Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Google chez les soviets

Google chez les soviets

Google va très probablement mettre fin à sa présence physique en Chine.

Une nouvelle qui ne suscite peut-être pas autant d’intérêt qu’elle ne le mériterait. L’enjeu est, pour le moins que l’on puisse dire, essentiel. S’étant plié à la censure imposé par les autorités, comme tant d’autres, le géant en a donc plus qu’assez de brider les résultats de ses recherches. Il a donc décidé de retirer ses billes de l’Empire et de faire une croix sur les centaines de millions de dollars de bénéfice.

Est-ce vraiment un scénario perdant-perdant comme semble le craindre Associated Press ? Pas si sûr.

La décision de se retirer est en effet la seule raisonnable. Que fait la force de Google ? Le prestige. En refusant la censure, il gagne en prestige et en estime. Et c’est bien son fonds de commerce : Yahoo et Bing, en pratiquant la censure risquent de voir leurs fidèles se tourner vers Google, du coup bien plus crédible. Sans parler de services comme Google Books, Google Earth, Google Maps, Gmail, etc, qui ne seront désormais plus disponibles en Chine. Et ne me parlez pas de Baidu, qui est à Internet ce que la Pravda fut au journalisme. Il est peu probable que les centaines de millions d’internautes chinois se voient renoncer à tout ça du jour au lendemain. Il est plutôt certain qu’il va y avoir de la résistance. D’abord les hackers, qui ne seront pas affectés, parce qu’il est matériellement impossible de vraiment censurer quoi que ce soit ; ces hackers inonderont le réseau des outils pour contourner le filtrage, pour brouiller l’identité, et les miroirs des sites censurés fleuriront bon train. Les autorités chinoises font donc un très mauvais calcul. Ils n’ont pas compris ce qu’est vraiment Internet. A l’époque d’Internet, toute censure se révèle couteuse et inefficace. En laissant partir Google, ils commettent une grave erreur qui va leur couter très cher. Ils perdront justement ce que Google a gagné : du prestige. Je suis curieux de voir comment ils vont expliquer au peuple le départ du géant. A quel genre de diabolisation vont-ils se livrer ? Quels mensonges vont-ils utiliser pour justifier la rétention d’informations ? Quoi qu’il en soit, ils ne peuvent que gagner un peu de temps. C’est pour ça qu’ils sont en train de sommer Google de se plier aux lois chinoises, une stratégie de la dernière chance qui ne risque pas de leur rapporter grand chose.

Parce que le géant de Mountain View n’est pas seulement une entreprise commerciale à la recherche du profit. Il a compris que l’argent n’était plus la seule mesure de richesse. Le capital-prestige qu’ils génèrent en s’engageant dans la lutte contre la censure vaut infiniment plus que quelques centaines de millions de dollars qu’ils perdront en partant et qui représentent, vu l’envergure de Google, pratiquement une broutille.

La suite de cette affaire sera décisive pour l’avenir des libertés sur la planète. Pour cette raison, tout Terrien épris de liberté se doit en ce moment de soutenir Google, qui se trouve, de façon inédite pour une entreprise, dans le rôle du rassembleur des esprits libres.


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Arunah Arunah 17 mars 2010 11:16

    En clair, Google va faire perdre la face à la Chine...


    • PhilVite PhilVite 17 mars 2010 12:06

      Deneb, depuis le temps que je vous lis, j’admire votre optimisme, mais je ne le partage pas.

      Votre Googlemania me surprend toujours
      Google est un monstre tentaculaire dont l’emprise sur le web est inquiétante. Si vous utilisez tous les outils qu’il propose gratuitement ou non, compte tenu des infos qu’il glane et enregistre sur vous, il vous connaîtra bientôt mieux que votre propre famille. Quid de l’usage qu’il fera de cette base de données ? N’y voyez-vous pas un risque « big brotherien » ?
      On pourrait aussi parler du syphonnage culturel par la numérisation des bibliothèques du monde entier.
      A mon sens, Google fait partie de ces quelques boîtes mondiales qui sont trop grosses pour ne pas être dangereuses.

      Pour ce qui est de La Chine, c’est une dictature qui finira par sauter. Quand et comment ? Je n’en sais rien mais il n’est pas exclu qu’internet joue un rôle dans cette affaire (avec ou sans Google). D’après ce que j’ai appris récemment, les Chinois maîtrisent pas mal l’usage des proxys.


      • pingveno 17 mars 2010 13:01

        Tout à fait d’accord avec vous, Philvite.
        Baidu est certes critiquable vu d’occident pour son filtrage du contenu, mais il y a un fait vérifiable, c’est que Google n’a jamais réussi à le concurrencer sur le marché chinois. Et invoquer le prétexte de la censure est un bon moyen pour eux de faire semblant de partir la tête haute alors qu’en réalité leurs experts n’ont pas su faire face au savoir-faire des hackers chinois.
         Parce que évidemment invoquer les lois du marché juste quand ça les arrange...


      • Deneb Deneb 17 mars 2010 13:27

        Merci, Philvite, de votre reaction. Tout géant est dangereux, comme il est dangereux de se retrouver en face d’un éléphant, même s’il ne vous charge pas. Mais entre tous les « monstres tentaculaires », et ils sont légion, Google est, du moins pour l’instant, le moins méchant. Un peu comme Micro$oft dans les années 80, quand c’était encore une bande de joyeux hippies. Qu’il puisse mal tourner, c’est possible, mais je n’ai pas l’impression qu’il faille s’alarmer aujourd’hui.

        Siphonnage culturel ? J’ai du mal à en saisir le concept, comme j’ai du mal à saisir la notion de propriété lorsqu’il s’agit de l’immatériel. La numérisation des ouvrager relève à mon sens plutôt de la propagation de la culture, ce qui est positif.

        Oui, je suis plutôt un googlemaniaque qu’un googlophobe. Je m’en sers tous les jours, pour mon travail, mes loisirs, pour approfondir les sujets qui m’intéressent. Pourquoi Google est riche financièrement ? Parce qu’il a compris que, si l’on veut gagner de l’argent, il ne faut pas tomber dans l’avidité. Il n’y en a pas beaucoup, parmi les monstres tentaculaires, qui l’ont compris.

        Quant à la collection des informations sur les personnes, il est logique. Si l’on désire avoir l’information qui nous interesse, on est bien obligé de devoiler ses intérets. Quand on veut qu’un tailleur nous fasse une chemise, on est bien obligé de se laisser prendre des mensurations. C’est pourtant très rare qu’un tailleur vend les mensurations aux bourreaux, qui en ont besoin pour adapter la corde avec laquelle ils vont vous pendre. Il peut, par contre, faire une moyenne de toutes les mesures pour se lancer dans le pret-à-porter, mais est-ce si grave que ça ? En tout cas, demandez-vous explicitement au tailleur de ne pas utiliser vos mensurations pour autre chose que pour votre chemise ?


      • PhilVite PhilVite 17 mars 2010 16:26

        Je parle de siphonnage culturel, car les termes des contrats que Google signe avec les fonds qui possèdent les ouvrages à numériser contiendraient des clauses relatives à une exploitation commerciale exclusive ultérieure (de ceux-ci par Google). Notez que j’emploie le conditionnel puisque le contenu de ces contrats semble très confidentiel et que je n’y ai évidemment pas eu accès. Mais quelques échos parus lors des discussions concernant la numérisation des ouvrages de la BFM faisaient état de ce problème.
        Sinon, la mise a disposition de tous sur internet, de toutes les bibliothèques du monde, me paraît une excellente chose en soit. (Encore qu’il serait bon de faire passer toutes les pages numérisées par un OCR pour en rendre l’utilisation pratique dans des logiciels appropriés, parce que je ne sais pas si vous avez déjà essayé de lire un livre « bêtement » numérisé en mode image, mais c’est pas le pied !) 

        Quant à mon tailleur (virtuel, pour l’heure !), s’il s’amusait à diffuser mes mensurations, je pourrais toujours lui faire comprendre avec des arguments plus ou moins musclés qu’il a fait une erreur. Mais je me vois mal aller faire une grosse tête à Monsieur Google ! Et pourtant les dégâts potentiels de ses « bavardages » seraient bien plus grands.

        Pour finir, je sais bien que tout cela tient un peu du procès d’intention. Mais l’attrait du pognon, qu’on s’appelle Google ou non, finit toujours par être le plus fort. Et les cochons de payants, au bout du compte, sont toujours les mêmes.


      • pingveno 18 mars 2010 12:31

         Un peu comme Micro$oft dans les années 80, quand c’était encore une bande de joyeux hippies.

        Microsoft gentil dans les années 80 ? Elle est bien bonne ! La vente forcée chez Microsoft ça date des années 80 et même maintenant la Commission n’ose plus lutter contre, elle attaque sur des broutilles comme le choix du navigateur web dans Windows plutôt que de s’attaquer à la vente forcée de Windows...


      • Deneb Deneb 17 mars 2010 14:03

        Villistia : « ...la Chine ne veut pas de porno chez elle... »

        Tien-an-men, c’est du porno ?


        • Deneb Deneb 17 mars 2010 14:37

          Le paradigme chinois est exactement le même que celui du feu l’URSS, ou les samizdats se retrouvaient régulièrement en vacances certes payés, mais laborieuses en Sibérie.

          Quant à « l’utilisation d’internet comme acte de consommation », je ne vois pas ce que l’on consomme, puisque l’utilisation d’internet ne le consume pas, chaque utilisateur le fait croitre, au contraire. S’informer n’est pas consommer l’information, mais la propager. Il faut cesser d’utiliser le mot « consommation » quand il s’agit de l’immatériel, c’est contraire à toute logique.


          • pingveno 18 mars 2010 12:35

            En effet, dans mon intervention plus haut j’avais oublié ce point. Si Google échoue en Chine et en Russie, c’est parce que ces grands peuples conservent encore, contrairement à nous, la fierté de penser qu’ils sont mieux à même de créer un internet qui leur ressemble qu’en utilisant les produits ricains, fussent-ils traduits (et traduit ne veut pas forcément dire adapté, car les langues diffèrent aussi par la manière dont ceux qui les parlent raisonnent avant de taper un mot dans le moteur de recherche).


          • Deneb Deneb 17 mars 2010 16:06

            Shawford : " toute recherche d’information correspond avant tout à une occurrence qui permet de transformer l’impulsion en échange commercialisable."

            C’est singulièrement reducteur de limiter un clic à son impact commercial. Un clic est surtout l’ouverture d’une nouvelle page, l’accès à une nouvelle information. Son impact commercial est, à l’echelle de l’utilisateur lambda, très secondaire. De tout temps, la presse subsistait grâce à la vente de l’information, aujourd’hui ça semble vous choquer qu’un clic puisse rapporter. Rien ne vous empêche d’en profiter, vous aussi, d’être aussi pertinent que Google et d’en tirer profit, pas en exploitant votre Droit de l’Auteur (bssn), mais en polarisant les passions et les enthousiasmes pour que l’audience que vous générez vous permette de vous enrichir. C’est bien plus honnête que de jouer à la Bourse ou de profiter de la misere humaine pour leur vendre les microcrédits à taux d’usurier, par exemple.

            Le paradigme de ceux qui voient leur salut dans la rétention d’informations est le même de partout. Tirer profit du secret est à long terme condamné à l’echec. L’URSS s’est disloqué a cause de Glasnost (la transparence). Les dirigeants chinois le savent et pour cette raison freinent des quatre fers la libre circulation de l’information. Un regime basé sur l’omission, le mensonge et la langue de bois, est, à l’heure de l’internet, condamné à court terme. Ce n’est pas mon point de vue de l’occidental que j’exprime, mais celui d’un internaute.


            • Deneb Deneb 17 mars 2010 17:12

              Shawford : bien sûr que je connais Mozilla, d’ailleurs Google en est un gros supporteur. (même si Mozilla a recemment fustigé E. Schmidt pour sa boulette). J’ai une machine sous Ubuntu chez moi, malheureusement j’utilise professionnellement XP, parce que Autocad ne tourne pas sous Linux. C’est bien parce que je milite pour le Libre que je défends Google, qui en est un allié (pour le moment, en tout cas)

              Je ne voudrais en aucun cas, simplifier tes propos. Je me rends compte de la complexité de ta réflexion. Tu te méfies, je te comprends. Mais parfois il faut faire confiance à son intuition et se jeter à l’eau. Surtout que Google a largement prouvé que son but est surtout d’épater avec les nouveautés qui ont une valeur réelle, et que la recherche avide du profit à l’instar d’Apple et de Micro$oft, n’est pas son style, ni sa première vocation. Oui, il cherche à gagner du prestige et de l’influence, mais qui ne le fait pas ? On ne peut pas lui en vouloir pour ça.


              • L'enfoiré L’enfoiré 17 mars 2010 17:32

                Deneb,

                 http://www.journaldunet.com/ebusiness/breve/international/45605/la-chine-previent-google-de-ne-pas-censurer-ses-resultats.shtml

                Google.com 38% mais google.cn c’est peut-être bien moins.
                Baidu 59% Pravda, yes, but...)


                • Deneb Deneb 17 mars 2010 17:46

                  Ok, tendre et lucide enfoiré. En URSS tout le monde lisait Pravda, aussi. Il le valait mieux. Peut-être que les gens qui surfent sur Google en Chine ont peur que leur IP se retrouve dans un fichier des ennemis du peuple. Ce serait exactement ma préoccupation aussi, si je vivais en Chine. Parce que, parler de Tien-An-Men peut vous coûter une sévère rééducation. L’autocensure, quand tu nous tiens ...


                • L'enfoiré L’enfoiré 17 mars 2010 17:54

                  Cher Deneb,

                   On se demande parfois pourquoi l’OS de Microsoft passe avant les concurrents chez nous.
                   Il est implanté de base à l’achat de la bécane.
                   
                   Même phénomène. Baida est intégré comme moteur de recherche.
                   Un Chinois lambda ne cherche pas à se rebeller. Les Droits de l’Homme, c’est même pas arrivé dans les esprits. Alors, penser que Baidu pourrait mentir ou cacher quelque chose.... ???
                   Les dissidents, c’est loin d’être la majorité.
                   Tien-an-men, c’était en 1989. C’est-à-dire 21 ans. Les jeunes ne savent même plus que cela a existé.


                  • Deneb Deneb 17 mars 2010 19:37

                    Villistia, grande amie des dictatures : dis moi alors quelle est l’information qui peut te couter des travaux forcés en France, si tu les diffuses ? (à part évidemment de fabriquer la fausse monnaie)


                  • L'enfoiré L’enfoiré 17 mars 2010 19:55

                    Vilistia,

                     Des jeunes de moins de 20 ans des ignares ?

                    Vous voulez rire ou quoi ?
                    Maintenant, il faudrait savoir ce qui se trouve dans les livres d’histoire chinois, pour avoir une meilleur approche de ce qu’un jeune est appelé à connaitre ou non.
                    Je vais me renseigner.
                    Les archives n’ont rien avoir avec les livres d’histoire.
                    Il n’est absolument dans mon intention de mettre du caca là où il ne faut pas.
                    Notre pensée occidentale est complètement déphasée par rapport à la Chine.
                    C’est çà que vous ne comprenez pas.
                    La Chine a une superficie qui dépasse de 14 fois celle de la France.
                    Pensez vous déjà en tant que français comme un bulgare par exemple ?
                    Pourtant ils sont tous deux en Europe occidentale.  smiley


                  • L'enfoiré L’enfoiré 17 mars 2010 20:02

                    Shaw,

                    « rencontrer ma belle soeur et sa famille »

                    SVP donnez des références. Une famille qui habite en Chine ou en France ?
                    Je n’irai jamais en Chine, mais j’ai lu beaucoup de choses sur la Chine avant, pendant et après les JO.
                    J’ai connu des Chinois qui tenaient un restaurant à Bruxelles. Rien à voir avec des chinois sur le territoire de la Chine.
                    Il n’y a aucune aversion. Hengxi a compris mon sentiment. Sentiment que vous semblez totalement détourner de son objectif.
                     
                    "prendre en compte la différence de culture. On a les yeux bridés ou on les a pas, ça s’invente pas."
                    C’est justement cela dont je parle.
                     smiley


                    • fifilafiloche fifilafiloche 17 mars 2010 21:10

                      A l’auteur,


                      Je crois que vous sous estimez le niveau des connaissances des écoles d’informatique chinoises, celles là mêmes qui ont piraté les comptes google. L’argument nationaliste sera très facile à utiliser pour justifier le départ de google, dont la philosophie ne correspond pas à la culture du parti communiste chinois. Il est donc cohérent qu’il parte.

                      Aux paranoiaques anti google : il faut se rappeler l’enfer des recherches sur internet avant le boom de google. Les millions de réponse n’arrivaient pas à proposer en tête de liste un site correspondant réellement à la recherche. C est son utilité qui a fait le succès de google. Et il ne me semble pas qu’au départ, la motivation ait été financière. Contrairement à de nombreuse start up, c’est bien après la bulle internet que la société a été côtée sur le marché.

                      Contrairement à Microsoft qui s’est imposé avec une copie du système d’exploitation d’Apple, google mérite entièrement son succès, et n’ a cessé d investir ses recettes publicitaires en innovation utile.

                      Laissons la Chine suivre son plan de développement à long terme basée sur le pragmatisme qui semble lui réussir particulièrement bien. Elle passera par des crises de développement. Son principal problème aujourd’hui est démographique. La politique de l’enfant unique aura forcément des conséquences sur la génération montante.

                      Il est bon que deux systèmes cohabitent, l un dirigiste, l autre libertaire. Nous ferons les comptes dans 50 ans.

                      • Deneb Deneb 18 mars 2010 00:44

                        fifilafiloche : Grand merci pour votre commentaire d’une rare pertinence.

                        "..L’argument nationaliste sera très facile à utiliser pour justifier le départ de google.."

                        Je crois cependant bien moins aux quêtes identitaires nationalistes des jeunesses chinoises. Surtout celles basées sur la culture du Parti. Conaissant l’ambiance d’un pays communiste par ma propre expérience je pense que la communication du Pouvoir ne trouvera pas de réel echo dans les jeunesses en soif d’individualisme, justement, avec la politique de l’enfant unique et l’essor d"internet.


                      • morice morice 18 mars 2010 11:11

                        Contrairement à Microsoft qui s’est imposé avec une copie du système d’exploitation d’Apple, 


                        merci de le reconnaître....

                      • morice morice 18 mars 2010 11:13

                         Les millions de réponse n’arrivaient pas à proposer en tête de liste un site correspondant réellement à la recherche


                        ARCHI FAUX : il y a eu Altavista avant !!! 


                        « AltaVista is a web search engine owned by Yahoo !. AltaVista was once one of the most popular search engines but its popularity has waned with the rise of Google »

                      • Deneb Deneb 18 mars 2010 12:15

                        Altavista s’est sabordée elle-même en devenant payante. Erreur fatale, Google s’est engouffré dans la brêche.


                      • Deneb Deneb 18 mars 2010 12:17

                        Et c’est bien fait pour ces collabos de Yahoo.


                      • Manfred Manfred 17 mars 2010 23:54

                        "Est-ce vraiment un scénario perdant-perdant comme semble le craindre Associated Press ? Pas si sûr.

                        La décision de se retirer est en effet la seule raisonnable. Que fait la force de Google ? Le prestige. En refusant la censure, il gagne en prestige et en estime."

                        Mais bien sûr. Le rêve de Google c’est la gloire et le prestige ! Article naïf, hors du temps, navrant !

                        Hors sujet !


                        • Miss Tinguette Miss Tinguette 30 novembre 2011 23:52

                          Dîtes, je me demandais.. Savez-vous où trouver le bouton « photos » sur le site de Baidu ? Car j’ai voulu chercher les photos qui illustrent « Tian Na Men » sur leur moteur de recherche, sans succès..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès