Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Grève étudiante au Québec

Grève étudiante au Québec

Les employés des transports publics français ne seront pas les seuls à sortir dans la rue cette semaine pour faire la grève. En effet, de l’autre côté de l’océan, c’est une grève étudiante qui sévit présentement. Les étudiants de cinq facultés sur sept de l’université du Québec à Montréal ont voté en faveur d’une semaine de grève, se déroulant du 12 au 16 novembre 2007.

Si les travailleurs français sortent dans les rues pour manifester contre les réformes voulues par le président Nicolas Sarkozy, de leur côté, c’est pour dénoncer haut et fort un dégel des frais de scolarité mis en oeuvre par le gouvernement provincial libéral depuis septembre dernier que les étudiants québécois délaissent les bancs d’école.

Pour faire un bref rappel de la situation de l’éducation dans cette province francophone canadienne, rappelons que depuis les années 1960, comme l’éducation est considérée comme un droit social, voire un bien public, c’est l’État qui assumait la plus grande partie des dépenses liées à l’enseignement universitaire. Or, le 28 juin dernier, le Premier ministre Jean Charest annonçait une réforme de l’aide financière aux études accompagnée d’un dégel des frais de scolarité vivement dénoncé par les différentes associations étudiantes de la province. Un dégel qui commence par une augmentation des frais de scolarité d’environ 50$ par session, et qui s’étendra jusqu’en 2012 pour totaliser une hausse des frais de scolarité de 500$ par année universitaire.

Les étudiants en grève de l’université du Québec à Montréal, en plus de se positionner contre la hausse des frais de scolarité leur étant imposée par le gouvernement, font de cette deuxième grève étudiante en moins de trois ans une occasion de s’élever contre le plan de redressement proposé par l’unique candidat au rectorat de l’université, monsieur Claude Corbo, également professeur à l’UQÀM. Faisant face à une importante crise financière en raison, notamment, de certains projets immobiliers qui ont entraîné l’université dans le gouffre, l’administration de l’UQÀM devra marcher droit afin d’éviter la prise sous tutelle par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

Diverses activités, ateliers et conférences ont été prévus dans le cadre de cette semaine de grève, sous le titre de l’UPÀM - l’Université populaire à Montréal - ainsi que plusieurs manifestations dans les rues de Montréal.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 15 novembre 2007 12:42

    Bjr Isabelle, merci pour ces informations d’outre-manche. L’article étant assez court, deux questions subsistent à mes yeux pour mieux percevoir la situation. Le mouvement est-il cironcscrit à la seule UQAM ou touche-t-il d’autres universités ? Les mesures annoncées concernent-elles aussi le reste du Canada ou se limitent-elles à la seule procince du Quebec ? Cordialement


    • Zabie Zabie 15 novembre 2007 17:01

      Bonjour Yves ! Pour répondre à tes questions, la grève étudiante ayant deux volets différents, il y en a un qui est supporté exclusivement par les étudiants de l’UQÀM, concernant le plan de redressement budgétaire prévu par le futur recteur qui a entraîné la grève d’une semaine, alors que le débat concernant le dégel des frais de scolarité concerne également d’autres universités qui sont en grève pour quelques jours (mercredi à vendredi). Les mesures concernent seulement le Québec puisque l’éducation est de juridiction provinciale.


    • slashbin 16 novembre 2007 00:38

      Reste que le mouvement de grève ne semble guère suivi. Rien (ou presque) du côté de l’UDEM.

      Et il convient de dire que les frais de scolarité au Québec sont inférieurs aux autres provinces du Canada. Voir par exemple

      http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/11/20071115-133214.html

      Quant à l’UQAM, une mauvaise gestion l’a conduite au bord de la banqueroute.


    • Le péripate Le péripate 15 novembre 2007 13:05

      On fait grève ailleurs qu’en France ! Est-ce que l’on m’aurait menti ?


      • Zabie Zabie 15 novembre 2007 17:05

        Fait cocasse : en plus de la grève des étudiants, les chauffeurs de la société de transport de Montréal (transport en commun) a voté mardi en faveur d’un mandat de grève illimitée accordé à son syndicat ! Alors non, la France n’est pas la seule à connaître des grèves ! ;)


      • slashbin 16 novembre 2007 00:26

        Quoi de surprenant ? Au Québec, on fait même grève dans les cimitières (4 mois de blocage intégral pour le cimetière Côte des Neiges).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès