Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Guerre en Afghanistan : 50 000 hommes pour un pipeline ?

Guerre en Afghanistan : 50 000 hommes pour un pipeline ?

Pourquoi les Occidentaux, avec 50 000 hommes sur le terrain afghan, semblent vouloir faire ce que les Russes ne sont pas arrivés à faire avec 125 000 hommes ?

Le Turkménistan, riche en hydrocarbure, ne veut pas passer par le réseau russe pour écouler son pétrole. Ancien pays satellite de la Russie, il se méfie de la Russie. Donc son pipeline ne peut pas passer ni au nord ni à son est.

A l’ouest du Turkménistan, il y a l’Iran et un embargo américain interdisant tout commerce avec l’Iran.

Reste le sud avec l’Afghanistan et ses chefs tribaux, et le Pakistan, ce dernier étant tout à fait disposé, moyennant royalties, à écouler le pétrole aux Occidentaux.

Par conséquent, si les Russes n’étaient pas arrivés à contrôler l’Afghanistan avec 125 000 hommes, les Occidentaux avec 50 000 hommes sur le terrain savent qu’ils ne feront pas mieux.

Mais ces hommes sous commandement de l’Otan depuis 2003 sont normalement capables de sécuriser le passage du pipeline en Afghanistan et donc d’assurer une source d’approvisionnement pour l’Occident.

(Parcours du pipeline : départ Mary au Turkménistan, puis zone tribale afghane, puis arrivée à Gwadar au Pakistan.)

Le modèle démocratique en zone tribale n’a aucune valeur aux yeux des chefs de guerre tribaux.

La mise en place d’un gouvernement démocratique aurait l’énorme avantage d’avoir un seul interlocuteur au lieu d’une mosaïque de tribus.

Mais les trafiquants de drogues, et les fabricants et trafiquants d’armes de la zone tribale entre l’Afghanistan et le Pakistan, et le Pakistan lui-même, ont-ils un réel intérêt à ce que les choses évoluent en ce sens ?

L’émergence d’un Etat fort démocratique et centralisé ne semble pas arranger tous les belligérants locaux.

Mais il est touchant de voir l’assiduité dont font preuve les Occidentaux à démocratiser la région !

D’autres régions du monde en auraient besoin, mais est-il besoin de "démocratiser" des pays sans ressources et/ou sans intérêts stratégiques ?

Et les régimes féodaux principaux fournisseurs en énergie de l’Occident n’ont jamais eu besoin de leçon de démocratie pour prospérer et être fréquentables.

La diffusion de la démocratie n’est-elle pas devenue le nouveau concept marketing pour nous vendre une guerre qui ne veut pas dire son nom, et dont, de toute façon, le mobile réel semble être démontré.

Il est vrai que la propagande n’a pas besoin de logique : on lui demande simplement d’être convaincante !



Source : http://www.dailymotion.com/video/xsl0i_a...


NDLR au sujet de l’embargo américain interdisant tout commerce avec l’Iran : selon une étude récente, "les exportations américaines vers l’Iran ont fait plus que décupler durant la présidence de Bush, bien que celui-ci ait accusé l’Iran d’avoir des ambitions nucléaires et de supporter les terroristes".

Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • morice morice 28 août 2008 13:10

     Très belle phrase de conclusion !! merci pour cet article ! ainsi que pour la phrase "L’émergence d’un Etat fort démocratique et centralisé ne semble pas arranger tous les belligérants locaux ." C’est pour moi évident également !!! imaginez l’avènement d’un Chavez là-bas avec la menace d’une nationalisation !!!


    • Onegus onegus 28 août 2008 17:05

       Un autre "dessous des cartes", plus radical mais tout aussi parlant :

      La route du pétrole


    • non666 non666 28 août 2008 13:30

      Cela fait un moment que j’evoque le sujet de ce fameux pipeline qui etait déja le projet commun de Bush et de Karzai, à l’epoque ou ils travaillaient tous les deux pour l’industrie pétrolière.

      Karzai ne controlent plus son pays depuis longtemps( l’at’il jamais controlé ?) et ne regne plus que sur son palais MAIS, titulaire de l’autorité de l’Etat afghan , il a le droit de signer des contrats engageant la parole de son pays pour "les siècles et les siècles a venir..."

      Il a donc signer pour le pipeline et en plus il a signé pour que les etats unis aient le droit d’intervenir s’ils estiment que le pipeline est menacé...

      En France, un autre de leur pion est en train de nous faire renoncer, petit a petit , à notre autonomie militaire et diplomatique en nous alignant, en nous vassalisant ,deriere les drapeau des etats unis.

      Mickael Moore avait déja evoqué le sujet de ce pipeline bien avant qu’il ne soit signé dans son film sur le 11-09 ; ne me croyez pas, verifiez.


      • Nemo 28 août 2008 15:34

        Bonjour,

        Pourriez-vous nous donner quelques liens supplémentaires concernant ce pipeline svp ? (je n’en avais encore jamais entendu parler)

        Merci


      • Cug Cug 28 août 2008 16:04

         Je n’ai pas de lien mais Karsai avant son "job" actuel était le rprésentant Afgan dUnocal !

        C’est comme si le représentant de Total au Nigéria (au hasard hein) mettait grâce à l’Otan son représentant local au pouvoir smiley


      • Onegus onegus 28 août 2008 22:34

        Les pipe-lines gaziers et pétroliers trans-Afghan sont des projets datant de près de 20 ans, menés, entre autres, par le consortium pétrolier UNOCAL.

        L’enjeu est de pouvoir router pétrole et gaz de la caspienne en contournant l’Iran et concurrencer les Russes qui l’exploitent au nord. Longtemps inconcevable en raison de l’instabilité du Pays, le projet a été près d’aboutir après la "pacification" par les Talibans financée par les alliés Pakistanais (via leur services secrets ISI). Mais les négociations ont finalement échoué face aux exigences financières trop importants des Talibans, et l’invasion alors planifiée dès début 2001. Quelques jours avant le 11 septembre, le charismatique Commandant Massoud, appelé à devenir une figure incontournable après le renversement des Talibans, mais plus proche des Russes voire des Chinois sur la question pétrolière, est assassiné par "al quaeda", le sous-traitant de l’ISI et de la CIA.

        Le 11 septembre 2001, l’opération sous fausse bannière mettant en scène des attentats attribués à Ben Laden, ex-"guerrier saint" de la CIA en fin de course réfugié en Afghanistan, permet de lancer l’invasion, de renverser les Talibans et de mettre en place un gouvernement fantoche dirigé par Karzaï, personnalité plus américaine qu’Afghane, et effectivement ancien consultant d’UNOCAL.

        Le contrat pour la construction du pipe-line est signé le 27 décembre 2002, le début des travaux prévu pour 2006, mais l’enlisement des forces armées en Irak affaiblit le front Afghan, favorisant ce qu’on appelle "le retour des Talibans" qui est en fait la montée en puissance d’une résistance essentiellement Pachtoune à ce nouvel occupant de leur territoire.

        La soit-disant "guerre au terrorisme" en Afghanistan n’est bien évidemment que le cache-sexe d’un conflit axé autour d’enjeux énergétiques. Voir cet article de la BBC de 2001, qui évoque la question, non sans bien sûr effectuer un twist en fin de papier histoire de rester dans la doxa médiatique occidentale...

         

         


      • non666 non666 29 août 2008 10:31

        Onegus, tu es un salaud de donner des renseignements aussi precis qui detruise l’image respectable et independante du president afghan democratiquement elu par nous meme, à New York.

        C’est comme si tu rapportais les liens unissant les memebres du gouvernement Bush à l’industrie pétrolière en entier , ou si tu ressortais les CV de ces gens la et que tu trouver un lien avec une officine d’amitié entre Israel et les etats unis chargée de problème de sécurité.

        C’est de l’anti-karzaisme , voir de l’anti-sémitisme , c’est evident.

        Je vais me Lermaiser : tu es une pourriture de trotskiste à la solde des nazislamiques !


      • tvargentine.com lerma 28 août 2008 13:38

        Voila ce que produit l’extrème gauche aujourd’hui avec des articles révisionnistes qui mélangent l’invasion soviétique de l’afghanistan et l’intervention militaire contre un etat terrorisme ,qui soutenait Ben Laden

        C’est une fois encore une honte pour ce révisionnisme latent et de parti pris de la direction d’AGORAVOX qui se cache derrière le peu de transparence du "comité de rédaction" ,sans doute virtuel pour se faire le relais d’idées du fascisme rouge de l’extrème gauche et des islamistes radicaux


        • non666 non666 28 août 2008 14:06

          Fascites rouge, MOI ?

          Le truc le plus a gauche que j’ai fait de ma vie a été de voter pour segolene royal au deuxieme tour des présidentielle.

          Je n’avais le choix, il faut le preciser, qu’entre un traitre et une idiote.

          Votre diabolisation primaire ne prends plus Lerma.
          Ne pas etre du coté de Sarkozy, ce n’est pas etre de gauche...enfin pas uniquement.
          Ce n’est pas parceque l’UMP s’est autoproclamé seul parti "de droite" que c’est vrai.

          Il y a 3 droites en France : la nationale, la democrate chretienne et la liberale.

          La nationale comprends aussi bien les gaullistes, les lepenistes, les villieristes.
          Assurement, le choix de vassaliser la France dans l’Otan au moment ou l’Europe pourrait devenir une superpuissance autonome, n’a pas une seule chance de satisfaire aucune des familles souverainistes.
          => l’UMP ne peut plus representer la premiere des droites, en efffectif, meme si ils l’ont brillament abusé aux dernières elections.

          La chretienne democrate est relativement divisée aussi entre des Modem "tous derriere Bayrou" et d’autres centristes contraint d’aller à la soupe chez sarkozy. Mais ni les uns ni les autres ne peuvent se reconnaitre dans ce qu’il se passe non plus.
          Sont ils de gauche pour cela ? je ne le crois pas.

          Reste les derniers cocus, les liberaux qui croyait avoir fait une bonne affaire apres l’election du nain.
          Pas de bol, le coup de la dernire taxe, la chiraquisation de Sarkozy en moins d’un an va eux aussi, beaucoup les decevoir.


          Bref ce n’est pas dans aucune des familles de droite traditionnelles qu’il va falloir chercher les deçus du Sarkozisme, elles le sont toutes.
          Ce n’est pas pour ça qu’elle sont desormais de gauche.

          Non a part les atlantistes, les amis d’israel, il n’y aura bientot plus personne pour chanter les louanges du traitre.

          Vous verrez que meme eux, quand le nain sera cuit dans les sondages, changeront de monture.
          Ils se preparent deja a mettre en scène DSK qu’ils ont fait placer prudemment au chaud pour la phase 2 de notre destruction.


        • Cug Cug 28 août 2008 16:02

           L’Europe continentale en champ de bataille ?


        • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 28 août 2008 13:58

          L’intervention en Afghanistan a été décidée durant l’été 2001 à la suite de la rupture des négociations entre le gouvernement Bush et les Talibans au sujet du projet de pipe-line d’Unlocal.

          Les valeurs démocratiques que nous défendons là-bas ne se réfèrent qu’à la volonté de contrôler les routes pétrolières. Pour la même raison, l’URSS y avait tenté d’y défendre les valeurs du communisme.

          N’oublions pas que tous les conflits que l’Europe connaît depuis 500 ans ont pour origine le contrôle de l’approvisionnement en matières premières.


          • non666 non666 28 août 2008 14:09

            En fait non, les ruses visait l’Afghanistan pour une toute autre raison ; l’accès a une mer libre (l’ocean indien) en passant par l’Afghanistan et le Pakistan.

            L’otan savait qu’il se passerait quelquechose dans le coin au moment ou la route que construisaient les soviets depuis des années arriveraient aux portes de ce pays...


          • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 28 août 2008 14:48

            Bien d’accord avec vous, l’accès à l’Océan indien est effectivement un vieux rêve russe. La maîtrise des débouchers pétroliers constitue un des plus forts enjeux, mais il n’en constitue qu’un des éléments.





          • Rage Rage 28 août 2008 22:42

            Bonsoir,

            Dans la géo-politique, il y a 2 mots : GEO et POLITIQUE.
            En matière de politique étrangère, mieux vaut connaître les 2 thèmes sur le bout des doigts pour ne pas commettre de graves erreurs de jugement.

            Les pays "sources" d’hydrocarbures (pétrole et gaz) ont, du fait des contraintes de "transports" de ces matières, besoin géographiquement d’accès à la mer. 
            Les ports sont stratégiques, l’accès aux océans vitaux.

            En Irak/Koweit, c’était déjà l’accès au Golfe Persique qui était en jeu.
            En Afghanistan comme en Géorgie/Caucase, la question de l’accès aux mers ouvertes est la même. Les ressources de la Caspienne (Bakou entre autres) doivent pouvoir atteindre un port sur la Mer Noire ou l’Océan Indien. D’un côté cela amène à devoir passer par le détroit d’Ormuz et le contrôle de pas mal de pays. De l’autre côté, c’est le Pakistan ou l’Iran.
            L’Iran est bloqué. Le pakistan instable. L’Afghanistan en ruine.

            La voie est toute tracée pour ce côté là, et sans le contrôle des Russes. 
            Les USA tentent donc de dévier ces ressources sous leur contrôle.

            Parallèlement, dans le Caucase, les USA n’arrivent pas à jouer au même jeu avec leur pion Georgien. 
            Les Russes ont donc profité de l’erreur stratégique pour reprendre la main et récupérer le contrôle des oléoducs et ports.

            L’europe dans tout cela ? Elle ne peut R I E N.
            Nain polique, elle s’est ligotée à ses non choix : d’un côté, énergétiquement, elle dépend de la Russie. Impossible de sanctionner sans le payer au prix fort. Kouchner pourra s’agiter, plus il le fera plus il y risquera notre santé commune.
            De l’autre côté, l’Europe a cru bon - et la France dans une grande imbécilité - de rejoindre l’OTAN, l’organisation pour mettre un adversaire interposé entre la Russie et les USA, au grand profit des USA.

            Qui renier ? Personne. Donc on s’agite mais on ne peut rien faire.

            Entre temps, la carte géo politique mondiale a évolué. La Chine veut sa part du gateau. L’Amérique du Sud s’affranchie de la tutelle US. Le bloc Soviétique s’est effondré. L’Inde et l’Indonésie n’ont pas encore demandé leur part du gateau. Le Moyen Orient a acheté sa paix contre du pétrole. L’Afrique souffre toujours seule. 

            Le jeu en cours est simple : contrôler l’énergie vient à contrôler le monde par la peau des roubignolles.
            Céder des atouts, c’est fragiliser sa position. C’était en tous cas le dogme du 20ème siècle.

            Le 21ème siècle repart sur les mêmes bases, mais le fond a changé : dorénavant les USA ne sont plus économiquement fort sans être sous perfusion financière des pays du golfe (fonds souverains) voire des fonds Chinois. La Russie a elle "libéralisée" son système voyant l’émergence d’une puissante caste riche.

            Nous assistons à un changement profond des cartes mondiales : ce n’est que le début.

            Le 8 août 2008 marquera l’histoire, mais pas comme on le pensait.


          • Zalka Zalka 28 août 2008 14:25

            Article à côté de la plaque. Depuis la fin de l’invasion soviétique, l’afghnanistant est déchiré par les seigneurs de guerre. Hors, les occidentaux ont commencé à lorgner sur le pétrole d’asie centrale dès la chute de l’URSS. C’est à ce moment (il y a donc près de 17 ans) qu’a germé l’idée du pipeline. Le problème qui se posait déjà, c’était l’impossibilité de faire passer un pipeline dans un pays aussi instable. Les occidentaux, américains en tête ont donc agit en sous main de manière à stabiliser le pays et à faire leur lucratif business. Problème, ils ont sous traité l’opération aux services secret pakistanais. Pourquoi pas, puisque cela avait bien marché contre l’urss ? Les pakistanais ont donc aidé les talibans. De fait, les talibans sont la première tentative de stabilisation du pays pour faire passer le pétrole. Le problème, c’est que les talibans sont allés trop loin en abritant et aidant Ben Laden. Ce n’est pas très sérieux de mordre la main qui vous a nourrit (malgré la sous traitance pakistanaise). Si vraiment seul le pétrole comptait, les américains auraient laissé tranquille les talibans. Bref, cette guerre se fait plus que pour un vulgaire pipeline.


            • Cug Cug 28 août 2008 15:58

               T’as raison c’est aussi pour maintenir une présence militaire dans le coin .... l’influence anglo-saxonne est dans une telle déliquessence qu’ils "flippent" sérieux de voir surgir de nouvelles puissances qu’ils ne controlent pas du genre Inde, Iran, Russie mais aussi à présent Pakistan.

               Et bien sur c’est dit plus bas pour faire tourner le CMI ou garder une occasionb sous la main de déclencher la WW3 au cas ou la crise économique deviendrait ingérable ...


            • Serge Serge 28 août 2008 15:04

              Dans la poursuite de cette guerre il n’y a effectivement pas que "pétrole et pipe-line".Comme dans toutes les guerres passées,présentes,...et à venir ( ?) si les peuples ne se mobilisent pas pour dire STOP...il y a un élément fondamental qui est toujours occulté ! LA FABRICATION ET LA VENTE D’ARMES !!!
              Sans guerre...c’est la fin de cette industrie aux profits juteux !
              Rien que pour 2006 ce commerce florissant est "évalué" à 67 milliards d’euros "officiels" mais "dix fois plus important si on prend en compte le trafic qui se fait en violation des réglementations internationales sur les armes."
              Or qui domine ce commerce ? LES USA !!!premiers exportateurs "de mort" : 55% des ventes !!!puis la Grande-bretagne:17%,puis la Russie et la France:6%
              Pour paraprhaser A.France :"ON CROIT MOURRIR POUR DES JUSTES CAUSES ( liberté,démocratie,droits de l’homme...) ON MEURT POUR LES MARCHANDS DE CANONS"







              • Cug Cug 28 août 2008 15:53

                 Tu fais bien de le rappeler, mon petit doigt me dit que les russes vont pouvoir y écouler des stocks dorénavent smiley


              • patroc 28 août 2008 16:24

                 Bon article. Energie et vente d’armes sont les deux motifs de la présence occidentale en Afghanistan. Tout le reste n’est que propagande (démocratie, terrorisme, Ben Laden...). Je ne serais pas surpris d’ailleurs d’un attentat "terroriste" en france dans les prochains mois pour nous faire avaler la couleuvre... Argent, nerf de toute guerre, qui fait vendre aux Talibans des armes US !...


                • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 28 août 2008 19:12

                  "Je ne serais pas surpris d’ailleurs d’un attentat "terroriste" en france dans les prochains mois pour nous faire avaler la couleuvre..."

                  Je partage votre crainte. Les derniers sondages concernant le refus majoritaire d’une intervention en Afghanistan ne sont pas non plus pour me rassurer.



                • grangeoisi 28 août 2008 19:48

                  Et voilà comment on fait de la propagande ! Amalgamer le thème d’une émission, très bien faite de géopolitique, avec un jugement péremptoire et tendancieux.

                  Font tous azimuths, entre système "Morice" et autres neuneus c’est la propagande à outrance ! Il doit y avoir une prime au plus !



                  • Le Bordelleur Le Bordelleur 28 août 2008 21:36

                    Voila ce que produit l’extrème gauche aujourd’hui avec des articles révisionnistes qui mélangent l’invasion soviétique de l’afghanistan et l’intervention militaire contre un etat terrorisme ,qui soutenait Ben Laden

                    C’es franchement de la haute voltige intellectuelle : qui a formé Ben Laden


                    - Les USA, justement pour contrer l’URSS

                     Qui va le chercher ?


                    - Les USA, parce qu’il est trop méchant !

                    Au bout de 7 ans, ils auraient pu au moins avoir une quelconque trace de ce dernier, mais non !

                    Maintenant les anti reopen demandent des preuves aux défenseurs du reopen, je demande des preuves de la présence de Ben Laden en Afghanistan !

                    Malgré tout l’honneur est sauf, Saddam était bien en Irak...


                    • frédéric lyon 29 août 2008 16:02

                      La règle est facile à comprendre :

                      1) Le pétrole et le gaz provenant de la Sibérie Russe doit transiter par le territoire Russe et aboutir en Europe par l’Allemagne, ou par la Mer Noire.

                      2) Le pétrole et le gaz provenant des pays Turciques d’Asie Centrale, (Turkmenistan, Kazakhstan, Azerbaïdjan) doit transiter par le territoire des Pays Turciques et aboutir en Europe par la Turquie.

                      En quoi nos amis du Maghreb sont-ils concernés par toute cette affaire et de quoi se mêlent-ils ? Et pourqoi publier un article signé par Momo, qui est athée comme je suis archevèque, et libre-penseur comme je suis musulman ?

                      Et qui défend ici les intérêts Arabes et le terrorisme musulman comme n’importe quel ressortissant d’Afrique du Nord ?


                      • arthimus427 31 août 2008 13:58

                        Il est compréhensible que nous assurions notre approvisionnement avec nos alliés, mais n’existe t’il pas des moyens plus subtils et moins coûteux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès