Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > France, Chine, USA : la guerre des Trois aura-t-elle lieu en Afrique (...)

France, Chine, USA : la guerre des Trois aura-t-elle lieu en Afrique ?

L’émergence de la Chine comme nouvelle puissance économique dans le monde entraîne des bouleversements en Afrique. Jadis contrôlée économiquement et politiquement par l’Occident, de nombreux pays africains nouent aujourd’hui des partenariats économiques avec les puissances émergentes.

La France, qui a longtemps fait de ce continent, essentiellement dans son ancien domaine colonial, une sorte de pré-carré, se trouve en concurrence évidente avec des nouveaux venus. Le contrôle économique du continent noir et l’exploitation de ses ressources naturelles sont devenus un enjeu mettant en opposition les intérêts de grandes puissances.

En accédant à la présidence des Etats-Unis, Barack Obama a annoncé clairement son souhait de faire du continent africain une priorité de sa politique étrangère. La visite en cours de sa Secrétaire d’Etat sur le continent s’inscrit dans l’ordre de cette priorité.

Au moment où de plus en plus de voix s’élèvent pour poser le problème du développement de ce continent et de sa gouvernance, il nous parait important d’analyser les différentes stratégies entreprises par ces puissances conquérantes afin d’en dégager les convergences avec les besoins propres à l’Afrique.

Des stratégies de coopération

Il n’est point besoin de revenir sur le mode opératoire de la France en Afrique qui a déjà fait l’objet d’un examen de notre part dans un précédent article[1]. A titre de rappel, on peut souligner que la stratégie française en Afrique s’appuie sur l’Aide au développement, la connivence avec les régimes en place et une exploitation incommodante des richesses naturelles.

Quant à la Chine, elle fonde sa stratégie sur deux niveaux : le financement à des conditions intéressantes des gouvernements en place dans les pays où elle s’installe, obtenant en contrepartie la direction des projets d’infrastructures, ou la concession d’exploitation des ressources naturelles à travers ses firmes. Elle affiche le plus souvent une sorte de neutralité sur la gestion interne des Etats par les dirigeants africains.

La stratégie de la nouvelle administration américaine est, quant à elle, en construction. Elle a été énoncée par le président Obama à Accra. La proposition américaine met l’accent sur deux piliers : la démocratisation des Etats africains et leur bonne gouvernance d’une part ; le renforcement des échanges économiques dans le cadre d’un partenariat responsable et respectueux de l’autre.

Bien que leurs stratégies soient différentes, on peut considérer que les puissances opérant en Afrique sont mues par des intérêts économiques propres. Leur participation au développement de ce continent relève du simple discours officiel, d’une simple stratégie d’implantation ou de coopération. C’est une participation incidente et non volontariste.

Il convient donc à l’Afrique d’approuver, du moins sur le plan théorique, la stratégie la plus en phase avec ses propres besoins vitaux, avec son progrès.

L’Afrique face au paternalisme français

Il serait naïf d’aborder cette question sans suggérer de distinguer les intérêts des dirigeants en place en Afrique avec ceux du peuple.

Les premiers ont des intérêts liés à la préservation de leur pouvoir, le développement économique des nations qu’ils dirigent ne constituant pas, a proprement parler, une priorité.

En revanche, leurs peuples, longtemps opprimés, aspirent tout naturellement à plus de droits, de liberté, de transparence dans la gestion des Etats. Ils aspirent à la démocratie.

L’Afrique veut sortir du joug de la Françafrique et nous avons déjà fait la démonstration de l’inopérabilité, de l’inadéquation de cette Françafrique avec l’instauration de systèmes de gouvernement démocratiques en Afrique.

La question est donc de savoir si la France peut faire converger ses intérêts avec cette sortie et définir les contours d’une nouvelle relation intégrant l’aspiration des africains à la démocratie et à la bonne gouvernance.

Pour l’heure, nous considérons que les mécanismes de coopération offerts par la France sont totalement inadaptés à la demande de l’Afrique. Les africains sont fondés de refuser d’en partager et la philosophie, et la pratique.

Le pragmatisme chinois

Quant à la Chine, elle semble bénéficier d’un accueil favorable en Afrique, notamment auprès des dirigeants africains[2]. L’Afrique a grand besoin des capitaux chinois, de ses investissements mais aussi de son offre de produits « bon marché. »

Seulement, si l’on considère que la transparence, la bonne gouvernance et la démocratie sont pour l’Afrique des facteurs clés du développement, en se faisant le partenaire de systèmes de gouvernement corrompus et non transparents, la démarche chinoise heurte la sensibilité de l’opinion publique africaine très attachée de nos jours à l’émergence de systèmes de gouvernements responsables, transparents, respectueux des droits et libertés des citoyens.

Dans les Etats d’Afrique comme le Ghana, le Liberia, l’Afrique du Sud où l’expérience démocratique tend à s’enraciner, le partenariat chinois est intéressant. Par contre il l’est moins, pour l’intérêt des populations, dans les nombreux Etats où règnent encore des régimes autocratiques corrompus.

Le volontarisme américain

 La nouvelle doctrine du « partenariat responsable » énoncée par les autorités américaines semble aller dans le sens d’une implication transcendant la simple exploitation des ressources naturelles, le simple financement ou la seule exécution des projets d’infrastructures.

En déclarant que « le développement dépend de la bonne gouvernance… En ce XXIe siècle, des institutions capables, fiables et transparentes sont la clé du succès[3] », le président américain avait annoncé la couleur de ce que les régimes de gouvernement devaient évoluer vers plus de transparences et de démocratie en Afrique.

Cette incursion du discours américain sur le terrain des politiques intérieures des Etats africains est à notre avis l’apport majeur qui distingue la démarche américaine de celles des autres acteurs. D’ailleurs elle ne serait pas sans lien avec le soutien que recueille l’Amérique auprès des peuples d’Afrique, au regard des sondages les plus récents publiés sur le sujet[4].

Conformes à leur pragmatisme économique habituel, les Etats-Unis soulignent donc la nécessité d’un échange « gagnant-gagnant » avec leurs partenaires africains dans un « new deal » en construction, appuyé sur une exigence de bonne gouvernance des Etats

C’est, à notre avis, la seule offre de partenariat crédible et globale à ce jour. 

Cette démarche ne manque pas d’intérêt. Elle constitue une différence notable entre les différents acteurs en œuvre sur le continent africain.

Elle est d’autant plus importante que seul un environnement démocratisé peut offrir le cadre d’un partenariat sérieux et responsable.

En attendant de passer du discours à la réalité.

Realchange 



[2] Voir par exemple l’éloge fait par le président Rwandais Paul Kagamé au sujet des échanges de son pays avec la Chine http://french.mofcom.gov.cn/aarticle/rapport/200705/20070504662238.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 11:29

    je comprends mal comment tu parles pour les français de connivence avec les régimes en place , mais pour les chinois de simple neutralité ! de la part d’une dictature implacable qui réprime toute opposition , on peut aussi parler le connivence avec les chefs d’état du zimbabe et du Soudan qui font de même ! les chinois voulainet même livrer à Mugabe un navire rempli d’armes destiné à mater l’opposition , c’est carrement de la complicité !


    • realchange 11 août 2009 13:23

      Relisez bien le texte, vous en avez sûrement besoin.

      La connivence française avec les dirigeants africain est avérée. Désolé !

      Le principe de non-intervention dans les affaires intérieures des Etats africains est une réalité de la pratique diplomatique chinoise en Afrique. Les exemples contraires que vous citez sont bien réel. Mais nous n’en sommes pas là à un tournant principiel. Je vous fait remarquer que je ne suis pas un fervent défenseur de la démarche chinoise en Afrique.

      D’autre part, bien que la Chine demeure une dictature, mon propos ne visait pas à étudier la situation des droits de l’homme dans ce pays.

      Regardons donc les choses avec sérénité et courtoisie.

      Bien à vous

      Realchange


    • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 14:22

      les politiques français sont achetés par les satrapes africains ( avec l’exemple bien connu de Bongo qui les a tous achetés ) , mais ont aura du mal à me faire croire que les chinois corrompus jusqu’à la moellle ont pas aussi acceptés les bakchichs , ils ont tout pour s’entendre avec les africains !


    • realchange 11 août 2009 15:54

      La corruption est un sous-système des affaires et de la politique. Les corrupteurs, les corrompus, les affairistes, les politiciens et autres pourront être innocentés ou excusés par ceux-là qui jugent que ce qu’ils font est normal en Afrique. Comme si dans ce continent, le pire avait droit de cité.
      Que ce soit avec des français ou des chinois, nous disons:non.

      D’autre part, je vous fais remarquer que Bongo était un chef d’Etat fabriqué par la France, pour la France. Et si vous ne le savez pas, je pourrais toujours revenir pour vous en dire plus.

      Je comprends votre préoccupation : il faut de l’équité dans le jugement. Eh bien, dénonçons ensemble ce que certains appellent « la fatalité africaine » pour ce qui est leur principal terrain de jeu et de chasse.

      Enfin, je serai ravi de savoir ce que vous pensez de la démarche américaine en Afrique.

      A très bientôt

      Realchange


      • manusan 11 août 2009 17:14

        Encore une désinformation des affaire Chine - Afrique. Difficile à vrai dire de trouver la bonne info dans la masse qu’on nous livre.

        voila comment ca se passe vraiment, publié le 17 juillet, sur
        http://www.slate.fr/story/8129/sale-temps-pour-les-chinois-dafrique

        Une fois encore, Al-Qaïda fait preuve d’un sens certain de la communication. En menaçant de s’attaquer aux intérêts chinois en Afrique du Nord, la branche maghrébine d’Al Qaïda a touché dans le mille. Succès médiatique garanti. Car si la cause des Ouïghours est assez méconnue sur ce continent, l’influence croissante de Pékin en Afrique étonne et inquiète.

        A la fin des années 1990, quand les Chinois ont commencé à venir massivement en Afrique, le sentiment dominant fut d’abord une certaine fierté. L’Afrique avait donc cessé d’être un continent oublié. Celui qui ne suscitait plus la convoitise depuis la fin de la guerre froide. Il y avait désormais des opportunités économiques majeures sur ce continent. Et la Chine et son dynamisme allaient aider l’Afrique à se relever. Mais aujourd’hui, près d’un million de Chinois vivent et travaillent en Afrique. En Algérie, les Chinois sont plus de 50 000. Impossible de ne pas les croiser à Alger. Avec leurs casques de chantier, ils arpentent la ville. Ils lui donnent un nouveau visage. Plus au Sud, ils transforment Luanda, la capitale de l’Angola, allant jusqu’à construire une ville nouvelle. A Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, ils refont les routes. Ils dominent aussi la Zambie. En Afrique du Sud, ils sont plus de 300 000.

        D’Alger à Luanda, la colère monte. Car les Chinois travaillent entre Chinois. La main d’œuvre est « importée » de Chine, vit dans des campements et n’a, le plus souvent, aucun contact avec les populations locales. Seuls les cadres sortent plus régulièrement des campements. Ce mode d’organisation incite les Africains à penser que les Chinois travaillant sur leur continent sont des « forçats ».

        D’autre part, les Chinois sont accusés de ne pas respecter le droit du travail. Selon The Financial Times, « En République démocratique du Congo (RDC), plus de 40 fonderies sont désaffectées, leurs propriétaires chinois ayant fui le pays dès la fin du boom des matières premières sans acquitter leurs impôts ni dédommager leur personnel. Les chefs d’entreprise ont abandonné en quelques jours à peine leurs fonderies au moment où les cours du cuivre se sont effondrés ».

        Dans le pays voisin, la Zambie, les chefs d’entreprise chinois sont accusés d’avoir fait agresser physiquement des syndicalistes qui refusaient de se laisser corrompre. La multiplication de ces affaires a durablement terni l’image des entrepreneurs chinois.

        Le ressentiment populaire se nourrit aussi de la particularité de cette immigration. D’Alger au Cap, les Chinois ouvrent des commerces petits et grands. « Ils cassent les prix pour tuer la concurrence » affirme une commerçante congolaise, qui approuve les mouvements de colère des marchandes kinoises. A Kinshasa, des Chinois sont régulièrement molestés ou pris à parti. Car plus aucun métier n’est à l’abri de cette « compétition ». « Même les vendeuses de beignets sont concurrencées par les Chinoises. Et les prostituées ne sont plus à l’abri » se lamente une fonctionnaire Camerounaise. Chaque année, leurs commerces gagnent du terrain. A Dakar, « de grandes avenues ont été colonisées », note Le Quotidien. Interrogé par ce journal sénégalais, un habitant du quartier où ils se sont installés en masse déclare : « On ne sait rien d’eux. Au début, il y a eu un ou deux magasins, mais, en un temps record, ils ont colonisé les deux côtés de l’allée. Ils sont très fermés et froids. Ils ne parlent qu’entre eux ».

        De Dakar à Kinshasa, les sentiments antichinois s’affichent ouvertement. Un jeune magistrat sénégalais m’a ainsi confessé sa « haine des Chinois ». « On ne peut pas les supporter. Ils n’ont aucun contact avec les populations locales. Ils sont incroyablement racistes. Ils ne nous aiment pas. Ils n’aiment pas les noirs. Et on le leur rend bien ».

        L’Afrique fait de plus en plus de business avec la Chine. Mais il s’agit d’un mariage de raison. Certainement pas d’un mariage d’amour. L’inquiétude africaine est d’autant plus vive que Pékin ne cache pas son appétit pour les terres. Les Chinois en achètent de plus en plus. Pour se livrer à des cultures destinées à ... la Chine. Ce qui agace dans un continent qui ne connaît pas l’autosuffisance alimentaire. Loin s’en faut.

        Des officiels chinois ont récemment incité leurs paysans sans terre à s’installer en Afrique. Une politique qui irrite d’autant plus que ce continent compte près d’un milliard d’habitants. Et que la pression démographique est forte. A lui seul le Nigeria compte 150 millions d’habitants. Et sa population pourrait doubler en 25 ans.

        Les sentiments antichinois sont aussi alimentés par la venue massive des produits made in China. « C’est vrai que grâce à eux les Africains accèdent à des produits qui étaient jusqu’à présent hors de portée de leur bourse. Ainsi, les dentifrices vendus au bord des routes font le bonheur des nouvelles classes moyennes. Mais les faux médicaments ou les médicaments mal dosés tuent » souligne Michel, un enseignant togolais. La plupart des médicaments contrefaits sont conditionnés au Nigeria, mais fabriqués en Asie.

        Ainsi en menaçant de s’en prendre aux Chinois, Al Qaïda Maghreb surfe sur un sentiment populaire. Autre avantage de cette nouvelle stratégie. La facilité de sa mise à exécution. Il ne sera guère difficile d’enlever des Chinois. Dès lors qu’ils travaillent très souvent dans des campagnes ou des zones isolées. Près d’un million de cibles potentielles. Al Qaïda disposera d’un « vivier de choix pour faire son marché » à peu de frais.

        Dans les années soixante-dix, en Afrique de l’Est, l’influence de la communauté indo-pakistanaise avait crû, au point d’irriter les populations locales, à Kampala, la capitale de l’Ouganda. Lorsque le dictateur Idi Amin Dada avait décidé d’expulser du jour au lendemain tous les indo-pakistanais, il s’était trouvé peu d’Ougandais pour les défendre. Même si, à long terme, cette décision s’est révélée catastrophique. D’un point de vue économique.

        Dans un avenir proche, les Chinois pourraient susciter de pareils sentiments de rejet. Et rien n’indique que la société civile viendra à leur secours.

        Je réside en Chine depuis 7 ans, et passe souvent en Afrique pour mon taf. En fait, j’ai bien peur que l’Afrique soit en train de renouer avec ses anciens démons, croire que le continent va s’épanouir en se tournant vers la Chine est une erreur monumentale, je pense même que dans moins de 10 ans, on assistera à des conflits inter-ethnique très violents, la machette sera de sortie.

        Est ce que c’est mieux de se tourner vers l’Europe ou les US. Non, il faudrait pour commencer que l’Afrique se tourne un peu vers elle même pour commencer.


        • realchange 11 août 2009 17:55

          C’est une bonne propagande anti-chinoise. Je ne surfe pas sur les ressentiments envers la France ou la Chine, la frustration de tel commerçant sur tel marché d’Afrique, l’instrumentalisation par Al Qaida ou les services spéciaux occidentaux de la présence chinoise en Afrique ; Cela n’est pas fondamentalement mon propos.

          Selon certaines langues, il semblerait que l’africain se gère mieux par l’émotion, le sentiment et non par la raison. Polémique d’autres temps. Moi je choisis la raison pour parler d’Afrique, regarder ce qui s’y passe et contribuer à la prise de conscience qui sied à notre peuple.

          J’observe tout de même avec attention les élucubrations mises en oeuvre pour détourner les consciences africaines en éveil.

          Je vous invite à l’attention

          Realchange


        • franck2010 11 août 2009 21:56

          Vous me confirmez ce que m’a affirmé un ami qui travaille en Chine, racistes et sans scrupules, les chinois ont un don particulier pour se faire détester.

          C’est certainement un élément important dans la bataille pour les matières premières que vont se livrer les prédateurs du monde .


        • manusan 12 août 2009 03:04

          De tout évidence vous n’avez jamais mis les pied ni en Chine ni en Afrique hors de vos vacances touristique peut être. D’ailleurs vous vous trahissez en disant : "Selon certaines langues, il semblerait que l’africain se gère mieux par l’émotion, le sentiment et non par la raison.« bref vous n’en savez franchement rien, les africains et tout les hommes sur la planètes sont exactement comme vous et moi, et aspirent à plus de confort matériel.

          Bien entendu je met a mal votre vision du monde alors vous me lancer dans la gueule » propagande anti-chinoise".

          Quand on connait rien on se tait, on écrit pas d’article pour satisfaire sa vision idyllique et faussée du monde trouvée dans un bouquin qui vous fait rêver. Je rappel au passage que j’habite en Chine car je suis marié à une chinoise, des enfants, bossant en international en freelance, je pourrait vivre n’importe où, j’adore la culture de ce pays, ce qui ne m’empêche pas d’y voir et d’y vivre ses nombreux défauts. Si franchement ca me faisait chier, ca ferait longtemps que je me serait barré. Alors votre réflexion vous l’a garder pour vous s’il vous plait, mais je me rend rend compte finalement que c’est votre unique argument, alors n’en parlons plus.


        • realchange 12 août 2009 09:21

          Vous avez peut-être un problème avec les subtilités de langages. Ou vous vous êtes trop « chinoisé » depuis que vous y travaillez en « free lance ». Il me semble que vous manquez de maîtrise. Certaines thérapies chinoises pourraient bien vous aider.

          Bon séjour chinois

          Realchange


        • Mohammed MADJOUR Mohammed 11 août 2009 20:47

          « LE GRAND SOIR » - Diffusion non-commerciale autorisée et même encouragée !

          Rappel : Mohammed - AgoraVox le média citoyen
           

           
          21 janvier 2009
           
           Hello BARACK OBAMA
           

          Je dois vous dire que je n’ai pas vu le festival de votre investiture parce que le cœur n’y est pas au joyeux spectacle mais je suivrais avec attention vos décisions dés que vous serez installé !

          Je vous propose de placer sur votre bureau un globe terrestre qui vous rappellera à chaque instant que L’AFRIQUE, ce continent autour duquel ont pivoté tous les autres EST LA FACE DU MONDE ! Le Monde n’est beau que s’il est vu sous cet angle, qui pourra dire le contraire ?

          Nous n’avons pas l’ambition américaine et nous ne prétendons pas coloniser ni la Terre ni les lointaines planètes, nous avons un rêve quelque peu différent du votre parce que nous voulons la paix pour tous, Homme blanc, Homme noir, Homme jaune, Peaux rouges et autres Visages pales, sans avoir à la décréter encore moins à l’imposer sous ordonnance démocratique appuyée par la dissuasion nucléaire !

          Nul ne peut effacer ce que son prédécesseur a fait, la mise à mort des Etats est presque chose irréversible ; il reste cependant une mission qui vous incombe naturellement pour donner un sens et une dignité aux Institutions internationales à savoir la justification des agressions américaines sur d’autres continents car retirer SEULEMENT aujourd’hui les armées d’occupation ne résout rien bien au contraire !

          Aujourd’hui le terrorisme est un fléau politiquement à la mode mais il date déjà d’hier, la France l’avait mis en oeuvre pour détruire ses colonies ! Il ne faut en aucun cas utiliser ce cancer pour dévaluer encore les cultures et la Religion : des milliards d’êtres humains y croient sans faire le moindre mal ni à eux mêmes ni à autrui ! A défaut des réponses politiques faisons parler les Experts et les Scientifiques pour peu que leur honnêteté soit visible, il y va de l’avenir du Monde !

          LES NORD AFRICAINS NE SONT PAS SOUS DEVELOPPES ET CROIENT FERMEMENT EN LEUR ETOILE QUI BRILLE TOUJOURS, CAMARADE OBAMA ; PAR AILLEURS JE VOUS ASSURE QU’ILS COMPRENNENT BIEN LA JEUNE NATION AMERICAINE QU’ILS ENCOURAGENT VIVEMENT A S’ENGAGER LEGALEMENT POUR LA PAIX DANS LE MONDE !

          MAIS LA SAGESSE VOUDRAIT D’ABORD QUE LES USA RECONNAISSENT AUJOURD’HUI AVOIR INJUSTEMENT DETRUIT DES PAYS ET ACCEPTENT DE PRESENTER LES RESPONSABLES AMERICAINS ET EUROPEENS DEVANT LA JUSTICE INTERNATIONALE ! IL FAUT ARRETER LE MACABRE SCENARIO QUI CONSISTE A « JE VAIS, JE TIRE ET JE REVIENS » DANS UNE TOTALE IMPUNITE !

          LES RECONCILIATIONS ET LES CONCORDES QUI LEGUENT LES LOURDS PATRIMOINES AUX FUTURES GENERATIONS, ON N’EN VEUT PAS ! CHACUN DOIT RECONNAITRE ET REPARER SES ERREURS !

          Mohammed.

          ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

          PS : Nous ne voulons pas une guerre de trop... en Afrique !


          • realchange 11 août 2009 21:43

            Bonjour,

            Votre titre est assez apocalyptique, tout au moins énigmatique. En lisant « grand soir » je me suis dis « en voilà encore un qui va nous parler de la fin du monde ».

            Et en vous lisant j’ai retrouvé une sorte d’optimisme. Tant mieux, tout le monde en a bien besoin. Au nord, au sud du sahara, voire même en Europe, en Asie ou en Amérique.

            Quant au pardon ou à la justice que vous revendiquez, j’ai bien peur que vous ne les obteniez pas. Ceci étant, je pense que beaucoup de gens comprennent qu’il faut cesser de nourrir ou d’accumuler les rancoeurs populaires, raciales, ethniques....

            Malheureusement, ce monde n’est pas fait que de bonnes intentions...

            Du courage

            Realchange

             


          • paul 12 août 2009 08:45

            Que ce soit le pragmatisme chinois ou le volontarisme américain pour remplacer la Françafrique, à chacun sa stratégie pour disposer des ressources naturelles de ce continent.

            Alors transparence et bonne gouvernance, personne n’a la naïveté de croire aux très pures intentions de ceux qui remplacent opportunément « le joug et le paternalisme français » .


            • realchange 12 août 2009 09:36

              Vous dites des choses intéressantes, j’en conviens. Mais je n’ai jamais parlé des très pures intentions de ceux qui remplacent opportunément le joug de la françafrique ou le paternalisme français. J’ai plutôt fait remarquer que chacun avait en Afrique des intérêts propres et une stratégie différente. Nous avons comparé les trois systèmes et avons donné notre avis. Sur ce point, il est vrai que le points obtenus par la France ne conduisent pas à la fierté.

              Dommage

              Realchange


            • Mohammed MADJOUR Mohammed 12 août 2009 19:29

              LE GRAND SOIR est un journal d’information alternative : www.legrandsoir.org 

              « Hello BARACK OBAMA
               » Est un article que j’avais écrit et publié par ce journal suite à l’engouement injustifié des populaces à l’occasion de l’élection de BARACK OBAMA ! Il faut dire que les médias avaient tout fait pour embêllir ce cirque savamment conduit par « l’Intelligence américaine » !

              Realchange ? Yes We can !

              Mohammed.


              • realchange 12 août 2009 23:28

                Bonjour,

                J’ai lu votre article sur le site indiqué. Mes impressions n’ont pas changé sur les fondements et la finalité de votre démarche.

                Au sujet de votre commentaire, je dois dire que certaines expressions n’ont pas mon assentiment : « populaces », « cirque conduit par l’intelligence américaine. » Elles sont vagues ou très peu démonstratives.

                Cela arrive souvent lorsque la passion prend le dessus sur la raison. J’espère que ce n’est pas votre cas.

                Merci pour la lecture

                Realchange.


              • Mohammed MADJOUR Mohammed 13 août 2009 17:59

                Mais il arrive souvent que la passion soit plus raisonnable que la raison...

                On ne nomme pas les choses par gaité ou par simple plaisir !

                Un peuple sans volonté, sans résistance sans objectif devient une populace c’est à dire une masse amorphe qui ne produit ni génies, ni révolutionnaires ni même des gestionnaires compétents !

                Vous comprenez que c’est là une situation qui n’arrange ni le simple citoyen ni l’ensemble du peuple : L’absence de contestation, l’absence d’oppostion ou de refus entraine l’alignement, la soumission et l’esclavage !

                C’est ce qui permet aujourd’hui le foisonnement des multinationales qui ruinent les pays développés en enfonçant un peu plus les pays qui n’émergeront jamais !

                « Realchange » ne se fera ni par excès de politesse, ni par d’inutiles insultes et encore moins par l’écume pationnelle ! Comprenez bien qu’il faut des décisions, des actes et des gestes éminemment responsable pour secouer l’humanité !

                Mohammed.


                • realchange 14 août 2009 18:23

                  Bonjour,

                  Vous affirmez qu’« un peuple sans volonté, sans résistance, sans objectif est une populace. »

                  Question : en quoi l’engouement des gens à l’occasion l’élection de Barack Obama était-il injustifié ? Auriez-vous souhaité que Mr Bush restât au pouvoir ou que les Républicains reprissent le pouvoir pour poursuivre une ligne politique dangereuse pour la paix internationale ?

                  D’autre part, vous dites qu’il faut des décisions, des actes et des gestes éminemment responsables pour secouer l’humanité, cela ne sous-entend pas forcément faire la guerre, se rebeller, afficher une posture. Cette stratégie est de nos jours contre-productive car les moyens de lutte sont disproportionnés. C’est aussi ça, la responsabilité.

                  Pour ma part, je considère que l’interpénétration culturelle, l’interconnexion des intérêts et des égoïsmes (sic), voilà ce qui pèsera dans le sens d’une reconsidération des peuples. C’est une autre façon d’être responsable.

                  Je reste ouvert à l’approfondissement intellectuel de cet échange respectueux.

                  Bon week end à vous.

                  Realchange
                   


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed 15 août 2009 12:01

                    Ne pas tomber dans l« émerveillement ( Une éléction hollywoodienne d’un Noir qui »gouernera« les visages pales : c’est rêver les yeux grand ouverts !) produit à dessein par les médias de l’argent pour le compte des intérêts occultes ne veut pas dire qu’on est pour la reconduction du premier président américain qui avait justement ruiné le rêve américain ! Non, la solution américaine n’était pas »ou c’est lui, ou c’est l’autre" !

                    Le complot du 11 Septembre 2001 avait produit l’effet contraire, tant que la vérité n’est pas dite, les USA s’enfonceront dans la médiocrité !

                    La désinformation ne profite à personne, en vérité, aussi j’avais dit (sur ce site) au moment de l’investiture de BARACK OBAMA que celui-ci changera les Etats Unis comme SARKOZY a changé la France !

                    Pour ma part, je ne suis ni pour l’ambition américaine ni pour l’utopie de l’Europe nostalique aussi j’écarte à priori un monde dominé par l’une ou l’autre partie ainsi d’ailleurs toute situation internationale produite par l’interminable compromis stratégique de ces deux poles en puissance ! Gouvernner le Monde n’est plus à la portée d’un pays ou d’une coalition !

                    Secouer l’humanté : il ne faut pas penser au gourdin ou au fusil ! Il faut secouer (je précise) la conscience humaine en faisant comprendre aux humains que nul ne vient au monde avec le patrimoine génétique qui lui donne la légitimité de distribuer les droits par quotas et par préférence ! Je veux dire il faut inventer ou réinventer la vraie démocratie qui responsabilise l’élu au lieu de le libérer !

                    Il est plus simple
                     et surtout plus honorable pour un peuple de dire au président élu ainsi qu’à l’ensemble des gestionnaires : « Respectez et faites respecter les lois pour une meilleure justice sociale ou bien démissionnez ! »que de quémander honteusement les droits les plus élémentaires par des artifices politiciens et par l’entremise des Associations bénévoles !

                    L’Humanité est assez mûre pour exiger la « DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME » qui précisera une fois pour toute que l’homme n’est pas habilité à accorder ou à refuser les droits à l’homme ! 

                    Le gouvernant doit être un gestionnaire des affaires publiques respectueux des lois et responsable devant l’intérêt national et la Vraie Démocratie veut : OBEIR AUX LOIS ET NON AUX HOMMES !

                    L’Humanité a t-elle le courage de se libérer et sortir enfin de l’esclavage ou bien continuera t-elle longtemps à danser lors des cirques électoraux : That’s the big question for a Realchange !


                    Mohammed.


                    • realchange 16 août 2009 16:09

                      Bonjour,

                      Beaucoup de points soulevés dans ce commentaire. Je vais essayer de dire ce que j’en pense.

                      Dans le 1er § vous parlez d’intérêts occultes. Et je remarque que c’est une expression qui revient souvent dans vos propos. Il est dommage que vous ne les désigniez pas plus clairement. Ces notions génériques que l’on emploie pour éveiller les consciences des pauvres ou des faibles peuvent constituer une escroquerie intellectuelle et morale. On devrait mieux désigner les choses que l’on connait et dont on peut sérieusement parler.

                      Au sujet de la gouvernance du monde vous dites ne pas être ni pour l’ambition américaine, ni pour l’utopie européenne, non plus pour un compromis stratégique entre ces deux pôles de puissance. On est là dans une sorte d’incantation. Ou vous considérez que c’est la morale qui va gouverner ce monde, ce qui vous ramène à l’utopie redoutée, ou vous refusez aux puissances existantes le droit à l’exercice de leur influence et de leur puissance, ce qui vous ramène à une sorte de naïveté, ou vous construisez le chemin de votre propre existence, de votre émergence aux côtés de ces puissances pour constituer un unième pôle d’influence. Ce qui serait assez pragmatique et stratégiquement plus intéressant, à mon avis.

                      « Secouer la conscience humaine » : encore une bonne intention totalement déconnectée de la réalité.Si l’on a compris que la vie est un rapport de force aggravé par l’opposition des intérêts individuels ou collectifs, on comprendra du même coup que la distribution par quotas des droits de l’homme relève de cette logique humaine implacable. Quiconque voudrait en sortir doit construire sa force - la construction de l’union européenne relève de cette logique - et non s’appuyer simplement sur une sorte de discours passionnel, fut-il intéressant.

                      A propos de la démocratie, je retrouve quelques points d’accord même si votre démarche reste assez vague (résumé dans cette phrase "Il est plus simple  et surtout plus honorable pour un peuple de dire au président élu ainsi qu’à l’ensemble des gestionnaires : « Respectez et faites respecter les lois pour une meilleure justice sociale ou bien démissionnez ! »que de quémander honteusement les droits les plus élémentaires par des artifices politiciens et par l’entremise des Associations bénévoles !« )

                      Pour ma part je considère l’environnement démocratique national comme celui qui peut aider à la constitution d’un pôle de puissance nationale, de gouvernance responsable et d’épanouissement collectif. Il est vrai que de plus en plus d’hommes politiques détournent les règles et la finalité du système démocratique, mais là encore la démocratie offre les outils de son auto-défense : l’alternance politique, l’indépendance de la justice, le suffrage universel qui peuvent être un revers redoutable pour les apprentis sorciers.

                      Je vous laisse sur cette réflexion personnelle : »le drame des humains est d’avoir créé l’être universel de la même façon que les religions ont donné à dieu une existence au lieu d’en faire une quête.Ce sont là deux escroqueries desquelles l’homme moderne n’arrive pas à se détacher." ...A suivre....

                      Realchange


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed 16 août 2009 17:10

                        « A suivre... » S’il y’avait un quelconque intérêt pour vous ou pour moi, étant tous les deux en ce moment à l’écart de l’Agora !

                        Les choses sont on ne peut plus claires pour vous, elles le sont autant pour moi, laissons donc le temps faire et défaire les élements de l’existence !

                        Ces derniers jours j’avais dit dans un commentaire non publié que l’individu ne peut penser ce qu’il « veut » ni entamer une synthèse et « comprendre » une chose ou un évènement que par ses ressources personnelles. Il s’ensuit la conclusion la plus brutale : la vérité n’appartient à personne !

                        Il y’a le relatif, il y’a l’absolu mais l’un étant trop familier quand l’autre demeure inaccessible il ne peut naitre à vrai dire aucun compromis entre les deux !

                        J’ai eu beaucoup de plaisir...

                        Mohammed.


                        • realchange 16 août 2009 17:38

                          Merci d’avoir enrichi ma réflexion sur de nombreux points.

                          Bonne continuation et merci encore.

                          Realchange

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès