Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Glossaire des présidentielles états-uniennes

Glossaire des présidentielles états-uniennes

A quelques jours des résultats de l’élection présidentielle états-unienne, retour sur les mots et expressions de la campagne dans ce petit glossaire politique.

Celles et ceux d’entre vous qui ont suivi la campagne présidentielle états-unienne en version originale ont sûrement été confrontés à un moment ou un autre à des mots étranges répétés à outrance par les candidats et les commentateurs des grandes chaînes de télévision. En attendant que les citoyens des Etats-Unis choisissent leur président (qui sera aussi un peu le nôtre puisqu’une bonne partie de ses décisions risquent d’avoir des conséquences sur le reste du monde), voici un petit glossaire des présidentielles états-uniennes :

B comme Barack America  : un nom tout trouvé pour un président des Etats-Unis. C’était la première de ses gaffes de campagne et il l’a faite dès son premier discours. A peine nommé comme colistier par Barack Obama, le sénateur Joe Biden a transformé le nom de son partenaire lors de son premier discours officiel.

H comme Hockey Mum
 : gouverneur de l’Alaska, ex-miss et maire de la petite bourgade de Wasilla, Sarah Palin revendique avec fierté son statut de Hockey Mum. Equivalent canadien et alaskien de la "soccer mum", la "hockey mum" (on joue plus volontiers au hockey qu’au football - soccer - dans le nord de l’Amérique du Nord) est une femme mariée de classe moyenne qui a des enfants et passe une partie importante de son temps à s’occuper d’eux et notamment à les conduire aux cours de sport (d’où le terme hockey ou soccer). Revendiquer un statut de hockey mum c’est se démarquer nettement des politiciens rusés de Washington pour s’afficher comme faisant partie des "vraies gens". Une appartenance que Sarah Palin n’a eu de cesse d’exploiter au cours de la campagne... ce qui s’est retourné contre elle au moment du scandale de ses tailleurs de marque, car le diable s’habille en Prada, mais pas les hockey mums. Autre ironie du sort, la hockey mum Sarah Palin invitée à donner le coup d’envoi d’un match de hockey opposant Philadelphie à New York en octobre s’est fait huer dans la patinoire au point que les organisateurs ont dû mettre de la musique et monter le son au maximum pour couvrir les huées...

J comme Joe the plumber
 : Joe le plombier est l’archétype de l’"average Joe" (Monsieur tout le monde). Rencontrant Barack Obama lors d’un déplacement de celui-ci dans l’Ohio, il lui pose une question sur l’imposition de son entreprise à laquelle le candidat démocrate répond qu’en effet son programme prévoit de taxer de 36 à 39 % les entreprises réalisant plus de 250 000 dollars de chiffre d’affaires par an afin de répartir ces richesses pour aider le reste de la société. Cet exemple a été repris par John McCain et Sarah Palin dénonçant la posture socialiste de Barack Obama. La célébrité soudaine de Joe le plombier a suscité l’intérêt d’enquêteurs de tout poil qui ont rapidement établi que le monsieur en question ne travaillait pas légalement comme plombier.

L comme Lipstick... on a pig
 : mettre du rouge à lèvres à un cochon. Même si l’image semble plutôt amusante, elle a failli faire plonger Barack Obama. Dans une intervention où il parlait du programme de John McCain, il expliqua que les améliorations proposées par celui-ci étaient essentiellement cosmétiques, mais qu’il allait en substance s’inscrire dans la continuité de George Bush... "vous pouvez mettre du rouge à lèvres à un cochon, ça restera toujours un cochon". Outrée, Sarah Palin a dénoncé cette remarque sexiste dont elle a estimé qu’elle la visait directement... et Barack Obama a réexpliqué qu’il ne parlait pas d’elle, mais qu’il s’agissait d’une métaphore.

M comme Maverick
 : quelqu’un d’indépendant, qui ne se conforme pas aux normes, c’est ainsi que John McCain aime se définir et c’est ainsi que sa colistière Sarah Palin ne cesse de le décrire. Il tient notamment sa réputation de "maverick" du fait qu’il a été en conflit avec George W. Bush (ce qui ne l’a pas empêché de soutenir la plupart de ses politiques en tant que sénateur). 

O comme Osama
 : Osama Bin Laden, c’est ainsi que l’on écrit et prononce le nom du leader d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden aux Etats-Unis. Osama, Obama, force est de reconnaître que les deux noms se ressemblent... et dans un pays où il ne se passe pas un jour sans que soit évoqué le responsable présumé des attentats du 11-Septembre, il est facile d’avoir la langue qui fourche. Ce fut ainsi le cas du sénateur démocrate Edward Kennedy qui, voulant rendre hommage au candidat démocrate, a buté sur ces deux noms : "pourquoi ne pas demander à Osama Bin... Osama Obama".

P comme Pitbull
 : chien de combat, le pitbull est l’animal auquel Sarah Palin a choisi de se comparer en racontant à son auditoire une petite blague : "savez-vous quelle est la différence entre une hockey mum et un pitbull ? - le rouge à lèvres"... façon de dire qu’elle ne se laisserait pas mettre en boîte. Une société surfa même sur la vague pour lancer une gamme de vêtements intitulée "Pitbull mom".

S comme Socialist
 : près d’un demi-siècle de guerre froide - et de propagande qui l’a accompagnée - a eu sur une partie de la population états-unienne un effet assez dévastateur. Beaucoup ont une réaction épidermique quand ils entendent le mot socialiste, qu’ils associent immédiatement avec Lénine, Staline, Mao Zedong et Fidel Castro. La volonté de Barack Obama de favoriser une plus grande répartition des richesses ("spread the wealth around" - expression utilisée notamment par Obama dans sa discussion avec "Joe le plombier") a été qualifiée de socialiste par John McCain et Sarah Palin, cette dernière déclarant dans les médias que la période actuelle ne permettait vraiment pas qu’on se lance dans une expérience socialiste... ainsi que le souhaiterait selon elle Barack Obama.

S comme Straight talk
 : franc parler sans langue de bois, le straight talk est une qualité revendiquée par John McCain au point qu’il en a même fait un élément essentiel de sa campagne (et de celle de 2000) en baptisant son bus le "Straight Talk Express".

T comme Terrorist handshake  : cela s’est produit une fois, furtivement, mais les images ont marqué les journalistes, en particulier les commentateurs de la chaîne conservatrice Fox News : à l’issue du discours de sa femme Michelle, le candidat démocrate a échangé avec elle une "poignée de main terroriste". Il s’agissait plus exactement d’un "pounding", d’un "check", d’une douce pression poing contre poing, mais elle a suscité des spéculations en tout genre, la première étant l’appartenance à un groupe terroriste. Le New Yorker a d’ailleurs reproduit ce "terrorist handshake" en couverture de son édition du 21 juillet 2008 (pour dénoncer avec humour les préjugés de certains médias à l’égard du couple Obama).


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • morice morice 29 octobre 2008 11:12

     J’aurais mis O comme "Obsession"... bon boulot cependant !


    • Keyvan Sayar Keyvan Sayar 29 octobre 2008 11:25

      Merci ! on aurait aussi pu mettre "elitist", ce dont Obama avait ete taxe par l’equipe d’Hillary Clinton... et puis surtout "n’importe quoi" en francais dans le texte parce que leurs elections sont vraiment effrayantes et les candidats disent des tas de choses aberrantes... on ne voit que de petits bouts de la campagne dans les medias europeens, mais quand on ecoute les debats et les discours dans leur integralite il y a vraiment des choses a vous glacer le sang, notamment tout ces debats sur l’avortement ou les armes a feu... Ce qui est drole aussi c’est qu’en ecoutant les debats on a l’impression que le programme des candidats se limite a trois slogans et deux fanions... pourtant ils ont des programmes tres elabores, c’est juste que la campagne se concentre sur les personnalites plus que sur les programmes, les Etats-Unis se choisissent un papa plus qu’un projet politique. Voyez par exemple les articles detailles signes par les deux candidats et publies dans la revue Foreign Affairs : Barack Obama et John McCain. (desole pour l’absence d’accents, je vous ecris depuis un ordi anglophone !)


    • LE CHAT LE CHAT 29 octobre 2008 12:29

      mc cain est un maverick de mes deux ! il a voté tous les textes comme un robot !
      comme les braves toutous , il va bouffer à la gamelle !


      • LE CHAT LE CHAT 29 octobre 2008 12:36

        pas facile à prédire les résultats du 4 novembre

        il y a deux amériques , celle des grandes villes métissées qui vivent plus à l’européenne et qui votera Obama et qui est méprisée par celle des villes de moins de 5000 habitants , peuplées de rednecks incultes pour qui le choix va se resumer entre un vote entre Bamboula le communiste et Papy l’ Alzheimer .


      • Keyvan Sayar Keyvan Sayar 29 octobre 2008 12:41

        LOL ! c’est malheureusement bien vrai. (a propos du maverick c’est d’ailleurs ce qu’a denonce Joe Biden dans son debat televise avec Sarah Palin en disant "j’aime John Mc Cain (sic), mais il n’a pas ete un maverick sur les questions qui comptent dans la vie des americains"


      • Gilles Gilles 29 octobre 2008 15:00

        A propos de Maverick une révélation intéressante :

        Ce nom provient de Samuel Augustus Maverick (1803–1870), un éleveur Texan à l’esprit indépendant.

        Et bien dernièrement la petite fille de ce gars qui a dans les 80 ans s’est plainte de la récupération par McCain du nom de la famille. Car son ancêtre qui a donné naissance à ce terme de part son comportement était quelqu’un surtout engagé dans des causes plutot causes progressistes....d’où son nom Elle juge que McCain insulte sa famille.... pas mal non ?


      • Lapa Lapa 29 octobre 2008 18:42

        "l y a deux amériques , celle des grandes villes métissées qui vivent plus à l’européenne et qui votera Obama et qui est méprisée par celle des villes de moins de 5000 habitants , peuplées de rednecks incultes pour qui le choix va se resumer entre un vote entre Bamboula le communiste et Papy l’ Alzheimer ."

        c’est amusant, en lisant cette phrase, le mépris ne semble pas être du côté que vous annoncez...


      • LE CHAT LE CHAT 30 octobre 2008 10:54

        @lapa

         en fait , les deux amériques se méprisent reciproquement ! quel que soit le vainqueur , le fossé va s’élargir
         smiley


      • Gilles Gilles 29 octobre 2008 14:54

        Moi j’aurais plutôt dit :

        H comme HUSSEIN, c’est plus parlant que Barak.

        A comme ARAB ...certains croient qu’il l’est

        W comme Geo.... oups ce mot est TABOU ! Remplaçons le part "the never ending WAR"

        B comme "Bomb Bomb Bomb Iran", le slogan de McCain de début de campagne


        • Gilles Gilles 29 octobre 2008 14:56

          L comme Lash...... McCain voulait foueter le "bips" d’Obama

          K comme Kenya où il parait qu’il serait né selon certains

          M comme Muslim..... la religiond e naissance et selon certains, de coeur, d’Obama..oups Hussein

          qu’est ce qu’on se marre. Il manquerait des lettres à l’alphabet pour tout mettre


        • Keyvan Sayar Keyvan Sayar 29 octobre 2008 15:50

          Tres juste ! merci pour tous ces ajouts !


        • Philv 29 octobre 2008 17:31

          C’est amusant mais personne ne remarque la proximité sylabique entre

          Obama Biden
          et
          Ousama Binladen

          Heureusement d’ailleur.


          • Gilles Gilles 29 octobre 2008 17:41

            Ouh là Phil

            génial celle là

            Franchement si les deux compères ont des noms si proche d’osama, qu’Allah t’envoie 10 000 vierges, c’est carrément louche

            Osama aurait pu être plus pertinent pour nommer les clones qu’il a envoyé à l’assaut de la Maison Blanche smiley

            Contac les républicains et sur que ta fortune est faites


          • fonzibrain fonzibrain 29 octobre 2008 22:13

            mais ou est ben laden,l’épouvantail préféré du bush système.


            au moins lors de la dernière élection il s’était fait remarquer avec un message interressant.

            c’est vraiment bizzare en tout vcas,qu’il n’y a pas d’atentats,en revanche HAARP continue à faire de la politique officieuse,voila un reportage de i télé sur cette arme plus secrète http://www.dailymotion.com/bookmarks/oligarchie/video/x75f7n_itele-haarp-arme-climatique_news


            • chmoll chmoll 30 octobre 2008 10:03

              obama,perso est en grand danger,certains état du sud,pour eux il est impensable qu’un noir deviennent président des states

              déjà 2 atentats déjoués ,mais ce qu’il m’a frapppé c’est qu’un type avait l’intention de le tuer à une distance de 750m, c’est dire leur détermination

              à mon avis perso je craint une cata

              pour le reste ,j’aurais voullu que martin luther king soit encore en vie ,pour qu’il voit ce à quoi il a toujours révé, (j’espère accompli) obama president des states


              • surfy surfy 30 octobre 2008 10:33

                Merci pour ce petit rappel. Perso, cette campagne me passionne.

                Les Etats-Unis sont parvenus au paroxisme de leur système bi-partite  : le choix entre un "socialiste-noir-ayant l’air musulman-progressiste-anti-guerre-écolo-urbain" et un "vieux-cowboy-conservateur-blanc-traditionnaliste-ultralibéral-antiécolo-va t’en guerre-des campagnes"

                Avec ce contexte de crise, le monde entier vivra un tournant politico-économique (voire écologique !) majeur le 4 novembre.

                Et moi je pense que le scrutin sera beaucoup plus serré que prévu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès