Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Géopolitique pétrolière : Chine, Inde et Iran

Géopolitique pétrolière : Chine, Inde et Iran

La crise iranienne en est arrivée au point que, avec l’assentiment de tous les membres de l’AEIA, y compris l’Inde, la Russie et la Chine, le dossier du non-respect du Traité de non-prolifération nucléaire par l’Iran va être transmis au Conseil de sécurité de l’ONU. Mais les choses ne sont pas si simples quand de gros intérêts, pétroliers en particulier, viennent interférer dans les décisions politiques. C’est le cas, en l’occurrence.

Parmi les membres du Conseil de sécurité de l’Onu qui vont devoir se saisir du problème et décider éventuellement de sanctions économiques, il y a en deux, la Russie et la Chine, qui ont des intérêts économiques très importants en Iran, et divergents de ceux des autres membres de ce Conseil.

La Russie, sous la forme de gros contrats dans l’énergie nucléaire justement, puisqu’elle construit actuellement une centrale nucléaire de 1000 MW à Bussher et que, dit-on, elle aurait un contrat secret avec l’Iran pour en construire plusieurs autres dans la foulée. Force est de constater qu’après des débuts hésitants dans ce débat, elle semble avoir pris le parti pro-occidental de forcer l’Iran à respecter le Traité de non-prolifération.

La Chine a toujours été beaucoup plus hésitante à mettre la pression sur l’Iran pour que ce dernier arrête de développer l’arme atomique. Elle n’a rejoint le camp pro-occidental que récemment, au Conseil de l’AEIA .Mais nul ne sait si elle ira jusqu’à ne pas mettre son veto à la demande de sanctions que le Conseil de sécurité de l’ONU devrait prononcer. C’est que la Chine a de très gros besoins d’énergie pour alimenter sa croissance économique et que pour l’instant, ils ne peuvent être satisfaits qu’en faisant appel au pétrole, à beaucoup de pétrole. Or l’Iran en est le deuxième producteur mondial et un important fournisseur déjà de la Chine. Et de même que la Russie est tenue par ses contrats dans le nucléaire, la Chine est également très présente en Iran dans divers projets d’exploration, de raffinage, de barrages, de chantiers de travaux publics, terrestres ou maritimes.

Le calendrier des évènements à venir commence à être serré, avec la transmission du dossier de l’AEIA à l’ONU à partir du 6 mars, et ensuite peut-être faudra-t-il un mois avant que le Conseil ne prononce de sanction, ce qui conduit jusqu’à fin mars/début avril. Il est donc urgent de "boucler les affaires" avant cette date. C’est la raison pour laquelle la compagnie d’Etat chinoise Sinopec a annoncé la conclusion imminente d’un contrat pétrolier et gazier de 100 milliards de dollars pour développer le champ pétrolier de Yadavaran, proche de la frontière irakienne. Le développement de ce champ pétrolier serait financé à 51% par Sinopec, maître d’œuvre en l’occurrence, avec une participation de 29% de la Compagnie indienne Oil and Natural Gas Corporation, 20% restant pour la Compagnie nationale iranienne ! Vous avez noté la présence de l’Inde,
qui a les mêmes problèmes de développement que la Chine et qui avait annoncé vouloir s’allier avec la Chine plutôt que de se battre avec elle dans le domaine énergétique. Au total le champ de Yadavaran a des réserves de 3 milliards de barils et devrait pouvoir produire à son maximum jusqu’à 300 000 barils/jours.

Il est donc évident que l’affaire sera signée avant que le Conseil de sécurité ne puisse se prononcer sur des sanctions éventuelles !

Autre élément, la Chine ne va pas abandonner son désormais allié, l’Iran, pour rien. Il va donc falloir, pour les occidentaux, trouver une compensation financière ou politique à l’abstention de la Chine au Conseil de sécurité. Vous avez peut être remarqué que Washington est particulièrement insatisfait que les firmes américaines Google, Yahoo et Microsoft aient accepté de mettre en place, sur leurs moteurs de recherche, des censures de divers types à la demande des autorités chinoises, et même de coopérer avec leur police pour dénoncer des opposants au régime chinois. Est-ce un bémol sur cette critique du régime chinois qui servira de monnaie d’échange, ou bien une plus grande ouverture du marché américain aux produits chinois, ou encore une concession sur Taïwan ? Je ne sais, mais ce qui est sûr, c’est qu’il faudra d’une manière ou d’une autre trouver une compensation à la bonne volonté chinoise.

Dernier commentaire, je vous avais fait part du désir de la Russie, de la Chine et de l’Inde d’expulser les compagnies pétrolières occidentales et américaines de l’Asie centrale, qu’elles considèrent comme leur pré carré. Sachez qu’il s’est créé un club régional sur ce sujet, l’Organisation de Shangai (OSC), et que l’Iran vient d’y obtenir une place d’observateur.

On peut toujours trouver des alliés dans le monde, quand on est riche de pétrole !



Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Scaton l’africain (---.---.1.1) 1er mars 2006 12:43

    Bon article,

    Cela démontre évidemment qu’aucne nation n’est réellement soucieuse du respect du TNP, celui-ci ne sert que de bouc-émissaire pour ceux qui aimeraient avoir leur part du gateau.L’Irak « protégé » par la France et l’Allemagne à l’époque de Saddam compte tenu des gros contrats en jeu (les USA voulant tout faire pour avoir leur part du gateau et donc on connait la suite : manipulation médiatique,etc...) et maintenant ces pays même sont tous unis l’Iran et font face à la Chine et la Russie. Un jeu de dupes qui n’a aucune considérations pour les populations concernées et encore moins pour nous.


    • www.jean-brice.fr (---.---.148.199) 1er mars 2006 18:00

      Votre étude est interessante : néammoins, on pourrait rajouter que les intérets de la Russie et de l’Iran sont concordants SUR LE PRIX DU PETROLE. Ce qui rend très dangereuse la politique actuelle de l’Occident... En effet, de 60 dollars environ, ce prix peut monter beaucoup plus haut et il arrivera un moment où toute l’économie mondiale sera emportée. Un nouveau 1929 se dessine à l’horizon. Quant à la chine, son intéret est différent : elle demande avant tout une sécurité d’approvisionnement.


      • Talion (---.---.230.222) 3 mars 2006 10:20

        Cet article n’est pas bon...

        Il part du postulat de base que l’Iran cherche à se doter de l’arme nucléaire, ce que rien ne prouve.

        La propagande de Washington s’évertue à reproduire dans la dossier Iranien les mêmes soupçons de programme nucléaire militaire que dans le dossier Irakien juste avant l’invasion de ce pays.

        Evitons de tomber une fois de plus dans le piège et de laisser l’administration Bush nous faire danser comme des marionettes dans le creux de sa main.


        • caderange (---.---.141.10) 3 mars 2006 22:31

          Ce n’est pas l’administration Bush qui gère le dossier Iran mais la troika anglo/franco/allemande dont l’avis est sans doute moins sujet à caution.

          Ceçi dit si l’Iran n’a rien à se reprocher, pourquoi se refuse t il avec autant d’obstination à respecter ses engagements de controle ?

          J’étais persuadé dans le cas de l’Irak qu’il n’y avait pas d’arme de destruction massive. je suis beaucoup moins enclin à y croire dans le cas de l’Iran. Espérons que je me trompe et vous aussi...


        • CaDerange (---.---.39.176) 4 avril 2006 23:51

          Je souhaite que vous ayez raison. Ceci dit l’actualité récente montre que l’Iran vient de mettre en place une batterie de 134 centrifugeuses pour pouvoir enrichir l’uranium. Or il n’y a aucune nécessité technique d’enrichir l’uranium au dela des 5pct qui sont utilisés couramment dans les centrales nucléaires à moins que vous n’ayez en vue des applications militaires.

          Le fait que vous n’aimiez pas GWBush - ce que je comprend parfaitement- ne doit pas vous rendre aveugle néanmoins.Je pense que malheureusement le temps risque de me donner raison.

          A suivre


        • (---.---.43.89) 8 mars 2006 16:27

          « M. Zhang Yan, directeur du Département de contrôle des armements du Ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré le 8 mars lors de la réunion du Conseil de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), que la Chine préconise toujours la solution pacifique du problème nucléaire iranien »(Radio Chine, 8.3.’06).


          • Stéphane (---.---.89.182) 8 mars 2006 18:56

            Cher « Cadérange »,

            C’est avec quelques jours de retard que j’ai pris connaissance de votre article qui a le grand mérite de mettre quelque peu en perspective ler turbulences actuelles autour de l’Iran.

            En toute modestie, je crois que la réalité est encore plus complexe que celle que vous évoquez.

            Je ne suis ni un spécialiste en géopolitique ni en matière pétrolière mais il se fait que jusqu’à une date récente j’ai résidé en Iran pour raisons professionnelles et que de ce fait j’ai eu de nombreux contacts avec des représentants de companies pétrolières.Par ailleurs je suis par nature assez curieux donc j’ai essayé en étant sur place de comprendre un maximum.

            Bien sûr il y a au premier degré des intêrets pétroliers classiques qui sont loin d’être négligeables.Mais j’ai compris que le marché pétrolier est comme la bourse et que tout réside dans l’anticipation.

            Les réserves prouvées de l’Iran sont connues et l’on ne s’attend pas à d’autres découvertes majeures. En revanche, le champ gazier off-shore de South Pars (contigu à celui du Qatar ) à lui seul renferme près de 25% des réserves mondiales et n’en est qu’au stade 4(sur 17)de son exploitation.(info disponible sur www.Petropars)

            L’autre élément important(et plus encore que South Pars) est l’évacuation du pétrole et gaz de la Caspienne.A ce stade, les réserves de la Caspienne sont les plus grandes non-exploitées du monde.(Kazakhstan et moindre mesure Turkmenistan) Prenez une carte:trois axes sont possibles.A l’est vèrs la Chine( ce qui est déjà fait) avec l’inconvénient majeur qu’un pipe est un investissement colossal(entre1000 et 1500$ le mètre linéaire posé pour un pipe de 56’...)et que réaliser un tel investissement pour un seul client n’est pas une position comfortable en matière de négotiation de prix !

            A l’ouest vèrs Novorissirsk en contournant la Caspienne( ou en sous marin) pour événtuellement se raccorder au pipe BNC.(Bakou Ceyhan)

            L’autre solution qui serait de loin la plus économique serait vèrs le Sud ,direction l’Iran.Le coût est de 2/3 inférieur aux deux précédentes.( Il existe déjà un pipe reliant Téhéran au golfe)

            Les autres solutions envisagées consistent à traverser l’Afghanistan pour atteindre le Pakistan mais sont écartées à ce jour pour des raisons évidentes.( petit détail piquant : ce projet était sérieusement à l’étude au moment des Talibans par la socièté américaine Unocal)

            Cela serait quand même nettement plus commode s’il y avait à Téhéran un régime« friendly » au lieu de ce Ahmadinedjad « who is a pain in the a... » !

            Pour couronner le tout,l’Iran a fait preuve au cours des derniers mois de sa capacité de nuisance en Irak.

            Si vous prenez un simple résumé chronologique du « nucléaire Iranien » vous verrez qu’il y a une véritable accélération à partir de la bataille de Falloudja ou l’administration américaine a pris conscience de sa véritable fragilité.Comme les mauvaises nouvelles viennent en général par paire Ahmadinedjad se fait élire....

            Tout cela pour montrer que pour un ensemble de raisons ce régime doit disparaitre....

            Vous avez évoqué le role de la Troïka.Je crois que l’Europe s’est fait berner dans un marché de dupes.Trop contents de jouer un rôle dans un « monde multipolaire » les Européens ont pris le flambeau dans un processus qui pourrait être un engrenage fatal.Les EU sont restés extrêment discrets en arrière plan, jusqu’au moment au Mr.J.Bolton a lancé hier sa « fatwa » hier en déclarant l’Iran « menace globale ».( de son point de vue il n’a pas tort)

            Vous avez également évoqué vous doutes sur le programme nucléaire Iranien.Je ne suis pas dans le secret.( sinon je ne serais pas ici...)Le nucléaire civil est un sujet qui fait l’unanimité en Iran et il est évident qu’Ahmadinedjad surfe sur ce consensus.Je n’écarte pas à priori qu’il y a des velléités(assez récentes à mon avis) de nucléaire militaire.

            Le fond du problème est que le TNP est un instrument totalement unilateral que l’on sort selon les besoins. Ne parlons pas d’Israël.(sinon je vais me faire traiter d’anti-sémite !)Voyez simplement l’accord americano-indien qui est un chef-d’oeuvre d’hypocrisie.L’Inde accepte de soumettre toutes ses activités civiles au controle de l’AIEA en revanche ,les activités militaires restent tabou !!( il semble évident que cela était le prix a payer pour obtenir l’adhésion de l’Inde dans le dossier Iranien.)

            Dans les semaines à venir, il sera intéressant d’observer la position des uns et des autres et en particulier celle de la Chine et de la Russie. Mais là ou je rejoins entièrement votre analyse c’est que les matières énergétiques seront le « bargain chip »...

            Cordialement


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 18 mars 2006 16:36

              « Les Etats-Unis sont bien sûr tout à fait d’accord avec les Européens sur la menace Iranienne, et sont disposés à prendre des sanctions. Nos Etats et leurs populations sont elles prêtes a un conflit armé ? »

              la notion de conflit armé est vague : un intervention militaire ponctuelle ne ferait qu’aggraver la situation et une occupation du pays est exclue pour les raisons suivantes :

              - Le gouvernement US n’en a pas les moyens du fait de son engagement en Irak et en Afganisthan où l’occupation de ces pays ne se passe pas bien du tout

              - Il est obligé pour stabiliser le situation en Irak de compter sur le gouvernement iranien pour retenir les chiites qui veulent en découdre, sans pouvoir compter sur les sunnites

              - les gouvernements européens n’ont ni les moyens ni la volonté d’y aller seuls et de plus sans un accord du Conseil de Sécutité de l’ONU ils ne feront rien ; or cet accord est exclu du fait du veto annoncé de la Chine et de la Russie.

              - Le pétrole iranien est indispensable (stratégique) au développement de la Chine, d’autant plus qu’il échappe partiellement au contrôle américain.

              Quant aux populations qui constatent tous les jours l’échec sanglant de l’intervention de la coalition en Irak (et, dans une moindre mesure, en Afghanistan), elles s’opposeraient par les moyens que l’on sait, à toute nouvelle aventure en Iran avec encore plus d’acharnement qu’à celle de l’Irak.

              Le gouvernement iranien joue donc sur le velour : même les sanctions économiques seront poreuses pour la raison chinoise sus-dite.

              Tout ce qu’il est possible de faire, c’est un certain isolement diplomatique ; mais bien plus théorique que pratique.

              Le rasoir philosophique


              • mémé (---.---.64.12) 31 mars 2006 13:50

                Comment la bataille petroliere est elle influencée par les enjeux economiques, sociologique, ecologiques et environnementaux ?????? merci davance de me donné une reponse


                • bella bartok (---.---.213.151) 20 septembre 2006 19:24

                  Notre pays,la france,a une politique « pro-arabe »:Elle a aidé à la sanctuarisation de l’etat hebreu en l’aidant,il y a une trentaine d’année,à avoir la bombe atomique !c’est à dire qu’elle a définitivement frustré les arabes en les rendants militairement impuissant face à israel...En loccurence,la france aujourd’hui joue les bons samaritains avec ces mèmes pays arabes en ce mèttant souvent,diplomatiquement,de leur coté ;et ces mèmes pays arabes souvent la remèrcient....(pour le liban,par éxemple)...à croire que ces mèmes pays arabes ne se souviennent mème pas que,justement,c’est à cause de cette mème france,qu’ils sont craintifs et impuissant face à israel...(hi !hi !hi !)...En revanche quand un pays de cette règion,en loccurence l’iran,veut de la tèchnologie nucléaire(civile,ils le hurlent depuis plusieurs mois ;contrairement aux arabes,eux savent qu’un jours ils n’auront plus de pètrole...mais on veut pas les croire !),là la france ce range avec israel,et condamne,fustige,menace,les iraniens.En gros cette stratègie moyen-orientale à la française,est simple:Quand c’est pas sèrieux,par éxemple si le juif d’a coté à volé le poulailler de son voisin arabe,la france défendrat l’arabe(pour raison economique ?) ;mais si c’est trés sèrieux,par éxemple un iranien,moins con que les autres,décide de se doter de deux option énèrgétiques(pètrole+nucléaire,comme le font les russes ou les amèricains)là la france réagira autrement...un bon arabe c’est un arabe qui achete une « pijo » à la france,et ferme sa gueule,et qui surtout vas pas chèrcher à savoir comment se fabrique ces « pijo » ;en loccurence,pour votre culture,les iraniens ont leur propre industrie automobiles,ils éxportent vers l’asie du sud-est !!Vous donner pas le bon éxemples messieurs les iraniens...faut vous éliminer... nb:pour les mauvaises langues:Je suis pas arabe,et je suis athé en plus.je bois de la bière,et j’aime le boudin blanc ;je suis un mec bien quoi(un vrai « goye »comme certain dise).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès