Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Frégates de Taïwan : les preuves nouvelles venues de Suisse...

Frégates de Taïwan : les preuves nouvelles venues de Suisse...

D'aucuns pouvaient croire le dossier des frégates de Taïwan, appelé en jargon juridique, «  le dossier des frégates Lafayette » enterré et terminé. Visiblement, cette assertion se fondait sur l'opinion selon laquelle la Justice taïwanaise ne serait pas trop curieuse dans ses recherches, à la fois sur le meurtre du capitaine Yin et sur les cas de corruption qui ont abouti à cet assassinat.

C'était sans compter sur la logique des contrats originels et l'apparente voracité financière de personnes à ce jour non-clairement identifiées, qui ont généré la continuation jusqu'à ce jour de contrats de maintenance et de fournitures de pièces de rechange et/ou d'équipements pour ces frégates de la Marine taïwanaise.

C'est en tout cas ce que révèle un des quotidiens les plus lus de Taïwan, l'United Daily News, en date du 7 juin 2011

Lien vers l'article explosif en mandarin :

http://udn.com/NEWS/NATIONAL/NAT1/6382711.shtml

et dont les informations ne peuvent qu'intéresser les millions de contribuables de France qui devront très probablement payer de leurs poches pour ces nouvelles dérives au bénéfice personnel de quelques personnes.

Il importe de dire ici publiquement que ces révélations venues d'Asie sont fortement dues à des attitudes jugées "méprisantes", voire "humiliantes" par des personnalités taïwanaises vivant en France et/ou liées à la France.

Le contrat « Père » et son généreux « petit BOA »

Selon donc les informations communiquées par la Justice suisse aux autorités de Taïwan, lesquelles s'appuient sur les découvertes des enquêteurs mandatés par les juges helvètes, depuis 1996, en application d'accords commerciaux signés à cette époquedes commissions occultes auraient représenté 15% des montants des versements de la Marine taïwanaise à la DCNI pour la fourniture de pièces de rechange, la maintenance des navires et la mise à jour de leurs équipements.
 
Ces commissions occultes seraient, selon la Justice suisse, incluses de facto dans les contrats initiaux passés avec la Marine taïwanaise en 1996.
 
Un proche du dossier commente la situation avec cette image :
 
« il y a un contrat "père" (originel) et les suites qui y sont attachées- comme les contrats de maintenance- se réfèrent aux clauses du contrat "père". De la sorte, les scories du contrat originel se perpétuent et "mouillent" ainsi ( à leur insu ?) les responsables locaux subalternes chargés de ce contrat » ;
 
Les résultats des enquêteurs suisses attestent la logique énoncée par notre source et précisent les pourcentages : le contrat « Père » comptait, si l'on peut dire ainsi, 18% de commissions occultes (commissions légales à l'époque et rétro-commissions), alors que le contrat « enfant » (maintenance, pièces et équipements mis à jour) n'inclut plus que 15% de commissions occultes !
 
Le problème est double : si les rétro-commissions illégales, dont la Justice française n'a toujours pas identifié, 22 ans après le début des faits, les identités des bénéficiaires, a valu à l'Etat français une condamnation globale à rembourser à Taïwan 1 milliard d'euros (4 mai 2010), ces découvertes récentes des policiers suisses démontrent que le système condamné s'est perpétué jusqu'à aujourd'hui !!! Et ce en toute infraction à toutes les lois, tant françaises qu'internationales !
 
 
Taïwan attaque la DCNI et exige que son argent parti en commissions occultes lui soit rendu

La Marine taïwanaise, informée de ces faits attestés par des montagnes de documents venus de Suisse, dont la liste de 80 comptes bancaires identifiés gérés par Andrew Wang et sa famille, a dépose plainte contre....la DCNI auprès de la Chambre Internationale de Commerce.
 
La procédure devant cette instance a officiellement débuté en avril 2011.
 
La Marine taïwanaise s'activant depuis lors afin de présenter toutes les preuves sur les commissions occultes liés au contrat de 1996 avec la DCNI..
 
Attitude logique et naturelle de tout volé contre son voleur, dès lors que la victime dispose des preuves qui indiquent que le voleur est identifié et que ses délits sont avérés....par un contrat écrit qui enfreignait la loi.
 
La Marine taïwanaise exige ainsi de la DCNI le remboursement des montants totaux des commissions occultes depuis 1996.

Ce document est précis et limpide : ses initiales sont BOA pour les mots anglais « Buyer Ordering Agreement », en français Convention d'Ordre d'Achat ». Ce document est signé d'un côté, pour la France par la DCNI (Direction des Chantiers Navals Internatiale), et pour la partie taïwanaise, par la Marine de guerre de cet Etat.
 
Eclairons des aspects très intéressants du dossier avec des éléments fournis par nos sourcs taïwanaises et auxquels nous avons pu avoir accès, à savoir le fameux BOA.
 
Dans le texte de ce dernier, il est spécifié que le matériel, pièces détachées, munitions, outillage de maintenance est stocké à Taïwan pour toutes les frégates selon un calendrier d'usage et d'usure de 2 ans et demi. Chaque frégate en mer emporte à son bord les fournitures pour 90 jours d'autonomie suivant ce plan technique.
 
Dit en langage commun : Taïwan doit avoir en permanence dans ses stocks achetés, selon le contrat BOA, 2 ans et demi de fournitures de tous types par avance !!! Le tout avec un prix de vente accru illicitement de 15% pour payer des commissions occultes.
 
Et, maintenant, la cerise sur le gâteau : la Marine taïwanaise calcule depuis deux mois l'addition à présenter à la DCNI, en fait, à l'Etat français, pour ce contrat BOA. On devrait être fixé sur ce montant vers la fin 2011.
 
La plus grosse cerise posée sur la cerise du dessous est que, plus de 18 ans après le meurtre du capitaine Yin, dont un ressortissant français- brusquement décédé peu après au Japon- a été accusé par les enquêteurs taïwanais ; après 18 ans de mensonges, de procès mal orientés, de camouflage de la vérité, selon la Justice suisse et ce que relate publiquement le journal taïwanais UDN, Andrew Wang continuerait donc, en toute impunité, à faire circuler des commissions occultes vers de mystérieux bénéficiaires, avec la complicité, selon la Marine taïwanaise et la Justice suisse, de la DCNI !
 
L'affaire des frégates de Taïwan continue donc.
 
Voilà qui devrait permettre à des juges français de rouvrir les dossiers
- puisque les filiations juridiques et logiques des contrats successifs sont manifestes,
- puisque que les mêmes acteurs continuent les mêmes dérives délictueuses au mépris public ostentatoire de la Justice.
 
Quant aux médias français, il serait urgent qu'ils cessent de faire le silence sur les informations prouvées venant de Suisse via Taïwan, attestant de réseaux de corruption anciens toujours en activité A CE JOUR, en toute impunité.
 
Cet article est rédigé pour contribuer à ce que plus personne ne puisse dire en France qu'il ignorait que la corruption née de la vente de frégates à Taïwan continue aujourd'hui.
 
La vérité sera dite, toute la vérité, rien que la vérité......sur celles et ceux qui voudraient faire payer LEUR DETTE COLOSSALE à des millions de citoyens de ce pays pour éviter de rendre l'argent qu'ils ont volé à un Etat tiers en toute illégalité.
 
En conclusion qui peut faire rire largement sur les compétences de la DCNI et de certains hauts responsables de l'Etat, cette information qui ne s'invente pas tant elle serait, non avérée par la Justice suisse, proprement incroyable :
 
La DCNI a versé les sommes des commissions occultes SUR LES COMPTES SUISSES GELES d'Andrew Wang, fournissant en même temps les preuves irréfutables et répétées de ses actes fautufs, mais empêchant aussi le destinataire de les transférer aux bénéficiaires finaux.
 
Autrement dit, la DCNI, selon la Justice suisse, a versé elle-même l'argent volé à Taïwan sur des comptes gelés, prouvant ses délits, mais sans profit pour les réseaux de la corruption.
 
Une telle initiative qui fait immanquablement penser aux pieds nickelés va faire rire le public, mais pas les destinataires prévus ainsi privés de leurs ressources indues.
 
Et si cette immense affaire de corruption finissait dans un colossal ridicule visant corrupteurs et corrompus.....

Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • frugeky 9 juin 2011 11:18

    On peut compter sur les scélérats gouvernementaux (passés et présents) pour opposer à la justice le secret-défense et également pour présenter la douloureuse à l’ensemble du peuple français tandis que quelques-uns continuent à profiter illégalement du fruit de leurs rapines.
    Enfin sauf pour les dernières habilement versées sur un compte bloqué.
    Quelle bande de tâches !


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 11:30

      Cher Frugeky,

      On verra ce qu’il en sera des nouveaux procès planifiés.

      Concernant les « taches » dont vous parlez, je précise que les 80 (quatre-vingt) comptes bancaires d’Andrew Wang sont GELES au su et vu de toute la planète, mais que, selon la Justice suisse et les documents bancaires suisses remis à la Marine de Taïwan, DCNI auraient viré des sommes encore à calculer sur une partie de ces comptes.

      Il est vrai que c’est là du grand art dans la manière de se faire condamner et de se ridiculiser mondialement. Pourvu donc que la presse mondiale ne se moque pas encore de la France dans cette affaire ahurissante....

      Bien cordialement,


    • Jb des UAE Jb des UAE 12 juin 2011 23:49

      Bonjour Philippe .


      Cela fait bien longtemps que je ne vous avais pas lu !
      Je suis de retour en France et constate que vous êtes toujours aussi actif !
      J’aimerais bien que nous puissions nous rencontrer at last !

      Mais dites moi pourquoi ne parlez vous pas d’une des conditions de réalisation du contrat Bravo :

      Soit le french TGV ! C’est ce que E Cresson avait exigé par écrit à Matignon et ce document est dans le site’ boom2000«  que je vous avais proposé de reprendre.

      Pourquoi ne pas parler non plus des comptes de garanties bloqués par définition et qui servent en France à se faire payer via des prêts miroirs ? 

      Où on retrouve du Clearstream que personne ne souhaite comprendre Denis R compris ...

      Pour la SG et Nacre je vous avais bien prévenu avant le scandale et Agora aussi !
      Mais mes articles ont toujours étés censurés alors que bien de simples observateurs ont la parole et que la mienne en tant que TEMOIN a été bien muselée ..

      Sans rancune mais perplexe et une des raisons de mon exile aux UAE près de Dubai . 
      Sur le Europasia je parlais déjà aussi de faillite bien avant qu’on en parle dans l’Agora pour l’avoir vu venir et en avoir payé le prix fort !

      Une autre histoire de »pti boats."

      Bien amicalement et mes amitiés des UAE ...

      Mais actuellement en France et vous ?

    • goc goc 9 juin 2011 16:07

      moi je verrais plutôt une guerre sans merci entre UMP et Ps à coups de révélations et autres coups bas
      déjà depuis les affaires Bettencourt et Dsk, on sent comme une odeur de pourriture monter entre les deux partis. Les affaires Ferry et Lagarde ne vont pas améliorer les choses. Et je vous laisse imaginer les développements de l’affaire des sous-marins pakistanais

      ceci dit si c’est la cas, j’applaudis des deux mains, surtout si ça pouvait nous débarrasser de cette collection de politiciens mafieux et dégénérés sexuels

      Maintenant il y a le risque que ces « messieurs » posent les couteaux sur la table et concluent un accords de non agression. Mais bon, je pense qui ce n’est pas eux, d’autres n’hésiteront pas à rallumer les mèches, car il est évident qu’avec la faiblesse du nabot, il y à plein de places à prendre (sans parler du règlement de compte Villepin-sarko)

      allez à trois vous pouvez tirer
      un...
      deux...


      • Madoff Madoff 9 juin 2011 16:57

        Mouais la guerre UMP / PS plus personne y croit :)

        Tenez Martine Aubry viens de soutenir la candidature de Lagarde au FMI ...
        Ces querelles politiciennes sont un écran de fumée destiné à enfumer les français et ne pas parler des vrais sujets ...
        Faut se réveiller ...


      • alberto alberto 9 juin 2011 16:59

        @ goc : sur ce coup là, je crains qu’ils (UMP et PS) se tiennent par la barbichette. Dans cette affaire ils tous palpé !

        Bien à toi.


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 17:54

        Cher Goc,

        Dans ce dossier comme dans celui de Dominique Strauss-Kahn, il importe de ne pas croire que la France est le centre nombrilique du monde.

        Le PS et l’UMP sont des partis à la nature commune d’appareils politiques à vocation prébendière, la couleur étant ici une manière habile de se partager postes, mandats, prébendes et avantages divers sur le dos des habitants du pays, mais aussi, parfois, d’autres pays.

        Dans l’affaire décrite ici, outre l’incommensurable stupidité décrite par la Justice suisse, ce qui est essentiel est que les deux partis sont « mouillés » jusqu’au nez, sans parler de réseaux de type mafieux qui se cachent au sein de ces deux partis et collaborent entre eux pour le partage des commissions et rétro-commissions.

        Votre analyse des faits est ici sans objet, mais, ce qui est vrai, est que ce scandale en devenir, comme celui de Karachi, où PS et UMP ont aussi « trempé » démontre que la classe politique actuelle est globalement morte pour la démocratie, les libertés, la justice et la vérité.

        C’est là une leçon essentielle.

        Bien cordialement,


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 17:58

        Cher Madoff,

        Les écrans de fumée médiatiques sont une chose, l’odeur de pourriture brûlée dans ces affaires où PS et UMP ont « trempé » est autre chose.

        Elle marque un déclin moral, politique et économique du pays, donc avant tout de ses « dirigeants » qui sont aujourd’hui globalement disqualifiés dans tous les sondages qui rejettent la classe politique, jugée autiste, corrompue, incapable, incompétente et égoïste.

        Ce qui est somme toute vrai à regarder leur commune attitude dans les affaires récentes où cette classe politique protège ses membres, mais méprise ouvertement les citoyens.

        Bien cordialement,


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 18:03

        Cher Alberto,

        Les médias s’intéressent beaucoup à ce dossier qui rebondit dans le ridicule de comédie. Après l’équipe que vous savez, CNN aussi planche sur le fond de l’affaire.

        Il est donc possible que l’on se dirige droit vers un approfondissement des faits et de nouvelles surprises, celle des virements de la DCNI sur des comptes gelés ( ceci est différent de comptes bloqués) commençant à faire rire largement des gouvernants français ; DCNI étant toujours une entreprise publique à ce jour.

        Ce qui devrait être intéressant sont les futures révélations sur les virements partis naguère des 80 comptes gelés....

        Bien cordialement,


      • alberto alberto 9 juin 2011 20:41

        @ GOK  : « moi je verrais plutôt une guerre sans merci entre UMP et Ps à coups de révélations et autres coups bas  »

        N’ y pense même pas : du PS (Mitterrand, Dumas...) à l’UMP (Chirac, Balladur, Sarko...) ils sont tous mouillés !

        Ils se tiennent par la barbichette...

        Bien à toi.


      • jmcn 9 juin 2011 21:04

        Vous ne croyez peut-être pas si bien dire. La cour arbitrale suisse connait les noms de tous les destinataires des rétro-commissions. Une liste existe avec des noms.

        Sur la liste en question figure les 180 degrés de l’hémicycle : tout le monde a touché. Voilà la raison pour laquelle l’alternance droite-gauche ministérielle n’a jamais permit de lever le secret défense sur cette affaire.

        C’est juste trop gros et suffisant pour que plus personne ne croit à rien.


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 21:38

        Cher jmcn,

        Je ne connais pas de Cour Arbitrale suisse, mais je doute, à cette heure, qu’une ou des listes exhaustives existent dans des mains judiciaires, en dehors de celles cachées à la Direction du Trésor depuis 1993....

        Ceci dit, j’avais publié en son temps sur Agoravoc les listes des corrompus chinois, les Taïwanais ayant placé en prison les leurs !

        Cependant, pour diverses raisons, ces noms français vont sortir, mais, non pas sous la forme souvent fantasmée d’une liste de noms, mais dans le cadre de bordereaux bancaires de virements.

        la raison en est simple et logique : les autorités françaises ont trop longtemps pris les Taïwanais pour des gogos (pour être poli) et il est donc possible, probable, naturel que les copies des bordereaux bancaires suisses, si elles ne sont pas publiés par le gouvernement, « transitent », certes par un hasard maladroit, vers des médias indépendants, de préférence politiquement adversaires du pouvoir de Taïpei, afin d’être largement divulguées.

        L’avantage d’un Etat démocratique est que ; si le gouvernement ne pouvait ou ne voulait pas publier les résultats des enquêtes judiciaires, une opposition mordante peut le faire à sa place, sans engager l’Etat en question, au nom de la liberté de la presse et de l’information.

        Il ne faut jamais mépriser ou humilier les Taïwanais, ils savent se venger avec finesse et subtilité : c’est pour cela que je me sens bien dans et avec ce peuple.

        La décision de la Cour d’Appel de Paris de ce jour démontre bien qu’en plus, les Taïwanais sont tenaces et intelligents.

        Il est vrai que, comparés à la DCNI et ses virements sur des comptes gelés, les Taïwanais ont la partie facile....

        Bien cordialement,


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juin 2011 02:12

        @ GOC


        Tout, en haut, au coeur de cette moisissure que sont ses élites vivant sur la France et s’en nourrissant, il y a entre adversaires un seuil qu’il est tacitement convenu de ne pas dépasser dans le jeu politique, lequel n’est bien en fait qu’un jeu, puisque les mêmes intérês sont derrière les uns comme les autres. N’espérez même pas que la lumière se fasse sur cette affaire.


        PJCA


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juin 2011 02:16

        A tous : désolé le commentaire est tronqué. Il se termnine par : ….non plus que sur celle de Karachi.


         PJCA

      • dogon dogon 9 juin 2011 17:54

        @ l’auteur,
        Et voici un premier lien qui montre que vous avez raison. Nous avons déjà commencé à payer toute cette m...


        • dogon dogon 9 juin 2011 17:56

          Désolé, lelien n’est pas passé. C’est dans l’Express (pris sur Google Actualités à partir de l’article sur Hortefeux).

          http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fregates-la-france-va-verser-460-millions-d-euros-a-taiwan_1001027.html

          (En espérant que, cette fois-ci, cela marchera)  smiley


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 18:30

            Cher Dogon,

            Et oui, la France, l’Etat français, celui qui n’a jamais sérieusement cherché ses corrompus, devra payer à Taïwan 460 millions d’euros. Pour Thalès, cela être difficile aussi.

            La vidéo de Christophe Barbier contient de très belles hypocrisies et erreurs, typiques du milieu médiatique français lié aux pouvoirs (au pluriel) :

            Ainsi, il ne dit mot des réseaux de corruption en France, ni de l’acharnement avec lequel tous les gouvernements successifs depuis 1993 ont de facto « protégé » ces corrompus.

            Il ne dit rien de procès en forme d’enfumage alors que rien n’était fait pour rechercher, identifier et traquer les bénéficiaires de l’argent de la corruption.

            Il omet de dire que Taïwan a de son côté cherché, identifié et mis en prison ses corrompus dans ce dossier.

            Il oublie le meurtre du capitaine YIN par, selon les résultats scientifiques de l’enquête criminelle, un ressortissant français lié à l’époque à Thomson, devenue Thalès.

            Il tente de noyer le poisson dans des généralités, justes en elles-mêmes, mais qui ne mènent ni à la vérité, ni à la dire publiquement.

            Enfin, le journaliste devrait apprendre à compter : c’est plus d’un milliard d’euros qui a été volé à Taïwan depuis 1989, inflation non comprise.

            Il est naturel donc que les sociétés qui ont fauté soient sanctionnées, et leur « garant » le cas échéant. Mais, l’argent en Suisse est le restant des commissions ET rétro-commissions qui ont été volées au peuple taïwanais pour enrichir des citoyens français que l’Etat français a « protégés ». Il est donc légitime que plus d’un milliard d’euros en dollars revienne à Taïwan, de la part de la France, de Thalès, des comptes gelés en Suisse....et bientôt encore de l’Etat pour le contrat BOA de 1996.

            Par contre, comme on aurait souhaité entendre Christophe Barbier s’indigner et exiger à haute voix que les corrompus soient identifiés et condamnés à payer l’amende infligée à l’Etat garant de la DCNI, au lieu d’évoquer de creuses banalités sur les contrats d’armements.....

            Car, en n’exigeant rien de ces derniers, Christophe Barbier, bien que talentueux orateur, ne fait rien de moins que laisser à la charge des contribuables le remboursement de sommes volées par des gens que nul ne veut poursuivre, châtier et faire payer pour leurs vols !!!

            Masquer cela par des généralités sans contenu, des erreurs grossières quand ce ne sont pas des contre-vérités connues de tous, cela est contraire au journalisme.

            Dans l’affaire des frégates et l’article tirée des informations de la police suisse le démontre, les arnaqueurs sont des Français, les profiteurs en liberté encore des Français et les arnaqués sont les 23 millions d’habitants de Taïwan.

            Et cela est d’autant plus vrai que les corrompus de Taïwan dorment en prison, sauf un qui est mort, et un autre qui vit à Londres (bien protégé : Andrew Wang) et qu’ils ont été contraints de rembourser l’argent volé.

            Quand Christophe Barbier pourra annoncer la même chose en France pour les corrompus français, il aura alors, si tel est son plaisir, le droit de parler « d’arnaque de Taîwan » alors que c’est ce pays qui a été volé et qui a le plus fait pour la vérité !

            Bien cordialement,


          • Antoine Diederick 9 juin 2011 19:41

            cela va saigner.....hem hem....


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 19:55

              Cher Antoine Diederick,

              Il est effectivement possible que « cela saigne », mais pas seulement sur ce dossier qui, avec le contrat BOA de 1996, prend un caractère de vaudeville pour corrupteurs-corrompus d’une immense stupidité.

              La victoire judiciaire de Taïwan obtenue ce jour (voir les médias, y compris Google Actualités) ouvre la boîte de Pandore d’autres affaires d’armements où les actuels gouvernements d’Arabie Saoudite, du Pakistan, de l’Inde, du Brésil et quelques autres pays se sentiront en droit de demander des comptes à la France et ses sociétés privées du secteur sur les commissions occultes et:ou rétro-commissions revenues potentiellement à des citoyens français !!!

              Ce qui s’est passé avec les contrats taïwanais, continués de plus dans la plus absurde bêtise depuis 1996 selon la Justice suisse, ne peut qu’encourager les anciens acheteurs d’armes à la France à demander aussi des comptes.

              Le combat de Taïwan a donc porté un coup terrible au secteur français de l’armement qui s’est refusé des années durant à faire le ménage dans ses rangs et dans ses relations, mais aussi représente une catastrophe d’ampleur pour l’image internationale de la France dans le monde entier !

              Le gouvernement vient d’en prendre conscience, mais le mal est fait et il est trop tard pour empêcher que la catastrophe ne se propage.

              Bien cordialement,


            • Antoine Diederick 9 juin 2011 20:33

              merci de répondre.....


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 20:44

              Cher Antoine Diederick,

              Le dialogue constructif a de nombreux avantages partagés par toutes celles et tous ceux qui y participent : il enseigne la sagesse, apprend à réfléchir plus en profondeur et avec attention, instruit sur les bienfaits de l’écoute d’autrui et bonifie la pensée en la confrontant à celle des autres, non pas dans un rapport de conflit, mais au contraire dans un objectif de compréhension mutuelle améliorée.

              Quiconque rédige un article soumis à l’appréciation et à la réflexion d’êtres humains se doit d’être à la fois humble et soucieux d’apprendre, l’un allant avec l’autre.

              La raison enseigne que le savoir et la capacité de compréhension des choses et des personnes ne peut croître que par cette confrontation pacifique des avis, des savoirs et des arguments construits étayés par les faits.

              Dans le cadre du présent article, je reconnais humblement que j’ai beaucoup ri aussi aux versements de la DCNi sur des comptes gelés où policiers suisses et taïwanais n’auraient plus qu’à imprimer les mouvements de crédit pour les poursuivre en Justice de nouveau, mais j’ai aussi été appelé par les discussions enrichissantes avec des personnes soucieuses du bien public à émettre des conclusions générales sur les conséqueces prévisibles pour la France de cette affaire, qui suit ce jour le jugement définitif de la Cour d’Appel de Paris contre DCNI et Thalès.

              Bien cordialement,


            • Antoine Diederick 9 juin 2011 21:06

              "Le dialogue constructif a de nombreux avantages partagés par toutes celles et tous ceux qui y participent : il enseigne la sagesse, apprend à réfléchir plus en profondeur et avec attention, instruit sur les bienfaits de l’écoute d’autrui et bonifie la pensée en la confrontant à celle des autres, non pas dans un rapport de conflit, mais au contraire dans un objectif de compréhension mutuelle améliorée."

              Je partage avec vous cette considération et je me réjouis que vous me l’adressiez.

              J’ai aimé lire vos articles auparavant et maintenant, même si , il y a peu sur la situation belge je ne puis être d’accord ( sûrement à cause des difficultés de la Belgique pour le moment)


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 21:24

              Cher Antoine Diederick,

              La raison interdit à juste titre qu’une seule personne ait toujours et partout raison, ce qui est un signe de grave maladie sociale en un tel cas.

              Je me réjouis que vous ayez raison sur des choses sur lesquelles je peux me tromper, n’étant nullement infaillible, ne le prétendant pas et souhaitant au contraire que les raisons soient harmonieusement réparties.

              Un dicton chinois explique ainsi le principe :
              «  L’idiot pense toujours avoir raison. Le sage raisonne, et en raisonnant, il exerce sa raison pour éviter d’avoir tort ».

              Bien cordialement,


            • Antoine Diederick 9 juin 2011 22:30

              Bonne soirée à vous....


            • platon613 9 juin 2011 19:51

              A lire !!

              La crise : quand les politiques jouent avec les allumettes

              Nous sommes en crise parce que nous avons des hommes politiques qui veulent laisser leurs noms dans l’Histoire et bien sur ils s’y sont tous mis. Nous avons devant nous non pas une crise économique mais une crise des états...

              http://news-26.tv/econmie/648-la-crise-quand-les-politiques-jouent-avec-les-allumettes.html


              • alberto alberto 9 juin 2011 20:56

                Ha ! Cher Phillipe :

                L’actualité est riche en turpitudes : DSK, Tron, Luc Ferry, la mère Bettencourt qui perds ses bas et son homme d’affaire qui tape dans la caisse...

                Sans parler des centrales japonaises et de leur opérateur qui magouille...Du bacille du concombre... J’en oublie ?

                Un vrai brouillard médiatique !

                Un brouillard qui ne laisse apercevoir que quelques bribes de cette vieille histoire « des frégates de Taïwan » !

                Le contribuable paiera, comme d’hab.

                J’espère tout de même avec vous que la Providence, aidée de quelques roquets tenaces, saura pincer quelques uns de ces corrompus !

                Bien à vous ;


                • Antoine Diederick 9 juin 2011 21:11

                  je défendrai Luc Ferry....il est atypique.....j’ai aimé le lire.....

                  Que fait-il en politique ? Alors qu’il pourrait aller à mieux dans un regard distant et critique.

                  Mais je crois qu’il vient de commencer.....


                • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 juin 2011 21:19

                  Cher Alberto,

                  Les roquets taïwanais ne sont pas nombreux, mais ils sont particulièrement tenaces, patients et exigeants dans le bon sens du terme.

                  La décision de ce jour de la Cour d’Appel de Paris est un coup terrible à celles et ceux, qui, de droite à gauche et vice-versa vivent dans et pour la corruption la plus misérable.

                  Vous aurez compris que l’article de ce jour prépare le terrain pour la catastrophe suivante et vise à permettre aux citoyens à qui les gouvernants de toutes couleurs demandent de payer pour les corrompus de voir que les sommes futures à payer pour Ryad, Karachi, New Delhi, Moscou, etc..... seront énormes.

                  C’est un appel d’air à la révolte sociale contre la corruption qui est une gangrène de la société sur tous les plans.

                  Je précise que les roquets taïwanais n’aboient pas, ils mordent profondément et font très mal.

                  Dorénavant, la plaie est infectée avec cette morsure qui pourrait être celle d’un rat, et l’image de la France sur le marché des armements est ruinée pour longtemps.

                  Le barrage est rompu et l’on va voir l’eau se déverser sur des têtes surprises...

                  Bien amicalement,


                • alberto alberto 9 juin 2011 21:59

                  Antoine : je n’ai rien contre Luc Ferry je faisais simplement allusion au bordel médiatique déclenché par ses déclarations.

                  Mais ici comme ailleurs la presse courre derrière celui qui dénonce le scandale plutôt que de s’ intéresser au scandale lui-même !

                  Bien à toi.


                • Antoine Diederick 9 juin 2011 22:16

                  euh oui, d’accord....un vrai bordel médiatique

                  espérons que cela serve à quelque chose.....

                  Cordialement.


                • Diogene2synapses Diogene2synapses 10 juin 2011 02:14

                  ha la bonne veille technique des retro-commissions !
                  et si l’affaire Tapi serait le prochain scandale de rétro commission ?? non ? ce n’est que mon intuition mais cela ne m’etonnerait pas ! on lache pas une aussi bonne technique comme ça ! :)


                  • Philippe Vassé Philippe Vassé 10 juin 2011 08:53

                    Cher Diogène2synapses,

                    Concernant LES AFFAIRES Tapie, lié à tous les partis institutionnels en même temps et symbole vivant de leurs turpitudes partagées, je ne me prononcerai pas sur ce qui peut en surgir, mais visiblement, les révélations de Médiapart en disent long sur les « amitiés occultes » autorisant des paiements d’argent public à une personne privée, suite à un arbitrage obscur et peu justifié.

                    Par contre, les faits venus de Suisse promettent déjà que la France remettra la main à la poche financière afin de payer les dérives de la DCNI depuis 1996....

                    Cela est sûr puisque les mêmes causes entraînent en droit les mêmes effets !

                    Quant à l’image mondiale de la France, en un mois, elle a été totalement liquidée entre scandales sexuels, financiers et politiques.

                    Bien cordiallement,


                  • Philippe Vassé Philippe Vassé 10 juin 2011 08:57

                    Cher Lebesteu,

                    Les loueurs de pédalos ne versent pas des commissions occultes sur des comptes suisses gelés par la Justice, comme l’a fait la DCNI. Ils sont prudents et intelligents.

                    Et ils n’arrosent pas non plus avec leurs revenus des partis politiques !

                    Morale de l’histoire : un loueur de pédalos est plus intelligent que les dirigeants de certaines sociétés françaises du secteur de l’armement.

                    Bien cordialement,


                    • Proudhon Proudhon 10 juin 2011 19:41

                      On parle beaucoup d’argent dans l’affaire des frégates de Taiwan en oubliant souvent, malheureusement les morts mystérieuses qui entourent cette affaire sulfureuse.


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 10 juin 2011 20:02

                        Cher Proudhon,

                        Vous avez bien raison de rappeler les morts liés ou présumés liés à cette affaire.

                        A cette heure, un seul décès est avéré avoir été un meurtre : celui du capitaine Yin, assassiné quelque part entre Taïpei et le port militaire de Suao, dont le corps fut ensuite jeté à la mer afin de tenter d’effacer les traces de coups mortels ;

                        Son assassin, en tout cas, pour la Justice taîwanaise, est un Français, lié au groupe Thomson-CSF devenu Thalès. Cet homme est aussi soupçonné d’avoir été lié à la DGSE française, et il était un très proche du chef du réseau de corruption, Andrew Wang.

                        Il est décédé près de 20 mois après cet assassinat au Japon, très vite et dans des conditions médicalement peu claires.....

                        Mais, en France, des morts sont aussi indiqués comme liés au dossier, parmi eux, un jeune officier de la DGSE, le fils du général Imbot, et un ingénieur qui avait travaillé à Kaohsiung sur les frégates, Monsieur Morrisson.

                        Nul n’oublie ces morts. La Justice suisse et taîwanaise travaillent ensemble sur le volet financier, cela est vrai, mais la police crilminelle taîwanaise veut éclaircir le meurtre du capitaine Yin entièrement, y compris en identifiant les complices du présumé assassin français de cet officier intègre.

                        Pour les Français morts, apparemment, aucune autorité ne s’en préoccupe. Mais, il est évident que, si l’enquête taïwanaise élucide le premier meurtre et que les corrompus sont nommés précisément, il est probable que les morts des deux Français cités puissent aussi être élucidées.

                        Je souhaite ce succès pour les 3 familles touchées qui ont le droit imprescriptible de savoir pourquoi et comment exactement sont morts leurs proches.

                        La Justice aussi est due à ces hommes et à leurs familles.

                        Bien cordialement,


                      • Jb des UAE Jb des UAE 13 juin 2011 00:45

                        Philippe,


                        A propos des morts suspects ne faut il pas parler de « la malédiction des frégates » dans ce contrat de Pharaons ?
                         
                        Car vous en oubliez beaucoup il n’ y a pas que le fils Imbot qui se soit fait défenestré, en face de chez Sophie B le soir où je sirotais un drink tout à côté avec CDJ.
                        Le représentant de Thomson à Taipei de l’époque aussi et d’autres .

                        On m’avait même demandé à quel étage j’ habitais à mon retour de Taipei pour y témoigner de ce que je ne savais pas.

                        Vous savez aussi que c’est un message qu’utilisent certains services !
                        Pour signer et faire peur aux autres.

                        Et vous oubliez les malades comme Albe, le Juge TJP et M Lee Hsien du Capec Paris qui connaissait bien Lorient sans jeu de mot. Dans ce jeu de morts !

                        Les écartés, laminés, licenciés jugée comme Christine ...

                        J’étais à TAIPEI àl époque du contrat et je connaissais Albe ( un de mes clients) qui oui était un agent français Basé à Tokyo.

                        Mais de la à l’accuser d’avoir tué Yin, de l’ avoir mis dans son coffre pour aller de Yan Ming Sham où j’habitais à Suao sur la côte Est, alors que la mer est bien plus prêt côté nord vers Keelung ouà l’Est Pai Sha Wan, ne tient pas. 

                        Alors il y a un grand pas bien suspect que vous franchissez bien allègrement. L’article qui décrit ce crime comme cela ( il est dans le site boom devenu historique) est bien naïf et il est bien imprudent d’ y porter crédit, surtout quand on connait les activités du « BambooGang » et les activités des services de Taipei.
                        Je les connais un peu et je les ai fréquentés ...

                        La on vous prendrait pour un des leurs bossant pour l ’Aspect ?
                        Par contre côté autre ragot :
                        Vous n’avez jamais voulu parler du suicide d’ un de mes anciens cadres James K tombé du haut de la SG de Taipei la où Le Shampoing avait ses bureaux avec Ricard ( dont on connait les activités occultes à la Pasqua ) Total et la aussi où Bruno ( embauché par la SG) le fils Wang, travaillait à l’époque !

                        La des faits établis sans faire de supputations délicates .

                        Mais des silences peur être révélateurs.

                        J’ avais expliqué en tant que banquier comment régler des comm à l’étranger par le biais de procès où l’ on se laisse condamner ...

                        Un des trucs que j’ ai fait ... à l’époque SG .

                        Silence on triche avais je écrit il y a longtemps !

                        Fait bien meilleur ailleurs

                      • Alex Alex 12 juin 2011 14:49

                        N’abusez pas du gras souligné : il y en a tellement que cela ne sert plus à rien !


                        • Philippe Vassé Philippe Vassé 12 juin 2011 18:54

                          Cher Alex,

                          Quelques phrases essentielles soulignées attirent l’attention. Quant aux titres de paragraphe, effectivement, ils ne sont pas clairement séparés et nets.

                          Bien cordialement,


                        • schwitters schwitters 12 juin 2011 14:51

                           « Il n’y aura pas de pourvoi en cassation à la demande de Thales », a précisé le ministre de la Défense Gérard Longuet. Payant ainsi pour les magouilles des uns et des autres, avec l’argent du contribuable.


                          ça résume tout, Longuet en train de se couvrir en nommant Thales ! le mépris nous amène à tes températures inégalées !

                          Toute cette péripétie reste une affaire de business, inhérente à la conception de la politique concernant une politique cloisonnée( un « milieu »).

                          On en vient à rêver d’un gentil dictateur qui nous débarrasse de toutes ses sangsues. Ceux-ci profitent de leur connaissance de l’âme humaine pour monter les gens les uns contre les autres afin de régner en toute impunité.

                          • Philippe Vassé Philippe Vassé 12 juin 2011 19:00

                            Cher Schwitters,

                            Effectivement, la phrase de longuet sur Thalès désigne à la vindicte publique, française et internationale, Thalès.

                            Mais, si Thalès, sous le nom de Thomson à l’époque, a d’évidence fait acte de corruption, Monsieur Longuet en désignant Thalès comme bouc-émissaire de toutes les turpitudes masque bien les problèmes actuels et passés.

                            Or, pour le contrat BOA, c’est bien la DCNI qui est visée.... Sur ce sujet, Monsieur Longuet est silencieux.

                            Quant à rêver, il semble qu’au contraire, la plus absolue et sincère démocratie soit de nature à éradiquer cette effrayante corruption des partis institutionnels et de leurs satellites éventuels, en favorisant à la fois la plus complète transparence des faits, des sanctions exemplaires le cas échéant et surtout la remise au centre des affaires publiques de l’INTERET PUBLIC COLLECTIF.

                            Bien cordialement,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès