Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Gaza : Le ballet diplomatique de l’impuissance est en marche (...)

Gaza : Le ballet diplomatique de l’impuissance est en marche !

Est-il possible d’aborder la situation extrême du Proche-Orient au-delà des clivages religieux et analyser sous l’angle géopolitique et géostratégique les événements qui s’y déroulent ? Ni la Bible, ni la Thora et ni le Coran ne peuvent rien à la présente conjoncture. Est-il possible de regarder sous l’angle humanitaire, des deux côtés de la frontière, le sort des populations aux prises avec des décisions politiques qui les touchent de près ? Avant que la lassitude ne gagne les populations du monde, n’est-il pas urgent de jeter un œil sur le ballet diplomatique qui s’est mis en branle depuis quelques jours, qui montre bien toute l’impuissance « des puissances » à ne parler que d’une seule voix et tenter d’en comprendre les mécanismes ?

Le premier ministre tchèque, Mirek Topolanek, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne, a résumé ainsi l’opération terrestre d’Israël à Gaza : « opération défensive ». Il n’en fallait pas plus pour que le porte-parole du gouvernement israélien, Avi Pazner, en arrive à la conclusion que son pays bénéficie d’une « grande compréhension internationale ». Karel Schwarzenberg, ministre tchèque des Affaires étrangères, a senti l’urgence de faire marche arrière et de nuancer le propos de son premier ministre : « Mais même le droit indéniable d’un État à se défendre lui-même n’autorise pas des actions qui affectent massivement les civils ». Plus tôt, le ministre Schwarzenberg avait dit que cette déclaration avait été « une grave erreur ».

Avant la réunion spéciale qui s’est tenue à huis-clos au Conseil de sécurité des Nations-Unies, Mahmoud Abbas avait averti Israël : « l’agression israélienne contre Gaza aurait de graves conséquences sur la région ». Après une rencontre de quatre heures, c’était l’impasse aux Nations Unies. Les membres du Conseil ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur une proposition libyenne : « une grave inquiétude face à l’escalade de la situation à Gaza, en particulier depuis le lancement de l’offensive terrestre israélienne ». L’ambassadeur adjoint américain, Alejandro Wolff, a expliqué le veto de son pays : « L’autodéfense d’Israël n’est pas négociable ».

La langue de bois de la diplomatie onusienne a prévalu. « Il y a également de fortes convergences entre les membres du conseil pour appeler toutes les parties à reprendre les négociations de paix », a commenté, à l’issue de la rencontre, l’ambassadeur de la France auprès de l’ONU, Jean-Maurice Ripert, qui préside le Conseil de sécurité pour janvier.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pieds et mains liés, n’a pu qu’exprimer sa « préoccupation extrême et déception » au Premier ministre israélien Ehud Olmert. L’impuissance de Ban Ki-moon est particulièrement indécente dans les circonstances. Que donnera cette nouvelle rencontre du président palestinien Mahmoud Abbas et les ministres des Affaires étrangères de certains pays arabes lundi au siège de l’ONU à New York ?

Le discours américain est immuable. « La véritable cause des violences actuelles, ce sont les tirs de roquettes par le Hamas contre Israël ». Washington ne déroge pas d’un iota de sa rhétorique : « Le Hamas est un groupe terroriste s’étant emparé du pouvoir légitimement détenu par l’Autorité palestinienne ». Sans l’appui des États-Unis, à quels résultats s’attend Nicolas Sarkozy qui entreprend une série de rencontres, lundi en Égypte, en Cisjordanie et en Israël, et mardi en Syrie et au Liban ? Qu’espère la Russie qui a, également, annoncé l’envoi d’une émissaire dans la région ?

Israël, fort de l’incohérence internationale et de la faiblesse des pays arabes à parler d’une seule voix, reste sourd aux appels au cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Même l’appel de Louis Michel, commissaire européen en charge du Développement et de l’Aide humanitaire, n’a plus d’importance : « Empêcher l’accès à des gens qui souffrent et meurent est une violation du droit humanitaire. J’appelle les autorités israéliennes à respecter leurs obligations internationales et à assurer un espace humanitaire pour la délivrance de secours vitaux ». Qu’importe ce commentaire de Louis Michel : « Dans un territoire qui fait un peu plus de 1% de la superficie de la Belgique, un million et demi de personnes sont entassées et dépendent d’approvisionnements extérieurs pour survivre et leur situation devient chaque jour plus désespérée ». La logique de la guerre n’est pas une logique humanitaire.

Miguel Angel Moratinos, ministre espagnol des Affaires étrangères et ancien envoyé spécial de l’UE au Moyen-Orient, a exprimé samedi sa « solidarité et son soutien » au président palestinien Mahmoud Abbas qui est totalement discrédité et qui n’est maintenu en place que par la seule et bonne volonté des États-Unis. La voix arabe en prend un sérieux coup lorsqu’un diplomate égyptien de haut rang, qui requiert l’anonymat, déclare à l’AFP : « Israël ne va rien gagner à l’opération. Nous réclamons un cessez-le-feu immédiat, mais il est clair que la folie doit s’épuiser de part et d’autre ». De part et d’autre ?

De son côté, le Canada n’a pas évolué sur les causes de cette tragédie : « Nous insistons pour que les efforts diplomatiques internationaux s’intensifient afin d’en arriver à un cessez-le-feu viable et durable, à commencer par l’arrêt de toutes les attaques à la roquette contre Israël. Le Canada considère les attaques à la roquette comme étant la cause de cette crise ». Selon l’AFP, quelque 5.000 personnes ont manifesté dimanche à Montréal pour dénoncer l’offensive militaire israélienne à Gaza et réclamer un cessez-le-feu immédiat. En contrepartie, à Paris, des milliers de personnes se sont rassemblées pour soutenir les opérations israéliennes dans la bande de Gaza. Environ 25 roquettes ont été tirées dimanche sur l’État juif et une femme a été blessée dans la ville de Sderot.

Sur l’échiquier international, il apparaît clairement que la position arabe n’est plus prise en considération, tant la désunion et l’incohérence la rendent inapte à occuper une position dominante dans le règlement du conflit qui sévit à Gaza. Profitant de la transition qui crée un vacuum à Washington, l’Union européenne va tenter le tout pour le tout. Elle va s’improviser négociatrice et intermédiaire. Avec un faux départ comme celui de Mirek Topolanek, c’est « mal barré », diraient les ados.

Sarkozy de son côté, l’Union européenne de l’autre. La babélisation de la diplomatie à l’européenne. Cherchez l’erreur : sans avoir aucun plan en mains, la mission de l’UE part à la recherche de « pistes ». « Nous y allons pour discuter de la situation, il n’y a pas encore de message concret  », a déclaré à l’AFP, benoitement, la porte-parole du chef de la diplomatie tchèque, Zuzana Opletalova. La troïka européenne comprendra outre Karel Schwarzenberg, Carl Bildt, de la Suède, et Bernard Kouchner, de la France. Pour ajouter à la confusion, elle s’entretiendra, avant la visite de Nicolas Sarkozy, avec Hosni Moubarak, à Charm el-Cheikh.

Du côté égyptien, pour ajouter à la confusion, les porte-paroles du Caire tentent de prévenir le coup : la Syrie essaie de lui voler son rôle de médiateur. « Il est clair que la Syrie s’estime bien positionnée pour tirer profit de la situation. Elle cherche à nous évincer en suscitant d’autres médiateurs, mais n’y arrivera pas », commentait encore une fois un diplomate égyptien sous le couvert de l’anonymat.

Qu’en est-il de Gaza ? L’armée israélienne pénètre, d’heure en heure, plus profondément dans la bande de Gaza. Elle est maintenant aux portes de Gaza. Le territoire palestinien et Gaza seraient coupés en deux. Il semblerait qu’il y ait également des affrontements à Jabaliya et à Beit Lahya, dans le nord du territoire palestinien. Comme le rapporte le Jerusalem Post : « D’après des sources militaires, le but est de mettre fin à la circulation d’armes, de vivres et de combattants vers le nord de Gaza et de prendre le contrôle des différents sites de lancement de roquettes. Autre objectif recherché : porter un coup sévère à la branche armée du Hamas qui, selon Tsahal, n’a pas encore été sérieusement affaiblie depuis le début de l’offensive israélienne samedi 27 décembre ».

« Il n’est [toutefois] pas prévu que l’armée israélienne pénètre dans la ville de Gaza ou dans les camps de réfugiés », rapporte à nouveau le Jerusalem Post. Si pour l’heure, il n’est pas question, selon les autorités politiques d’Israël, de réoccuper la bande de Gaza, cette position est nuancée, stratégie militaire oblige, par le général Avi Benyahou : « Il est possible que nous devions garder un certain temps le contrôle de certains secteurs d’où sont tirées des roquettes mais l’objectif n’est pas de réoccuper la bande de Gaza ».

Le premier ministre israélien, Ehoud Olmert, a, d’autre part, déclaré qu’il n’envisageait pas l’ouverture d’un nouveau front sur la frontière avec le Liban, dans le nord d’Israël. Par contre, dans ce qui semble un avertissement voilé au Hezbollah, Ehoud Barak a déclaré que l’offensive israélienne serait élargie « autant que nécessaire » pour en finir avec les tirs de roquettes palestiniens.

Hassan Nasrallah, s’est borné à calquer son attitude sur celle de son puissant parrain iranien en jouant le ressentiment de la rue devant la passivité des régimes arabes modérés. Selon la chaîne de télévision Al-Manar, le chef du mouvement chiite libanais pro-iranien, Hassan Nasrallah, a accusé samedi les dirigeants arabes de collaborer avec Israël pour autoriser les frappes aériennes contre Gaza. « Les ministres arabes des Affaires étrangères ont donné jusqu’à lundi à Israël pour poursuivre ses attaques sur Gaza ». Il a aussi exprimé son mécontentement de voir les dirigeants arabes en désaccord sur la nécessité de tenir un sommet d’urgence et adopter une position commune. Hassan Nasrallah a invité le Hamas à tuer autant de soldats israéliens qu’ils peuvent : « It is when they kill soldiers and destroy tanks that the course of the battle will be determined ».

Timur Goksel, ancien conseiller de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), expliquait à Reuter que « le Hezbollah est devant un dilemme. Malgré toute sa rhétorique sur la Palestine, il ne peut pas faire grand-chose pour Gaza, sauf à entraîner le Liban dans un autre désastre. Alors il prend la tête de la réaction populaire ». Toujours selon Goksel, « les gouvernements arabes qui espéraient que les combattants chiites libanais s’attaqueraient à Israël en représailles de son offensive contre le Hamas, soutenu par la Syrie et l’Iran, en sont pour leur frais et se retrouvent face à leur propre impuissance ».

Du côté du Hamas, il ne faut s’attendre à aucun assouplissement. Quelle qu’en soit l’issue. La population n’est plus au premier rang des priorités. Dans une rhétorique de guerre, les populations sont les laissées pour compte. « Votre entrée à Gaza ne sera pas une promenade de santé et Gaza sera votre cimetière avec l’aide de Dieu », a lancé un porte-parole du Hamas, Ismaïl Radwane. Le Point rapporte que, selon la télévision du mouvement islamiste, la « résistance a préparé des centaines d’hommes et de femmes pour mener des opérations de martyr », c’est à dire des attentats suicide.


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

294 réactions à cet article    


  • Leila Leila 5 janvier 2009 10:11

    Topolanek ne voit-il pas, ou ne veut-il pas voir ?

    Les quelques Occidentaux qui sont restés à Gaza au péril de leur vie ont réussi aujourd’hui encore à faire passer des informations. Ils seront bientôt réduits au silence, morts peut-être. Alors on n’entendra plus à la radio que les déclarations mensongères de l’armée israélienne. Et quelques semaines avant les élections, Tzipi Livni annoncera triomphalement : « Israël a gagné la guerre ».

    Les hélicoptères Apache tirent sur tout ce qui bouge. Les obus tombent sans discontinuer. 130 raids aériens dans la seule nuit de lundi. Il n’y a plus d’eau ni d’électricité. Beaucoup d’habitants campent dans les ruines. Les ambulances ne circulent plus. Les hôpitaux ne fonctionnent plus. Des médecins et des infirmiers ont été tués. Il est devenu impossible de compter le nombre de morts.

    Les experts militaires estiment que dans le bombardement d’une ville il faut compter en moyenne un mort par tonne de bombes. Il est donc probable que les bombes israéliennes (plusieurs centaines de tonnes par jour) ont déjà fait plusieurs milliers de morts.

    Ce massacre est une première dans l’histoire mondiale. Une population d’un million et demi de personnes, emprisonnée sur une bande de terre aussi petite que l’île de Wight (360 km2), est soumise depuis dix jours à un déluge de feu comme on n’en a jamais vu. Aucune possibilité de s’échapper. Les chars sont entrés dimanche soir, suivis de l’infanterie, pour finir le travail de l’aviation. Le sort des populations de Sarajevo et de Grozny était moins cruel.


    • spartacus1 spartacus1 5 janvier 2009 10:18

      À tous ceux qui défendent les attaques israéliennes.

      J’imagine que dans les années 1940, vous auriez été du côté des nazis qui anéantissaient les juifs du ghetto de Varsovie, après les avoir affamés par un blocus impitoyable ! Juifs qui avaient l’audace d’oser se défendre courageusement, avec des armes minables, face à la puissance hitlérienne.

      Aujourd’hui, c’est un peu la même situation, mais certains des enfants des victimes d’hier sont les bourreaux aujourd’hui.

      Moi, dans les années 1940, j’aurais été du côté des juifs. Maintenant, je suis du côté des palestiniens.

      Quoique goy, j’ai enseigné plusieurs années dans une école technique juive. Je me suis fais de nombreux amis juifs. Tous se disent horrifiés de ce qui se passe à Gaza et dénient totalement au gouvernement israélien actuel le droit de les représenter.



      Pour avoir l’éclairage d’un Israélien vivant en Israël :
      http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2454

      J’aime bien la conclusion :

      L’autre jour, mon chauffeur de taxi à Tel-Aviv réfléchissait à voix haute : Pourquoi ne pas mobiliser les fils des ministres et des membres de la Knesset, les rassembler en une unité de combat et les envoyer à la tête de la prochaine attaque terrestre sur la bande de Gaza ?

      Une autre :
      http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2455


    • Le pirate des caraibes 5 janvier 2009 10:47

      Quel guetto ?

      L’etat palestinen a accès à la mer et à l’egypte.
      La frontiere israelienne laisse passer blessés, nourriture et convois humanitaires.

      Israel filtre la frontiere pour eviter de ramasser tous les detraqués palestiens, vous savez, les types qui se font exploser dans les bus ou qui ecrasent les gens avec des pelteuses ... smiley

      Pendant ce temps, les palestiniens se cachent au milieu des habitations pour tirer des roquettes, viennent se plaindre quand on riposte et proclament qu’ils vont utiliser leurs enfants comme boucliers...

      Vous appelez ca des victimes ? Moi des bouchers !!! smiley


    • katalizeur 5 janvier 2009 10:57

       bonjour tout le monde

      @ philipe

      j’aime beaucoup ta finesse, c’est une douce plaisanterie qui m’a fait sourire

      nabozkozy et kochmard sont les element avancés du nazisionisme israeliens, donc l’affaire est clause

      les nazisionistes israeliens rencontrent les nazisionistes de France delegué par le crif , il n’y a rien a attendre de leur petit dej entre amis.


    • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 11:27

       Katalizeur

      Il n’y a rien à attendre de ceux qui hurlent comme des déments Allah Ouakbar et mort aux juifs dans les rues de France.


    • katalizeur 5 janvier 2009 11:40

      @ concombre

      j’etais dans la manif
      les slogans sont : israel assassin, nous sommes tous palestiniens, halte a la boucherie.....ect

      je n’ai pas entendu de propos anti juifs, dans la manifs il y avait de nombreux cousins juifs contre la politique sioniste d’israel

      tu fais bien le travaille de diversion pour lequel tu es payé ; mais la rhetorique d’opposition juif/ ARBES ne fonctionne plus
      il va falloir vous remettre au bouleau pour trouver d’autres manipulation pour diviser les vrais democrates.

      je profite de ce canal pour remercier et saluer mes cousins juifs antisioniste pour le soutien qu’ils apportent

      au peuple palestinien quelque soit sa confession.......katalizeur


    • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 11:46

       Kataliseur

      Tu veux les vidéos, il y en a plein youtube et dailymotion des slogans de manisfestation

      Yahoub où je ne sais plus l’orthographe exact ça ne veut pas dire Israéliens, ça veut dire Juifs, la nuance est de taille !


    • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 11:53

       Yahoud est l’orthographe exact.

      Katalizeur, peux-tu me dire ce que cela veut dire ?


    • katalizeur 5 janvier 2009 12:28

      @ concombre
      par merdias interposés vous et votre lobby avez crées l’amalgame juifs (nos cousins avec sionisme( votre ideologie)

      depuis quelque temps grace a l’aide de rabbin nous demontons vos manipulations et vos falcifications

      je t’encourage a voir sur daily ou youtube " rabbin antisioniste " tu seras surpris

      je t’encourage aussi a ouvrir ton cerveau soudé par T F(haine) et ANTENNE(vieux))

      de plus en plus de monde decouvre les crimes que votre ideologie planquer derriere la religion du (DIEU UN°) vous avez fait ; les videos et les conferences tournent sur internet, pour que le plus grand nombre vous demasque.

      DIEU merci nous allons bientot atteindre la masse critique qui vous fera tomber vous et votre ideologie mortifere........je remercie"" morice "" qui y contribut


    • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 12:30

       Kataliseur petite nuance je ne suis ni Juif ni payé et surtout pas endoctriné par une religion de timbrés !


    • katalizeur 5 janvier 2009 12:42

      @ concombre

      tu t’enfonce mon gars ; je comprend tu dois etre descendant de PETAIN.... moi c’est plutot DE GAULLE, JEAN MOULIN et le CNR

      t’inquiete quand le vent tournera ,tu fera comme tes ascendants combattans de la 25° heures ; pour le moment continu a soutenir les vents dominants


    • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 12:48

       Tes accusations de petit raciste Musulman m’en touche une sans faire bouger l’autre.


    • azerty1710 5 janvier 2009 15:45

      Les jeux de mots pourris dont tu sembles raffoler ne font pas un argumentaire.

      Les médias font relativement bien leur boulot sur ce dossier qui est sur-documenté. Et honnêtement en tout cas.


    • azerty1710 5 janvier 2009 15:52

      C’est malhonnête intellectuellement de rapprocher Varsovie et Gaza.


    • furio furio 5 janvier 2009 17:10

      Pourquoi continuer à colporter que le nombre de victimes n’est que de 500 palestiniens !! Ce bilan est annoncé par les israéliens ? Pouvons-nous nous fier à ce nombre qui laisse croire que les israéliens ciblent leurs frappes alors que le massacre touche tous les palestiniens ? Certainement pas ! Sachez que pour un corps emmené à l’hosto il y a peut être 100 personnes sous les décombres de l’immeuble rasé par une bombe israélienne ! 10 000 morts me semble un bilan de tous ces bombardements sur une zone habitée par 1.5 MILLION d’êtres humains SANS DEFENSE aucune !
      Les bulldozers entreront en action pour effacer le crime contre l’humanité des bouchers israéliens !


    • Gilles Gilles 5 janvier 2009 17:26

      Pirate

      "L’etat palestinen a accès à la mer et à l’egypte"


      Quasiment tout ceux habitant en Cisjordanie n’ont pas accés à la mer et ne l’on jamais vu (alors qu’elle est à 30 bornes)
      Le pays est coupé en deux et soumis au bon vouloir d’Israel pour ses échanges internes...d’autant plus qu’Israël bombarde périodiquement l’aéroportd e Gaza et dernièrement le port (tient je croyais qu’ils chassaient les lancuers de roquettes............), ce qui n’aide pas


      La frontiere israelienne laisse passer blessés, nourriture et convois humanitaires.


      Au compte goutte....e

       Pendant ce temps, les palestiniens se cachent au milieu des habitations pour tirer des roquettes, viennent se plaindre quand on riposte et proclament qu’ils vont utiliser leurs enfants comme boucliers...


      Même si se fut vrais pour certains de ces terroristes, ce n’est pas une généralité.... et quand bien même cela légitime t-il un état "civilisé" de buter les civils innocents pris en otage ? NON


    • LE CHAT LE CHAT 5 janvier 2009 10:19

      Bonjour Pierre et meilleurs voeux pour cette année 2009 qui déjà commence mal au proche orient.
      Aucune solution diplomatique n’est possible , Isreal n’ayant jamais accepté que les palestiniens aient un état digne de ce nom et comme à leur habitude détruisant systématiquement tous les bâtiments publics et infrastructures et s’attaquant aux représentants de l’autorité palestinienne pour mieux leur reprocher ensuite l’anarchie qui en découlera . le soutien inconditionnel des USA , qui ne changera pas avec Obama , leur laisse carte blanche pour cette opération de " nettoyage de ghetto de Varsovie" smiley


      • stephanemot stephanemot 6 janvier 2009 02:59

        bonne annee, effectivement.

        je rejoins Pierre pour dire que la religion n’a rien a voir avec cette crise, a part pour les populations manipulees de part et d’autre par des fondamentalistes dont l’agenda est avant tout politique.

        c’est justement parce qu’ils savent que la recre est finie avec le depart de Bush que les faucons de Tel Aviv ont provoque le conflit avant l’inauguration d’Obama.

        le 4 novembre, l’Amerique a su refuser de continuer sa glissade vers un projet fascisant, mais j’ai bien peur que le 10 fevrier, Israel aille contre le sens de l’Histoire.


      • Le pirate des caraibes 5 janvier 2009 10:42

        Avant tout, bonne annee a tous, meme si celle ci commence par des conflits.

        Ces conflits etaient inevitables !
        Qui pouvaient croire qu’israel resterait immobile sous les tirs de roquettes du hamas (donc des palestiniens) ?

        Quel pays d’ailleurs se laisserait agresser par un ennemi qui rompt le cessez le feu avec le but avoué de detruire l’etat hebreu ? Aucun.

        Ceux qui soutiennent la palestine condamnent l’attaque israelienne, mais "oublient" que celle ci est justifiée par les attentats, les meutres contre des civils juifs et les 60 rooquettes tirées vers les maisons israeliennes. 
        Ils oublient egalement de condamner le hamas et la palestine qui le soutient. ... Pourquoi donc ? Parce qu’ils font partis des "intouchables musulmans" ?  smiley

        Quand aux manifestations de soutient à la palestine, on a vu que celles ci reunissaient tous les haineux anti-juifs et les casseurs. Je n’appele pas cela un soutient.

        Il y a fort à parier que les populations occidentales (je ne parle pas de nos dirigeants) soutiennent completement israel dans sa lutte contre l’etat islamiste palestinien.

        Courage israel !




        • Warhouha Warhouha 5 janvier 2009 10:50

          Bonne année aussi.

          > Il y a fort à parier que les populations occidentales (je ne parle pas de nos dirigeants) soutiennent completement israel dans sa lutte contre l’etat islamiste palestinien.

          Dans vos rêves. C’est tout l’inverse. Les dirigeants de nos états, n’ayant rien, au fond, à cirer des populations qu’ils administrent, parleront, comme vous, des roquettes comme déclencheurs d’une juste guerre.
          Les populations, elles, et la population française en particulier, savent que si elles étaient maintenues dans les mêmes conditions de vie que les habitants de Gaza, leur réaction serait bien plus violente que ces quelques roquettes aveugles et inefficaces.

          Honte sur tous ceux qui ne condamnent pas complètement l’offensive israélienne sur une population qu’Israel maintient par ailleurs dans une misère obsolue depuis si longtemps.


        • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 11:22

           Vous rêvez Israél n’a rien à voir avec le niveau de pauvreté de la Palestine qui a reçu des milliards d’aides financières depuis des décennies, la vérité est que les dirigeants de la Palestine et de Gaza sont des voyous qui se sont engraissés au mépris de la population Palestinienne, dont le désormais célèbre Hamas qui lui ne souffre d’aucun manque de moyens financiers puisqu’ils en sont à la création d’une banque du Hamas en Palestine, ce qui nécessite des moyens financiers considérables.

          certains même vous diront qu’ils font commerce de la misère dans laquelle ils laissent les habitants de Gaza allant même jusqu’à exploiter les tunnels qui sont parfois une des seules voies pour faire rentrer des produits pratiquant un marché noir et une taxe de passage au prix fort.

          Israél a bon dos comme toujours quand ce ne sont pas les Juifs qui dominent le monde, détiennent les banques, les médias et ont plongé le monde dans le chaos économique dans lequel il est.

          On retrouve dans ces discours les mêmes racines qui ont permis le développement du Nazisme dans les années 30 et dont nous connaissons tous les résultats.

          La deuxième chose c’est contrairement aux souhaits de Pierre R on ne peut pas dissocier le religieux de la vie des palestiniens et des musulmans en général puisque TOUT absolument tout est régie par leur religion, et que le Coran inspire la charte du Hamas qui souhaite l’éradication du peuple juif, ni plus ni moins !

          Ce serait amusant qu’une fois dans votre vie, vous vous mettiez dans la peau d’un peuple qu’un texte religieux qui inspire plus d’un milliard de personne ne veuille ni plus ni moins que votre disparition, on verrait comment vous arriveriez à vivre la présence à proximité d’un mouvement comme le Hamas et si vous le laisseriez s’étendre et disposer de moyens militaires et financiers supérieurs ?

          Je rappelle aux bonnes consciences qui pleurnichent sur le sort des Gazaouis que le deuxième livre le plus lu après le Coran en Palestine est le Mein Kampf d’Hitler.

          Belle littérature s’il en est. Et ce n’est ni plus ni moins que ce que vous soutenez. D’ailleurs dans les rues de France samedi dernier on entendait hurler par des déments Allah Ouakbar et à mort les juifs.

          Voilà ce que vous soutenez !


        • wesson wesson 5 janvier 2009 23:08

          au con combre masqué

          Bonsoir,

          "Vous rêvez Israél n’a rien à voir avec le niveau de pauvreté de la Palestine qui a reçu des milliards d’aides financières depuis des décennies"

          Si seulement Israel n’avait pas eu la bonne idée de bombarder, et cela plusieurs fois, les infrastructures que ces "milliards" ont payé ...

          Les bombardement, ça efface les milliards reçus encore plus efficacement qu’un gouvernement de corrompus !


        • marc 11 janvier 2009 17:24

          wesson

          Je vous adresse mon post parceque je ne réponds plus à ce con combre. Les Palestiniens ne reçoivent pas des milliards mais des millions de dollars, pour construire des infrastructures systématiquement détruites par Israel.. En revanche, israel reçoit bien des milliards des USA. Les USA donnent plus d’argent aux 5 millions d’Israeliens juifs ( les autres voient seulement passer les subventions) qu’au MILLIARD d’Africains. Sans compter l’aide militaire, renseignement stellite, etc...


        • caramico 5 janvier 2009 10:48

          Le pot de terre contre le pot de fer :

          C’est vrai que la seule issue au conflit est un équilibre des forces en présence, si les deux parties étaient de forces égales, elles se respecteraient , où se craindraient mutuelement.
          Il faut donc qu’il y aie un maximum de tués côté militaires Israéliens pour que ceux-ci se sentent plus enclins à s’asseoir à la table des négociations.


          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 5 janvier 2009 12:55

            Georges

            Mon propos est le suivant : faire un débat de religion pour débattre de la situation au Proche-Orient et sur l’impuissance de la diplomatie internationale à intervenir d’une seule voix est stérile. Citer la Bible, la Thora et le Coran est un point de vue religieux et je tente de me recentrer sur un point géopolitique. Je ne suis pas un théologien et je n’entends pas argumenter comme tel.

            Pierre R.


          • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 13:21

             Pierre votre but est noble cependant inadéquate, un des protagonistes est abreuvé d’un texte raciste, mortifère écrit par un berger anaphabète et meurtrier, de surcroît appelant encore au 21ème siècle au mariage des jeunes filles de 9 ans.

            Mais "bon dieu" comment voulez-vous que des peuples nourris de textes aussi rétrogrades puissent s’en sortir ?

            L’exemple du choix du Hamas comme gouvernement de la bande de Gaza en est le plus bel exemple, une équipe de terroristes, voyous, voleurs qui n’en finit pas d’appauvrir son peuple et le laisser dans l’ignorance.

            Le Hamas qui exploite les tunnels qui peuvent servir à améliorer le sort des Palestiniens en faisant payer au prix fort ce qui transite pour ensuite aller nourrir leurs comptes en banque en Suisse.
            Franchement de qui se moque-t-on quand on ose comparer les résistants de 39-45 avec ces voyous !


          • Gilles Gilles 5 janvier 2009 17:39

            Cake

            " de l’autre des juifs qui croient que le Messie ne viendra que lorsque Eretz Israel, le "Grand" Israel, sera totalement occupé par les juifs."

            Non ça se sont les évangélistes américains purs et durs qui attenden le jugement dernier, marqué par le retour de leur messie (qui convertira les juifs)

            Les juifs allumés eux veulent l’Eretz Israël et plus d’arabes du tout, ni de chrétiens, ni de noirs, ni rien d’autre entre la mer et le Jourdain (et certians veulent même annexer la Jordanie et en virer els habitants)

            "Aucune des deux religions ne désire la paix et le partage de territoires, il est donc un peu osé de prétendre que la religion n’y est pour rien."

            Les peuples veulent la paix à 80%...quelques allumés, imbus de religion archaïque et débiles foutent la merde et tiennent les politique arrivistes par les couilles (en Israêl et palestine, les politiciens sont littéralement hait par la population)
            la solution serait peut être ZERO partage...mais en état binational judéo-arabe.....comme cel a toujours était le cas dans la région pendant 3 milles ans. reste plus qu’à éradiquer la peste intégriste des deux bords



          • wesson wesson 5 janvier 2009 10:57

            Bonjour Pierre,

            merci pour votre récit de la situation qui me parait un peu plus équilibré que ce que l’on peut entendre dans les médias mainstream.

            Par exemple, sur France Inter ce matin, le hamas était présenté comme ayant rompu la trève, et en cela seul responsable de la situation. Quand à ces évenements, ils sont qualifiés de guerre.

            Ce à quoi un auditeur à corrigé fort à propos que, durant la "trève", 145 palestiniens ont trouvé la mort du fait de frappes ou assasinats d’Israel, que Israel n’a pas levé le blocus de Gaza contrairement à ses engagements, ce faisant a affamé la population pendant 6 mois, et qu’il convenait de parler de guerre lorsque il y avait 2 armées face à face, tandis que dans le cas de Gaza, c’était plutôt une invasion pure et simple, sans que le camp gazaoui puisse opposer la moindre résistance sérieuse - et c’est bien ce à quoi l’on assiste.

            Le parallèle de Spartacus1 avec le ghetto de Varsovie est aussi très éclairant. Un assaut dans une prison à ciel ouvert, après avoir affamé la population qui y vit, décidément l’histoire bégaie pas mal ces derniers temps.



            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 5 janvier 2009 11:20

              Wesson

              Il y a effectivement deux côtés à une médaille. Il est heureux que des auditeurs au fait de la situation soient en mesure d’apporter les nuances importantes à la compréhension des événements, que ces auditeurs soient en faveur ou non de l’intervention d’Israël, qu’ils condamnent ou non cette même intervention.

              Permettez-moi de vous citer cet extrait d’une analyse formulée, ce 5 janvier 2009, par Shlomo Ben Ami, ancien ministre des Affaires étrangères d’Israël : 

              « L’invasion par Israël d’une bande de terre si étroite mais si densément peuplée, où des civils sont systématiquement utilisés par le Hamas comme boucliers humains, lui attirerait fatalement l’accusation de crimes de guerre. Aussi justifiée que pourrait être l’action d’Israël et aussi sévère que soit la communauté internationale à l’égard du régime répressif du Hamas, ce serait Israël, et non pas le Hamas, qui aurait à porter le fardeau médiatique des victimes civiles et qui se retrouverait au banc des accusés de l’opinion mondiale ». [...] « Le renversement du régime du Hamas est-il une solution réaliste ? Le gouvernement d’Ismaïl Haniyeh aurait beau avoir disparu, le Hamas demeurerait une organisation palestinienne puissante qui continuerait probablement à mobiliser la population ».

              Pierre R.


            • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 11:33

               Wesson le seul détail que tu oublies c’est que ce n’est ni plus ni moins que le Hamas et tous les dirigeants de la Palestine qui se sont succédés à sa tête qui ont affamé leur population.

              Leurs comptes suisse se portent à merveille !!!!!


            • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 12:21

               1ère partie : comment on fait les meilleures confitures dans les vieux pots.


              D’un côté, Yasser Arafat, 6ème fortune mondiale des têtes couronnées (1), gérant une fortune personnelle évaluée à 1,4 milliards de dollars, bâtie sur des détournements allant depuis le racket de pays pétroliers, ponctions sur les taxes reversées par les autorités israéliennes (30 millions $/mois), jusqu’aux fonds de l’aide internationale :

              - 375 millions de dollars versés par le gouvernement américain au cours de ces deux dernières années, destinés aux associations des Nations Unies et aux organismes d’aide sociale pour les Palestiniens ;

              - 1 milliard de dollars versés par la Ligue Arabe depuis 2000 ;

              - 1.3 milliards de dollars de dons privés l’an dernier ;

              - 1.5 milliards de dollars de l’Union Européenne depuis 1993.

              Ces fonds totalisent la plus grosse contribution per capita pour une même destination depuis la Seconde Guerre Mondiale, selon la Banque Mondiale (2).

              De l’autre côté, un rapport constate que l’Autorité palestinienne fait face à des problèmes environnementaux qui risquent de se muer en catastrophe écologique, bien au-delà de ses frontières : « Pas de traitement des eaux usées, pas de ramassage des détritus, rien n’est fait pour sauvegarder l’environnement. Les usines de traitement des eaux usées construites sur le territoire de l’AP sont mal conçues et incapables de traiter la quantité d’eau nécessaire. Les égouts se déversent directement dans les fleuves, les 
              nappes phréatiques sont mises en danger pas l’infiltration des eaux polluées et des ordures ménagères qui ne sont pas ramassées. »
              La pollution risque de s’accroître très rapidement si rien n’est fait a l’intérieur des territoires placés sous la gestion de l’AP. Avant même la seconde Intifada (bientôt trois ans), « seulement un quart de la population palestinienne était desservie par un système de ramassage d’ordures, le reste de la population utilisait des décharges sauvages » indique une étude de l’Université de Haïfa. « À l’intérieur des territoires, la situation est encore plus préoccupante, mais comme personne n’ose vraiment s’introduire dans les camps et dans les retranchements, cela laisse à penser que ce n’est que la partie visible de l’iceberg »
              L’élaboration d’un système d’épuration ne reviendrait pourtant qu’à environ 300 
              millions de dollars sur 5 ans, soit même pas un quart des dons privés l’année dernière.

              Manque de moyens ? Faute à « l’occupation » ? Pot de terre contre pot de fer ? Plutôt pots-de-vin !

              En réalité, le financement n’est pas le problème. C’est une question d’assainissement de la « classe politique ». Elle seule pourrait aboutir à un assainissement écologique, indispensable et urgent. Une belle occasion pour nos députés « Verts » d’éteindre un incendie écologique qui menace sous leurs yeux. Mais plutôt que de jouer les pompiers, nos écologistes-pyromanes préfèrent la polémique idéologique et « mettre le feu » devant les médias en exigeant la « libre circulation du leader palestinien démocratiquement élu confiné dans sa résidence de Ramallah ». L’Union Européenne, que le député François Zimeray a convaincu de constituer une commission d’enquête, a dépêché sur place un audit, dont les inspecteurs ont découvert que « 20 millions de dollars destinés aux logements sociaux de Gaza ont été détournés vers la construction d’un complexe d’appartements luxueux destinés aux membres du gouvernement ».

              Avec un total évalué aujourd’hui à 30 milliards de dollars répartis à l’étranger sur des comptes bancaires, investis dans l’immobilier ou dans l’achat d’armes destinées aux milices privées, jusqu’aux fermes modèles en Grande Bretagne ou des industries électroniques en Amérique du Nord, sans parler des luxueuses villas sur place destinées aux « membres du gouvernement », l’Autorité palestinienne ne manque certes pas de ressources. Une enquête du Financial World datant de 1989 avait déjà mis en évidence cette fuite crapuleuse de capitaux, chiffrant à 18 milliards de dollars le total des investissements intérêts cumulés de l’OLP à l’étranger depuis sa création, en 1964.

              Il existe bien sûr un « plan B », prévu de longue date pour le cas où le pot aux roses serait découvert : plutôt que d’admettre qu’ils géraient ces avoirs pour leur propre compte, Yasser Arafat et son frère, le Dr. Fathi Arafat, président d’honneur du Croissant Rouge palestinien et co-signataire sur les comptes privés à l’étranger, mettraient une partie de leur pactole à disposition de la population, des grands projets, de la santé, de l’éducation, des infrastructures civiles. Ils balaieraient ainsi les accusations de détournements criminels. Cela leur permettrait même d’obtenir bonne presse auprès de la communauté internationale et de couper l’herbe sous les pieds de leurs détracteurs, en déclarant que tous ces investissements n’auraient été en réalité effectués que pour sauvegarder l’avenir du futur Etat palestinien et servir à la construction de sa société civile.

              On se prendrait presque à y rêver. Seulement, cela fait 39 ans que cette monstrueuse gabegie arrose la suite d’Arafat et fait grossir chaque jour son enrichissement personnel sans qu’on ne voie le plan B venir...
              Plus encore, l’application de ce plan B aboutirait à la paix. Ceux des cadres palestiniens qui bénéficient des largesses issues de l’argent détourné verraient alors leurs ressources illicites supprimées. Nombreux sont ceux parmi eux qui voudraient donc faire capoter les négociations en cours et balancent dans ce but des pavés dans la mare absents de la feuille de route, comme Nabil Chaath qui remettait hier sur le tapis la question des 
              réfugiés.
               

              2ème partie : la pompe à fric compromet la paix

              Aucune mafia, aucun souverain corrompu, aucun tyran n’a jamais bénéficié dans l’histoire dune impunité comparable à celle d’Arafat.

              Pourquoi ? Tout simplement parce que la plupart des personnes ou organisations nommées jusqu’à présent pour enquêter sur les finances de l’OLP puis de l’AP ont une pierre dans leur jardin et ne sont pas vraiment pressées de voir leurs petits trafics déballés sur la place publique. Le seul souvenir qui subsiste d’Elliott Ness et de ses « Incorruptibles » semble être un feuilleton poussiéreux tourné en noir et blanc dans les 
              années 60 à Hollywood... "L’argent n’est pas la question", a affirmé, dégoûté, un avocat palestinien ; "ce sont nos leaders qui se croient au-dessus de la loi, en bafouant le système". (3)

              Mais alors, quid de « l’occupation ? l’humiliation ? les camps de réfugiés ?

              la pauvreté... » ? On nous aurait menti ? Soyons sérieux : tous ces éléments quotidiennement médiatisés ne font que servir de prétexte à l’état d’indigence et de cruelle misère dans lesquelles une caste de privilégiés, créée à l’aide de fonds détournés, maintient tout un peuple depuis tant d’années. Une partie de ces sommes sert à dédommager les familles de ceux qui se font sauter parmi les civils israéliens, ou encore à organiser des manifestations de rue, telles que celles qu’on nous montre régulièrement dans les médias (4). Quand on a faim et qu’on a une nombreuse famille à nourrir, les dollars distribués pour sacrifier un fils ou crier sa haine d’Israël et des Etats-Unis devant les caméras sont les bienvenus...

              L’Union Européenne doit remettre les conclusions de son enquête en décembre prochain. Arafat a plus à craindre des résultats de la commission que des chars de Tsahal. Une course contre la montre est désormais engagée. « Mieux vaut une mule qui boîte qu’un cheval mort » dit un proverbe indien. Mahmoud Abbas a jusqu’à la fin de l’année pour faire ses preuves et reprendre les rênes. Difficile quand on sait que le principal « conseiller » et porteur de valises d’Arafat, Nabil Abou Rdainah, veille au grain et guigne la succession du « Raïs » vieillissant. Il est omniprésent, depuis la déclaration qui faisait suite aux attentats du 11 septembre. Membre du comité exécutif de l’OLP, proche conseiller d’Arafat, Nabil Abou Rdainah est devenu, imperceptiblement, inéluctablement, une des figures de proue de l’Autorité palestinienne. Il participe à toutes les réunions importantes, révise tous les discours, définit la ligne et rattrape Arafat à chaque fois que celui-ci trébuche verbalement. Mieux : on a l’impression qu’il susurre à l’oreille du leader à moitié gâteux ce qu’il a à dire.
              Récemment, c’est lui qui a annoncé les réserves du vieux à quitter Ramallah, autorisé à aller se recueillir sur la tombe de sa soeur enterrée à Gaza, mais préférant y renoncer tant que la communauté internationale ne garantirait pas son retour. Un malin Rdainah ! Il tente de cette façon d’exploiter le quartet pour obtenir un retour d’influence de la sphère Arafat dont il fait partie sur la scène internationale et affaiblir ainsi Mahmoud Abbas...

              Une lutte sans merci a commencé pour le pouvoir, avec des sommes colossales à la clef. Salaam Fayyad, Ministre des Finances palestinien et proche d’Arafat, a consolidé les finances de l’AP de manière à ce quelles soient entièrement sous son contrôle. En février dernier, il a fait établir un premier rapport annuel, sous la supervision de Standard & Poors, sur dix des affaires que possède l’AP, alors contrôlées par Arafat. Fayyad a réuni celles-ci et d’autres intérêts dans un FCP (fonds commun de placement), 
              intitulé « Palestine Investment Fund », dont il est le Président et Mohammed Rashid « conseiller financier » d’Arafat - le gestionnaire. (5)

              Le fonds comprend une participation de 23% dans le casino de Jéricho (évalué à 28,5 millions de dollars), 20% dune compagnie de télécoms tunisienne (50 millions de dollars), 13 comptes affichant un crédit estimé à 73 millions de dollars, ainsi qu’une firme valant 55 millions de dollars, contrôlant les achats de la plupart du ciment importé dans les territoires : l’Intifada fait ainsi gagner de l’argent grâce à la reconstruction... Il n’y a décidément pas de petits profits !
              À la demande de Fayyad, Standard & Poors évalue à présent la cinquantaine d’autres avoirs faisant partie du fonds, comprenant aussi un monopole sur les carburants, réputé produire un bénéfice net d’un million de dollars par mois. Pour avoir une idée de la valeur des revenus issus du pétrole, les taxes à elles seules on rapporté 500 millions de dollars entre 1996 et 2000, toutes sommes versées sur un compte particulier géré par Arafat et Rashid.
              Tout cela a donné à Arafat par le passé la latitude de créer un secteur public pour son usage privé, constitué de 125.000 personnes, consommant pour 660 millions de dollars, soit la moitié du budget annuel de l’AP. Cela comprend 240 millions pour financer une force de sécurité forte de 53.000 agents, membres du Fatah pour la plupart, parti d’Arafat qui recevait aussi une « redevance » de 1,5%.

              Du passé, tout cela ? Voire : Fayyad déclare faire tout son possible pour remplacer les paiements en espèces et créer des pièces comptables de manière à gêner les cadres qui se sucreraient un peu trop. Mais les chefs de la Sécurité s’y opposent vigoureusement et freinent ces réformes des quatre fers. En dépit de tous ces efforts, Arafat continue à tenir des cordons de la bourse. Le budget de son Cabinet pour cette année est de 74 millions de dollars, bien que Fayyad soit prompt à ajouter qu’il sera étroitement surveillé par un officiel du Ministère des finances et des comptables engagés à cet effet.

              De récents mouvements indiquent toutefois qu’Arafat accélère les transferts bancaires à l’étranger. Serait-ce en vue de préparer un exil prochain dont il ferait porter la responsabilité aux Israéliens ? Fort possible... Pour ceux qui s’étonnent à quel point Arafat a la « baraka » et des moyens engagés de toutes parts pour le garder en vie, un membre du Conseil Législatif Palestinien, Azmi Shuaibi, apporte une explication, limpide : "Nous craignons que si quelque chose devait arriver à Arafat, nous risquerions de perdre la trace d’où l’argent se trouve."
              Fayyad, diplômé de l’Université du Texas, manie en expert la « pompe à fric » servant à alimenter les fonds de l’Autorité palestinienne. Une pompe qui aspire par un tuyau ce quelle injecte dans un autre grâce aux nombreux programmes, aides, associations, contributions et dons, censés soutenir les Palestiniens. Le système des vases communicants en quelque sorte.

              Oui mais voilà : manque de pot pour « la Palestine d’en bas », les vases ne communiquent pas en dehors des apparatchiks de l’Autorité palestinienne. Jusqu’à présent, on n’y applique qu’une seule règle : le vase clos (5).
               

              (1) source : le très officiel palmarès du magazine « Forbes© » à la rubrique : « rois, reines et despotes »
              (2) source : The Miami Herald©, enquête sur les finances palestiniennes, 25 juillet 2003
              (3) source Jerusalem Post©
              (4) Show time : des personnes aussi différentes que Fidel Castro, « Carlos » Illitch Ramirez Sanchez, Arafat ou encore José Bové ont su sinspirer à merveille d’enseignements dispensés jadis à l’Université marxiste Patrice Lumumba à Moscou. Ils se sont tous bâti une « légende » sur mesure, fabriquée de toutes pièces, basée sur la manipulation du public par les médias à la recherche constante d’images fortes. Arafat, lui, la fait pour son plus grand profit personnel.
              (5) C’est Mohammed Rashid qui a acquis sous le nom de Khaled Salam, sur ordre d’Arafat, 14 % des actions dune société de ciment jordanienne, pour le compte de la PSCS (société palestinienne de commerce extérieur), en vue d’accroître le bénéfice des investissements d’Arafat à l’étranger, compte tenu de l’augmentation du prix du ciment suite à la demande croissante pour la reconstruction dans les territoires, notamment en raison de l’Intifada. La transaction dont le modèle fut largement utilisé au Liban - 
              a été réalisée par l’intermédiaire de son directeur de cabinet au Caire, Ramzi Khouri et du frère de Rashid, homme d’affaires influent dans le Golfe, en mai 2002 (selon un rapport publié au Koweït en juin 2002). Une procédure de surveillance de L’Office Of Foreign Assets Control, spécialement créée pour bloquer les avoirs suspects est actuellement en cours aux Etats Unis.
              (5) Je remercie en particulier Nathan Vardi de Forbes Magazine© et Ike Seamans 
              du Miami Herald© pour le précieux éclairage qu’ils apportent sur la recette des confitures et autres vases communicants... 


            • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 5 janvier 2009 13:05

               Georges cela veut dire que d’autres avant toi ont cliqué sur non et que l’actualisation ne s’était pas faîte entre l’affichage de la page et ton clic.

              Forcément ça les emmerde de voir que toute leur argumentation s’écroule quand on sait les sommes qui ont été versées aux dirigeants de la Palestine, dont les Palestiniens n’ont jamais vu la couleur !

              On en a même certains qui finiront par nous dire que ce sont les Juifs qui les ont détournés.

              Mais peu importe les chiffres sont là, ils ont bien été versés, que sont-ils devenus ? Où sont les routes ? Les infrastructures ?

              Bah sur les comptes suisse, dans les investissements du Hamas à l’étranger !
              Mais surement pas dans les poches des Palestiniens.

              Qu’ils continuent à élire démocratiquement ceux qui les volent et les réduisent à la pauvreté, après tout personne ne les force à mettre ce bulletin dans l’urne, mais après qu’on ne vienne pas les plaindre quand on parle de leur pauvreté ! 

              Allah est grand il finira bien par construire quelques routes et multiplier les dollars !


            • Gilles Gilles 5 janvier 2009 17:51

              COmcombre

              Tu ne connais vraiment rien, mais rien à l’histoire des palestiniens.

              • Israël a arrêté d’employer des palestiniens, les remplaçant par d’autres immigrés
              • Israêl contrôle les frontières de la Palestine et bloque, quand ça lui prend, toute entrée et sortie
              • ISrael détruit les champs des palestiniens pour constuire des murs, des colonies, parce qu’un connard à lancer une pierre ou uen roquette sur Israël
              •  
              • A Gaza ça fait des mois, sinon des années, que sans l’aide alimentaire, ils seraient tous morts de faims (cause de blocus)
              • A Gaza des tonnes de nourriture en voix d’exportation on pourris au poste frontière ; car la douane israëlienne les a bloqué le temps qu’il fallait pour ça
              • Israël à bombardé aéroports et ports gazaouites (pourquoi ??)
              • ISraêl empêche tout navire de s’approcher de Gaza et bombarde même els p^écheur de temps à autres s’ils sortent de 100 metres de leur zone ou sont prix, par erreur ou non (ils s’en foutent) pour des contrebandiers..uen vidéo édifiante a été montrée ici d’ailleurs
              ça n’exempete pas les gazaouite et surtout le Hams (que j’éxècre au passgae) de leurs erreurs et conneries, mais israêl fait tout ce qu’il peut pour les pousser à bout, croyant que c’est comme ça qu’on les rendra docile..alors que c’est l’effet inverse qui se produit

              Pauve’tache. APRENDS

            • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 6 janvier 2009 09:44
               COmcombre 

              Tu ne connais vraiment rien, mais rien à l’histoire des palestiniens.

              Israël a arrêté d’employer des palestiniens, les remplaçant par d’autres immigrés
              Tu engagerais toi des gens qui peuvent se faire sauter n’importe quand, n’importe où en hurlant leur Allah Ouakbar de dément ? La plaie de cette région du monde c’est l’Islam comme partout où il s’implante, le Soudan, le Liban etc etc. Que vous vous masquiez les yeux sur cette réalité ne m’atteint pas.
               
              Israêl contrôle les frontières de la Palestine et bloque, quand ça lui prend, toute entrée et sortie
               
              Quand ça lui prend ou quand un fêlé s’est fait sauter dans un bus de civils ? Quand le Hamas menace d’actions terroristes ? Commencez par foutre un pied là-bas avant de balancer ce qui n’est qu’un ramassis de mensonges. Israél ne fait que préserver sa population civile d’agressions de barbares arriérés intraveinés au Coran.
               
              ISrael détruit les champs des palestiniens pour constuire des murs, des colonies, parce qu’un connard à lancer une pierre ou uen roquette sur Israël
               
              Ah oui lancer une roquette est équivalent à lancer une pierre, l’image à elle-seule suffit pour comprendre que pour vous balancer une roquette en direction de civils ne vous émeut pas et que la vie d’un Israélien ne vaut pas grand chose pour vous.
               
              A Gaza ça fait des mois, sinon des années, que sans l’aide alimentaire, ils seraient tous morts de faims (cause de blocus)
               
              A Gaza cela fait des décennies qu’avec les moyens qu’ils ont eu et qu’ont amassé les Yasser Arafat et cie dont le Hamas ils auraient de l’eau potable, des routes, des infrastructures etc etc. Ceux qui affament la population sont ceux qui détiennent 30 milliards de dollars, ils s’appelent le Hamas. Yasser Arafat à l’époque 6ème fortune mondiale des dirigeants politiques, il vous faut quoi pour vous en rendre compte.
               
              A Gaza des tonnes de nourriture en voix d’exportation on pourris au poste frontière ; car la douane israëlienne les a bloqué le temps qu’il fallait pour ça

              Israël à bombardé aéroports et ports gazaouites (pourquoi ? ?)

              ISraêl empêche tout navire de s’approcher de Gaza et bombarde même els p^écheur de temps à autres s’ils sortent de 100 metres de leur zone ou sont prix, par erreur ou non (ils s’en foutent) pour des contrebandiers..uen vidéo édifiante a été montrée ici d’ailleurs
               
              Tout cela n’arriverait pas si le Hamas au lieu d’utiliser l’argent international envoyé ne l’utilisait pas pour atteindre l’objectif de sa charte qui est l’élimination de peuple juif et s’enrichir honteusement. La Palestine est l’état qui a reçu la plus grande aide internationale depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Où est l’argent ? En Israél peut-être ?
               
              ça n’exempete pas les gazaouite et surtout le Hams (que j’éxècre au passgae) de leurs erreurs et conneries, mais israêl fait tout ce qu’il peut pour les pousser à bout, croyant que c’est comme ça qu’on les rendra docile..alors que c’est l’effet inverse qui se produit 
               
              Leurs erreurs et leurs conneries ? Pratiquer des actes terroristes tuant des civils une simple connerie à vos yeux ? Endoctriner des enfants par le biais de la religion et sacrifiant des générations entières pour un texte écrit par un berger analphabète, une simple erreur ? Le fait que le deuxième livre le plus vendu en Palestine soit le Mein Kampf d’Hitler, une simple bétise ? Ils n’auraient jamais la moindre compassion de ma part, ils sont responsables de la mort de leurs enfants à mes yeux, préférant la guerre à la création d’un état qui aurait tout de pacifique si des malades mentaux ne suivaient plus les prédications d’un psychomaniaque qu’on ose qualifier de prophète.
               
              Pauve’tache. APRENDS
               
              Tes insultes ne me touchent pas. Apprends à ne pas insulter, tu découvriras que la violence que tu condamnes y trouvent aussi ses racines. 
              Sur ce prends ton baton de pélerin et vas en Palestine voir la haine des juifs qui durent depuis des millénaires parce qu’un texte meurtrier est la religion.

            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 5 janvier 2009 10:59

              À toutes
              À tous

              Léon Ouaknine vient de publier, sur Agoravox, un point de vue qui mérite qu’on s’y attarde : La difficile recherche de la paix dans le conflit israélo-arabe.

              Pierre R.


              • caramico 5 janvier 2009 17:06

                Un peu plus tempéré que la plupart des interventions pro-Israéliennes, ça n’en rest pas moins un plaidoyer partisan.


              • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 5 janvier 2009 11:02

                À toutes
                À tous

                Je transmets également mes meilleurs voeux aux commentateurs et rédacteurs d’Agoravox ainsi qu’à l’équipe.

                Amicalement

                Pierre R.


                • Bof 5 janvier 2009 11:03

                  Vous écrivez : " comprendre" ...MAIS, qu’y a -t- il à comprendre ?

                   Pourquoi penser aux autres quand la cause est en soi même ?

                   Une cause produit un effet , et cet effet devient vite une cause qui...et ceci depuis toujours alors pourquoi vouloir changer les lois millénaires ?
                   
                   Je pense que pour "comprendre " quelque chose, il faut essayer de prendre du re-cul et dans ce cas voir les histoires des pays avec les différentes versions.

                  Que peuvent faire les pays Frères ? et les pays ennemis ? et les pays amis ? dans ce cas ????

                  Alors, en urgence, il ne faut laisser aucune chance de coté pour éviter une extermination possible de la population et je crie ’bravo’ à notre courageux Président . Il est cependant certain que la France va en subir les conséquences car de toujours il est bien recommandé de ne jamais se mettre au milieu de combats et encore moins des parieurs qui sont en observation autour. On devient comme ennemi des deux camps . Mais ici , nous sommes devant un cas de possible non retour à jamais comme vous me le faites comprendre du reste. Je ne comprends pas du tout votre rejet de notre Président qui a déjà très bien oeuvré pour le Bien des Êtres Humains et non pas tellement directement pour celui de la France et le contenu de votre article prouve bien que dans ce cas précis, il s’agit de sauvegarder le Bien des Êtres Humains en Urgence en plus. Il n’a donc rien à y gagner pour lui, pour la France , il a même tout à risquer MAIS un cas de non retour est possible , il faut donc tenter de l’éviter.


                  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 5 janvier 2009 11:09

                    Bof

                    Je saisis mal en quoi la France va subir les conséquences de sa tentative de médiation au Proche-Orient. Sur les résultats, c’est une autre question. Seront-ils au rendez-vous ?

                    Pierre R.


                  • Bof 5 janvier 2009 16:28

                    @Pierre R. Chantelois 							 														 (IP:xxx.x7.142.228) le 5 janvier 2009 : Ma déduction vient juste des conséquences obtenues de cours de récréation dans mon jeune temps et j’ai eu à approcher des querelles de couples...et je suis certain que c’est le bon niveau de réflexion . POUR les résultats attendus...je suis comme vous, j’attends. Par contre, j’ai déjà eu une très agréable surprise avec lui sur un problème que d’innombreux minables ne savaient résoudre quand il était ministre. Il a évité un drame colossal en réglant comme par miracle un trafic humain mondial rien que par sa visite ministérielle. ICI, je garde confiance pendant mon attente en ses possibilités et, pour ceux qui ne l’aiment pas, ...il n’est pas seul pendant les discutions.

                    @t
                    onimarus45 							 														 (IP:xxx.x1.249.202) : J’espère donc bien que c’est pas vrai ou bien alors, j’espère qu’ils sont trop occupés pour entendre ces propos . ET s’il faut en passer par là pour se faire accepter par l’autre partie...et bien, je ne peux continuer car si c’ était moi , l’autre partie, je réussirais peut être à lui parler mais, le médiateur.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès