Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Giulietto Chiesa : 11 septembre 2001, le NIST a menti

Giulietto Chiesa : 11 septembre 2001, le NIST a menti

Comme vous le savez, je vous tiens informés périodiquement des travaux du 9/11 Consensus Panel (vous trouverez ici toute la documentation à laquelle je fais référence dans cet article). L'information que je tiens à vous apporter aujourd'hui, c’est qu’il est désormais prouvé que le NIST (National Institute for Standards and Technologies) a menti. Et pas seulement une fois. Il faut avoir à l’esprit que le NIST est l’institution publique qui, seule, a été chargée par le gouvernement américain d’effectuer l’analyse des causes des effondrements qui se sont produits au World Trade Center le 11 septembre 2001. J’insiste ici sur ce premier fait curieux : le gouvernement charge un organe technique gouvernemental de mener une enquête dans laquelle ce même gouvernement est impliqué. Et il se contente de cette seule enquête, évitant soigneusement que d’autres entités, ne dépendant pas directement du gouvernement, viennent mettre leur nez dans ces questions épineuses.

Mais cela reste un détail.

Venons-en aux faits, qui ont émergé récemment, et qui sont les suivants : les affirmations du NIST, selon lesquelles il aurait été impossible d’examiner les caractéristiques structurelles de l’acier du WTC 7, du fait qu’il n’aurait pas été retrouvé de l’acier de ce bâtiment, sont fausses.

Je rappelle à ceux qui ne le savent pas, que le maire de New York de l’époque, Rudolph Giuliani, en accord avec les autorités nationales, avait organisé un nettoyage aussi rapide que spectaculaire du gigantesque tas de débris, faisant en sorte que toute trace de l’événement disparaisse le plus vite possible, et que toute enquête ultérieure devienne impossible.

Je rappelle également, à ceux qui l’auraient oublié, que dans les quelque 500 pages du Rapport de la Commission sur le 11-Septembre, on ne trouve pas la moindre allusion à ce gigantesque « détail » que constitue l’effondrement du WTC 7, la 3e tour maudite qui s’est écroulée ce même 11 septembre 2001 vers 17 h 20, sans avoir été percutée par un avion.

Le NIST n’est donc pas en mesure d’effectuer la moindre analyse métallographique de l’acier, du fait – comme il l’affirme (à plusieurs reprises et dans différents documents) – qu’on ne retrouve plus de cet acier, exporté promptement vers la Chine pour y être fondu loin des yeux indiscrets.

Ce genre d’analyse aurait pourtant été précieuse pour confirmer, ou infirmer, la thèse défendue par le NIST selon laquelle le WTC 7 s’est écroulé suite à l’affaiblissement par d’intenses incendies des structures en acier de l’édifice.

Mais inutile de trop rentrer dans le détail de la version (ou plutôt, d’une des versions) du NIST. Ce dont il s’agit ici, c’est de savoir si le NIST a dit ou non la vérité. Eh bien, il se trouve qu’il a menti. Et il existe pas moins de six preuves de ce mensonge :

  • La première vient du Worcester Polytechnik Institute et remonte à cette même année 2001, au travers des pages du Journal of Mineral, Metals and Material Society (JOM), où l’on peut lire que trois chercheurs, J.R. Barnett, R.R. Biederman, et R.D. Sisson, Jr. ont effectué cette année-là une “Initial Microstructural Analysis of A36 Steel WTC Building 7,” (pré-analyse microstructurelle de l’acier A36 du bâtiment 7 du WTC), (JOM, 53(12), 2001, p. 18). Et donc, le NIST n’a pas récupéré l’acier. Et la Commission officielle d’enquête les a crus. Pourtant les trois scientifiques ont bien trouvé ces échantillons et les ont même méticuleusement analysés.
  • La deuxième preuve vient d’une agence gouvernementale, l’une des plus importantes agences de sécurité nationale des USA, la FEMA (Federal Emergency Management Agency). Cette dernière a admis en 2002 avoir connaissance de l’analyse de l’acier par ces trois professeurs. Mais la Commission officielle, elle, ne s’en est pas aperçue, même si elle avait été instituée précisément pour enquêter sur ces événements et qu’elle ait été au travail durant les mois concernés.
  • La troisième preuve est confirmée par le Professeur Jonathan Barret (qui est l’auteur de l’étude de la FEMA citée plus haut), qui a remis ces faits en lumière six années plus tard, dans un documentaire de 2008 de la BBC.
  • La quatrième preuve provient encore une fois du rapport de la FEMA, où l’on découvre – si on le lit plus attentivement – qu’il existait une Annexe D où l’on parlait précisément de pièces de métal fondu extraites des débris du WTC 7, et qu’une photo accompagnant l’analyse montrait un morceau de colonne de cet immeuble avec des poutres encore accrochées sur deux étages.
  • La cinquième preuve a émergé en 2005, trois ans après le premier mensonge, lorsqu’une autre étude du NIST (la main gauche ne s’est pas souvenue de ce que la main droite avait écrit) fait référence à « l’acier provenant du WTC 7 ». Autrement dit, le NIST en 2005 dément le NIST de 2002.
  • Enfin, en 2012 a émergé la sixième preuve. Un document, publié suite à une requête FOIA (Freedom of Information Act, ou Loi sur la liberté de l’information) permet de voir plusieurs photos dans lesquelles John Gross est en train d’examiner des morceaux d’acier du WTC 7 (voir photo ci-dessus). Il faut noter que John Gross fut l’un des principaux auteurs du rapport du NIST qui attribue aux seuls incendies les raisons de l’effondrement vertical, en chute libre, du bâtiment 7 du World Trade Center.

Bien, dans un pays normal, tout cela serait suffisant pour rouvrir l’enquête, puisque les conclusions du Rapport de la Commission sur le 11/9 se sont basées sur les données d’une étude falsifiée. Une analyse métallographique de l’acier aurait démontré qu’aucun incendie de bureau, aussi intense soit-il, n’est en mesure de ramollir la structure porteuse d’un gratte-ciel de 47 étages au point de le faire littéralement s’écrouler à terre en quelques secondes, droit sur son empreinte. Mais on ne verra pas, aux États-Unis, de juge enquêteur disposé à incriminer le menteur John Gross.

Et pendant ce temps, il y a encore des gens pour croire au père Noël. Et c’est pour cela que depuis lors, nous allons de guerre en guerre.

Giulietto Chiesa
Le 2 juin 2014
IlFattoQuotidiano.it

Traduction : IlfattoQuotidiano.fr

* * *

Plus d'informations sur le site du 9/11 Consensus en français : www.consensus911.org/fr. Lisez notamment les 3 nouveaux Points de Consensus élaborés par le Comité d'experts ce mois-ci.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Jean 4 juin 2014 16:51

    Merci à vous j’attends sans illusions ce jour ou l’enquête sera re-ouverte mais aussi je crainds ce jour


    • scylax 4 juin 2014 17:05

      Les rouges-bruns italiens ont encore frappé...


      • Agor&Acri Agor&Acri 4 juin 2014 17:15

        @ l’auteur,

        un article précis et factuel.

        Mon commentaire s’en inspirera : MERCI.

        ps : on attend les Trolls qui ne manqueront pas de vous moinsser.
        La vérité ne plait pas à tout le monde.


        • Jean 4 juin 2014 17:18

          vous en avez un juste au dessus , henri


        • Martha 4 juin 2014 17:58


          @ Jean,

           Ne s’agit-il pas d’un ectoplasme ?


        • Jean 4 juin 2014 18:13

          @marta je pense que c’est un bot en fait ou un aigri très aigri


        • tf1Groupie 4 juin 2014 19:37

          Le problème c’est que giulietto Chiesa a menti ! (je vous laisse trouver les mensonges de l’article)

          Bon quand on connait sa carrière politique on n’est pas surpris : Chiesa a passé son temps à changer d’étiquette politique. En 2009 ce touriste italien a même essayé de se faire élire sur une liste lettonne !
          Encore un politique digne de confiance ...



          • alinea alinea 4 juin 2014 20:01

            Faut-il, cher tf1, pour dire la vérité, être blanc du berceau au cercueil ?
            Ceci dit, ne faisant que lire ici ou là des points de vue sur cette histoire - oh combien mortifère dans ses prolongements- je ne saurais me prononcer ; mais le fait que tout ceci soit plausible, à défaut d’être démontré, est déjà un bon début de prise de conscience du monde dans lequel on vit !


          • tf1Groupie 4 juin 2014 22:12

            Qu’appelez-vous plausible, cher Alinea ?

            Qu’une personne qui a eu des hautes fonctions au sein du parlement européen se donne ainsi en spectacle a chercher dans un paragraphe d’une annexe de seconde zone la taille d’une particule d’acier pour réclamer une nouvelle enquête ?

            Lui passe son temps à fouiller dans les poubelles, à juger et condamner le moindre quidam, et moi par contre je n’aurais pas le droit de montrer les incohérences de ce personnage ?

            Est-il « plausible » que ce mec soit un guignol à qui on a donné des responsabilités politiques alors que son parcours est tout sauf conforme à la perfection qu’il exige des autres ?


          • tf1Groupie 4 juin 2014 22:14

            ou bien chère Alinea, je ne sais comment faire l’accord ...


          • tf1Groupie 4 juin 2014 22:31

            Il faut bien voir que pour assouvir leurs pulsions Chiesa et tous ses copains passent leur temps à couvrir de merde tous les enquêteurs, ingénieurs, simples techniciens qui ont essayé de faire leur boulot dans cette enquête.

            Je ne connais pas le gars qui est sur la photo ; c’est peut-être un gars bien, qui a des enfants, une famille, qui fait son travail honnêtement.

            Et je dois trouver normal qu’il soit traité de menteur devant la terre entière ?
            Est-ce que je peux demander une enquête en diffamation contre Chiesa ?


          • Doume65 4 juin 2014 23:24

            « Le problème c’est que giulietto Chiesa a menti ! (je vous laisse trouver les mensonges de l’article) »

            Tu nous laisses trouver les mensonges ! Quelle sollicitude ! A moins que tu ne veuille simplement que les lecteurs fassent à ta place ce que tu n’es pas arrivé à faire ?


          • alinea alinea 5 juin 2014 00:45

            Je parlais juste de la version non officielle des évènements du onze septembre ; cette version est plausible ! N’importe qui peut se passionner pour cette histoire, même le politicien le plus véreux ! je ne vois pas bien le rapport !

            Cher tf1, pour moi ce sera chère !!


          • robin 5 juin 2014 13:32

            TF1, avancez des faits précis et des sources si vous en êtes capable ?


          • tf1Groupie 5 juin 2014 21:43

            @Robin, tu ne m’as pas traité de collabo, un oubli ?

            @Alinea,
            c’est juste qu’un politicien véreux qui réclame justice ça me fait penser à l’hopital qui se fout de la charité


          • Doume65 4 juin 2014 20:22

            @ l’auteur

            Bonjour.

            J’ai du mal à comprendre comment le fait que trois chercheurs ont procédé à des analysent prouve que le NIST a récupéré de l’acier. A moins que ces 3 chercheurs aient travaillé pour le NIST, mais ce n’est pas ce que vous dites.

            Merci pour votre réponse.


            • Doume65 7 juin 2014 16:15

              Bon, je n’aurais jamais de réponse, tant pis !


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 juin 2014 00:41

                 Une analyse métallographique de l’acier aurait démontré qu’aucun incendie de bureau, aussi intense soit-il, n’est en mesure de ramollir la structure porteuse d’un gratte-ciel de 47 étages au point de le faire littéralement s’écrouler à terre en quelques secondes, droit sur son empreinte.


                Sauf que le WTC 7 n’a pas été victime QUE d’un incendie, mais qu’il avait vu sa structure porteuse grandement endommagée par les chutes des débris de la tour Nord.

                Plus exactement, le WTC 7 a été aussi victime de sa conception :

                Le bâtiment, trapézoïdal, était sis sur les fondations d’un immeuble rectangulaire classique qui avait été démoli pour faire place à ce nouvel immeuble. Il avait été impossible d’élargir les fondations à cause de la présence toute proche d’une station de métro.

                Pour que l’immeuble, plus large, puisse reposer sur ces fondations préexistantes, le choix avait été fait de réaliser TROIS reports de charges qui faisaient reposer le poids de l’immeuble sur les fondations. Ces reports étaient liés à la structure de l’immeuble entre les 3è et 10è étages si ma mémoire est bonne.

                Malheureusement, deux de ces étais géants ont sans doute été brisés par la chute des débris lors de l’ effondrement de la tour nord. L’immeuble voyait donc tout son poids reposer sur un seul porte-a-faux.

                Quand on fait reposer une telle charge sur un seul point d’appui, fatalement, le métal fatigue. Exposez cette zone à un incendie durant plus de sept heures et la rupture devient inévitable.

                Pas besoin de thermite pour arriver à faire s’effondrer l’immeuble.

                D’autant plus qu’ aucun résidu de thermite, ni même de système de mise à feu, n’a JAMAIS été retrouvé.

                • files_walQer 5 juin 2014 07:33

                  @MmarvinBear « Sauf que le WTC 7 n’a pas été victime QUE d’un incendie, mais qu’il avait vu sa structure porteuse grandement endommagée par les chutes des débris de la tour Nord. »


                  Si ces dégâts infligés par la chute des deux tours avait été la cause de l’effondrement de la tour 7, alors nous n’aurions pas constaté une chute symétrique et à une vitesse proche de la chute libre de cette tour.


                • emphyrio 5 juin 2014 10:04

                  La théorie de l’affaiblissement structurel du aux impacts ne tient pas. Les dommages occasionnés par la chute du WTC1 ont été localisés entre le 7e et le 17e étage et non pas du 3e au 10e ; donc la fracture des « supers » étais est une vue de l’esprit de notre ami Marvin qui envers et contre tout continue de ficeler sa défense de la VO avec des bouts de ficelle. D’ailleurs le NIST dans sa simulation ne fait apparaître aucune défaillance dans la zone mentionnée qui y présente une grande résistance à l’effondrement ; pour le NIST, celui-ci est du seul effet des incendies qui ont dilaté la structure et entraîné la rupture d’éléments de fixation parfaitement identifiés. Le problème est qu’il y a une grosse faille dans cette théorie voire une tromperie : le NIST n’a pas tenu compte d’une pièce importante dans l’assemblage des poutrelles, ce qui lui a permis de conclure de manière orientée. Il y a là une volonté délibérée de tromper le public.

                  Le NIST a admis une chute libre initiale de près de 3 s, cela signifie que sur une hauteur de 30m, 80 poutres porteuses ont perdu en une fraction de seconde toute résistance à la charge.

                • Doume65 5 juin 2014 11:15

                  « mais qu’il avait vu sa structure porteuse grandement endommagée par les chutes des débris de la tour Nord. »

                  Tu devrais en parler au NIST, car il n’en parle pas dans son rapport.


                • Doume65 5 juin 2014 11:26

                  « D’autant plus qu’ aucun résidu de thermite, ni même de système de mise à feu, n’a JAMAIS été retrouvé »
                  C’est sûr ! Le NIST se vente de ne rien avoir cherché ! (pour faire faire des économies au citoyen)

                  Cet argument ne vaut pas un centime.


                • Andromede95 Andromede95 5 juin 2014 12:18

                  files_walQer : « Si ces dégâts infligés par la chute des deux tours avait été la cause de l’effondrement de la tour 7, alors nous n’aurions pas constaté une chute symétrique et à une vitesse proche de la chute libre de cette tour. »


                  Il ne faut pas oublier :
                  - de citer la phase d’effondrement interne qui a précédé l’effondrement final
                  - d’observer en fin d’effondrement l’inclinaison du WTC7 côté sud (côté où la façade s’est prise des débris en provenance du WTC1).
                   - de préciser que le flambement des poteaux peut provoquer un effondrement à la vitesse de quasi-chute libre.


                • Andromede95 Andromede95 5 juin 2014 12:25

                  Doume65 : « Cet argument ne vaut pas un centime. »


                  L’article Active Thermitic Material Discovered in Dust from the 9/11 World Trade Center Catastrophe de Niels H. Harrit, Jeffrey Farrer, Steven E. Jones, Kevin R. Ryan, Frank M. Legge, Daniel Farnsworth, Gregg Roberts, James R. Gourley and Bradley R. Larsen a dû coûter bonbon vu qu’ils ont été obligé de payer pour le publier. C’est à supposer que son contenu vaille ne serait-ce qu’un seul centime...


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 juin 2014 12:56

                  Si ces dégâts infligés par la chute des deux tours avait été la cause de l’effondrement de la tour 7, alors nous n’aurions pas constaté une chute symétrique et à une vitesse proche de la chute libre de cette tour.


                  Quand un immeuble tombe sous l’effet de la seule gravité, c’est de façon symétrique car la gravité agit partout avec la même force.

                  On peut voir le contraire sur tout forme de démolition contrôlée : les charges explosives sont déclenchées avec un décalage pour faire tomber l’immeuble d’une certaine façon afin de réduire les débats environnants, mais aussi pour s’assurer de la ruine de l’ensemble. Tout dépends bien entendu de la structure de l’immeuble mais pour éviter une ruine incomplète, les démolisseurs font toujours tomber l’immeuble de façon asymétrique.

                  Quand à la chute libre, elle ne concerne QUE la façade : la chute s’est faite en deux temps : la structure interne a lâché en premier ( on le voit au Penthouse qui s’effondre DANS l’immeuble ). La façade, elle, a suivi ensuite en chute libre car tombée sous l’effet de la seule gravité.

                  Au total, le processus d’effondrement a pris une quinzaine de secondes (effondrement interne puis externe). Une démolition artificielle aurait pris moins de temps.

                  Si on y ajoute le fait de n’avoir JAMAIS retrouvé de thermite, d’explosif ou de cordeaux de détonation ( impossible à confondre avec des fils électriques de par leur nature et leur couleur ), alors la thèse de la DM ne tient pas.

                • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 juin 2014 13:02

                   Les dommages occasionnés par la chute du WTC1 ont été localisés entre le 7e et le 17e étage et non pas du 3e au 10e 

                  Ah pour moi entre 3 et 10 il y a des étages communs avec 7-17...


                  Le NIST a admis une chute libre initiale de près de 3 s, cela signifie que sur une hauteur de 30m, 80 poutres porteuses ont perdu en une fraction de seconde toute résistance à la charge.

                  Cette chute libre ne concerne QUE la façade, qui n’était alors plus tenue par rien. Normal d’avoir une amorce en chute libre dans ce cas.

                • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 juin 2014 13:03

                  Tu devrais en parler au NIST, car il n’en parle pas dans son rapport.


                  Pas dans le rapport préliminaire, mais dans son rendu final de 2008, oui.

                • emphyrio 5 juin 2014 14:54

                  @Mmarvin

                  « Ah pour moi entre 3 et 10 il y a des étages communs avec 7-17... »

                  En avançant de manière spécieuse que les dégâts se situaient aussi bas, tu cherchais à conforter la thèse de l’affaiblissement au niveau des éléments de transferts de charge. Si les dommages dus aux impacts sont au-dessus du niveau 7, ta thèse ne tient plus.

                  « Cette chute libre ne concerne QUE la façade, qui n’était alors plus tenue par rien. Normal d’avoir une amorce en chute libre dans ce cas. »

                  Pour que le lobby s’effondre il fallait une défaillance majeure de la colonne 79, ce qui n’est pas démontré par le NIST qui prétend que les étages auraient cédé suite à la rupture de liaisons colonnes-poutrelles. Cette version est désormais intenable puisque la preuve est faite que la défaillance n’a pas pu se produire sous le seul effet des incendies. Après, dire que la structure interne a cédé avant la chute finale du bâtiment est tout à fait cohérent avec un scénario de démolition contrôlée.




                • Pyrathome Pyrathome 5 juin 2014 15:27

                  http://www.dailymotion.com/video/xw3xtp_11-sept-la-tour-wtc7-demolie-vue-de-15-angles-differents_webcam
                  .

                  ça, c’est qu’ils appellent une démolition « incontrôlée »..... smileysmiley


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 juin 2014 21:06

                  Après, dire que la structure interne a cédé avant la chute finale du bâtiment est tout à fait cohérent avec un scénario de démolition contrôlée.


                  Bien au contraire. En cas de DC, TOUT, c’est à dire les structures internes et la façade externe seraient tombées en même temps.

                  Ce qui n’est PAS le cas.

                • emphyrio 5 juin 2014 23:03

                  Faux. J’ignore si les explosifs sont ta spécialité mais Tom Sullivan explique ici comment se déroule la démolition contrôlée d’un bâtiment à structure métallique.


                • Andromede95 Andromede95 5 juin 2014 23:10

                  Danny Jowenko semblait croire aussi à la théorie de la « démolition contrôlée » du WTC7, sur la base d’arguments aussi courts et aussi légers que celui que tu cites.


                • emphyrio 5 juin 2014 23:20

                  Cher Andromede, avec une remise en cause aussi définitive du rapport officiel, c’est plutôt toi qui te trouve à court d’argument. Tu seras bien aimable d’en attendre une nouvelle mouture pour refaire tes fiches. D’ici là épargne nous tes liens obsolètes.


                • Andromede95 Andromede95 5 juin 2014 23:28

                  emphyo : « Cher Andromede, avec une remise en cause aussi définitive du rapport officiel, »

                  Tellement définitive que le débat n’a lieu que dans le petit monde des conspirationnistes. smiley

                • emphyrio 5 juin 2014 23:31

                  Il est vrai qu’apporter la preuve du bidonnage ne mérite qu’ignorance et mépris. C’est en gros la technique du politicien véreux...


                • Andromede95 Andromede95 5 juin 2014 23:34

                  emphyrio : « Il est vrai qu’apporter la preuve du bidonnage ne mérite qu’ignorance et mépris. C’est en gros la technique du politicien véreux... »

                  = zéro argument sur le plan technique.


                • Doume65 7 juin 2014 16:08

                  @Andromede95

                  « Il ne faut pas oublier :
                  - de citer la phase d’effondrement interne qui a précédé l’effondrement final »

                  Très bien, la démolition se fait de l’intérieur. En quoi cela implique -t-il qu’elle est naturelle ?

                  « - d’observer en fin d’effondrement l’inclinaison du WTC7 côté sud (côté où la façade s’est prise des débris en provenance du WTC1). »

                  1) je voudrais bien observer cette inclinaison sur une quelconque vidéo
                  2) On peut observer une inclinaison dans toutes les démolitions contrôlées.

                  « - de préciser que le flambement des poteaux peut provoquer un effondrement à la vitesse de quasi-chute libre. »

                  Des marmottes peuvent envelopper des chocolats, cela n’empêche pas que c’est en principe fait par des hommes (ou des machines). Tu reconnais dans cette dernière affirmation l’effondrement à la vitesse de la chute libre.
                  Tu progresse !

                • Doume65 7 juin 2014 16:12

                  @Andromede95

                  « Tellement définitive que le débat n’a lieu que dans le petit monde des conspirationnistes. »

                  le petit monde des conspirationnistes est tellement plus grand que celui des débunkers ! Comptez-vous
                  - Andromede95 (et tous ses pseudos)
                  -Tf1Groupie
                  - Heu ?

                  Quant aux conspis, ils sont environ la moitié de la population en France et aux US.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès