Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > GUERRE CONTRE L’IRAN : Un scénario vers l’apocalypse ou le (...)

GUERRE CONTRE L’IRAN : Un scénario vers l’apocalypse ou le renouveau de l’Occident et du Monde arabo-musulman ?

 Aujourd’hui, avec la crise économique mondiale, l’émergence de grands pôles économiques, le « Printemps arabe » et surtout les formidables avancées technologiques, le monde est en train de subir de profonds changements. Et une guerre que l’on annonce régulièrement contre l’Iran sans que l’on ne prenne en compte les risques qu’elle déborde et provoque un embrasement généralisé du Proche et Moyen-Orient, dont les conséquences seraient incalculables.

 

1. Les « mises en gardes » états-uniennes et iraniennes, février 2013

 

 Que pèserait l’Iran face à la première puissance du monde ? Il faut rappeler l’opération « Tempête du désert » déclenché par les États-Unis (à la tête d’une coalition de 39 pays), en janvier 1991 après que l’Irak eut envahi le Koweït, le 2 août 1990. Des bombardements massifs sur les villes irakiennes, effectuées par des avions venus de la base américaine de Diego Garcia (Océan indien), de l’Espagne et de Grande-Bretagne et des 6 groupes aéronavals. Un total de 1350 avions de combat (et 1500 hélicoptères) contre 240 avions irakiens. Une coalition de 938 545 hommes contre 530 000 irakiens. En 43 jours, le territoire irakien a reçu autant de bombes que l’Allemagne reçut pendant toute la Seconde Guerre mondiale : 88 500 tonnes sont larguées lors de 110 000 sorties aériennes. Soit 2558 sorties par jour. La deuxième guerre du Golfe qui a chassé les troupes irakiennes du Koweït, et laissé une région en ruine, ravagée par des marées noires et des puits de pétrole en feu. Environ 100 000 entre morts et blessés en Irak en deux mois, et des pertes civiles estimées entre 50 000 et 130 000 morts dont plus de 30 000 dans l’insurrection qui a suivi en 1991.

 L’Iran sait qu’il n’a aucune chance avec la puissance de feu de la superpuissance américaine. Il sait ce qu’il en a coûté à l’Irak et à son armée, présentée comme la « quatrième armées du monde » (après les États-Unis, la Russie et la Chine). Alors qu’en réalité, ce pays n’est qu’une puissance moyenne du tiers-monde. Dans une « guerre conventionnelle avec les États-Unis », l’Iran, comme l’Irak au début de la guerre en 1991, ne peut qu’essuyer des ravages en pertes humaines et en infrastructure militaires et civiles. Pourtant, ce qui est surprenant, l’Iran n’a pas faibli dans son défi à l’Occident. Malgré la disproportion des forces armées avec les États-Unis, il est resté ferme dans sa position sur le problème nucléaire. Aux menaces israéliennes, il répondait par une rhétorique de guerre. Maintes fois, il a annoncé des représailles extrêmement dures contre Israël. Dès lors, on ne peut penser que les responsables iraniens bravent la superpuissance vu la disproportion manifeste des potentiels de guerre sans qu’ils n’aient des « cartes maîtresses », donc une « puissance de dissuasion » qui n’a pas été mise sur la « table », ce qui explique pourquoi les puissances occidentales dont les États-Unis ont attendu si longtemps pour déclencher une guerre contre l’Iran.

 Aujourd’hui encore, au début de février 2013, le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a réitéré la position de l’Iran sur le nucléaire. Il a opposé une fin de non-recevoir à l'offre américaine de négociations directes dans le dossier nucléaire, dénonçant la stratégie de Washington qui mêle sanctions et offre de dialogue. Il l’a clairement exprimé. « Cette déclaration du numéro un iranien intervient au lendemain de la confirmation par les États-Unis de nouvelles sanctions économiques contre l'Iran, quelques jours seulement après une « offre sérieuse » du vice-président américain Joe Biden à Téhéran sur des négociations directes dans le cadre du groupe 5+1 (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne). « Vous pointez une arme sur l'Iran en disant +négociez ou nous tirons+. Mais faire pression et négocier n'est pas cohérent et la nation ne se laissera pas intimider », a lancé à l'adresse des États-Unis le Guide, lors d'un discours à Téhéran dont le texte a été publié sur son site internet (www.leader.ir). « L'Iran n'acceptera pas de négocier avec celui qui nous menace par des pressions », a-t-il affirmé, estimant qu'une « offre de dialogue n'a de sens que quand l'autre partie montre de la bonne volonté ». Il y a à la fois un bras de fer et un rapport de forces dans cette opposition Iran-Occident. En d’autres termes Ali Khamenei « pense très bien la partie de guerre qui s’annonce avec les États-Unis au cas où elle aura lieu ».

 Il en va de même pour le président Mahmoud Ahmadinejad qui a affirmé récemment que la République islamique d’Iran est devenue une puissance nucléaire. « Nos ennemis ont en vain déployé tous leurs efforts afin d’empêcher l’Iran d’acquérir la technologie nucléaire. L’Iran est devenu une puissance nucléaire et ceci est irréversible ». « Au sujet du Nucléaire, il n’y a pas de trente six solutions. Il n’y en a qu’une, c’est la coopération au lieu la confrontation. » (french.irib.ir)

 

2. La dissuasion nucléaire iranienne

 

 Qu’en est-il réellement des « cartes maîtresses iraniennes » et de la guerre si elle venait à survenir ? Le problème qui se pose n’est pas que la guerre se déclenche en 2013, ou à une date ultérieure (2014 ou 2015…), mais qu’il réside essentiellement dans l’« évolution de la guerre » ? C’est-à-dire qui aura le dernier mot, les États-Unis ou l’Iran ?

 Si une guerre est déclenchée par Israël ou/et par les Etats-Unis, l’effet de surprise de changer une guerre conventionnelle – en défaveur de l’Iran – en guerre nucléaire peut changer entièrement le cours de la guerre. Le régime iranien a à maintes fois mis en garde Israël et les Etats-Unis contre toute agression, ce qui dénote des capacités nucléaires de l’Iran en termes de vecteurs et d’ogives nucléaires. Que ce qui n’était que présomption va s’avérer fondé par la « force des événements ».

 Pour au moins deux raisons, d’abord l’insistance de la menace occidentale depuis au moins une décennie (depuis 2003), ce qui a donné toute latitude au complexe militaro-industriel iranien de se préparer à un conflit majeur, deuxièmement, dotée d’un armement nucléaire quantitativement limité, mais d’une stratégie telle que l’Iran, en menaçant ainsi tout agresseur éventuel d’une sanction exorbitante par rapport à l’enjeu, est assuré de l’emporter. Le vieux « concept de dissuasion de faible au fort » s’appliquerait ici avec toute pertinence. Comparativement à la puissance américaine, il n’y a que le l’« arme nucléaire », correctement servie par des missiles raisonnablement efficaces, pour faire reculer l’agresseur et apporter une sécurité au régime et au pays.

 Précisément, en cas de blocage des négociations sur l’enrichissement nucléaire par l’Iran – le dialogue ne peut s’éterniser indéfiniment –, tôt ou tard va venir l’heure de vérité. Et probablement la guerre va se jouer dans les premières semaines, en cas de déclenchement d’un conflit armé, et ce quel que soit le prétexte invoqué. Il faut encore rappeler que l’Iran n’a agressé aucun pays, les seuls griefs que l’Occident lui reproche est le soutien à un pays allié (Syrie) en pleine guerre civile avec intrusion d’étrangers ou au Hezbollah comme le font ailleurs les Américains avec Israël, la Corée du Sud, le Japon, Taiwan… ou de poursuivre un programme d’enrichissement de l’uranium.

 De plus « Installer des centrales nucléaires en produisant le combustible nécessaire, ce que l’Iran qualifie comme un droit naturel et inaliénable du peuple iranien », est, dans un sens, légitime. « Pourquoi de nombreux pays en dehors des cinq grandes puissances du Conseil de sécurité ont le droit d’enrichir l’uranium pour leurs centrales ou de procéder à des applications à caractère pacifique et non l’Iran ou à tout autre pays musulman. Ou parce qu’ils sont musulmans ? » Le Pakistan est bien une puissance nucléaire. Et l’Iran a signé très tôt le TNP (Traité de non-prolifération nucléaire), et s’il a poursuivi un programme militaire, c’est certainement pour se prémunir d’une agression déjà « annoncée » depuis l’avènement de la République islamiste.

 

3. Une guerre contre l’Iran qui ne durerait que quelques jours ?

 

 La guerre déclenchée, il est clair que l’Iran, malgré sa riposte sur des cibles ennemies, ne peut attendre que le rouleau-compresseur de la puissance de feu américaine déferlée sur ses installations militaires et civiles les réduise à néant. L’Iran est contre les armes nucléaires, qu’il a maintes fois dénoncées comme contraires aux valeurs de l’Islam. Ce qui est vrai, la traduction même du mot de l’Islam est « Paix », mais « Paix » ne signifie pas pour autant « se laisser détruire ». La seule solution qui se pose à l’Iran est alors d’équilibrer ses « moyens de puissance » avec ceux des États-Unis. Ce qui est licite dans l’Islam, et ce quel que soit le moyen utilisé.

 Ainsi, par ce programme secret, l’Iran, en tant que « puissance non-nucléaire » et en cas d’agression par une « grande puissance nucléaire », peut se transformer rapidement en « puissance nucléaire déclarée  » pour équilibrer le rapport des forces. Ce cas est intéressant à formuler puisque Israël lui-même est aujourd’hui qualifié de « puissance nucléaire non déclarée ». C’est-à-dire qu’il a un arsenal de missiles à tête nucléaire, et, en cas de guerre globale avec le monde arabo-musulman, Israël sera prêt à lancer le feu nucléaire sur des villes et regroupements importants militaires des pays arabo-musulmans. Ainsi Israël s’immunise, en cas de perte du parapluie militaire américain, d’une guerre globale avec le monde musulman. L’arsenal nucléaire israélien joue un rôle de « dissuasion à la guerre ». Précisément, l’Iran, de la même façon, raisonne. C’est ainsi que, « acculé par la guerre déclenchée par l’Occident », il procèdera probablement dans les premières semaines qui suivent le conflit à des « essais nucléaires en cascades » comme un « avertissement » à la superpuissance. L’Iran va alors se dévoiler comme une « puissance nucléaire attestée ». On peut même dire que ses Shahabs 2, 3B de portée respectivement 500 et 2000 km, armés d’ogives nucléaires, sont déjà pointés sur Tel-Aviv, Ryad, Doha, Koweït-city, et sur le Bahreïn où se trouvent le commandement américain, position avancée du CENTCOM en Floride, et bien d’autres ville-cibles. On comprend d’ailleurs pourquoi le président Bush mettait l’accent sur l’implantation d’un dispositif NMD (projet de défense missiles-anti-missiles) en Pologne, en Tchéquie... contre une attaque nucléaire par l’Iran.

 Quelle sera alors la réaction des États-Unis face à la nouvelle situation ? Ne penseront-ils pas que les Iraniens « bluffent ». Et qu’ils ne sont encore qu’au stade des premiers essais nucléaires. C’est possible, et les bombardements américains vont probablement continuer. Mais si Moscou et Pékin en tant qu’alliés à l’Iran informent Washington du changement de l’équilibre des forces au Moyen-Orient et que la région du Proche et du Moyen-Orient court un réel danger de guerre nucléaire ? Ce n’est plus comme les analyses le font penser, un embrasement qui pourrait durer des mois voire des années, mais une apocalypse qui surgira en quelques jours. Ce qui est complètement différent. Les responsables iraniens qui voient leur pays attaqué, agressé par les Américains et leurs alliés qui procèdent à des destructions massives de leurs infrastructures, entraînant des milliers de morts vu la disproportion des forces en faveur des forces adverses, n’auront alors plus d’alternative. Mentionnons la déclaration de l’ex-président d’Iran, Hachemi Rafsandjani, le 14 décembre 2001, lors d’un sermon à l’université de Téhéran : « L’emploi d’une seule arme nucléaire contre Israël détruirait tout, mais, contre le monde islamique, ne causerait que des dommages limités  ». Ce qui suggère que l’emploi de l’arme nucléaire pourrait être concevable contre Israël en tant que puissance ennemie.

 

4. Une guerre qui peut déboucher sur plusieurs Hiroshima, plusieurs Nagasaki

 

 Les États-Unis continueront-ils leurs bombardements massifs sur l’Iran encore longtemps, en laissant espérer que les missiles patriots protègeraient Tel-Aviv, Ryad, Doha… de l’apocalypse venant des Shahabs 3B et E, vecteurs porteurs d’ogives nucléaires ? Vont-ils jouer à « la roulette russe sur l’existence des autres peuples » ? Les responsables iraniens ont déjà assimilé le « prix qu’ils auront à payer » s’ils déclenchent une guerre nucléaire dans la région, ce sera la « destruction de Téhéran, d’Ispahan, et d’autres villes iraniennes ». Adeptes du martyr et profonds croyants, les Iraniens estimeront que ce sera un sacrifice venant de Dieu.

 Qu’en sera-t-il des villes israéliennes, Tel-Aviv, Haïfa, dont 40% de la population d’Israël sont concentrés dans ces villes ? La panique, l’exode. Qu’en sera-t-il des populations arabes à Ryad, la capitale saoudienne, à Doha, la capitale du Qatar, et ailleurs ? Une panique générale sera étendue à l’ensemble de ces pays et du monde ! Le monde entier sera tenu en haleine. Les médias occidentaux qui appelaient dans un certain sens à la guerre se verraient à changer leur « une » en appelant à la fin immédiate des hostilités.

 Le peuple américain acceptera-il l’« aventurisme » de l’establishment américain ? Des millions de morts en Israël, en Arabie Saoudite, au Qatar, en Iran ? Une disparition totale des villes-capitales et des villes de provinces comme si elles n’avaient jamais existé. Cette « guerre apocalyptique non encore déclarée  » des premières semaines de guerre car il y va de plusieurs millions de vies humaines vient à point nommé confirmer les rumeurs de grands généraux de l’armée américaine, comme l’amiral William Fallon, alors chef du CENTCOM (2007-2008), qui a démissionné parce qu’il a refusé de cautionner la politique de Bush d’étendre la guerre à l’Iran, de l’amiral Michael Mullen, ex-chef d’état-major interarmées des États-Unis (le plus haut gradé de l’armée US à l’époque) qui est parti en retraite et qui, à maintes reprises, a affirmé qu’une guerre contre l’Iran, c’est l’ « inconnu », pour ainsi dire le « noir ». En 2010, il s’est opposé à un raid israélien sur les installations nucléaires iraniennes. Et d’autres prestigieux généraux parmi lesquels le général Stanley A. McChrystal (il a quitté l’armée et travaille comme civil dans la firme Siemens) qui a compris en Afghanistan que ce n’est pas la guerre qui apportera une solution mais en respectant les peuples, en tentant de convaincre les peuples que l’Amérique est là pour les aider. Ce qui n’est pas le cas malheureusement. L’Amérique cherche à dominer et non à aider les peuples. Mais cette domination risque de déboucher sur plusieurs Hiroshima, plusieurs Nakasaki.

 

5. Conséquences de la guerre : la remise en question du « club des Cinq » et la reconnaissance des droits du peuple palestinien

 

 Dans toutes les armées du monde, ce sont toujours les chefs militaires qui apprécient les théâtres de guerre et non les politiques. C’est ainsi que la pression des politiques l’ayant emporté malgré l’éclairage des chefs militaires, une guerre est déclenchée contre l’Iran et le « monde entier aura tremblé ». C’est ce qu’il faut attendre lorsque les « politiques se mêlent de la guerre ». Quelle serait la réaction de la Russie et de la Chine si les « politiques américains » seraient poussés à provoquer l’« apocalypse » ? Une alerte mondiale ou pire, des « menaces » viendraient s’ajouter aux menaces ?

  Le monde entier, surtout Israël, l’Arabie Saoudite et le Qatar, attendront dans la peur l’issue de la guerre. Ils espèreront que l’Amérique arrête la guerre contre l’Iran. Et surtout que gagneraient-ils les États-Unis dans une apocalypse au Proche et au Moyen-Orient ? Une partie de leurs alliés disparaîtraient de la terre ! Et le monde ne serait plus comme avant.
 Précisément, la balle est dans le camp américain. Le Congrès américain mettra-t-il fin à la guerre ? Les lobbys juifs – l’American Israël Public Affairs Comittee, (AIPAC) et la puissante Republican Jewish Coalition, son équivalent démocrate, le NJDC – et les puissants banquiers de Wall Street intercèderont-ils auprès des décideurs américains pour mettre fin à la guerre ? Où y aura-t-il un événement qui poussera à l’apocalypse le Proche et Moyen-Orient ?
  Ceci nous amène à dire que, quelle que soit l’issue de la guerre contre l’Iran (si elle venait à être déclenchée), le monde ne pourrait plus être comme avant. Le danger nucléaire porté au paroxysme sur la région proche et moyen-orientale obligera les grandes et les puissances moyennes de tenir un nouveau discours sur la sécurité du monde. Ce qui veut dire que le club nucléaire des « Cinq » ne serait désormais plus fiable pour la sécurité du monde. Il faudra non seulement revoir les règles et la composition de cette structure mondiale, mais aussi instaurer à tout membre doté du droit de veto des limites de disposer unilatéralement de sa puissance militaire contre une puissance non nucléaire.

 De même, il faut s’attendre à une avancée majeure dans le problème israélo-palestinien. Ni le complexe de Dimona, ni le parapluie militaire américain ne pouvant le protéger d’une guerre nucléaire, Israël, face à la crainte d’un nouvel holocauste, sera amené à rechercher pour la première fois les voies d’une paix réelle avec la reconnaissance des droits du peuple palestinien conformes aux résolutions onusiennes.

 

6. La guerre n’est pas une fatalité

 

  Il faut souligner que l’armement nucléaire n’est pas venu ex nihilo. Depuis son avènement en 1945, et son expérimentation avec toute son horreur sur deux villes japonaises, Hiroshima et Nagasaki, qui, sans cet holocauste, la guerre contre le Japon aurait probablement duré plusieurs années et occasionné des pertes considérables aux forces américaines, toutes les puissances qui sont devenues par la suite des « puissances nucléaires  » l’ont été par la « force des choses ». A commencer par l’URSS et la Chine avec les États-Unis, devenues des puissances nucléaires pour se faire mutuellement contrepoids. L’Angleterre et la France, après l’ultimatum de l’URSS en 1956 (retrait de Suez), sont devenues aussi des puissances nucléaires. L’Inde est devenue une puissance nucléaire face à la Chine, en 1998. Quelques jours après, c’est au tour du Pakistan face à l’Inde. Israël et son complexe de Dimona, une puissance nucléaire non déclarée face au monde arabo-musulman. La Corée du Nord, en 2006, une puissance déclarée face à la Corée du Sud et son grand allié, les États-Unis. Aujourd’hui encore, l’Iran, une puissance nucléaire non déclarée face à Israël et les États-Unis. L’Iran a déjà annoncé la maîtrise complète du cycle nucléaire. Il deviendra probablement une « puissance déclarée » par la « force des choses ». Tous ces pays ont été poussés pour une raison ou une autre à s’armer de moyens nucléaires. Et l’Iran ne fera pas exception tant que l’embargo et les menaces de bombardements et d’invasion pèsent sur lui. Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

  Si la Corée du nord est aujourd’hui une puissance nucléaire, cela ne veut pas dire que la Corée du Sud ne peut pas l’être, et le Japon non plus. Simplement, ces pays, malgré les litiges qui se posent dans leurs aires respectives, n’y sont pas poussés, estimant l’« arme nucléaire non-utile » pour vivre pacifiquement avec leurs voisins. Donc, chaque pays a une histoire et l’armement nucléaire est lié à cette histoire.

  C’est dans cette vision de l’Histoire que cette étude se conclut en espérant que le monde prenne conscience des dangers qui guettent les régions du Proche et du Moyen-Orient, et des souffrances qu'auront encore à vivre les trois peuples de religions monothéistes (musulman, chrétien et juif). Une nouvelle guerre au Moyen-Orient qui se profile risquerait d'avoir des retentissements apocalyptiques sur cette région et, par ricochet, sur l’ensemble du monde.
  Une guerre asymétrique, conventionnelle ou nucléaire n’est pas une fatalité, elle n’est que ce qu’en font les hommes, et surtout les puissances. Un « renouveau » pointera peut-être pour les peuples des trois religions monothéistes qui comprendront que l’arme nucléaire, par la crainte qu’elle suscite, doit au contraire « rassembler » au lieu de « diviser ». Que les richesses pétrolières du monde arabo-musulman et technologiques du monde chrétien et juif sont au contraire « complémentaires ». Telle sera peut-être la finalité dans les frictions qui opposent aujourd’hui l’Occident au monde musulman.

 

Medjdoub Hamed

Chercheur
Site de l’auteur : www.sens-du-monde.com


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • CASS. CASS. 28 février 2013 03:13

    les iraniens ne sont pas pharisaïques donc ils ne mentent pas et ont une parole.


  • observateur observateur 28 février 2013 09:17

    reportage sur l’iran de Diego Bunuel : Iran reportage


  • popov 27 février 2013 14:00
    @l’auteur

    La deuxième guerre du Golfe qui a chassé les troupes irakiennes du Koweït, et laissé une région en ruine, ravagée par des marées noires et des puits de pétrole en feu.

    Ne s’agit-il pas de la première guerre du Golfe ? ou j’ai raté un épisode.

    la traduction même du mot de l’Islam est « Paix »

    Ce ne serait pas plutôt « soumission » ?

    • CASS. CASS. 28 février 2013 02:28

      soumission et cancer généralisé. TOUS LES PEUPLES DOIVENT TOUT FAIRE POUR COMBATTRE LA DESTRUCTION DE L’IRAN ET DONC DE PERSE ET DU PREMIER MONOTHEISME ETHIQUE 0 VOCATION UNIVERSEL ET UNIFICATEUR, jamais vous n’avez -vu l’IRAN mentir agresser bombarder ses voisins pour les voler et les piller , par contre il a bien été tenté un génocide iranien déjà, avez vous vu le film historique (noir et blanc) de la révolution iranienne dont les causes et les armes dont chimique qui avaient été sciemment fournies à saddam j’aimerai bien que cette réalité soit diffusée sur tf1 and co à 20H30 et que tous voient ça, m^me si c’est d’une atrocité difficilement soutenable, oui un génocide des iraniens programmé ; tous ça parcequ’ils ont nationalisé leur pétrole et virré le shas d’Iran qui c’est d’ailleurs barré chez les yenkees avec toute la caisse du pays. L’IRAN a signé le tnp et donc pensé que tous avaient le devoir d’en faire autant, l’IRAN , n’ a jamais cessé depuis de demander le desarment nucléaire et dérivés par tous ; l’IRAN ESTIMANT que ces saloperies détruisent plus qu’elles ne sont un progrés pour l’humanité. De toute évidence de plus en plus rare sont ceux qui connaissent la véritable histoire del’empire perse de la véritable histoire dont celle antique.à l’époque de l’empire perse ils ont écrit une tho ra pour des hyksos égyptiens qui pratiquaient le pharisaîsme point. jamais il n’y avait eu d’hébreux ni de moîse copie de sargon 1er ni d’hester copie de la deesse égyptienne Isthar braham n’avait pas encore été transformé en abraham etcetc bref tonnes de mensonges et plagiats.et encore moins des sujets khazars convertis au pharisaÏsme dit judaÏsme jamais il n’i a eu de judaîsme en fait ni de juif eux ont été inventé à partir de 1775 par les british. BREF DEPUIS la seconde guerre mondiale et de l’idéologie du nazisme madin les rothschilds khazars aprés leur idéologie soviéte, idéologie impérialo sioniste faire main basse sur le pétrole et etcetc il y avait encore la Syrie résistante et l’IRAN, mais si ils touchent encore à l’IRAN qu’ils n’ont cessez d’agresser, ils souhaitaient m^me que bush bombarde l’IRAN AVANT L’Irak BON LE 11 ; 9 nous savons tous que ce sont eux les commanditaires et en action leur mossad et les clans bush, émirats saoud ok avec le plan.JE PUis vous dire qu’il en sera fini totalement du terme humanité respect partage liberté démocratie et ce sans retour,car ils sont tout l’inverse.


    • fonzibrain fonzibrain 6 mars 2013 03:36

      La première guerre du golfe est la guerre Iran Irak 


    • popov 27 février 2013 14:05
      @l’auteur

      Ceci dit, j’ai quand même lu votre article jusqu’au bout et j’ai aimé la fin.

      • leypanou 27 février 2013 16:27

        @auteur :

        Article qui fait bien la part des choses même avec ceci : "instaurer à tout membre doté du droit de veto des limites de disposer unilatéralement de sa puissance militaire contre une puissance non nucléaire" parce que là, vous rêvez un peu non ?

        Vous voyez vous les Etats-Unis déclarer qu’ils ne vont pas utiliser l’arme atomique contre un autre pays qui ne l’a pas ? Et à supposer qu’ils le disent un jour, allez-vous les croire, et surtout peut-on les croire ?

        A un moment, vous parlez de ce qui est licite dans l’Islam. Cela veut dire quoi licite dans l’Islam ? Pour moi, cela ne veut rien dire. L’Arabie Saoudite ou le Quatar, pour ne prendre que ces deux là, vous diront que ce qu’ils font est parfaitement licite dans l’Islam sinon ...ils ne le feraient pas tout simplement.

        C’est tout de même curieux de se mettre derrière le paravent d’une religion, quelle qu’elle soit, pour se justifier de sa politique.

        Si l’Iran ne s’est pas doté de l’arme nucléaire comme il le prétend, alors il peut avoir de sérieux ennuis plus tard car l’empire et ses laquais ne lâchent pas facilement son morceau et ne connaissent que le langage du rapport de force (cf l’Irak et la Lybie). A ce propos, je donne ce lien intéressant paru il y a un certain temps : il est toujours d’actualité.

        On peut toujours rêver que ce genre de propos puisse être discuté sur les chaînes de télévision ou de radio française, heure de grande écoute ou non. A ma connaissance, le seul intellectuel en France qui ose parler dans ce sens est E Todd, et il ne risque pas d’y en avoir beaucoup.


        • Hamed 28 février 2013 22:07

           

          @leypanou

          Article qui fait bien la part des choses même avec ceci : « instaurer à tout membre doté du droit de veto des limites de disposer unilatéralement de sa puissance militaire contre une puissance non nucléaire » parce que là, vous rêvez un peu non ?

          Il n’est pas interdit de rêver à ce que je sache. Il n’est pas interdit d’espérer aussi. Cependant une guerre qui menace la sécurité du monde ne fait certainement pas rêver. Imaginez-vous dans la peau de gens menacés d’apocalypse ? Ou dans la peau de ceux qui veulent déverser le feu nucléaire ou conventionnel sur les autres. Si vous avez vu le visage du président Bush lorsqu’il a déclaré au début des hostilités en 2003 contre l’Irak, la crispation de son visage, le rictus était révélateur de son angoisse. Le président Bush était conscient de sa décision : il allait répandre des dizaines de milliers morts. Et c’est lourd sur les épaules dans un seul homme.

          Les Américains ont aussi peur de la guerre, surtout lorsqu’elle est irréversible, c’est-à-dire apocalyptique. Par conséquent, il va de l’intérêt du peuple américain comme des autres peuples, des dirigeants américains comme des autres dirigeants de « rectifier le tir », c’est-à-dire d’augmenter encore en règles de sécurité internationales. Pourquoi avoir crée le téléphone rouge entre l’ex-URSS (aujourd’hui la Russie) et les Etats-Unis ? L’Inde et le Pakistan ont fait de même récemment. C’est dans ce sens, et c’est toujours à parfaire. Le problème n’est pas de croire ou de ne pas croire les USA, mais d’espérer que la raison l’emporte pour le bien du monde.

          Pour ce qui est de licite ou non licite, il y a des règles claires en Islam, comme d’ailleurs en chrétienté, ou dans toute religion suivie par les hommes. Sans les règles religieuses, sans véritable morale, le monde deviendrait une jungle. Quant au Qatar ou l’Arabie saoudite, libre à eux d’interpréter ce qu’ils veulent. Et ni la Qatar ni l’Arabie saoudite ne peuvent arrêter l’évolution. S’il s’avère comme vous dîtes « curieux de se mettre derrière le paravent de la religion, quelle qu’elle soit, pour se justifier sa politique », c’est tout simplement que l’Islam fait partie intégrante de la personnalité des peuples musulmans. C’est pour ainsi dire leur identité. C’est comme les Européens avec la laïcité qui est pratiquement l’habit même de leur spiritualité. Cela ne doit pas surprendre, regardez les Chinois ou les Japonais qui ont eux aussi leur mode de pensée. Donc, c’est en rapport de la diversité des peuples qui, en fin de compte, n’a rien d’étrange.

           « Si l’Iran ne s’est pas doté de l’arme nucléaire comme il le prétend, alors il peut avoir de sérieux ennuis plus tard car l’empire et ses laquais ne lâchent pas facilement son morceau et ne connaissent que le langage du rapport de force (cf l’Irak et la Lybie). » Cela est vrai. Et ce lien intéressant  que vous me donnez dit pratiquement la même chose de ce que j’ai écrit sauf que j’ai tenté de développer l’« heure de vérité », c’est-à-dire la guerre contre l’Iran. C’est vrai, ce lien restera d’actualité jusqu’à ce que le conflit avec l’Iran se dénoue.

          Quant à Emmanuel Todd, j’apprécie beaucoup son franc-parler, d’ailleurs j’ai certains de ses livres. Vous dîtes qu’il est le seul intellectuel en France qui ose parler en ce sens, il ne risque pas d’y en avoir beaucoup. Il ne faut pas être pessimiste… tant qu’il y aura des hommes.

          Cordialement


        • nobody 27 février 2013 18:12

          @Fatale


          Ce qui se passe au Moyen Orient n’a en réalité rien à voir avec les religions ; Iran et Syrie sont les verrous qui conduisent à l’Asie centrale par la destruction de la Russie (via l’Islamisme), l’objectif c’est la prédation des immenses ressources naturelles russes.

          Les guerres sont toujours déclenchées pour le pouvoir et/ou l’argent. 

          Les zozos isl amistes sont des purs produits Made in CIA, qui ne comprennent rien à ce qui se passe, pantins pathétiques manipulés par l’oncle SAM...

          Les joueurs de poker US vont’ils gagner la partie contre les joueurs d’échec russes ?

        • CASS. CASS. 28 février 2013 02:57

          ouai mais le probéme étant qu l’IRAN ne veux pas se doter de cette immonde saloperie et n’a cessez de demander à tous le désarmement nucléaire de signer le tnp comme eux l’ont fait et de se tenir à leur parole de désarment nucléaire total et sans execption, étant donné que ce qui vaut pour eux vaut pour tous les autres.ainsi ils estiment aussi qu’ils ont le droit de gérer leurs richesses comme ils l’entendent étant donner qu’ils ont de l’uranium chez eux et peuvent l’enrichir eux m^^eme à 20% et le vendre à ceux qui en ont besoin et n’ont pas de mines d’uranium chez eux, idem pour le pétrole etc le tout sans défoncer leur patrie via non retour. le probléme étant que certains veulent faire main basse sur toutes leurs richesses et bouffer leur patrie vite fait jusqu’à l’os et ça ils ne sont pas ok les iraniens. Ils en ont déjà fait l’expérience avec leshas d’Iran qui lui et sa clique vivaient en grand luxe tandis que le pétrole iranien coullait à flot pour les yenkees and co et que le peuple iranien crevait dans la misére noire et qu’aucun n’avait le droit de se la ramener sinon très grve pour eux comme nous le savons. Ils peuvent enrichir des tonnes d’uranium à 20% ça n’est en aucun cas avec ça que l’on peut faire des bombes, ce que certains souhaitent dont la france sionisée, c’est que l’Iran donne son uranium que d’autres l’enrichissent à 20% et leurs revendent leur propre uranium enrichi à 20% et pétrole en dollars etcetc les iraniens ne sont pas interéssés par les dollars papier PQ


        • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 27 février 2013 17:05

          si l’empire fait la guerre a l’iran , il ne peut la gagner que par une invasion terrestre

          hors l’iran est un peuple plutot homogène avec une forte majorité de chiites persan
          un pouvoir dilué entre une multitude de clans , conservateurs bourgeoisie officiers etc...
          une invasion serait impossible
          donc une victoire la aussi impossible
          l’empire a gagné ses precedente guerres par sa maitrise de l’espace aerien de ses victimes
          hors la defense aerienne iranienne est assez puissante
          l’empire hesite a attaqué la syrie malgres son immense faiblesse actuel grace a l’invasion des barbares sanguinaires wahabite
          alors imaginé l’iran un peu et les dégâts qu’elle causerais a l’empire
          pour l’arme nucléaire il faut absolument que l’iran parvienne a se doter de tous les moyens et technologie pour l’avoir a titre preventive
          l’arme nucléaire c’est le vêtement , l’anti-VIOL qui permet a une nation de ne pas se faire violer par l’empire

          quand a Israël sa mort en tant qu’etat est inéluctable , ce n’est qu’une question de temps


          • nobody 27 février 2013 18:31

            @Alliance


            L’Iran ne ferait pas un pli contre les USA, le pays serait envahi et occupé sans grosses difficultés.
            L’Iran est un pays composite (donc fragile), et les minorités peuvent être efficacement manipulées pour déstabiliser le pays en cas de guerre. Les Azeris par exemple représentent 24% de la population (et l’Azerbaidjan est un grand ami d’Israel).

            Ce qui sauve l’Iran c’est son alliance avec la Russie et la Chine et donc le possible risque de conflit mondial (et nucléaire).





          • hopeless 27 février 2013 23:51
            « Ce qui sauve l’Iran c’est son alliance avec la Russie et la Chine et donc le possible risque de conflit mondial (et nucléaire). »

            C’est ce qui sauve l’Iran, oui, sauf qu’il a n’y a pas « risque » , mais certitude de conflit mondial dans le cas d’une agression par Israël et/ou les US. Poutine a clairement fait savoir qu’il ne pouvait pas laisser s’installer des bases US en Iran, que c’était une question de survie pour la Russie. 
            La Chine en étant à peu près au même point, elle s’allierait immédiatement à la Russie en cas de conflit.

          • CASS. CASS. 28 février 2013 03:09

            MOI TOUT CE QUE JE SAIS c’est que j’en ai marre que l’IRAN soit sans cesse agressée par des moyens tous plus ignobles les uns que les autres,uniquement motivé par la cupidité inqualifiable de certains, c’est sacré l’IRAN la patrie iranienne est sacrée, l’esprit de l’IRAN aussi.notre culture européenne découle de Perse Iran.


          • CASS. CASS. 28 février 2013 03:34

            ce israel n’est pas un état pas de frontiére pas de constitution cette chose est une monstruosité un condensé de tout ce qui est le mal. Sa mort est inéluctable, il n’y a que la vérité qui puisse faire peur à cette monstruosité qui a des ogives ex braquées sur l’europe et menace de faire sauter le monde si ont les empêchent de parvenir à leur fin , c’est la première fois dans toute l’histoire que l’ont se permet de menacer à ce point l’humanité toute entiére EUX l’ont fait et EUX l’ont fait pour de vrai !!!


          • Ricquet Ricquet 27 février 2013 19:42
            Je vais réagir à 2 de tes phrases :
            « les seuls griefs que l’Occident lui reproche est le soutien à un pays allié (Syrie) en pleine guerre civile... »
            C’est une façon de voir les choses assez orientées.
            L’on peut aussi imaginer que la Syrie n’est qu’un pion sur l’échiquier et renverser ce pion c’est isoler un peu plus l’Iran. D’où une guerre civile et larvée en Syrie qui fait les affaires de manipulateurs invisibles : l’état profond américain.
            Donc ton postulat de grief est (ou peut être...) à reconsidérer.

            «  Quelle sera alors la réaction des États-Unis face à la nouvelle situation ? Ne penseront-ils pas que les Iraniens « bluffent ». Et qu’ils ne sont encore qu’au stade des premiers essais nucléaires. »
            Pendant que les va t’en guerre avancent leurs pions, crois-tu que les amis de l’Iran se croisent les bras et n’ont rien anticipé ? Tu peux aussi posséder l’arme sans savoir la fabriquer... (il suffit d’un vendeur discret et d’un acheteur. Des armes avec la guerre froide, ce n’est pas ce qui manquent ou manquaient.( voir p 280 du livre la machine de guerre américaine avec les missiles nucléaires de capacité KH-55 qui auraient été volés et vendus...)

            Conclusion : si il y a conflit : Elle sera le fait du continuel va t’en guerre, qui pour légitimer sa monnaie de singe adossée à la suprématie militaire et au pétrole (pétrodollars) nettoie les régions indociles ou récalcitrantes.

            Ce qui est terrifiant là dedans, c’est que le rouleau compresseur militaire n’a pas d’état d’âme.
            S’il faut montrer ses muscles aux russes en liquidant Hiroshima et Nagasaki, alors que la guerre était pliée et sans informer les populations civiles... et bien : BOUM et 3 jours plus tard : re BOUM.
            Je n’ose pas évoquer le 11 septembre, .../...



            • Aldous Aldous 27 février 2013 20:27

              L’Iran est en standby tant que la Syrie ne tombe pas.


              La Syrie ne tombe pas pour deux raisons : 

              1) son régime est très organisé, en particulier sa police secrète. Les mercenaires étrangers sont des amateurs incapables de le faire tomber sans appui militaire extérieur.

              2) la Russie a interdit tout intervention extérieure pour appuyer les ’’rebelles’’ et ne reculera pas car elle perdait son dernier port militaire en méditerranée et deviendrait une puissance de second plan.

              C’est ce que les USA ont compris. Il ont retiré leur flotte et font patienter les Israéliens.

              Cet équilibre est précaire, comme l’a montré la nervosité d’Israel (bombardement de la semaine dernière)

              Voici le scénario qui est a mon avis inéluctable s’il n’y a pas accord politique en Syrie : 

              le temps joue désormais contre la Turquie qui se bat sur deux fronts : au sud elle soutient la rébellion syrienne alors qu’a l’est elle lutte contre les indépendantistes Kurdes.

              Jusqu’ici les Kurdes était peu soutenus, mais il y a fort indices montrant que l’Iran et la Syrie auraient ouvert grand le robinet à matériel militaire.

              La Turquie va sans doute perdre patience. Sa situation demandera une sérénité qu’Erdogan n’a pas. Elle voudra en finir avec la situation en Syrie et les Israéliens l’y encourageront.

              Qu’elle passe outre le mot d’ordre des USA de ne pas intervenir directement ou qu’elle ait leur feu vert elle devra bloquer le Bosphore aux Russes pour que Assad n’ai pas le renfort de la marine russe pendant qu’elle attaque la Syrie.

              Ce qui va irrémédiablement provoquer un état de guerre entre Turcs et Russes du fait de la violation de la neutralité des détroits, garantie pas le droit international.
              Violation que les Russe ne peuvent se permettre de tolérer en aucun cas.

              Personnellement je pense que les Russes mettront le paquet tout de suite dans une guerre éclair aérienne massive pour ne pas se trouver en pris dans une guerre de terrain avec la plus grosse armée de l’OTAN.

              La guerre sera rapide et meurtrière et la Turquie ne sera pas en mesure de faire grand chose sinon se défendre sur les trois fronts tant bien que mal.

              Les USA demanderont la fin des combats et les Russes demanderont d’occuper le Bosphore en échange.

              La suite dépendra des nerfs d’Obama.

              Soit il s’y oppose et c’est l’Armaggedon nucléaire, soit il cède et un certain calme revient... 

              Provisoirement car l’OTAN doit assistance aux Turcs.




              • aliante 27 février 2013 23:25
                • si la Turquie attaque la Syrie elle aura l’Iran qui va lui tomber dessus aussitôt en vertu de leurs accords de défense ,les Russie leur prêteront juste assistance techniques
                • et livraison d’armes ,si les usa attaquent l’Iran la Chine va s’en mêler
                • je crois qu’une guerre dans cette région n’est pas l’Allemagne contre tous non
                • les alliances sont établis selon les intérêts de chacun et personne n’ a l’intention de s’asseoir dessus



              • Aldous Aldous 28 février 2013 08:34

                En effet, l’Iran aussi sera impliqué, mais ils ne se frotterons surement pas a l aTurquie seuls. 


                les Turcs sont mieux armés, plus nombreux et disposent de l’appui logistique de l’OTAN. 

                Pour se permettre une telle attaque il faut une justification en droit international et un parapluie nucléaire. L’Iran ne dispose ni de l’un ni de l’autre.

                Je pense que leur intérêt est d’armer le front Kurde plutôt que de s’impliquer. Mais une frappe conjointe avec les Russes est une option possible, quoique ouvrant le flanc à une attaque US ou Israélienne sur l’Iran

                Au passage , les USA viennent d’annoncer l’envoi de matériel (mais pas d’armes, disent-ils) de guerre aux rebelles ainsi que des instructeur.

                Hollande est en train de faire une visite d’etat désastreuse en Russie, ou il a commencé par donner une interview exclusive a une radio d’opposition et fait le donneur de leçons sur la démocratie devant un Poutine qui le domine de la tête et des épaules.

                Quand on voit où en est l’UE en matière de déficit démocratique, ça ne va pas aider au dialogue de paix.

                La situation semble donc être que les plus pro-sionistes des chefs d’état occidentaux poussent les USA et la Russie vers une implication directe. 

              • Folacha Folacha 1er mars 2013 16:20

                Vous êtes sur Aldous, p.....ça fiche les boules !


              • Michel Maugis Michel Maugis 28 février 2013 00:50

                @hamed


                « Hiroshima et Nagasaki, qui, sans cet holocauste, la guerre contre le Japon aurait probablement duré plusieurs années »



                Quel beau morceau de propagande infecte !


                L’ auteur choisi sans vergogne son camp !! Ou alors c’ est un jeunot ignare, la meilleure alternative.


                Tout le monde le sait, Cette fureur atomique n’ était absolument pas nécessaire pour obtenir la reddition du Japon.

                Selon les accords de Posdam, l’ URSS devait entrer en guerre contre le Japon qui était sur le point de capituler.


                Et après le même s’étonnera de l’ occupation soviétique des territoires à l’ Ouest de l’ URSS !!! C’ est bien le minimum qu’ elle se devait de faire


                Les USA forment la plus grande puissance terroriste de tous les temps.


                C’ est ça la vérité


                • Hamed 28 février 2013 14:05

                  Par l’auteur, Medjdoub Hamed 28 février 2012

                   @ Michel Maugis

                  « Hiroshima et Nagasaki, qui, sans cet holocauste, la guerre contre le Japon aurait probablement duré plusieurs années »

                  Pourquoi Quel beau morceau de propagande infecte !

                  L’ auteur choisi sans vergogne son camp !! Ou alors c’ est un jeunot ignare, la meilleure alternative. 

                   Quel est l’être humain qui ne choisit pas son camp ? Tout être humain sensé choisit un camp, et de préférence  le camp de la vérité. Ce qui n’est pas le cas malheureusement, beaucoup choisisse le camp de la haine, ce n’est pas mon cas. Je choisis le camp de la vérité et de la morale. Si cela n’était pas ainsi dans mon esprit, je ne saurais existé et si j’aurais existé, mon existence n’aurait simplement pas eu de repères, donc sans sens. Quant à jeunot ignare, qui ne l’est pas (en absolu) ? En absolu, l’être humain est faillible, et il apprend toujours de  l’autre. C’est le sens même de l’existence. Aujourd’hui, Monsieur Maugis, j’ai appris de vous. J’espère que vous apprenez de moi aussi dans le respect de la réciprocité.

                   Tout le monde le sait, Cette fureur atomique n’ était absolument pas nécessaire pour obtenir la reddition du Japon.

                  Selon les accords de Posdam, l’ URSS devait entrer en guerre contre le Japon qui était sur le point de capituler.

                  Vous avez entièrement raison, Cette fureur atomique n’était absolument pas nécessaire pour obtenir la reddition du Japon. Mais pourtant elle a été employée. Et elle a fait plus de deux cent mille femmes, enfants et vieillards morts ou blessés, ce qui n’a pas choqué la première puissance mondiale.

                  Selon les accords de Posdam, l’URSS devait entrer en guerre contre le Japon qui était sur le point de capituler. Rien ne prouvait que le Japon, à l’époque, était en train de capituler. Et rien ne dit que les accords seraient respectés. Les traités entre les puissances signés sont signés  un jour et remis en cause un autre jour.

                   Pour preuve, les Soviétiques ont entrepris en 1945 une course à la montre pour prendre Berlin avant les Américains. Il y a à la fois un problème de géopolitique et de géostratégie dans les plans des grandes puissances. Les Américains ne seraient probablement pas intéressés de faire entrer le loup dans la bergerie, que fut l’Asie à l’époque, qu’ils voulaient dominer.

                  Les USA forment la plus grande puissance terroriste de tous les temps. C’est ça la vérité

                  Je n’en disconviens pas, les USA sont la plus grande puissance du monde. Et heureusement pour le monde qu’ils le soient. Il faut bien une tête à ce grand corps qu’est l’humanité. Et même si cette « tête » fait des erreurs, cela entre dans l’ordre des choses. Mais est-ce que cette « tête » sauve ce grand corps ? Pour être plus explicite, votre « tête », Monsieur Maugis, vous sauve-t-elle de la maladie ? En cas de maladie, vous allez voir un médecin qui vous prescrit un médicament pour soigner votre mal. De la même façon, les États-Unis ne sont pas immunisés de la maladie, et le terrorisme, même s’il a le vent en poupe aujourd’hui, n’est qu’un aspect du mal qui touche ce grand corps, qu’est l’humanité (y compris la tête).

                  Par conséquent, d’où va venir le médecin pour soigner ce mal ? Il n’y a pas de médecins à qui s’adresser. Précisément, parce qu’il n’y a pas de médecin, qu’il importe à nous tous d’être le médecin. Vous, Mr Maugis, moi, et les millions d’individus (l’opinion mondiale) par leurs commentaires, leurs prises de position, etc., qui ne peuvent que contribuer à la paix du monde. La plus grande puissance du monde est aussi faite d’hommes comme vous, comme moi, qui recherchent eux aussi des solutions aux problèmes du monde, à la crise, à leur crise. Nous sommes tous liés.

                   Ceci étant, l’objectif de ma contribution n’est pas d’être ou non avec les USA, avec Israël, avec  l’Iran, ou tout autre pays. J’essaie simplement par la description d’un scénario, comme tout autre scénario, de donner voix à la raison. Et je me pose toujours cette question : « Pourquoi les trois religions monothéistes qui existent sont en train de s’entredéchirer au point qu’elles sont devenues presque un objet de risée pour les Chinois, les Japonais, les Vietnamiens… ? »

                  Bien à vous.


                • hopeless 28 février 2013 19:46
                  à Hamed

                  vous répondez à Maugis :

                  « La plus grande puissance du monde est aussi faite d’hommes comme vous, comme moi, qui recherchent eux aussi des solutions aux problèmes du monde, à la crise, à leur crise. »

                  C’est ce qu’essayent de nous faire croire les US et leurs laquais, dont la France. En réalité, les US, et plus précisément les mafieux de la finance mondiale qui tirent les ficelles, ne recherchent pas une solution aux problèmes du monde, mais cherchent à imposer une dictature mondiale dont ils seraient les maîtres, ce n’est pas la même chose !

                  Ceci étant acquis, le point de vue que vous exprimez devient profondément suspect car il relève de la propagande. On peut rappeler ici, que les propagandistes ne peuvent être classés qu’en deux catégories :

                  1. les trolls, qui sont conscients de ce qu’ils font, parce que directement intéressés par le résultat
                  2. les idiots utiles, qui pensent défendre une noble cause, alors qu’ils sont eux-mêmes les premières victimes de la propagande

                  Les propagandistes du cas 2 sont sans espoir s’ils se contentent de suivre l’actualité à travers les médias « mainstream », sachant qu’ils sont déjà eux-mêmes tous impliqués dans ce projet de dictature mondiale. Internet par contre leur permet de disposer de toutes les infos suffisantes pour se faire un avis impartial, aux seules conditions d’avoir un minimum de bon sens ... et la volonté de ne pas vouloir mourir idiot. C’est tout le mal qu’on leur souhaite.

                • Michel Maugis Michel Maugis 28 février 2013 23:23

                  @Hamed


                  Non, vous n’ êtes pas une personne amoureuse de la vérité et de l’ éthique. Il ne suffit pas de le dire pour l’ être.

                  Chassez le naturel, il revient au galop. Votre article et votre unique commentaire jusqu’ici démontrent votre parti pris systématique contre la vérité et l’ éthique pour satisfaire les intérêts de la plus grande puissante terroriste de tous les temps, les USA, et que vous reconnaissez comme telle, .mais dont vous camouflez l’ emprise sur les pays soumis, qui forment un bout d’ Europe, en nous faisant croire que c’ est l’ Occident qui est contre l’ Iran. 


                  Tout en reconnaissant la vérité, mais en excusant les USA et en culpabilisant ses victimes. Faut le faire !.

                  Voilà que nous apprenons que votre camp est celui de la vérité et de la morale !!!


                  Pour qui prenez vous les lecteurs d’ Agoravox ?


                  Ce qui caractérise cet article, et en général ceux de votre site, est la mise systématique de côté de l’ ÉTHIQUE quant à juger l’ origines des guerres, que ce soit celle du Vietnam, de la Corée, de l’ Irak et maintenant de la future souhaitée par les USA, et seulement par eux, que vous vous efforcez à nous vendre comme l’ Occident- 


                  Je reconnais, qu’il peut être utile d’ analyser les conflits froidement en laissant de côté les raisons objectives qui leur donnent naissances. Hélas, vos articles sont biaisés par la volonté d’ occulter le terrorisme évident des USA sur le reste du monde depuis la fin du XIX siècle, quand ils s’ emparèrent de Cuba, Porto Rico et des Philippines


                  Vous dîtes sans rire avoir essayer « simplement par la description d’un scénario, comme tout autre scénario, de donner voix à la raison. »


                  Mais à qui exactement est adressé votre message ? À ceux qui doivent abandonner leur dignité pour se plier aux désirs de la plus grande puissance terroriste de tous les temps ? Ou à cette puissance terroriste ?


                  Aux victimes ou à l’ agresseur ?


                  Vous vous dîtes philosophe, à en croire votre site, pourtant vous vous posez la question enfantine de celui qui n’ a encore jamais rien compris : « Pourquoi les trois religions monothéistes qui existent sont en train de s’entredéchirer ? »


                  Apprenez que les religions ne sont pas les causes des guerres, mais des moyens utiliser, à tort ou a raison, c’ est selon, pour pousser les gens a s’ y impliquer et donc à les faire.


                  Non, votre camp n’ est pas celui de la vérité et de l’ éthique. C’ est celui qui est juste en face et que je rencontre toujours devant moi depuis plus de 50 ans. Vous l’ avez parfaitement confirmé dans votre commentaire en réponse au mien.


                  Vous dîtes que j’ ai entièrement raison en ce qui concerne l’ inutilité de cette fureur atomique sur le japon, et vous me répondez « pourtant elle a été employée ». Sous entendu, s’ il elle a été employée c’ est qu’ elle a été utile, pour raccourcir la guerre et sauver des vies humaines, forcément états uniennes, car les civils japonais ne comptent pas.


                  Voilà votre éthique humaine !!! Vive les blancs, A mort les jaunes. Vous êtes profondément un petit raciste blanc. minable.

                  Vous persistez dans votre ignorance feinte « Rien ne prouvait que le Japon, à l’époque, était en train de capituler. »

                  C’ est un mensonge. Le Japon avait déjà`fait savoir son intention de capituler, persistait seulement la volonté de sauver la figure de l’ Empereur du Japon, pour une question de culture et d’ honneur. Ce qui fut fait d’ ailleurs.


                  Mais le summum de votre éthique est l’affirmation«  Et rien ne dit que les accords seraient respectés. Les traités entre les puissances signés sont signés un jour et remis en cause un autre jour. »


                  Quelle petitesse !. Quelle morale !! L’ URSS avait déjà amassé ses troupes en Mandchourie, avait dénoncé depuis des mois le traité de paix nipon-soviétique. et avait officiellement déclaré la guerre au japon, avant la deuxième bombe sur Nagasaki.

                  Cette entrée en guerre de l’ URSS contre le Japon avait été conclue à YALTA et précisée à POSDAM.


                  C’ est bien parce que les USA savaient que l’ URSS allait intervenir que fut lancer la fureur nucléaire sur des populations civiles et non sur des cibles militaires. Cette décision fut immorale, et vous l’ avez justifiée pour soutenir le terrorisme US d’ aujourd’hui.

                  Il s’ agissait de monter au monde que les USA étaient les maîtres et de lancer la guerre froide.


                  Les USA auraient pu attendre quelques jours, sans une seule perte humaine de leurs côtés, pour voir si l’ URSS allait intervenir et respecter les accords de Yalta et de Posdam !!!


                  « Pour preuve, les Soviétiques ont entrepris en 1945 une course à la montre pour prendre Berlin avant les Américains »

                  Preuve de quoi ? Et les ordures US trainaient les pieds évidemment ? Votre parti pris US est spectaculaire ! Chassez le naturel…


                  Vous ne disconvenez pas que les « USA sont la plus grands puissance (terroriste de tous les temps) » pour conclure « heureusement pour le monde qu’ ils le soient »- C’EST VOTRE ETHIQUE ET VOTRE VISION DE LA RECHERCHE DE LA VERITE :


                  Si j’ ai le temps je vais répondre à votre article.



                • CASS. CASS. 1er mars 2013 05:50

                  @Michel Augis : En effet c’est ça la vérité !!


                • CASS. CASS. 1er mars 2013 06:54

                  les japonais sont devenus la honte de tous les asiatiques et le monde entier , comme beaucoup d’ autres dailleurs cette ue etc etc.
                  ou est l’honneur japonais ? l’honneur samouraïs ? un peuple amnésique , le monde n’a pas oublié Hiroshima et Nagazaki et eux
                  se sont soumis au nouveau maître ; les yankee américains eux même soumis à l’impérialisme zioniste des nouveaux pharisaÏques et de leur immonde talmud !!! ( qu’ils osent nommer tho ra avec une hypercrisie sans borne), c’est comme ça le peuple japonais , soumis au temps de ses empereurs ou personne n’ose critiquer ses responsables ( les esclaves qui sont le peuple) et l’empereur considéré comme Dieu , Il a existé en japonais plusieurs appellations pour l’empereur (« sublime souverain qui règne au-dessus des nuages »...« sublime porte »....« empereur céleste » ALORS IL NE FAUT PAS S’ETONNER ...
                  le complexe d’infériorité du peuple et de ses responsables envers l’ennemis d’hier qui a dévasté le Japon est devenu le protecteur aujourd’hui ,le chat et la souris sont devenus amis , vous croyez à ça ? est ce possible ? le Japon a peur
                  de la Chine et surtout de la Corée , les japonais ont fait les pires exactions dans ces deux pays : viols , meurtres , destructions , occupation ...... les yankee sont devenus le grand frère et pourtant ils ne se ressemblent pas , est ce que cette amitié est opportuniste ?du MACHIAVÉLISME ?(Le machiavélisme et donc le pharisaÎsme, repose sur l’idée que, pour réussir, l’exercice du pouvoir politique doit être indépendant de la morale et de toute obligation de sincérité. )


                • wawa wawa 28 février 2013 06:34

                  bof ! que les iranien aient achetés quelques mini-tete au kazakstan lors de l’effondrement soviétique ne serait pas etonnant, mais ils s’en serviraient une fois et l’ensemble de leur territoire serait vitrifié.

                  non ! amha la dissuasion iranienne repose d’abord sur les mines flottantes qui seraient balancées dans de détroit d’ormuz en cas d’attaque. l’occident ne suporterait pas longtemps (ses structures économiques imploseraient) l’interruption des livraisons petrolières de l’ensemble des pays du golfe persique.

                  Leur volonté d’obtenir a terme une bombe nucléaire ne fait guère de doute (l’interêt de construire des centrales nucléaires dans un pays extrémement sismique alors que le pays regorge de gaz bien plus que de pétrole me laisse plus que dubitatif). Le but me semble relever du message subliminal envoyé aux puissances occidentales et a leur propre population : malgré les pressions internationales en tout genre et l’assassinat de nos scientifiques nous sommes capable de maitriser la fabrication de bombe de A à Z tous seuls comme des grands. Notre modèle de développement basée sur l’islam radical n’est pas si bancal que vous ne le ptétendez. lorsqu’il seront prés il feront leur essai en bonne & due forme.

                  (selon moi une bombe nucléaire ne suffit pas pour faireune grande nation)

                  Le talon d’Achille des iraniens (sur lequel les ricain jouent a fond) : leur insuffisance agricole qu’ils doivent compenser par des importations de nourriture en proportion très importante


                  • CASS. CASS. 1er mars 2013 06:23

                    (selon moi une bombe nucléaire ne suffit pas pour faireune grande nation) Les dirigeants perses iraniens sont tout à fait de votre avis, ils en savent quelque chose eux, de ce qu’est la grandeur le sens de l’honneur le respect le partage etc etc (premier immense empire à vocation universel unificateur et etc etc premier monothéisme hétique et unificateur, naissance dela philosophie etcetc) radical non ,Anti mensonges, mensonges massacres ayant pour but les vols , les pillages au service de la cupidité sans bornes de certains , ça oui. les iraniens naturei karta, crestos(chrétiens) etc ne sont pas chiites. et les chiites sont des pacifiques et pacifistes. et surtout ne dites jamais à un iranien qu’il est arabe (il y en a très peu en Iran des issus dela péninsule arabique pratiquant le sunnisme ou dérivés, des réfugiés afgans etc etc oui il y en a).


                  • Mr Mimose Mr Mimose 28 février 2013 08:10

                    La situation politique américaine est en train de changer, Hillary n’est plus la, Panetta a eté viré.
                    Sont nommés Kerry et surtout l’anti-sioniste Chuck Hagel.
                    Les états unis ont compris qu’ils doivent revoir leur copie au moyen orient, Hagel prend son poste malgré la pression énorme des lobbys juifs.
                    Ca sent la fin de partie pour le qatar, l’arabie séoudite et israel.
                    Voir les excellents articles du réseau voltaire à ce sujet.
                    Bye

                    <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                    • CASS. CASS. 1er mars 2013 05:57

                      Mr Mimose si ça pouvait être vrai, mais bon j’ai bien des doutes.


                    • Mr Mimose Mr Mimose 1er mars 2013 20:26

                      Cass :
                      Les USA n’ont pas le choix, ils ont échoué en syrie, ils doivent revoir leur copie et vite.

                      <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                    • Montagnais Montagnais 1er mars 2013 06:13
                      Bien vu l’Auteur, ça donne envie de lire vos autres textes .. « la fin d’un monde » 

                      Quant au sujet, si Israël était pas si prêt, ça fait longtemps que lIran aurait été mis aux arrêts.


                      • CASS. CASS. 1er mars 2013 06:30

                        ce autoproclamé is ra el sans frontière et sans constitution etc etc sont les seuls à avoir des ogives pointées sur l’europe et ayant menacé de faire sauter ce monde, si on les empêche d’atteindre leur but de totale dominance mondiale


                      • Den 1er mars 2013 11:51

                        @l’auteur :

                        « Ce qui est vrai, la traduction même du mot de l’Islam est « Paix », »

                        Faux : Le mot « islam » est la translittération de l’arabe الإسلام, islām écouter, signifiant : « reddition », « soumission », « allégeance », sous-entendant « à Dieu ». Il s’agit d’un nom d’action (en arabe اسم فعل ism fi’l), dérivé d’un radical sémitique, s.l.m qui désigne l’acte de se soumettre d’une manière volontaire, de faire allégeance.


                        • Akerios 5 juillet 2013 17:41

                          Lorsque tombera la première bombe atomique il sera trop tard pour se préoccuper de l’endroit ou tombera la dernière !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Hamed


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès