Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > International > Faut-il mourir pour Bamako ?

Faut-il mourir pour Bamako ?

François Hollande a décidé sans concertation avec nos partenaires et alliés européens d’une intervention armée de la France dans son ancienne colonie du Mali. Après que la droite ait formellement soutenu l’initiative présidentielle, celle-ci commence à s’inquiéter d’une action militaire fort aventureuse. On peut s’étonner qu’alors qu’on nous a expliqués qu’il fallait pratiquer une sévère rigueur budgétaire de manière à réduire drastiquement la dette, le gouvernement s’engage dans un conflit nécessairement très coûteux. Les raisons sont donc autres, et en tout cas très éloignées des préoccupations réelles des Français.

Les états africains issus des anciens empires coloniaux sont découpés de manière arbitraire et nous sommes face à deux lignes de partage au cœur de cette partie du continent. La première division est celle entre les Arabo-berbères au nord et les populations nigéro-africaines au sud. Même si ce conflit s’est teinté d’islamisme, ce qui n’était pas la caractéristique du mouvement national touareg (MNLA), il s’agit avant tout d’une opposition ethnique entre deux populations bien différentes. La seconde division, qui ne concerne pas directement le Mali, mais en revanche la Côte d’Ivoire, c’est la vague islamique qui déferle vers le sud chrétien. C’est notamment le cas au Nigéria où s’affrontent musulmans et chrétiens, mais aussi en Côte d’Ivoire, le candidat de la France y étant du côté musulman d’ailleurs.

Au cœur de cet effondrement d’un état post-colonial plus qu’artificiel, la France a choisi d’intervenir pour protéger la route du sud, qui mène à la capitale Bamako, contre la tentative d’infiltration des éléments les plus durs de l’islamisme touareg, ceux-ci bénéficiant d’un armement glané notamment dans les anciennes armureries d’état de la Libye de feu Kadhafi. 6000 combattants islamiques, cela peut paraître peu, mais il s’agit de troupes bien entraînées, galvanisées par leur idéologie fanatique, et qui connaissent parfaitement le terrain. La crainte que les troupes françaises s’enlisent comme les Russes en Afghanistan est justifiée et réelle.

François Hollande affirme que cette intervention française n’a pas seulement pour but de protéger Bamako mais de rétablir l’unité territoriale du Mali. Cela impliquerait donc de mener une action jusqu’au cœur de l’Azawad, du pays touareg et arabe, c'est-à-dire de prendre de gros risques dans un environnement hostile. Alors que le président évoquait une intervention limitée dans le temps, avec la volonté de ne pas rester dans le pays, il est revenu sur ses propos, affirmant que la France restera là bas autant de temps que nécessaire.

En outre, la France est seule, ce qui est logique, puisqu’elle a décidé de manière unilatérale d’envoyer des troupes. Les britanniques et les allemands peuvent a posteriori prétendre soutenir l’action de Paris mais ils n’envoient pas de troupes et ont a priori peu d’intention de le faire. Seule la Russie poutinienne envoie à nos côtés des conseillers militaires. Ce ne sont pas les autres troupes africaines, renfort bancal, qui pourront combler l’absence des autres européens. Cela donne même l’image d’une France devenue un pays africain, à la tête d’une coalition de pays de l’Union Africaine.

Les raisons véritables de cette entreprise militaire sont nombreuses et variées. La plus évidente est la volonté d’un président de la république fraîchement élu de rehausser sa cote de popularité, dans un contexte où le chômage explose, où les entreprises les plus emblématiques du pays (Peugeot, Renault) licencient alors même qu’elles continuent d’engranger des bénéfices, et délocalisent, et où l’insécurité est grandissante dans nos rues. Hollande s’entête par ailleurs à vouloir imposer le « mariage pour tous » à une société française partagée sur la question et majoritairement opposée à l’adoption d’enfants par des homosexuels. Après avoir renoncé à tout son programme social, et s’être rangé du côté de la finance qu’il prétendait vouloir mettre au pas, il est bien obligé d’appliquer son programme sociétal en faveur de lobbies communautaires qui ont eu un rôle clé dans son élection.



La seconde est la défense d’intérêts économiques de groupes français et internationaux liés au gouvernement en place à Bamako. Cela concerne notamment l’approvisionnement en uranium. On retrouve la très classique Françafrique à laquelle une décolonisation non finalisée n’a pas permis de rompre. L’appel à l’aide du président malien ne doit pas tromper. Il ne fait qu’agir en tant que courroie de transmission des groupements d’intérêt mondialistes qui tiennent le sud du pays sous leur coupe.

En voulant jouer les gendarmes de l’Afrique, la France tourne évidemment le dos une fois de plus à l’Europe, agissant comme si nous étions encore à l’époque des réseaux de Foccart. Elle le fait en pratiquant la novlangue, présentant comme terroristes des militants islamistes et « nationalistes ». C’est pourtant exactement le discours d’un Poutine en Tchétchénie.

Atteint une nouvelle fois du syndrome de la grenouille, le gouvernement français entend rétablir l’ordre en Afrique du nord alors qu’il est incapable de le rétablir dans de nombreuses banlieues françaises. Par ailleurs, par le biais d’une immigration africaine de plus en plus massive, la France est désormais liée à tous les conflits du continent et se sent obligé de les régler. On a vu ce qu’il en avait coûté à œuvrer à la chute du détestable régime libyen. L’islamisme en est sorti considérablement renforcé, ce qui serait aussi le cas si le régime syrien de Bachar El Assad tombait à son tour.

Combien de milliards d’euros vont ainsi être dilapidés pour une guerre qui n’est décidément pas la nôtre ? Combien de soldats français vont devoir encore perdre la vie en raison des ambitions universalistes d’un gouvernement qui tourne le dos à son peuple et laisse les ouvriers français finir leur carrière au Pôle Emploi ?

L’ « union sacrée » derrière une opération manifestement néo-coloniale est choquante. Que le parti de Jaurès soit à sa tête en dit long. On constate ainsi qu’une fois de plus le PS n’est ni « européen » ni « socialiste » et sert d’autres intérêts que ceux des Français. Le comble est que ce parti veut promouvoir comme représentant des « sociaux-démocrates européens » au niveau du parlement de Strasbourg pour 2014 une figure aussi contestable que celle d’Harlem Désir.

Gelezinis Vilkas

Source



Sur le même thème

Le Sahel, nouvelle cible économique de la France
Réalités géostratégiques. Rôle historique de l’Algérie et des États-Unis dans l’Evolution du monde arabo-musulman
Les fameuses relations franco-africaines
800e anniversaire de Bouvine : Actualité d’un évènement fondateur de la France qu’il ne faut abandonner ni aux fascistes, ni aux euro-atlantistes !
Quelques points d'histoire du Franc CFA


Les réactions les plus appréciées

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.196) 25 janvier 2013 11:36
    ROBERT GIL

    L’on peut tourner le problème dans tous les sens, c’est d’abord la pauvreté et la misère qui sont les causes de cette situation ; si les gens mangeaient à leur faim, pouvaient se soigner, travailler et vivre décemment dans leur pays, il est certain qu’ils n’auraient pas envie de se faire « trouer la peau » ou d’immigrer loin de chez eux. C’est la cupidité de quelques uns qui est responsable de la situation. Pour satisfaire la cupidité d’un petit nombre l’on maintient la majorité dans la pauvreté et le chaos. Le chômage de masse des jeunesses arabes et africaines risque de fournir des combattants par milliers, ici ou ailleurs, aux résistants qui risquent de surgir face à l’agression du gouvernement Français. Tant qu’il n’y aura pas un partage équitable des richesses, il faudra que l’argent public entretienne une armée prête à défendre les intérêts privés d’une oligarchie sans scrupule..........

    voir : MENSONGES ET REALITES MALIENNES

Réactions à cet article

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.196) 25 janvier 2013 11:36
    ROBERT GIL

    L’on peut tourner le problème dans tous les sens, c’est d’abord la pauvreté et la misère qui sont les causes de cette situation ; si les gens mangeaient à leur faim, pouvaient se soigner, travailler et vivre décemment dans leur pays, il est certain qu’ils n’auraient pas envie de se faire « trouer la peau » ou d’immigrer loin de chez eux. C’est la cupidité de quelques uns qui est responsable de la situation. Pour satisfaire la cupidité d’un petit nombre l’on maintient la majorité dans la pauvreté et le chaos. Le chômage de masse des jeunesses arabes et africaines risque de fournir des combattants par milliers, ici ou ailleurs, aux résistants qui risquent de surgir face à l’agression du gouvernement Français. Tant qu’il n’y aura pas un partage équitable des richesses, il faudra que l’argent public entretienne une armée prête à défendre les intérêts privés d’une oligarchie sans scrupule..........

    voir : MENSONGES ET REALITES MALIENNES

  • Par Ruut (---.---.---.197) 25 janvier 2013 17:04
    Ruut

    Pourquoi la France régresse telle ?

  • Par colza (---.---.---.31) 25 janvier 2013 19:41

    Pour reprendre votre première phrase, j’ajouterais que Hollande n’a pas non plus demandé l’aval de l’Assemblée Nationale.

    Je trouve les députés bien silencieux, sur ce coup là.
  • Par Le matou (---.---.---.109) 26 janvier 2013 08:06

    Où l’on comprend que l’auteur de cet « article » aurait lui abandonné 6000 Français vivant au Mali entre les mains des terroristes islahamistes.
    Il aurait abandonné tout le Mali, pays ami, à un courant obscurantiste, nihiliste, et finalement autodestructeur. Le Mali serait devenu une nouvelle Somalie, ou un Afghanistan, plaque tournante du trafic d’armes, de drogue, et même d’humains, et où la loi de la jungle règnerait en maître, la charia, les lapidations, les viols, les mutilations s’appliqueraient en toute impunité pour leurs auteurs islahamistes, et l’auteur n’en a pas grand chose à faire.
    Tout ce qui intéresse l’auteur de cet article, c’est que son cul soit bien au chaud en France, et que l’Etat ne lui demande pas de verser des impôts pour financer notre Défense. Peut lui chaut pour le reste.
    Et si les islahamistes qui auraient plongé le Mali dans l’obscurantisme le plus total pouvaient ainsi se répandre dans toute l’Afrique de l’Ouest, et chasser les entreprises occidentales et françaises, tout en détruisant toute forme d’art, de culture, de musique, tout simplement de civilisation en Afrique, on comprend que notre auteur s’en réjouirait.
    Pourtant, il n’aura plus le cul très au chaud le jour où nos centrales nucléaires ne tourneront plus, faute de combustible... mais cela non plus, l’auteur n’est pas près de s’en préoccuper. Ou peut-être s’en réjouirait-il en pensant aux millions de gens qui seraient victimes d’une telle situation, que ce soit au Mali ou en France ?
    Totalement irresponsable, heureusement que l’auteur de cet article n’est pas Président, et ne le sera jamais !

    • Par sirocco (---.---.---.73) 26 janvier 2013 10:25
      sirocco

      Vous avez au moins la franchise de revendiquer votre position colonialiste.

    • Par Gelezinis Vilkas (---.---.---.27) 26 janvier 2013 11:39
      Gelezinis Vilkas

      Où l’on comprend que l’auteur de cet « article » aurait lui abandonné 6000 Français vivant au Mali entre les mains des terroristes islamistes.

      Vous cédez à la novlangue de Hollande. Nous avons affaire en l’occurence à des nationalistes arabes et touaregs ayant pris la bannière de l’islamisme, au détriment du MNLA qui est davantage laïc. La revendication d’un Azawad indépendant est aussi légitime que celle du Kurdistan par exemple. Pourquoi devrions-nous soutenir un état artificiel avec un gouvernement illégitime à sa tête, car vous n’allez pas me dire que le gouvernement de Bamako est démocrate ?

      Et sinon, que font 6000 français au Mali ? Et de toute façon, rien n’interdisait de les rapatrier sans se mêler du conflit en cours...

      Je ne cède pas à cette démarche manichéenne opposant des méchants islamistes à des maliens pacifistes.

      Le Mali serait devenu une nouvelle Somalie, ou un Afghanistan

      Et l’intervention en Afghanistan, justement... elle a donné quoi ? Le régime de Karzaï défend la sharia et Kadyrov en Tchétchénie, ce n’est pas mieux...

      Tout ce qui intéresse l’auteur de cet article, c’est que son cul soit bien au chaud en France, et que l’Etat ne lui demande pas de verser des impôts pour financer notre Défense. Peut lui chaut pour le reste.

      L’auteur de cet article refuse tout néo-colonialisme et refuse toute ingérence de la France et de l’Europe dans les affaires africaines. Depuis les années 60, ce n’est plus notre problème et nous n’avons pas à intervenir dans tous les conflits de la planète. Si le Mali n’était pas lié à de grandes entreprises, et n’était pas de fait un état vassal de l’oligarchie « française », il n’y aurait eu aucune intervention. Que ce soit au Tchad, en Côte d’Ivoire, en Centrafrique ou au Mali, la France est illégitime dans son action.

      Elle l’est d’autant plus que les Français ne sont jamais consultés sur ces questions. Je croyais qu’on avait aboli la monarchie...

      Pourtant, il n’aura plus le cul très au chaud le jour où nos centrales nucléaires ne tourneront plus, faute de combustible...

      Le Mali n’est pas le seul état du monde où on trouve de l’uranium. La Russie en regorge et on peut avoir un partenariat utile avec elle. Et votre propos dans ce cas légitime toutes les colonisations... pourquoi ne pas intervenir en Arabie Saoudite aussi pour payer le pétrole moins cher ?

      Totalement irresponsable, heureusement que l’auteur de cet article n’est pas Président, et ne le sera jamais !

      Mieux vaut Hollande, c’est sûr...

      PS : quand on va apprendre comment se comporte l’armée malienne, soutenue par la France, vis à vis des populations arabes et touaregs du nord, vous serez moins fier...

    • Par Le matou (---.---.---.112) 27 janvier 2013 12:39

      « Nous avons affaire en l’occurence à des nationalistes arabes et touaregs ayant pris la bannière de l’islamisme »
      Désolé, mais ces groupes n’ont rien de « nationalistes ». Les touaregs vivent à cheval sur plusieurs Etats existants, leurs revendications n’ont donc rien à voir avec celles des djihadistes que vous aimeriez bien que la France laisse tranquille. Même s’ils ont été un allié de circonstance contre Bamako. D’ailleurs aujourd’hui leurs mouvements se scindent, car les djihadistes que vous affectionnez tant sont TRES LOIN d’être majoritaires !

      "Et sinon, que font 6000 français au Mali ? Et de toute façon, rien n’interdisait de les rapatrier sans se mêler du conflit en cours...« 
      Que font-ils ? Ils y vivent tout simplement. Ils y ont leur famille, leur travail, leurs amis... Vous voudriez qu’ils abandonnent tout cela parce que nous aurions été trop couards pour affronter des bandes de terroristes islahamistes qui veulent appliquer leurs idées tordues à toute une population qui ne veut pas de leur idéologie mortifère et nauséabonde ?
      Et vous croyez qu’on peut rapatrier 6000 français, extrêmement attachés au Mali, en 24 ou même 48 heures ? Sans parler de leurs biens...

       »Et l’intervention en Afghanistan, justement... elle a donné quoi ? Le régime de Karzaï défend la sharia et Kadyrov en Tchétchénie, ce n’est pas mieux...« 
      Le régime de Karzaï ne défend pas la charia, mais la population afghane a été particulièrement abrutie par des décennies de lavage de cerveau par les talibans.
      Ce n’est pas le cas au Mali où la population, majoritairement musulmane, ne VEUT PAS de l’application de la charia et de l’idéologie mortifère des terroristes. Et oui, les Maliens ont une culture, contrairement aux terroristes. Sachez aussi qu’il y a également 10 % de chrétiens au Mali, qui n’ont aucune envie non plus que l’on vienne les réduire en esclavage au prétexte qu’ils ne sont pas musulmans.

       »L’auteur de cet article refuse tout néo-colonialisme et refuse toute ingérence de la France et de l’Europe dans les affaires africaines. Depuis les années 60, ce n’est plus notre problème et nous n’avons pas à intervenir dans tous les conflits de la planète« 
      Vous êtes complètement à côté de la plaque. C’est la Mali LUI-MEME qui a demande l’aide de la France ! Quand un ami vous demande votre aide, vous, vous l’abandonnez au prétexte que vous ne voulez pas faire d’ingérence dans sa vie ? Drôle de conception !

       »Que ce soit au Tchad, en Côte d’Ivoire, en Centrafrique ou au Mali, la France est illégitime dans son action.« 
      Ce n’est pas vous qui êtes placé pour dire qui est légitime pour agir et qui ne l’est pas. En l’occurence, la population malienne est elle extrêmement soulagée et reconnaissante à la France pour son intervention. Et je les comprends ! Tout le monde n’a pas forcément le même enthousiasme que vous à l’idée de vivre sous la coupe d’intégristes tortionnaires, sinistres au point d’interdire y compris la musique, qui est une composante essentielle de l’identité malienne, et qui pratiquent la lapidation, les mutilations et l’esclavage.

       »Elle l’est d’autant plus que les Français ne sont jamais consultés sur ces questions. Je croyais qu’on avait aboli la monarchie...« 
      S’il faut organiser un référendum avant de décider une intervention militaire, alors qu’il y avait urgence (les terroristes allaient s’emparer du sud du Mali et une fois à Bamako, les en déloger aurait été BEAUCOUP plus compliqué et le bilan humain beaucoup plus lourd, car ces terroristes prennent en otage les populations civiles), et bien la France ne risque pas de gagner beaucoup de guerres...

       »Le Mali n’est pas le seul état du monde où on trouve de l’uranium. La Russie en regorge et on peut avoir un partenariat utile avec elle. Et votre propos dans ce cas légitime toutes les colonisations... pourquoi ne pas intervenir en Arabie Saoudite aussi pour payer le pétrole moins cher ?"
      L’uranium français vient surtout du Niger. Nous dépendons déjà trop de l’inquiétante Russie pour notre approvisionnement en gaz pour leur confier EN PLUS notre uranium ! La population saoudite est complètement abrutie par un islam obscurantiste, un peu comme l’Afghanistan. Une intervention là-bas n’aurait de toute façon aucun sens, car il n’y a pas de guerre là-bas, et l’Arabie Saoudite ne nous a pas demandé notre aide pour lutter contre des terroristes.

      Notre intervention au Mali n’est pas motivée par l’uranium Malien, mais par deux raisons principales :
      - le Mali est situé au centre d’une région stratégique où de nombreuses entreprises françaises sont présentes
      - les groupes qui voulaient s’emparer du Mali sont de la mouvance d’AL QAÏDA et d’AL AQMI et ont ouvertement déclarés que la France étaient l’un de leurs principaux ennemis : ce déjà AVANT l’intervention française. Ils ne se privent d’ailleurs pas de prendre en otage régulièrement des français et de demander des sommes considérables pour leur libération. En bref, ces groupes et l’argent qu’ils brassent représentent une menace pour notre sécurité, y compris à l’intérieur des frontières françaises où ils veulent commettre des attentats.

      Quand vous avez un ennemi clairement identifié, et un ami qui vous appelle à l’aide, et que vous avez un minimum de couilles, et bien vous sortez vos armes et vous allez secourir votre ami et casser la gueule de votre ennemi ! Cela n’est pas du néocolonialisme, mais au contraire une saine et vitale réaction de légitime défense !

      Votre insouciance, naïveté, candeur ? m’inquiète. Nous ne sommes plus au XVIII e siècle. Aujourd’hui si des groupes terroristes s’emparent du Mali, cela aura des conséquences jusque chez nous. Savez-vous que nous avons aussi énormément de liens avec l’Algérie et que le Mali est un Etat frontalier de l’Algérie ?

    • Par Gelezinis Vilkas (---.---.---.22) 27 janvier 2013 18:21
      Gelezinis Vilkas

      Désolé, mais ces groupes n’ont rien de « nationalistes ». Les touaregs vivent à cheval sur plusieurs Etats existants, leurs revendications n’ont donc rien à voir avec celles des djihadistes que vous aimeriez bien que la France laisse tranquille.

      Il a été démontré que la revendication originelle de ces groupes était l’unité et l’indépendance du peuple touareg. Mais certains ont accepté de l’argent des états islamistes du Golfe (contre lesquels je suppose que vous ne prônez pas l’intervention) et se sont armés au prix d’une soumission à l’islamisme. La meilleure façon de résoudre le conflit aurait été de reconnaître l’indépendance de l’Azawad et armer le MNLA. Le découpage post-colonial arbitraire des états de l’ancienne AOF n’a aucun sens. Les populations du nord du Mali et celles du Sud n’ont rien de commun.

      Ils y vivent tout simplement. Ils y ont leur famille, leur travail, leurs amis...

      C’est leur droit mais quand on choisit de ne pas vivre dans le pays de ses ancêtres, on assume.

      Le régime de Karzaï ne défend pas la charia, mais la population afghane a été particulièrement abrutie par des décennies de lavage de cerveau par les talibans.

      Il la défend puisque c’est lui qui a veillé à ce qu’elle soit dans le code pénal. Mais il est vrai qu’il n’a ni le talent militaire et l’honnêteté de Mustafa Kemal, ni le courage de Reza Shah. Et c’est ça, « notre allié » ?

      C’est la Mali LUI-MEME qui a demande l’aide de la France !

      Le Mali est peut-être l’ami de l’oligarchie mondialiste qui préside malheureusement aux destinées de notre pays et des multinationales d’origine française, mais il a souhaité l’indépendance, après une colonisation que l’écrasante majorité du peuple français n’a jamais voulu et sur laquelle elle n’a jamais été consultée. C’est encore cette éternelle Françafrique qui nous tue.

      Ce n’est pas vous qui êtes placé pour dire qui est légitime pour agir et qui ne l’est pas.

      Ni à vous, et certainement pas à Hollande non plus.

       S’il faut organiser un référendum avant de décider une intervention militaire, alors qu’il y avait urgence

      On est démocrate ou on ne l’est pas. Et si les Français avaient voté « non » ?

      Nous dépendons déjà trop de l’inquiétante Russie pour notre approvisionnement en gaz

      La Russie ne m’inquiète pas. Elle défend son identité, mal sans doute, mais elle le fait.

      - le Mali est situé au centre d’une région stratégique où de nombreuses entreprises françaises sont présentes

      Qu’on les rapatrie.

      - les groupes qui voulaient s’emparer du Mali sont de la mouvance d’AL QAÏDA et d’AL AQMI

      Je ne suis pas un mondialiste. Je ne combats pas le mondialisme islamiste en lui opposant un autre mondialisme. Tout ce qui passe en dehors des frontières de l’Europe, ce n’est pas mon problème.

      La décolonisation n’est pas allée à son terme. Pour des intérêts économiques ne concernant qu’une extrême minorité de gens, et dont le peuple français se moque totalement, nous n’avons pas coupé les ponts avec l’Afrique. C’était une erreur monumentale. Nous aurions dû. Et si nous commencions dès maintenant ?

      y compris à l’intérieur des frontières françaises où ils veulent commettre des attentats.

      Qui les a laissés rentrer ?

      Savez-vous que nous avons aussi énormément de liens avec l’Algérie et que le Mali est un Etat frontalier de l’Algérie ?

      Mais je suis parfaitement cohérent. Je souhaite que la France accomplisse son destin européen et fasse partie demain d’une Europe politique unie, de Reykjavik à Vladivostok. J’en ai assez de cet afrotropisme gouvernemental trahissant les intérêts du peuple au service des multinationales.

      Notre avenir c’est l’Europe européenne, et certainement pas la France africaine !

    • Par Le matou (---.---.---.109) 27 janvier 2013 20:31

      Venez donc voir dans les universités françaises, et vous verrez que la plupart des étudiants étrangers sont d’origine ouest-africaine : Maroc, Sénégal, Côte d’Ivoire, Madagascar...
      Que cela vous plaise ou non, la France a bâti des liens très forts avec ses anciennes colonies, ne serait-ce que par le partage de la même langue.
      Il serait complètement aberrant de vouloir comme vous le dites « couper les ponts » avec l’Afrique, alors que nous avons des liens aussi étroits.
      Quant aux nombreuses entreprises françaises présentes en Afrique, elles sont enracinées là-bas et elles n’auraient aucun place en France. Soit parce qu’il y a déjà des entreprises en France qui font la même chose, soit parce que elles ne pourraient pas faire en France ce qu’elles font en Afrique.

      Je vois mal en vertu de quoi nous devrions nous associer avec les autres pays européens et exclure les africains ? L’Union Européenne serait alors une espèce de construction basée sur la race selon vous ?
      Il y a de nombreux français qui vivent en Afrique et ne demandent qu’à y rester. Il y a aussi de nombreux africains qui vivent en France et ne demandent qu’à y rester. Il faudrait chasser tout le monde selon vous ? « Les blancs en Europe et les noirs en Afrique ? » C’est votre conception du monde ? Si c’est le cas, elle est bien étrange !

    • Par Gelezinis Vilkas (---.---.---.225) 29 janvier 2013 00:05
      Gelezinis Vilkas

      Que cela vous plaise ou non, la France a bâti des liens très forts avec ses anciennes colonies, ne serait-ce que par le partage de la même langue.

      C’est logique qu’on « partage » la même langue puisqu’on leur a imposé la notre, mais ça ne fait pas de la France un pays africain et cela ne fait pas de ces africains des français non plus.

      Il serait complètement aberrant de vouloir comme vous le dites « couper les ponts » avec l’Afrique, alors que nous avons des liens aussi étroits.

      Les Français dans leur écrasante majorité n’ont pas de liens avec l’Afrique et ne souhaitent pas en avoir. Vous n’avez pas lu le dernier sondage IPSOS ?

      Je vois mal en vertu de quoi nous devrions nous associer avec les autres pays européens et exclure les africains ? L’Union Européenne serait alors une espèce de construction basée sur la race selon vous ?

      Parce que la France est un pays européen, partage avec les autres européens, à la seule exception de la langue (mais 96% des européens parlent des langues apparentées qu’on appelle « indo-européennes »), un héritage anthropique, culturel, spirituel et civilisationnel absolument considérable, que nous n’avons pas et n’avons jamais eu avec nos anciennes colonies, qui il y a un demi-siècle nous ont fait savoir qu’elles ne voulaient pas non plus d’avenir commun avec nous.

      Le général De Gaulle ne s’est pas décarcassé à lourder le boulet colonial pour qu’on laisse des capitalistes pseudo-patriotes mais vrais opportunistes nous le rattacher aux pieds. Oui, il y a des gens qui s’enrichissent en France grâce à l’Afrique. <b>Mais ce ne sont pas les français.</b>

      Il y a de nombreux français qui vivent en Afrique et ne demandent qu’à y rester.
      Il y a aussi de nombreux africains qui vivent en France et ne demandent qu’à y rester.

      Si on avait demandé leur avis aux français, cela ne serait pas le cas. Je vous renvoie là encore aux résultats du dernier sondage IPSOS qui sont explicites et sans ambiguité.

      Alors oui il est plus que temps de couper le cordon colonial. Il est plus que temps d’arrêter ces flux migratoires que les Français subissent depuis des années et dont ils ne veulent pas. Nous leur avons donné l’indépendance mais nous ne sommes pas indépendants d’eux.

      Parce que j’admets que certaines entreprises capitalistes d’origine française (mais dont le capital vient essentiellement des fonds de pension américain et de la spéculation) font des bénéfices au Mali. Mais pas les Français ! Or l’Etat n’a pas à se mettre au service d’intérêts privés mais au service de l’intérêt du peuple. Et cet intérêt est l’exact contraire de ce que vous décrivez.

      Cordialement.

  • Par Le matou (---.---.---.109) 27 janvier 2013 20:36

    Une démocratie n’est pas une organisation politique dans laquelle le peuple ou les députés doivent être systématiquement consultés avant toute décision importante. Dans la démocratie française, le Président de la République est le chef des armées et c’est donc lui qui porte la responsabilité de décider de l’entrée en guerre ou non du pays.
    Et heureusement qu’on ne demande pas à nos députés de débattre à l’assemblée de longues semaines de la stratégie militaire à adopter pour combattre l’ennemi : d’une part, ce n’est pas leur métier, d’autre part, nos ennemis riraient bien de nous !
    Imaginons qu’on ait appliqué ce principe au Mali, le temps que les députés se réunissent et décident, les terroristes auraient déjà pris Bamako, se seraient préparés à l’intervention française et auraient pu mieux protéger leur matériel et leur logistique. Nous aurions perdu l’effet de surprise et le résultat militaire pour la France aurait été catastrophique !

    • Par Gelezinis Vilkas (---.---.---.225) 29 janvier 2013 00:16
      Gelezinis Vilkas

      Une démocratie n’est pas une organisation politique dans laquelle le peuple ou les députés doivent être systématiquement consultés avant toute décision importante.

      Si, une démocratie c’est exactement ça.

      Dans la démocratie française, le Président de la République est le chef des armées et c’est donc lui qui porte la responsabilité de décider de l’entrée en guerre ou non du pays.

      C’est un vestige d’empire et un scandale permanent. Même le président américain ne peut décider d’une intervention militaire sur un théâtre extérieur sans consulter les assemblées ! Hollande n’est que le représentant du peuple, et il ne devait pas avoir le droit de décider à sa place sur des points essentiels.

      Imaginons qu’on ait appliqué ce principe au Mali, le temps que les députés se réunissent et décident, les terroristes auraient déjà pris Bamako, se seraient préparés à l’intervention française et auraient pu mieux protéger leur matériel et leur logistique. Nous aurions perdu l’effet de surprise et le résultat militaire pour la France aurait été catastrophique !

      Imaginons qu’il y ait eu un référendum express, sous quinze jours. Et imaginons que la majorité des français se soit opposée à cette intervention pour des raisons très simples, à savoir que les Français n’ont pas envie de payer en euros comme en vies humaines pour une guerre à l’étranger, avec des objectifs réels qui sont douteux.

      Parce que, dans cette affaire, l’islamisme et/ou le terrorisme c’est un alibi. Et par ailleurs, je ne vois pas en quoi ce serait honorable de soutenir un gouvernement malien totalement illégitime lui aussi et qui plus est né d’un coup d’état militaire.

      Cette affaire malienne est pourtant simple. Au nord, des populations berbères et arabes (comme au Soudan). Au sud, des populations noires. Ces populations se détestent depuis des siècles. Un découpage territorial arbitraire dû au colonisateur. Rétablir l’unité territoriale du Mali ? Au nom de quoi ? Pourquoi l’Azawad n’aurait pas le droit à l’indépendance ? Pourquoi ne pas armer le MNLA et le laisser reprendre le terrain et écraser les islamistes ?

      Nous n’avons aucun droit d’intervenir dans une affaire qui ne concerne que l’Afrique et dont les répercussions sont africaines. Nous n’avions pas non plus à intervenir en Libye ni à donner des conseils à Ben Ali en Tunisie. La Françafrique, c’est l’affaire de l’oligarchie, c’est l’affaire de nos politiciens qui passent leurs vacances au Maroc ou en Tunisie, qui lèchent les pieds de Bouteflika (comme l’a fait Hollande récemment), qui font de l’argent de manière douteuse, qui utilise des mercenaires (comme Denard) pour faire sauter des gouvernements africains et en mettre de plus dociles à la place, quitte à ce qu’il s’agisse de dictateurs.

      C’est le déshonneur de la France et la trahison des intérêts de son peuple derrière cette affaire.

      Et c’est encore plus pathétique lorsqu’on voit qu’à part Mélenchon, personnage que je n’apprécie pas du tout, toute la classe politique soutient cette intervention, et en tête de ligne Marine Le Pen elle-même.

      Que le FN soutienne cette intervention au Mali prouve déjà qu’il s’agit bel et bien d’un cas de néo-colonialisme éhonté.

      Nous sommes des européens et pas des africains. Il est temps de nous en souvenir !

  • Par Le matou (---.---.---.109) 30 janvier 2013 22:30

    "Parce que, dans cette affaire, l’islamisme et/ou le terrorisme c’est un alibi. « 
    Non justement le terrorisme islamiste n’est pas un alibi. La France n’a pas d’intérêts importants au Mali. En revanche, les terroristes dans cette région, lourdement armés notamment grâce aux stocks de Kadhafi, menacent l’équilibre de toute la région.

     »Et par ailleurs, je ne vois pas en quoi ce serait honorable de soutenir un gouvernement malien totalement illégitime lui aussi et qui plus est né d’un coup d’état militaire. « 
    En l’occurence, l’intervention n’a pas pour objectif de défendre le gouvernement malien, mais de combattre l’ennemi islamiste. Si vous ne comprenez pas en quoi les terroristes d’AL AQMI sont NOS ENNEMIS, je ne peux rien pour vous.
    Par ailleurs, je constate que vous faites bien peu de cas de la souffrance humaine. Les maliens n’ont aucune envie de vivre sous la coupe des terroristes barbares islamistes. La souffrance causée par ces derniers, les viols, les amputations, les mariages forcés, exécutions sommaires, la destruction de tous les signes de la civilisation malienne (temples, livres, musique..) est indicible. Un peu plus d’empathie pour les maliens, svp, qui sont des êtres humains tout comme vous.

     »Nous n’avons aucun droit d’intervenir dans une affaire qui ne concerne que l’Afrique et dont les répercussions sont africaines.« 
    Cette affaire ne concerne pas que l’Afrique justement, mais largement l’Europe et en particulier la France. Apparemment, vous avez déjà oublié le 11 septembre 2001, l’affaire Merah, sans même parler de l’affaire AZF (dont il est très probable qu’il ne s’agisse PAS d’un accident) et bien sûr de NOS otages, très nombreux, en particulier dans le Sahel.
    Sinon, la mondialisation, ça vous dit quelque chose ? En tout cas, votre isolationnisme est intéressant. Saviez-vous que les Américains pensaient exactement comme vous pendant la seconde guerre mondiale ? Ils pensaient que ce n’était pas leur affaire, et qu’il ne fallait pas s’ingérer dans les affaires Européennes. Il a fallu les manipulations du gouvernement américain, en particulier avec Pearl Harbour, pour que la population américaine soutienne finalement une intervention. Heureusement pour nous ! Sans eux, nous serions encore en train de lever des drapeaux à la gloire du Fuhrer. Et vous parleriez allemand.

     »Nous sommes des européens et pas des africains. Il est temps de nous en souvenir !« 
    Nous ne sommes plus en 1900. La population européenne est aujourd’hui beaucoup plus cosmopolite qu’il y a un siècle. Promenez vous dans Paris, allez voir sur les campus de nos universités, aujourd’hui, de nombreux européens sont originaires d’Asie, d’Amérique latine, et d’Afrique ! Que cela vous plaise ou non, c’est comme ça, et à moins du retour d’un régime fasciste, raciste et xénophobe, ça ne devrait pas changer.

    D’ailleurs cette façon de classifier l’être humain en »races" selon le continent d’origine n’a absolument ni sens, ni légitimité. Nous sommes tous sur la même planète.
    Et l’Afrique est beaucoup plus proche de la France que l’Ukraine ou la Russie. Et cela est vrai à la fois géographiquement, historiquement, économiquement, socialement et politiquement !
    Cela commence à faire beaucoup non ?

    • Par Gelezinis Vilkas (---.---.---.236) 31 janvier 2013 17:49
      Gelezinis Vilkas

      En revanche, les terroristes dans cette région, lourdement armés notamment grâce aux stocks de Kadhafi, menacent l’équilibre de toute la région.

      C’est donc un problème africain lié à un conflit ancien, et même millénaire, comme l’a montré l’historien Bernard Lugan, opposant les populations afrasiennes du nord aux populations noires du sud. Vouloir les maintenir dans un même état est non seulement une vue de l’esprit mais aussi une forme de colonialisme. Les touaregs sont exactement dans la situation des kurdes, à la différence près que les revendications kurdes se sont plus liées au marxisme (du PKK) qu’à l’islamisme. Et le gouvernement islamiste turc qualifie les nationalistes kurdes de « terroristes ». Nous n’avons pas à prendre parti dans un conflit étranger, et certainement pas pour asseoir un coup d’état militaire (à Bamako) ni pour participer à la répression que l’armée malienne commence déjà à mettre en oeuvre dans les villes « libérées ».

      Il est plus facile d’opposer de « gentils musulmans amis de la France » à des « méchants islamistes et terroristes » que de s’interroger sur les problèmes de fond de ce conflit.

      En l’occurence, l’intervention n’a pas pour objectif de défendre le gouvernement malien, mais de combattre l’ennemi islamiste. Si vous ne comprenez pas en quoi les terroristes d’AL AQMI sont NOS ENNEMIS, je ne peux rien pour vous.

      Les nationalistes touaregs du MNLA ne sont pas moins opposés à « Aqmi » mais ne veulent pas pour autant vivre sous la tutelle du sud. Ce sont en outre les pétro-monarchies du golfe, « alliés » de la France, qui encouragent l’islamisation du nord avec leur argent.

      Apparemment, vous avez déjà oublié le 11 septembre 2001, l’affaire Merah, sans même parler de l’affaire AZF

      C’est la responsabilité d’un Etat français qui est laxiste en matière d’immigration depuis des décennies, une immigration que nous subissons parce que justement d’autres veulent profiter des « richesses de l’Afrique ».

      Ils pensaient que ce n’était pas leur affaire, et qu’il ne fallait pas s’ingérer dans les affaires Européennes. Il a fallu les manipulations du gouvernement américain

      J’ai bien compris que vous étiez favorable à l’ingérence et que la démocratie devait, selon vous, passer après la « raison d’état ». Mais c’est bien la lâche attaque de Pearl Harbour puis la déclaration de guerre de l’Allemagne aux USA qui ont permis cette intervention, ce qui est bien différent. Sans cela, Roosevelt aurait été empêché d’intervenir, ce qui était le droit des citoyens américains, par ailleurs. Même si, au final, cette intervention a été salutaire, ... pour les Européens de l’ouest... , car on a laissé les Européens de l’est subir la dictature communiste, en démocratie, c’est au peuple et à lui seul de décider en dernier ressort de ce qui est son intérêt.

      La population européenne est aujourd’hui beaucoup plus cosmopolite qu’il y a un siècle. Promenez vous dans Paris, allez voir sur les campus de nos universités, aujourd’hui, de nombreux européens sont originaires d’Asie, d’Amérique latine, et d’Afrique !

      C’est le mondialisme. Vous pouvez vous en réjouir en effet, puisque c’est l’idéologie coloniale, dont vous nous donnez une version moderne, qui en est à la source. Avec la crise économique, revers de la médaille, ce rêve cosmopolite est en train de s’effondrer et vous n’en avez même pas conscience. Quant aux universités françaises, dont les meilleurs chercheurs sont « achetés » par les USA, elles sont désormais en fin de classement. Bel enrichissement que voilà. Exactement comme l’illusion coloniale, qui a par le passé ruiné le pays.

      Vous feriez mieux de vous réveiller car si la France devait lutter contre l’islamisme, ce n’est pas au Mali que devrait être son premier terrain de lutte, mais en France même. 

      Et l’Afrique est beaucoup plus proche de la France que l’Ukraine ou la Russie. Et cela est vrai à la fois géographiquement, historiquement, économiquement, socialement et politiquement !

      « Géographiquement », ça ne veut rien dire. La Russie est sur le continent européen, pas le Mali. La Russie est peuplée d’européens, pas le Mali. Historiquement, la Russie a des liens avec la France depuis l’époque de la Rous’ de Kiev. Tombouctou n’a été découvert par les Français qu’en 1850. Et les français ne côtoient de maliens, en dehors du cas colonial, que depuis une trentaine d’années, via une immigration sur laquelle d’ailleurs ils n’ont pas été consultés. Car les mondialistes font peu de cas de la démocratie et ne respectent jamais les droits des indigènes, dans un sens comme dans l’autre.

      Votre dernier propos est ridicule, tant il nie des différences profondes, considérables même, et pas seulement en matière de moeurs, de natalité, de religion ou de PIB (le Mali est un des états les plus pauvres du monde, avec Haïti).

      La France est un pays européen, pas un pays africain. Vous semblez le déplorer et vouloir qu’elle finisse par le devenir. Ca n’arrivera jamais.

      Cela commence à faire beaucoup non ?

      Ca montre surtout que l’afrotropisme est une afromyopie. Penser que les Français sont plus proches des Maliens que des Russes est de la pure et simple europhobie, en plus d’être une ineptie totale.

  • Par Le matou (---.---.---.54) 1er février 2013 20:45

     "C’est le mondialisme. Vous pouvez vous en réjouir en effet, puisque c’est l’idéologie coloniale, dont vous nous donnez une version moderne, qui en est à la source. Avec la crise économique, revers de la médaille, ce rêve cosmopolite est en train de s’effondrer et vous n’en avez même pas conscience. Quant aux universités françaises, dont les meilleurs chercheurs sont « achetés » par les USA, elles sont désormais en fin de classement. Bel enrichissement que voilà. Exactement comme l’illusion coloniale, qui a par le passé ruiné le pays.« 

    N »importe quoi !!! Ce n’est pas le mondialisme, mais la mondialisation, qui rapproche les gens du fait du développement massif des transports internationaux grâce au pétrole (à 99% le transport de matériaux et d’humains est réalisé grâce au pétrole).
    Quant à nos universités, elles ont TOUJOURS été en fin de classement, tout simplement car nous avons de PETITES Universités, tandis que d’autres pays ont opté pour des MEGA-Campus. Evidemment on ne compare pas une université de 10 000 étudiants avec une de 100 000 ! Mais dans le classement de Shanghaï si !!!
    Et au contraire, nos universités et grandes écoles remontent dans les classements internationaux ! Bref, vous délirez.

    "C’est la responsabilité d’un Etat français qui est laxiste en matière d’immigration depuis des décennies, une immigration que nous subissons parce que justement d’autres veulent profiter des « richesses de l’Afrique ».« 
    Le 11 septembre est la responsabilité de l’Etat français ??? Vous délirez complètement !

     »Ca montre surtout que l’afrotropisme est une afromyopie. « 
    Afrotropisme ???? Parce que l’intervention en BOSNIE, puis en Afghanistan, était de l’Afrotropisme ??? Vous délirez complètement !
    Allez avouer plutôt que vous êtes afroPHOBIQUE ! Et bien alors ? Ils vous font peur les noirs avec leur peau sombre et leurs cheveux crépus ???

    Et d’ailleurs vous ne m’empêcherez pas, si l’avenir en décide ainsi, d’aller chercher ma compagne à l’étranger, que ce soit en Afrique, en Asie ou en Amérique latine, et de la ramener en France. Et si la France tombe assez bas pour élire un gouvernement fasciste et xénophobe, je lui prédis bien du malheur et un déclin rapide !

    Et n’oubliez pas que notre richesse repose entièrement sur notre capacité à importer de l’énergie en grande quantité et pas chère ! Quand nous n’aurons plus d’uranium pour nos centrales, et plus de pétrole pour nos moteurs (et pas seulement pour le transport, mais aussi pour l’agriculture et l’industrie), je peux vous dire que notre PIB par habitant va connaître un immense plongeon ! Cela a déjà commencé d’ailleurs, même si pour l’instant, ce sont encore les grecs et les espagnols qui subissent l’essentiel de »l’ajustement..." En effet, la production d’énergie par habitant dans le monde DIMINUE depuis 2006 !!! Et comme les pays producteurs consomment de plus en plus pour eux-mêmes, l’ajustement est d’autant plus violent pour les autres. Vous n’êtes pas prêt de voir la croissance revenir durablement, c’est moi qui vous le dis !

    • Par Agoranymous42 (---.---.---.224) 1er février 2013 20:49
      Shawford43

      Vous n’êtes pas prêt de voir la croissance revenir durablement, c’est moi qui vous le dis !


      Sauf si une érection bien maîtrisée empêche la débandade.
    • Par Gelezinis Vilkas (---.---.---.223) 2 février 2013 18:46
      Gelezinis Vilkas

      Ce n’est pas le mondialisme, mais la mondialisation, qui rapproche les gens du fait du développement massif des transports internationaux grâce au pétrole

      La mondialisation est en effet le résultat de progrès techniques non maîtrisés qui, dans un contexte de décadence morale, notamment en Europe, a abouti à la naissance d’une idéologie qui a pour nom « mondialisme », rêvant comme tout système totalitaire d’un « homme nouveau », déraciné et individualisé, un « citoyen du monde » sans culture et sans conscience citoyenne, un esclave-client du capitalisme mondialisé.

      Quant à nos universités, elles ont TOUJOURS été en fin de classement, tout simplement car nous avons de PETITES Universités

      Justement, leur ouverture aux étudiants du tiers-monde, qui cherchent en fait un moyen légal d’immigration, et s’inscrivent notamment dans des cursus non qualifiants (sociologie...), est en grande partie responsable de leur déclassement. Alors que nous sommes incapables de conserver nos étudiants, qui partent aux USA où ils bénéficient d’avantages réels...

      Le 11 septembre est la responsabilité de l’Etat français 

      Le 11 septembre est dû au laxisme migratoire américain (même des « républicains » comme John Mc Cain prônent désormais la régularisation massive de clandestins c’est à dire de gens qui sont présents en toute illégalité dans le pays) mais aussi au fait que ce sont les américains qui ont armé Ben Laden quand il était « dans le bon camp », celui des terroristes islamiques tuant des soldats russes en Afghanistan.

      Afrotropisme ? Parce que l’intervention en BOSNIE, puis en Afghanistan, était de l’Afrotropisme ? Vous délirez complètement !

      Je vous parle de l’intervention française au Mali, une France par ailleurs bien absente en Bosnie ou au Kosovo puisque ce sont les américains qui sont venus faire les gendarmes chez nous en Europe, profitant de l’affaiblissement (provisoire) de la Russie.

      La diplomatie français est afrotrope depuis plusieurs décennies. C’est le fameux « pré carré » néo-colonial.

      Et d’ailleurs vous ne m’empêcherez pas, si l’avenir en décide ainsi, d’aller chercher ma compagne à l’étranger, que ce soit en Afrique, en Asie ou en Amérique latine, et de la ramener en France

      Il est évident que l’idéologie mondialiste du « citoyen du monde » se soucie assez peu de valeurs fondamentales comme le patriotisme, l’intérêt général, et tout ce qui relève de l’enracinement et du bien commun. Chacun veut son « mariage pour tous » tout en fuyant ses responsabilités. Les Européens ont une dette vis à vis de leur propre civilisation et de leurs ancêtres et doivent être dignes de leur patrimoine, de leur héritage, doivent le respecter et le transmettre dans le même état qu’ils l’ont reçu. Tout cela échappe à la mentalité dominante « bobo » de l’individu-roi, sans racines et sans conscience, qui fait ce qu’il lui plaît, c’est à dire en vérité ce que la société de consommation exige de lui.

      Et n’oubliez pas que notre richesse repose entièrement sur notre capacité à importer de l’énergie en grande quantité et pas chère !

      C’est pourquoi il faut doter l’Europe d’un pôle européen de l’énergie, afin d’investir dans de nouvelles technologies pour ne plus être dépendants des énergies fossiles. En attendant, les réserves en uranium de l’Europe (si on inclut la Russie) sont très suffisantes pour tenir très longtemps, surtout que le besoin en uranium diminue drastiquement à chaque nouvelle génération de centrales (une centrale de IVème génération a besoin de 1% de la quantité d’uranium d’une centrale de Ière génération, et je passe sur nos capacités accrues de retraitement).

      Vous n’êtes pas prêt de voir la croissance revenir durablement, c’est moi qui vous le dis !


      D’autant moins lorsqu’on se fait parasiter nos gains et qu’on dilapide l’argent public dans des politiques d’assistanat pour les banlieues, d’aides aux clandestins et d’interventions militaires inutiles à l’étranger.

      Le bilan de la mondialisation est aussi mauvais que le bilan de la colonisation, à savoir un puits sans fond et une ruine collective pour les Européens. Il est plus que temps de rompre avec ce modèle contre-économique à la solde de l’oligarchie, qui met les Européens sous la tutelle du grand capital et d’intérêts étrangers.

      Il est logique que vous souhaitiez que la France fasse au Mali ce que les Etats-Unis font à la France, à savoir maintenir l’autre dans un état de vassalité.
  • Par Le matou (---.---.---.109) 4 février 2013 22:52

    Je trouve votre couplet sur le mondialisme plutôt confus.

    "leur ouverture aux étudiants du tiers-monde, qui cherchent en fait un moyen légal d’immigration, et s’inscrivent notamment dans des cursus non qualifiants (sociologie...), est en grande partie responsable de leur déclassement. « 
    Visiblement vous avez mal lu ! Nos universités ne sont PAS déclassées, au contraire elles montent dans les classements internationaux depuis quelques années.
    Mais effectivement votre état d’esprit illustre bien la (triste) mentalité du français moyen, persuadé qu’il est le plus intelligent, et que les »autres« , les immigrés, sont des salauds de pauvres à la fois stupides, profiteurs et fainéants.
    En attendant, les Canadiens qui sont nettement lus évolués que les français moyens ont remis le prix du quatrième entrepreneur le plus révolutionnaire au monde à un... français dont vous serez surpris de voir la tête !
    http://www.lepoint.fr/economie/bert...
    Dans un domaine autrement plus utile que les gadgets idiots et éphémères du style Ipad & Co, svp !

    Sinon sur le reste, je doute fort que M. Hollande et les experts qui l’entourent aient été animés par un quelconque afro-tropisme. Ils ont simplement fait leur boulot, c’est à dire :
    - analyser la situation : évaluer les enjeux, les risques et les dangers d’une emprise d’Al Qaïda & Co sur tout le territoire malien et les conditions d’une intervention française
    - prendre une décision (qui se devait d’être rapide s’ils voulaient sauver le Mali) : en l’occurrence intervenir, ce qui nous évitera à nous et au Mali bien des »ennuis« à l’avenir.

    En revanche, il est exact que la France, en raison de son histoire coloniale, a conservé avec ses anciennes colonies des liens plus élevés qu’avec, au hasard, les pays d’Afrique de l’Est sous influence britannique. Cela est normal et n’a rien d’aberrant. Contrairement à vous, je ne crois pas que l’on construise quoi que ce soit de sain en reniant son passé.

    Quant à votre couplet »moralisateur« , je pense être beaucoup plus patriote, consciencieux et respectueux de mon pays, de l’environnement, et des autres que bien des gens qui se disent français et se croient dotés de droits supérieurs aux autres. Et l’amour n’a pas à être dicté par des considérations nationalistes ou racialistes ? Et pourquoi pas le mariage consanguin obligatoire, tant que vous y êtes ? Au moins, vous seriez sûr de ne pas vous »mélanger" avec le vilain, cet étranger, au corps et au sang impur !

    Sur l’énergie ; deux points me paraissent importants à souligner :
    - 1 : nous pouvons bien multiplier par 10 nos éoliennes et nos panneaux solaires, nous serons toujours loin d’avoir assez d’énergie pour nous passer de combustibles fossiles.
    Quelques ordres de grandeur :
    - énergie nucléaire en France (pays le plus nucléarisé au monde) : 80 % de l’électricité produite et seulement 16 % de l’énergie consommée en France.
    - bois : 5 % de l’énergie consommée en France
    - l’hydroélectrique : 2 % de l’énergie consommée en France
    - pétrole : 40 %
    - gaz : 20 %
    - panneaux solaires et éolien : < 1 %

    Sachant que notre parc nucléaire actuel a été construit pour la plus grande part il y a plus de 20 ans et devrait être démantelé, presqu’entièrement dans les 20 ans qui suivent. Sachant qu’il faut au moins 10 ans pour lancer une construction de nouvelle centrale nucléaire... calculez quelle est la chance qu’un quelconque programme d’investissements nous permette de faire face au déclin attendu de la production pétrolière d’ici 20 ans (gros maximum) et au rythme soutenu d’environ 5 % par an ? Déclin pétrolier qui sera suivi du déclin du gaz également.
    Précision : au niveau européen, nous sommes encore plus dépendants des énergies fossiles.
    La seule décision intelligente à prendre serait de décider que ces énergies, le pétrole et le gaz, doivent être réservées à la production effective de vraies richesses (i.e. logements, rénovations etc et non gadgets inutiles du type smartphones qui ne durent pas bien longtemps...), et ne doivent plus être utilisées pour.... se déplacer.. Car se déplacer ne produit aucune richesse ! Les hollandais l’ont compris (même si ça reste insuffisant), mais les français en sont encore à des années-lumière !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires