Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Grèce-Europe (occidentale) : Il y a des cadavres dans le placard, et pas (...)

Grèce-Europe (occidentale) : Il y a des cadavres dans le placard, et pas qu’un peu !

Voilà la Grèce tiraillée entre l'Europe Occidentale qui veut lui imposer des choix qui ne sont pas les siens et... Elle Même, avec ses propres préférences, ses forces et ses faiblesses. Aujourd'hui 5 juillet 2015, les Grecs doivent choisir.

Cette situation n'est pas inédite. Elle s'est déjà produite. La conclusion a déjà donnée. L'Histoire a déjà voté.

Ce fut NON. Et derrière ce NON, il y eut des drames, il y a une tragédie grecque qui dura mille ans. Mille années, qu'aucun bureaucrate européen n'arrivera à passer sous le tapis ! Mille années d'Histoire qui font que la Grèce, très Européenne, ne sera jamais un état occidental. Parcequ'il y a deux Europes, celle d'Occident menée aujourd'hui par son excroissance américaine, et celle d'Orient, celle des Orthodoxes, Russes et Grecs principalement !

Par idéologie, par aveuglement, par sotte prétention, la première voudrait ignorer la seconde, mais c'est tout simplement impossible.
 

Ce qui se passe en moment en Grèce, cet espèce de tiraillement, de déchirure entre Orient et Occident rappelle trait pour trait ce qui s'est passé à une autre époque : à, la fin du XIVem et au début du XVem siècle : l'Europe Occidentale d'alors voulait passer avec les Byzantins, donc les Grecs, le deal suivant : "On vous défend contre les Turcs, mais en échange, vous renoncez à la religion orthodoxe et vous rentrez dans le Catholicisme". Quelques empereurs acceptèrent ou plutôt tentèrent d'accepter avant... d'être renversés par leur propre population qui refusait l'accord !
(Je suis sûr que Tsipras avait ces événements en tête quand il a décidé son referendum et c'est volontairement qu'il se place comme défenseur des Grecs contre les appétits ouest-européens !)
On vit alors fleurir à Constantinople, cet étrange slogan : "Plutôt le turban du Mufti que la Mitre du Cardinal", autrement dit : "Plutôt la domination turque que celle des Occidentaux". C'est ce qui arriva au final, avec cette fin tragique que fut l'épuration ethnique de l'actuelle Turquie d'où les Grecs furent chassés au début du XXem siècle et le sinistre génocide des Grecs du Pontique, peu connu ici.

 

Il y a cinq siècles déjà, les Européens de l'Ouest voulurent imposer aux Grecs un modèle qu'ils refusèrent ! Aujourd'hui, ils recommencent, comme hier, avec la complicité de certains Grecs !

 

A l'origine de ce refus, il y avait la lonvgue et durable opposition entre l'Europe Occidentale et le Monde Byzantin, rivalité de pouvoir pour dominer la Chrétienté ! qui connu son épilogue tragique en 1204 avec la destruction de la très hellénique et très chrétienne Byzance par les Croisés.


Le passif historique est lourd, très très lourd entre les Grecs et les Européens Occidentaux. "On" a voulu faire passer tout cela sous le tapis, oublier Byzance, mais ce n'est pas possible. Dès qu'on gratte un peu, tout remonte à la surface. Tous les Grecs un tant soit peu cultivés connaissent cette Histoire !

Aujourd'hui les Nationalistes Grecs de Xrisi Avghi, l'Aube Doré, dont l'électorat n'est pas composé que d'universitaires agitent cette histoire, preuve que tous les Grecs la connaissent et y sont sensibles.


Est-ce que ce sont des "vielles neiges" des choses qui n'ont plus d'importance parce qu'elle datent du "Moyen Âge" ? Sûrement pas, Nous sommes notre Histoire et en Grèce un événement n'a pas moins d'importance parce qu'il est ancien qu'un événement plus récent !


C'est une illusion de croire qu'on peut effacer l'Histoire ou qu'elle s'efface d'elle même sous prétexte qu'elle est lointaine. En pleine période soviétique, Eisenstein présentait le film Alexandre Nevski qui parlait du... XIIIem siècle, un affrontement lointain entre Tsar et Chevalier Teutonique ! L'URSS qui officiellement ne voyait dans les Tsars que d'ignobles tyrans, finissait quand même en pleine période stalinienne, par leur rendre hommage ! L'Histoire est plus forte que l'idéologie.


Pour conclure sur la Grèce et l'Europe Occidentale, je crois qu'il faut arrêter justement de limiter l'Histoire de la Grèce à la Grèce Antique et à la Grèce Moderne en ignorant les dix siècles (rien que ça !) d'Histoire Byzantine. Cette Histoire reniée, effacée aujourd'hui est trop lourde d'affrontements d'oppositions de haines de jalousies entre le Monde Grec et le monde Européen Occidental. Forcément tout celà ressort d'une façon ou d'une autre. Tant que l'Histoire et les oppositions entre les deux Europes, Catholique/Protestante d'un côté, Orthodoxe de l'autre, sont dissimulées, elles ressortent de manière pervers comme c'est le cas en ce moment ! Un peu comme dans une famille où il y aurait un secret terrible : un viol, un meurtre dissimulé. Une famille où décidément personne ne se sent à son aise !

Oui, entre la Grèce et l'Europe-Occidentale, il y a des cadavres dans les placards, et pas qu'un peu !

Pour en sortir, nous devons renouer avec l'Histoire. Nos gouvernants doivent reconnaître la Grèce comme la Russie dans toute leur dimension historique, celle d'une partie de l'Europe à part entière qui a, sur l'Europe et notre Civilisation Européenne des droits égaux aux nôtres !


Moyenne des avis sur cet article :  2.58/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 8 juillet 2015 13:23

    Il semble qu fifi brin d’acier asselineau avait raison......

    Grece has officially asked for a three-year loan facility from the European Stability Mechanism (ESM) and agreed to quick reforms, reports Bloomberg quoting a document it has obtained.

    la Grèce a officiellement demandé un prêt de 3 ans de l’ ESM , et en d’accord pour des reformes rapides , cite bloomberg citant des documents obtenus par eux mêmes

    des que on entend le mot reforme, ILS vont trinquer...la Grèce est allongée devant son maitre,comme nous tous...

    encore un traître donc...


    • howahkan howahkan Hotah 8 juillet 2015 13:26

      @howahkan Hotah

      cela dit la neutralité et l’objectivité de bloomberg restant à démontrer , qui sait... ???


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 juillet 2015 16:26

      @howahkan Hotah

      Tsipras a trahi, a menti ?

      Ca fait 6 mois qu’il négocie le financement de la Grèce. Il n’a jamais dit qu’il sortirait de l’Euro ou de l’UE

      Il a trahi le doux rêve d’Asselineau ? Ca sûrement.


    • howahkan howahkan Hotah 8 juillet 2015 17:41

      @La Voix De Ton Maître

      il n’a jamais dit cela..mais si tu fais l’âne pour avoir du son, tu dois savoir très bien de quoi je parle...

      encore un procès vide en intention contre Asselineau qui n’a jamais tenu , ni dit, ni suggéré les propos mensongers donc, que tu lu fais tenir...

      il a dit en gros : il va les flinguer !!! les grecs....


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 9 juillet 2015 00:19

      @howahkan Hotah

      il n’a jamais dit cela

      Qui ça « il » ?

      mais si tu fais l’âne pour avoir du son, tu dois savoir très bien de quoi je parle...

      Heu justement je ne sais pas

      encore un procès vide en intention contre Asselineau qui n’a jamais tenu , ni dit, ni suggéré les propos mensongers donc, que tu lu fais tenir...

      Je parle de Tsipras, pendant qu’Asselinau compte les votes et dénigre le vote grec pour le non


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 juillet 2015 07:19

      @La Voix De Ton Maître
      Dès la fin Juin, Tsipras a envoyé une lettre à la Troïka pour leur dire qu’il acceptait le plan « de sauvetage » et les réformes structurelles. C’est le Financial Times qui a publié la lettre.


      Puis il a organisé le référendum. Et demandé une remise de 100 milliards sur la dette, et un rééchelonnement de la dette. Merkel refuse de discuter de la dette, et encore moins d’une remise. Cela coûterait de l’argent aux Allemands à qui elle a menti, en leur faisant croire que prêter à la Grèce ne leur coûterait rien. Voilà où nous en sommes.

    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 9 juillet 2015 11:25

      @Fifi Brind_acier

      Si la Trollka avait reçu cette lettre, la négociation aurait abouti, ce n’est pas le cas.

      Et le référendum c’est bien la preuve que c’est une surenchère osée et que la négociation continue aujourd’hui

      Le réaménagement de la dette c’est la base de tout dans les demandes de Syriza : arrêter l’austerité

      PS : Vous allez chercher un « complot » dans un bout de papier du FT ? Vraiement ?


    • howahkan howahkan Hotah 8 juillet 2015 13:28

      Merci le kergoat...de cet angle très ........orthodoxe...intéressante mise en perspective.....de rappeler ces 10 siècles d’histoires byzantines..


      • Le421 Le421 8 juillet 2015 21:21

        On laisse royalement quelques heures aux grecs pour trouver des propositions « acceptables », c’est à dire de savoir par quel orifice on va les b..... !!
        Alors que nous ne sommes même pas capables au parlement européen en six mois de se mettre d’accord sur les dimensions de la saucisse sèche normalisée.
        What a pity !!


        • Neo Neo-str 8 juillet 2015 21:47

          421,

          Le truc c’est que nous à la place de faire des référendums nous faisons des 49.3 ...

          Puis t’as le gars là, le premier ministre Grec sifflé/hué au parlement européen on se croirait presque en maternel ...

          Sans dec faut qu’ils arrêtent avec leur mode du sifflé/ hué ...

          Et l’autre qui nous sort si c’est non c’est dehors ... P’tain quand je vois la merde que c’est en Syrie ... Va-y mais ferme toi là !

          Heureusement qu’il nous reste le petit vent de ce soir chez nous Pétrocores qui est vraiment agréable et tellement bien venu ... On en rêvait !  smiley


        • baldis30 8 juillet 2015 22:14

          Excellent rappel historique. La frontière entre l’Europe Occidentale et l’Europe orientale c’est l’ex-Yougoslavie , où si l’on veut être plus actuel : la Slovénie, et au Nord l’ex-Tchécoslovaquie.

          Oui effectivement les grecs par leur passé, leur alphabet (c’est aussi bête que ça) sont plus près de la Russie et des Slaves. De la même façons que plus au Nord les langues finno-ougirennes constituent une autre entité culturelle, donc sociale.

          Tsipras essaye de sauver ce qu’il peut pour ne pas tomber dans un chaos interne. D’un autre côté l’Allemagne virerait fort bien la Grèce qui n’apporte rien à sa démographie déclinante, pour la remplacer par l’ennemie juré des grecs ... la Turquie.

          Le double jeu n’est pas celui de la Grèce mais bien celui de l’Allemagne qui ne voit que son intérêt démographique dans le cadre de la très célèbre politique bismarckienne « BBB »  : Berlin, Byzance, Bagdad bien ressuscitée au cours des WWI et WWII ( et en poussant un peu jusqu’à Bassorah pour priver les anglais d’un port d’approvisionnement en pétrole, mais c’est une autre histoire écrite en termes de chemin de fer).

          Il faut bien retenir que la Grèce n’apporte rien à l’Allemagne....


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 juillet 2015 07:33

            @baldis30
            Ben si, l’ Allemagne a prêté 87 milliards à la Grèce, qu’elle emprunte pas cher et qu’elle prête cher à la Grèce. Laquelle lui paye gentiment des intérêts et lui achète des armes ( avec rétro-commissions aux dirigeants, comme il se doit...) La France d’ailleurs a fait pareil. cf la liste des pays qui ont prêté à la Grèce.


            La Grèce est sans doute ruinée, mais ne manque pas d’armes...
            L’ Allemagne joue sur le conflit avec la Turquie, à qui elle vend des armes aussi. Un peu comme dans la guerre Iran-Irak, où la France vendait des armes des deux côtés...

          • baldis30 11 juillet 2015 22:09

            @Fifi Brind_acier
            merci des remarques ! évidemment l’Allemagne en profite .... quelqu’un à même prétendu, avec de bonnes raisons, que les prêts consentis par les uns et les autres finissaient par revenir tous en Allemagne. En d’autres termes bien qu’elle fût la principale pourvoyeuse elle serait depuis longtemps bien indemnisée, capital et intérêt... Certes l’opinion publique allemande veut le remboursement, la mise en faillite, etc.... etc....là on vise un problème électoral.

            Outre sa réélection Merkel a d’autres intérêts plus pressants dictés naturellement par des lobbies : avoir de la main d’œuvre docile, corvéable, pas chère, pas syndiquée, suivant bien les conseils de ses gourous religieux ....La Turquie remplaçant la Grèce quel beau tableau de fin carrière pour la merkel... presqu’une allégorie, une fresque pompéienne, le tombeau de Ramsès II.... 

            Pour la vente d’armes de la France à des parties belligérantes, c’est normal ! c’est normal  smiley

            Cette normalité s’exprime sous la forme « Nous les français nous sommes les meilleurs, mais nous sommes les seuls à le savoir »


          • zygzornifle zygzornifle 9 juillet 2015 09:30

            bizarre que les migrants ne s’y installent pas ??


            • amin7s 9 juillet 2015 11:00

              Les Etats-Unis reconnaissent financer des terroristes pour services rendus en Syriehttp://fr.awdnews.com/politique/les-etats-unis-reconnaissent-financer-des-terroristes-pour-services-rendus-en-syrie


              • zygzornifle zygzornifle 9 juillet 2015 12:01

                seule l’Allemagne n’est pas dans le placard pour l’instant car c’est elle qui décide qui y va et qui en a les clefs........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès