Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Francophonie : le sommet des polémiques

Francophonie : le sommet des polémiques

On peut sérieusement se demander ce qu’il faudra retenir, côté France, du XIVème sommet de la francophonie organisé cette année au Congo-Kinshasa. Il y a d’abord eu la polémique autour d’un déplacement présidentiel perçu par les ONG et l’opposition congolaise comme une caution de l’Hexagone au régime contesté de Joseph Kabila, responsable d’un hold-up électoral en novembre 2011 et de violations massives des droits de l’Homme. Ce qui a justifié l’hésitation du Président Hollande, qui s’est finalement décidé à effectuer le déplacement à certaines conditions, dont on apprend qu’aucune n’a été respectée par les autorités sur place. Et avant même de décoller pour Kinshasa, le Président doit faire face à une énième polémique, cette fois-ci concernant sa Ministre déléguée à la francophonie. La « présidence normale » est en train de se fissurer sur cette affaire de la francophonie, a priori périphérique.

Le Canard Enchaîné s’est ainsi invité à ce sommet de manière remarquée, et on en parlera sûrement longtemps. L’hebdomadaire satirique révèle une affaire qui pourrait entraîner le départ de Madame Benguigui de l’équipe gouvernementale. Dans sa livraison de jeudi 11 octobre, on apprend que la ministre déléguée à la francophonie a demandé à voyager mardi 09 octobre de Paris à Kinshasa à bord d’un avion de la République, plutôt que sur un vol régulier. Coût estimé du vol : 140.000 euros.

Elle serait passée outre les consignes de l’Elysée qui recommandait « d'utiliser un avion de ligne ». Il revenait à Matignon de lui dire « non », mais rien de tout cela n’a été fait.

Madame Benguigui a été l’artisane de la tenue du sommet de la francophonie à Kinshasa, malgré l’hostilité de l’opposition congolaise et des ONG, qui percevait l’arrivée du Chef de l’Etat français comme une caution à un régime qui viole massivement les droits de l’homme et qui a orchestré un sanglant hold-up électorale en novembre 2011. Depuis, le pays vit dans une crise politique aiguë, avec deux hommes se revendiquant tous les deux « Président élu » : l’opposant historique Etienne Tshisekedi et le Président « officiel » Joseph Kabila.

Yamina Benguigui compte également utiliser le Falcon 900 de la République pour se rendre à Goma, Capitale de la Province meurtrie du Nord-Kivu. Cette ville de l’Est du pays est pourtant menacée par les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda voisin. La ministre dit vouloir y remettre une enveloppe de 2 millions d’euros au profit des réfugiés. Une mission inutile sauf pour la seule image de l’intéressée.

Si la France veut vraiment aider la population du Kivu, elle sait exactement ce qu’elle a à faire. La société civile du Nord-Kivu demande depuis des mois l’envoi des troupes françaises à Goma sur l’exemple de l’opération Artemis, seule force capable d’obliger le dictateur rwandais Paul Kagamé à cesser de martyriser les populations de l’Est du Congo par des guerres à répétition ayant causé la mort de six millions de congolais. Le déplacement éclair d’une « ministre déléguée » dont le poids et les chances de « survie » au gouvernement sont aussi faibles, relève d’une pure opération d’autopromotion.

Pour autant, il y a peu de chance que la gauche monte sur ses grands chevaux pour tancer la « camarade » bling-bling du gouvernement. Quant à la droite, elle est enfermée dans la bataille pour la présidence de l’UMP et peut difficilement monter au créneau compte tenu de ses propres « casseroles »[1]. Seul le « Président normal » pourrait se sentir embarrassé par cette affaire dont il n’avait vraiment pas besoin.

Déjà que les conditions qu’il avait posées pour se rendre à Kinshasa, à savoir des réformes en matière de démocratie, ont tout bonnement été ignorées par les dirigeants congolais. Il aurait pourtant obtenu de sa Ministre déléguée, qui avait rencontré le Président Kabila, l’assurance que ces réformes seraient réalisées. Même le procès des assassins présumés du militant des droits de l’Homme Floribert Chebeya a été reporté.

François Hollande se rend donc à Kinshasa dépité. Un voyage perdant-perdant. En posant des conditions pour son déplacement, il tenait à atténuer les critiques de l’opposition sur place et des ONG qui lui reprochent d’aller cautionner un régime anti-démocratique. Les critiques continueront tandis que les réformes annoncées ne seront pas réalisées.

En gros, un voyage pour rien.

Dans un tel contexte, il n’avait sûrement pas besoin de se coltiner une polémique sur le gaspillage des deniers publics en ce temps de crise.

Et puisqu’il ne restera que quelques heures à Kinshasa avant de s’envoler, sûrement avec une partie des journalistes, la communication autour du sommet est annoncée pour être minimaliste.

On ne retiendra pas grand-chose de ce sommet. 

Boniface MUSAVULI

 

[1] Sur l’utilisation dispendieuse des moyens de la République, elle n’est pas la seule dans sa situation. En juin 2010, l’ancienne Secrétaire d’Etat aux sports, Rama Yade, avait été épinglé par la presse pour son « luxueux » voyage en Afrique du Sud. Coût : 45 mille euros. Elle avait pourtant auparavant critiqué le « clinquant » de l'hôtel occupé par les joueurs de l’Equipe de France. Un autre ancien membre du gouvernement, Alain Joyandet, Ministre en charge de la Coopération, a dû quitter ses fonctions ministérielles suite au scandale autour de la location d’un jet-privé pour 116.500 euros en mars 2010. En janvier 2008, Christian Estrosi, alors Secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, avait, lui aussi, été épinglé pour avoir loué un jet-privé à 138.000 euros pour assister en urgence à un pot à l'Elysée entre fidèles du Président. Sans oublier l’affaire des cigares pour 12.000 euros qui avait poussé au départ l’ancien Secrétaire d'Etat au Grand Paris, Christian Blanc, en juillet 2010.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • CARAMELOS CARAMELOS 12 octobre 2012 11:47

    Encore une singerie de plus, l’avion, le Falcol doré à 3 millions de $ de l’heure, les franconneries, le gens ne s’intéressent plus à ce genre de sommet.

    Eh oh eh ...Mesdames et Messieurs les politiques de tous bords il y a le chômage, les délocalisations, la misère, les gens qui ne mangent plus à leur faim en France. Alors avant de vouloir briller chez les autres il faudrait peut être faire le ménage et nettoyer nos couches culottes , décrotter un peu le cul cul de cette belle France un peu dans la mouscaille ces dernieres annees ! 


    • Romain Desbois 12 octobre 2012 17:23

      Je subodore que Y. Benguigui va être la Rachida Dati du gouvernement Ayrault.

      Plus top modèle que ministre....


      • chems eddine Chitour 12 octobre 2012 17:46

         Le titre n’a rien à voir avec le contenu qui est celui de la francophonie et sa survie et non le sommet des couacs que l’auteur se fait un malin plaisir de repérer en prenant pour cible « les maillons faibles ». Il est vrai que l’auteur a dans un bref renvoi noyé son argumentaire pour en atténuer la pertinence en parlant des dérives de la présidence précédente 

        Sachant bien que les ministres ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent. L’autorisation a du être donnée. De plus s’agissant d’une présidence normale le président aurait du prendre lui aussi une ligne régulière... 
        Il reste à connaitre le prix exact de l’utilisation un avion de la République. La quantité de kérosène pour 10.000 km serait de 2000 litres soit 4000 euros. Il n’y aurait pas un zéro en plus ? 
        Pr.C.E.C.

        • Romain Desbois 12 octobre 2012 18:21

          De toutes façons c’est la France qui paie le plus gros pour pas dire l’essentiel de ce genre de connerie.


        • Antoine Diederick 12 octobre 2012 21:34

          qu’est - ce que cela coûte, rien...mais alors rien du tout par rapport aux gabegies européennes....

          que coûte un voyage....de ce type rien....par rapport aux sommes folles dépensées pour sauver nos banques et les prébendes qui y sont accolées....

          Petit homme Desbois !

          Vit un peu, alors que nous ne vivons plus en Europe tant nous sommes otages des désirs des autres.... !


        • Antoine Diederick 12 octobre 2012 21:36

          « vis »......


        • Romain Desbois 13 octobre 2012 18:34

          Antoine
          Je disais que c’est la France qui le sommet entier et pas que le voyage.

          Faut lire avant de troller.


        • Antoine Diederick 12 octobre 2012 21:14

          Che Guevara voulait faire la révolution au Congo-Zaïre et dégouté avait conclu que l’ethnocisme africain éettait source de désordre....

          Kabila père, se voyait bien communiste...enfin à la sauce africaine....

          Son fils, on ne sait pas...., maintenant, je vais être dur...

          Son fils, joue au roi nègre....

          Je n’ai rien contre les africains, qui sont des êtres doux et patients, qui ont un sens profond de la vie....et un sens profond des forces naturelles....

          Mais tout de même , le Kabila, là, junior....c’est quoi ?


          • MUSAVULI MUSAVULI 14 octobre 2012 00:33

            Ce jeune homme est une perte de temps. Depuis dix ans maintenant, les Congolais tournent en rond alors que le pays a tous les atouts pour effectuer un grand bond en avant.


          • Antoine Diederick 12 octobre 2012 21:15

            « était »....correction...


            • Antoine Diederick 12 octobre 2012 21:22

              ce n’est pas un voyage pour rien.

              Faut mordre sur sa chique, face aux humiliations.

              L’Afrique francophone , devenue francophone pour raisons historiques mérite l’intérêt.

              Les belges pourraient aussi se sentir offensés que la France se croit obligée d’un rôle auquel nous aurions renoncé.

              Mais il faut dire que Kabila ne facilite pas un nouveau dialogue plus positif .


              • curieux curieux 12 octobre 2012 21:22

                Moi, je pense que chaque fois que la France aide un pays, une partie de l’argent revient en France mais uniquement pour quelques-uns ou un parti. Mais cela n’engage que moi. Un peu comme les retro-commissions.


                • Antoine Diederick 12 octobre 2012 21:43

                  vision franco-française....héritée de la politique française en Afrique de l’Ouest....

                  Le Kivu, c’est le coeur du continent africain , quasi les source du Nil....une sorte du centre du monde, un nombril...le mien en l’occurrence, mon cordon ombilical fût jeté là dans la poussière pour faire ainsi un peu de littérature... smiley

                  Cela, c’est pour mon inconscient vaticinant et arbitraire.....

                  Faut un peu rire des aléas de l’Histoire.....incorrecte.

                  Bonne soirée...


                • MUSAVULI MUSAVULI 14 octobre 2012 00:40

                  Le Congo n’a pas besoin d’être aidé. En tout cas pas financièrement. Le pays dispose d’assez de ressources pour s’en sortir tout seul. Il faut seulement qu’on laisse le peuple congolais tranquille.


                • Antoine Diederick 12 octobre 2012 21:25

                  je suis un blanc né dans le Kivu et mon pays natal, n’existe plus, la maison où je suis né , une ruine.

                  Merci , les mecs, vous êtes trop forts.


                  • MUSAVULI MUSAVULI 14 octobre 2012 00:44

                    Bonjour Diederick. Malheureusement, il n’est pas nécessaire d’être un « blanc » pour constater que son village natal a été dévasté. Le Kivu est une tragédie sans fin.


                  • Antoine Diederick 12 octobre 2012 22:15

                    un cadeau poétique pour Musavili :

                    Marbeuf.

                    Seuls les grands horizons sont capables de combler l’Homme.

                    Tout en suivant les querelles politiques belges de loin, comme celles de boutiques d’apothicaires...

                    et me disant, horizon , horizon, azur , azur et grands espaces , lignes infinies :

                    Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage

                    Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
                    Et la mer est amère, et l’amour est amer,
                    L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,
                    Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

                    Celui qui craint les eaux qu’il demeure au rivage,
                    Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
                    Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
                    Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

                    La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
                    Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau,
                    Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

                    Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
                    Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
                    Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès