Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Tout le monde connait cette légende mythologique grecque qui définit une tâche absurde et sans fin, le but étant de remplir un tonneau percé qui se vide fatalement au fur et à mesure qu’on tente de le remplir.

C’est en gros ce qui se passe dans la centrale dévastée de Fukushima.

Qui peut encore croire raisonnablement qu’il y a aura un jour une issue favorable au Japon, après la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011 ?

Plus le temps passe et plus la situation s’aggrave, dans un silence médiatique discret.

En tout cas, l’annonce récente de fuites à répétitions n’est pas de nature à rassurer qui que ce soit, et si on essaye en haut lieu de calmer les populations, assurant que la pollution qui a lieu depuis bientôt 30 mois, avec cette intense radioactivité qui se jette dans le pacifique, n’aurait que de faibles conséquences, vu la dilution, sur l’environnement. carte

Ce qui demande a être prouvé.

Une bonne nouvelle, l’une des fuites d’eau radioactive a été enfin repérée (lien) et à ce jour Tepco avoue ne pas savoir quelle quantité d’eau polluée à rejoint la mer. lien

En tout cas l’état japonais, actionnaire majoritaire de l’entreprise nucléaire, vient d’être obligé, une fois de plus de mettre la main à la poche.

360 millions d’euros, voila ce qu’il va verser pour tenter de résoudre le problème crucial des fuites à répétition. lien

Ils viennent s’ajouter aux milliards déjà consacré à tenter de gérer cette crise nucléaire.

Cet argent devrait permettre le renforcement du mur souterrain, destiné à contenir l’eau très radioactive qui s’échappe du site, soit par des infiltrations dans la nappe phréatique, soit par des fuites sur les kilomètres de tuyaux divers, censés récupérer l’eau qui a servi au refroidissement des réacteurs en fusion.

Une partie de la somme servirait aussi à ce qui a été appelé l’opération de congélation de la terre.

Ça consiste à geler jusqu’à une profondeur de 27 mètres la terre entourant la centrale afin de tenter d’empêcher la pollution de retourner dans l’Océan.

Il s’agit de faire circuler des réfrigérants à basse température dans des tuyaux verticaux souterrains installés dans un millier de puits. lien

Reconnaissant que l’exploitant nucléaire gère la situation de la pire des façons, masquant la réalité, et n’avouant que de longs mois après les problèmes découverts, l’état japonais s’inquiète maintenant de la possibilité d’annulation des Jeux Olympiques, prévus pour l’été 2020, et attend la décision du comité olympique, en principe le 7 septembre prochain, qui devrait dire si ils sont maintenus, ou pas, à Tokyo.

En attendant, l’autorité de régulation japonaise vient de relever le niveau, préalablement fixé à 1, et le portant à 3, (échelle INES) en ce qui concerne ces énormes fuites radioactives, le qualifiant maintenant d’incident grave, alors que précédemment, c’est le qualificatif « anomalie » qui avait été retenu. lien

Aujourd’hui plus de 1000 énormes containers sont déjà remplis d’eau très radioactive, et les experts estiment que la quantité d’eau contaminée qui s’est accumulée sur le site se monte à 360 000 tonnes, alors qu’à la date du 20 aout, 85% de la capacité totale avait été atteints, puisque cette dernière représente 430 000 tonnes.

Quand l’on sait que chaque jour, 400 nouvelles tonnes s’ajoutent au stock existant, on devine aisément qu’il faudra vite trouver une solution pour stocker toute cette eau.

Ce serait aussi oublier que, manifestement depuis mai 2011, au moins 300 tonnes d’eau très polluée, ont rejoint l’Océan Pacifique, chaque jour, soit pour les quasi 900 jours qui se sont écoulés depuis la catastrophe, 270 000 tonnes.

En résumé, Tepco a quasiment rejeté autant d’eau dans l’océan, que celle stockée dans ses réservoirs. lien

Alors que depuis le début, Tepco a tenu a distance les experts internationaux, ne leur permettant que des visites discrètes, et non approfondies, il semble que le vent soit en train de tourner, puisque Takuya Hattori, un ex directeur du site nucléaire, a déclaré : « il est indispensable de coopérer avec des organismes et des experts étrangers  ». lien

Reste à savoir s’il sera entendu ?

En attendant, le président de l’autorité de régulation nucléaire japonaise, Shunichi Tanaka, estime qu’il est impossible d’imaginer un stockage définitif et permanent de toute cette eau radioactive, et assure qu’il faudra la rejeter en mer, une fois purifiée « jusqu’à un certain point admissible pour la communauté internationale ». lien

Sauf que le système qu’avait proposé Areva pour tenter de purifier cette eau à montré les limites de ses possibilités…et que sous la centrale s’est formé un marécage radioactif. lien

Un nouveau système de décontamination appelé ALPS testé récemment permet de douter de son efficacité, et de toute façon, il est impossible d’éliminer le tritium, même si une partie du césium pourrait être filtrée. lien

Ajoutons que Tepco a besoin chaque jour de 350 m3 d’eau pour refroidir les réacteurs en fusion, alors que le système de décontamination en place ne peut pas traiter plus de 250 m3 par jour, ce qui n’est pas rassurant pour la suite. lien

Le 4 septembre dernier, un nouveau et violent séisme, accompagné de tornades, à frappé le Japon : d’une force de 6,5 il a touché entre autres le secteur de Fukushima, et les responsables de Tepco assurent « qu’aucun problème nouveau n’avait été constaté sur le site endommage dans l’immédiat ». lien

Plus grave, mais on s’y attendait un peu, les autorités américaines constatent que les radiations de la centrale japonaise atteignent maintenant leurs concitoyens en affectant leur nourriture et leur santé.

Selon Vérité World TV, des échantillons de lait pris dans tous les états américains démontrent que la radioactivité est 2000 % plus élevée que le permet la norme.

La FDA a résolu le problème comme les japonais en augmentant les niveaux acceptables.

Un article du New York Times fait mention d’un rapport du département nucléaire de l’Université de Berkeley apportant la preuve d’une importante augmentation du niveau d’iode 131 dans l’eau de pluie alors qu'une récente étude publiée dans l’international journal of Medecine affirme que 20 000 décès américains seraient dus à la pollution nucléaire provenant de Fukushima, et selon le docteur Sherman, la mortalité infantile à augmenté de 35% suite à la catastrophe japonaise. lien

La carte des états touchés est sur ce lien.

Le journaliste américain Harvey Wasserman a récemment écrit : « la réalité est que Tepco ne sait pas ce qui se passe. L’ensemble de notre planète est en danger. 2 ans et demi se sont écoulés après ces explosions et ils sont encore dans l’obscurité. C’est terrifiant ».

En France, le gesticulant ministre pro nucléaire Arnaud Montebourg, surnommé par certains commentateurs facétieux Averell, (le grand dadais des Dalton), assure la filiation du « célèbre » Thierry Rolland, qui avait déclaré « rien ne ressemblait plus à un footballeur coréen qu’un autre footballeur coréen  », en assurant que « la Corée du sud était en train de battre la France dans le nucléaire, parce qu’ils sont un Etat, issu du communisme…  ».

Il n’est manifestement pas au courant de la panne qui vient de frapper mercredi le réacteur d’une des plus importantes centrales nucléaires de Corée du Sud, et que ce pays traverse une crise de confiance sur le sujet nucléaire, à la suite de plusieurs scandales, dont l’un portait sur de faux certificats de sûreté garantissant le bon état de milliers de pièces détachées, utilisées dans les réacteurs. lien

Sommes-nous à l’abri en Europe d’accidents tels celui de Fukushima ?

D’après une étude européenne, des séismes sans précédent pourraient avoir lieu en Europe, bien plus importants que ceux qui ont servi de référence pour la centrale de Fessenheim.

Alors qu’il a été évalué à 6,2 sur l’échelle de Richter, une marge d’erreur de 0,5, le porterait à près de 7, et si EDF assure qu’un tel niveau de séisme ne provoquerait pas de dégâts dans la centrale alsacienne, les experts européens assurent qu’un tremblement de terre bien plus important pourrait se produire à Fessenheim. lien

De plus, après avoir découvert il y a un an des fissures dans les cuves de 2 réacteurs belges, la WENRA (Western European Nuclear Regulators Association) vient finalement de décider enfin d’inspecter toutes les cuves de l’Europe de l’Ouest. lien

L’EPR de Flamanville n’en finit pas de défrayer la chronique, et après avoir plus que doublé son budget de départ, et accumulé les retards, il est suspendu suite à une vanne montée à l’envers. lien

Normal des lors que les services de communication en matière nucléaire s’activent pour rassurer tout le monde, en organisant comme par exemple à Valence d’Agen, des réunions pour informer les populations leur assurant gérer parfaitement leur sécurité en cas d’accident nucléaire. lien

Mais au vu des couacs constatés au fil du temps lors de situations de crise, il devient difficile d’être rassuré.

Comme dit mon vieil ami africain : « dites à quelqu’un qu’il y a 300 milliards d’étoiles et il vous croira…dites lui que la peinture n’est pas sèche et il voudra le vérifier  ».

L’image illustrant l’article vient de nextup.org

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Une pétition à signer pour défendre les énergies propres.

Films à voir : « fukushima, chronique d’un désastre  » ARTE

Terre Souillées, documentaire de Marie Dominique Robin

Beaucoup de vidéos sur le site de Scoop It.

A lire : « Fukushima, récit d’un désastre » de Michaël Ferrier

A découvrir : ce reportage dans la zone interdite, ainsi que ces vidéos décrivant chronologiquement la catastrophe.

Sites à visiter :

Le blog de Fukushima

Fukushima Diary

Scoop It

Next-up organisation

Blog de Jean Pierre Petit

Site de la CRIIRAD

Site de l’ACRO

ENENEWS

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contröle

Fukushima, le pire des scénarios


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

171 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah Buddha 6 septembre 2013 09:05

    Salut Olivier

    tu dis :

    Selon Vérité World TV, des échantillons de lait pris dans tous les états américains démontrent que la radioactivité est 2000 % plus élevée que le permet la norme.

    La FDA a résolu le problème comme les japonais en augmentant les niveaux acceptables.

    C’est sidérant, le mensonge mais aussi je trouve une sorte d’incompétence ahurissante est partout à tous les niveaux,.......comme mode de gouvernance ...................

     comme quoi l’argent comme motivation ne fait pas faire du bon travail bien sur, c’est juste une confirmation que l’appât du gain ne mène qu’au pire très très souvent..., .

    les desseins des pouvoirs seraient t’ ils si odieux qu’il faille les cacher ? OUI...........

    russia today rapporte aussi souvent les évolutions à Fukushima...


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:04

      Buddha

      le plus grave, c’est que la plus grande partie des américains ne sont pas informés du risque qu’ils encourent pour leur santé !
      qu’est ce qu’il faudrait faire pour réveiller tout le monde ?
      franchement, je ne sais pas !
      merci de ton commentaire

    • Ronfladonf Ronfladonf 6 septembre 2013 13:20

      Ce qu’il faut faire pour réveiller tout le monde ?
      Malheureusement je pense que tout le monde ne veut pas se réveiller...

      Par contre réveiller ceux qui ne demandent que ça, c’est possible et vous le faites bien

      Personnellement je ne sais pas ce qui m’affolle le plus :
      - avoir été informé de la situation de Fukushima uniquement par ces articles sur AV pendant 2 ans ?
      - Voir que sur des chaines comme BFM on recommence à parler de Fukushima ? (Serait-ce le signe qu’on est aussi gravement touché en France sans le savoir ?)

      Bref... Réveiller toutes les consciences en même temps est impossible.
      Il faut en réveiller le plus possible et quand on atteint une « masse critique » les autres suivront ... automagiquement.

      La question est « mais quand est-ce que ça va arriver ? »


    • gaijin gaijin 6 septembre 2013 09:10

      « Reste à savoir s’il sera entendu ? »
      en aucun cas
      même de delà de la question de vouloir cacher la réalité de ce qui se passe ça reviendrait a perdre la face .......ce qui est simplement inconcevable


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:05

        gaijin

        effectivement, je n’y crois pas non plus.
         smiley

      • ZEN ZEN 6 septembre 2013 09:10

        Bonjour
        Et ils pompaient... (Les Shadoks)
        Sur son blog, Pierre Fetet fait un travail incomparable d’information, presque jour après jour, à partir de toutes les sources disponibles.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:08

          Zen

          merci de nous proposer ton article...
          ce serait bien de donner un lien pour le blog que tu évoques, celui de Pierre Fetet...que je ne connais pas.
           smiley

        • ZEN ZEN 6 septembre 2013 12:31

          Pierre Fetet
          Voici


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 13:15

          merci Zen

          à+

        • Patrick Samba Patrick Samba 6 septembre 2013 10:01

          Bonjour Olivier,

          la situation est tout simplement catastrophique. Et peut-être finalement totalement ingérable. Mais on ne pourrait affirmer une prédiction aussi pessimiste que si tous les efforts scientifiques et techniques mondiaux, si toutes les imaginations dont l’esprit humain est capable, avaient été sollicités par les nucléocrates japonais et mondiaux. Mais apparemment ils s’y refusent. Pour ne pas nuire à l’industrie nucléaire ?

          Et la situation s’aggrave. Désormais "La dernière augmentation du taux de radiation à la centrale de Fukushima pourrait suggérer qu’il ne s’agit pas seulement d’autres fuites d’eau sur le site, mais qu’une fusion est en train de s’opérer à l’extérieur du réacteur abimé, explique Chris Busby, du Comité Européen sur les Risques Radioactifs.« (fukushima hypothèse - Jean-Yves Peillard - BELLACIAO). Il précise : »J’ai récemment vu une photographie prise d’avion, sur laquelle l’eau de l’Océan Pacifique semble bouillir. Eh bien, elle ne bout pas. Vous pouvez voir que c’est chaud. La vapeur se détache de la surface. Il y a une condensation de brouillard sur la zone de l’océan près des réacteurs, ce qui signifie que l’eau chaude entre dams le Pacifique, ce qui signifie que quelque chose fissionne tout près du Pacifique et ce n’est pas à l’intérieur des réacteurs, ce doit être à l’extérieur des réacteurs à mon avis.« 
          Finalement le Commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger, n’avait peut-être pas tort quand il qualifiait dès le début le désastre de Fukushima »d’apocalyptique"... (lien )

          Je me permets de ramener à sa source le lien que tu as donné pour étayer l’hypothèse qu’ un marécage radioactif se serait formé sous la centrale : Fukushima : sous la centrale se forme un marécage radioactif - Reporterre. Il s’agit donc du site écologiste REPORTERRE dont le fondateur, Hervé Kempf, a quitté le journal national dans lequel il travaillait depuis 17 ans. Ce journal est Le Monde. Il l’a quitté parce que selon lui il y était de plus en plus bridé voire censuré. Et ce site bien sûr a besoin de soutien.


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:10

            Patrick Samba

            merci de toutes ces infos supplémentaires.
            heureusement que des citoyens responsables comme toi, et ceux que tu cites sont là.
            ils font un remarquable travail d’information, d’autant plus remarquable que tepco cache encore beaucoup d’informations...
            il est grand temps que l’humanité dans son ensemble, au moins l’hémisphère nord, se préoccupe de ce qui se passe, car nous sommes tous menacés a plus ou moins long terme.

          • soi même 6 septembre 2013 10:13

            Bonjour Olivier pour ce travail, il est pas toujours évident de rassembler ces information divers qui donne une vue d’ensemble de ce qui se trame l’à bas à près que les feux médiatiques ses sont éteints sur ce sujet.
            En comparaison l’accident de Tchernobyl pourrait paraitre avoir été mieux gérer que celui de Fukushima, certes, le prix humains qui ont été sacrifier à été exorbitant, ils ont eux le mérite avec un sacrifice inhumain de véritablement stopper provisoirement le site.
            A propos du :
             « SARCOPHAGE.
            Mais cette année, le 26 avril est aussi le 1er anniversaire du lancement des travaux du nouveau « sarcophage » destiné à réduire la menace de radioactivité sur le site. Après l’explosion de 1986, le réacteur accidenté avait été recouvert à la va-vite d’un sarcophage en béton, aujourd’hui fissuré. En février dernier, une partie du toit du bâtiment annexe au sarcophage s’était d’ailleurs effondrée.

            ( Effondrement d’un toit et d’un mur à Tchernobyl

            Publié le 26-04-2013 à 12h12
            Il n’y a pas de risque radioactif selon la centrale, dont le service de presse a communiqué l’information ce 13 février 2013.

            Les images du mur effondrés à Tchernobyl diffusées sur le site d’informations russe www.chnpp.gov.ua DR

             

            EFFONDREMENT. Un toit et un mur se sont écroulés partiellement à la centrale ukrainienne de Tchernobyl, à plusieurs dizaines de mètres du sarcophage recouvrant les restes de son réacteur accidenté. L’effondrement n’a semble-t-il pas fait de victimes ni provoqué une hausse de la radioactivité. L’information a été rendue publique mercredi 13 février par le service de presse de la centrale.

             

            "Le niveau de radioactivité à la centrale de Tchernobyl et dans la zone d’exclusion qui l’entoure (de 30 km) demeure inchangé. Il n’y a pas de victimes", a indiqué la centrale dans un communiqué.

             

            Le site d’information russe dédié à la centrale ChNPP précise que cette dégradation concerne 600 m2 d’un toit et d’un mur situés à 28 mètres de haut.

             

            SARCOPHAGE. La centrale, dont les réacteurs ont été arrêtés en 2000, a été le théâtre de la plus grave explosion nucléaire de l’histoire dans la nuit du 25 au 26 avril 1986. Le réacteur numéro 4 de la centrale ukrainienne a explosé alors que des opérateurs menaient un essai qui a mal tourné. Vingt-six ans après, commençait la construction du sarcophage censé assurer le confinement du réacteur numéro 4, recouvert à la hâte, six mois après la catastrophe, d’une première protection de béton et d’acier devenue obsolète - elle laisse notamment passer les eaux de pluie !

            Le ministère ukrainien des Situations d’urgence a déclaré que l’effondrement survenu mardi 12 février ne concernait pas l’enceinte de confinement qui recouvre le réacteur accidenté, mais une partie de l’enceinte et du toit d’une salle des turbines annexe au sarcophage, qui s’est affaissée sous le poids de la neige.

             

            « Il n’y a pas eu de défaillance de sécurité », dit le ministère dans un communiqué.

             

            ÉVACUATION. Environ 80 salariés d’un consortium formé par Vinci et Bouygues ont été évacués par précaution du site de Tchernobyl, a-t-on appris mercredi 13 février auprès des deux groupes français de BTP.

            Les salariés évacués travaillent pour le consortium Novarka, formé à parité par Bouygues Construction et Vinci Construction, qui réalise actuellement un nouveau sarcophage destiné à recouvrir la chape actuelle du réacteur endommagé.

             

            "Le chantier, situé à 150 m de ce bâtiment (où une partie du toit s’est effondré, NDLR), a été évacué immédiatement par précaution et l’ensemble des collaborateurs de Novarka a été contrôlé", a dit un porte-parole de Vinci.

             

            Ces informations ont été confirmées par une porte-parole de Bouygues Construction. L’opérateur de la centrale (Chernobyl Nuclear Power Plant) a entrepris un état des lieux pour vérifier la stabilité du reste du toit, a précisé le porte-parole de Vinci.

             

             

            OL avec AFP, Reuters
            Sciences et Avenir
            13/02/13 )

            La nouvelle structure de plus de 20 000 tonnes est aménagée par Novarka, entreprise conjointe des groupes français Vinci et Bouygues. Elle contiendra des équipements de haute technologie afin d’effectuer en toute sécurité des opérations de décontamination à l’intérieur du réacteur accidenté. Le coût total de l’opération est estimé à 1,5 milliard d’euros. Les travaux devraient être achevés en 2015.

            Hugo Jalinière, Sciences et Avenir, 26/04/13 »

            http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20130426.OBS7358/triste-anniversaire-pour-tchernobyl.html

            L’autre nouvelle que j’ai eu, c’est qu’il projet de surveiller ses deux sites depuis l’espace.

            Fukushima et Tchernobyl surveillés de l’espace : rassurant ?

            http://actu.orange.fr/environnement/avenir/fukushima-et-tchernobyl-surveilles-de-l-espace-rassurant_1244.html

            Ce qui confirme bien, que les hommes ont jouée avec l’Enfer, et que maintenant nous allons devoir de vivre avec.

            Ce qui est effrayant, c’est qu’il a y visiblement aucun recul, aucun recommencement à abandonner cette énergie, et que l’avidité des chercheurs sont sur des projets où ils espèrent faire des centrales qui ce base sur la fusion nucléaire avec comme circuit de refroidissement fermé au sodium liquide.

            En claire une bombe atomique encapsuler dans une enceinte de béton.

            Déjà nos centrales sont en voies d’êtres des ruines, et que l’on sait maintenant que les démontages vont prendre des décennies, voir des siècles avec la gestions des stocks, En réaliser qu’elle est l’héritage que l’ont à légués pour l’avenir ? Un enfer pour le futur !




            • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:12

              merci soi meme

              j’avais évoqué dans un article déjà ancien tout ce que tu nous a proposé, 
              mais ce n’est jamais inutile de le rappeler.

            • soi même 6 septembre 2013 11:25

              C’est surtout un rappel pour les inconditionnels du nucléaire, qui nous légués une belle merde pour l’avenir de l’humanité . la France n’est pas à l’abri d’un accident majeur, surtout depuis qu’il y a eu un rapport qui s’alarmait du personnel qui devenait des routinier et leur faisait perdre la notion du danger pernemant que recelle cette technologie.


            • anomail 6 septembre 2013 11:32

              Si les romains avaient eu des centrales nucléaires, nous ne serions pas là pour en parler.


            • soi même 6 septembre 2013 11:50

              Apparemment l’accident de Tchernobyl à servie de laboratoire pour la gestion du risque nucléaire, non pas pour une amélioration de la sécurité mais bien pour rehausser la normes admissible de nucléide.
              C’est là que l’on peut percevoir toute la perversion de voir exclusivement le monde sous l’optique de l’économie.
              Car pour le monde économique, il est évident que ces affaires de catastrophe est une perte économique majeur de part de marchés et c’est là que l’on voit la collusion d’intérêt entre l’agence de la sureté international du nucléaire et le monde économique.
              Car que signifie la hausse de la tolérance à la radio activité si ce m’est de pouvoir continuer à une activité économique dans des zones polluer, et en même temps banalisé les produits contaminés et plus particulièrement les produits alimentaires.

              Je me demande si je vais pas m’équiper d’un conteurs geiger quand je vais acheter des filets de poisson d’Alaska ?
               


            • soi même 6 septembre 2013 14:13

              J’oubliai, aussi pour des raisons beaucoup plus cynique, pour éviter de prendre en compte tous les irradiées qui pouraient êtres en demande de soins et indemnités.


            • Muslim 6 septembre 2013 10:28

              ... une récente étude publiée dans l’international journal of Medecine affirme que 20 000 décès américains seraient dus à la pollution nucléaire provenant de Fukushima, et selon le docteur Sherman, la mortalité infantile à augmenté de 35% suite à la catastrophe japonaise.

              C’est colossal et cauchemardesque ! Est-ce que vous estimez le prix à payer, pour bénéficier de cette énergie qu’est le nucléaire, est bon marché ? Sacrifier la sécurité du monde, et potentiellement voir survenir un cataclysme nucléaire (je pense précisément au pays le plus nucléarisé au monde ... la France), vous y êtes prêts ? Préparés ? Vous acceptez les risques et le prix à payer ? Une épée de Damoclès sur la tête de l’Humanité ?


              • Piere CHALORY Piere Chalory 6 septembre 2013 10:35

                Bonjour Olivier,


                Une info de plus, pouvant apporter de l’eau au moulin de votre dénonciation salutaire de cette pseudo ’’technologie nucléaire’’. Première du genre à caractériser de façon aussi dramatique la parabole de l’apprenti sorcier ; pauvre imbécile, pauvre homme, totalement dépassé par son ’’oeuvre’’ :

                La Corée du Sud interdit la vente des produits de la mer en provenance de Fukushima

                SEOUL - La Corée du Sud a interdit vendredi tous les produits de la mer provenant de la préfecture japonaise de Fukushima en regrettant le manque d’information sur l’eau radioactive qui fuit de la centrale nucléaire.

                La situation du complexe atomique dévasté par le tsunami du 11 mars 2011 est revenue ces dernières semaines à la une des médias à cause de fuites en mer d’eau radioactive de réservoirs montés à la hâte.

                La consommation de poissons et crustacés en Corée du Sud a de ce fait fortement diminué alors que Séoul avait déjà limité l’importation de produits alimentaires marins provenant de Fukushima et de sept autres préfectures voisines.

                L’interdiction concerne désormais tous les produits de cette nature.

                Tous les produits de la mer venant de cette région vont être interdits, qu’ils soient contaminés ou non, a expliqué le ministère des Océans et de la Pêche.

                L’inquiétude de la population s’accroît à cause du fait que des centaines de tonnes d’eau contaminée par les radiations fuient chaque jour de la centrale nucléaire, a-t-il justifié, estimant que l’information fournie par le Japon ne permet(tait) pas de savoir comment les choses vont évoluer.

                A Tokyo, le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a déploré la décision sud-coréenne.

                Nos normes de sécurité alimentaire sont strictes, y compris sur les produits de la mer, et se fondent sur les normes internationales, a-t-il assuré. Nous souhaiterions que le gouvernement sud-coréen agisse à partir d’éléments scientifiques.

                Fukushima Daiichi regorge de quelque 400.000 tonnes d’eau pleine de césium, strontium, tritium et autres substances radioactives, enfouie dans le sous-sol ou stockée dans un millier de réservoirs spéciaux montés à la hâte.

                Ce volume augmente chaque jour de 400 tonnes, en raison de l’infiltration de quantités massives d’eau sous les bâtiments et de la nécessité de continuer à refroidir les réacteurs

                (©AFP / 06 septembre 2013 07h39) 







                • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:14

                  pierre Chalory

                  merci de ces infos supplémentaires, au sujet de la Corée...
                  on comprend leur réaction, quand on voit le niveau et la quantité de radioactivité qui a rejoint l’océan depuis bientot 30 mois.

                • anomail 6 septembre 2013 11:28

                  Ou est Joe ? Il me manque, j’ai envie d’un gros câlin smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:37

                    joe ?

                    il profite du beau temps et s’active sur son château de sable.
                     smiley
                    mais je le connais, il attend son heure pour venir distiller son venin.
                     smiley

                  • soi même 6 septembre 2013 13:50

                    Joe aux derrières nouvelles , il est à Tobrouk, un Joetaxis pour Tobrouk !


                  • trobador 6 septembre 2013 14:28

                    Un article d’Olivier Cabanel sans cet insupportable troll ça fait quand même du bien !


                  • anomail 11 septembre 2013 11:25

                    Ah bon ?

                    Moi je trouve que ça fait tout vide smiley


                  • anomail 6 septembre 2013 11:35

                    Pendant qu’on est dans la mythologie,
                    vous avez quelque chose de Sisyphe, M. Cabanel smiley

                    Merci pour ce nouvel article.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 11:39

                      anomail

                      j’espère que finalement, mes articles finiront par faire avance le schmilblick
                      parce que je crois me souvenir que les efforts de Sisyphe n’ont pas été vraiment couronnés de succès.
                       smiley
                      merci de votre commentaire.

                    • trobador 6 septembre 2013 14:22

                      Le succès de Sisyphe, il me semble, réside dans sa capacité à toujours recommencer sans sombrer, ni dans le désespoir, ni dans le suicide. Sisyphe, quelque part c’est l’optimisme, désespéré certes...


                    • devphil30 devphil30 6 septembre 2013 11:53

                      Merci pour cet article qui devrait inspirer et faire réfléchir nos dirigeants quand aux coûts humains , financiers , écologique du nucléaire.


                      Notre président devait , devrait , doit fermer la centrale de Fessenheim , devons nous attendre un accident pour rendre la région Alsace Lorraine inhabitable et contaminé les pays voisins comme le Luxembourg , la Belgique , le Lichtenstein , la Suisse ?????

                      Tout cet argent dépensé au Japon aurait permis une sortie du nucl"aire , ne pouvons nous pas tenir compte de l’expérience des autres pour anticiper sur un futur inquiétant .....

                      Surtout qu’il parait que nous avons des écologistes au gouvernement alors cela devrait se faire facilement ....

                      Philippe 






                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 13:13

                        philippe

                        j’ai bien aimé la boutade sur « nos écologistes du gouvernement »
                        je crois que sur le sujet, ils sont clairs.
                        la question étant, si le gouvernement ne les suit pas, est-il raisonnable de continuer de le soutenir ?


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 septembre 2013 12:50

                        Bonjour Olivier,

                        « Sommes-nous à l’abri en Europe d’accidents tels celui de Fukushima ? »

                        Non, mais apparemment seulement l’Allemagne à tire les bonnes décisions en ce qui concerne Fukushima.

                        A la suite de l’accident de Fukushima, la volonté d’arrêter l’exploitation du nucléaire a connu un nouvel essor en Allemagne.

                        Ainsi, au cours de l’année 2011, 8 des 17 centrales nucléaires allemandes ont été fermées et le gouvernement a décidé la fermeture de toutes les centrales du pays d’ici 2022.

                        Avec la fermeture de 8 réacteurs le pays avait ainsi décidé de se priver rapidement de quelque 8000 mégawatts (MW) de production d’électricité, dans le sillage de la catastrophe de Fukushima.

                        Aujourd’hui l’Allemagne produit déjà plus d’énergie avec des énergies renouvelables que avec le reste des réacteurs en activité.

                        Les autres pays européens restent à ce jour sceptique, attentistes voire passif et spectateurs concernant le programme de sortie du nucléaire allemand et son transition vers des énergies renouvelables.

                        Si ça marche les autres pays suivront éventuellement l’exemple allemand ...

                        Hors d’ici 2022 il peut se passer énormément de choses avec ses centrales nucléaires vieillissantes en Europe.

                        Un accident de type Fukushima en Europe coutera certainement bien plus cher que la transition énergétique.

                        La facture de l’accident de Fukushima est déjà grimpe à 430 milliards d’euros !

                        Dans le cas d’un « accident majeur » de type Fukushima, avec des rejets massifs non contrôlés, la facture grimpe à 430 milliards d’euros. Dont 8 pour le site, 53 pour les conséquences radiologiques sur les hommes, 110 pour les territoires contaminés, 90 pour l’arrêt accéléré du nucléaire et 166 milliards pour les effets d’images, agriculture et tourisme. Le calcul est fondé sur une moyenne de 100.000 réfugiés radiologiques. source


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 13:10

                          eaudurobinet

                          l’occasion pour moi, avec mon esprit taquin, de vous interroger sur la position que prend votre favori (Asselineau) sur le sujet...
                          si vous pouviez m’en informer ?
                          pour ne pas faire de jaloux, j’interroge aussi les partisans de JL Mélenchon, car sur le sujet, je manque d’informations.
                          sinon, merci pour ce commentaire que je partage, bien évidemment.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 13:43

                          parkway

                          je crois qu’il est urgent de changer de modèle.
                          il faut expliquer à chacun ce qu’est la décroissance, laquelle n’est pas un retour en arrière, mais seulement une nouvelle façon de gérer notre vie. décentraliser l’énergie, et les énergies.
                          consommer mieux et moins, sans se priver.
                          certains n’ont pas attendu que des gouvernements le décide, et c’est ce quil faut faire.
                           smiley

                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 septembre 2013 21:52

                          Bonjour Olivier,

                          Merci d’avoir posé la question.

                          La vision de l’UPR sur l’énergie nucléaire est nuance voire « fuyante » ...

                          La priorité pour l’UPR est de sortir la France de la crise ...

                          Voici ce qui est marque sur le site de l’UPR :

                          Pour l’UPR, cette question énergétique est certes très importante, mais elle l’est indubitablement moins que l’urgence absolue à faire sortir au plus vite la France du désastre économique, social, monétaire, financier, agricole, industriel, éducatif, scientifique, culturel, linguistique, diplomatique, géopolitique, militaire, démocratique, politique et moral dans lequel nous entraînent l’Union européenne, l’euro et l’OTAN.

                          source

                          Je adhère à la politique allemande sur la question nucléaire et je ne comprend pas cette attitude passive et attentiste française des toutes les parties politiques françaises. 

                          Olivier, j’été durant quelques années adhérant chez Greenpeace. J’ai été invité à une réunion à Bordeaux ou une bonne centaine de participants ont été demande à remplir un questionnaire.

                          Une des questions dans ce formulaire portait sur le nucléaire.
                          Êtes-vous pour ou contre le nucléaire ?
                          La surprise été qu’il avait de gens pro nucléaire chez des adhérents Greenpeace.
                          Cherchez pas à comprendre pourquoi j’ai quitté Greenpeace....

                          Après l’accident de Fukushima le gens ne devront même pas se poser la question « S’il faut sortir du nucléaire ou non ? »

                          Le formatage des français par les médias, en ce que concerne l’énergie nucléaire, à fait du ravage (pub AREVA) !!! 


                        • Le printemps arrive Le printemps arrive 8 septembre 2013 20:15

                          @Olivier, sur le nucléaire et

                          Concernant la position de Mélenchon
                          Une affiche de PG en mars 2011

                          Un article du site placeaupeuple2012 (attention Olivier, il y a concurrence !)
                          Quand le monde interpellait les candidats à l’élection

                          voilà, Olivier, du grain pour vous faire une idée plus précise sur votre interrogation ci-dessus.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 8 septembre 2013 20:42

                          merci de ces infos

                          sur le nucléaire, je connaissais sa position
                          mais sur l’environnement globalement, je le trouve flou.
                          quid de la décroissance ? du refus de l’obsolescence programmée ?
                          quid des grands travaux inutiles (le lyon turin par exemple...)
                          il continue de défendre le modèle actuel, même s’il voudrait y mettre plus de justice sociale, plus d’égalité...mais rien a voir avec les idées que défendent les alternatifs décroissants.

                        • Marco07 8 septembre 2013 20:51

                          Voir des idôles de l’antenne du PS me fait tout drôle...
                          Après le coup qu’il a fait juste après le premier tour.

                          http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/melenchon-appelle-a-voter-sans-34837

                          Et ça c’était en directe, les premières réactions du pseudo candidat à chaud.
                          EELV avec un score anémique a réussi à placer 2 ministres.
                          FDG:0.

                          Et concernant la véracité de ses propos, je vous laisse juger, le temps est passé depuis. Il a démontré toute son incapacité à peser sur le gouvernement actuel, malgré ses électeurs.


                        • kergen 6 septembre 2013 13:16

                          Montebourg se révèle ignare pour affirmer que la Corée du Sud est issue d’un régime communiste. Il faudrait peut-être lui apprendre que justement, pour ne pas être communiste, la Corée du Sud a été en 1948 à l’origine d’une guerre, la première de l’ONU, où la France a participé militairement, qui a failli devenir mondiale grâce à ce fils de p... d’e... de sa mère de b... de lâche pervers sans couille et sans vergogne de MacArthur.


                          • Aldous Aldous 6 septembre 2013 13:30

                            J’allai le dire ! Merci Kergen.


                            La guerre de Corée a été une atroce boucherie

                            A un moment le sud se reduisait à une mince bande au sud du pays a peine plus large que les plages.

                            Puis, après une contre offencive devastatrice au carpet bombing rasant toutes les villes du nord le nord s’est résumé à un immense terrain vague retourné par les bombes.

                            Tout ceci pour impose le communisme au nord et le capitalisle au sud.

                            Faut vraiment etre d’une ignorance crasse pour affirmer que la Corée du sud fût un état communiste !

                            On est gouverné par des perroquets sans cervelle...



                          • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2013 13:45

                            kergen

                            montebourg est un clown.
                            triste, mais clown.
                            il va être temps de choisir une autre forme de société.
                            égalitaire, fraternelle, et lucide.
                            c’est déjà en route, mais j’ai bien peur que Mélenchon ne l’ait pas compris.
                             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès