Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Guerre des fous et défaite des médias, les Syriens pris en otage

Guerre des fous et défaite des médias, les Syriens pris en otage

Bien embrouillée cette question syrienne, mais il paraît qu’au Proche-Orient, c’est une spécialité du cru, tout se mélange, s’associe ou se fait la guerre en se dissociant parfois. Depuis mars 2011, le résultat est désastreux. Plus de 100 000 morts et des réfugiés dépassant le million. Au rythme où ça va, Damas, Homs et Alep finiront par ressembler au Dresde de 1945. Un jour il faudra bien démêler la vérité et juger les responsabilités, ne serait-ce que pour donner une vérité à cet épisode de l’Histoire dont on ne sait rien, excepté qu’un récit officiel est progressivement construit par les médias de masse et les autorités politiques, tout en étant partiellement déconstruit par d’autres sources. Si bien que la réalité des événements en Syrie depuis près de deux ans et demi se dessine avec des centaines de version bâties à partir des sources choisies et en plus des tas de contradictions et d’événements qui ne collent pas ensemble.

Cette situation est due à la nature de tout conflit à l’ère technumérique. L’information est un élément clé qui permet d’agit sur les intervenants extérieurs grâce à l’opinion publique. Les parties envoient souvent des leurres, voire des hoax. Le conflit en Syrie est parti de la ville de Deraa. Une contestation populaire relayée par des réseaux sociaux et déjà, une centaine de morts. La brutalité des forces officielles du régime donne une explication mais nul ne peut être certain que des infiltrés n’aient pas attisé la violence pour amorcer un conflit de plus grande ampleur. Les habitants de Deraa ont parlé de snippers et d’exactions non imputables à l’armée syrienne, sauf hypothèse d’agents cachés. On ne sait pas trop ce qui s’est passé. Un détail qui n’est pas sans importance. Deraa est à quelques dizaines de kilomètres d’Israël et du Liban et même pas 5 kilomètres de la frontière jordanienne.

La suite du conflit est à peu près connue, ce qui signifie qu’on se situe dans la confusion la plus totale. Avec des manœuvres politiques du régime, des tentatives de maîtriser la situation mais aussi la monté en puissance de forces rebelles prêtes à combattre durement et quelques désertions dans l’armée syrienne. Si vous interrogez les populations civiles opposées à Assad, elles vous diront que ce n’est pas du tout cette issue qu’elles souhaitaient, étant opposées à la guerre civile.

Autre épisode, cette fois politique, avec les Occidentaux donnant de la voix pour condamner Assad et même lui demandant de partir. Tout d’un coup, dans les chancelleries, il fut décrété que Assad n’avait plus la légitimité à diriger son pays. Dans la foulée, une opposition syrienne fut reconnue et chez nous, reçue avec les honneurs officiels par François Hollande, peu avare de menace contre Assad au cas où il utiliserait des armes chimiques, interdites par les conventions internationales. Ces armes jouant comme on l’aura compris un rôle symétrique aux AMD imputées à Saddam Hussein afin de justifier la guerre de 2003. La différence étant que la Syrie les as, ces armes, et donc, si une ligne rouge doit être franchie, c’est en les utilisant. On se demandera quelle est la légitimité de la reconnaissance de l’opposition syrienne alors qu’aucune donnée ne précise la représentativité de ces personnalités auprès des populations syriennes. Forçons la comparaison ! C’est comme si la France était à nouveau en 68 et que la situation devenant incontrôlable, la Chine et la Russie se mettaient à reconnaître une opposition officielle composée de le Pen, Besancenot, Dieudonné, Mélenchon, tout en demandant à Hollande de quitter le pouvoir.

La suite du conflit est assez connue en surface, avec 100 000 morts, des grandes villes partiellement détruites, des informations très lacunaires sur ce qui se passe et des données assez solides sur la livraison d’armes par les frontières turques et irakiennes, avec des provenances diverses, notamment l’ex-Yougoslavie et des financements plus ou moins officialisés de deux pays arabes très riches. L’Occident a joué son ballet diplomatique sur l’envoi ou non d’armes aux rebelles, avec des hésitations car parmi les combattants on trouve de tout, y compris des jihadistes les plus extrémistes. Un ballet bien inutile du reste puisque les armes n’ont pas besoin de l’aval des puissances occidentales pour circuler. Depuis deux ans, le chapitre s’intitule, extension de la guerre civile. Quoique, on ne sait plus bien si cette guerre est uniquement entre factions syriennes où si elle n’est pas devenue motivée par l’obsession occidentale de virer Assad, avec retombées en terme de gloire pour ces Européens qui ont œuvré pour le sens de l’Histoire et puis d’autres sombres desseins. Le rôle de François Hollande me semble douteux.

Douteuse aussi, l’attitude de ce journaliste du Monde qui a franchi il y a quelques mois la ligne déontologique en collaborant carrément avec l’armée avec quelques échantillons ramenés dans ses valises. Bien peu de professionnels des médias ont critiqué cette attitude qui, en plus d’être en dehors de l’éthique neutraliste du journalisme, risque de mettre en danger la vie de confrères enquêtant sur le terrain et devenus suspects d’intelligence avec l’ennemi. Le Monde se veut aux avant-postes du combat contre l’axe du mal, à croire que ses rédacteurs ont mangé le même steak que BHL. Le président dit, attaque chimique probable et la presse répète sans analyse critique. C’est irrationnel. Un fait se produit ou ne se produit pas. On ne peut pas donner des informations sur un fait qualifié de probable ou alors livrer quelques notes incitant à la prudence. C’est comme les symptômes neurotoxiques révélés par MSF sans confirmation scientifique. Info que les médias ont copieusement relatée dans leurs unes. On ne sait pas s’il y a eu mort chimique mais on est sûr du nombre exact de cas suspects, 355.

La presse française semble avoir joué un rôle partisan dans cette affaire, se proposant même d’être un facilitateur d’opinion au service d’une propagande interventionniste alors que du côté américain on s’avère plus prudent. Plutôt inquiétant ce zèle de la presse de masse qui étend son champ de manœuvre au-delà même de ce que pourraient « recommander » les autorités officielles. Cela fait pas mal d’années que j’observe des dérives sur un journalisme de masse qui ne se contente pas de donner des faits et des analyses mais devient partisan en livrant de manière plus ou moins dissimulée des injonctions.

Le résultat c’est que qu’un Français sur deux est pour une intervention armée en Syrie. Les gens ne sont pas instruits des tenants et aboutissants. Intervenir sur ce conflit, c’est revenir un siècle en arrière et c’est aussi afficher des orientations militaristes dans un monde déjà pas évident à gérer. C’est aussi très dangereux, en cas d’extension du conflit, avec l’Iran, le Liban et sans doute un appui logistique russe. La situation devenant hors de contrôle, les Israéliens regretteront alors le bon vieux temps de l’ordre régnant en Syrie, malgré quelques bisbilles sur le Golan et les jeux duplices joués au Liban.

En l’état actuel des choses, il n’est pas possible d’établir un récit conforme des événements en Syrie depuis mars 2013. Il y a une part d’improvisation, d’opportunisme, un déficit d’information, un volontarisme occidental quasiment obsessionnel qui veut se redorer en poussant un dictateur hors de son pays, piètre rédemption de l’époque où parfois, les « puissances secrètes » installaient des dictateurs. Les dernières données disponibles le 25 août ne clarifient rien puisque la Syrie veut bien recevoir l’ONU pour une enquête mais que les dirigeants n’en veulent plus car se serait trop tard. Et pour quoi ? Aucune explication. Cela pourrait être du double bind à la Bateson (les connaisseurs auront compris, pour les autres, désolé, pas le temps de vous instruire). Les images d’enfants projetés par les JT semblent horribles mais on ne sait même pas où elles ont été tournées et dans quelles zones contrôlées. A vue de nez ça sent la manipulation comme si depuis Timisoara, les journalistes n’avaient tiré aucun enseignement.

Dans cette affaire, ne suis sûr que d’une chose, celle de n’être certain de rien, n’ayant aucune, mais alors aucune confiance dans les médias de masse et les communiqués officiels. J’ai juste une petite idée sur quelques ressorts. Les Occidentaux et quelques pays arabes veulent la peau d’Assad et du régime, pour diverses raisons, chaque partie ayant intérêt à cogner sur le régime syrien, surtout pour emmerder l’Iran, ce qui me paraît être un ressort plausible. Une intervention militaire n’est pas envisageable pour les prochains jours mais soyons vigilants et surtout, n’acceptons pas que le mégalopathe à l’orgueil masqué Hollande envoie nos troupes sans mandat de l’Onu pour casser du Assad. Ce serait le signe que la France n’est plus la même, ce qui est possible au vu d’autres signes que je ne peux égrener ici.

La France a bien changé, en 1914 le socialiste pacifiste Jaurès se faisait assassiner. Cent ans plus tard, les socialistes acclament Hollande pour qu’il bombarde Damas. Je ne n’y retrouve plus. Ou enfin si, le monde, France incluse, bascule lentement dans un régime autoritariste. Aux forces démocrates d’inverser la tendance mais je crains que ce ne soit hors de portée. Je précise enfin que je n’ai aucune sympathie pour le régime syrien. Je vois le carnage se poursuivre avec le malaise que peut procurer l’idée que par l’inconséquence de nos dirigeants politiques la France a une part de responsabilité dans ce massacre de Syriens pris en otage par des enjeux les dépassant. Et si ce n’est pas le cas, qu’on nous présente tous les arguments attestant du contraire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 26 août 2013 10:10

    Vu la désastreuse aventure Irakienne, et même Libyenne, Fabius ferait mieux de la boucler. On ne peut écarter la possibilité d’une manipulation, les intégristes et djihadistes étant parfaitement capables de tuer les leurs en accusant le camp adverse. L’affaire est pourrie, ce n’est pas à nous d’intervenir. Il est clair que si Assad tombe, ce ne sont pas les vrais démocrates qui vont le remplacer au pouvoir. Il suffit de voir les résultats des fameux printemps arabes volés aux démocrates par les barbus. La France n’a plus les moyens financiers d’engager un conflit, la Syrie n’est pas le Mali, à moins qu’on puisse se payer le luxe d’un conflit mondial. Les occidentaux montrent surtout qu’ils n’ont aucune vision stratégique, c’est inquiétant....


    • bernard29 bernard29 26 août 2013 10:19

      Vous dites que « vous n’êtes certain de rien », alors vous feriez bien de lire cet article  ; http://www.humanite.fr/monde/aram-karabet-la-revolution-syrienne-echappe-aux-sy-547163 , pour au minimum ne pas mettre en doute le soulèvement pacifique du début.

      EXTRAIT ;

      Vous avez combattu le régime, 
vous êtes un homme de gauche, laïque, démocrate. Comment 
voyez-vous ce qui se passe en Syrie depuis plus de deux ans  ?

      Aram Karabet. Le régime syrien est un régime particulièrement dur et coriace. Il y a donc de nombreuses raisons qui expliquent le soulèvement qui a commencé en mars 2011. ­Pendant des mois et des mois, ce soulèvement est resté pacifique et ses mots d’ordre n’avaient rien du tout de religieux ni de confessionnel. Je pense que le soulèvement syrien n’était dans l’intérêt d’aucune puissance régionale ou internationale. Le régime a évidemment ses propres soutiens.

       


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 août 2013 12:58

        Certain de rien signifie que le grand perdant dans ce conflit, c’est l’info

        à part ça, pacifisme, oui, mais dès le départ du soulèvement, des éléments plus violents et armés se sont manifestés. Il faudra qu’un jour un Syrien impartial rassemble ses infos et fasse le récit des événements

        sinon, à partir de juillet 2011, le conflit devient flou, avec une armée syrienne libre dont on ne sait rien et une opposition syrienne qui est reçue à l’Elysée. Les analystes honnêtes diront s’il y a eu une énorme faute de Hollande, qui a du reste suivi les Américains sur ce dossier.


      • bernard29 bernard29 26 août 2013 17:41

        « Les analystes honnêtes » Qui sont ’ils ??

        Pour ma part, je crois que Assad, ne pouvant juguler, ne sachant comment juguler sauf par sa brutalité habituelle, les manifestations a joué l’exacerbation les divisions potentielles de son pays, jusqu’à rendre le sac de nœuds inextricable. C’était le seul moyen qu’il connaisse pour diriger un pays et pour rester au pouvoir. De là est parti l’engrenage fatal. Depuis il persévère et n’ hésite à détruire son peuple, son pays, ses villes. Vous parlez d’un chef d’Etat. !!! C’est un criminel.


      • bernard29 bernard29 26 août 2013 17:49

        à Dugué ; « Il faudra qu’un jour un Syrien impartial.... » qu’est-ce que vous voulez dire ?? impartial ??

        pourquoi, ? vous croyez que ce militant communiste n’est pas honnête ?? 


      • DACH 26 août 2013 11:03

        Pour sourire un peu....

        NOUVELLES DU MOYEN ORIENT AUX IDEES SIMPLES VUES D’EUROPE  !

        En Egypte, la mise hors d’état de nuire des Frères Musulmans se poursuit. L’opération au nom de code «  hémoroïdes  » semble couronnée de succès. Elle répond à la tentative des Frères d’islamiser par la force, si nécessaire, tous les égyptiens, de leur imposer la charia et d’éliminer tous les mécréants. Cette opération avait pour nom de code «  Allah Akbar, Allah est au bar  ». Ils n’ont pas eu le temps de fêter au café ce qu’ils croyaient être leur succès…. Quand on voit leurs chefs, prostrés, manifestement le ciel leur est tombé sur leur tête, Allah les a abandonnés  ! Allah n’aime pas les faibles et les cons qui se cachent et qui veulent jouer aux martyrs par derrière leurs épouses et leurs enfants  !

        Au Liban, l’opération au nom de code «  concours de bombinettes  » se poursuit. Le drame est que tous les partis adverses ont adopté pour leurs opérations respectives, (d’intimidations par les massacres de foules innocentes), le même nom de code  ! Résultats :confusion dans l’attribution des coupables  ! Faute de mieux, car se fâcher avec son voisin est dangereux. Les coupables sont donc les Aliens, éventuellement associés aux Israéliens. Les alliés d’Assad sont des enfants de coeur qu’il faut éviter d’indisposer, car sinon ils vous lâchent une roquette dissimulée dans leurs flatulences. (plus de 12.000 en réserve). A quoi ne sauraient-ils pas résister quand on est soumis aveuglément à ses croyances, par intérêts ?

        En Syrie, l’opération des troupes d’Assad «   tu m’escagasses ni vu ni connu  », (du provençal), se poursuit à échelle confidentielle, et de façon intermittente, avec le succès médiatique que l’on sait  ! Les flatulences de ces explosions inodores répondent à une autre opération au nom de code «  parler fait peur mais ne change rien  », qui est sensée donner du courage à ceux et celles qui ne se réveilleront plus  !

        Chez nous, dans un autre temps, nous avions «  Radio Paris ment, Radio Paris est allemand  ». Aujourd’hui, «  Radio Damas est crade, Radio Damas est Assad  ». Mais aussi, «  Radio Europe est Filoutrope, Radio Europe s’en moque  !  »

        Quant aux Djihadistes, leur promettre le paradis enterré dans une peau de porc leur fera aimer davantage la vie avec un peu plus de respect pour la vie de l’autre, allié ou adversaire.

        Chez les Kurdes et en Irak, la messe est dite. Les Kurdes savent comment obtenir leur indépendance, au-dessus de tout esclavage idéologique.

        En Iran, les Ayatollah rigolent sous leur cape. Tout ce qui se passe fait oublier qu’ils finissent de préparer leur bombe A à vocation messianique. (Voir leurs textes qui annoncent clairement leurs intentions mortifères  !)

        Proverbe cité par un intellectuel arabe qui s’en désole  : «  l’arabe règne, mais ne gouverne pas  !  » Or pour régner sur un zoo il faut aussi savoir administrer…Donc de sortir enfin de l’école maternelle  ! Cela fait plusieurs siècles que cela dure… «  Je me venge, tu te venges, nous nous vengeons, on crève tous  ! Allah est content  ! » Mektoub.

        $$$$$

         


        • Denzo75018 26 août 2013 11:58

          Les Syriens sont pris en otages d’eux-mêmes !
          Ils sont tiraillés entre un état Laïque ou religieux et sur un fond de guerre civile ethnique (sunnites/chiites).

          Les médias et l’occident ne sont nullement impliqués et ne veulent absolument pas l’être si ce n’est pour se retrouver dans un bourbier comme l’Afghanistan et l’Irak et dont l’opinion publique se désolidarisera au premiers problèmes ou enlisement !

          Beaucoup confondent vraie guerre et play-station !


          • BlackDjai BlackDjai 26 août 2013 12:37

            « Ils sont tiraillés entre un état Laïque ou religieux et sur un fond de guerre civile ethnique (sunnites/chiites).

            Ca c’est  »l’affirmation« derrière laquelle se cachent ceux qui mène le massacre dans cette région, et plus particulièrement en Syrie, pour le plus grand bénéfice d’IsraHell !!!!

            Faire croire à une guerre fratricide entre les musulmans chiites et sunnites(guerre qui n’a pas lieu, pour ceux qui sont légérement informé) mais que les »biens penseurs« occidentaux essaie d’initier via les groupes wahabo-takfiristes qu’ils maitrisent sur le terrain.
            (attentats au Sud Liban (à majorité chiite) et au Nord Liban (à majorité sunnites)
            à quelques jours d’intervalle, comme par hasard !!!!!!!!!!
             »Les médias et l’occident ne sont nullement impliqués et ne veulent absolument pas l’être
            ...« 

            Vous nous prenez pour des abrutis !!!!!! ..... ou alors vous l’êtes tellement, que vous ne pouvez rien différencier !!!!!
            Vous osez nous dire que TF1, BFMtv, France 24, France 2, France 3 ne participent pas à la désinformation des francais !!!!!

            Il n’y a qu’une chose que je ne vous souhaite pas, c’est de tombé nez à nez avec ces barbares sanguinaires (que la France,entre autres, »sponsorisent« allègrement), voir un de ces illuminés égorger devant vos yeux un membre de votre famille pendant que d’autres violeront à tour de role, votre femme, votre fille pendant que d’autres découperont vos fils pour s’amuser.

            Comment pouvez-vous ignorer la souffrance des syriens face à la sauvagerie que la france leur a importé ???

            Comment la France peut décider de briser la vie de centaine de milliers de syriens sous pretexte que leur Président »DOIT QUITTER LE POUVOIR" !!!!!!

            Si la France se moque du nombre de morts syriens qu’elle a sur la conscience, il ne faudra pas s’étonner qu’un jour, plusieurs francais mourront sous les coups de nationalistes syriens, ce ne serait que logique ..... et peut etre qu’à ce moment vous vous rendrez compte de toute l’horreur que les syriens subissent depuis plus de 2 ans.

            La France joue avec le feu depuis trop longtemps ....... elle finira par se bruler.


          • imprécateur 26 août 2013 12:46

            Hélas bien d’accord avec vous Bernard Dugué ; le rôle abject joué par nombre de « journalistes » est consternant, quand ils ne nous délivrent pas leurs commentaires du bord d’une piscine d’hôtel, ils nous abreuvent d’images scénarisées ; parfois ils se prennent eux-même les dans le tapis : j’ai souvenir d’un reportage de F.Aubenas faisant parler un valeureux combattant pour la liberté de la Syrie expliquant ses motivations divines accompagné de son fils de 12 ans armé d’une Kalachnikov et rompu à la guerilla (c’est curieux, là un enfant soldat ça ne pose pas problème ?).
            Dans mon quartier il y a des commerçants syriens et libanais, ils sont en contact avec leurs familles, je vois en direct des images provenant de Syrie, j’entends les commentaires de leurs proches, c’est vrai, il y a une guerre civile là bas, mais ce n’est pas celle que l’on essaie par tous les moyens de nous vendre.
            L’autre soir au JT, on voit F.Hollande sur le perron de l’Elysée recevant Saoudiens et Quataris venu discuter de relance économique(soi disant !), et au sortir Guimauve le Conquérant (j’aime bien ce surnom, je l’imagine à Hastings et ça me fait marrer !), se lancer dans une diatribe de va t’en guerre à l’encontre d’Assad ; la guimauve est frelatée !!!
            Vous avez bien fait de rappeler Timisoara, ce sont d’ailleurs aujourd’hui les mêmes qu’en 1990 pour la plupart ; on pourrait aussi citer les couveuses de Koweit City, et bien d’autres vilénies encore.
            Einstein avait dit : pour faire un bon militaire un cerveau n’est pas nécessaire, une bonne moelle épinière suffit ! On pourrait dire presque la même chose pour les journalistes(ceux bien en place, les institutionnels qui se gobergent, alors que tant d’autres sont dans la mouïse, payés au signe, plus précaires qu’un vendangeur clandestin) pour ces journalistes là une échine souple suffit !!!


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 août 2013 13:03

              Cette année 2013, les images basculent dans ma tête

              Je vois la vérité percuter dans mon cerveau. Une face plutôt sombre de la presse française qui un temps, moqua les journaux américains parce qu’ils n’avaient pas de sens critique lors de la guerre en Irak avec les AMD de Saddam.

              Mais en France c’est pire car cette démission de la presse fait de nous des orphelins de la vérité en allant en plus contre les intérêts « éthiques » de la France, pays qui sombre en oubliant sa culture et aussi son indépendance du temps du général

              Hollande est plus près de Daladier que de De Gaulle ! (je pense aussi à l’affaire de l’avion présidentiel bolivien)


            • imprécateur 26 août 2013 13:36

              Oui, la chute s’accélère, la presse française qui pouvait s’enorgueillir d’être aussi une presse d’opinion, n’est plus qu’une presse de manipulation (mercantile qui plus est !), des Albert Londres : « 
              « Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses »
              des Kessel :
              -« Je préfère, Monsieur, une France rouge à une France qui rougisse »
              et bien d’autres encore que l’on omet de citer en exemple dans les écoles de journalisme d’aujourd’hui.
              Vous faites référence à De Gaulle qui doit se retourner dans sa tombe à Colombey, moi je crois qu’il doit faire l’hélicoptère !!!


            • robin 26 août 2013 13:47

              Dugué nous dit  : « L’information est un élément clé qui permet d’agit sur les intervenants extérieurs grâce à l’opinion publique »

              Ca fait un paquet d’années que les larbins des USA qui nous servent de dirigeants politiques s’en tapent éperdument de l’opinion, qui n’est prise en compte que quand elle va dans le sens de leurs folies. Quand on voit par exemple dans de nombreux forums en ce moment sur la question Syrienne, même sur lefigaro.fr, il y a une écrasante majorité de gens qui ont compris qu’on est en pleine manip crasseuse comme du temps de l’Irak, et vous croyez 5 minutes que ça va changer quoi que ce soit à la politique menée ? soyons sérieux !


              • files_walker 26 août 2013 21:06

                @robin


                C’est pas faux. Mais c’est tout de même réconfortant de voir ce tsunami de commentaires. Même si cela ne servira à rien.

              • Roche 26 août 2013 21:48

                robin sans conteste avec vous !! j’ai même vu des caricatures de la presse, comme celle ci !!!
                https://www.facebook.com/photo.php?fbid=453173488122960&set=a.107372976036348.12294.100002909383175&type=1&theater


              • Electric Electric 26 août 2013 13:53

                « Hollande est plus près de Daladier que de De Gaulle ! (je pense aussi à l’affaire de l’avion présidentiel bolivien) ».

                J’aurais plutôt vu Laval. Mais bon. Article qui montre bien le désemparement total de nous autres les surinformés/désinformés.

                Depuis Sarko, la diplomatie française est devenue néo-bushiste, néoconservatrice.

                De Kouchner à Fabius, la diplomatie française est dans les mains de puissances (otanesques) qui dépassent nos petits enjeux franchouillards. Les forces armées françaises sont employées dans des conflits (Lybie, Mali) comme supplétives d’intérêts plus commerciaux qu’autre chose.

                De fait, sur les plans économiques, politiques sociaux d’un côté et diplomatiques de l’autre, la Constitution française est abolie, au profit de l’Union Européenne et de l’OTAN.

                Ces messieurs se comportent comme assurés que nous continuerons à écrire l’histoire au détriment de la vérité.

                Un changement de vent pourrait bien conduire à la création d’un Panthéon des crétins et d’un Panthéon des salauds où ils figureront en bonne place.

                Après tout, Laval n’a jamais du douter que sa vérité figurerait un jour dans les livres d’histoire officielle.

                Ben non !


                • antyreac 26 août 2013 14:30

                  Vous faites décidément peu de cas de 100 000 tués par le régime criminel d’Assad.


                • urigan 26 août 2013 15:29

                  @antiréac

                  Parce-que les« rebelles » ont tué personne eux ?


                • antyreac 26 août 2013 17:11

                  Bien sûr que oui

                  je suis même atérré par le fait qu’il s’agit pratiquement islamistes dans chaque cas des
                  mais la proportion n’est pas le même
                  on peut dire sans problème que 99,9 % de crimes sont l’oeuvre des troupes d’Assad le reste de crimes c’est la rébellion

                • Analis 27 août 2013 11:30

                  En fait, non, la proportion est inverse : quasiment tous les crimes graves sont le fait des rebelles-terroristes – ainsi à Houla, Qubeir, Kossayr, Deraya etc... Et il n’y a aucune différence entre l’ASL et le front Al Nosra. L’ASL commet autant de masacres, et est aussi sous la coupe d’islamistes.


                • antyreac 26 août 2013 14:44

                  Il y a une certitude d’après les experts internationaux qu’il y a bien eu une attaque chimique à Damas il y a 6 jours et cette attaque est probablement est à imputer au régime criminel d’Assad qui a un quasi monopole de cette <<arme>> dans la région..


                  • robin 26 août 2013 14:57

                    Vous m’expliquerez pourquoi Carla Del Ponte de l’ONU a cru bon ’affirmer au printemps que ce sont les rebelles qui se servaient de sarin ?

                    Vous m’expliquerez pourquoi Assad ferait l’immense bêtise de se suicider politiquement et stratégiquement en utilisant des gaz SOUS LE NEZ DES INSPECTEURS DE LONU ?

                    et accessoirement vous m’expliquerez où on en est de la recherche des armes de destruction massive de Saddam Hussein, parce qu’on a tous l’impression qu’on utilise encore les mêmes ficelles mensongères ?


                  • urigan 26 août 2013 15:36

                    "et cette attaque est probablement est à imputer au régime criminel d’Assad qui a un quasi monopole de cette <<arme>> dans la région..« 

                    Dans cette phrase, c’est »probablement« et »quasi« qui gênent. Attendons que se soit »est a imputer....qui est le seul à posséder".

                    Mon pauvre anti-réac, vous êtes bien peu progressiste.


                  • antyreac 26 août 2013 15:42

                    L’Israël et l’Iraq la possède aussi et probablement l’Iran


                  • robin 26 août 2013 15:45

                    et j’attends toujours les réponses à ems questions


                  • robin 26 août 2013 15:47

                    La conclusion de votre diatribe anti-assad, c’est quoi ? on fait des affaires avec les rebelles dont ons ait qu’ils sont constitués pour l’essentiel d’islamistes d’Al Qaida, c’est quoi la solution « antyreac » ?


                  • DACH 26 août 2013 16:27

                    Pour ceux et celles qui doutent de l’usage d’armes chimiques par les troupes d’Assad, et qui exigent des preuves, généralement sans en préciser les modalités pour mieux en refuser la validité, il sont dans la posture de refuser d’admettre que le feu brûle, ne voulant pas de surcroît en faire l’expérience par eux-mêmes. Cela décridibilise leurs arguments et rend ridicule leur position politique !


                    • robin 26 août 2013 16:42

                      faites part de votre diatribe A Carla del Ponte commissaire à l’ONU qui affirmait au printemps que c’est les rebelles qui se servent de sarin.


                    • joelim joelim 26 août 2013 17:00

                      Ce sont des rebelles qui ont manipulé du gaz sarin — info très sérieuse de Carla del Ponte —. Ce sont aussi les rebelles qui gagnent à ce qu’il soit utilisé (ils ont bien compris que nos médias étaient plus que complaisants avec les mensonges).


                      A force de dire « probablement » l’axe du FUKUS cherche à obtenir l’aval de sa population pour détruire la Syrie, comme ils ont déjà détruit plusieurs pays. Le nouveau mot-clé est « riposte », entendu et répété sur France Culture (qui n’est plus qu’un organe de basse propagande) dimanche matin. Riposte ? Le mot ne convient pas mais ils s’en moquent, seul compte la « puissance » estimée du vocable, détourné de son sens.

                      Si l’Occident entre en guerre mondiale sur des probabilités aussi vagues, sans tenir compte des deux arguments cités en début de post, sur la base de la seule méthode Coué, le concept d’« Occident » ne s’en remettra pas. 

                      La psychopathologie des élites occidentales est de toute manière trop lourde pour revenir en arrière, c’est-à-dire à une politique saine et respectueuse des états souverains. La seule chose qui les fait hésiter est : leurs peuples (ceux qui les ont sottement élus) avaleront-ils la pilule ? S’ils entrent en guerre avec la Syrie et qu’il s’avère que cette histoire de gaz sarin est un coup monté (comme les faits le laisse pressentir), les gens se réveilleront-ils ?

                      On peut d’ailleurs interpréter cette histoire d’armes chimiques comme un outil de communication utile pour mener à bien les guerres que quelques malades profonds ont décidées. On l’a vu en Irak. Aux dernières nouvelles Obama veut surpasser Bush sur cet aspect aussi. On pourrait en dire autant de Caramel mou versus Sarkozy.

                    • Analis 27 août 2013 12:39

                      À la base, il faut être stupide pour croire que Assad ferait gazer des civils juste au moment où des inspecteurs de l’ONU arrivent pour enquêter sur l’usage probable d’armes chimiques par les groupes terroristes il y a quelques mois. En fait, il faut être stupide pour croire qu’il le fasse tout court.


                      Cela fait longtemps que la manipulation est éventée. Plus significatif encore que les propos de Carla Del Ponte, les révélations des turcs et des irakiens qui avaient arrêté des terroristes en possession d’armes chimiques :

                      http://rt.com/news/sarin-gas-turkey-al-nusra-021/

                      http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201306/01/01-4656732-demantelement-dune-cellule-dal-qaida-en-irak.php


                      Rappellons aussi que cette manipulation a été éventée dès janvier, grâce à des e-mails piratés de Britam ; ce qui peut contribuer à expliquer le raidissement récent des régimes occidentaux au sujet d’Internet :


                      http://web.archive.org/web/20130129213824/http://www.dailymail.co.uk/news/article-2270219/U-S-planned-launch-chemical-weapon-attack-Syria-blame-Assad.html


                      Ici un résumé des différentes tentatives de créer une attaque chimique sous faux-drapeau :

                      http://orientalreview.org/2013/01/31/britamgate-staging-false-flag-attacks-in-syria/



                    • lafleche 26 août 2013 17:08

                      Situation compliquée ou émettre des vérités me parait pure folie.Ce que l’on constate c’est une rébellion pacifiste qui se mue en guerre sainte islamiste fanatisée et soutenu par des régimes autocratiques religieux contre un tyran soutenu par un autre régime autocratique religieux , la Russie et la Chine . De la peste ou du cholera que choisir ? Des horreurs dans chaque camp .

                      Personnellement j’ai fait un choix basé sur la laïcité , la sauvegarde des minorités chrétiennes d’où l’impérieuse nécessité de se tenir à l’écart .

                      Que l’on ne s’y trompe pas le chute de Assad ce sera le massacre des chrétiens et de tout ce que la Syrie comptait comme laïcs et modérés .Ceux la ne sont pas tous des fervents admirateurs ou soutiens du tyran.

                      Je suis abasourdi par le battage médiatique actuel pour nous entrainer dans une guerre aux conséquences imprévisibles .Restons lucide , on se croirait en 1914 .Se battre à coté des les rebelles c’est soutenir l’intégrisme islamique fanatique et offrir le prétexte pour un conflit armé majeur aux conséquences difficilement calculables .

                       

                       

                      Allez en Syrie pour faire quoi ? Chasser un tyran ( c ’est facile ) pour le remplacer par qui et par quoi ( impossible ) , quelles conséquences pour la région , les vainqueurs et les vaincus ??

                      Nous devrions apprendre de la Lybie ou la cause est juste mais le résultat final calamiteux et actuellement incontrôlé.

                       

                       

                       


                      • antyreac 26 août 2013 17:17

                        Il faut chasser Assad et rendre le pouvoir au peuple syrien et par la même occasion chasser les islamistes c’est possible

                        Ce n’est qu’une question des moyens

                      • joelim joelim 26 août 2013 17:20

                        AMHA le plan de ces techno-croisés est :


                        - on y va, même si nos raisons sont bidon, parce qu’on a trop envie

                        - si les gens gueulent c’est pas trop grave, on l’a déjà fait totalement impunément avec l’Irak

                        - les gens de toute manière seront mécontents (on le serait à moins !) et il suffira de leur proposer une « autre » politique à savoir un Républicain aux US et un UMPiste en France ! De préférence une gonzesse pass’qu’un black c’est déjà fait (et avec succès).

                        Les gens plieront car ils croient qu’ils sont en démocratie — faut dire qu’on fait bien des efforts pour le leur vendre...

                        • franc 26 août 2013 17:38

                          Le comportement des journalistes est odieux , ils sont pire que des nazis cyniques de la race des seigneurs ,ce sont des nazis médiocres de la race des hypocrites . 

                          Le jour du grand soir ce sont eux qui passeront en premier sur la charrette .

                           


                          • DACH 26 août 2013 17:53

                            Vous nous annoncez donc que vous ferez partie des nazis de ce grand soir tant attendu par vous.... Ne soyez donc pas étonné d’être neutralisé avant.....


                          • manech42 manech42 26 août 2013 22:50

                            pour dash,


                            Franc ne sera pas tout seul le jour du grand soir, nous serons des millions, moi je suis prêt depuis longtemps, ma liste est prête et je suis motivé comme jamais, j’invite les pourris a commencer l’entrainement à la course à pieds car il va falloir démarrer vite pour éviter les représailles. a ceux qui arriveraient à quitter le pays, qu’ils ne s’inquiètent pas nous nous occuperons de leurs biens restés au pays, à très bientôt donc.

                          • COLLIN 27 août 2013 05:47

                            Tout à fait,franc,et d’ailleurs,je continuais à croire naïvement que Médiapart pourrait rester objectif ,mais il faut bien se rendre à l’évidence,les articles de politique étrangère puent la propagande atlantiste/OTAN,en particulier ceux de Caroline DONATI ou de Thomas CANTALOUBE,qui sont réellement à vomir de soumission et d’aveuglement.

                            De dégoût,je viens de résilier mon abonnement ce matin,comme sûrement beaucoup le font en ce moment !!


                          • DACH 27 août 2013 09:57

                            Comme vous ne vous donnez même pas l’effort de compter, par paresse, vous ignorez que vous êtes minoritaire. De plus vous n’avez ni l’intelligence d’un projet ni le courage de vos convictions. Audiard vous dirait que « parler aux cons ne vous instruit pas davantage ! » Quand vous sortirez de l’école maternelle, vous commencerez à être pris au sérieux ! Et merci pour les occasions de nous faire rire....


                          • DACH 26 août 2013 17:54

                            «  »«  »« Le président iranien, Hassan Rohani, était la première autorité iranienne à avoir reconnu l’utilisation des armes chimiques en Syrie, sans pointer du doigt les responsables de ces attaques.  »Nous condamnons, de manière ferme, l’utilisation des armes chimiques [en Syrie]. La République islamique, qui a été, elle aussi, victime des armes chimiques, demande à la communauté internationale d’employer toute sa force pour empêcher l’utilisation de ces armes, où que ce soit, notamment en Syrie« , a-t-il déclaré, samedi 24 août. »«  »«  »"


                            • antyreac 26 août 2013 18:15

                              Cela maintenant est évidant seul quelque abrutis d’AV soutiennent le contraire

                              Il est aussi évident qu’une tragédie de cette ampleur ne pouvait être l’oeuvre que d’une armée possédant les moyens important comme c’est le cas de l’armée syrienne qui possède un stock important d’arme chimique
                              Il faut préciser qu’elle est autosuffisante dans la production de ces armes
                              et que le voisin le plus proche possédant autant d’armes chimique est l’Israël

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès