Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Guerre Iran-Israël : veillée d’armes et fin d’un (...)

Guerre Iran-Israël : veillée d’armes et fin d’un monde

Le régime des mollahs vit probablement ses derniers jours. La guerre longtemps redoutée entre l’Iran et Israël n’a jamais été aussi proche. En Israël, puissance d’où partirait le premier coup de feu, tout semble au point. En Iran, on affiche une sérénité qui laisse perplexe. En effet, l’issue du conflit ne fait aucun doute : le régime iranien sera balayé. La question qui se pose véritablement est celle de sa capacité de nuisance. Il y a sérieusement à redouter une guerre qui, bien que remportée, risque de laisser des « blessures » dont on pourrait ne jamais se relever.

En attendant, en Israël, l’heure n’est plus au secret. Pour le ministre sortant de la défense passive Matan Vilnaï, « le front israélien est préparé comme il ne l’a jamais été ». Il va jusqu’à préciser, au quotidien Maariv, que l’offensive durera un mois et coûterait la vie à environ 500 personnes. Tsahal attaquerait sur trois fronts simultanés. Une campagne de bombardements sur les installations nucléaires iraniennes, et des opérations contre ses ennemis immédiats que sont le Hezbollah (Liban) et le Hamas (Bande de Gaza).

 Sur le front de la communication, les autorités préparent l’opinion à l’idée d’un conflit qui aura un coût humain assez lourd. Ainsi l’armée est-elle en train de tester un système d’alerte par SMS pour prévenir la population d’un impact imminent de missiles ou de roquettes. Un dispositif qui ne semble pourtant pas convaincre de son efficacité selon la presse israélienne. Pour le quotidien Yediot Aharonot, le pays « n'est pas prêt ». La « moitié des Israéliens n'ont pas de masques à gaz ». Par ailleurs, « les travaux de protection des bâtiments abritant les hôpitaux ne seront achevés que dans trois ans ». 

 Du côté de l’Iran, les autorités rappellent que leur programme nucléaire, objet du conflit, n’a pas de visée militaire et qu’il serait « stupide » pour Israël d’attaquer les installations iraniennes. S’exprimant lors d'un discours à Téhéran à l'occasion de la Journée d'al-Qods[1], le Président iranien a promis que la « tumeur cancéreuse » (que serait Israël) va bientôt disparaître et qu’« un nouveau Proche-Orient » va renaître sans « trace des sionistes ». Une déclaration qui a évidemment provoqué un tollé international.

 Sur le plan militaire, difficile de prédire l’issue du conflit si l’affrontement reste strictement l’affaire des deux puissances. Toutefois, Israël disposerait d’une nette longueur d’avance technologique sur l’Iran, ce dernier ayant fortement pâti de l’embargo sur l’armement, ce qui a miné considérablement sa capacité à équiper notamment sa flotte aérienne. Mais Téhéran a développé des missiles capables de frapper l’Etat hébreu et dispose d’un allié indéfectible aux frontières d’Israël, le Hezbollah.

 Un affrontement terrestre entre soldats israéliens et combattants du Hezbollah n’est pas gagné d’avance. La dernière fois que les troupes de Tsahal ont mené des incursions au Sud Liban, en été 2006, les pertes avaient été suffisamment lourdes pour que le doute commence à planer sur la capacité du pays à s’en sortir militairement face à ses hostiles voisins. Des critiques avaient fusé contre les généraux israéliens qui ont pourtant la solide réputation d’infaillibles stratèges. Cent-dix-huit soldats tués et un coût colossal de 4,4 milliards d’euros, selon les estimations du journal Yediot Aharonot, rien que du côté d’Israël. C’est trop pour un ennemi jusqu’alors considéré comme une simple « milice ». Le conflit s’était d’ailleurs terminé dans un climat de dépit, l’Etat hébreux n’étant jamais parvenu à récupérer les deux soldats dont l’enlèvement par les militants du Hezbollah avait motivé le déclenchement de l’offensive de Tsahal.

 Pourtant, contre l’Iran, Israël part avec les meilleurs atouts. Seule puissance nucléaire de la région, difficile d’imaginer qu’en cas de déboires militaires majeurs l’Etat hébreu se priverait de recourir à l’arme fatale. Toutes les puissances nucléaires entretiennent leur terrifiant arsenal pour rappeler qu’en cas de menace de disparition, ce sera l’enfer pour tout le monde. Mais Israël peut ne pas avoir besoin de se servir de son arme « tabou »[2]. On sait que si le conflit tourne mal, les Occidentaux voleraient au secours du peuple hébreu. Difficile d’imaginer les dirigeants européens et américains rester les bras croisés pendant que le peuple israélien subit des pertes humaines et matérielles de la part d’un régime aussi « détesté » que celui de Téhéran.

 D’ailleurs, sur ce point, le Président israélien est sans ambigüité. S’exprimant sur la deuxième chaine de télévision israélienne, Shimon Peres a assuré qu’« il est clair que nous ne pouvons pas le faire seuls. » Et d’ajouter : « cette fois au moins nous ne sommes pas seuls ». Il faisait allusion aux Etats-Unis qui, quelles que soient les conditions du déclenchement des hostilités, interviendront aux côtés d’Israël. De nombreux pays suivront et formeront une coalition face à laquelle Téhéran ne tiendra pas militairement.

 On peut imaginer que dans ce scenario, les « alliés » ne se contentent pas de détruire les installations nucléaires du pays. Ils iront jusqu’à faire tomber le régime. L’expérience de la première guerre du Golfe ne peut pas être répétée. Les Américains, après avoir détruit l’essentiel du complexe militaro-industriel irakien, avaient décidé d’interrompre l’opération alors qu’ils pouvaient progresser jusqu’à Bagdad et capturer Saddam Hussein. Le dictateur avait profité de ce « salut » pour se livrer à une campagne de violences contre son propre peuple, dont des Kurdes et des Chiites massacrés à l’arme chimique. Une deuxième guerre du Golfe avait été jugée nécessaire par l’administration Bush, pour des raisons indéfiniment contestables. Mais on aurait pu s’épargner ces interminables polémiques et surtout épargné des vies humaines (massacre des Kurdes et des Chiites) si la coalition, disposant du mandat de l’ONU, avait « fini le boulot » dès 1991.

 Reste que pour faire tomber le régime, il faudra des hommes au sol. Un scénario difficile à envisager compte tenu de l’expérience afghane et surtout irakienne. Même si, paradoxalement, on ne peut pas parler de fiasco militaire en Irak ou en Afghanistan, si l’objectif était d’affaiblir une « nation hostile ». Les alliés pourraient donc se contenter de « briser » l’Etat iranien, comme ils ont brisé l’Irak de Saddam Hussein. Après une campagne de bombardements et l’encouragement des soulèvements internes, le pays serait laissé dans un « sale état ». Lorsqu’un peuple s’épuise dans d’interminables conflits internes comme les Irakiens (Kurdes, Sunnites, Chiites), il n’a plus les moyens de fabriquer des « armes de destruction massive » et menacer « le monde libre » avec ses missiles. Les Occidentaux pourront alors dormir tranquilles.

 Malheureusement pour les dirigeants iraniens, le régime, dans sa chute, ne va pas susciter beaucoup de sympathie à travers le monde. Qui pourrait plaider pour la perpétuation d’une théocratie hostile à la démocratie et aux libertés fondamentales ? Qui pourrait plaider pour un régime qui réprime dans le sang des opposants pacifiques qui manifestent simplement contre un hold-up électoral ? Les images des victimes de la répression de 2009 n’ont pas fini de défiler dans nos têtes. Qui va plaider pour un régime qui enferme la femme dans ces insupportables « cages vestimentaires » ?

 Bien entendu, Israël ne va pas en Iran, comme George Bush, pour apporter la démocratie et les libertés fondamentales. Aux Iraniens toutefois de saisir l’occasion pour tourner la « page noire » ouverte en 1979 avec l’arrivée de l’ayatollah Khomeiny.

 Enfin, le contexte international n’a jamais été aussi défavorable aux dirigeants iraniens. La solidarité avec la « rue arabe » ne sera pas au rendez-vous. Depuis le printemps arabe, les islamistes qui mobilisaient des foules ont changé de visage. En Egypte, les Frères musulmans sont au pouvoir et sont en quête de respectabilité internationale. Ils ne vont pas envoyer des foules dans la rue par solidarité avec les mollahs. En Tunisie, les Occidentaux scrutent le moindre faux-pas des islamistes au pouvoir (Ennahda). En Syrie, les islamistes nous supplient de les aider pour venir à bout de Bachar Al-Assad. Ils ne vont pas se fâcher avec les Occidentaux. En Libye, les islamistes au pouvoir, ce sont « nos amis ». Le régime iranien va donc, certainement, se retrouver tout seul dans sa chute.

 Reste la question des tragédies individuelles et collectives qu’il faudra gérer et qu’on semble sous-estimer face à un conflit opposant une nation à l’avenir incertain (Israël) qui croit sa survie menacée et son ennemi (Iran) qui ne jure qu’en termes d’« Allah ».

 Boniface MUSAVULI



[1] Journée d’al- Qods : journée organisée chaque année par le pouvoir iranien à la fin du mois de ramadan en solidarité avec les Palestiniens et contre Israël.

[2] Israël n’a jamais reconnu disposer de l’arme atomique – (secret de polichinelle)


Moyenne des avis sur cet article :  1.43/5   (178 votes)


Réagissez à l'article

487 réactions à cet article


  • Giordano Bruno 19 août 2012 14:58

    Vous dites militer pour les droits de l’homme. Mais visiblement, pas pour ceux des iraniens à vivre en paix.


    • Hermes Hermes 19 août 2012 20:08

      Oui, un « militant des droits de l’homme » qui souhaite l’usage massif des armes de destruction occidentales (voire commentaires plus bas) ..... Celà s’appelle de la bonne conscience bordée d’oeillères bien verrouillées.@ l’auteur : je suppose que les centaines de millliers de victimes civiles potentielles d’une telle guerre, vous vous en battez les c... 

      JAMAIS les conflits armés n’amélioreront la condition humaine. Le germe du conflit est en chacun de nous, le pus de l’âme sous des croutes de bonne conscience, de bonnes causes ou d’idéologies fossilisées. Percez votre abscès. Réveillez vous, ça fait mal d’abord puis on se sent plus léger !

      Au lieu de faire payer à d’autre le prix de votre paix de l’âme (par bombardiers interposés), payez vous même en cherchant la racine du conflit en vous.


    • Anaxandre Anaxandre 21 août 2012 03:38

       « Militant des droits de l’homme supérieur à bombarder la gueule de ceux qui pensent pas comme y faudrait qu’y pensent »


    • MUSAVULI MUSAVULI 21 août 2012 03:57

      Caricature.


    • Anaxandre Anaxandre 21 août 2012 04:41

       "En définitive, il ne faut pas tomber dans le piège de la morale, car c’est un moyen somme toute de domination, développé au fil du temps avec le progrès de la religion, piège qui conduit droit dans la destruction de l’individu en vue de sa soumission."


    • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 21 août 2012 05:18

      Nietzsche, philosophe halluciné inventeur du brillant concept de l’Übermensch, et qui aurait mieux fait d’y adjoindre un mode d’emploi.


    • tien 19 août 2012 15:09

      Bientôt le 100è anniversaire de 1914. On sait qu’une guerre mondiale peut très bien commencer par des petits faits divers ... Les 2 aspirants belligérants espèrent une guerre « fraîche et joyeuse », ils seront certainement servis. Bientôt on parlera de l’avant 2012 comme de la Belle Epoque II ...


      • teocot teocot 19 août 2012 15:18

        Pro-Israélien ,partisan de la guerre préventive et droits-de-l’hommiste...BHL sors de ce corps. 


        • wesson wesson 19 août 2012 15:19

          bonjour l’auteur,


          « En effet, l’issue du conflit ne fait aucun doute : le régime iranien sera balayé »

          ce qui est marrant, dans toutes les guerres et pour tout les camps, c’est que d’une part on a bien entendu raison, et que d’autre part, ça sera facile de vaincre les adversaires. C’est même comme cela que en 1914 les Français sont parti dans les tranchées avec dit-on « la fleur au fusil ».

          « On sait que si le conflit tourne mal, les Occidentaux voleraient au secours du peuple hébreu »

          ça reste largement à prouver, tant l’état d’Israël a bien fait les choses pour en arriver à se faire détester par les opinions publiques, et pas seulement que en Orient. Leur politique d’apartheid, ça ne convainc personne d’aller se battre pour. Israël peut effectivement compter sur les Américains quoi qu’ils fassent, mais l’Europe j’en suis nettement moins convaincu.

          • MUSAVULI MUSAVULI 19 août 2012 16:49

            Les Européens ne comptent pas vraiment. Ils suivront les Américains. 


          • ottomatic 19 août 2012 17:10

            « mais l’Europe j’en suis nettement moins convaincu. »

            La france suivra sans aucun doute possible.... il faudrait faire la guerre civile pour que les vendus au manettes n’aident pas israel... 

          • wesson wesson 19 août 2012 17:19

            " Les Européens ne comptent pas vraiment. Ils suivront les Américains.  "


            le tout, c’est d’en être convaincu.

            Pour ma part, je pense que ça sera l’occasion qu’attends l’antisémitisme en Europe (le vrai, par celui que l’on prête à toute personne critique de la politique Israélienne) pour renaître de ses cendres.

          • wati1001 19 août 2012 18:21

            Même les antisémites et autres antisioniste les plus convaincus iront se battre aux côté/avec/pour Israël. Je crois que dans ces moments de risques de voir des méchants enturbannés (oui, parcequ’il y en a des gentils...sans ironie aucune) faire subir aux citoyens du monde ce qu’ils font subir à leur propre peuple fera surement réagir n’import quel individu.

            Mais au fait, pourquoi l’Europe ? Non, non, pas l’Europe. La guerre serait finie avant qu’il n’ait eu l’autorisation en 5 exemplaire d’aider, pardon, d’avoir l’honneur aux côtés d’Israël de combattre les méchants ! Déjà, les américains c’est du luxe !...

            Et puis reconnaissons tout de même que si Israël se trouvait en difficulté définitves, nous autres, utilisateurs de pc et autres ordinateurs serions bien embêtés. En effet, les 5000 prochaines générations de microprocesseurs seront conçus en Israël. Ils sont fous chez Intel. Je leur avais pourtant dit de pas mettre tous leurs dans le même panier ! Et là je parle que d’un côté hightech. Personnellement, j’attends avec impatience les possibles solutions pour la maladie de Parkinson... Dans le cas d’une défaite israelienne, j’espère que les iraniens reprendront l’étude...

            Je crois bien que je vais ouvrir un petite échoppe de bookmaker, moi... les paris sont ouverts !


          • Talion Talion 19 août 2012 18:31

            « Même les antisémites et autres antisioniste les plus convaincus iront se battre aux côté/avec/pour Israël. »

             smiley

            C’est beau la naïveté !... Il imagine qu’on ira crever à 3000 km de chez nous pour sauver les miches d’une bande d’intégristes qui nous crachent dessus et chient sur notre drapeau !  smiley

            Il gèlera en Enfer avant que cela n’arrive !

            Les tocards qui nous commandent réussiront peut-être à envoyer quelques militaires professionnels, mais tu peux être certains qu’aucun conscrit ne se déplacera.

            La vocation des français n’est pas de mourir pour les beaux yeux des israéliens et contrairement à ce que vous aviez naïvement cru, nous ne sommes pas suffisamment cons pour tomber dans le piège grossier qui consiste à nous faire croire que votre timbre poste est « le dernier rempart de la civilisation occidentale face au déferlement des hordes de barbares islamistes ».

            Vous pouvez pourrir dans votre coin !... Cette haine à votre égard dans la région n’est jamais que le résultats de toutes les conneries que vous avez fait depuis 1948...

            Maintenant assumez comme des grands et cessez de venir pleurer pour qu’on vous sorte de votre merde !


          • Croa Croa 19 août 2012 22:40

            « tant l’état d’Israël a bien fait les choses pour en arriver à se faire détester par les opinions publiques »

            En effet (et encore : cf remarque) mais la presse et les politiques soutiennent encore Israël et c’est eux qui décident...

            Pas le peuple !  smiley

            ( Remarque : « Opinions publique » est discutable car la presse peut donner l’impression d’une opinion contraire de ce que pensent vraiment les gens. Israël est un pays terroriste mais ça ne transparaît pas vraiment.)


          • OMAR 19 août 2012 23:54

            Omar 33

            Musavuli, que l’Iran disposât de quelques missiles nucléaires, et on aurait vu le 
             comportement d’Israél, et le suivisme des européens....


          • epicure 20 août 2012 17:52

            @Par ottomatic (xxx.xxx.xxx.148) 19 août 17:10

            ce n’est plus sarkozy qui est aux manettes, lui qui jouait les toutous yankees, qui était capable d’aller chercher la baballe de l’oncle sam sur commande.
            Si chirac n’est pas allé en irak en 2003, ce serait la honte pour hollande de suivre Israël sur une guerre unilatérale contre des armes atomiques qui n’existent pas.


          • jeanpiètre jeanpiètre 20 août 2012 19:44

            l’enfer n’existe pas


          • BlackMatter 20 août 2012 20:27

            « En effet, les 5000 prochaines générations de microprocesseurs seront conçus en Israël. Ils sont fous chez Intel. Je leur avais pourtant dit de pas mettre tous leurs dans le même panier ! »


            C’est pas grave, j’achète des AMD.

          • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 20 août 2012 21:09

            @jeanpiètre : l’enfer n’existe que pour ceux qui y croient.


          • Calva76 Calva76 21 août 2012 21:45

            D’autant plus que Tsahal ne s’est toujours pas remis de la trempe que lui a collé le Hezbollah lors de sa dernière expédition punitive au Liban en juillet/août 2011.
            Pas sûr que l’opinion locale soit prète à remettre le couvert en solo avec un bien plus gros morceau.
            Nous verrons cela mais en attendant je trouve que le bruit autour d’un éventuel déclenchement des hostilités est un peu trop important et ressemble fort à de l’intox.
            Les actions Israéliennes passées l’ont toujours été en toute discrétion etpar surprise.


          • Skapad Skapad 19 août 2012 15:21

            Aux Iraniens toutefois de saisir l’occasion pour tourner la « page noire » ouverte en 1979 avec l’arrivée de l’ayatollah Khomeiny.////

            faut continuer le raisonnement au delà de cette révolution islamique, l’histoire ne s’arrête pas là, comment ce régime à put émerger, si ce n’est les régimes autoritaire et pourtant accepté, le Shah ....


            • JP94 19 août 2012 15:49

              Effectivement , il faut se rappeler comment le Shah a été installé , par qui ( USA) , contre qui ( un régime démocratique , avec Mossah Degh ) et que comme le nom de Shah l’indique , le régime dictatorial avec la fameuse police politique SAVAC ...

              Nos média nous ressassent l’image d’un Moyen Orient religieux et antidémocratique , alors que l’Iran , l’Afghanistan , avant que l’Occident n’intervienne , ont connu des régimes progressistes laïques et où la femme avait un statut d’égale avec l’homme .
              Mais ça , ces régimes plus avancés que les pays occidentaux , ça dérangeait nos gouvernants .
              La prise de pouvoir par les Islamistes est à l’image de la confiscation des mouvements populaires récents dans les pays arabes : la meilleure façon d’empêcher un pouvoir populaire et qui partage les richesses du pays .

              Quant à Israël , sa politique n’est possible que parce que les pays occidentaux sont tirent les ficelles . Mais dans le peuple israëlien il y a des gens qui se battent pour la Paix chaue jour .

              Une guerre peut en cacher une autre ( l’opération en Lybie semble être le point de départ en chaîne des guerres en Syrie voire même contre l’Iran ) .
              10 ans après le 11/09 , une autre mystification est en cours .

              Islamistes et Occidentaux s’entendent fort bien sur le dos des peuples .


            • Nums Nums 19 août 2012 16:46

              « l’opération en Lybie semble être le point de départ en chaîne des guerres en Syrie voire même contre l’Iran »


              Apparemment, la Libye n’était pas le point de départ mais était effectivement sur la blacklist :


            • SEPH 19 août 2012 15:22

              Cet article tente de justifier l’injustifiable à savoir l’agression d’un peuple par des va-t-en guerre qui veulent construire un grand Israël en s’accaparant les terres des autres pour les peupler de juifs et faire main basse sur le pétrole et le gaz de cette région avec l’appui de la puissance impériale Étasunienne.


              • MUSAVULI MUSAVULI 19 août 2012 16:51

                Non, Seph. J’essaie d’expliquer ce qui va se passer. Objectivement.


              • wati1001 19 août 2012 18:29

                ouais, ben ça c’est du réchauffé... z’auriez pas aut’chose ? C’est quand même la fin du Ramadan (c’est Hollande qui l’a dit, hein ?) soyez donc plus généreux et surtout + pertinent, mon vieux !


              • Roland Franz Roland Franz Jehl 20 août 2012 10:03

                Vous n’êtes pas objectif Musaveli. Vous êtes partisan de la guerre que vous annoncez.


              • MUSAVULI MUSAVULI 20 août 2012 13:10

                Roland,
                Non, je ne suis pas partisan de la guerre.


              • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 20 août 2012 13:31

                Dans ce cas, le moins qu’on puisse dire M. Musavuli c’est que vous avez écrit votre article exactement comme un partisan de la guerre le ferait, et je vous invite cordialement à réviser votre style jubilatoire pour le prochain dont vous nous gratifierez.


              • MUSAVULI MUSAVULI 20 août 2012 14:02

                Je ne suis pas partisan de la guerre, arrêter de dire n’importe quoi. Mon article commente les déclarations des dirigeants israéliens qui préparent la guerre et critique le régime iranien. Ce n’est pas une « jubilation » belliciste.


              • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 20 août 2012 14:27

                Ce que je dis, M. Musavuli, c’est que si ça ne l’est pas, et je ne le conteste pas, ça y ressemble en tout cas furieusement et c’est pourquoi je me permets à votre égard ce conseil amical de révision urgente de votre style d’écriture qui inclut, mais sans se limiter à, la solidité de vos assertions.

                L’appréciation qui en est faite est suffisamment éloquente pour avoir besoin d’en rajouter, et toute personne censée commencerait ici un travail urgent d’introspection.


              • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 20 août 2012 14:28

                Erratum : toute personne sensée


              • epicure 20 août 2012 17:59

                @Par MUSAVULI (xxx.xxx.xxx.157) 20 août 14:02

                si vous ne supportez pas al guerre, dans votre article cela ne transparait pas.
                Là vous vous faites correspondant de la propagande d’israêl, et du coup vous obtenez un énorme score négatif en opinion des lecteurs.
                A la fin il aurait fallu que vous mettriez une appréciation personnelle, qui modère le bellicisme enjoué de l’article, et remettre en cause certaines affirmations.


              • jeanpiètre jeanpiètre 20 août 2012 19:49

                objectivement est le mot clé de votre intervention.

                vous êtes embedded pour prendre de la propagande pour une vision objective ?

              • Hermes Hermes 21 août 2012 14:26

                @ l’auteur : impossible à accepter : vous faites partie de ce monde et votre moindre souffle influe sur la direction qu’il prend comme tout un chacun. Rien n’est innocent dans la dimension de la causalité que nous partageons.

                Vous ne pouvez pas simplement compter les points et prédire « objectivement ». Celà s’appelle du conditionnement divinatoire, par construction d’une image fascinante qui aspire, et celà fait le jeu des mass media, rien de plus.Même si vous ne vous en rendez pas compte vous appuyez sur le bouton qui va larguer les bombes.

                Prédire la violence comme inéluctable revient à la cautionner.

                Il vaut mieux avoir « objectivement » tort et chercher une issue en construisant en soi-même l’image d’un autre monde possible. De toute façon si ce monde advient il ne pourra pas obéir aux règles que l’on connaît, et il est donc impossible d’avoir a priori raison !

                Bonne fin de journée, et revoyez ma première intervention à la lumière de celle-ci... 


              • MUSAVULI MUSAVULI 21 août 2012 15:24

                Hermes,
                vous dites « Prédire la violence comme inéluctable revient à la cautionner. »
                Donc, Miss météo qui annonce la canicule pour demain, sur la base des observations des données satellitaires, cautionne l’hécatombe dans les maisons de retraite.
                Vous ne trouvez pas que vous exagérez. Je dirais pourtant qu’en décrivant les tragédies auxquelles il faut s’attendre en cas de déclenchement de ce conflit, je participe, modestement, à une prise de conscience nécessaire à la remise en cause de l’opportunité d’une telle aventure meurtrière. 


              • Hermes Hermes 21 août 2012 15:41

                Bien, dans ce cas dites le plus distinctement !

                On ne parle pas du comportement des nuages et des anticyclones, et en tout cas ils ne lisent pas sur Internet (enfin pas que je sache). Sinon sur qu’on arriverait à les convaincre à force de répéter la même chose..... smiley

                Cdt.


              • wesson wesson 19 août 2012 15:27

                " Les alliés pourraient donc se contenter de « briser » l’Etat iranien, comme ils ont brisé l’Irak de Saddam Hussein.« 


                Tout est dit là, avec une touchante sincérité. Il ne s’agit pas d’aller libérer les peuples ou au hasard agir pour la cause des femmes (c’est très souvent par ce biais que on nous présente les choses), mais bien de briser les pays, de les affaiblir, de les morceller afin d’y déclencher et y entretenir des guerres civiles, qui permettent de tenir le pays dans un état de sous-développement sans fin, pendant que l’on pille tranquillement ses ressources. Voir ce qui s’est passé en Lybie qui est maintenant en guerre civile (avec 35% du pétrole réservé aux compagnies Françaises), et ce qui est en train de se passer en Syrie.

                 »Lorsqu’un peuple s’épuise dans d’interminables conflits internes comme les Irakiens (Kurdes, Sunnites, Chiites), il n’a plus les moyens de fabriquer des « armes de destruction massive » et menacer « le monde libre » avec ses missiles. Les Occidentaux pourront alors dormir tranquilles. "

                et ça c’est une confirmation, des fois que on aurai pas compris. Les Israéliens veulent se taper l’Iran pour le briser et y apporter la guerre civile. On ne saurait être plus clair.

                • MUSAVULI MUSAVULI 19 août 2012 16:56

                  Mon article est une analyse géopolitique, pas un appel à la raison. L’Iran va certainement être « brisé ». Aux Iraniens de prendre le relaies et de négocier une issue favorable à la chute certaine de l’empire des Mollah. 

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès