Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, tournée mondiale

A l’instar de ces vedettes négligées en France et qui font leur show en Russie, ou au Japon, la centrale la plus célèbre du monde entame, elle aussi, une tournée mondiale dont les retombées, hélas peu populaires, commencent à se faire connaitre.

Pour le lancement de cette tournée, 100 000 japonais sont attendus le 11 septembre à Tokyo afin de manifester.

A Paris, c’était le 31 aout (lien) et dans la région Lyonnaise, la centrale du Bugey recevra le 15 octobre la visite de quelques milliers de citoyens indignés par la volonté du gouvernement de prolonger la vie de vieille cette centrale de dix ans.

Mais avant de faire le tour du monde, la centrale de Fukushima s’est d’abord rodée au Japon.

6 quartiers de la ville comptent plus de 1,48 millions de becquerels de césium 137/m2, ce qui n’est une surprise pour personne (lien) et s’il faut en croire le docteur Kodama, directeur de radio-isotope Center de l’université de Tokyo, cette dernière n’a pas été épargnée puisqu’il y a mesuré au mois de mars 5 micro Sv/h. vidéo.

Au-delà de Tokyo, Olivier Gaurin, français vivant au Japon, annonce sur son blog diverses mesures comme à Minami Soma entre 0,88 à 48,18 millisieverts, Tamura, de 1,75 à 35,04 millisieverts, à Kawauchi-Mura de 1,75 à 41,17 millisieverts, à Hirono de 2,63 à 15,77 millisieverts, et à Naraha de 5,26 à 14,02 millisieverts. lien

135 000 japonais ont été déplacés et attendent depuis de longs mois qu’une solution leur soit proposée, car on sait aujourd’hui qu’ils ne pourront pas retourner dans leur foyer au moins avant 20 ans.

C’est un journal japonais, le « Tokyo Shimbun », qui nous l’apprend : Les rejets de césium 137 à Fukushima sont déjà 168 fois plus importants qu’à Hiroshima : bien sur, si la bombe lancée par les USA a tué immédiatement 140 000 personnes, il n’en va pas de même pour la catastrophe de Fukushima, et le macabre décompte des morts se fera au moins pendant ¼ de siècle. lien

Mais déjà, on a appris qu’après avoir travaillé une semaine en août dans la centrale, un ouvrier vient de mourir d’une leucémie aigüe, mais Tepco n’hésite pas à affirmer que cette mort n’a pas été provoquée par les radiations. lien

La carte la radioactivité du Japon est maintenant définie, même si, tant que le problème ne sera pas réglé, la pollution va continuer au fil des mois à augmenter, et toucher de nouveaux secteurs.

On peut la découvrir sur ce lien

D’autre part, la chaine alimentaire est maintenant clairement polluée : de nombreux aliments japonais ont d’une part, soit échappé au contrôle, soit ont étés volontairement distribués aux Japonais.

Le 25 aout 2011, on a appris que de la viande de bœuf contaminée au césium avait été distribuée dans 16 écoles à Kanagawa.

Bien évidemment les autorités japonaises en reconnaissant l’erreur commise, affirment que, vu la quantité ingérée par les enfants, leur santé n’est pas menacée. lien

Ohtsuka, le ministre japonais de la santé ne disait pas autre chose, le 4 juillet dernier, reconnaissant que de la nourriture contaminée avait été malheureusement distribuée, les contrôles n’ayant pu être effectués à temps. lien

Ce n’est pas un cas isolé, on sait aujourd’hui que pour la seule ville de Yokohama, 84 000 étudiants ont été forcés de consommer de la nourriture contaminée.

Dans le journal « Fukushima Diary » des japonais ont lancé un véritable « S.O.S » : ils constestent la décision du ministre de la Pêche lequel lancé un slogan « soutenons le Japon nord en consommant leurs produits agricoles » (Fukushima y compris) sans envisager un contrôle de ces produits « promotionnés ».

Certaines chaines de restaurant se flattent même de proposer de la nourriture non contrôlée.

En attendant à Fukushima ça fume de plus belle comme on peut le voir sur cette vidéo du 2 septembre 2011.

Mais au-delà de ces contaminations plus ou moins volontaires, ce serait oublier qu’il existe des courants marins, et que les poissons ne s’arrêtent pas aux frontières des pays.

L’un des responsables du déplacement de la radioactivité est le Kouroshio  : Ce courant marin se déplace à 1,7 m/s et se prolonge par la dérive Nord Pacifique, baignant les cotes de la Colombie Britannique, après avoir longé les cotes chinoises. lien

Un autre, courant issu du Kouroshio, est le Contre Equatorial Nord qui lui vient visiter les cotes Californiennes. lien

Dans cette course sans fin, ils apportent régulièrement les 76 trillons de becquerels de plutonium déjà déversés dans l’océan par la centrale de Fukushima. lien

Les cotes de la Colombie Britannique, au Canada en savent quelque chose, puisque des saumons ont été mesurés à des taux de radioactivité largement supérieurs à la norme.

Toronto doit aussi se prévenir maintenant de pluies radioactives et l’on peut découvrir dans cette vidéo du 24 aout les taux importants de radioactivité qui ont été mesurés.

Les Etats-Unis ne sont pas à l’abri :

Dès le 18 mars, des taux de plutonium 238, et 239 , respectivement 43 fois et 11 fois plus élevé que la norme répertorié durant les 20 dernières années, on été mesurés en Californie et à Hawaï. lien

Grâce à une carte de simulation réalisée par le CEREA concernant les dépôts de césium 137 (demi-vie ou période de 30 ans) on a maintenant la confirmation que les Etats Unis ont été plus polluée par Fukushima que l’Ouest du Japon et que la Sibérie Russe et l’Alaska n’ont pas été épargnés. lien

En Australie, des taux de plutonium non négligeables en provenance de Fukushima on été mesurés. lien

La Chine dénonce à son tour la pollution qu’elle subit, et qu’elle va subir encore pendant de longues années.

L’administration chinoise estime que l’Océan Pacifique à été clairement pollué par les rejets de Fukushima  : du strontium 90 (29 plus que la norme) a été découvert dans un calamar.

D’autre part, du césium 134 a été découvert dans des organismes vivants le long des cotes de la Chine. lien

Mais la pollution arrive aussi par les airs, et l’on se souvient que le panache radioactif avait touché la France une première fois à partir du 23 mars 2011. Bien sur les autorités ont affirmé qu’il n’y avait rien à craindre, et que s’il est vrai que des particules radioactives avaient bien été mesurées, elles ne représentaient pas de danger à ce moment. lien

Sauf que depuis près de 6 mois, la centrale japonaise n’a cessé de cracher césium et plutonium, et que logiquement, la densité dans l’air de ces pollutions augmente au fil du temps qui passe.

Comme le dit ACRO (association pour le contrôle radioactivité dans l’ouest) : « cette contamination aussi faible soit-elle n’est pas normale et ne doit pas être banalisée. En effet, avant la catastrophe de Fukushima, on ne trouvait ni iode 131, ni césium 134, ni césium 137 dans l’herbe, en France ». lien

La Criirad (commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) est aussi à l’œuvre, et l’on peut sur ce lien constater la présence des rejets radioactifs rejetés par la centrale japonaise grâce à un réseau de balises bien plus fines que celles proposées par l’IRSN.

Une pétition a été lancée pour une transparence totale sur la radioactivité de l’air que nous respirons. lien

Une carte du monde pollué par la catastrophe vient d’être établie. vidéo

Peut-être aurions-nous du réfléchir au discours prononcé par Oppenheimer, le père de la bombe atomique, après l’explosion de celle-ci en 1945 : « Nous savions que le monde ne serait plus jamais le même, quelques personnes riaient, quelques personnes pleuraient, la plupart des gens étaient silencieux, je me suis souvenu d’une ligne des écritures hindoues, la Bhagavad-Gita : Vishnou tente de persuader le Prince qu’il devrait faire son devoir et pour l’impressionner prend une forme aux armes multiples et dit : « maintenant, je suis devenu la Mort, le destructeur des mondes ». Je suppose que nous pensions tous cela d’une façon ou d’une autre ». lien

On comprend mieux la récente déclaration d’Eva Joly qui veut en finir avec les armes nucléaires, rappelant que 4 milliards d’euros sont dépensés annuellement pour les entretenir. lien

En France, non content de continuer le programme nucléaire comme si de rien n’était, on est en train d’installer un terminal géant méthanier pour 1,5 milliards d’euros à quelques encablures de la centrale nucléaire de Gravelines, complété par 3 réservoir de gaz de 190 000 m3 chacun. lien

Le « fleuron » de notre industrie nucléaire, l’EPR, connait quelques défaillances : des trous béants laissant apparaitre la structure métallique du béton armé ont été constatés. lien

Ca ne semble pas émouvoir l’autocrate présidentiel qui continue de croire au programme nucléaire français, dur comme fer.

Car comme dit le chat de mon vieil ami africain :

« Dans le passé, il y avait plus de futur que maintenant ».

L’image illustrant l’article provient de « alterinfo.net »


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

481 réactions à cet article    


  • jandelarche jandelarche 3 septembre 2011 07:05

    bonjour
    toute la chaine alimentaire mondiale sera contaminée d’ici deux ans ! 99% des gens s’en foutent royalement, ils viennent de passer deux mois au soleil ( enfin presque) à bouffer des saucisses merguez et ce qui les inquietent en ce moment, c’est le choix de la meilleur marque de vétements pour habiller leurs gosses.
    silence total assourdissant dans tous les merdias sur le sujet, lamentable !
    sinon, bravo pour ce billet (comme tous les autres d’ailleurs) heureusement qu’il y a des personnes comme vous pour prendre du temps a nous informer des vrais problemes cruciaux.
    merci


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:43

      jandelarche

      je partage et remercie
       smiley

    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 3 septembre 2011 15:44

      A noter que la situation en France et dans d’autres pays est tout aussi inquiétante. Voir notre article :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/09/02/danger-nucleaire-analyses-de-la-criirad-viii.html

      Danger nucléaire : analyses de la CRIIRAD (VIII)

      Le 2 septembre, Le Parisien écrit : « Du Japon, Lepage appelle à un débat sur la sortie du nucléaire », se référant à une visite de l’ancienne ministre Corinne Lepage sur le site de Fukushima. De son côté, Le Télégramme rapporte « Japon. Le nouveau gouvernement confirme l’arrêt du développement nucléaire », mais signale aussi que le gouvernement japonais se déclare en même temps « favorable à la réactivation des unités stoppées ». Les prétendus « impératifs économiques », malgré les risques ? Ou tout simplement, le monopole du nucléaire aurait-il transformé certains pays en otages qui ne parviennent pas à sortir du cercle vicieux ? Au même moment, France Culture annonce pour samedi matin (7h05 - 8h) une émission de son programme Terre à terre intitulée «  Les associations de protection de la nature et de l’environnement rentrent de vacances... » avec la participation prévue de la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD), du Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures (MDRGF), du Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets (CNIID), de l’association Inf’OGM, du Réseau Environnement Santé (RES)... Le 2 septembre, avec le titre «  Décharge nucléaire : « Genève doit se réveiller » », la Tribune

      de Genève fait état de l’inquiétude suscitée par l’autorisation en France, au Bugey (Ain), à 70 kilomètres de Genève, d’un dépôt de déchets nucléaires. De même, avec le titre « EPR de Penly : Robin des bois demande le report de l’enquête publique », Romandie News diffuse une dépêche AFP sur la demande de l’association Robin des Bois tendant à ce que l’enquête publique sur le projet de réacteur EPR de Penly en Seine-Maritime soit reporté dans l’attente des résultats des tests d’effort prévus pour l’ensemble du parc nucléaire français. Un autre EPR en difficulté est celui de Flamanville, sur lequel 24 heures commente « Un futur réacteur nucléaire « plein de trous béants » », évoquant des appréciations que l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) aurait adressées à Electricité de France (EDF). Il y serait question de centaines de failles. Où va le nucléaire français ?

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/09/02/danger-nucleaire-analyses-de-la-criirad-viii.html ]

      Mais le pire dans ce type de situations est la dégénérescence des débats de « spécialistes ». Qu’il s’agisse du nucléaire où le tant vanté « esprit de groupe » verrouille tout, ou du climat où le lobbying se substitue au travail scientifique et les échanges de noms d’oiseaux sont franchement dégoutants. Voir, à ce sujet, nos articles :

      CERN : les données de l’expérience CLOUD

      Al Gore, GIEC, Prix Nobel et... « Bullshit ! »


      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 16:29

      indépendance des chercheurs,

      merci de tous ces liens vraiment intéressants
      à+
       smiley

    • gaijin gaijin 3 septembre 2011 08:47

      au final la citation d’Oppenheimer reste d’ actualité
      certains rient
      certains pleurent
      et la plupart sont silencieux .....comme nos médias a la botte du pouvoir en place

      quand a notre autocrate il continuera a nier la réalité comme son grand ami kadhafi ou comme cet autre qui a finit avec une balle dans la tête au fond de son bunker
      jusqu’au bout ....


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:44

        gaijin

        pas mieux !
        merci !
         smiley

      • robin 3 septembre 2011 09:10

        Un grand merci à vous de tenir l’éveil sur ce sujet alarmant à la place de nos merdias verolés jusqu’à la moelle


        • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:45

          robin

          merci, mais je dois rappeler que toutes ces infos me sont envoyées par de très zélés, et efficaces internautes, 
          et j’en profite à mon tour pour les remercier.
           smiley

        • Clojea Clojea 3 septembre 2011 09:33

          Salut Olivier : Très bien ta persistance à nous tenir au courant du pays du soleil levant. Je ne sais pas si le soleil va continuer encore longtemps à se lever pour le peuple japonais, mais j’espère de tout coeur que leur calvaire prendra fin rapidement. Quoique l’espérance ne peut pas grand chose devant la stupidité de certains scientifiques criminels.


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:49

            Clojea,

            j’ai bien peur que la situation s’aggrave encore plus dans les mois à venir, car j’ai lu un article assez complet sur la géologie décrivant ce qui se trouve sous la centrale, et c’est vraiment pas rassurant.
            je pense que j’en ferais l’objet d’un article dans quelques temps.
            merci de ton commentaire.

          • oeil-de-nuit oeil-de-nuit 3 septembre 2011 16:13

            En effet merci à Olivier Cabanel pour le résumé de la situation.

             Faut-il encore jeter la pierre à certains de ces scientists ? je ne sais pas car vraisemblablement ils n’ont jamais écouté la société civile et c’est pas prêt de changer.

            En revanche comme le rappelle l’article il y a des manifs anti-nucléaires qui vont avoir lieu et ne pas participer d’une manière ou d’une autre serait tout aussi stupide que de blâmer continuellement les scientifiques. On est tous dans le meme bateau qu’on soit au japon ou en france, scientifiques ou pas, on se les mangera les conséquences.
            Soutenons les japonais en manifestant chez nous pour la fin du nucléaire ! Entre autres luttes bien sûr, car c’est la meme logique qui est à l’oeuvre partout !


          • gaijin gaijin 3 septembre 2011 09:48

            c’est pas dans le thème de l’article mais a classer dans la rubrique :
            « bêtes a manger du foin »
            après avoir polluer
            la terre
            la mer
            maintenant l’espace
            http://www.20minutes.fr/article/780204/debris-espace-atteint-niveau-critique-selon-rapport
            l’univers lui même est il a la mesure de notre connerie ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:38

              Gaijin

              ce qui est étonnant, c’est que malgré les 2 catastrophes nucléaires, il y ait encore des pays qui n’aient pas compris qu’il était temps d’arrêter les conneries !
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:40

              orion

              oui, celui la a décroché le pompon !
              des milliers de gens vont mourir suite à cette catastrophe, et monsieur le professeur de l’impérial collège s’inquiète d’abord des conséquences psychologique !!!
              il est bon à enfermer, celui là
              à+
               smiley 
              et merci de ton commentaire

            • moumou moumou 3 septembre 2011 18:16
              Pour bien faire, ce professeur aurait du ajouter, « le vrai danger c’est la menace climatique » ! MDR

              Serais curieux d’avoir son avis sur les effet psychologiques des publications du « Centre for Climate Change Research » ...les relais dans la presse, etc...

              Imperial College a annoncé en date du 5 octobre 2006, la fondation, en son sein, d’un nouveau centre de recherche baptisé
              Centre for Climate Change Research ayant pour thématique le changement climatique, une initiative de plusieurs millions d’euros...


            • Fananas 3 septembre 2011 10:11

              « Dans le passé, il y avait plus de futur que maintenant ».

              Le chat de votre vieil ami africain a de l’humour. Il est vrai que plus nous nous rapprochons de la fin des temps et moins nous avons de futur. Pour ce qui est de Fukushima, nous avons des raisons d’être optimistes car la situation est désormais sous contrôle et la décontamination progresse à grands pas.


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:42

                fanachose

                j’admire votre optimisme qui hélas ne semble pas à la hauteur de la réalité.
                tepco est dépassé, et rien n’est sous contrôle : dites nous ou vous prenez vos infos ?
                tepco ? irsn ? nkm ?
                vous n’avez pas les bonnes sources.
                 smiley

              • patroc 3 septembre 2011 10:14

                Merci pour l’article. Tepco semble complètement et définitivement dépassé par les évènements et en 2012, ce sera pire. Un bon sujet de campagne pour Joly !..


                • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:56

                  patroc

                  j’espère que Joly va faire un score à deux chiffres, et qu’elle se trouve, pourquoi pas, au deuxième tour à la surprise générale !
                  ce serait marrant de l’avoir face à sarko.
                   smiley

                • oleagineuse 3 septembre 2011 11:20

                  un second tour des presidentielles opposant Sarko a Eva Joly ?? Ce serait pour moi d’une telle jubilation que je n’ose y penser trop fort ( il me faudrait une couche culotte). Qu’Eva Joly mette enfin ce pauvre type face a tout le mal dont il est responsable, et surtout qu’elle mette a jour l’insondable betise dont il se regorge pourtant... quel pied !!!


                • BisonHeureux BisonHeureux 3 septembre 2011 13:45

                  à nous de soutenir la révolutionnaire Eva Joly et son programme de bon sens et de progrès !
                  Il est grand temps de virer ces psychopathes qui nous gouvernent !
                  Merci Olivier pour ton travail !

                  http://evajoly.fr/2011/06/14/eva-joly-%C2%ABla-conversion-ecologique-creera-500-000-emplois%C2%BB-les-echos/

                  Hasta la libertad
                  Salut et fraternité


                • beneolentia beneolentia 3 septembre 2011 13:55

                  « Sarkozy face a Eva Joly »

                  putain y’en a qui aiment vraiment se faire enfler
                  vous voulez encore un/une deuxième président d’origine étrangère ?

                  même les américains n’ont pas encore osé, ont vas voir s’ils vont s’arrêter a obama, ou s’ils vont élire un mexicain

                  j’attends avec impatience un pays d’Afrique noire, avec un président blanc, ou un pays asiatique avec un président noir, etc...ou pour rigoler un chinois comme président français.

                  c’est pour nous préparer a un gouvernement mondial vos conneries de placer des présidents d’origine étrangère a la tête des nations ?


                • beneolentia beneolentia 3 septembre 2011 14:00

                  Eva Joly, née Gro Eva Farseth1 le 5 décembre 1943 à Oslo (Norvège),

                  Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-BocsaN 1, dit Nicolas Sarkozy [nikɔla saʁkɔzi] ()N 2, est un homme d’État français, né le 28 janvier 1955 à Paris.

                  Littéralement, le nom hongrois de son père, né le 5 mai 1928 à Budapest2 était nagybócsai Sárközy Pál Istvan Ernő.

                  Le nain est né, sur le sol français lui au moins...
                  Mais l’autre là pas jolie, sans rire c’est une norvégienne.


                • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 16:36

                  oléagineuse

                  je partage et remercie du fond du coeur
                   smiley

                • cevennevive cevennevive 3 septembre 2011 16:39

                  De plus, hélas, elle n’aura pas ma voix car elle a approuvé l’intervention inique en Libye. Cela, je ne peux lui pardonner. Car elle a prouvé par là son adhésion au NWO...


                • escudo escudo 3 septembre 2011 21:09

                  OUI.....Joly qui est contre le nucléaire mais pour la guerre en Libye... c’est pas vraiment mieux ! Malheureusement je ne pense pas que les problèmes de l’humanité seront résolu par des politiciens, que ce soit le nucléaire, la pollution, les bombes ou la finance !


                • Gargantua 3 septembre 2011 10:32

                  Bonjour Olivier, Merci pour cette synthèse d’information qui met en évidence, ce que on ne veut surtout pas que l’on sache.
                  A écouté, les médias, Fukushima est un passé proche, loin au-delà des sept Pays, des sept Montagnes, des sept océans, bref une histoire de conte contemporain qui doit surtout pas nous concerner.
                  A écouté les médias, c’est été la France à remplie sa mission Humanitaire avec brillo.
                  Si ce m’est que l’on nous prépare en douce l’après Fukushima et d’après OBSERVATOIRE du NUCLEAIRE

                  Nous mangerons des produits contaminés en cas de catastrophe nucléaire en France
                  Il y a un dossier en PDF qui explique comment cela est planifier.
                  Pour les curieux le lien est :
                  http://observ.nucleaire.free.fr/

                  • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:52

                    Gargantua,

                    merci de ce lien, que j’avais, et que j’aurais du proposer,
                    merci de l’avoir fait à ma place, il est vraiment intéressant.
                    à+


                  • ravachol 3 septembre 2011 10:49

                    Bonjour,super article comme d’ab juste que je serait moins affirmatif que vous quant a la purete de l’herbe francaise avant fukushima.J’habite pres de la centrales bugey de st vulba,donc j’irais forcement y faire un tour le 15 oct.

                    Il serait bon aussi dans nos prieres de ne pas oublier superphenix a quelque km de st vulba

                    en attendant un peu de musique le dimanche matin, bonne journee

                    http://www.chambre-claire.com/PAROLES/Bella-Ciao.htm

                     


                    • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:51

                      ravachol

                      oui, l’affirmation d’acro m’a un peu surpris aussi, car fatalement, depuis tchernobyl, il est probable que l’herbe française était déjà polluée avant fukushima...
                      rendez vous le 15 octobre !
                       smiley

                    • pallas 3 septembre 2011 10:51

                      Les gens ont une tendance à oublier les catastrophes qu’ils produisent d’eux même.


                      C’est comme la fuite de pétrole dans le Golfe du Mexique, qui continu encore de fuire.

                      La catastrophe de Fukushima et la fuite de pétrole dans Le Golfe de Mexique, sont l’une et l’autre mortel pour la faune et la flore sous marine, donc pour l’espèce humaine.

                      Malheureusement elles sont toutes présentes, je ne sais pas quel facteur ça peut donner pétrole et radioactivité, un effet cumulatif ?, Additionnel ?, pire encore ?.



                      • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2011 10:54

                        Pallas

                        oui, je suis justement en train de préparer la suite sur deepwater, et comme vous le dites, rien n’est réglé ! bien au contraire !!!

                        • ravachol 3 septembre 2011 11:07

                          j’ai lu il y a plusieurs annees dans le"progres’que suite a tchernobyl il avait ete detecte par la criirad(pas facile a ecrire) par endroits chez nous des taux eleves de radioactivite.

                          C’est d’ailleur depuis cette epoque que je fait confiance a cet organisme


                          • theproxy theproxy 3 septembre 2011 11:12

                            Bonjour Olivier,


                            merci pour cet article.

                            Effectivement la thématique de l’accident nucléaire en zone démographique dense dans une économie développée, montre bien la tendance qui est de « sacrifier » une partie de la population plutôt que de l’évacuer, les conséquences économiques devenant trop lourdes à supporter pour le pays. 

                            Alors bien entendu tout le monde ne va pas tomber comme des mouches, mais les habitants deviennent une statistique. La statistique de la hausse des cancers et autres joyeusetés dans les années à venir parmi la population exposée.

                            Le truc génial pour les responsables c’est que les personnes qui vont tomber malades ne pourront jamais réclamer réparation à qui que se soit car elles ne pourront jamais prouver que leur maladie est directement liée à ce drame. C’est assez effrayant !



                              • Pyrathome Pyrathome 3 septembre 2011 11:28

                                Bonjour Olivier et encore merci de tes articles......

                                « Parler de Fukushima dans la presse peut être dangereux »

                                Interrogé par le NewScientist Gerry Thomas, Professeur de l’Imperial College de Londres et participant de la conférence de la recherche sur les radiations, considère « qu’il faut arrêter ce genre de reportage qui ne fait qu’inquiéter les citoyens japonais ». Il ajoute : "les médias ont une responsabilité importante dans cette affaire car après Tchernobyl les pires effets furent les conséquences psychologiques, et ceci ne doit plus se produire".

                                Ben voyons......prendre les gens pour des cons, ils savent faire !!

                                Par contre :
                                 
                                L’article de The independant rapporte les propos alarmistes du scientifique Chris Busby de l’Université de l’Ulster. Selon Chris Busby, la catastrophe nucléaire de Fukushima pourrait générer un million de morts. Il compare Fukushima, qui est en train de « faire bouillir ses radionucléides » sur tout le Japon depuis des mois, à Tchernobyl qui a été le résultat d’une explosion soudaine.

                                The Independent rapporte que les scientifiques de l’Agence de sécurité nucléaire japonaise (Nuclear and Indsutrial Safety Agency) estiment que la catastrophe de Fukushima a relâché (entre autre éléments radioactifs, ndlr) 15 millions de milliards de becquerels de césium (dont on connaît la capacité à générer des cancers, précise le quotidien), soit l’équivalent de 168 bombes atomiques comme celle de Hiroshima. Le professeur Busby dit de son côté que Fukushima est équivalent à 72 000 Hiroshima.....


                                • Marco07 3 septembre 2011 11:33

                                  Bonjour Olivier, vos vieux démons vous reprennent, je salue l’entracte entre deux articles parlant sur le nucléaire, vous faites de gros progrès. :)


                                  Qu’avez-vous pensé du reportage que je vous avais filé sur l’armée ?
                                   smiley


                                  Pour Eva Joly, désolé de faire mon rabat-joie, mais il me semble que Hollande soit nettement mieux placé... (je n’ai aucune préférence pour Hollande -bien au contraire-, à la limite je préférerais Joly, même si ce ne sont pas mes candidats favoris) mais je pense qu’un minimum de réalisme est de mise (autant ne pas se faire de fausses joies). Sinon je m’inquiète pour votre ami africain. Il divague, peut-être le manque de nourriture et d’eau, avez-vous de ses nouvelles ? Il parait que certains démons comme la faim et la soif font nettement plus de morts que l’atome.

                                  • Pyrathome Pyrathome 3 septembre 2011 11:39

                                    Il parait que certains démons comme la faim et la soif font nettement plus de morts que l’atome.

                                    Ne joue pas les sophistes, c’est à rajouter au bilan de LA CONNERIE HUMAINE....
                                    Rappelle toi, Tchernobyl ; UN MILLION DE MORTS....
                                    Et Fukushima , ce sera bien plus.....


                                  • Fananas 3 septembre 2011 12:08

                                    Monsieur Pyrathome

                                    Ne racontez pas de bêtises ! A l’instant T, Le bilan de l’accident nucléaire de Fukushima s’élève à ... zéro (la tête à toto)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès