Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > François Hollande, Xi Jinping et les relations entre et Tibet et la Chine (...)

François Hollande, Xi Jinping et les relations entre et Tibet et la Chine dans un contexte de crises

La visite d'État du président Xi Jinping en France du 25 au 28 mars 2014 s'inscrit dans le cadre du 50ieme anniversaire de la reconnaissance de la République populaire de Chine par le général de Gaulle. Elle survient d’une part après le 1er tour des élections municipales qui place le président François Hollande en position délicate, et d’autre part dans un contexte de crises internationales avec le conflit entre l’Ukraine et la Russie, et le conflit en Syrie. C’est l’occasion pour les associations de rappeler la situation au Tibet, et de suggérer que la voie du dialogue prôner par le Dalaï-lama peut constituer une méthode efficace de résolution des conflits. 

Recevoir le président chinois Xi Jinping, entre les deux tours des élections municipales, n'est pas un contexte facile pour le président François Hollande. Il ne peut rester muet sur la question des droits de l'homme, tant sont connus les cas de prisonniers politiques en Chine, dont celui, emblématique, de Liu Xiaobo. Ayant lutté pour les droits de l’homme dans son pays, il fut emprisonné puis Nobélisé. Il existe de nombreux autres cas de Tibétains, Mongols, Ouighours et Han, dont certains sont morts sous la torture, condamnés à de lourdes peines, jusqu'à 15 ans de prison ou prison à vie, sans remise de peine. Assurément, les Français ne comprendraient pas un silence du président Hollande sur les droits de l'homme.

Pour autant, si le président Hollande s'exprime publiquement, il risque de se trouver accuser par le président Xi, comme l'avait été en son temps son prédécesseur. Quand Nicolas Sarkozy avait en effet rencontré le Dalaï-lama en décembre 2008, le président chinois Hu Jintao avait saisi ce prétexte pour reporter un sommet avec l'Union Européenne (UE). Dans un cas semblable, les Français ne seraient pas ravis non plus. Vraiment, l'exercice est délicat, et demande de la diplomatie pour réussir. 

Malheureusement, malgré les demandes anciennes des associations de nommer un représentant spécial de l'UE pour le Tibet, la fonction n'existe pas encore, au contraire de la situation aux Etats-Unis qui nomment régulièrement un coordinateur pour le Tibet. En l'absence d'une telle fonction et d'une politique européenne en la matière, le président Hollande ne peut se prévaloir d'une cohérence européenne. Il ne peut que se reposer sur ses propres efforts diplomatiques. Dans cette idée, il peut proposer au président Xi de recevoir le Dalaï-lama, et lui faire valoir que c'est dans l'intérêt de la Chine de dialoguer avec lui. Il peut lui rappeler que le Dalaï-lama ne souhaite qu'une chose : dialoguer avec les dirigeants chinois pour trouver une solution à la question tibétaine, non résolue depuis 1959. Il peut lui assurer que le Dalaï-lama ne souhaite nullement séparer le Tibet de la Chine, et qu'il a toujours insisté pour que les Tibétains restent non-violents dans leur lutte, un point appréciable pour les Chinois. Il peut ajouter qu'un des plus grands souhaits du Dalaï-lama est de trouver une solution à la question tibétaine avec les Chinois, puis de retourner au Tibet afin d'œuvrer à la réconciliation entre Tibétains et Chinois. On peut mesurer la pertinence de ce point à la lumière des manifestations au Tibet en 2008 et de la terrible répression qui s'en suivi : au moins 200 morts, plus de 5000 prisonniers et un climat de terreur qui explique les quelques 130 immolations de Tibétains au Tibet. Un autre point pourrait retenir l'attention à la fois du président Hollande et du président Xi : celui d'un dialogue entre représentants politiques de peuples en conflit, donnant un excellent exemple pour les populations en conflit en Ukraine, en Russie et en Syrie, et pour leurs responsables politiques. Nul ne peut dire comment ces conflits aboutiront, alors que d'un dialogue ne peut déboucher qu'un accord. L’exemple peut aussi aider la Chine à résoudre ses conflits au Xinjiang et avec Taïwan.

La visite du président Xi Jinping en France qui passe par Lyon et Paris s'inscrit dans le cadre du 50ieme anniversaire de la reconnaissance de la République populaire de Chine par le général de Gaulle. De leur côté, les associations et la Communauté Tibétaine de France appellent à des manifestations le mardi 25 mars de 15h à 19h00 Place Saint Jean à Lyon et le jeudi 27 mars à 15 h sur le Parvis des Droits de l'Homme au Trocadéro à Paris. Les associations appellent elles aussi au dialogue tibéto-chinois.


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 25 mars 2014 08:59

    F.Hollande ne respecte pas les Français...alors les Chinois..il s’en contre fout royalement...Vous avez déjà vu une carpette se rebiffer..Son truc c’est le scooter et les nanas.. !


    • filo... 25 mars 2014 11:31

      @l’auteur
      Vous êtes des fouteurs de merde !
      Payés par qui ?

      Peut être G. Soros ?


      • Gabriel Gabriel 25 mars 2014 11:55

        Et vous, vous êtes qui pour juger des citoyens Tibétains qui veulent préserver leur identité et défendre leur indépendance ? 

        Vous êtes payé par la Chine peut-être ? Des réflexions stupides comme la votre sont dignes de n’importe quel imbécile inculte. 


      • TashiDelek TashiDelek 26 mars 2014 10:34

        En quoi foutons-nous la merde svp ?


      • filo... 25 mars 2014 12:32

        @gabriel

        Je suis libre d’exprimer mon opinion !

        Je vous retourne la question.
        Vous êtes qui vous pour me juger ?


        • Gabriel Gabriel 25 mars 2014 13:29

          Vous n’exprimez pas une opinion vous insultez l’auteur en le traitant de « Fouteur de merde ». Que vous soyez Pro chinois et anti Tibétains cela vous regarde et c’est une opinion, que vous ne soyez pas en phase avec l’auteur c’est aussi une opinion mais l’insulte fait partie d’un registre qui n’a rien avoir avec le débat d’idée. Mon jugement porte sur votre attitude et non sur votre opinion que d’ailleurs vous ne développez pas. 


        • agent ananas agent ananas 25 mars 2014 14:06

          Assurément, les Français ne comprendraient pas un silence du président Hollande sur les droits de l’homme.

          Bah, après son silence sur Guantanamo, Bagram, la Palestine, ect... pourquoi Hollande ferait il exception pour le Tibet ?
          Assurément, les français comprendraient qu’on se moque d’eux.


          • TashiDelek TashiDelek 26 mars 2014 10:38

            qui parle d’exception ? Il doit parler de Guantanamo, de Bagram, de la Palestine, etc, ET DU TIBET.
            Si vous êtes en colère après lui, rejoignez-nous ;)


          • LADY75 LADY75 25 mars 2014 17:05

            Lady Panam’ s’interroge :

            « Les défenseurs des Tibétains victimes de l’impérialisme chinois sont-ils aussi solidaires des Ouïgours opprimés par Beijing ? »


            • TashiDelek TashiDelek 26 mars 2014 10:31

              Oui bien sûr, et même le peupleMongol opprimé, et même le peuple chinois qui commence à s’éveiller.... On n’oublie personne, jamais ;)


            • Werner Laferier Werner Laferier 25 mars 2014 20:51

              En lisant certains commentaires pro-russes, je me dis que je suis entouré d’anciens du KGB et de la Vevak : tous ont l’air très bien renseigné et ont une idée bien précise des évènements tels qu’ils vont se dérouler et tel que cela a été décidé au sommet (a croire que certain étaient « cachés derrière la porte » lorsque Poutine a pris les décisions concernant la Crimée). D’autre part, les pro-poutines sont la caricature d’une population malléable, qui, étant en manque d’une figure forte en France, vont la chercher en Russie. Messieurs les pro-russes et « anti-atlantistes », atterrissons un instant : avez vous déjà mis les pieds en Russie ? Avez déjà mis les pieds aux USA ? La comparaison n’est t’elle pas un tantinet douloureuse pour l’ours Russe ?

              Mon rêve serait de voir Pékin, Moscou et Téhéran en cendre, voir les états démocratique triompher et hisser les drapeaux de la liberté dans ses trois capitales, ainsi le monde serait dirigé par des humanistes et des gens sincère, qui auront une démarche progressiste.


              • CASS. CASS. 25 mars 2014 22:17

                werner pôve cinglé.


              • jploco 25 mars 2014 21:47

                C’est une réception logique.

                En prenant le raisonnement concernant la Crimée... le Tibet ne peux pas faire une démarche d’autodétermination. La Crimée à l’Ukraine et le Tibet à la Chine... Le kurdistan à la Turquie et la Catalogne à l’Espagne...


                • TashiDelek TashiDelek 26 mars 2014 10:41

                  pourquoi arrêter le combat en comparant ce qui n’a pas été fait ailleurs ? 


                • Hijack Hijack 26 mars 2014 00:34

                  Le Tibet est chinois ... et rien n’y fera. Le fait que les USA souhaitent installer une base qui surplombera la Chine depuis le Tibet, avec le passé US que nous connaissons, il y en a qui ne retiennent aucune leçon.


                  • TashiDelek TashiDelek 26 mars 2014 10:54

                    Quelle leçon ? 

                    La réalité d’aujourd’hui c’est que la Chine veut exploiter le Tibet. Plus de la moitié du territoire avec seulement 20 millions d’habitants (Tibétains, Ouïghours, Mongoles), et surtout terre riche en gisements divers, et en prime 1/3 des ressources hydrauliques (4 fois le Rhin en eau pour la Chine !!!) de quoi faire une belle guerre de l’EAU avec l’Inde.
                    Pour tout ça, il faut juste exterminer les populations qui y vivent, pas besoin d’USA ou autre histoire du passé que nous connaissons. Non la réalité est cruelle, il faut ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard.
                    Nous ne lâcherons jamais !

                  • Hijack Hijack 26 mars 2014 13:51

                    Aucune leçon, tout comme la France peut exploiter le pays Basque, la Chine peut exploiter le Tibet ! ... j’ai bon ?
                    .
                    Cela étant, sachant que bcp souhaitent que les USA exploitent et tuent là où bon leur semble ... (pour je ne sais quel mystère ???  smiley ), surtout loin de chez eux, normal que l’on reproche à la nation qui évolue le plus rapidement possible, d’être un grand peuple et grand pays ... de protéger et son territoire et ses frontières.


                  • panhard-dyna 26 mars 2014 03:03

                    Dommage mais il n’y a pas de place pour l’indépendance des petites nations présentement. Le Tibet sera chinois avec un certain nombre de prérogatives ou sous influence de l’OTAN. Pour l’indépendance, c’est de la bouffonnerie. 


                    • TashiDelek TashiDelek 26 mars 2014 11:04

                      Oui de la bouffonnerie, car c’est vous qui parlez d’indépendance.
                      Le Dalaï Lama a toujours plaidé pour une A U T O N O M I E culturelle et religieuse de son pays par des moyens pacifiques.
                      On n’en parle jamais dans nos médias, mais allez donc vous renseigner sur ses déclarations : 1/ appel au peuple chinois du 28 mars 2008   2/ discours au Parlement Européen du 24 octobre 2001   3/ message du 10 mars 2008
                      « Je reste convaincu que la plupart des conflits entre les hommes peuvent trouver leur solution dans un dialogue authentique, mené dans un esprit d’ouverture et de réconciliation. [...] »Dalai Lama

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès