Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Foeticide des filles en Inde : Bombe à retardement…

Foeticide des filles en Inde : Bombe à retardement…

La Chaine parlementaire publique (LCP) a diffusé vendredi 01 Novembre un excellent reportage sur la « pénurie » de filles en Inde et en Chine (à voir et à revoir).

Intitulé « La malédiction de naître fille », ce documentaire part à la rencontre de ces femmes qui ont dû renoncer à leur grossesse dès lors qu’elles savaient qu’une fille allait naître, accablées par la pression sociale.

En quoi consiste le foeticide ?

Pratiqué depuis de longues années voire de trop longues années, le foeticide des filles est un avortement pratiqué par les gynécologues à la demande des familles dès lors que le sexe féminin du bébé est confirmé. Peu importe le nombre de mois de grossesse ! Cet avortement peut par exemple avoir lieu le 8ème mois d’une grossesse sans que personne y compris les médecins ne semble s'en offusquer !

Ainsi, près d’un million de fœtus féminins sont avortés chaque année en Inde, les filles étant considérées comme un fardeau économique par leurs parents, qui doivent s’acquitter d’une dot pour les marier.

Ces avortements sélectifs dans toute l’Asie, représenteraient une « pénurie » de 163 millions de femmes ! Selon l’ONU, rien qu’en Inde, 60 millions de femmes sont manquantes. Des chiffres à donner le tournis !

Quel Avenir pour ces pays ?

L’Inde qui compte un peu plus d’ 1 milliard d’habitants, le sexe ratio national est de 927 filles pour 1000 garçons. Ce chiffre chute autour de 800 à Delhi et particulièrement dans les quartiers les plus riches de la capitale. Car effectivement, ce phénomène ne touche pas uniquement les familles pauvres des campagnes les plus reculées de l’Inde comme on aurait pu le penser ! Le taux de foeticides des filles chez les riches est encore plus élevé !

De plus, une étude a même démontré que quand il s’agit d’un troisième enfant, seules 219 filles naissaient pour 1000 garçons.

Avec de tels ratios, on compterait 30 M d’hommes de trop ! Ce qui expliquerait en partie la recrudescence de viols, d’enlèvements, agressions pour satisfaire ce trop plein d’hommes !

Mobilisation contre les foeticides des filles

 En Inde, l’avortement est légal depuis 1971, mais face au détournement de la technique pour la sélection du genre, le gouvernement a fait voter le PNDT Act (Pre-Natal Diagnostic Technique Act) en 1994 qui interdit aux médecins de révéler le sexe du fœtus. En cas d’avortement, les cliniques et les hôpitaux doivent en informer les autorités.

Malheureusement, cette dernière mesure n’est pour ainsi dire pas appliquée. Quant aux cliniques, on en compte environ 35 000 enregistrées. Il y en a au moins autant de clandestines. Les villes qui concentrent le plus de cliniques privées sont celles où le nombre des filles est très bas.

De son côté, Shyam Sunder, Secrétaire de la Croix rouge, a mis en place un mouvement visant à lutter contre le foeticide des filles : les brigades anti-foeticides des filles. Même si le nom peut paraître un peu guerrier, toute sa démarche reste pacifique. Il part à la rencontre des femmes pour les informer, les convaincre de stopper ces avortements.

En chine, après sa politique de l’enfant unique, les autorités ont lancé un nouveau programme, « love the girls ».

Beaucoup se mobilisent pour stopper ces foeticides de filles. Peu de résultat encore… D’autant que ce phénomène semble s’ étendre dans d’autres pays et notamment en Europe de l’Est ou encore en Grande Bretagne comme alertait déjà en Juin 2007 la revue Population and Development (volume 33, issue 2 page 383-400).


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Graffias Graffias 4 novembre 2013 11:18

    Bonjour

    Les guerres mondiales du siècle précédent ont tué des centaines de millions d’hommes. Beaucoup de femmes ont pleuré sur une tombe. Les choses changent. Le problème dans ces pays c’est qu’ils ne peuvent plus absorber une plus grande démographie sans revoir apparaître des maladies mortelle que l’on croyait oubliées. 


    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 4 novembre 2013 12:36

      Pression sociale à la con. « Aie le courage de te servir de ton propre entendement » Kant


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 13:48

        Soit dit en passant , bonne chance pour marier ta fille en Inde sans lui filer une grosse dot !

        Et en Chine tu pourras toujours essayer de convaincre ton beau fils de s’occupper de toi quand tu seras vieux : c’est pas dans les habitudes et comme il n’y a pas de pensions dans ce paradis communiste qu’est la Chine autant dire que c’est la mort par la faim qui t’attend !

        Des fois, il n’est pas possible d’avoir raison contre tout le monde.


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 5 novembre 2013 10:04

        Tu donnes peut-être des explications pour les catégories défavorisées, mais ces pratiques ont lieu aussi dans les milieux aisés (voir l’article). Milieux qui donnent le la... C’est donc bien encore une question de norme sociale. Et c’est cette norme sociale qui décrète aussi que tu dois « marier ta fille ».


      • wesson wesson 4 novembre 2013 13:17

        Bonjour l’auteur, 


        enfin un article sur ce problème qui représente le principal défi de l’Inde et de la Chine. 

        Cette question pourtant primordiale est totalement absente de l’actualité. Et le silence de ceux qui font miel du droit des femmes pointant principalement les islamistes n’en est que plus assourdissant.



        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 13:43

          C’est avant tout un problème du droit à l’avortement qui a été un des grands combats de la gauche chez nous.

          La grande majorité des avortements de chez nous sont le résultat de pressions de l’entourage pour ne pas perdre la face parce que leur fille a fait un bébé « toute seule » et que ça fait désordre dans le quartier.

          A noter que chez les muzz que tu aimes tant ils ont trouvé le truc : au lieu d’avorter ils lapident la fille avec le marmot dedans, garçon ou fille. A noter que le coauteur du marmot lui n’est pas inquiété.

          Bref, il faudrait changer la mentalité des Indiens et des Chinois sans que ce soit une démarche néocolonialiste où on leur impose notre culture puisqu’il parait que toutes les cultures se valent selon les bobos : autant dire que RIEN ne va changer.

          Encore un exemple de plus que toutes les cultures ne se valent pas !






        • wesson wesson 4 novembre 2013 15:56

          bonjour « Alois »


          « A noter que chez les muzz que tu aimes tant ils ont trouvé le truc : au lieu d’avorter ils lapident la fille avec le marmot dedans, garçon ou fille. »

          Merci de confirmer en une phrase, l’ensemble de mon propos.



        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 16:45

          C’est ce qu’ils font quand une fille se retrouve enceinte hors mariage.

          Bon, des fois ils l’égorgent aussi hein !

          Chez nous on lui bourre le crâne jusqu’à ce qu’elle aille se faire avorter.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 17:50

          Ce que j’en pense c’est qu’on ne peut pas simultanément dire que le droit à l’avortement est une grande avancé de civilisation et en même temps s’étonner que d’autres l’utilisent comme bon leur semble.

          Et donc si les Indiens et les Chinois ne veulent pas de filles je ne vois pas pourquoi ce serait pire que les avortements chez nous où on ne veut pas de moutards voire pas de moutards potentiellement handicapés.

          Parce que le handicapicide qu’on fait chez nous c’est pas mal non plus dans le genre des avortements sélectifs.

          Outre celles qui se font avorter parce que ça ficherait en l’air le plan vacances.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 18:13

          En plus, sur la plan des principes déjà, ça me révolte que certains puissent dire que dans de telles conditions un être humain n’est pas encore un être humain et qu’on peut donc le tuer pour n’importe quel motif.

          Fille, handicappé possible, vacances perturbées, qu’en dira t on du voisinage ...

          Zaimeriez qu’on puisse vous tuer parce que votre existence dérange certains ?

          Moi pas !

          Déjà je suis contre la peine de mort même pour les criminels alors des gens qui n’ont rien fait de mal hein ...

          Les seuls cas où je peux l’admettre c’est contre les terroristes ou autres individus du même genre qui se planquent dans des zônes où il est très difficile de les arrêter genre Pakistan ou Somalie.



        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 5 novembre 2013 10:12

          On est contre la peine de mort ou on ne l’est pas.
          Le rôle de la justice n’est pas la vengeance, mais la dissuasion. Pour dissuader efficacement, il faut que les criminels potentiels craignent la sentence. Est-ce le cas chez les terroristes ? Non. Donc là aussi l’efficacité de la peine de mort est discutable. Mais nous nous éloignons du sujet.


        • trobador 4 novembre 2013 13:44


          fœticides ! pas foeticides...


          • Constant danslayreur 4 novembre 2013 19:23

            ni fœticides ni foeticides, tout bonnement, un génocide.

            Des tarés... plus criminels, c’est dire... que les bédouins d’Arabie qui mettaient en terre leur fille nouveau-né, de peur du scandale qu’elle pourrait apporter à leur famille de merde, dans le futur de merde vers lequel ils allaient n’importe comment sans un ange féminin à la maison.

            Le souci, c’est que ça se passait en 400-500 de notre ère. Et l’Inde de 2013 serait déjà une puissance industrielle et économique en sus d’être une puissance nucléaire, décidément j’aime beaucoup le progrès smiley


          • Constant danslayreur 4 novembre 2013 19:39

            La raison de ces avortements est que les Indiens préfèrent avoir un garçon, car ce sont eux qui perpétuent le patronyme, s’occupent des parents lorsqu’ils sont vieux et, surtout, héritent des terres. En revanche, pour les Indiens, les filles n’apportent rien, bien au contraire, car il faut même payer leur dot à la famille de leur mari. Un vieux proverbe résume même cette situation : « Élever une fille, c’est comme arroser le jardin d’un voisin ».

            Alors qu’en Inde les mariages arrangés sont la norme, ce manque de femmes a poussé de nombreuses familles à rechercher une épouse pour leur fils dans certains États montagneux et même à l’étranger (comme au Népal ou au Bangladesh), où un commerce matrimonial, parfois criminel (enlèvements), est apparu. De plus, les hommes dont les familles n’ont aucune terre et peu d’argent ont moins de chances de se trouver une femme, car les familles préfèrent marier leur fille à une famille riche, pour ainsi avoir plus de chance de pouvoir en tirer parti. Il est même arrivé que des cas de polyandrie aient été découverts, où plusieurs frères partagent la même femme. Cependant, cet état de fait apporte quelques bons côtés. C’est ainsi que la demande de la dot est en diminution (car les familles des femmes ont l’avantage), ainsi que les mariages intercastes.

            choueeeette


          • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 4 novembre 2013 16:31

            les sociétés, les pays qui ont un déséquilibre démographique en faveur des hommes ont apparemment de très gros problèmes de violences.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 16:47

              Faudrait peut être payer des jeunes femmes pour qu’elles aillent en masse dans les stades de foot alors !



            • Ruut Ruut 4 novembre 2013 17:19

              C’est un choix de société.
              ils ne leur restera qu’a valider le mariage gay chez eux pour compenser le manque voir imposer une dot sur le mâle puisque le féminin devient une denrée rare donc précieuse.

              Laissons les résoudre leur problèmes sociétales eux mêmes, nous en avons suffisamment chez nous de problèmes sociétales.


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 18:35

                Ben non, ils vont dire que c’est leur Karma qui veut ça et que si ils se comportent bien ils seront heureux dans leur prochaine vie.

                Ou alors ils acceptent une fille sans dot mais ça c’est plutôt la honte suprème là bas , manquerait plus qu’elle soit en plus d’une caste inférieure voire même une intouchable.

                Ceci étant dit, l’américanisation de leur société leur permettra peut être de surmonter ces handicaps sociaux à moyen terme.

                Pour les Chinois ça sera plus compliqué vu que c’est lié à la pension et que leur gouvernement communiste n’a pas l’air de penser que la pension est à appliquer !


              • Pepe de Bienvenida (alternatif) 5 novembre 2013 10:17

                Pas besoin de coller partout l’adjectif communiste à chinois, ça fait longtemps que c’est fini, si ça l’a même été un jour. Je ne suis pas communiste, simplement il faut appeler un chat un chat.


              • nemotyrannus nemotyrannus 4 novembre 2013 18:41

                C’est encore l’homme qui est vu comme pourvoyeur d’argent là bas.

                C’est son rôle.
                Si tu rapportes pas on veut pas de toi.

                C’est cette vision des choses qu’il faut qu’ils changent.
                Ca prendra du temps.

                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 novembre 2013 19:11

                  C’est le contraire : personne ne veut épouser une fille si ses parents ne lui donnent pas une dot généreuse.

                  S’ils pouvaient vendre leurs filles ils ne les tueraient pas !

                  Mais là ils doivent amadouer le futur mari avec du pognon en plus de la fille.

                  Mais je comprends que vu d’ici c’est passez incompréhensible bien que ça s’est pratiqué chez nous aussi pendant longtemps.

                  Bref, c’est une tradition à la con qui aura la vie dure jusqu’au jour où les types devront payer pour obtenir une fille à épouser selon le principe du tout ce qui est râre est cher.

                  Ce jour là, il y aura de nouveau plein de filles à caser.

                  En attendant ils vont essayer la pénurie des femmes pour voir !

                  On leur souhaite bon courage : j’imagine tous ces machos faire la cuisine, la vaisselle , la couture, le ménage et j’en passe !


                • nemotyrannus nemotyrannus 4 novembre 2013 23:19

                  Ah , c’est aussi pour la dot ?

                  C’est en effet une autre explication.



                • cathy30 cathy30 4 novembre 2013 20:22

                  C’est un problème de méchanceté à l’état pur tout simplement, même les animaux ne se comportent pas comme cela.

                  Oui le viol des femmes avec les meurtres sont directement liés à la pénurie de femmes.

                  Quand il y aura une énorme pénurie le problème va être déplacé, ils iront en acheter dans d’autres pays. Donc il va y avoir esclavagisme avec enlèvement etc.

                   


                  • nemotyrannus nemotyrannus 4 novembre 2013 23:24

                    Je sais pas , à plus d’un milliard de personnes , il y a aussi plus de chance de tomber sur des cinglés et des fous furieux.


                    Je sais pas si le manque de femmes se fait autant ressentir qu’un manque d’eau avec les même conséquences .

                  • agent orange agent orange 5 novembre 2013 10:01

                    Bah, lorsqu’il ne restera que des garçons, il ne restera que l’option du « mariage pour tous »...
                    Plus sérieusement, la pénurie signalée par Cathy est une réalité actuelle. D’après une étude de Walk Free Foundation, le trafic des personnes (et leur esclavage) est la deuxième industrie mondiale.
                    Aussi lucratif que celui de la drogue et des armes...


                  • eric 5 novembre 2013 11:43

                    En même temps, la mortalité des garçons est plus forte a toutes les tranches d’age ( c’est même sans doute pour cela qu’a l’état « naturel », il nait plus de garçons que de filles, la nature fait bien les choses.)
                    Et puis, soit on respecte la « diversité dans la multiculturalité », soit on donne des leçons de morale néocolonialistes au ex colonies. Il y a même des relents homophobes dans tous cela, car au final, chinois et indiens ne sont pas les seuls a préférer les garçons. Sans parler du droit des femmes a disposer de leur corps, derrière le mot foetussicide, on voit pointer la remise en cause du droit sacre a l’avortement...

                    Mais pour nous, la question est toute autre.

                    Le fisc fucking de Hollande ( comme dit Gaspard Proust) fait fuir les jeunes qui partent travailler a l’étranger en même temps qu’il fait s’effondrer notre appareil productif.

                    Jusque la tout va bien, Nous pouvions espérer les transferts d’argent d’émigrés français, comme au Mali. Surtout, la jeune française, qui joui d’une grande réputation de qualité comme l’ensemble des produits de notre industrie de luxe ( et sous hollande, avoir des enfants est en train de devenir un luxe), nous donnait enfin un truc susceptible de rétablir notre balance commerciale. Et qu’on ne me parle pas de traite des blanches ou de prostitution. Les riches chinois et indiens, très attaches au valeurs familiales,sont prêt a officialiser. Les jeunes françaises avec la nouvelle baisse des retraites du prive, auront de vieux parents a nourrir, et espérons le, le sens de leur responsabilités sociales..

                    Hollande est en train de détricoter minutieusement les politiques familiales qui nous assuraient une démographie qui tenait seule la route en Europe.

                    Une nouvelle preuve de l’incohérence absolue des politiques socialistes...

                    D’autant que si notre gouvernement faisait autant d’effort pour promouvoir le mariage gay en Chine qu’en Russie, le problème trouverait de lui même sa solution.

                    On nous a suffisamment répété qu’il y a avait au moins 10% d’homo dans la population ( d’où l’urgence de la loi) 30 millions d’homme en trop ? Mariage pour tous et on va manquer de fiances... !

                    Notre gouvernement est décidément nul même dans ses domaines de spécialisation....


                    • aviso aviso 10 novembre 2013 17:25

                      Une excellente solution pour la limitation des naissances pour plusieurs génération !!!

                      Ils ont déjà une population vieillissante qui va poser problème, le manque de petites mains feminines va poser des problème aux ateliers qui font leurs richesses...


                      • antyreac 10 novembre 2013 17:27

                        Dans cet article on oublie le Pakistan et le Bangladesh musulmans qui pratiquent une sélection en faveur des garçons....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

naima semache

naima semache
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès