Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima : informations et désinformation

Fukushima : informations et désinformation

Tel qu’annoncé la semaine passée par le Japon, Fukushima a été classé au niveau 7, le plus haut échelon de l’échelle en terme de gravité des accidents nucléaires civils. Les gens qui suivaient la situation de proche en étaient déjà conscients depuis des semaines, mais il aura fallu un mois aux autorités japonaises pour révéler au public ce qu’il savait depuis un mois.

En effet, les autorités japonaises ont été contraintes d’expliquer pourquoi il leur a fallu un mois pour rendre public les rejets à grande échelle de matières radioactives à la mi-Mars, provenant de la centrale nucléaire de Fukushima. Lorsque le gouvernement a annoncé le 12 avril qu’il avait relevé le niveau de la gravité de l’accident dans le complexe nucléaire de Fukushima Daiichi à 7, le pire à l’échelle internationale, le Japon a fondé cette décision en grande partie sur des modèles informatiques montrant les lourdes émissions d’iode radioactif et le césium entre le 14 et le 16 mars, peu de temps après le séisme d’une magnitude de 9,0 et du tsunami qui a rendu les systèmes refroidissement d’urgence de l’usine inopérants. Ce retard de près d’un mois avant de reconnaitre publiquement l’importance de ces émissions est un nouvel exemple de données et d’analyses portant à confusion, ce qui a mis les autorités sur la défensive quant à savoir si elles ont retardé ou bloqué la diffusion de l’information pour ne pas alarmer le public. Seiji Shiroya, un commissaire de la Commission de la sûreté nucléaire du Japon, un groupe indépendant qui supervise l’industrie nucléaire du pays, a suggéré une raison d’ordre public pour avoir gardé le silence. « Certains étrangers ont fui le pays même s’il semblait y avoir que peu de risque, dit-il. Si nous avions immédiatement décidé d’annoncer que la situation était de niveau 7, nous pourrions pu déclencher une réaction de panique ». Les émissions de particules radioactives ont atteint un sommet après les explosions d’hydrogène dans trois des réacteurs de Fukushima. (Seattle Times/New York Times)

La majorité des Japonais ne font pas confiance à ce que leur gouvernement et Tepco leur racontent concernant la situation à Fukushima, et avec raison. D’autant plus que le gouvernement du Japon vient officiellement d’émettre une ordonnance aux sociétés de télécommunications ainsi qu’aux webmestres de censurer les rapports qui contredisent les communiqués de presse de l’État selon lesquels la catastrophe nucléaire de Fukushima est terminée. La nation a officiellement donné l’ordre aux sociétés de télécommunications et aux webmestres de supprimer le contenu des sites Internet qui contrent la position officielle du gouvernement que la catastrophe est sous contrôle et qu’il n’y a plus de menace provenant des radiations.

Le gouvernement affirme que les dommages causés par les tremblements de terre et par l’accident nucléaire sont amplifiés par les rumeurs irresponsables, et qu’ils doivent prendre des mesures pour le bien du public. L’équipe du projet a commencé à envoyer des « lettres de requête » à des organisations comme les compagnies de téléphone, fournisseurs d’accès à l’Internet, chaînes de télévision par câble, ainsi qu’à d’autres, exigeant d’eux qu’ils « prennent les mesures appropriées, basées sur les lignes directrices, en réponse à des informations illégales ». Les mesures comprennent d’effacer toutes les informations provenant de sites Internet que les autorités jugent nuisibles au moral et à l’ordre public. (Asia Pacific Journal)

La Commission de la sûreté nucléaire du Japon a publié seulement deux simulations par ordinateur des estimations de la dispersion de substances radioactives depuis l’accident nucléaire à la centrale de Fukushima Daiichi, alors que plus de 2000 d’entre elles ont été réalisées, selon les déclarations de sources proches de ce dossier.

The Christian Science Monitor notait récemment que Iouli Andreev, un spécialiste russe dans le domaine des accidents nucléaires, qui en tant que directeur de l’agence de nettoyage Soviet Spetsatom ayant contribué il y a 25 ans aux efforts pour nettoyer Tchernobyl, a également accusé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) d’être trop près des entreprises. « Il ne s’agit que d’une fausse organisation parce que chaque organisation qui dépend de l’industrie nucléaire – et l’AIEA dépend de l’industrie nucléaire – ne peut pas fonctionner correctement. »

En fait, les gens de l’AIEA n’ont même pas eu le courage d’entrer sur les lieux de Fukushima pour se rendre compte de la situation et les grands patrons de Tepco se défilent sans cesse. À la fin de cette vidéo, on peut voir des images normalement dissimulées des braves travailleurs de Tepco qui sont envoyés à leur mort en différé, à bord d’un autobus, en route pour aller réparer les dégâts à Fukushima. Tout cela pendant que le grand patron de Tepco disparait en se plaignant de stress et d’être sous énorme pression, et que les gens de l’industrie de l’énergie nucléaire nous chantent qu’elle est propre et sécuritaire, comme ce fût le cas dernièrement encore, de la part du directeur de General Electric Jeffrey Immelt qui était en visite au Japon, suite à la déconfiture des réacteurs Mark-1 que GE a construits. Eux, ils engrangent des milliards de dollars en profits avec cette industrie nucléaire, mais lorsque ça tourne au vinaigre, ils ne vont jamais régler leurs désastres eux-mêmes. Bien sûr que non. Ils envoient de pauvres petits travailleurs qui ont un courage et une dignité qu’ils n’auront jamais. Des travailleurs ayant décidé de sacrifier leurs vies pour tenter d’éviter le pire. Pourquoi ne pas forcer ces patrons, ces gens du gouvernement et du lobby de l’industrie nucléaire aller constater les dégâts et les nettoyer eux-mêmes ?

Et que dire de la dépendance de General Electric à l’égard des relations publiques pour couvrir leurs dégâts ? De 1990 à 2005, General Electric a dépensé plus de $122 millions en relations publiques, lobbying et efforts juridiques « pour lutter contre les demandes de nettoyer trois sites contaminés aux biphényles polychlorés (BPC) » rapporte O’Dwyer’s. Les trois sites sont « une bande de 320 kilomètres de la rivière Hudson, Housatonic (Pittsfield, MA) et un centre de transformateurs (Rome, GA) ».

Bien que ce soit difficile à imaginer, Tepco avait prévu de construire deux réacteurs supplémentaires sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi, les n° 7 et 8 et en avait fait la demande officielle les jours suivant le début de la crise le 11 mars 2011. Les réacteurs de la centrale devaient entrer en opération en 2016 et 2017. Le président Masataka Shimizu a annoncé lundi que la société avait annulé leur plan de construire deux nouveaux réacteurs à sa centrale de Fukushima Daiichi, dans le nord du Japon. Ce n’est que la première fois depuis le 11 mars que la compagnie reconnait qu’elle abandonnera définitivement son projet de construire de nouveaux réacteurs. Shimizu a déclaré dans son témoignage devant le Parlement qu’il serait difficile de justifier la poursuite du projet d’ajouter ces deux réacteurs suite au tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé la centrale. Il a dit que Tepco présentera bientôt un nouveau plan au gouvernement, sans les nouvelles unités.

Lorsque c’est rendu que même Fox News accuse le gouvernement japonais d’agir de manière plus secrète que la CIA, c’est tout dire ! Et cela se poursuit de plus belle : le Secrétaire général du gouvernement, Yukio Edano, a présenté ses excuses au public à propos des déclarations faites aux médias concernant les zones autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi qui seraient inhabitables à long terme. Un conseiller du Cabinet, Kenichi Matsumoto, a déclaré aux journalistes hier que le Premier ministre a fait remarquer que des zones autour de la centrale nucléaire seraient inhabitables pendant une longue période. Plus tard, il est revenu sur ses commentaires et le Premier ministre a lui aussi nié avoir fait une telle déclaration. Mais les rapports ont mis en colère les dirigeants locaux, dont le gouverneur de Fukushima. Edano a déclaré qu’il est regrettable que les rapports aient suscité des inquiétudes pour les résidents ayant évacué la zone autour de la centrale nucléaire. (NHK)

C’est le langage orwellien : Kan déclare quelque chose qui est approximativement vrai, mais il est forcé de se rétracter !

Une chose semble assez claire pour certains, comme le géant bancaire Morgan Stanley, cependant : c’est que la situation au Japon est assez sérieuse pour partir de là, même si cela signifie de perdre beaucoup d’argent. Morgan Stanley a simplement décidé de plier bagage et de faire défaut sur la dette qu’il possédait pour un édifice situé à Tokyo. Morgan Stanley a remis les clés le 15 avril, sans tapage médiatique. Pourtant, il s’agit du plus important défaut de paiement de l’histoire du Japon : 3,3 milliards de dollars. Le bon sens nous dicte qu’ils savent quelque chose que nous ne savons pas, ou ils peuvent lire les signes. Tokyo reçoit une quantité importante de retombées nucléaires provenant de la fusion nucléaire de Fukushima. Ils ont décidé de quitter leurs investissements là-bas.

Mais pour le reste de la population, autant au Japon qu’ailleurs, une seule phrase résonne partout : « Il n’y a aucun risque pour la santé et la sécurité humaine ».

Ça va bien aller.

Source : Les 7 du Québec, Les Nouvelles Internationales et CentPapiers


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 23 avril 2011 06:53

    Bonjour,

    Quand l’argent est plus fort que l’humain , dépenser des millions plutôt que s’occuper de la santé publique et de la pollution doit être plus rentable que de faire des travaux de sécurisation.

    Masquer la vérité au Japon mais qu’en est-il en France ou tout va bien dans le meilleur des mondes ???

    Ce sont des gens qui sont en charge de tous , de diriger qui sont élus ( en général ) et qui mentent le plus , cela doit être la règle pour être politiciens et dirigeant
     mentir , dissimuler , cacher , tromper pour rassurer le bon peuple , l’endormir mais attention au reveil

    Philippe


    • sto sto 24 avril 2011 10:01

      La meme chose arrivera en France.

      Les lois de la physique sont simples : l’entropie fait que les materiaux irradies se melangeront a toute la chaine alimentaire, tot ou tard, de facon continue ou explosive.

      On n’a aucun moyen d’eviter cela, tout au plus peut on repousser le gros de l’echeance de 10-20 ans.

      Les reacteurs Francais sont aussi pourris que ceux de Fukushima (les prolongations a coups de 10 ans sur des aciers fragilises et corrodes)
      Les reacteurs Francais sont tout aussi exposes aux innondations (blayais : Tempete, tsunami) et aux seismes avec ruptures de digues (Fessenheim ...).
      Les reacteurs Francais sont tout aussi mal entretenus par une cohorte de sous traitants non formes.
      Les reacteurs Francais sont de conception aussi mauvaise que les Japonais. Personne n’avait prevu l’ecoulement du coeur fondu a cette epoque, meme si c’etait deja arrive. Un aveuglement volontaire a coup de fierete nationale, comme au Japon.

      Meme les reacteurs neufs (REP) ne prevoient pas l’impact d’un avion de ligne.

      Les dechets s’accumulent par millions de tonnes. Et fuient inexorablement dans les nappes phreatiques. Je n’aime pas specialement l’eau au Tritium, mais il faudra s’y faire.


    • zadig 23 avril 2011 07:57

      Bonjour,

      Merci pour cet article dont je partage totalement les termes.

      Je suis un pro nucléaire conscient des graves dangers d’une centrale nucléaire.
      Mais nous n’avons pas le choix, pour au moins une génération le nucléaire est nécessaire.
      Nos petits enfants (ou arrière) verront peu être une installation opérationnelle.
      Mais je crois (et j’espère) qu’une découverte majeure sera faite avant.
      Nous baignons dans une énergie diffuse (énergie noire ? )
      D’après des chercheurs, l’accélération de l’expansion de l’univers s’expliquerait
      par la présence d’une source d’énergie inconnue à ce jour.
      Dans mes délires, j’imagine un capteur (pas de Carnot là-dedans)

      Zut j’ai oublié de commenter le fond de l’article !
      Je reviens ...

      Cordialement


      • sto sto 24 avril 2011 10:04

        Je ne suis pas d’accord.

        Nous avons le choix !
        Le nucleaire a ete un choix.
        Sa sortie en sera un egalement.

        Il faut se rendre a l’evidence, on ne peut pas continuer indefiniment (rien que de par l’epuisement de l’uranium, et la perte continuelle et definitive de terrains contamines)

        Il vaut mieux tot que tard !


      • sto sto 24 avril 2011 10:07

        Pour completer mes propos, certains pays se donnent les moyens de sortir du nucleaire en 10 ans. La France, non.

        En france 98% des credits pour la recherche energetique vont au nucleaire. 2% aux renouvelables. Ce n’est pas vraiment la bonne methode.


      • zadig 25 avril 2011 10:37

        Une phrase est manquante dans mon commentaire.
        Au début après « mais nous n’avons pas le choix ....... »
        Lire en plus :
        « Depuis des dizaines d’années on nous promet la fusion pour demain. »


      • zadig 23 avril 2011 08:32

        Bonjour,

        Je suis revenu, avec mon café !

        Tout d’abord pour le Japon les faits sont tellement caricaturaux,
        que je préfère ne pas commenter.

        A mon avis une transparence totale dans l’information est nécessaire,
        à l’acceptation du fait nucléaire par les français.

        Mais attention au risque de noyade.
        l faut donc imaginer un dispositif offrant : :
        .La disponibilité de la totalité de ’information brute ( pour contrôle) .
         ;Une version digérée préparée par un organisme totalement NEUTRE

        En théorie cela existe déjà, mais dans les faits ?
        Par pudeur je ne parle pas de la plupart des médias (et des journalistes)

        Je reviens sur l’article. Je l’ai relu et mon impression de départ est encore plus forte.
        Article clair et bien construit.

        Cordialement


        • sto sto 24 avril 2011 10:14

          C’est tout aussi utopique que le nucleaire sur et propre.

          Jamais un gouvernement, quel qu’il soit, ne communiquera sur le nucleaire de facon transparente.
          Encore moine en periode de crise.

          C’est tout bonnement impossible.


        • Zangao Zangao 23 avril 2011 08:56

          C’est sur que pour un pro nucléaire il vaut mieux ne pas commenter ce qui se passe au japon.......


          • zadig 23 avril 2011 09:11

            A Zangao,

            Au Japon, pour l’information c’est proche du niveau zéro,
            c’est pourquoi les faits étant évidents, je ne juge pas utile
            d’en rajouter à cet article clair et précis.

            Pour le reste, la situation est TRES grave. mais nous aurons l’occasion d’y revenir.
            Bien des articles vont venir sur le sujet.

            Cordialement


          • Zangao Zangao 23 avril 2011 10:54

            Le nucléaire et ses conséquences vont peut être faire exploser la question : qu’est ce que la liberté dans nos « démocraties ».................. aurons nous une réponse ?

             


          • JL JL 23 avril 2011 09:18

            Le Japon, l’ex URSS, les Etats Unis, quatre pays qui ont en commun en commun d’être totalitairement nucléarisés.

            En France, les deux seuls partis susceptibles de se succéder au pouvoir sont pro-nucléaires.


            • JL JL 23 avril 2011 09:28

              Ce matin, excellente émission « Terre à terre » de Ruth Stégassy, sur France Culture. L’un des intervenants disait qu’à la Hague, on a une installation potentiellement plus dangereuse que Fukushima.

              Parlant de Tchernobyl, il y était dénoncé le complot d’Etat qui a été entrrepris délibérément en France, avec menaces de sanctions sur les personnels de la profession, pour désinformer la population au sujet des dangers des radiations.

              Les problèmes des déchets comme celui de l’approvisionnement en minerais ont été complètement occultés par les fous du lobby nucléaires qui guident les aveugles politiques qui ne veulent pas voir qu’à l’instar de Faust, ils ont siggné un pacte avec le diable.

              Lors de la prochaine présidentielle, nous devons nous mobiliser pour porter au pouvoir un anti-nucléaire convaincu.


            • Pyrathome Pire alien 23 avril 2011 12:15

              Lors de la prochaine présidentielle, nous devons nous mobiliser pour porter au pouvoir un anti-nucléaire convaincu.....

              J’abonde totalement, et mon choix ira prioritairement à celui ou celle qui exprimera clairement ce choix !!


            • La fille du croquant La fille du croquant 23 avril 2011 13:36

              http://www.franceculture.com/player?p=reecoute-4131561#reecoute-4131561

              25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl et Fukushima au Japon
              Terre à terre  par Ruth Stégassy 23 avril 2011 - France Culture

            • BisonHeureux BisonHeureux 23 avril 2011 13:41

              Eva Joly devant le P.S,ce serait une sacrée révolution !
              à nous de nous battre pour !!

              http://evajoly.fr/

              Hasta la libertad


            • Zangao Zangao 23 avril 2011 10:54

              Le banquier, révélateur de danger imminent !


              • perlseb 23 avril 2011 11:25

                Si nous avions immédiatement décidé d’annoncer que la situation était de niveau 7, nous aurions pu déclencher une réaction de panique.

                Autrement dit, les gens paniqueraient si on leur racontait simplement la vérité.

                Une chose est sûre, grâce à nos remarquables médias, la fin du monde aura lieu dans le calme. Alors faites plein d’enfants, le monde il est beau, il est gentil. Et bienvenue en enfer aux petits nouveaux.


                • Pyrathome Pire alien 23 avril 2011 12:10

                  Très bel article ! merci,

                  Eux, ils engrangent des milliards de dollars en profits avec cette industrie nucléaire, mais lorsque ça tourne au vinaigre, ils ne vont jamais régler leurs désastres eux-mêmes. Bien sûr que non. Ils envoient de pauvres petits travailleurs qui ont un courage et une dignité qu’ils n’auront jamais. Des travailleurs ayant décidé de sacrifier leurs vies pour tenter d’éviter le pire. Pourquoi ne pas forcer ces patrons, ces gens du gouvernement et du lobby de l’industrie nucléaire aller constater les dégâts et les nettoyer eux-mêmes ?

                  Absolument !! ces lâches n’ont du courage que pour empocher leurs immondes dividendes, des menteurs, des dissimulateurs, des criminels, des escrocs, des irresponsables sans courage....
                  Ils devront être trainés devant la justice pour répondre de leurs méfaits......


                  • François M. 23 avril 2011 16:57

                    À la blague, mais dans le fond, presque pas, il faudrait réintroduire la guillotine pour ces gens !


                  • helios999 helios999 23 avril 2011 19:31

                    avec des coups de pied au cul , qu’ils devraient nettoyer leur merde

                    pire ils font parrader leurs marionnettes mediatiques sur la maitrise du nucleaire alors qu’une partie du japon n’existe plus pour 200 000 ans

                    qu’est ce qu’on attend ?


                  • herbe herbe 23 avril 2011 12:19

                    Et maintenant qu’on est en face d’un véritable cauchemar, peut-être qu’encore une fois le salut viendra des plantes, je ne sais pas si ce n’est pas trop leur demander mais bon elles sont « bonnes filles » :

                    http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/63485/date/2011-04-20/article/du-cannabis-pour-decontaminer-les-terres-de-fukushima/


                    • herbe herbe 24 avril 2011 10:21

                      Aux dernières nouvelles :
                      http://www.lejdd.fr/International/Asie/Actualite/Pourquoi-le-cannabis-ne-sauvera-pas-la-region-de-Fukushima-302919/

                      ce qu’on appelle phytoremédiation est sérieusement étudié mais en l’état actuel il ne faut pas s’attendre au miracle absolu.

                      A suivre (malheureusement je crains que ce soit pour un sacré bout de temps )...


                    • Pyrathome Pire alien 23 avril 2011 12:22

                      Ces tarés ne sont pas refroidit, ils veulent recommencer.....mais qui arrêtera ces fous furieux ??


                      • François M. 23 avril 2011 16:59

                        Ça va cesser lorsqu’on va commencer à les pendre sur la place publique, un par un, durant les nouvelles de 18h. Qu’on fasse commanditer l’évènement par des compagnies, on balancera le budget national en plus de cela !


                      • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 23 avril 2011 13:25

                        A quand un mandat d’arret internationale pour les dirigeants de tepco et GE ainsi que les autres lobbies tant qu’on y est.......Dont les profits passent par la destruction de l’humanité...

                        Pour e qui des banques, il faut se fier à l’adage : « quand les rats quittent le navire... »

                        Il serait temps aussi d’interpeller notre beau lobby nucléaire qui doit nous cacher des mesures de retombées sur notre pays qui doivent être elle aussi trés inquiétantes.
                        Aujourd’hui il pleut, vaut mieux pas tenter le diable à braver cette pluie irradieuse !!!


                        • François M. 23 avril 2011 17:03

                          « A quand un mandat d’arret internationale pour les dirigeants de tepco et GE ainsi que les autres lobbies tant qu’on y est...... »

                          Lorsque le Peuple sera suffisamment en colère et prendront les choses en main. À nous d’y voir. Il n’y a AUCUNE raison qui explique pourquoi ces gens et société, comme BP, GE et Tepco sont toujours en liberté et ne craignent pas d’être tenu de répondre de leurs actes et responsabilité. C’est inacceptable.


                        • patroc 23 avril 2011 13:43

                          Bon article, merci..

                          Et cette info selon laquelle l’europe aurait, le 27/03/2011, relevé les normes des taux d’irradiation (alimentaire et autres) jusqu’à +2000%, suite à fukushima.

                          http://www.cartoradiations.fr/


                          • slipenL’air 23 avril 2011 17:37

                            patroc

                            Sur le même site il est annoncé que l’évacuation est étendu à 30 km

                            Et la semaine prochaine c’est combien ?

                            je cherche d’autre source pour cette annonce de +2000%.....
                            mais pour l’instant rien ???

                            affaire à suivre de très très près


                          • slipenL’air 23 avril 2011 17:55

                            José Manuel Barroso à signé le 27 mars 2011 une Ordonnance d’Urgence de nouvelles normes pour l’Europe pour faire face aux augmentations
                            297/2011

                            Il y a quelque chose qui cloche avec cette annonce (+2000%)
                            j’ai trouvé ceci sur le site : office fédéral de la santé publique :source

                            Ordonnance sur l’importation de denrées alimentaires en provenance du Japon : adaptation à la nouvelle réglementation européenne
                            Berne, 14.04.2011 - Le 30 mars 2011, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a édicté l’ordonnance sur l’importation
                             de denrées alimentaires originaires ou en provenance du Japon (RS 817.026.2). Cette ordonnance prévoit le renforcement
                            du contrôle de ces produits à la frontière suisse. Elle se base sur le règlement d’exécution n° 297/2011
                            de l’Union européenne (UE). Le 12 avril 2011, pour garantir la cohérence avec les seuils de contamination
                            prévus dans la réglementation japonaise, l’UE a revu à la baisse les niveaux maximaux fixés pour l’iode,
                             le césium et le plutonium en édictant le règlement d’exécution n° 351/2011. Il est donc impératif que
                            la Suisse applique les mêmes valeurs pour les denrées alimentaires japonaises importées sur son territoire.

                            Cette adaptation permet de mieux protéger le consommateur et d’harmoniser la réglementation suisse à celles
                            de l’UE et du Japon.

                            Depuis la mi-mars, la Direction générale des douanes prélève, sur mandat de l’OFSP, des échantillons de denrées
                            alimentaires en provenance du Japon. Ceux-ci sont analysés dans des laboratoires spécialisés. Après l’accident
                            nucléaire survenu au Japon, les importations d’aliments en provenance directe de ce pays n’ont cessé de diminuer.
                             Les résultats des mesures de la radioactivité sont publiés sur le site Internet de l’OFSP,
                             à l’adresse http://www.bag.admin.ch/themen/strahlung/11680/11706/11766/index.html?lang=fr.
                            A ce jour, tous les échantillons se sont révélés négatifs, et la marchandise a pu être commercialisée.
                             Les denrées alimentaires provenant du Japon et mises en vente en Suisse ne présentent aucun danger pour la santé.


                          • pissefroid pissefroid 24 avril 2011 10:04

                            il s’agit probablement de la mise en application de réglement euratom mis au point en 1987.
                            voir http://eur-lex.europa.eu/Result.do?idReq=3&page=1
                            (http://eur-lex.europa.eu/)


                          • Hermes Hermes 24 avril 2011 22:21

                            Bonsoir,

                            Cartoradiation n’informe pas, ce sont des bannières de propagande anti-nucléaire qui ne citent pas leurs sources : où est le lien vers cette directive Européenne ?
                            Conclusion, évitons de citer des sites sans sources. Pour avancer dans le sens d’une information transparente et augmenter la portée de ce très bon article, il faut être transparent et vérifiable. Sinon c’est seulement du bruit, cela peut être faux et disgréditer complètement l’ensemble de l’article. Méfiance ....

                            Aucune propagande n’est bonne à prendre, car toutes sont infiltrables.


                          • Hermes Hermes 25 avril 2011 00:09

                            L’Union européenne vient de décider d’abaisser le niveau de radioactivité autorisé pour les aliments importés du Japon afin de s’aligner sur les normes de ce pays, plus sévères. « Nous avons un règlement qui a été mis au point après Tchernobyl en fonction des avis scientifiques de l’époque. De manière transitoire, nous avons décidé d’appliquer les valeurs japonaises qui sont plus basses que les nôtres », a souligné José Manuel Barroso, président de la Comission européenne devant le Parlement européen.

                            Il s’agit juste de mieux protéger.......


                          • desmotscratie 23 avril 2011 13:54

                            Fukushima : mais où sont les scientifiques ?

                            Une tribune dans sciences et avenir de Harry Bernas, ancien directeur d’un laboratoire CNRS de physique nucléaire et de science des matériaux à l’université Paris-Sud, il étudie les effets d’irradiation dans les matériaux

                            http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/crise-nucleaire-au-japon/20110420.OBS1656/exclusif-fukushima-mais-ou-sont-les-scientifiques.html

                            Sa conclusion :

                            « Dans le monde d’après Fukushima, les scientifiques ne pourront plus se satisfaire d’approvisionner en expertises et avis des décideurs politiques et économiques qui ont leur agenda propre, à plus ou moins courte vue. Sans arrogance et avec leurs concitoyens, il est grand temps pour eux de s’exprimer massivement et partager les responsabilités des décisions sociétales. Pour contribuer à concevoir un monde dans lequel les actions à court terme incorporent, sans les ignorer, leurs conséquences à long terme. »


                            • asterix asterix 23 avril 2011 15:32

                              Le lobby nucléaire ment au moins par omission. Depuis toujours ! Connaissant Agoravox, il s’empresserait de laisser une tribune ouverte à ses défenseurs. Personne ne s’y risque.
                              J’en conclus que... mais ai-je le droit de le dire ?
                              Merci aux différents intervenants, Cabanel, Ariane, de multiples commentateurs qui nous font part de leurs liens et maintenant François M. Leur travail de sape nous permet de créer un argumentaire sans failles qu’il est de notre devoir de diffuser et diffuser encore jusqu’au NON pour toujours. Sans trop pousser, il suffirait pour chacun d’entre nous de fermer la moitié des interrupteurs de nos maisons et le nombre de centrales pourrait immédiatement être divisé par trois.
                              Pourquoi les associations dont c’est le boulot ne plancheraient-elles pas sur une véritable alternative en proposant ne fut-ce qu’un jour une demi grève de l’électricité dépensée inutilement pour nous faire prendre conscience de l’inanité du tout à l’abondance.
                              Il n’y a que les politiques au pouvoir ou prêts à le prendre en charge pour défendre cette solution du diable, cela vous étonne ?
                              Moi pas, eux doivent être élus. Ce qui se passe ensuite les intéresse beaucoup moins.


                              • Zangao Zangao 23 avril 2011 16:13

                                Eteindre ces tours illuminées nuits et WE et jours fériés, éteindre aussi ces enseignes débiles, panneaux publicitaires, appareils en veilles, apprendre a supporter un peu le froid ou le chaud et halte au chauffage a outrance ou a la clim devenue indispensable, etc.... de quoi supprimer quelques centrales.


                                • François M. 23 avril 2011 16:55

                                  À la blague, mais dans le fond, presque pas, il faudrait réintroduire la guillotine pour ces gens !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

François M.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès