Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Facebook au Maroc : la police marocaine aurait dû lire Le Monde

Facebook au Maroc : la police marocaine aurait dû lire Le Monde

Il y a quelques jours le journal Le Monde titrait : « Sur Facebook devenez qui vous voulez ». Il eût fallu avertir le jeune Fouad Mourtada de prendre ses précautions tout de même.

L’histoire qui se déroule au Maroc depuis quelques jours surprendra beaucoup d’utilisateurs de Facebook dans le monde : ils apprendront avec stupéfaction qu’il est possible d’être incarcéré (certains diront même kidnappé par la police) pour avoir créé le profil d’une célébrité sur Facebook.

C’est malheureusement la dure réalité à laquelle est confronté depuis plus d’une semaine le jeune Fouad Mourtada, appréhendé par la police marocaine pour avoir créé le profil d’un prince marocain : Moulay Rachid, le frère du roi du Maroc.

Pourtant, l’article du Monde disait que sur Facebook "chacun était libre de créer un profil en choisissant le nom et le prénom qui l’intéresse". Il ajoutait qu’il était de notoriété publique que la majorité écrasante des profils de célébrités étaient créés par des admirateurs et étaient donc faux. Il concluait que tout cela n’avait rien de bien sérieux, évidemment

L’article du Monde, la police marocaine ne l’a certainement pas lu. Si elle l’avait lu, elle n’aurait pas fait de Fouad Mourtada un martyr du net. Elle ne se serait pas hasardée à qualifier son acte, si banal, de "pratiques crapuleuses". Elle ne l’aurait pas kidnappé de chez lui pendant 36 heures avant de le déclarer à la presse. Elle ne se serait pas mise dans l’embarras vis-à-vis de celui dont le nom est associé à cette affaire qui n’a certainement rien demandé. Bref, la police marocaine aurait gagné à lire Le Monde du 18 janvier dernier. Elle aurait gagné à lire tout court.

Fouad Mourtada, lui, ingénieur d’Etat en informatique, attend son procès du fond de sa cellule, puisque la justice, pas très au courant non plus, lui a refusé la liberté sous caution. Il attend qu’on lui dise qui le poursuit et pourquoi exactement. L’usurpation d’identité étant très réglementée dans la loi marocaine, et ne pouvant s’appliquer en l’espèce, tout ce beau monde doit être en train d’imaginer des scénarios de sortie de crise. On nous annoncera donc probablement bientôt que le jeune Fouad, grâce à Facebook, a porté atteinte à la sûreté de l’Etat, qu’il a tenté d’escroquer des milliers de personnes au Maroc et dans le monde, ou encore qu’il a détourné par ce compte virtuel plusieurs milliards au Trésor marocain.

Il faudrait au moins une charge de cette nature pour justifier le traitement qui lui a été réservé et la peine de cinq ans d’emprisonnement qui lui est manifestement promise.


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • bozz bozz 14 février 2008 13:30

    mince alors, si vous avez un homonyme célèbre faites attention à vos fesses sur facebook !

     


    • kraken kraken 29 février 2008 09:45

      Facebook au Maroc, ou : Comment la technologie entre en confrontation avec la culture.

      Par un raccourci très rapide, je pense (peut-être à tort) que la culture islamiste, née bien avant la culture humaniste européenne, se trouve aujourd’hui démunie face à l’accélération des "contaminations croisées". La plupart des préceptes, règles, lois (charia), qui structurent ces nations tels que le Maroc, ne sont pas adaptés à des Second Life, facebooks et autres réseaux sociaux numériques.

      Dans le cas précis de Fouad Mourtada, c’est encore autre chose, puisqu’il s’agit d’une attitude bête et méchante de sanctionner ce qu’on ne comprends pas. Le problème, c’est que ceux qui comprennent sont du mauvais coté du manche.


      • tourn en ron 19 avril 2010 17:16

        mais bien fait l’usurpations d’identité ces pas bien chercher sur net en france il y a des gens qui en devienne fou est la ces pire il vole celle du prince il devrait être relaxé ce type n’est pas fini psychologiquement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès