Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Gouvernement de cohésion nationale en RDC : L’attente qui se (...)

Gouvernement de cohésion nationale en RDC : L’attente qui se prolonge

Le 23 octobre 2013 – le 23 avril 2014 cela fait 6 mois depuis que le président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila  avait annoncé la formation imminente du gouvernement de cohésion nationale[1]. Une déclaration faite devant les parlementaires réunis en congrès[2]. Mais depuis le 23 octobre 2013 à ce jour sans que le gouvernement de cohésion nationale soit formé. « Ouvrant ainsi la voie aux spéculations de tous genres au sein de la classe politique » Ainsi est-on en droit de s’interroger sur les motifs ayant poussé la longue attente de formation du gouvernement de cohésion nationale. On ne peut que se poser sérieusement la question sur la vision du Chef de l’Etat.

Longue attente

Pourquoi, le gouvernement de cohésion nationale se fait toujours attendre ? « Difficile à dire pour l’instant ».

En effet, le président Joseph Kabila avait annoncé depuis le 23 octobre 2013 la formation imminente du gouvernement de cohésion nationale. Mais pourquoi jusqu’à présent ce gouvernement n’est pas encore formé ? De toute évidence, le choix d’une équipe gouvernementale de réconciliation nationale pose de sérieux problèmes sur la désignation du premier ministre , la participation de l’ex rebelle du M23[3] au gouvernement et la stratégie du chef de l’Etat ;

-Au niveau du choix du chef du gouvernement :

La République Démocratique du Congo a beaucoup des cadres qui sont pressentis à ce poste remplissent toutes les conditions d’un premier ministre. Le problème ne situerait pas donc à ce niveau. « La difficulté reste le critère de probité et de patriotisme de nos intellectuels ». A l’heure actuelle , la RDC a besoin d’un premier ministre qui peut bien conduire efficacement l’action gouvernementale, un meneur d’hommes capable de réconcilier les congolais et surtout de favoriser l’unité nationale

-En ce qui concerne, la participation de l’ex rebelle du M23 au gouvernement de cohésion nationale : Effectivement le président joseph Kabila avait promulgué la loi sur l’amnistie[4] pour faits insurrectionnels, faits de guerre et infractions politiques ; une manière d’apaiser la tension politico-militaire afin de consolider la paix dans la région du « Kivu [5] » et favoriser la cohésion nationale. » « La loi d’amnistie ,ce n’est pas une prime à l’impunité » c’est une solution idéale pour résoudre la crise congolaise[6]. Et cela va permettre aux cadres du M23 de participer au gouvernement de cohésion nationale. Mais est ce que cette loi pourrait favoriser la réconciliation nationale ? that’s the question !

-Sur le plan stratégique : Le chef de l’Etat a choisi de repousser à chaque fois la nomination du gouvernement de la cohésion nationale pour bien gérer les ambitions des candidats aux postes ministériels. Cette stratégie est beaucoup plus politique pour montrer à la classe politique congolaise son autorité de nommer où de révoquer. Donc , ça renforce son pouvoir du chef suprême et de garant de la nation.  

La vision du président joseph Kabila

Dans son adresse à la nation devant les deux chambres du parlement réunies en congrès,le président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila a affirmé que « la RDC a besoin d’unité et de cohésion[7] ». « La cohésion nationale, c’est l’essentiel pour consolider la paix dans la région du Kivu sombrée dans la violence inouïe et la privations des libertés publiques ». Mais comment peut-on favoriser la cohésion nationale en RDC ?

En réalité, dans la recherche de la paix en République Démocratique du Congo, le président Joseph Kabila avait annoncé depuis le 23 octobre 2013, un « Gouvernement de cohésion nationale » sera bientôt mis en place . « Il comprendra aussi bien des représentants de la majorité présidentielle que ceux de l’opposition et de la société civile et aura pour mission prioritaire le rétablissement de la paix et de l’autorité de l’Etat à travers le pays, la consolidation de la cohésion nationale, la poursuite de la reconstruction , l’appui au processus de décentralisation et à l’organisation des élections, et l’amélioration des conditions sociales des populations [8] ». 

De ce point de vue, seul le président Joseph Kabila qui relève du pouvoir discrétionnaire pour la formation du Gouvernement de cohésion nationale tant attendu.  

Ferdinand LUFETE

 

Notes :

[1] :http://www.rfi.fr/afrique/20131023-rdc-president-kabila-annonce-gouvernement-cohesion-nationale/

[2] Congrès : Est une réunion plénière et ponctuelle des membres de l'Assemblée nationale et du Sénat, destinée à faire voter une révision de la constitution ou la ratification d'un traité, ou encore à écouter une proclamation du Président de la République.

[3] M23  : Le Mouvement du 23 mars, également appelé M23, est un groupe créé suite à la guerre du Kivu. Il est composé d'ex-rebelles du CNDP réintégrés dans l'armée congolaise suite à un accord de paix signé le 23 mars 2009 avec Kinshasa. Ils se sont ensuite mutinés en avril 2012. Leur nom provient des accords du 23 mars 2009.

[4] Amnistie : Est une notion de droit public pénal, qu'on peut définir comme l’acte qui dispose que des fautes passées devront être oubliées, et qui interdit à quiconque de les rechercher ou de les évoquer sous peine de sanction.

[5] Kivu : La province fut divisée en 1988 entre trois provinces, le Nord Kivu, le Sud Kivu et le Maniema. Le Kivu est également un lac situé à la frontière entre la RDC et le Rwanda.

[6] http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/communaute-internationale-deux-148453

[7] http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/gouvernement-de-cohesion-nationale-kabila-otage-des-clans-politiques

[8] http://radiookapi.net/actualite/2013/10/23/urgent-rdc-joseph-kabila-annonce-la-formation-imminente-dun-gouvernement-de-cohesion-nationale/

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 23 avril 2014 16:50

    Bonjour,

    « Ex rebelle du M23 » : Belle et récurrente expression, mais de qui parlez-vous, d’Abandi le Stratège, ou de SMesevuni le Rwandais ? smiley

    La situation intérieure en RDC et au-delà dans toute la région des lacs n’a plus rien à voir aujourd’hui avec celle d’il y a 1 an ou même 6 mois et ça va très vite. Ce que va devenir l’esprit de la rébellion en ces temps incertains d’amnisties douteuses, je n’en sais rien, mais il semble se dissoudre. Est-ce, sera-ce suffisant ?

    En tous cas, votre article est intéressant. Le climat socio-ethnique dans lequel semble s’appliquer cette loi d’amnistie est loin d’être sain. On se plaint beaucoup apparemment d’une facilité un peu trop prompte au pardon, et il semble que Kabila tienne à s’assurer du soutien des ex-rebelles qu’on va bientôt retrouver pour la plupart dans son armée... au grand dam des populations qui en furent les victimes (les survivants évidemment). La concorde nationale sera longue à atteindre, camarade...

    Je peux me planter complétement, mais il est très possible qu’on attende encore ce gouvernement pendant un moment.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lufete Ferdinand

Lufete Ferdinand
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès