Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Femmes de l’ombre ou de lumière

Femmes de l’ombre ou de lumière

Comme le dit mon vieil ami africain : «  derrière un grand homme se cache une femme de feu  »…

Au moment où le citoyen s’implique pour la parité en politique entre la femme et l’homme, les femmes de l’ombre nous rappellent à la réalité de l’exercice du pouvoir.

Cette parité, les femmes sont loin de l’avoir gagné, même si aujourd’hui, quelques progrès ont été accomplis. lien

En politique, gauche et droite affirment faire des efforts, oubliant que les places qu’ils proposent au « sexe faible »  sont souvent « en bout de liste », ou dans des territoires difficiles à conquérir.

Si effectivement en 2007 les femmes candidates s'approchaient des 50% (41,6) les élues n’ont été que  18,5%.

Afin de permettre un véritable équilibre, certains préconisent de rendre obligatoire la présence de femmes en position favorable sur les listes électorales, là où les chances de gagner sont meilleures.

Ségolène Royal, en plaçant des femmes aux meilleures places éligibles pour les prochaines élections provoque, la polémique dans son propre camp. lien

Au-delà de ce respectable terrain citoyen, elles sont nombreuses, ces femmes de l’ombre, qui exercent une influence indiscutable sur les hommes de pouvoir, et les font parfois littéralement « marcher à la braguette ».

On se souvient des frasques du, peut-être, futur candidat socialiste français, DSK dont il n’est pas sorti grandi. lien

Et dans la foulée, il n’est pas inutile de rappeler les dérapages de Bill Clinton avec Monika qui lui ont manifestement couté en grande partie sa place présidentielle. Lien

Mais plus près de nous, comment ne pas évoquer l’importance qu’à eu Cécilia dans l’élection de Nicolas Sarközi ?

Pour beaucoup d’analystes politiques, il la lui doit. lien

Quant à l’appétence de ce dernier pour la gent féminine, elle ne fait pas de doutes s’il faut en croire le livre d’Anne Bitton (« Cécilia  ») « Nicolas est un sauteur » et il aurait déclaré « je peux avoir n’importe quelle femme » lien

L’histoire apporte des preuves indéniables de la place importante que tient la femme de pouvoir, qu’elle soit dans l’ombre ou en pleine lumière.

Tout le monde connait l’influence qu’à exercé Cléopâtre sur César, s’offrant, d’après la légende, dans un tapis pour mieux s’accaparer l’empereur (lien) ou celle de Dalila sur Samson, même si l’histoire parait un peu tirée par les cheveux, (lien) mais c’est sur le terrain de l’implication féminine masquée qu’il est encore plus intéressant de se pencher.

On connait maintenant l’importance qu’avait l’épouse de Ben Ali, Leila Trabelsi, véritable manipulatrice distribuant les richesses du pays aux membres de sa famille, après s’être bien évidemment servie. Lien

Elle aurait dérobé 1,5 tonne d’or dans les caisses de l’état avant de prendre la fuite.

Simone Gbagbo lui ressemble comme deux gouttes d’eau. lien

En Libye, On connait les penchants du dictateur fou qui aime à s’entourer de femmes pour se protéger : les célèbres amazones. lien

Si l’on a pu croire un instant que c’était pour donner plus de pouvoir aux femmes, on peut déchanter rapidement en lisant son petit livre vert dans lequel les femmes ne sont pour lui que des «  femelles » dont il réfute « l’égalité des genres ». lien

Chacun sait la place que tenait Elena Ceausescu dans l’exercice du pouvoir.

Pour de nombreux observateurs, c’était elle qui dirigeait dans l’ombre le pays. lien

Elle avait déclaré, évoquant Eva Perron : « si une ancienne prostituée peut arriver au pouvoir, je le peux aussi  »

Mussolini, était surnommé par Carlo Emilio Gadda « le dictateur priapique », (lien) et on disait de lui qu’il avait eu plus de femmes que de raison, (lien) car ce qui rapproche aussi les fous du pouvoir, c’est leur boulimie sexuelle.

Hitler pour sa part a réussi à parvenir au poste suprême en grande partie grâce aux femmes : les historiens racontent qu’au début de sa « carrière » les bijoux qu’elles lui ont donné lui ont permis de se construire un avenir.

Une fois au pouvoir, on sait qu’il recevait 30 000 à 40 000 lettres par mois. lien

 « Ces dictateurs sont faits par des femmes, et c’est pour çà qu’ils vont autant leur plaire » comme l’écrit Diane Ducret, auteur d’un livre récent « Femmes de dictateur ». (Paru aux éditions Perrin en janvier 2011). lien

On peut la découvrir lors de l’interview qu’elle a donnée dans l’émission « on n’est pas couchés  » sur ce lien.

Mais le meilleur est, semble-t-il, à venir.

Valery Giscard avait un penchant pour l’Afrique, et le fin fusil qu’il disait être, ne dédaignait pas les safaris, quitte à s’afficher avec des dictateurs sanguinaires, ou leurs épouses comme on peut le constater sur ce lien, même lorsque celles-ci étaient largement soupçonnées d’être des génocidaires.

Personne n’a oublié le scandale des diamants de jean Bedel Bokassa offerts à Valery Giscard, et qui ont pesé lourd dans l'échec présidentiel de ce dernier.

Or, d’après de nombreux témoignages, il s’agirait d’une vengeance.

Bokassa était amoureux fou et jaloux d’une jeune et belle femme, prénommée Catherine.

Elle va devenir sa femme : il l’appellera « l’impératrice Catherine » et le séducteur que se flatte d’être l’ex-président français trouve la belle très à son gout, car, même si l’histoire que Giscard à raconté a propos de Lady Di n’était qu’une fiction, (lien) il semblerait que le chasseur VGE ne dédaignait pas d’autres gibiers.

Giscard arrivera à ses fins.

Bokassa affirmera même qu’il aurait fait un enfant à son épouse : « Il venait chez moi tout le temps, en privé (…) c’est lui qui enlèvera ma femme et couchera avec elle jusqu’à l’enceinter ». lien

Il ajoute « Giscard, il m’a piqué ma femme, il m’a piqué l’impératrice Catherine, çà ne se fait pas !  ». lien

Pour la petite histoire, Giscard va même se servir de la belle Catherine pour mettre fin à la carrière de son empereur de mari.

Dans son livre « la manipulation », Roger Delpey (éditions Grancher 1981) fait témoigner Bokassa : « vous vous souvenez que l’impératrice (Catherine) était en France ; qu’elle y avait été invitée officiellement par Valéry Giscard D’Estaing au moment de la conférence de Kigali. Je connais maintenant le motif de cette invitation…Valéry Giscard d’Estaing a fait comprendre à l’impératrice qu’il avait besoin d’elle pour que tout se passe le mieux possible. En contre partie, il s’est engagé à lui faire obtenir un certain nombre d’avantages et privilèges…bien entendu elle a dû promettre de ne pas me prévenir de ce qui était préparé contre moi ». lien

Un film « Bokassa, l’entrevue Interdite » a été réalisé par Jean Claude Chuzeville.

Dans ce document de 52 minutes, dont l’essentiel est l’interview de Bokassa, on en apprend des vertes et des pas mures. lien.

La transcription de cette interview passionnante est sur ce lien.

Bokassa affirme : « si Giscard me dépose, je le déposerai à mon tour, j’en ai les moyens ». lien

Il va donc décider de se venger et  confirmera au « Canard Enchaîné » l’histoire des diamants, lesquels sonneront le glas du séducteur présidentiel.

Comme dit ma vieille amie africaine : « les hommes sont comme les brosses à dent, sans le manche, ils ne servent à rien ».

 

L’image illustrant l’article provient de « bric-a-brac.org »


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • oncle archibald 28 février 2011 09:02

    Ah cher ami ...J’adore le début et la fin de ton billet ... Le dessin qui illustre ton article et la maxime de la vielle femme africaine n’auraient pas déparé sur les murs de l’atelier ou j’ai appris notre beau métier ... Car dans cet atelier dès qu’il y avait un bon mot, un choeur s’improvisait aussitôt pour chanter « au mur ! au mur ! » et les plus habiles d’entre nous juchés sur une table exerçaient leur talent et que les murs étaient devenus des « musées vivants » ...

    Quant aux femmes, qu’on l’accepte lucidement ou qu’on prétende le contester, c’est exactement comme ces « illustrations » le montrent qu’elles exercent le pouvoir en coulisse ...
    Quand mes enfants avaient fait de grosses bêtises et que pépé, colonel en retraite, avait pris une énorme et justifiée colère, mémé passait dans son dos et disait aux enfants ébahis : « ne vous inquiétez pas, pépé je m’en occupe cette nuit et demain il n’y pensera plus » .. Super grand mère ! 

    • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 09:08

      cher oncle
      j’ai eu avec ma grand mère les mêmes situations !
      comme on le dit, c’est elle qui portait la culotte.
      merci d’avoir apprécié l’article et à bientot !
       smiley


    • Verdi Verdi 28 février 2011 13:05

      Bonjour Olivier Cabanel

      Je me suis délecté à la lecture de votre papier sur les femmes et leur place dans la vie sociale et politique, notamment leur rôle auprès des hommes (pas que les « puissants… » ! Je livre à la lecture ma modeste réflexion sur le sujet, avec, une fois n’est pas coutume, un commentaire long !

      Homme ou… couillon ?

      La femme a, inscrit dans ses gènes, la fonction de procréer. Au cours de son existence, son comportement en sera induit. Instinctivement, elle s’approprie les éléments qui lui permettront de le faire. L’homme, en tant que mâle producteur de la « précieuse » semence, est bien évidemment l’élément clé, sans lequel, jusqu’à présent, elle aurait été réduite à l’inutilité.

      Cependant, une difficulté est apparue dès l’origine, et non des moindres : la nature a donné à l’homme une structure anatomique et une force physique qu’elle ne possède pas.

      La femme s’est adaptée, par la ruse, à cette « contrainte » masculine, qui lui est probablement devenue assez vite insupportable, pour l’utiliser à son avantage. L’homme mâle s’est doublé de l’homme couillon, quand celui-ci, dépassé par la ruse féminine, a compris que sa seule force physique ne suffisait pas à soumettre ces femelles, parfois récalcitrantes. Il s’est donc laissé amadouer. Au début, peut-être par jeu. Ensuite, culture et morale (religieuse surtout) l’ont contraint à l’autocontrôle.

      L’imposture perdure. Depuis ses origines, comme tous les autres mâles du règne animal, l’homme n’a jamais été qu’une machine à sperme, ni plus ni moins ! Il doit en grand partie son évolution psychologique et culturelle à la femme. Consciente de son pouvoir physiologique, grâce à sa matrice, elle a compris qu’elle avait également le pouvoir de façonner ce grand nigaud, captif de ses pulsions pour le corps féminin, obnubilé par son embout à volume variable, idéalement formé pour s’engouffrer en elle.

      Il fallait cependant éviter de révéler l’imposture, au risque d’attiédir les penchants sexuels masculins, si indispensables à la femme. On s’est donc accommodé de cette formule en trompe-l’œil : sexe fort pour l’homme, sexe faible pour elle. La supercherie fonctionne à merveille depuis des millénaires.

      Le problème, c’est qu’à force de vouloir modeler l’homme à son image, tout en lui conservant sa fonction reproductrice, la femme l’a poussé à prendre conscience de son état par rapport à elle. Pygmalion involontaire de l’homme, elle a révélé, chez lui, la capacité cognitive, qui lui a ouvert les yeux sur la nature réelle de celle qui fait durcir son précieux embout… Quand elle n’a pas donné naissance à un être androgyne, déroutante copie d’elle-même, sans les attributs…


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 13:21

      Verdi,
      merci de cette contribution.
      ceci dit, sur le paragraphe concernant « la force physique qu’elle ne possède pas »
      je reste dubitatif.
      d’abord la ruse n’est pas l’apanage des seules femmes,
      et je crois savoir que leur résistance n’a pas à rougir face à celle des hommes.
      c’est sur le terrain politique que c’est intéressant car l’homme politique cherche d’abord à séduire, quitte à mentir.
      notre autocrate présidentiel en apporte la preuve chaque jour.
      mais je doute pas un instant que votre contribution va lancer un débat passionnant.
      sur facebook, ou l’article a paru, une amie m’a fait savoir son sentiment :
      « hommes et femmes de pouvoir, c’est kif kif »
      vaste débat.
       smiley


    • oncle archibald 28 février 2011 15:14

      Ah que c’est bien dit Monsieur VERDI ... Elles ont le pouvoir de mettre le printemps dans nos slips quelle que soit la saison, et elles savent en user ... avec notre consentement plus ou moins conscient suivant l’âge du capitaine, les enjeux et les individus ...


    • Gabriel Gabriel 28 février 2011 10:25

      Bonjour Olivier,

      Imaginons cette société. Les hommes moins payés que les femmes à postes et compétences égales. Dans certains pays obligés de porter le voile ou la burka. Condamnés à la lapidation car accusés d’adultère. Violé, battus et mis sur le trottoir par des réseaux d’amazones. Cantonnés en exclusivité à la cuisine, ménage et éducation des enfants etc etc…. Nous les hommes ne trouverions pas ça normal, mais alors pas du tout ! (A réfléchir pour aujourd’hui) Personnellement, je pense qu’elles seraient moins guerrières et moins connes que nous (Car difficile de faire pire), mais ce n’est qu’une supposition...


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 10:35

        Gabriel
        je partage votre sentiment,
        les femmes portent la vie, et ont une attitude plus raisonnable que l’homme sur de nombreux sujets,
        mais il y a des exceptions : mam en est un criant exemple...
        lagarde aussi, et bachelot n’est pas mal non plus dans le genre...
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 10:37

        calmos,
        très drôle,
        mais ne tombons pas dans le piège, car marine, même si elle semble « s’être limée les dents » (par rapport à son père) elle n’arrive pas à me convaincre.
        désolé.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 11:13

        Calmos,
        pour avoir voté Segolène en 2007, vous reconnaitrez que je n’ai aucun problème à voter pour une femme,
        par contre, je ne voterais pas marine le pen, non pas parce que c’est une femme, mais par rapport aux idées qu’elle défend, et qui me sont insupportables : le racisme et l’exclusion ne font pas bon genre en démocratie.
         ;-à)


      • Makan 28 février 2011 10:51

        Bonjour M. Cabanel,

        En Afrique, nous, nous SAVONS que les femmes ont déjà le pouvoir. Nous les supplions seulement de nous en laisser l’apparence et de ne pas se laisser séduire par le féminisme moderne.

        Un proverbe de chez moi le dit bien : « Tous les hommes portent leur femme la nuit. Seul le sot se laisse surprendre par le lever du jour. »


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 11:14

          Makan
          merci de ce joli proverbe que je vais rajouter, si vous le permettez à mon petit répertoire.
          et merci aussi du judicieux commentaire.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 11:18

          Snake
          vous avez raison,
          mais si vous lisez attentivement l’article, ce que je crois vous avez fait, vous aurez constaté que je ne donne pas aux femmes toujours le beau rôle.
          même si je pense qu’elles pourraient faire d’excellentes présidentes de la république,
          tout dépens du message qui est porté : par exemple celui de Marine ne me convient pas du tout !
          mais était-il besoin de l’écrire ?
          en tout cas merci de votre commentaire.
           smiley


        • LE CHAT LE CHAT 28 février 2011 11:50

          Une femme de pouvoir vient le perdre ! smiley La parité est encore mise à mal ...


          • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 12:59

            au Chat,
            ceci dit, je ne suis pas sur qu’on gagne au change,
            avec un ex-condamné, dont, rappelons le, le premier verdict proposait 10 ans d’inégibilité (jusqu’en 2014 !) et Mam , je serais tenté de les mettre dans un même sac.
            pas toi ?
             smiley


          • LE CHAT LE CHAT 28 février 2011 13:48

            je suis pour l’inégibilité à vie pour ceux qui sont pris la main dans le pot à confiture , alors le crâne d’oeuf à la place de la vieille peau , pas terrible le casting !


          • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 16:00

            Au Chat,
            100% d’accord avec toi afin qu’il ne soit plus possible à une crapule qui a pris dans la caisse de se représenter à une élection,
            sur 66 millions d’habitants, on devrait quand même avoir l’embarras du choix !
             smiley


          • cathy30 cathy30 28 février 2011 12:20

            salut Olivier
            Article assez juste.
            Tu oublies mme Markel, qui vient de mettre la France à genoux, avec la complicité d’un traitre évidemment.
            Le ministre allemand des finances a tout de même dit que le traité de Maastrich a fait ce que les deux dernières guerres mondiales n’ont pas pu faire, une partie de l’unification de l’Europe et tout cela au détriment de la France.
            Renaud qui chantait que les femmes sont douces à part Mme Thatcher, il était loin du compte celui là aussi.
            Il y a des différences entre les hommes et les femmes, mais elles ne sont pas d’ordre morale, malheureusement.
            Evidemment que le pouvoir va avec femmes, argent etc. D’ailleurs tous les hommes politiques sont tenus par des affaires de femmes, c’est une bonne manière de les faire marcher et obéir.
            Voir aussi l’affaire Assange, là c’est plutôt pitoyable. Ils auraient pu trouver mieux.


            • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 13:06

              cathy
              mais au moins Merckel reste dans « les clous » de la justice,
              c’est que les autres n’ont pas été aussi subtils.
              même si j’ai peur que çà ne fera ni le bonheur de l’Europe, dans laquelle la solidarité vole en éclat chaque jour un peu plus,
              merci d’avoir rappelé l’inflexible Tatcher qui a laissé des grévistes de la faim mourir,
              et pour l’affaire Assange, ce sont les journalistes qu’il faudrait peut-être montrer du doigt.
              ils savent qu’en Suède, l’interprétation du mot « viol » est très différente de la notre, et ils continuent de l’accuser d’avoir fait l’amour avec une femme qui l’avait dragué, avec un préservatif défectueux ceux qui en Suède est appelé « viol »
              Assange dérange, mais les moyens utilisés pour le faire taire sont scandaleux.
              après çà, que les journalistes ne s’interrogent plus sur le peu de confiance que les citoyens leur donnent,
              a part la presse indépendante, ils se discréditent chaque jour un peu plus.
              merci de ton commentaire.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 18:49

              Alchimie
              heureusement Marine n’est pas encore au pouvoir, même si aujourd’hui 20% des français sont prêts à voter pour elle en 2012...
              ils ont voté en 2007 pour un Le Pen ligth (?) espérant qu’il allait faire avancer leurs idées,
              mais le débat sur l’identité nationale, les reconductions au frontières, les exactions faites aux Roms ne leur ont pas suffit, en 2012 ils voteront pour Marine, et on s’achemine vers un deuxième tour à risque, comme en 2002 !
              pauvre France.
               ;-/


            • Frabri 28 février 2011 13:03

              « la femme est l’avenir de l’homme » Jean Ferrat

              http://www.youtube.com/watch?v=qbphJHiAfdU


              • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 13:09

                Frabri,
                merci de ce rappel,
                on vient de m’en envoyer un autre que je veux partager pour ceux qui aiment l’humour caustique :

                http://www.youtube.com/watch?v=xHjhR8_TWKQ

                j’adore


              • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 16:02

                soulmanfred,
                merci de ces liens
                j’aurais pu passer allègrement de Mussolini à Berlusconi, car à tout prendre, il n’y a pas grand chose qui les sépare.
                merci de ce commentaire.


              • Barrous Barrous 28 février 2011 17:55

                Cher Olivier


                Je me permets de poster ce com mm si je sais qu’il sera probablement largement moinsé smiley
                Mais je pense qu’il s’agit d’une vision intéressante des choses ...

                Alooooooors, la femme et le pouvoir ! Un sujet qui fait grogner beaucoup de féministes et d’hommes prônant l’égalité totale entre l’homme et la femme ! Ces mêmes personnes sont particulièrement indignées quand ils constatent la place donnée par l’Islam aux hommes et aux femmes respectivement. Je vais l’expliquer d’une façon très simple !
                En fait, l’indignation occidentale sur ce sujet vient du fait que l’Islam promulgue des lois en fonction des natures respectives des hommes et des femmes, natures qu’on commence à peine à découvrir en Occident, mais qu’on assume (accepte) pas au point d’en tirer des conclusions.

                Exemple : la femme est plus dans l’émotivité, et l’homme plus dans la rationalité. C’est ce qu’on a vu par exemple dans le spectacle : Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus. Un constat sur lequel on peut tous être d’accord je pense. La différence est que l’Islam va plus loin : partant de ce principe, certains postes et certaines décisions ne sont pas donnés aux femmes, genre la décision de divorcer. Qui d’entre nous ne s’est pas fait largué cinquante mille fois par sa copine, pour des raisons supposées, une mauvaise humeur... Imaginons le nombre de couples détruits si les femmes pouvaient prendre cette décision. On me dira mais il y a des hommes qui battent leurs femmes. Oui c’est vrai ! Primo, une loi est promulguée pour le bien général d’une société, et je pense que dans une société, il y a bcp plus de cas de femmes qui pètent un câble et qui demandent de rompre que de cas d’hommes qui battent leurs femmes. Deusio : cette loi est le cas général, il y a bien entendu des cas particuliers où la femme peut divorcer (pas la peine de rentrer dans le détail...).

                Ce qui est dommage en Occident, c’est que la femme est instrumentalisée pour différentes raisons. Mais en fait c’est pour une seule raison : favoriser le capitalisme, soit en manipulant la femme (grâce à son émotivité) pour en faire le consommateur idéal (folie d’achat, objets de luxe, produits de beauté et de minceurs et fringues pour atteindre un modèle de femme carrément imaginée et retouchée au photoshop, la femme dans cette quête achète et consomme sans compter), soit en attaquant l’Islam, largement anti-capitaliste !

                Savez-vous que la deuxième cause de décès des femmes entre 25 et 44 ans dans le monde sont les violences conjugales ! C’est l’Islam le problème dans ce cas ?! Savez-vous aussi que la deuxième cause des violences causées aux femmes est l’alcool ?! As-t-on pris des mesures spéciales dans ce sens ?! Non !

                Je termine avec l’article d’une féministe qui déplore l’instrumentalisation et la vaste escroquerie du sujet des violences envers les femmes. Je vous laisse apprécier : 

                PS : pour ceux qui veulent me sortir la carte du versée qui autorise de battre les femmes, au lieu de m’attarder sur l’explication et les interprétations, je préfère porter à votre connaissance que le prophète, malgré le nombre de femmes qu’il avait (y avait de quoi péter un câble smiley), n’en n’a jamais battu une, alors qu’il est censé appliquer le Coran et le mettre en pratique ! Contradiction ? Je vous laisse faire vos recherches si ça vous intéresse.

                A pleuche



                • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 18:15

                  Barrous,
                  plussé ou moinssé, qu’importe pourvu que le débat vive, mais l’axe de réflexion que vous proposez, même s’il mérite débat est largement éloigné du sujet.
                  l’article se proposait d’évoquer « les femmes de l’ombre ou de la lumière »
                  d’évoquer la place qu’elles ont beaucoup de peine à se faire dans le monde politique, mais aussi la carrière de celles qui, dans l’ombre d’un homme de pouvoir, tirent en réalité les ficelles.
                  très franchement je ne vois pas bien le rapport avec le coran, l’islam, les femmes battues, même si le sujet ne manque pas d’intérêt.
                  mais enfin, si des lecteurs ont envie d’ouvrir ce débat, qu’ils n’hésitent pas.
                   smiley
                  depuis le débat nauséabond sur « l’identité nationale » qui n’a fait qu’exacerber les haines, et la division, je n’ai pas trop envie d’ouvrir cette boite de pandore que vous proposez.


                • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2011 18:51

                  alchimie
                  bien vu !
                  ces hommes sont des sanguins, portés effectivement par l’émotivité,
                  tout le contraire des femmes de pouvoir,
                  je suis d’accord.


                • Barrous Barrous 28 février 2011 18:54

                  Oui effectivement, mon post est un peu éloigné du sujet de l’article, j’ai d’ailleurs hésité à le poster, mais en fait le but était seulement de partager une idée avec un auteur que j’apprécie.

                  C’est une façon d’éclaircir le sujet du rapport des femmes avec le pouvoir dans le cas spécifique de la culture (religion) musulmane, sujet que je n’ai jamais vu exposé de cette façon, bizarrement... Mais je n’ai pas envie non plus d’ouvrir ce débat, j’ai juste balancé une idée, comme ça... smiley

                  Sinon pour ce qui est de l’influence des femmes sur les hommes de pouvoir, oui, elle existe belle et bien ! Je pense juste qu’il faut essayer de distinguer deux cas : quand c’est vraiment la femme qui influence l’homme d’état, et quand la femme est utilisée pour atteindre un homme d’état, et c’est là que ça devient intéressant smiley (le cas de Monica et Bill est un cas de manipulation à mon avis)

                • Barrous Barrous 28 février 2011 18:58

                  @ Alchimie

                  Depuis quand DSK représente la gente masculine ? Et puis je parle d’émotivité et non d’instincts sexuels primaires, qui disparaissent chez l’homme juste après l’orgasme smiley
                  Chez la femme l’émotivité est une constante...
                  Petite précision : je ne suis pas le mec qui a écrit le livre « Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus » smiley

                • L'enfoiré L’enfoiré 28 février 2011 20:23

                  Pas d’Olivier dans l’article.
                  Comment se juge-t-il ?
                   smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2011 00:34

                    guy,
                    je ne suis qu’un modeste scribe, qui essaye d’attirer l’attention sur des sujets qui m’intéressent,
                    c’est ma seule implication.
                    sinon, çà va ?
                     smiley


                  • slipenfer 28 février 2011 23:49

                    Salut Olivier Apropos de femmes
                     as-tu vu le film de Coline Serreau
                     solutions locales pour un désordre global ?


                    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2011 00:33

                      slipenfer
                      bien sur,
                      et il faut le voir,
                      essentiel.
                      merci de l’avoir rappelé


                    • slipenfer 1er mars 2011 00:54

                      Cette indienne est admirable si on avait des personnages de cet acabit
                      comme représentant, la vie serai bien plus passionnante.
                      et c’est deux la ne sont t’ils pas superbent

                      le bio ça rend plus beau et c’est bien plus rigolo.

                      a+ je regarde le film océan et après je ferai des rêves marins..


                      • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2011 07:49

                        slipenfer
                        j’ai un autre indien à te proposer
                        celui là est dans la ville :
                        http://www.lateledelilou.com/FR-Perspective-Amerindienne-sur-la-vie-Conrad-aka-White-Eagle_a947.html
                         smiley


                      • charles-edouard charles-edouard 1er mars 2011 08:00

                        c’est du sado-maso tous ces lien monsieur cabanel, depuis Adam les femmes dirigent le monde

                         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès