Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 3. Géopolitique du pétrole en Amérique Latine : la résurgence des (...)

3. Géopolitique du pétrole en Amérique Latine : la résurgence des frontières

 L’ouverture du marché des énergies fossiles a eu comme première conséquence le développement des échanges inter- régionaux naissant et qui ont, il est vrai, surtout profité aux économies des grands pays émergeant de l’Amérique du Sud et au Mexique. D’ores et déjà, Petrobas (Brésil), Pemex (Mexique) et bien sûr Pdvsa (Venezuela) sont des compagnies ayant des moyens impressionnants, et qui sont face à la gestion globalisée de près de 11% des réserves mondiales. L’alliance de ces trois « géants » au sein d’une structure flexible mais unique (Petroamericana) les propulse dans la cour des grands. 

Tandis que la pression monopolistique des compagnies nord américaines s’essouffle, ce géant à trois têtes a tendance à vouloir jouer un rôle régulateur et interventionniste dans le sous-continent. Il apparaît ainsi, surtout en ce qui concerne les pays limitrophes comme « envahissant » d’autant plus qu’il se positionne en tant que concurrent des compagnies américaines n’hésitant pas à utiliser les mêmes armes, ce qui dans un sens, crée des nouvelles tensions, des projets concurrents, des « coups tordus ».

Il en est ainsi pour une série de projets, comme ceux de la réserve de gaz naturel à Camisea située en Amazonie péruvienne, considérée comme l’une des plus grandes d’Amérique du Sud et estimée à 13 trillions de pieds cubes. Ce projet gazier est géré principalement par la compagnie texane Hunt. Il fait concurrence au projet gazier en Bolivie du consortium « Pacifique LNG » (BG Group Ple, Repsol YPF, Pan American Energy, filiale argentine de BP). Les deux projets concurrents naviguent entre l’approbation sélective d’une partie de la classe politique bolivienne, l’opposition farouche d’une autre et des obstacles techniques « cultivés » par le Brésil.

 Le gaz de la réserve de Margarita en Bolivie devrait être transporté par un pipeline de 600 Km jusqu’à un port d’exportation chilien ou péruvien. (2005 - 2006). Cependant, il doit traverser des territoires où la communauté indienne, (dont son candidat vient de gagner les élections présidentielles), lui est radicalement hostile.

Il apparaît ainsi, que le problème d’acheminement est et de loin, le plus conflictuel et celui qui comporte le plus de risques potentiels. Car si le questionnement sur l’utilisation et la propriété des réserves peut en effet se transformer en enjeux politique majeur dans un pays (comme aujourd’hui en Bolivie), celui des pipe-lines comporte des enjeux transnationaux qui pourraient, comme au Caucase, se transformer en outils permanents de déstabilisation extra - frontaliers. Il faut souligner que les échanges interrégionaux en Amérique Latine et qui concernent des produits à haute valeur ajoutée sont sous-développés. La culture d’une coopération régionale, en opposition de fait avec les Etats - Unis a certes fait des grands pas au niveau institutionnel. Mais ni les infrastructures (réseau routier par exemple) ni la « culture d’échange » ne sont au niveau de ces progrès.

Ainsi, les projets de pipe-line de gaz et de pétrole se multiplient (Gasbol au Brésil et en Bolivie, Gasyrg en Bolivie, Gasin, au Brésil et dans les pays frontaliers, Urucu-Porto-Velho en Amazonie brésilienne, Camisea Gaz au Pérou, OPC en Équateur), ou se renforcent, comme pour Cano Limon en Colombie, sans au préalable régler les conflits qui en découlent et d’autres qui leur sont antérieurs. Avec l’espoir, que la manne des redevances les fera taire, ce qui ailleurs (Caucase, Asie centrale) a été un échec patent.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • jullien 20 juin 2009 18:38

    Pas une seule réaction avant celle que je suis en train d’écrire à 18H40 heure de Paris alors qu’il y a déjà plus de 200 commentaires dont beaucoup d’un goût très douteux sur l’article de Morice critiquant les indignations sélectives de Bernard Henri-Lévy ?
    Les « Agoravoxiens » font dans la superficialité en ce moment...


    • Anakin Skywalker 21 juin 2009 23:02

      Je viens de lire votre article, ayant décidé de voir les sujets classés par ordre chronologique et non par popularité. C’est vraiment une bonne surprise de voir un article plutôt consacré au gaz naturel qu’au pétrole, ça amène sur des terrains un peu nouveaux.

      Si j’ai bien compris votre article, la majorité des projets d’acheminement concerne le gaz naturel, ce qui serait logique, vu que les grands gisements de pétrole sont exploités depuis longtemps et bien reliés aux grands ports et aux raffineries.

      Je me demande par contre comment se portent certains gisements pétroliers. Le Vénezuela semble avoir atteint son pic de production et semble être du mauvais côté de la courbe de Hubbert, mais avec un taux de déclin acceptable. Les dernières informations que j’ai eues du Mexique étaient vraiment alarmantes, avec leur super-gisement de Cantarell en train de s’effondrer, les injections de gaz pour faire remonter la pression ayant eu des effets catastrophiques. Par contre, le Brésil semble avoir une certaine marge de progression.

      A découvrir votre article, on a l’impression que la prospection et l’exploitation du gaz ont été négligées pendant longtemps sur ce continent et qu’il y a actuellement une multitude de projets, en réalisation ou non, pour rattrapper ce retard.

      Que des articles comme celui-ci soient peu exposés est bien regrettable, ils le mériteraient bien pourtant. Jullien a raison plus haut, je suis d’accord avec lui, mais en précisant que certains intervenants sur le fil qu’il évoque ne font que se défendre face à des attaques totalement inadmissibles.

      Un article intéressant et qui complète très bien la littérature abondante du Web sur le pétrole.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès