Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > GRECE A.D 2015. L’année de la « Mauvaise Nouvelle »

GRECE A.D 2015. L’année de la « Mauvaise Nouvelle »

Il y a plus de 2 000 ans que serait née en Grèce la démocratie. Peut-être. On donne tant de sens aux mots et ils en changent si souvent… L’important, n’est pas qu’elle y soit née, mais qu’elle soit revenue y mourirCar empêtrée dans ses mensonges et ses contradictions comme en une Mer des Sargasses, la démocratie ne sortira pas vivante de cette crise. L’« évangile » de la démocratie que l’Occident a tant prêché aux païens se révèle aujourd’hui une Mauvaise Nouvelle. 

Heureuse surprise, d’abord, pour nous les démocrates au cœur pur, que les Grecs aient eu le courage et la détermination de résister aux coups de boutoir du Système, joie que le contrôle de l’argent et des médias n’ait pas suffi à les terrifier pour leur arracher un OUI… Joie que, PARTOUT, la sympathie des peuples leur semble acquise. Comme si le refus du peuple Grec de plier était devenu emblématique d’une volonté dans tout l’Occident de RESISTER. Mais, comme le chantait si bien Melina, il faut « lire entre les lignes, entre les mots…. » En lisant on trouve des mensonges….

Il faut parler de ces mensonges. Ils sont à la source de la crise grecque qui est notre crise à tous. Mais d’abord, il faut bien la comprendre, cette crise : on en dit trop de bêtises.

La vérité, c’est qu’il y a des années qu’une succession de gouvernants démocratiquement élus, parfaitemen corrompus, agissant de connivence avec des vendeurs de ferrailles étrangers, surtout allemands, mais aussi français, américains et n’importe quoi, ont monté une colossale ardoise aux Grecs pour des biens et services dont ceux-ci n’avaient pas besoin et dont ils ne tireront aucun profit. C’est un abus de confiance et une escroquerie. Triangulaire. On en voit souvent de ce genre au privé.

Ils ont perpétré cette escroquerie sous l’œil complaisant de leurs gouvernements respectifs et de fonctionnaires internationaux, tous nommés par patronage et favoritisme, assistés des conseils judicieux de la firme Goldman Sachs, reine incontestée des magouilles. Pour les détails, voir cet article factuel et concis du président de la Fondation Copernic que personne n’accuse de malveillance ni d’intérêts cachés : http://www.politis.fr/Tout-savoir-sur-la-dette grecque,29982.html  Je vous y invite avec insistance. Je vous en conjure, LISEZ CE TEXTE. C’est plus que le genèse de cette crise, c’est le croquis à main levée de sa génétique,

***

C’est fait ? Vous avez lu comment on a bâti la crise grecque ? Même allégée il y a (2) deux ans dans l’indifférence générale, pour mettre les copains à l’abri, il en reste environ 375 milliards d’euros, dont il est prévu que le peuple grec prendra en charge tout ce qu’il pourra supporter, le reste l’étant par les autres peuples de l’U.E.  Il en reste assez pour qu’on fasse l’effort de récupérer cette somme, mais si on devait apres ce pactole mettre fin a l’euro – ou à l’U.E elle-même ! prendre le fric et filer dans une autre terre promise…. Titus qui aurait fait tout ce bien n’aurait pas perdu sa journée, n’est-ce pas ?

Ceci n’est pas une crise : c’est un énorme arnaque. Une arnaque planétaire. La corruption est partout. Alors il est temps de se poser des questions. Temps de se remettre en question avec nos plates certitudes. Sus aux mensonges !  QUI A MONTÉ CETTE ARNAQUE. Bien sûr, il y a des coupables. On peut blâmer des individus ; tous ceux qui ont contribué à cette corruption généralisée dans ce cloaque qu’est devenu la gouvernance démocratique mériteraient d’être dénoncés. Mais il faut affronter la rude réalité que la source du problème n’est pas là.

 À la source du problème, il y a une démocratie qui est en elle-même une invitation à la corruption ! Car, soyons sérieux. Peut on imaginer qu’un élu aujourd’hui, qui qu’il soit, prenne une seule décision sans se demander ce qu’en seront les impacts directs et indirects sur sa propre condition ? Quidam lambda, qui a des besoins, ne demande qu’à tirer le meilleur parti de quelque bribe de pouvoir dont il peut jouir pour satisfaire ces besoins. Il est vulnérable aux promesses, aux menaces et aux émotions, que celles-ci le cible personnellement lui, ou un groupe auquel il s’identifie. Il est donc fondamentalement corruptible.

En lui prêtant, un pouvoir par définition précaire de représentation, la démocratie ne peut que faire naitre chez l’élu la tentation de transformer ce pouvoir temporaire qui lui vient des autres en un pouvoir permanent qui ne dépende que de lui, Or, dans notre société, ce pouvoir qu’on veut croire permanent vient avec la richesse…  L’élu, qu’il en soit ou non conscient, est donc toujours à vendre… et le temps le presse. Bien sûr il y a des circonstances particulières, des êtres d’exceptions, mais croit-on que ces singularités vont modifier la trajectoire de l’égoïsme humain et nous mener à la meilleure gouvernance ?

Le citoyen qui s’exprime démocratiquement est manipulé d’autant plus facilement qu’on lui demande de décider de choses dont il ne connaît rien …. et qu’on lui a inoculé une éthique dont les dogmes majeurs sont « acquérir » et « posséder »…, l’individualisme la plus grande vertu…., La consommation et la thésaurisation les ultimes récompenses

La démocratie est un leurre. Un jeu de subterfuges. Quidam Lambda qui vote « démocratiquement » est TOUJOURS manipulé et ceux qu’il élit le sont encore plus que lui. La démocratie est une supercherie que nous avons mise comme pierre angulaire de notre construction politique et dont depuis deux siècles nous avons voulu faire un impératif…. Alors qu’elle n’est qu’une hypothèse faible… et certes pas la plus crédible.

On se presse pour encenser la « victoire de la démocratie » qu’aurait été le NON des Grecs, mais il faut SURTOUT se souvenir que cette décision démocratique, les Grecs l’ont prise au bord d’un abime où les avaient conduits une longue séquence de décisions démocratiques scandaleuses. Il ne faut pas se cacher, non plus, que si in extremis lls ont pu faire ce choix, c’est en partie parce qu’on a eu l’habileté de réaliser ce référendum si rapidement que le Système n’a pas eu le temps de les effrayer autant qu’il l’aurait pu le souhaitr ! Un mois de lavage de cerveau, et le résultat aurait pu être bien différent…

Il n’est pas exclus, d’ailleurs, que le OUI revienne sous un masque…. On va négocier ferme. Ce NON qu’on a arraché par surprise, n’aurait-il été qu’une stratégie pour faire monter les enchères ? Mais, même si le NON reste au dossier, ce qui restera de la dette grecque, quand tout aura été négocié, pourrait bien montrer que les créancier pas plus les débiteurs n’y trouvent leur compte…. mais que n’y gagnent vraiment que ceux qui ont organisé la crise. Plutôt qu’une grande victoire de la démocratie, il pourrait alors apparaitre que ce NON historique marque le chant du cygne du mensonge démocratique, tous ces augures ne pouvant plus dorénavant se regarder sans rire

Fin du mensonge démocratique, mais fin aussi d’une moralité libérale qui encadrerait un progrès vers la liberté, l’égalité, la fraternité, un progrès vers le Bien. Fin d’un beau rêve. Un moment de vérité... Mais une bien mauvaise nouvelle, quand on doit s’avouer que les décisions en démocratie ne sont pas prises selon leur mérite ou selon la justice, mais selon ce qu’elles contribuent au pouvoir ou à la richesse des élus qui décident. Jour de deuil quand on comprend comment le Sénat américain s’y est pris à deux fois, en 2008 pour se prostituer aux banquiers avec le Plan Paulson, sans qu’aucune miette ne tombe de la table pour Lazare… Quand on comprend pourquoi on sauve toujours les banques et jamais les peuples….

Pourquoi la démocratie est un discours vide et un piège à cons.

Puis un jour, sans crier gare, on dit NON …. Le peuple dit NON À LA DÉMOCRATIE.

Avons-nous atteint ce seuil, où nous dirons « Vive le Roi  », ou accueillerons avec enthousiasme une dictature éclairée ? En sommes-nous là ? Je crois que nous nous en rapprochons…. Ce qui se passe en Grèce aujourd’hui le suggère. Mais avant de faire ce saut périlleux, il y a peut-être encore des hypothèses démocratiques à tester… Pour ceux qui veulent garder encore la foi, je mets ici en lien une de ces hypothèses … que je proposais il y a bien longtemps…. Prenez au moins le temps de la lire.

https://nouvellesociete.wordpress.com/2007/06/17/memoire-aux-etats-generaux/

 

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 12 juillet 2015 17:32

    Bonjour,

    « le peuple dit NON A LA DEMOCRATIE » , (enfin ils ont voté pour cela, non ?)

    mais je vous propose d’ examiner les sept (7) « imperfections » de notre régime démocratique actuel et de tenter de proposer pour chacune une ébauche de solution.

    Donc vous dites « OUI A LA DEMOCRATIE » . 

    Il n’y a rien de nouveau, car comme chacun sait ; « la démocratie est imparfaite et il faut la revivifiée continument, pour éviter ses reculs ».




    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 juillet 2015 23:20

      @bernard29

      Je dis que ce que nous avons mis en place n’EST PAS une démocratie, mais que meme dans le meilleur des cas, une démocratie comme nous la définissons aujourd’hui n’est pas une façon efficace de gouverner. Il faut vraiment que ceux qui connaissent ssoient ceux qjui prennent les décisions.. Ce qu’on peut donner au peuple, c,est un droit de de veto sur les aspects d’’une politique qu’il refuse.. Il faut lire le lien....

      PJCA

    • zozoter 19 juillet 2015 13:47

      @bernard29
      « comme chacun sait ; « la démocratie est imparfaite et il faut la revivifiée continument »


      Pas d’accord, la Démocratie est en sommeil depuis 322 av JC.

      Sinon, je suis assez d’accord avec l’auteur pour un Roi ET une vraie Démocratie.

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 juillet 2015 16:59

      @zozoter

      Vraie democraie. Ajourd’hu, l malentendu est au palier de la démocratie REPRESENTATIVE.... ce qui es aussi proche d’une contradiction dans termes que la population puisse supporter sans s’esclaffer. Pourtamt. l’Internet permettrait facilement aujourd’hui une démocratie directe. Cherchez l’erreur... 

      PJCA

    • zygzornifle zygzornifle 12 juillet 2015 18:13

      les politiques de droite comme de gauche sont les ennemis jurés de la démocratie qu’ils méprisent mais utilisent a chaque élections mentant comme des marchands de voitures d’occasion, méprisant leurs électeurs , se gaussant intérieurement de tous ces couillons d’adhérent de leurs mouvements qui n’existent que pour payer leurs cotisations, cherchant a mettre en place des leur élection leur propre dictature .......


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 juillet 2015 23:31

        @ zygzornifle

        Ce mépris pour l’opinion du peuple est évident. Mais, considérant la nature humaine, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement... sans toute nue série de changements dont je discute dans l’artickle que j’ai mis en lien, Je comprends que cet article est ardu.... mais si on renonce a faire ces chagements qui s’imposent, la démocratie demeurera simplement une procédure pour encadrer la corruption. C’est ce qu’elle est présentement. Sans ces changements, je préfére de loin une dictature clairement énoncée a celle hypocrite que nous avons.

        PJCA


        • alinea alinea 13 juillet 2015 00:02

          C’est le roi, le dictateur,ou bien l’anarchisme. À les entendre tous ils sont si éclairés qu’on pourrait bien s’imaginer qu’ils font leur vie sur leur seule volonté.
          Certains c’est vrai admettent qu’un bon chef ils suivraient ; c’est sur le chef que ça coince !
          Ah que c’était bien quand dieu décidait de tout !


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 05:08

            @alinea


             Je ne demande qui’a croire qu’on peut tirer quelque chose encore de notre démocratie., mas ni une réflexions sérieuse, ni les faits ne supportent cette hypothèse. Je vous écoute, mais quel est votre argument ? 

            PJCA

          • alinea alinea 13 juillet 2015 07:54

            ab@Pierre JC Allard
            Il y a des pare fous à installer : instance de contrôle des élus ; on peut virer un élu en cours de mandat ; mandat unique et non renouvelable ; et moi j’aime bien le tirage au sort. 6ème république bien sûr, qu’on retire le pouvoir absolu au président. Référendum d’initiative populaire.

            Le tirage au sort est un merveilleux outil de formation et de responsabilisation politique.
            On se débarrasse du pouvoir arbitraire et absolu, après on ne sait quelle politique le peuple voudra mener !!


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 14:53

            @alinea

            Je n’aime pas le tirage au sort, tentative caricaturale pour prouver que nous sommes tous égaux en compétence, ce qui est une aberration manifeste. Une procédure qui dépersonnalise encore davantage la représentativité et facilite d’autant la corruption. L"heureux choisi par la destin, conscient qu’il n’a aucune qualité justifiant qu’il soit la, se vendra encore plus vite ai tout venant... et sans doute pour moins cher.... Encore pire ire que la succession héréditaire ! 

            PJCA



          • alinea alinea 14 juillet 2015 19:29

            @Pierre JC Allard
            Je ne suis pas d’accord du tout ; la marchandisation de la viande politique n’existera plus : un mandat, unique non renouvelable.
            Toutes les expériences qui ont été faites prouvent ce que je dis.
            Le fait est qu’il faut définir des cadres de listes dans lesquels tirer au sort.
            Chouard raconte des expériences très intéressantes à ce niveau !
            Mais ce que je dis est vrai tant qu’il y a des hommes et des femmes de morale et de décence ; si, à votre avis, ce peuple là est éliminé, n’existe plus, ça n’aura pas plus de chance de marcher que ce que nous avons aujourd’hui ; mais rien n’ira plus alors !


          • zozoter 19 juillet 2015 14:16

            @Pierre JC Allard


            « Je n’aime pas le tirage au sort, tentative caricaturale pour prouver que nous sommes tous égaux en compétence »

            Il est quand même tragique que nous ne puissions pas nous mettre d’accord sur ce sujet.

            Bien sûr que le tirage au sort des citoyens doit désigner les contrôleurs de la vie de la Cité, et que seuls les Stratèges la fassent fonctionner.

            Un exemple : - 480 AV JC Le Stratège militaire Thémistocle fait plier l’armée Perse à Salamine.
            Il était hors de question qu’un citoyen tiré au sort vienne mettre son grain de sel pendant la guerre.

            TOUTEFOIS : La guerre terminée, on ne sait pas trop pourquoi mais il a été frappé d’ostracisme et exilé d’Athènes, l’aurait mis les doigts dans le pot de confiture ? Il fut jugé par des Citoyens tirées au sort. (eux même étaient guidé par des Stratèges juridiques)

            Il est par contre indispensables que les citoyens aient le DERNIER MOT.

            Les domaines stratégiques sont les mêmes qu’aujourd’hui.
            Affaires étrangères
            Défense Nat.
            etc..

            Quand on arrivera à comprendre que la séparation entre Stratège et Citoyens tirés au sort, est indispensable, on aura fait un grand pas vers la clarté.

            Ce que je reproche à Étienne Chouard c’est de ne jamais avoir été clair sur ce sujet.
            Que du bonheur pour les trolls de tous horizons. 

            Dommage qu’après 10 ans de travail et ayant accumulé une expérience dans ses rencontres, il n’ai même pas pris le temps d’écrire un bouquin.


            Merci à l’auteur pour cet article





          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 juillet 2015 17:04

            @zozoter

            Le peuple ne peut avoir le dernier mot quee si on lui présente une question binaire..... Ce qui justifie nos élections a deux tours et impose des confirmations en forme de référendums. Ce que signifiaient de facto les élections soviétiques que les partisans de la démocratie à l’occidentale se sont ingéniés discréditera

            PJCA

          • zozoter 19 juillet 2015 21:34

            @Pierre JC Allard

            « Le peuple ne peut avoir le dernier mot quee si on lui présente une question binaire.....  »

            Sans blague, parce que vous pensez que par exemple juger un Nicolas Sarkozy pour haute trahison dans le respect du droit soit qq chose de binaire.

            Il n’en est pas moins vrai que le jugement rendu ( grâce à l’éclairage des stratèges juridiques) doit être respecté. Donc le dernier mot revient au citoyen.

            Je n’en démorderais jamais.

            Il est vrai que le chef de l’exécutif peut être un Roi.

            Quant aux cosaques en Russie et aux bourgeois en France, ils n’ont jamais appliqués la démocratie, pas plus qu’à un ou quinze tours

            La Démocratie participative, c’est de la bouse.
            En fait ce n’est ni démocrate, ni participatif.

            Salutations







          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 juillet 2015 01:31

            @zozoter

            @ Zozoter

            Je crois qu’on est a dire la même chose avec des mots différents..


            .

            PJCA.


          • Béo Ulaygues Béo Ulaygues 13 juillet 2015 00:20

            La pierre d’achoppement de ton raisonnement se définit en 1 mot : représentation.  smiley

            Dans l’ensemble des textes et opinions que j’ai pu lire sur AVx notamment, il y a toujours ce point commun .

            Quelles que soient les différentes sortes de démocraties proposées (incluant le despote éclairé ... o_O), cette idée de représentation est primordiale pour leurs auteurs.

            Réfléchir à un modèle de société qui sorte ce dogme de l’équation est, je pense, la solution au problème.

            Et dans le réel j’aurais utilisé le « Vous » mais je tutoies facilement sur AVx que je considère comme un bistrot « éclairé ».
            Mais si ça gêne, pas de soucis je change.  smiley


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 05:24

              @Béo Ulaygues

              (Tu ou vous ne me dérangent pas... Question d’habitude) . Pour le fond de la question, il faut se souvenir que chez les Grecs - les anciens - la notion de démocratie représentative ne se présentâit ;pas : elle n’était PAS la démocratie. Mais aujourd’hui, TOUS les régimesdits démocratiques impliquent une représentativité,la dernière expérience sérieuse de démocratie directe ayant été dans la Libye de Kadhafi, dans un environnement bien spécial. 

              C’est donc cette démocratie représentative que je vise quand je dis qu’elle ne peut engendrer que la corruption, qu’elle nous a été vendue comme une marque de savon et qu’il faut la replacer par une autre forme d gouvernance, Si on revient a cette acception de démocratie directe, la problématique est différente. Mais est-ce vraiment la solution ?

              PJCA

            • Béo Ulaygues Béo Ulaygues 13 juillet 2015 08:38

              @Pierre JC Allard

              « démocratie directe »
              Ça n’est pas la solution.

              Qui dit démocratie dit élection et on retombe dans le piège à cons.  smiley
              Ce qui est peut être viable en Islande ne l’est pas en France .

              Pas de représentativité ( qui sera factice à terme ) et surtout un pouvoir politique limité à sa plus simple expression.
              Des fonctions régaliennes menées de manière apolitique ( dans le sens idéologique gauche/droite) seraient largement suffisantes.

              Les élus auront tjrs des privilèges donc autant s’en passer et je ne ressens pas le besoin d’avoir des « représentants ».  smiley

              Bien sûr il faudrait une nouvelle constitution et celle-ci devrait être rédigée et votée par une frange seulement de la population, disons les 35/75 ans.

              On parle une bonne fois pour toutes d’intérêt général, d’équilibre dans nos relations extérieures et après on nous fout la paix, on nous laisse bosser et construire cette société.

              Ça pourrait marcher ...  smiley 


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 14:58

              @Béo Ulaygues


              On pourrait aussi décider de tout par une multitude de consultation référendaires sur internet, ce qui maintenant serait possible. Mais il faudrait y réfléchir, et prendre des mesures accessoires, car la manipulation ne changerait pas.... et qui contrôle la nouvelle contrôlerait encore davantage l’opinion. . A voir en profondeur.

              PJCA

            • zozoter 19 juillet 2015 21:40

              @Béo Ulaygues

              « Qui dit démocratie dit élection et on retombe dans le piège à cons. »

              Alors là, c’est le pompon. Cette phrase est terrible d’antinomie.

              NON, la démocratie représentative n’est rien d’autre qu’une invention pour que les nouveau aristocrates se réaproprient le pouvoir et ce sans contrôle.

            • Béo Ulaygues Béo Ulaygues 1er août 2015 16:03

              @zozoter
               ???  smiley


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 05:40

              @ TOUS


              J’ai reçu deux (2)messages sur mail - ce qui est gout a fait inusité -qui me disentt substantiellement la meme chose : « vous avez raison et ça ne se discute mème pas, mais il n’est pas opportun de soulever cette question.... » Je ne sais pas. Je ne suis pas moi-même convaincu que ça le soit.... Ceux qui ont une opinion sur cette question sont les bienvenus à m’en faire part.

              PJCA

              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 06:29

                Voici la chanson de Melina a laquelle je faisais allusion...



                PJCA

                • fred.foyn Le p’tit Charles 13 juillet 2015 07:43

                  Bonjour....Les peuples sont ils prêts à la démocratie.. ?

                  Ben..NON...
                  A chaque fois qu’un point d’équilibre est atteint...il est rompu...ça dure depuis des milliers d’années.. !

                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 15:05

                    @Le p’tit Charles


                    OUI. Mais il faut refaire le point de temps en temps pour vers si les nouvelles technologies n’apporteraient pas une soution.pratique



                    PJCA

                  • howahkan howahkan Hotah 13 juillet 2015 09:26

                    Salut PJCA

                    Merci de démarrer ce réquisitoire sur finalement un mot..sensé tout dire et qui ne dit rien , ce mot est un piège....exactement comme liberté utilisé seul, socialiste, communiste,gauche etc etc droite,extrême, etc..sensés représenter une diversité là ou il y a un seul motif identique : TOUT POUR MA GUEULE !! et pour y arriver un pouvoir absolu est nécessaire,car pour niquer 7 milliards moins X% de personnes faut les moyens qu’il faut..

                    le mot est passif et sensé juste etre un symbole de quelque chose qui est..tout dépends donc de l’intention de celui qui le prononce....
                    et deja là on laisse tomber le mot pour s’intéresser a celui qui le dit et a ses VRAIES intentions etc

                    pour en arriver à un humain qui a tout misé sur ????

                    je ne crois meme pas que « on » le sache vraiment en fait....sauf un fatras genre bonheur,argent,4X4,maison,piscine,célèbre....

                    alors si je pose la question piège qui est une bonne question selon moi : quel est la racine du problème ??

                    on aura 7 milliards de réponses identiques sur un point : je ne sais pas, mais ça n’est sûrement pas moi...7 milliards de réponse fausse selon ce que je perçois..

                    globalement un humain ne sait pas ce qu’il est, non pas qui il est mais bien « ce » qu’il est , il se prends pour un individu, qui à l’origine lointaine de ce mot voulait dire : indivisible ...

                    or celui qui pour des raisons X ou Y voit son propre fonctionnement se révéler de lui meme comprends que ce que nous sommes devenus est d’être divisés en nous meme avant toute chose..

                    un des principes de base de la pensée analytique,notre seul programme restant en marche est à la base de créer une division nécessaire pour l’analyse SEULEMENT ,ce programme crée l’observateur en opposition à finalement L’Univers entier lui meme, univers que l’observateur va analyser

                    on est passé d’un état en paix unie et global, ou tout est lié à un état de séparation,nécessaire pour analyser certes mais qui crée celui qui sait et qui observe TOUT en tant que centre de l’univers, ce centre ou « MOI » analyse en ayant toujours raison car sinon la proposition perçue est rejetée , analyse donc des situations,personnes ,animaux,nature ,en tant que observateur absolu ....le but de cet observateur est de permettre au corps de survivre dans son environnement...sans cela meme marcher je ne pourrais pas...donc je meurs de suite..

                    ce programme est un outil qui a pour fonction la survie physique POINT BARRE...

                    plus il analyse, plus il se spécialise, plus il fait des machines et fonctionne comme ce qu’il fait,comme ce qu’il est , une machine..

                    plus il se spécialise plus il s’éloigne du Grand Tout ,de L ’ Origine...plus son existence meme n’a plus de support

                    j’explique au début il y a unité

                    en analysant cela je crée la binarité,en analysant la binarité je crée 4, puis 8 , puis 16 puis cela va devenir exponentiel, jusqu’à nous qui savons tout dans nos rêves et sommes une espèce dont la qualité mentale constante est devenue la frustration ,le mécontentement permanent....la souffrance, l’ignorance,sauf sur un sujet...éventuellement....

                    Alors oui Pierre il n’y a pas de crise du tout, il y a un etat permanent en souffrance que l’on essaye de fuir...or si par hasard à l’origine de cela il y a cette première analyse qui crée cet observateur qui analyse une chose X observée, cela crée alors celui qui sait...multiplié par 7 milliards...de conflits potentiels...

                    n’ayant pas une seule conscience de ce que l’on est, de relative la pensée analytique pour qui tout est concept ne se gène pas pour mentir ,créer des illusions et va se donner elle meme le statut d’absolu.....

                    Soyons clair il n’y a pas d’issues dans ce piège auto créé.....il ne peut produire que ce qu’il produit depuis + ou - 2500 ans...au delà je ne fais aucune confiance à nos pseudo experts manipulateurs historiens..deja que l’histoire officielle d’hier est fausse..

                    Il nous manque des capacités que la pensée analytique devenu totalitaire sur le cerveau comme sur la planète empêche de fonctionner...

                    Dans cette direction se trouve cette énergie étrange qui est contentement qui lui est réellement absolu mais qui n’a pas de continuité..

                    la pensée ne peut saisir cette notion, nos autres capacités oui....

                    merci de lancer ce sujet...il n’a plus de fin....... smiley


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 15:12

                      @howahkan Hotah

                      Vous savez que ce commentaire excède largement ce dont on peut discuter sur un blogue. Il faut donc simplifier le débat et en arriver a des mesuresconcrètes. Mais merci de rappeler, que le problème de fond est ailleurs, dans ce qu’est la nature humaine. Une autre fois....


                      PJCA

                    • howahkan howahkan Hotah 13 juillet 2015 18:55

                      @Pierre JC Allard

                      Pas de problemes..

                      il y a une seule action concrète autre que celle que nous vivons, partage intégral de tout ce qui nécessite un collectif qui travaille ensemble pour fonctionner....tout ce qui est fait sur la planète correspond à cette définition..

                      bonne nouvelle pour la fabrication tout ce qui est fait l’est collectivement...depuis le début, reste l’autre moitié à accomplir...
                      mais faire semblant d’ignorer que chaque humain contient au fond de lui aussi le cœur du problème n’est pas du tout une bonne idée...cela implique de plus de changer les choses en surface seulement , et pourquoi pas, je n ’ai rien contre mais donc implique de ramener les problemes a nouveau en terme de combat or les élites ont tout ce qu’il faut a ce niveau..donc ??

                      sur quoi vont s’unir les humains divisés ??quand là haut ils coopèrent et donc gagnent ...

                      mes propos vont dans cette direction.......

                      salutations...


                    • howahkan howahkan Hotah 13 juillet 2015 20:07

                      @howahkan Hotah

                      pour le plaisirs quelques koan

                      le désespoir est au niveau ou sous sommes rendu la plus haute forme d’intelligence à notre portée..

                      l’espoir est le meilleur moyen de ne jamais rien changer...

                      seul le désespoir peut transformer le désespoir...notre pensée créatrice de ce désespoir n’y peut rien du tout, comme elle peut rien pour empêcher le soleil d’être.

                      conclusion : le maître aime etre celui qui apporte l’espoir, car alors les moutons son bien parqués...

                      CQFD

                       smiley


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 20:51

                      @howahkan Hotah


                      La solution d’un problème en fait découvrir un autre et il faut y aller avec prudence, car est-on si sûr que les problémes qu’on voit dessus dla pile n’on pas été posés là sciemment pour en cacher d’autres qu’on ne veux vraiment pas voir. ?


                      PJCA

                    • howahkan howahkan Hotah 14 juillet 2015 09:21

                      @Pierre JC Allard

                      salut pierre, j’ai lu ton article sir loisiveté, sport,drogues,loisirs,télé 3d ,temps libre etc etc

                      bien sur cela n’est pas saisissable sauf de l’avoir vécu soi meme,,mais cette énergie étrange, profonde ,naturelle,en paix, connectée,etc etc qui fut là des fois ,cela a commencé par une expérience dite de kundalini et plus, n’a rien à voir avec tout cela....les loisirs ou le pouvoir argent,sont utilisée comme tentative de compensation de cette non vie, qui a perdu la raison d’être..

                      nous ne sommes pas vivant en profondeur, je ne suis globalement pas vivant en profondeur sauf des fois, ce qui fait que j’écris ces choses, nous avons juste le mécontentement permanent de ne vivre que la survie, en mode pensée analytique, le principe originel de la vie nous échappe...en clair nous n’avons meme plus en nous meme, de motifs profond d’exister !!
                      la catastrophe de chaque humain et donc aussi collective vient de là,de ces facultés perdues, oubliées..

                      le reste n’est que des ronds dans l’eau...

                      vivre est le miracle, nous voulons plus parce que on ne vit pas...

                      vivre est contentement absolu, je l’ai rencontré comme certains..et ce que je dois faire est de dire,de pointer du doigt que la souffrance est notre seule alliée...il n’y en aura pas d’autre pour commencer..

                      ceci est juste un fait...bien mal dit,certes..car intransmissible,sauf une infime partie au delà des lignes..

                      merci encore..


                    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 13 juillet 2015 12:41

                      L’Europe n’est pas une démocratie, mais une ploutocratie (gouvernement des riches pour les riches)

                      La démocratie est le meileur système, à condition qu’elle soit réelle, que les citoyens soient informés, éduqués, conscients et solidaires.

                      Mais une démocratie sans équité, sans que chaque personne ne compte, n’en est pas une. En ce sens les monarchies 8il y en a une floppée en Europe) ne peuvent pas êrte démocratiques (y compris le Royaume Uni), puisqu’il y a des ditoyens de première et de seconde zone.

                      La base de la République, « liberté, égalite, fraternité », si un seul terme lui manque, tout part, et la liberté politique, qui implique l’expression libre e chaque citoyen, en est une des conditions.

                      Le libéralisme, quant à lui, refuse l’égalité, mais ce faisant, il refuse la liberté, car quelle est la liberté d’un SDF, d’un esclave social, d’un chômeur en fin de droits ?

                      La cupidité sans borne d’une secte de ploutocrates justifie toutes les atteintes à la dignité, toutes les atteintes au droit, jusqu’au génocide d’un peuple, comme aujourd’hui celui du peuple grec.

                      Mais c’est bien l’absence complète de démocratie en Europe qui pemet ce génocide économique dicté par le lobby financier via l’Allemagne.

                      Le gouvernement des experts, n’est-ce pas Rockefeller qui le préconisait ? Des experts payés par qui et oeuvrant pour les intérêts de qui ?

                      Lorsqu’une pognée d’individue décident pour l’ensemble, quelles que soient leurs intentions de départ, le résultat final risque, comme on l’a souvent vu, de devenir un système progressvement dérivant vers le totalitarisme.

                      Il n’y a rien de pire pour un individu, ou un groupe, que d’arriver au pouvoir. Le pouvoir rend fou et corrompt plus vite qu’aucune autre chose, lorsqu’il ne rencontre aucune limite. Shekespeare l’a bien démontré.

                      C’est le cas aujourd’hui des grands financiers oligarchiques, qui nous mènent dans un marécage sans fond.


                      • Béo Ulaygues Béo Ulaygues 13 juillet 2015 13:53

                        @Jean-Paul Foscarvel

                        « La démocratie est le meilleur système ... »  smiley

                        Tu n’as aucune preuve pour étayer cette affirmation.
                        Tu restes dans une sorte d’incantation religieuse que tu reproches aux autres.

                        « que les citoyens soient informés, éduqués, conscients et solidaires. » 
                         smiley

                        Ça n’est pas réaliste de parler comme ça.
                        On dirait une tirade tout droit sortie d’un discours au Bourget ou à la Mutualité.

                        L’article et ses liens démontrent par A+B l’absurdité de la démocratie et toi tu en demandes encore plus, comme d’autres le font avec l’Europe par exemple.  smiley

                        Ta prose se heurte au concret du réel , probablement le matériau le plus dur qui soit, il faut te réveiller mon vieux.  smiley


                      • Gasty Gasty 13 juillet 2015 14:20

                        @Jean-Paul Foscarvel

                        Et donc qu’allons-nous faire, nous le savons, nous en parlons, nous pensons avoir ou pouvoir trouver les solutions sauf que nous n’en avons pas les moyens.Seulement des petits moyens qui égratignent.

                        Le fait d’en parler ne pourra seulement que satisfaire son auteur puisqu’il n’aura pas l’audience que peuvent avoir les médias télévisuels. Il y a actuellement une main mise sur les chaines télévisuels, tous est abrutissement au détriment de l’expression libre.
                        Tous est verrouillé à double tour.
                        Les émissions sont faites non pas pour représenter ce que la population est mais de ce que l’on attend d’elle.

                        Il suffirait de peu de chose, pas de révolution sanglantes pour inverser la situation.


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 15:25

                        @Jean-Paul Foscarvel

                        La solution finale a ce problème - et j’en, parle depuis 40 ans au moins ! - est que le développement des techniques et donc des connaissance exige une complémentarité croissante dans une société de plus en plus complexe qui, a son terme nous rendra tous indispensables et donc, en pratique, EGAUX..   Au de la de la démocratie, il y a une éventuel CONSENSUALISME. Ca viendra, mais à son heure et ce n’est pas demain la vielle. Il s’agit donc d’une utopie comme le marxisme, motivante, mais qui ne réglera pas nos problèmes immédiats. il faut seulement en tenir compte pour ne pas se précipiter dans la mauvaise direction....


                        PJCA

                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 18:45

                        @Gasty

                        Il n"est pas besoin de révolution sanglante. Cessez simplement de consommer ce dont bous n’avez paa vraiment besoin et, comme une bicyclette qu’on cesse de pédaler, le système capitaliste perdra on éuiilibre faute de consommation et s’ effondrera en quelques semaines, voire en quelques jours. Mais est-ce bien ce que voulez.... ?

                        PJCA

                      • Gasty Gasty 14 juillet 2015 08:18

                        @Pierre JC Allard

                        Si nous vivions en anarchie, le capitalisme pourrait nous sembler utopiste. Pour changer une société en profondeur il faut du temps et je ne suis pas sûr qu’une vie pourrait déceler une modification notable de celle-ci, mais nous pouvons participer à son changement.

                        Dans l’immédiat faire effondrer un système peut sous doute apporter une satisfaction mais n’en donnera ni la maitrise ni un changement de cap.


                      • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 14 juillet 2015 22:03

                        @Pierre JC Allard

                        Oui, mais lorsque l’accés et le développement de ces techniques est, comme les médias, sous domination capitaliste, on retrouve le même problème.

                        Ce n’est pas par hasard que l’enseignement se retrouvera attaqué par les traités futurs (TISA) et progressivement soumis aux intérêts des oligolopoles capitalistes. Et en France (ma dyslexie clavistique m’a fait écrire Farce...), comme en Europe, tout est fait pour diminuer le niveau d’éducation, de connaissance, et d’esprit critique (le vrai esprit critique, y compris de soi-même, pas la capacité à critiquer tout et n’importe quoi).

                        Lorsque je parle de démocratie, je ne me réfère pas au simulacre que nous connaissons, oú il s’agit d`élire celui, ou celle, qui prendra ses ordres auprès des grands dirigeants des oligopoles capitalistes et tâchera de faire avaler la pillule à son peuple en état de parfaite anomie. Les dictatures sont la même chose en pire, mais leur caractére brutal génère une opposition plus consciente et active. Elles sont basées sur la peur. Lorsque la peur change de camp, elles finissent par s’effondrer.

                        Les régimes actuels sont basés sur un mélange étrange de peur (peur du chomâge, de devenir SDF, de perdre son statu social), et de consentement volontaire via la consommation, voire de partage idéologique (libéralisme) par l’illusion « d’en être », de faire partie du système.

                        Lorsque ces verrous psychologiques, qui agissent en nous, sauteront, la question de la démocratie telle que nous nous la posons deviendra peut-être caduque. Mais aujourd’hui, il est bon de se la poser, même si personne n’a la réponse.


                      • Vipère Vipère 13 juillet 2015 12:44

                        Bonjour JC

                        Tous se fourvoient sur le « non grec » et l’on assiste à toutes les interprétations émanant des peuples anti - européens, y compris les analyses les plus farfelues, parce que les dominés et perdants de l’Europe neo libérale ont voulu vivre à travers la crise grec, une revanche à leurs propres frustrations et trahisons de leurs gouvernances, alors que les grecs sont loin de toute idéologie politicienne, ils ont exprimé un « non » à l’austérité et non pas un refus au système de l’eurodictature, ce qui fait une sacrée différence ?

                        Le « non à l’austérité » peut se comprendre aisément dans la mesure où les grecs ont vu leur niveau de vie largement progresser de 2000 à 2007, en raison de l’apport des capitaux étrangers.

                        Effectivement, (copié-collé ) : « L’économie de la Grèce était l’une des plus dynamiques de la zone euro de 2000 à 2007, grâce notamment à l’apport de capitaux étrangers.

                        Mais en 2000, afin de rejoindre la zone euro, la Grèce fournit de fausses statistiques, divisant par deux le chiffre de son déficit public. En 2005, elle a de fait, avec l’Italie, la dette publique la plus élevée de la zone euro (proche de 110% du PIB). Le pays compte également un taux de chômage supérieur à la moyenne et une inflation parmi les plus élevées de la zone euro. La Commission européenne entame alors une procédure pour déficit excessif en mai 2004, et le gouvernement élu la même année met en oeuvre une série de réformes en profondeur, qui devaient permettre à la Grèce de retrouver un niveau de déficit acceptable à la fin de l’année 2007.

                        Cependant, à l’automne 2009, alors que la crise économique mondiale touche déjà l’Europe, le nouveau gouvernement décide de dévoiler la vérité sur le déficit budgétaire du pays, qui s’élève à 12,7% et non 6% du PIB. Suite à cette annonce, les marchés perdent confiance, les taux de la dette grecque grimpent, obligeant le pays à emprunter à des coûts de plus en plus élevés, et l’empêchant à terme de se refinancer. Cette période marque le début de la crise grecque. »

                         





                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2015 15:34

                          @Vipère


                          Il est tout a fait plausible que cette révélation ait eu un effet considérable. Mais la question du « pourquoi » este entière. Pourquoi l’avoir faire a ce moment précis ? Personelament, je persiste a penser que la situation a été crée puis dévoilée pour permettre une spéculation. C’est une arnaque de 300 milliards d’euros. Il faudrait bien pendre po fusiller quelqu’un.... mais c’est notre ’démocratie qui a permis que cela soit fait NEVERMORE ,, !

                          PJCA

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès