Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Faut-il aider le Pakistan ?

Faut-il aider le Pakistan ?

Pendant que les autorités pakistanaises exhortent les populations de trois villes du Sud, Sujawal, Daro et Mir Pur Batoro, à évacuer immédiatement l’Indus en raison des crues de l’Indus, les talibans menacent de s’en prendre aux étrangers qui apportent de l’aide humanitaire en raison de leur présence inacceptable. Faut-il rappeler cette cruelle réalité : en octobre dernier à Islamabad, les talibans avaient perpétré un attentat contre les bureaux du Programme alimentaire mondial de l’ONU faisant cinq morts. Lors de la traditionnelle conférence annuelle des ambassadeurs, à l’Elysée, Nicolas Sarkozy s’est élevé contre le « catastrophisme » des commentateurs au sujet du conflit en Afghanistan. « Notre action au service de la paix ne doit pas être soumise à des calendriers artificiels et aux humeurs médiatiques ». Et qu’en est-il du Pakistan ?

Les Nation Unies ont lancé un appel pour disposer d’au moins 40 hélicoptères gros-porteurs afin de venir en aide à environ 800.000 personnes totalement isolées au Pakistan. Ces personnes risquent de mourir de faim ou de maladie si les Nations unies n’obtiennent pas rapidement ces hélicoptères. Le niveau des eaux baisse dans le nord du pays, mais le sud reste menacé par les crues de l’Indus. À l’autre bout de la chaîne d’aide humanitaire, le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) exhorte le gouvernement pakistanais à apporter rapidement de l’aide à ces 800.000 sinistrés.

Les promesses de dons de la communauté internationale affluent au Pakistan. Le total des engagements reçus par le Pakistan est jusqu’ici de 815,58 millions de dollars. Après avoir déjà fourni une aide de 60 millions de yuans, soit environ sept millions d’euros, le gouvernement chinois a décidé d’acheminer un convoi d’aide humanitaire d’une valeur de 60 millions de yuans supplémentaires, afin de venir en aide aux personnes sinistrées. Une équipe de secouristes chinois de 55 membres est arrivée jeudi à Rawalpindi avec 25 tonnes d’équipements médicaux et de médicaments. Le gouvernement et le peuple pakistanais ont, selon le Quotidien du peuple en ligne, remercié la Chine pour son assistance, disant que la nourriture, les tentes et les médicaments offerts par le gouvernement chinois répondaient aux besoins les plus urgents de son pays. Washington portera à 200 millions de dollars l’aide versée aux sinistrés. Cette somme sera puisée dans l’enveloppe de 7,5 milliards d’aide au développement du Pakistan votée en septembre dernier par le Congrès. Le Canada vient de bonifier son aide : le leader du gouvernement à la Chambre des communes, John Baird, a promis d’égaler les dons de la population faits entre le 2 août et le 12 septembre. Selon les dernières informations colligées, la France aurait accordé une aide humanitaire à hauteur de 1,05 million d’euros au Pakistan. D’autre part, le porte-parole de la Croix-Rouge française, Jean-François Riffaud, a affirmé que « la générosité des Français n’est pas à la hauteur de la catastrophe ». Il ajoutre : « Nous avons reçu 450.000 euros en deux semaines. Pour Haïti, nous avions récolté deux millions d’euros en deux jours ! »

Le Front monétaire international a amorcé une réunion avec les dirigeants pakistanais pour évaluer les conséquences économiques des inondations. Une telle rencontre, qui devrait se poursuivre au moins jusqu’à la fin de la semaine prochaine, pourrait signifier la possibilité d’un assouplissement des conditions de remboursement d’un prêt de 10 milliards de dollars en 2008. Le ministre pakistanais des Finances, Abdoul Hafeez Shaikh, et le gouverneur de la Banque centrale, Yaseen Anwar, se sont joints aux discussions et explorent toutes les options destinées à sauver l’économie pakistanaise. Le ministre pakistanais des Affaires étrangères, M. Shah Mehmood Qureshi, estime les nouvelles pertes encourues par suite de ce sinistre à 43 milliards de dollars. Le Pakistan a une dette extérieure de 54 milliards de dollars et consacre chaque année 3 milliards à son remboursement.

« A moins qu’une aide massive soit acheminée immédiatement, de vastes zones actuellement coupées du monde retomberont aux mains des taliban pakistanais et d’autres groupes extrémistes », écrit l’analyste pakistanais Ahmed Rashid dans le quotidien londonien The Daily Telegraph, cité par l’Express. « Si la situation devait se dégrader, le risque serait grand de voir apparaître une chaîne continue liant les bases terroristes de Quetta (Pakistan) et du Sud-afghan à celles du Yémen, de la Somalie et du Sahel », commentait, devant les ambassadeurs de France réunis à l’Elysée, Nicolas Sarkozy. Il y a deux jours, trois attentats suicide ont fait une quarantaine de morts dans les régions tribales du Pakistan.

Des associations humanitaires liées à la mouvance islamiste, voire terroriste, les membres de l’ONG Jamaat-ud-Dawa (JuD), distribuent aides et soins médicaux. Gagnant la sympathie de la population. Ils arrivent par camions sur les zones sinistrées et distribuent à tour de bras des vivres, du matériel et même 5 000 roupies (44 €) en liquide à chaque famille. « Jusqu’ici, nous avons aidé plus de 250 000 personnes », expliquait, la semaine dernière à l’AFP, Atique Chochan, porte-parole de la JuD.

Mosharraf Zaidi écrit, sur Slate, qu’entre notre peur du terrorisme, l’inquiétude que peut nous inspirer un pays musulman doté de l’arme nucléaire, et l’embarras de la communauté internationale face à un service de renseignement qui fait ce qui lui chante (et non ce que nous voulons qu’il fasse), une chose est sûre : le Pakistan met le monde – et tout particulièrement les Américains – extrêmement mal à l’aise. Selon une étude Gallup datée de 2008, aux États-Unis, seuls l’Afghanistan, l’Irak, l’Autorité palestinienne, la Corée du Nord et l’Iran étaient moins populaires que le Pakistan.

Dans l’Humanité, Hassane Zerrouky écrivait le 19 août dernier : « Le Pakistan est sans doute victime d’une image dégradée, en proie à une violence extrême, où les islamistes radicaux font régner une insécurité de tous les instants, d’un pays où il semble que Ben Laden et al-Qaida continuent d’agir en toute impunité, où, du fait de la loi religieuse (la charia), les femmes ne sont pas des citoyennes à part entière. En outre, le Pakistan donne également l’image d’un pays instable politiquement – l’assassinat de Benazir Bhutto en mars 2007 est encore présent dans les mémoires –, entachée par une corruption gangrenant les institutions à tous les niveaux. La presse britannique évoquait, au début de la semaine, le détournement par le président pakistanais, Asif Ali Zardari, d’une partie des 367 millions d’euros destinés aux sinistrés du tremblement de terre d’octobre 2008  ».

Une porte-parole de l’ONG Care International, à Genève, Melanie Brooks disait craindre que les personnes associent le Pakistan au terrorisme. L’ONU doit leur expliquer que l’argent ne va pas aller dans les mains des talibans. « Les sinistrés sont des mères, des paysans, des enfants. Mais dans le passé, les informations liées au Pakistan étaient toujours liées aux talibans et au terrorisme  », commentait Melanie Brooks.

Selon des informations dont dispose le gouvernement américain, les talibans pakistanais prépareraient des attaques contre des étrangers participant aux opérations humanitaires en cours au Pakistan. Les talibans pakistanais pourraient aussi préparer des attaques contre des responsables fédéraux et provinciaux à Islamabad. Toutefois, selon un général américain, les forces américaines engagées dans ces opérations n’ont pas fait état de problèmes de sécurité (Source AFP). Rajiv Shah, administrateur de l’USAID, déclarait : « les temps sont durs économiquement dans le monde entier. Il faudra que le Pakistan fasse une réelle démonstration de transparence et rende des comptes, et que les ressources dépensées donnent des résultats pour que les appels à la reconstruction soient entendus ».

La vie continue au Pakistan. Lundi, un kamikaze a tué au moins 20 personnes, dont un dignitaire religieux, et fait plus de 40 blessés en faisant exploser sa bombe dans une mosquée du nord-ouest du Pakistan, bastion des talibans alliés à Al-Qaïda. Dans un autre district tribal du nord-ouest, Kurram, sept personnes avaient péri plus tôt dans l’explosion d’une mine lors d’une réunion de notables tribaux. Personne n’a été en mesure de dire s’il s’agissait d’un attentat les visant ou d’une explosion accidentelle de la mine.

Tahir Imran Mian est journaliste à Islamabad. Il a dénoncé, sur France24 et sur Facebook, une vidéo qui montre le lynchage de deux adolescents au Pakistan. Deux frères, Mughees Butt, 19 ans, et Muneeb Butt, 15 ans, par suite d’une altercation avec un groupe de jeunes gens, ont été lapidés sur la place publique. Les gens ont commencé par les frapper avec des bâtons, et à leur lancer des pierres. Le plus jeune est mort en quelques minutes, mais le calvaire de son aîné a duré une heure et demie. A la fin, des témoins affirment qu’il implorait qu’on l’abatte pour mettre un terme à ses souffrances. Lorsque les deux garçons ont été pendus à des poteaux, à deux pas du poste de secours où se trouve le poste de police, il était vraisemblablement toujours en vie. 15 policiers étaient présents lors du lynchage. Ils sont accusés d’avoir commis une bavure, ce qui leur vaudrait au maximum deux ans de prison. Le ministre de l’Intérieur, Rehman Malik, s’est rendu sur les lieux et il a promis que les coupables seront pendus, rapporte le quotidien The Nation

La Dépêche s’est interrogée : Pourquoi le Pakistan ne vous intéresse-t-il pas ? Elle a invité ses lecteurs à commenter cette indifférence à l’égard du Pakistan. Un lecteur répond : « un pays qui grouille de pauvres gens en dessous du seuil de pauvreté... Et qui possède la bombe atomique... on est tenté de le laisser résoudre ses problèmes tout seul ». Un autre lecteur répond ainsi : « parce qu’il y a d’autres pays qui le méritent plus. C’est un pays de terroristes qui dépensent des millions pour acheter des armes. Cet argent servirait mieux à aider les gens les plus pauvres, à permettre aux petites filles d’accéder à l’éducation ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 27 août 2010 09:59

    Les talibans devraient se poser des questions sur la justesse de leur cause aux yeux de leur Dieu (pour autant qu’un Dieu existe, ce dont je doute plus que fortement).

    Parce qu’à voir le nombre de catastrophes naturelles (séismes, pluies ravageuses, inondations, glissement de terrain) qui s’abattent sur les zones qu’ils contrôlent plus ou moins totalement, leur Dieu (toujours pour autant qu’il existe) ne doit pas être vraiment d’accord avec eux. S’ils sont des « fous de Dieu », il ne semble pas que Dieu soit fou des talibans.


    • François51 François51 27 août 2010 10:14

      HAARP peut faire la pluie et le beau temps. ? Russie canicule, Pakistan inondation déluge, Chine,coulée de boue etc. Haïti tremblement de terre bref, que des pays non alignés a l’OTAN, et aux US.
      c’est surement un pur hasard, qui parfois hélas fait bien les choses. ...


    • tinga 27 août 2010 13:24

      Règle numéro un, ne jamais évoquer la guerre climatique, sujet tabou...


    • tourn en ron 27 août 2010 19:48

      IL N’Y A PAS DE HASARD CES DES APPLICATION MILITAIRE QUI LE PROUVE ICI http://www.zen-blogs.com/fr/tesla_militaires.php


    • tinga 28 août 2010 01:18

      Brzezinski a écrit ça dans un livre il y a déjà longtemps :

      « la technologie mettra à la disposition des grandes nations des procédés qui leur permettront de mener des guerres furtives, dont seule une infime partie des forces de sécurité auront connaissance. Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d’un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle de l’espace et du climat a remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs »


      Heureusement, ces armes sont interdites, et on connait le respect des USA pour ce genre de traité.

    • jakback jakback 27 août 2010 10:24

      Pourquoi le Pakistan, la Chine règle elle même les catastrophes qui la frappe, idem pour la Russie.
      Si il fallait une preuve de la perfidie de l’Islam et est elle faite.

      1

      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 13:04

        Rappelez-vous que la Chine a été très lente à ouvrir ses frontières à l’aide humanitaire. C’est sous la pression du peuple et des organismes internationaux que la Chine a accepté cette aide. L’inscription des associations étrangères est en effet impossible bien que certains assouplissements aient été établis officiellement en 2004.


      • manusan 27 août 2010 10:39

        Voila un pays capable de se construire des bombes nucléaire et qui laisse sa population crever. J’appelle ça un problème de priorité politique intérieure.


        • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 12:53

          Mon inquiétude est la suivante : une fois ce constat énoncé, que fait-on ? Laisser périr des millions de personnes parce qu’un gouvernement est corrompu ? Je crois que nous sommes confrontés à une situation inextricable. 


        • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 12:56

          Est-ce que les croisés ne pourraient pas - au contraire - se mettent plutôt au service de l’aide humanitaire ? Une question en passant  :-|



        • Massaliote 27 août 2010 16:49

          « les croisés » armés ou non, civils ou militaires ont vocation à être égorgés par les « bons musulmans ». Voir mon commentaire ci-dessous.


        • LE CHAT LE CHAT 27 août 2010 12:53

          déjà qu’ils préférent avec leur budget acheter des armes et faire pêter des engins nucléaires plutôt que d’améliorer les conditions de vie de leur peuple , les talibans pakistanais ( soutenus par les services secrets pakistanais ) viennent d’appeler à attaquer ceux qui viendraient les aider ! faut pas pousser !

          est ce qu’il ont eu ne serait ce qu’ un mot pour nos sinistrés de Vendée ou du Var ???


          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 12:59

            Et dire que ces menaces peuvent être mises à exécution contre les bénévoles étrangers de l’aide humanitaire m’horripile au plus haut point. 


          • paul 27 août 2010 13:03

            L’article amène ainsi à la conclusion suivante :« crevez donc, bandes d’islamo-gauchistes, suppôts
            d’ Al quaïda ».D’ailleurs Mme Michu me disait aussi « l’ont pas volé, ceuss qui nous menacent ».


            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 13:36

              Paul


              C’est votre conclusion. Certainement pas la mienne. Il existe une réalité qui fait qu’aujourd’hui le Pakistan face à une tragédie d’une telle ampleur est négligé par les grands donateurs. La géopolitique ne donne pas dans l’angélisme.

            • tinga 27 août 2010 13:40

              Les catastrophes qui s’abattent sur le Pakistan sont une bénédiction pour les forces d’occupation présentes dans la région, le Pakistan, pièce maitresse, qui commençait à être perdu par les américains plongé maintenant dans un chaos qui va permettre une tentative de reprise en main.


              • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 13:54

                Si la Russie a perdu en Afghanistan, comment les États-Unis réussiraient-ils ? Et le peuple le veut-il vraiment ce changement ? 


              • tinga 27 août 2010 19:37

                Les américains n’ont de guerres à gagner contre aucun pays, la guerre contre le terrorisme est une guerre sans fin ainsi qu’elle a été planifiée par ses inventeurs. Les catastrophes sont aussi parfaite pour une intervention militaire sous couvert humanitaire, le 11 janvier l’armée US simulait une catastrophe naturelle sur Haïti au large des cotes, le 12, ils étaient les premiers sur place, gageons que la soit-disant chasse au talibans va s’ étendre plus largement au Pakistan, la sainte croisade contre le terrorisme islamiste (mais la notion va rapidement s’élargir à d’autres cibles) est plus que jamais d’actualité.


              • Shaytan666 Shaytan666 27 août 2010 13:42

                A question bête, bête réponse : NON.


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 13:55

                  Shaytan666


                  C’est clair.

                • EricB 27 août 2010 14:00

                  Tant que les gouvernement Pakistanais n’aura pas fait des choix clairs en matière de politique interne (notamment sur les questions du nucléaire et de l’armement), NON. Je ne vois pas pourquoi ce serait au reste du monde de payer pour financer la bouffe de la population, alors que ce pays a assez d’argent (apparemment) pour entretenir une armada....
                  Je trouve dommage que ce genre de calamité naturelle ne soit pas l’occasion pour les pays « donateurs » d’assortir leur aide de conditions précises. Sinon, si le Pakistan veut rester entierement « autonome » et sans ingérence étrangère, parfait, mais qu’il assume alors seul ses problemes.


                  • OMAR 27 août 2010 22:03

                    Omar T.

                    Doume : c’est trés simple, dans le contrat de pret, ajouter une clause de droit de regard
                    dans la gestion de ce pret, ainsi que des articles coèrcitifs s’il y a détournement.


                  • docdory docdory 27 août 2010 14:13

                    @ Pierre .R Chantelois

                    La véritable question n’est pas « faut-il aider le Pakistan ? », mais « quel mécanisme psychologique fait que les gens semblent avoir nettement moins envie d’aider le Pakistan que les victimes du tsunami en Thaïlande ou celles du séisme en Haïti ? »

                    Car ceci semble être le cas , si l’on en juge par le sondage du « Figaro » , dans lequel la question était  : « êtes vous sensible à l’appel à la solidarité en faveur du Pakistan »

                    La réponse était dévastatrice : 75,41 % de « non ». Les 375 commentaires des lecteurs du « figaro » étaient, pour la plupart, encore plus dévastateurs :

                    http://www.lefigaro.fr/international/2010/08/16/01003-20100816QCMWWW00403-tes-vous-sensible-a-lappel-a-la-solidarite-en-faveur-des-sinistres-du-pakistan8202.php

                    Essayons de comprendre cette réaction des lecteurs du « figaro » dont rien ne dit qu’elle ne serait pas similaire chez les lecteurs de « Libération » ou du « Monde » :

                    Lorsque je marche dans la rue, les clochards que je croise et qui me demandent de l’argent se répartissent entre deux extrêmes :

                    - le clochard sympathique avec son litron de rouge, qui vous aborde en faisant des plaisanteries, et avec un air amical : celui-ci a toujours droit à quelques euros, si j’ai de la monnaie sur moi.

                    - le clochard antipathique genre marginal en tenue kaki, canette de bière à la main, accompagné de deux ou trois molosses peu commodes et aboyant fortement, qui barre la rue avec un ou deux acolytes et insulte souvent le passant qui refuse de donner. Je ne donne jamais le moindre centime à cette deuxième variété de clochard ! 

                    Pour être aimé, il faut donner de soi une image aimable. Ce qui est valable pour les clochards l’est également pour les pays sinistrés.

                    L’image de la Thailande, c’est celle du pays du sourire,

                    L’image que le Pakistan offre de lui même est tout simplement désastreuse : celle d’un pays de fanatiques belliqueux vivant dans la haine des « infidèles », dans lequel des hordes de barbus hystériques attaquent l’ambassade du Danemark en faisant de nombreux morts, dans lequel une partie du gouvernement soutient en douce les talibans qu’il est censé combattre, un pays qui préfère financer des bombes atomiques plutôt que le bien-être de ses concitoyens, et qui s’offusque plus de dessins humoristiques anticléricaux que des violences inqualifiables dont sont victimes ses citoyennes, etc ...

                    Je reconnais avec vous que les femmes et enfants pakistanais ne sont en rien responsable du comportement des hommes de ce pays. Reste donc, pour ce pays, à donner une autre image de lui même, et là,il va y avoir du travail à faire, pendant longtemps ...

                    Qui partirait en vacances au Pakistan, même s’il n’y avait pas d’inondations ?

                    On constate d’ailleurs que même le monde musulman ne se précipite pas non plus pour aider le Pakistan : j’ai lu quelque part que le prix d’achat d’un footballeur par un club saoudien avait été très supérieur au montant total de l’aide allouée par l’Arabie saoudite au Pakistan !


                    • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 14:37

                      Docdory


                      Votre analyse est très juste. Elle rejoint exactement les analyses des officines des pays donateurs qui doivent évaluer s’il y a lieu ou non de verser une aide financière et humanitaire au Pakistan. La France n’a versé qu’un million d’euros. Il devrait y avoir derrière cette décision des enjeux stratégiques et des intérêts régionaux qui ont été pris en compte. 

                    • asterix asterix 27 août 2010 14:19

                      La réponse est dans le Coran : cette catastrophe, c’est Dieu qui l’a voulue. Rien ne supplante la volonté de Dieu... Du taliban pur jus, à nous les problèmes de conscience.
                      Est-ce de ma faute si je n’ai pas vraiment de sympathie pour le Pakistan ?


                      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 14:30

                        Eric


                        Il reste que le Pakistan est un pays visé par l’aide des États-Unis qui ont adopté en 2009 un plan d’aide non militaire de 7,5 milliards de dollars sur cinq ans. Selon un sondage, réalisé en Afghanistan, la même année, par l’International Republican Institute (IRI) (lié au parti républicain), 80 % des répondants s’étaient dits opposés à l’aide américaine. (The Nation). 

                        Gilles Carbonnier, membre du conseil d’administration de l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF) et directeur de la Revue internationale de politique du développement, expliquait ici que : « l’OTAN ou l’armée américaine estiment être capables de mener dans le même temps action humanitaire et offensive militaire, comme en Irak ou en Afghanistan, dans leur lutte contre le terrorisme ». Gilles Carbonnier cite le cas de l’Inde : «  Souvent frappée par des désastres naturels, l’Inde se fait un point d’honneur de ne pas faire appel à l’aide internationale, de restreindre l’accès à son territoire aux organisations humanitaires et de diriger les opérations de secours ».

                        • Martin D 27 août 2010 14:31

                          le peuple pakistanais souffrait déjà de la dictature de leur président-roi, que maintenant, ils vont souffrir du manque d’eau potable...


                          • Massaliote 27 août 2010 16:44

                             Sur le Salon Beige :27 août 2010
                            Pakistan : les associations humanitaires musulmanes refusent d’aider les chrétiens

                            L’agence d’information Fides a dénoncé : « Les aides qui, dans cette phase d’urgence, sont encore largement insuffisantes, sont gérées par des fonctionnaires proches de l’extrémisme islamique ou d’organisations humanitaires musulmanes qui font une discrimination systématique dans la distribution ».

                            L’agence a précisé que 200.000 réfugiés chrétiens de la province du Punjab et 600.000 chrétiens et hindous de la province du Sindh sont concernés.

                            « Les réfugiés chrétiens sont souvent ignorés : intentionnellement, ils ne sont même pas identifiés ni enregistrés ». « diverses organisations islamiques profitent de cette tragédie pour frapper une fois de plus les minorités religieuses ».

                            Elles se « sont improvisées organisations caritatives » mais visent en fait à « éliminer les chrétiens et le désastre leur offre une bonne opportunité ».

                            Qu’en pense le Secours islamique de France, ONG actuellement à pied d’oeuvre au Pakistan, et qui s’est affichée dans le métro parisien en prenant le soin de préciser que la souffrance n’avait pas de religion ?


                            • stef stef 27 août 2010 17:10

                              Religion de paix et d’amour...


                            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 août 2010 17:07

                              Massaliote


                              Merci de l’information. Il faut préciser que Fides est est l’agence d’information de la congrégation pour l’évangélisation des peuples, et proche du Vatican. Cette précision ne minimise en rien la gravité de la dénonciation que vous soulevez. Encore une fois, l’aide humanitaire est soumise à des intérêts géopolitiques et à des clivages religieux. 

                              • stef stef 27 août 2010 17:18

                                Aider les autres est une belle et bonne action.


                                Mais il me semble qu’il vaudrait mieux s’occuper déjà des problèmes nationaux et européens avant de s’occuper à sauver le monde.

                                • tourn en ron 27 août 2010 20:02

                                  CES PAS ÉTONNANT QUAND TU REGARDE LE JT DE FRANCE 2 TU CONSTAT QUE DEPUIS LES INONDATION IL NE PARLE PLUS DES 2 JOURNALISTE DE FRANCE TÉLÉ A LA FIN DU JT MAIS JUSTE APRES LE SUJET SUR LE PAKISTAN AU LIEU DE L’ADOSSER AU INFO SUR L’AFGHANISTAN CECI EXPLIQUE PEUT ETRE CELA ET JE PENSE QU’ILS EN SONT CONSCIENT ET CES MALSAIN 


                                  • tvargentine.com lerma 27 août 2010 20:13

                                    La France ne doit pas aider un pays islamiste qui soutient le terrorisme international et qui a tué des français

                                    Le Pakistan dispose d’argent pour ses amis talibans ,qu’ils financent ses sans-abris puisqu’ils ont de l’argent !

                                    http://www.tavrgentine.com
                                     


                                    • tvargentine.com lerma 27 août 2010 20:13

                                      La France ne doit pas aider un pays islamiste qui soutient le terrorisme international et qui a tué des français

                                      Le Pakistan dispose d’argent pour ses amis talibans ,qu’ils financent ses sans-abris puisqu’ils ont de l’argent !

                                      http://www.tvargentine.com


                                      • Causette Causette 28 août 2010 00:13


                                        L’économie du PAKISTAN est la 27e économie au monde en terme de PIB, avec un PIB de 430 milliards de dollars en 2008.

                                        Avec une population de 180 millions d’habitants, le PIB par habitant en parité de pouvoir d’achat était d’environ 2 624 $ en 2008.


                                        Une VIDEO qui montre le lynchage de deux adolescents a déclenché une polémique au Pakistan. Un de nos Observateurs dans le pays nous explique que 15 policiers étaient présents, dans la foule, lorsque cette scène atroce s’est déroulée


                                        • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 28 août 2010 01:23

                                          Causette


                                          S’agissant du lynchage, je m’étais attardé dans l’avant-dernier paragraphe à cette triste et malheureuse affaire. Je n’ai pas voulu regarder la vidéo. C’est une abomination.

                                        • AlLusion AlLusion 29 août 2010 12:37

                                          Bonjour,
                                          Il y a deux jours, on en parlait.
                                          Tsunami au ralenti.


                                          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 29 août 2010 12:52

                                            AlLusion

                                            L’inquiétude belge rejoint beaucoup les inquiétudes exprimées ailleurs dans le monde. Et les commentaires sont similaires à ceux déjà lus ailleurs dans le monde. Merci pour cette information.


                                          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 29 août 2010 13:07

                                            Puis-je vous recommander de lire ce grand reportage de Figago Magazine qui montre bien la situation dramatique dans laquelle est plongé le Pakistan.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès