• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Explosion d’une voiture de l’OSCE sur une mine en RPL - (...)

Explosion d’une voiture de l’OSCE sur une mine en RPL - Tentatives de récupération, enquête et questions en suspens

Comme on pouvait s'y attendre (et comme je l'avais anticipé dans l'article de dimanche), après la mort d'un observateur américain de l'OSCE, Kiev a tout de suite rejeté la faute sur la République Populaire de Lougansk (RPL) et la Russie (à travers une nouvelle déclaration fantaisiste de Tourtchinov qui a même mêlé les officiers russes du CCCC à son délire), tout en appelant dans la foulée les États-Unis à faire venir une mission armée dans le Donbass.

Photo de Lougansk Info

Le scénario déjà écrit par Kiev, avant même que l'incident ait eu lieu, était tellement prévisible, qu'il n'était pas bien difficile d'en deviner la suite. Le corps de l'observateur tué, n'était même pas encore remis à l'OSCE (ce qui a été fait dès lundi) que Kiev a utilisé sa mort pour essayer d'obtenir une aide militaire sans laquelle l'Ukraine ne peut espérer vaincre dans le Donbass. D'ailleurs le ministre des Finances ukrainien n'a pas caché que l'Ukraine a bien plus besoin de l'aide militaire des États-Unis et du maintien des sanctions contre la Russie que de leur aide financière. C'est difficile de dire les choses plus clairement.

Et si on cherche à qui profite ce crime, il n'est pas bien difficile de trouver vers qui les soupçons sur la partie à l'origine de cette provocation devraient se tourner en premier.

Des accusations que la RPL, mais aussi la république Populaire de Donetsk (RPD), à travers son chef de l'état, ont exprimé depuis dimanche. Ainsi Alexandre Zakhartchenko a fait la déclaration suivante dès hier :

« Nous avons toujours dit que la sécurité du personnel de la mission était l'une de nos priorités. Néanmoins, il n'est pas en notre pouvoir d'empêcher toutes les actions agressives de la partie ukrainienne.

J'ai dit à plusieurs reprises que, suite à la défaite de la première campagne militaire, Kiev a tout fait pour attirer une troisième force dans notre conflit, à savoir, des étrangers. Que ce soit des soldats de maintien de la paix, ou une force de police internationale. Kiev avait besoin d'attirer une troisième force dans le conflit, non en vue d'y mettre fin, mais pour pouvoir mener des provocations à une échelle internationale. Depuis le tout début, le plan de Kiev envisageait l'option d'attaques terroristes contre des étrangers présents sur notre territoire ou sur la zone de la ligne de contact.

Ayant échoué dans l'idée d'attirer une troisième force ici, Kiev a frappé les étrangers de la mission de l'OSCE. Malheureusement, la partie ukrainienne a réussi à commettre sa provocation.

Le fait que cette provocation a été commise spécifiquement par Kiev a été confirmé par le bombardement auquel la partie ukrainienne a soumis le site de l'explosion de la voiture de la mission de l'OSCE. Comme dans le cas du Boeing, abattu par la partie ukrainienne, Kiev essaye de rendre le lieu de son crime inaccessible en le bombardant.

Néanmoins, je suis sûr que nos collègues de Lougansk, avec le soutien de la mission de l'OSCE, vont mener une enquête objective, malgré l'opposition de la part de l'Ukraine, et prouveront au monde entier que Kiev est à blâmer pour la mort d'un employé de l'OSCE.

Pour ma part, je peux ajouter qu'en aucune circonstance il n'est avantageux pour nous de causer du tord à la mission de l'OSCE, qui restreint, même si ce n'est qu'un peu, l'agression de Kiev contre le Donbass.

Nous sommes prêts à prendre des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité de la mission de l'OSCE et espérons que la communauté internationale en général et les membres du Format Normandie en particulier, vont mettre la pression sur Kiev et faire cesser ses provocations à la fois contre la mission de l'OSCE et contre le Donbass. »

La Russie a appelé, via son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à une enquête impartiale et rapide sur ce qui est arrivé à ce véhicule de l'OSCE qui a manifestement sauté sur une mine antichar. Et alors que la Russie a appelé l'OSCE, le groupe de contact à Minsk, et le CCCC à coopérer avec les autorités de la RPL afin de mener cette enquête à bien, l'UE quant à elle a préféré se désister, et a refusé de participer à l'enquête.

Comme pour le référendum de Crimée, plutôt que de participer et de devoir admettre que les choses sont faites correctement, il est plus simple de refuser d'y aller et ensuite pouvoir critiquer en disant que ce n'est pas une enquête impartiale, et pouvoir continuer à accuser la Russie et les républiques populaires de tous les maux (comme l'a fait Kiev).

Les États-Unis quant à eux continuent sur la lancée des déclarations à côté de la plaque, cette fois-ci à travers le porte-parole par intérim du département d'État américain Mark Toner.

« Les États-Unis appellent une nouvelle fois la Russie à utiliser son influence sur les séparatistes pour faire le premier pas vers la paix en Ukraine de l'Est et assurer une amélioration tangible, vérifiable et irréversible de la situation liée à la sécurité », a-t-il annoncé.

Comme si la paix dans le Donbass ne dépendait pas avant tout de Kiev qui est l'agresseur, et qui continue de bombarder les populations civiles jour et nuit… On se pince pour vérifier qu'on est bien réveillé en lisant des bêtises pareilles. D'ailleurs la Russie a répondu de manière diplomatique que la RPL n'avait pas eu besoin d'être poussée par la Russie, qui n'avait adressé que des recommandations, et que les autorités de la république avaient fait ce qu'il fallait.

Suite à la énième suggestion de l'Ukraine d'armer l'OSCE dans le Donbass, le chef adjoint de la mission de l'OSCE dans la région de Lougansk, Arne Dalhaug, a déclaré qu'il n'y avait aucune justification pour cela, et qu'armer les observateurs ne les sauverait pas d'un tir de mortier ou de l'explosion d'une mine. Enfin un peu de bon sens.

Et pour ce qui est d'une mission de maintien de la paix de l'ONU, comme suggéré par Porochenko à Rex tillerson, la Russie a tenu à rappeler que cela ne pourrait se faire sans l'approbation de la RPD et de la RPL, qui se sont toujours déclarées opposées à une telle mission (les deux républiques n'ayant pas oublié ce qui s'est passé en Yougoslavie et dans certains pays d'Afrique où de telles missions ont été déployées).

En ce qui concerne l'enquête les éléments qui s'accumulent depuis dimanche semblent confirmer les soupçons que la milice populaire de la RPL avait émis le jour même de l'incident. Ainsi après avoir inspecté minutieusement la zone où la voiture de l'OSCE a explosé, la milice populaire a découvert un poste d'observation d'une unité de sabotage-reconnaissance ukrainienne, et les démineurs de la RPL ont découvert deux autres mines antichar TM-62 sur la route ainsi qu'un piège à grenade RGD-5 (grenade à fragmentation).

Les deux mines ont été neutralisées comme on peut le voir ici :

Et lundi, un groupe de sabotage-reconnaissance ukrainien a été détecté et chassé de la zone de Sokolniki, un village situé à moins de trois kilomètres de l'endroit où l'explosion a eu lieu. Après avoir été détectée dans une maison abandonnée, et refusant de se rendre, l'unité ukrainienne s'est repliée vers le village de Krymskoe (en zone occupée par l'armée ukrainienne) sous un tir de couverture nourri, à coup de lance-grenades automatique et de mitrailleuse lourde, qui n'a pas empêché un des soldats ukrainiens d'être blessés lors de cette fuite.

Une question qui reste toujours en suspens est : pourquoi la mission de l'OSCE s'est aventurée sur cette route secondaire non asphaltée, alors que l'itinéraire convenu avec la milice populaire de la RPL passait sur une route asphaltée et sécurisée ?

Carte de l'incident

Cette route secondaire était proche des positions de la milice populaire, et d'après les propos mêmes de M. Hug dimanche soir, ce n'était pas la première fois qu'une patrouille de l'OSCE empruntait ce chemin, qui est pourtant bien moins sûr que la route principale reliant Slavyanoserbsk à Sokolniki.

Si l'OSCE doit s'accorder avec la milice populaire sur ses itinéraires, c'est justement pour la sécurité des observateurs, en permettant aux soldats de la milice d'aller inspecter avant leur passage les routes qu'ils vont emprunter pour s'assurer qu'il n'y a pas de mines, ou de pièges.

Pourquoi s'être mis ainsi en danger ? Qu'est-ce qui justifiait de quitter la route principale asphaltée et sûre pour aller se perdre sur un chemin de terre potentiellement dangereux (l'OSCE ayant été avertie par la milice populaire de la présence et des actes de groupes subversifs ukrainiens dans cette zone) ?

Alors que beaucoup ici soupçonnent ouvertement l'OSCE d'espionner pour le compte de Kiev, cet incident met en lumière les méthodes de travail quelque peu étranges de ces soi-disant « observateurs neutres et impartiaux ».

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 26 avril 10:03

    La carte n’est pas évidente à interpréter, pour y situer la route de terre et l’attentat. Je n’y arrive pas.


    • Christelle Néant Christelle Néant 26 avril 10:07

      @JC_Lavau
      Au vu des vidéos prises sur place et des indications de la milice populaire je ne peux avoir qu’une estimation de l’endroit où cela a eu lieu (je n’ai pas eu le temps de me rendre sur place), il s’agit de la route de terre située entre la route principale et les positions.


    • anna anna 26 avril 11:19

      @Christelle Néant
      Le village, (l’endroit ou cela a eu lieu), porte le nom - « Пришиб » 

      Et c’est terrible, car ça se traduit comme - une blessure, un coup sur la tête

    • anna anna 26 avril 15:39

      A Kiev, sur le territoire d’une garderie pour enfant a eu une explosion. Apparemment c’était une grenade, qui a explosé. Heureusement sans faire de victimes. Cette information est donné par un post « fb » d’une habitante de Kiev, qui vit a proximité ( en ukrainien) : 


      Rappelons que ce genre d’incident, n’est pas la première fois :

      • Christelle Néant Christelle Néant 26 avril 22:06

        @anna
        Ca donne envie de venir à Kiev, purée smiley


      • Mychris Mychris 27 avril 00:32

        J’y suis très souvent 2 fois par mois, en plus pas vraiment dans le quartier le plus huppé (derrière l’usine Antonov pour ceux qui connaissent).

        Ça se passe très bien merci.


      • Christelle Néant Christelle Néant 27 avril 08:56

        @Mychris
        Oui tout va très bien Madame la Marquise...
        https://www.youtube.com/watch?v=T5WdpSPeQUE
        La maison Ukraine brûle et Mychris est en train de nous dire que tout va bien. Le metro de Kiev risque de ne plus pouvoir continuer à fonctionner entre ses dettes de wagons et celles d’électricité qui sont astronomiques. Le pays est le 3e au monde où les gens sont les plus malheureux, il est celui où les milieux d’affaires sont les plus corrompus, il est le pays le plus corrompu d’Europe, le plus pauvre aussi. Il est classé 10e pays le plus dangereux au monde. C’est le pays d’Europe où la mortalité des mères et des bébés juste après l’accouchement bat des records(https://dninews.com/article/ukraine-maintains-leadership-mortality-rates-mothers-and-newborns), et le pays est le 2e au monde en terme de mortalité tout court et de taux d’émigration de sa population, battant au passage presque tous les pays africains (https://dninews.com/article/ukraine-outperforms-african-countries-death-and-emigration-rate). Mais tout va bien à Kiev qu’il nous dit....


      • Mychris Mychris 27 avril 10:07

        @Christelle Néant

        Youtube et Dninews)

        C’est comme si on demandait à Mike Tyson d’écrire la bio d’Evander Holyfield.

        L’Ukraine ne va pas bien, en fait elle ne va pas bien depuis son indépendance et elle va de plus en plus mal c’est vrai.

        Mais entre une Anna qui récupère des faits divers montés en épingle voir des bêtises sur la gastronomie en générale, qu’elle pioche la plupart du temps sur des médias pro-kremlin hystériques qui, entre un nouvel article sur le nouveau char d’assaut russe et le chien qui a sauvé son maitre nous parlent que de l’Ukraine.

        et vous qui nous faite un copié-collé journalier de vos articles précédents avec de plus les mêmes mots clefs (Nazis, bandéristes, criminels....) à la manière des gazette communistes de la grande époque stalinienne, il faut bien de temps en temps qu’une voix s’élève contre la pensée unique et dictatoriale des Erdogan, Assad, Poutine, Kim Jong-un et autres Christelle Néant qui nous font passer des vessies pour des lanternes.

        Allez-y déchainez-vous et lâchez l’une comme l’autre votre fiel haineux))))


      • Christelle Néant Christelle Néant 27 avril 10:22

        @Mychris
        Sauf que ce n’est pas DONi qui crée les classements. Nous ne faisons que reprendre les informations qui viennent d’organes internationaux tout ce qu’il y a de plus officiels. Encore une fois je vous montre la lune vous regardez le doigt.

        Au rayon de qui fait passer des vessies pour des lanternes vous êtes le roi à n’en pas douter, pour nous raconter que l’Ukraine va effectivement de plus en plus mal mais que un commentaire plus haut à Kiev soi disant tout va bien. Au rayon Pravda répétitive et mensonges avant de nous accuser Anna et moi, commencez par vous regarder dans un miroir.


      • JMBerniolles 26 avril 20:03
        Si le régime de Kiev espère forcer la main aux américains, il devrait faire appel à l’expérience du collègue Saakachvili ! 

        L’OTAN n’est pas absolument pas une organisation de défense, mais d’agression sous la direction exclusive de l’empire.

        La thèse de l’espionnage est sûrement la bonne.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès