Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Guerre à Gaza, le contexte

Guerre à Gaza, le contexte

L’attaque militaire d’Israël sur Gaza qui a débuté depuis prés de 20 jours à déjà fait plus de 1000 morts et 4700 blessés, selon le ministère de la santé palestinien. Ces chiffres sont invérifiables à ce jour puisque Israël bloque l’accès de Gaza aux journalistes indépendants, mais les ONG et les travailleurs de l’ONU sur place ne les contredisent et restent les sources les plus fiables concernant ce qui se passe au sein de la bande de Gaza. La propagande bat son plein de toute part, la compréhension du conflit est très complexe et mérite d’être replacée dans son contexte, et d’être analysée suivant plusieurs perspectives. En dehors de l’aspect émotionnel, on se doit de séparer les facteurs stratégiques et politiques sous-jacents afin de mieux comprendre les possibilités d’une sortie de crise et les solutions pour un rééquilibrage des droits entre les deux peuples au travers de la création d’un État Palestinien, seule issue pour Israël afin d’obtenir une sécurité durable, dans la mesure ou c’est bel et bien le but recherché...

Avant de parler des diverses facettes de ce conflit il me faut absolument mettre en perspective le déroulement des évènements depuis l’arrivée du Hamas au pouvoir en 2006 dans la bande de Gaza. Pour ceux qui n’ont aucune connaissance du conflit regardez une carte d’Israël afin de pouvoir avoir une idée de la situation géographique du territoire : l’État d’Israël et deux zone palestiniennes. La Cisjordanie (West bank en anglais) occupée par l’armée israélienne qui y défend les colonies israéliennes (500 000 colons pour environ 2 millions de palestiniens) la zone palestinienne est sous le contrôle de l’autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas. Au sud-ouest du pays coincé entre le Sinaï égyptien, le Néguev et la méditerranée on trouve la bande de Gaza, un territoire avec une densité de population très élevée (environ 4000 habitants/km2, rapportés aux centre urbains de la bande, cette densité est plus que doublée).

La chronologie des évènements

En Aout 2005, Ariel Sharon, premier ministre Israélien ordonne le retrait total de l’occupation Israélienne à Gaza et le démantèlement de ces colonies (8000 personnes environ sont déportées). Cela permet à Israël de retrouver une frontière physique avec Gaza.

En Janvier 2006, l’administration Bush fait pression pour que des législatives (prévues initialement en 2005) aient lieu pour l’autorité palestinienne. Bush pense pouvoir sur les deux dernières années de son mandat obtenir la création de l’État palestinien, et ainsi terminer sur une bonne note sa présidence, en poussant l’autorité à tenir des élections démocratiques. Les américains insistent donc sur la possibilité pour le Hamas de se présenter et ne prêteront pas attention aux avertissements du Fatah de Mahmoud Abbas qui dit n’être pas préparé à remporter ces élections. Finalement, à la grande surprise de l’administration Bush (leur incompétence en matière géopolitique n’est plus à démontrer) c’est le Hamas qui l’emportera, grâce aux divisions au sein même du Fatah qui présente plusieurs candidats face aux candidats uniques du Hamas mais à cause de la corruption qui y règne. La représentation du peuple palestinien est donc divisée entre une faction laïque : le fatah, le parti politique de Yasser Arafat et le Hamas, organisation armée devenue parti politique islamiste radical. Le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas (Fatah) propose donc au Hamas de former son gouvernement et Ismael Haniyeh devient premier ministre.

L’arrivée au pouvoir du Hamas brouille toutes les cartes du processus de paix et Israël refuse dès lors tout dialogue direct avec le Hamas, l’organisation devenue politique est avant tout reconnue internationalement comme une organisation armée terroriste (cela reste relatif car certains États comme la Grande Bretagne, l’Australie ne classe que la branche armée du Hamas comme terroriste, ou encore parce que d’autres États comme la Russie, le Brésil ou l’Afrique du Sud ne classent plus du tout le Hamas comme une organisation terroriste).

La cohabitation entre le Fatah et le Hamas ne cessera de se détériorer, en particulier sous la pression de la CIA qui pense en armant le Fatah que celui-ci pourrait renverser le Hamas à Gaza, seul obstacle pour Bush afin d’obtenir la création rapide d’un État palestinien acceptable pour Israël, cela débouchera ainsi en juin 2007 sur une situation de guerre civile dont le Hamas ressortira gagnant et éliminera toute influence du Fatah sur la bande. Les deux camps constitueront de nombreux prisonniers en Cisjordanie pour le Fatah et a Gaza pour le Hamas. Abbas remplace alors unilatéralement Ismael Haniyeh par Salam Fayyad qui est à la tête d’un parti extrêmement minoritaire aux législatives de 2006 avec à peine 2% des sièges. L’ensemble de ces divisions ont largement été orchestrées par les USA et Israël, et si la prise de pouvoir du Hamas par la force est hautement condamnable, les manœuvres politiques du Fatah sont indiscutablement anti-constitutionelles et n’ont pas montré une volonté de respecter la représentation démocratique. Le Hamas reste le premier parti politique à avoir gagné des élections qui se sont déroulées dans des conditions totalement démocratiques concernant un territoire arabe.

Cette situation permet de remettre en cause la légitimité politique du Hamas pour Israël, car la manœuvre du renversement de pouvoir n’est montrée que sous l’angle d’un putsch prémédité du Hamas, la confrontation armée entre Israël et Hamas s’intensifie et le Hamas envoie régulièrement des roquettes sur le sud d’Israël, un blocus est instauré sur la bande de Gaza en septembre 2007. Malgré l’échec des méthodes d’embargo en Irak et dans d’autres pays, l’objectif de ce blocus est de pousser a un soulèvement populaire contre le Hamas à Gaza en privant sa population. Au mois de juin 2008 l’Égypte réunit les conditions pour une trêve de 6 mois entre les belligérants. Les tirs de roquettes cessent, les attaques d’Israël aussi et la levée du blocus aurait dû avoir lieu progressivement.

Le 4 Novembre Israel fait une incursion dans la bande de Gaza près de Deir al-Balah, tuant 6 militants du Hamas, brisant ainsi la trêve. Cet opération sera justifiée comme préventive afin d’éviter la création d’un tunnel visant à capturer des soldats Israéliens près des postes frontières. Le Hamas ripostera par l’envoi de roquettes qui ne feront pas de victimes. Cette attaque intervient quelques jours avant que le Fatah et le Hamas ne doivent se rencontrer au Caire pour tenter un rapprochement et un retour au dialogue entre les deux partis Palestiniens.

Le 7 Novembre Ismail Haniyeh, qui a boycotté la rencontre au Caire en raison d’un échange de prisonniers avec le fatah qui n’a pas été respecté par ce dernier, déclare que le Hamas est prêt à accepter un Etat Palestinien dans les frontières de 1967 (transcript en français chez contre-info) et de mettre en place une trêve durable de plusieurs décennies. De par cette déclaration, le Hamas renonçaient totalement a une partie de sa charte initiale revendiquant l’ensemble du territoire Israélien.
Le 19 Décembre, la trêve de 6 mois n’est pas renouvelée par le Hamas, qui évoquera l’échec de la trêve précédente n’ayant pas conduit à la levée du blocus promis par Israël.

Ainsi, Israël mettra en ordre son état-major et décide unilatéralement de bombarder Gaza le 27 décembre en prétextant une rupture de la trêve par le Hamas qui en décembre n’a pas cessé l’envoi de roquettes. L’objectif officiel de la guerre a Gaza est de stopper l’envoi de roquettes sur la population civile du Sud Israël et l’approvisionnement d’armement via les tunnels reliant Gaza à l’Égypte.
Dès le troisième jour de l’attaque, les objectifs israélien changent et visent la destruction du Hamas. Les roquettes n’étaient donc qu’un prétexte couvrant la volonté d’une guerre directe d’Israël vers une entité politique accompagnée d’une branche armée.

La destruction du Hamas

Dans le déroulement de ces évènements, il ne faut pas se méprendre, nous assistons à un conflit nationaliste et certainement pas religieux. Le Hamas a beau être un mouvement radical idéologiquement, son ascension au pouvoir l’a obligé à assouplir son discours initial et à faire preuve de pragmatisme pour exister politiquement. Tout comme l’OLP qui fut stigmatisée par Israël puis est passée d’un discours visant à la destruction d’Israël vers un discours réclamant la paix et un État Palestinien côtoyant l’État Israélien, le Hamas était en train d’opérer un changement idéologique qui aurait pu voir naître la possibilite d’un dialogue pour la coexistence de deux États. Qu’Israël aujourd’hui avoue sa volonté de détruire ce parti majoritaire dans l’opinion palestinienne doit nous faire nous interroger sur la capacité d’Israël à accepter l’expression démocratique dans les territoires palestiniens. Je citerais aussi Uri Avnery à ce propos :

Liquider le pouvoir du Hamas ? Cela ressemble à un chapitre de « La Marche Folle ». Après tout, ce n’est pas un secret que c’est le gouvernement israélien qui a mis en place le Hamas. Lorsque j’ai interrogé un jour Yaakov Peri, un ancien dirigeant du Shin Bet, à ce sujet, il m’a répondu énigmatiquement : « Nous ne l’avons pas créé, mais nous n’avons pas entravé sa création. »
Pendant des années, les autorités d’occupation ont favorisé ce mouvement islamique dans les territoires occupés. Toutes les autres activités politiques étaient vigoureusement réprimées, mais leurs activités dans les mosquées ont été autorisées. Le calcul était simple et naïf : à l’époque, l’OLP était considérée comme le principal ennemi, Yasser Arafat était le Diable. Le mouvement islamique prêchait contre l’OLP et Arafat, et a donc été considéré comme un allié.
source Contre-info

L’objectif électoral

Évidemment le calendrier de cette attaque ne ment pas, en février Israël tiendra des élections dont le Likoud était donné gagnant dans les sondages avant l’attaque sur Gaza, le parti Kadima de Tzipi Livni ne décollait pas face à Benyamin Netanyahou, en partie en raison des scandales de corruption entachant le mandat de Ehud Olmert, actuel premier ministre. Cette attaque est donc une opportunité pour la coalition Travaillistes- Kadima de remonter dans les sondages et de réduire les chances du Likoud. Une opportunité ? non, le conflit fut carrément planifié plus de six mois auparavant d’après le journal Ha’aretz. Ce qui élimine encore plus profondément la valse des prétextes en rapport avec les attaques de roquettes. L’échéance électorale israélienne est couplée avec les futures élections présidentielles de l’autorité palestinienne, dans cette perspective la résistance et la ténacité du Hamas à défendre Gaza pourrait bel et bien lui permettre une nouvelle fois d’apparaitre comme le parti favori face au Fatah, l’objectif de détruire la structure politique du Hamas si il n’est pas atteint (on se demande comment se pourrait être le cas) se retournera alors contre Israël. Mais le pouvoir Israélien veut-il vraiment voir disparaître le Hamas ? non, il semble plutôt que le maintien de la division au sein des partis politiques palestiniens soit l’objectif, une manière de faire reculer la question de la création d’un État palestinien qui amènerait des problèmes conséquents pour Israël en raison de l’implantation massive des colonies en Cisjordanie et de la question du partage de Jérusalem dans le cadre d’un retour au frontières d’avant la guerre des 6 jours.

Le contexte de transition à Washington facilite d’autant plus le déroulement de l’opération militaire, Bush qui a été un soutien infaillible pour Israël ne lève pas le petit doigt et soutient sans équivoque l’attaque sur Gaza. Il conviendra toutefois de noter que les USA n’ont pas voté contre la résolution de l’ONU réclamant un cessez-le-feu immédiat la semaine dernière, ils se sont abstenus. Aussi ridicule que ce soit, cette abstention est une preuve d’assouplissement dans la diplomatie aveugle et irréfléchie des USA envers Israël, et cela même si le contexte laissait peu de chance à ce que cette résolution soit acceptée par Israël, qui bien entendu n’a que faire des directives onusiennes et n’accepte aucune ingérence dans ces affaires territoriales, on se demande pour quelles raisons ils y siègent d’ailleurs. Le mutisme d’Obama a beaucoup inquiété, et là encore le fait qu’il ait déploré les pertes civiles est un nouveau signe de changement. Certes ce n’est pas radical comme position mais cela annonce une déviation dans la politiques étrangère des USA, cette déviation ne sera pas diamétralement opposée à la position irrémédiablement pro-Israélienne de l’administration Bush, toutefois elle ira probablement dans le sens de l’ouverture et de la résolution du conflit, que ce soit par des pressions sur Israël ou par le dialogue avec l’Iran et d’autres pays comme la Syrie. Il est probable que le doute induit par l’élection d’Obama et son orientation dans le conflit aient aussi poussé Israël à lancer son opération avant la prise de pouvoir le 21 janvier.

La résolution du conflit

Visiblement dans un cynisme absolue, les dirigeants israéliens n’hésitent jamais à manœuvrer ce conflit séculaire à leur guise et à court terme. Cette guerre est marquée par l’écart des forces : une armée professionnelle disposant d’un arsenal de très haut niveau soutenu par un approvisionnement régulier des USA et de l’autre une milice de 15 000 individus armés de kalachnikov et de roquettes Qassam et Katioucha. L’asymétrie des pertes dans le conflit est un facteur clef jetant un voile sur la communication d’Israël autour de cette guerre : 3 civils et 10 soldats israéliens, et 1100 morts palestiniens dont plus de 300 enfants et une centaines de femmes. A contrario la symétrie des discours est terrible. Les pro-israéliens ne cessent de brandir les déclarations du Hamas qui prônent la destruction totale d’Israël, alors même qu’une partie de l’opinion israélienne soutient exactement la même logique à l’encontre des palestiniens, et à ce niveau il est évident qu’entre le Hamas et Israël, il n’y en a qu’un seul qui a le pouvoir de détruire l’autre totalement, cela a même permis aux opinions les plus extrêmes en Israël de suggérer une solution nucléaire au conflit.

En décidant de relancer une violence décuplée en réponse au réflexe pavlovien du Hamas après l’incursion israélienne du 4 novembre, Israël a surtout créé un contexte qui perpétuera ce conflit. Clairement tout usage de la violence est condamnable, mais on attend des États démocratiques de faire preuves d’un peu plus de retenue, de faire des efforts diplomatiques et de respecter ses propres engagements (concernant la levée du blocus qui a créé une situation sanitaire alarmante pour la population civile). Ce conflit semble largement servir des intérêts Israélien à court terme, et malheureusement il desservira Israël à moyen et long terme. Soit Israël arrive a déstabiliser totalement le Hamas et doit réoccuper Gaza ce qui serait un retour à la situation d’avant 2005 avec une bande de Gaza ingouvernable en sus, soit elle n’arrive pas à éliminer le Hamas totalement et ce sera un échec pour l’opinion. Quoi qu’il en soit le bilan humain est insupportablement lourd, les témoignages d’attaques contre des zones civiles, des écoles, des bâtiments de l’ONU et même des hôpitaux sont bien trop redondant pour que l’opinion de la communauté internationale puisse soutenir cette attaque sous la forme qu’elle a pris. Que Israël soit étonné de cette incompréhension concernant son action me semble être un des facteurs les plus aggravant, et renforce la perception d’un État qui même si il est assis du côté des pays démocratiques de par son fonctionnement interne, continue à bafouer le droit international et à fouler du pied les résolutions de l’ONU avec un mépris profond pour ses partenaires.

Je concluerais en citant Tom Segev du journal Ha’aretz :

"Depuis l’aube de la présence sioniste sur la terre d’Israël, aucune opération militaire n’a jamais permis d’avancer dans le dialogue avec les Palestiniens."


article original
sur Café-Croissant

 
Crédit photo : Reuters


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

326 réactions à cet article    


  • stephanemot stephanemot 17 janvier 2009 10:41

    Comme prevu, Israel va cesser le feu juste avant l’Inauguration d’Obama.

    Mission Accomplie pour Bush :
    http://e-blogules.blogspot.com/2009/01/bushs-farewell-mission-accomplished-as.html


    • furio furio 17 janvier 2009 19:40

      CRIMES DE GUERRE !!
      ...et ensuite rapidement passer au décompte final de cette barbarie sur un peuple sans défense et vous verrez sous vos yeux horrifiés que les chiffres vont s’emballer pour dépasser les 100 000 VICTIMES !

      ....Puis la liste des faits relevant de crimes de guerre, bombardements constants des populations civiles (églises, écoles, habitations, etc..), utilisation d’armes de destructions massives, peut-être chimiques ( phosphore blanc), enfermements des populations pour mieux les exterminer, osbstructions à l’alimentation des civils et bombardements systématiques des hopitaux
      ...puis la liste des intervenants, dont olhmert accusé aussi d’avoir perçu des enveloppes, livni, le ministre de la guerre barak, et les officiers qui ont mené ce carnage sanglant sur un peuple en guenilles.
      ...et enfin inscrire GAZA en tête de la liste des VILLES MARTYRS.
      ...et exiger l’indemnisation de ce peuple qui vécu 20 jours en enfer !!


    • Leila Leila 17 janvier 2009 10:45

      Je suis totalement d’accord avec cet article.

      A partir de combien de victimes civiles les dirigeants occidentaux mettront-ils l’Etat d’Israël au rang des organisations terroristes ? Pour le Hamas, c’est déjà fait. En vingt ans d’existence, il n’a pas tué plus de vingt personnes. A Gaza, Israël a tué plus de 1000 civils en 20 jours, sans parler de l’attaque du Liban sud en 2006. Deux poids, deux mesures.


      • Zelote Zelote 17 janvier 2009 12:01

         Comme d’habitude la porte parole d’ISM raconte n’importe quoi.


        - En 15 ans le Hamas a tué 480 civils israéliens avec ses attentats suicides.

        - Sur les 1000 morts de Gaza tous ne sont pas des civils, une grande partie sont des combattants du Hamas.



      • ZEN ZEN 17 janvier 2009 12:14

        @ Zélote
        "Sur les 1000 morts de Gaza tous ne sont pas des civils, une grande partie sont des combattants du Hamas. "

        Vous avez fait le tour des hopitaux (ou de ce qu’il en reste !...) pour le vérifier ?
        Je croyais que les journalistes n’étaient pas admis , pour ne pas gêner les basses oeuvres de l’armée israëlienne...


      • katalizeur 17 janvier 2009 13:02

        @ zelote " tu le veau bien "

        s’il n’en reste qu’un tu sera celui la. defendre l’indefendable avec zele te va bien ’ OTHE’

        le hamas refuse le cesser le feu unilaterale.......maintenant que la soldatesque sioniste est bien eparpiller sur l’ensemble de ghaza......et que les resistants ont bien cadrés la " chose" que les cibles potentiellement interessantes deviennent nombreuses. l’entité sioniste veux SUSPENDRE SON MASSACRE........



      • pigripi pigripi 17 janvier 2009 13:47

        Mojique tient à enfoncer la cause palestinienne par sa désinformation obsessionnelle :

        Guerre à Gaza, le contexte
        							
        							par mojique 							 														 (IP:xxx.x23.137.128) le 17 janvier 2009 à 12H14 							 							
        							

         
        								Ne pas oublier que les medien appartiennent aux juifs sans aucun antisémitisme. C’est une réalité. 							

        J e rappelle que les principaux patrons des medias de France sont Lagardère, Bolloré et Bouygues et que jusqu’à nouvelle information, ils n’ont pas été circoncis religieusement pour s’être convertis au judaïsme.

      • Zelote Zelote 17 janvier 2009 15:24

         ZZ Top

        C’est vrai que l’administration hospitalière du Hamas affirme que tous les morts sont des civils, alors cela doit être vrai ! 
        Un peu comme le Hezbollah qui "affirmait" que seuls 175 combattants avaient été tué en 2006, comme Hanyah qui affirmait il t a trois jours que le Hamas était sur le chemin de la victoire, comme Meshal qui refuse le cessez le feu, bien au chaud à Damas, parce qu’il considère que sa milice résiste...

        Allons ZZ Top, même Al Jizirah donne le nom des combattants du Hamas tués. Un peu de sérieux !



      • ZEN ZEN 17 janvier 2009 15:52

        Zen à Zélote

        Chronique d’une journée ordinaire à Gaza...

        "...Si la journée de vendredi a été plus calme qu’à l’accoutumée dans la bande de Gaza, une cinquantaine de morts a encore été recensée, ce qui porte le bilan dressé par les Palestiniens à près de 1 200 tués, dont 410 enfants et cent femmes, ainsi que 5 300 blessés. Dix personnes ont notamment été tuées lors du bombardement d’une maison dans laquelle se déroulaient des funérailles.

        Quelque 45 000 Palestiniens se sont réfugiés dans les écoles de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNWRA). L’une d’entre elles a été touchée par des tirs, samedi matin à Beit Lahiya, causant la mort d’au moins six Palestiniens. De violents bombardements ont repris dans la matinée de samedi, tandis qu’une vingtaine de roquettes ont explosé dans le sud d’Israël, vendredi, faisant cinq blessés..."(Le Monde).


      • katalizeur 17 janvier 2009 15:53

        @ frederique zelote

        pour les pertes t’inquiete que se soit 175 RESISTANTS OU 1750 c’est la meme chose, le resultat c’est que les bras cassés ont pris une deculotté ( rapport winograd)

        les pertes du hamas sont inferieur au pertes de l’entité ; mais il ne s’agit pas d’un match de foot ; il s’agit aussi de politique ;

        l’entité n’a rien obtenu de ce massacre de civil ,la bande d’assassins sionistes malgres la puissance de feu s’embourbe...et se dehonneur encore une fois ; il ne suffit pas d’avoir beaucoup de quincaillerie ,il faut de la DETERMINATION.....les resistants aiment la mort comme vous aimez la vie......donc ; c’est perdu.

        mais je te rassure, dans la foulée se sont deshonnorés...l’onu , le conseil de securité, les gouverneurs arabes, l’europe ,l’occident au complet, les merdias,les pseudo intellectuelles, bourriko masias,et autres beugleurs pro....jusqu’a arthur......je pense que les spectacles vont etre houleux..........

        les Français se sont reveiilés du comas dans lequel les avait mis le crif.....ils prennet conscience....qu’ils ont des politiques vendus, tenus en laisse. et museler......par le lobby qui n’existe pas (voir BARRE raymond)
        laissons les poussieres decantés ;nous feront les comptes ensuite.......on verrra le bilan...








      • Darwa 17 janvier 2009 16:12

        Ah ouai les 480 sont tous du Hamas. Moi dans la liste pourtant j’en vois plein attribués ou revendiqués au Fatah, au Djihad islamique, au martyrs d’Al Aqsa etc et pas uniquement au Hamas.


      • Zelote Zelote 17 janvier 2009 16:28

         Darwa

        "En collaboration avec" cela ne veut pas dire" attribué à "..



      • Zelote Zelote 17 janvier 2009 16:47

         ZZ Top

        Le monde n’a pas de reporter sur place alors d’où tire-t-il ses infos ? 

        Au 29 décembre l’ONU reconnaissait que sur 320 morts recensés 62 étaient des civils. Si l’on fait un rapide calcul, sur les 1200 morts actuels donc 232 seraient des civils et 968 des "combattants".

        Même s’il n’y avait qu’un seul mort civil, c’est déjà trop !

        Mais de là à dire que l’ensemble des morts sont des civils il y a une frontière à l’intelligence que vous franchissez avec mauvaise foi. 


      • ZEN ZEN 17 janvier 2009 17:05

        "dire que l’ensemble des morts sont des civils il y a une frontière à l’intelligence que vous franchissez avec mauvaise foi."

        Ou l’ai-je dit ? où est la mauvaise foi ?


      • appoline appoline 17 janvier 2009 18:05

        @ Leila ;
        Oui mais, voilà, ils n’ont pas les mêmes copains.


      • casp casp 18 janvier 2009 14:43

        Attendez zelote un peu de bon sens s’il vous plait. Je veux bien qu’on defende le point de vue d’israel même si j’ai du mal à l’entendre. Mais une chose est sur la guerre est sale.

        1000 mort dans les hopitaux cela veux dire grand minimum 2000 mort ; soyons réaliste.
        Ensuite si sur 1000 mort déclaré il y a 400 enfants ; comment affirmer que la majorité sont des combattants.
        A moins bien sur que pour vous les enfants soient des combattant.
        Je ne compte pas les femmes non plus.

        Si vous soutenez israel vous devriez connaitre leur méthode de combat.

        Vous savez ce qu’il se passe quand des tirs viennent d’un immeuble.
        Ils tirent à coup d’obus de char ou autre. Ils n’envoient pas une esquade délite délogé le tireur ; trop dangereux pour eux.
        Forcément quand on tire au char sur un immeuble d’habitation logiquement on optient environ 4fois plus de mort civil que de combattant.

        Pas de surprise à cela.

        Alors vous pourrez toujours dire que c’est la faute du tireur qui s’instale dans une habitation.. D’un autre coté on est en plein gaza.. Vous voulez qu’il se mettent ou le combattant pour faire ce qu’il considère comme un acte de résistance ?

        Je suis sur zelote que vous n’êtes pas stupide, acceptez votre mauvaise foi dans les premiers commentaires évidement que cette guerre fait bien plus de victime civil que combattant, seul un idiot pourrait le nier.
        Cela ne vous empêche pas de trouver des argument pour justifier ce massacre, mais bon acceptez au moin les faits logique. merci.


      • ZEN ZEN 17 janvier 2009 10:56

        Article très précis et assez complet
        Merci pour cette synthèse qui s’efforce de s’en tenir aux faits

        "Le 4 Novembre Israel fait une incursion dans la bande de Gaza prés de Deir al-Balah, tuant 6 militants du Hamas, brisant ainsi la trêve."

        Cela a été rarement diffusé
        Finkelstein en donne une confirmation en présentant des documents officiels


        • Grasyop 17 janvier 2009 23:58

          Faut dire que le 4 novembre, on parlait d’autre chose...


          • jaja jaja 17 janvier 2009 11:45

            Le peuple palestinien continuera à résister malgré les faibles moyens dont il dispose... La Résistance ne disparaîtra pas, bien au contraire.

            Manif pour Gaza ce samedi à Paris à 14H30 Place du Châtelet !


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 janvier 2009 12:12

              Trève de discours.

              La photo que vous diffusez pour illustrer votre article parle à elle seule. ces deux bombes fragmentent, éparpillent, sur deux hectares des centaines de kilos de phosphore incandescent. Pour qui s’est déjà collé le bout d’une allumette sur le bout du doigt, et qui s’en souvient encore alors qu’il avait quinze ans, cette image est insoutenable, même à distance.

              Ces derniers jours, les obus israeliens ont visé opportunément les entrepôts de vivres de l’Onu, les batiments abritant la presse gazaoui, et les hôpitaux principaux, c’est à dire, tous les organismes sur lesquels les survivants palestiniens appuient leur dernier espoir...leur dernier espoir...

              " En dehors de l’aspect émotionnel, on se doit de séparer les facteurs stratégiques et politiques sous-jacents " dites vous ". Nous devons continuer à combattre le Hamas comme les Etats-Unis ont combattu les Japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale", a affirmé mardi le député Avigdor Lieberman "

              Pour nous qui sommes bien au chaud dans nos pays libres, qui sommes au dessus de ces bombes, ces évènements ne nous affectent pas...alors qu’ils sont tristes à mourir. Voici pour l’aspect émotionnel.

              On ne doit pas séparer les facteurs politiques sous-jacents, mais les réunir à la même table. et réconcilier, le cousin juif censé avoir entretenu le temple de Jérusalem pendant deux mille ans, et le cousin juif colonisateur du monde entier revenant au pays comme le fils prodige. L’un et l’autre a failli à sa tâche, mais les deux sont responsables de la " grande faute " entrainant l’attente d’un " grand pardon " , avec une nuance. Qui va à la chasse perd sa place, a-t-on coutume de dire chez nous. En se comportant comme on peut le voir, pour retrouver l’origine de ses racines, pour reprendre le pouvoir en sa terre promise, le colonisateur juif fait preuve d’une brutalité insoutenable qui lui confère un statut de renégat aux yeux des milliards de témoins du monde entier.

              " Ce conflit semble largement servir des intérêts Israélien à court terme, et malheureusement il desservira Israël à moyen et long terme. " Autant il est difficile de savoir comment se sont déroulées les croisades qui ont déferlé sur la région il y a mille ans, autant ses images qui font le tour du monde condamnent encore les juifs pour mille autres prochaines années..., mais surtout, confirment la véracité du message du Messie crucifié pour avoir prédit fort justement l’avenir...d’aujourd’hui !


              • mojique mojique 17 janvier 2009 12:16

                Il est quand même interessant qu’un peuple se disent élu. Ce qui sous entend qu’il y a les juifs et les





                autres.


                • ZEN ZEN 17 janvier 2009 12:19

                  @ Lisa Sion, bonjour

                  "Ces derniers jours, les obus israeliens ont visé opportunément les entrepôts de vivres de l’Onu, les batiments abritant la presse gazaoui, et les hôpitaux principaux, c’est à dire, tous les organismes sur lesquels les survivants palestiniens appuient leur dernier espoir...leur dernier espoir..."

                  Propagande du Hamas, dira le zélé Zélote...
                  Et puis Olmert s’est excusé , non ?
                  Une bavure , sans plus... smiley
                  On ne fait pas d’omelette...


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 janvier 2009 13:57

                    @ Zen, bonjour,

                    cette guerre n’est en effet qu’une petite bavure, l’effacement d’une petite rature, au regard de cette Autorité. Elle n’est d’ailleurs, probablement qu’un petit fait divers sur les médias chinois, par exemple...Mais elle est l’acte le plus marquant dans l’esprit des derniers judéo-chrétiens, témoins de la faillite de leur prière pour la paix des temps. 

                    On ne fait pas d’hommelettes sans casser les couilles...dirais-je même.


                  • fouadraiden fouadraiden 17 janvier 2009 12:24

                    Je ne comprends pas la naïveté dont fait preuve Leila.

                     Quoi que fasse Israel c’est un pays occidental sa population une population occidentale ses valeurs des valeurs fondées sur des principes occidentaux ,et les palestiniens quand bien même leur cause serait plus juste que celle de l’Etat juif , ils ont le tort malheureusement d’appartenir au bloc arabe-musulman, et donc de partager avec ce bloc les mêmes valeurs que lui.

                     il serait illusoire d’ignorer ce clivage et nous qui vivons en Europe le constatons chaque jour. Aucun doute n’est possible et la réaction pro israélienne des occidentaux est normal et naturel et ne faiblira jamais.
                     Demander de condamner Israel est un non sens, c’est comme si on exigeait à tt la communauté internationale occidentale de se condamner elle-même.
                    Que je sache les règles sont encore fixées par les américains qui aux dernières nouvelles se portent garant de la sécurité d’Israel avant même celle des palestiniens.

                    " l’Erreur "des Palestiniens c’est d’appartenir à un bloc qui défend d’autres valeurs que celle défendue par la communauté occidentale.



                    • fouadraiden fouadraiden 17 janvier 2009 13:05

                      @ Shaword

                      en fait il faudrait préciser les conditions dans lesquelles le soutien inconditionnel occidental à Israel pourrait changer.l’opinion publique et son émotivité n’y changeront évidemment rien à moins de voir des millions de millions d’européens ds les rue condamner Israel. mais ds les manif de Paris ou de BXL , moi j’y ai vu 90% de maghrébins. ce qui conforte bien mon propos, les européens ne s’identifient pas aux Gazouis.et c’est bien leur droit.


                       ce sont des conditions fondamentalement géostratégiques , le poids respectif des Etats- Unis ,du Monde Arabe ainsi que de l’Univers Chiite qui pourront un jour changer un jour le rapport de force, bcp trop favorable au monde occidental , et donc à Israel.

                       mais je reste toujours stupéfait qd j’ ’entends des partisans de la cause palestinienne ignorer ce rapport de force et en appeler aux principes universels pour régler ce conflit.
                       
                      C’est le paradoxe et l’extrême impuissance des arabes : ils en appellent aux occidentaux , à leurs principes (résolutions internationales, les droits de l’homme, Convention de Genève ,etc), pour régler un conflit créé par l’Occident et dans lequel les occidentaux sont juges et partis et détiennent toutes les clefs et toutes les serrures.


                    • fouadraiden fouadraiden 17 janvier 2009 13:39


                      Absolument,


                       d’ailleurs vous aurez remarqué que ces principes ont superbement été ignorés par les Etats- Unis durant sa seconde guerre d’Irak. quelle naïveté de la part des pro palestiniens arabes qui n’ont à la bouche que ces principes pour seules armes.


                       et le Monde Arabe au lieu de ne regarder qu’en direction de l’Europe occidentale et de l’Amérique comme un esclave vers son ancien Maître devrait sérieusement réévaluer ses choix stratégiques et encourager des coopérations ts azimuts avec l’univers asiatique.

                       -ts les pays du Golfe sont pro américains pendant que l’Amérique arme et soutient Israel ds ses massacres.

                      - ts les pays du Maghreb sont bcp trop dépendants des liens qu’ils ont avec les pays européens pendant que l’ Europe méprise les maghrébins chez lui( soyons objectifs sans juger).

                       C’est ds ce contexte global et général que le massacre massif des irakiens et des palestiniens peut avoir lieu .


                    • pigripi pigripi 17 janvier 2009 13:54

                      @Fouadraiden

                      Quoi que fasse Israel c’est un pays occidental sa population une population occidentale ses valeurs des valeurs fondées sur des principes occidentaux ,et les palestiniens quand bien même leur cause serait plus juste que celle de l’Etat juif , ils ont le tort malheureusement d’appartenir au bloc arabe-musulman, et donc de partager avec ce bloc les mêmes valeurs que lui.

                      Ta remarque est juste dans les deux sens, tellement juste que le Parti des Musulmans de France surfe sur les grands rassemblements musulmans -au nom de la cause palestinienne, of course -, de ces derniers jours pour organiser aujourd’hui une manifestation afin de demander l’abrogation de la "loi anti-voile".

                      Qu’en dit le sage Fouad ????


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 17 janvier 2009 14:00

                      Lorsque les Juifs ont été persécutés en Europe, ils étaient perçus comme des Orientaux lâches et faibles. Ceux qui vivent aujourd’hui en Israël sont considérés par leurs ennemis comme des Occidentaux belliqueux et dominateurs. Ce petit tour de passe-passe n’a jamais tenu compte que d’une réalité : le fantasme et la haine.
                      Je rappelle à toutes fins utiles que la population israélienne est constituée de 20 à 30 %, selon les sources, d’Arabes musulmans, chrétiens ou druzes ; et qu’elle n’est pas majoritairement "occidentale", ni ne partage exactement les valeurs, par exemple, et on le lui reproche suffisamment, de laïcité.


                    • fouadraiden fouadraiden 17 janvier 2009 14:01



                       Pigri,


                       Je n’ai pas saisi de quoi tu causes, ou tu veux dire qu’il se trouve encore des débiles pour discuter de la loi française à propos du voile des beurettes ?


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 17 janvier 2009 14:06

                       Eh oui, Fouad. Une manifestation est organisée en ce moment même contre la loi de 2004, qui, rappelons-le, n’est pas une loi interdisant uniquement le port du voile à l’école, mais une loi interdisant le port de signes religieux ostensibles à l’école.


                    • fouadraiden fouadraiden 17 janvier 2009 14:18


                      Cosmic 


                       oui pour un Renan les juifs c’est des arabes qui s’opposent aux Aryens.on connait la théorie mais elle date et depuis des choses sont intervenues d’une importance magistrale.

                       les juifs marocains, avant la création d’Israel et la colonisation française , se sentaient ss doute arabes avec des specificités certes .


                       je parlais des perceptions actuelles occidentales et j’en veux pour preuve l’invention relativement récente sous la plume d’historiens occidentaux du concept "la civilisation judéo- chrétienne" qu’il est impossible de trouver ds les sommes de notre ami St- Thomas.


                       de plus , opposer les juifs , en tant que groupe à part entière, aux arabes musulmans a tjrs été une politique occidentale au service d’une entreprise coloniale.

                       sinon comme tu es française , je t’encourage à observer minutieusement la société française distinguer soigneusement les juifs maghrébins des maghrébins musulmans...tu verras, c’est quasi magique et très colonial au pays où les hommes sont presque égaux smiley


                    • pigripi pigripi 17 janvier 2009 14:19

                      @Fouadraiden

                      Pigri,
                      Je n’ai pas saisi de quoi tu causes, ou tu veux dire qu’il se trouve encore des débiles pour discuter de la loi française à propos du voile des beurettes ?

                      Dois je comprendre, Fouad, que pour toi le Parti des Musulmans de France regroupe des "débiles" ?

                      Sinon, tu n’as pas répondu à mon interpellation, à savoir ce que tu penses de l’organisation d’une manifestation musulmane en faveur du voile dans la foulée des manifestations propalestiniennes -à90% arabe et musulmane selon ta propre estimation- où on a pu voir une volée de femmes voilées ....

                      Pour une coîncidence, ça c’est une coïncidence !



                    • pigripi pigripi 17 janvier 2009 14:27

                      @Fouadraiden

                      sinon comme tu es française , je t’encourage à observer minutieusement la société française distinguer soigneusement les juifs maghrébins des maghrébins musulmans...tu verras, c’est quasi magique et très colonial au pays où les hommes sont presque égaux

                      Intéressante remarque, Fouad car, en réalité, les Juifs maghrébins comme tu dis, sont des "séph ARABES" : même culture de la famille, même intégrisme religieux, même culture gastronomique, même comportement communautariste, même goûts vestimentaires, etc.

                      D’ailleurs, dans mon 19ème, les rixes sont beaucoup plus nombreuses entre afro-musulmans et juifs pratiquants qu’entre arabo-musulmans et juifs sépharades ...


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 17 janvier 2009 14:28

                       "sinon comme tu es française , je t’encourage à observer minutieusement la société française distinguer soigneusement les juifs maghrébins des maghrébins musulmans"

                      Comment distingues-tu un Maghrébin juif d’un Maghrébin musulman d’un Maghrébin athée, Fouad ? Moi, je ne sais pas faire. J’irai même plus loin : je ne sais pas reconnaître un Maghrébin, et réciproquement. L’une de mes sœurs, sans parler d’amies aux origines plus ou moins lointaines espagnoles, italiennes, brésiliennes ou algériennes, sont perçues comme Maghrébines tandis qu’elles ne le sont pas, alors...


                    • fouadraiden fouadraiden 17 janvier 2009 14:31


                       @Cosmik



                       Permets-moi d’ignorer l’angle sous lequel tu comprends les choses , car les apparences juridiques des pommes de terre française c’est pas ma priorité. ok.

                      Le droit qd ça vs arrange , la force ,le mépris et la terreur qd il vous dessert. Allez vous faire foutre(pas toi bien sûr).


                    • fouadraiden fouadraiden 17 janvier 2009 14:46


                       les prénoms Cosmik , les prénoms.... les opinions religieuses des uns et des autres ,c’est du pipeau la plus part du tps et insuffisant à marquer l’identité ethnique d’une personne. on appartient pas à la civilisation musulmane parce que l’on croit que Dieu a envoyé Mahomet sur une licorne.

                       les juifs du Maghreb ainsi que ceux débarqués avec les Pieds- Noirs ont des prénoms français alors que ceux que nous appelons les arabes pas du tt. c’est d’ailleurs un vrai casse- tête pour la 3eme génération qui évite les prénoms Mohammed, Fatima et tous les Abdel.

                       encore que les quelques malheureux Harkis qui ont prénommé leurs enfants Pierre ou Marie ,c’est pas terrible et ne suffit pas à garantir la mobilité sociale des enfants harkis. c’est à voir.il y a aussi un problème démographique,légitime, la derrière j’imagine.


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 janvier 2009 15:17

                      @ Cosmic Dancer,

                      "
                      Comment distingues-tu un Maghrébin juif d’un Maghrébin musulman d’un Maghrébin athée, "

                      Simple, au retour des croisades, une partie des croisés sont rentrés au pays par le sud de la méditerranée. à la fois pour voir du pays et pour convertir. Mais devant la majesté des contrées traversées, certains ont renonçé en cours et se sont installés en communauté au Maghreb où l’on trouve les Kabyles, par exemple, blonds aux yeux bleus. C’est là que se sont réfugiés une partie des juifs fuyant l’occupation, et c’est suite à leur implantation qu’ils ont inspiré l’Algérie française. Seulement, comme aucune implantation de masse ne se solde par une opposition à " l’envahisseur " les évènements que nous connaissons ont eu lieu.

                      En résumé, le maghrébin converti est devenu errant et commerçant...


                    • Sahtellil Sahtellil 17 janvier 2009 16:44

                      Fouad,

                      Je te plusserais si cela voulait dire quelque chose.

                      Quand tu laisses de côté tes vérités assénées (et accessoirement une certaine agressivité il est vrai épisodique), tu dis des choses remarquables.

                      PS. L’orthographe et la ponctuation aussi ont l’air de s’améliorer, mais fouettes cocher ; c’est pas encore ça smiley

                      BMD

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Garçon

Garçon
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès