Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Haïti, la guerre des mondes

Haïti, la guerre des mondes

Après la victoire aux derniéres élections présidentielles du 7 février 2004, René Préval a officiellement entré en fonction dimanche 14 mai 2006 devant un parterre de personnalités du monde entier. La tâche qui lui incombe sera plus qu’importante, et il devra faire face à un certain nombre d’enjeux, dont, en priorité, la paix.

“Si nous ne parlons pas, alors nous ne ferons que nous battre et il n’y aura pas de paix.” Tel pourrait être en résumé le message du nouveau président René Préval, adressé dimanche 14 Mai à ses concitoyens, lors de la cérémonie d’assermentation. Élu depuis le mois de février, cet ancien président (1996-2001) retourne au moulin avec cette fois un challenge beaucoup plus important. Depuis le départ forcé de Jean-Bertrand Aristide en février 2004 (en Afrique du Sud), le pays est tombé dans la pire des situations chaotiques. Guerres de tranchées entre pro- et anti-Aristide, rebelles, crimes organisés, petits voyous de toutes sortes, violences urbaines, insécurité chronique et famine presque généralisée sont aujourd’hui les caractéristiques du pays de Toussaint Louverture.

René Préval aura donc fort à faire dans un pays miné par une situation intérieure explosive sur tous les plans. Avec une dette extérieure de plus de 1000 milliards de dollars, Préval compte énormément sur la paix comme tremplin pour une nouvelle ère prospère. Même avec la meilleure volonté, il sait qu’il ne le pourra faire cela tout seul. C’est pourquoi il a exhorté le peuple à faire fi de petites querelles claniques, et compte mettre, grâce à un gouvernement d’union nationale, tous les moyens pour y arriver. Son premier vrai test sera de convaincre les nombreux partisans d’Aristide, qui ont voté pour lui en masse, qu’il est capable de gérer les affaires sans son ancien mentor, mais aussi de convaincre Washington qu’Aristide ne remettra pas les pieds de si tôt à Port-au-Prince.

Il aura besoin de la force multinationale de l’ONU, mal vue en Haïti, pour maintenir l’équilibre fragile de ces deux derniers mois, même s’il souhaite que les intervenants troquent leurs chars d’assaut usuels pour des tracteurs et des bulldozers. Finalement, il aura besoin d’une grosse aide extérieure, et c’est la raison pour laquelle il vient de faire le tour de plusieurs capitales du monde : Washington, Ottawa, Caracas, La Havane, Buenos Aires, Santiago et finalement, Saint-Domingue. Dans la dernière, il fallait renouer le dialogue, car la République dominicaine, qui est le seul voisin sur l’île d’Haïti, est confrontée à un important flux migratoire. Quand on pense qu’il s’agit d’une même entité et d’un même peuple, qui a été divisé à un moment donné de l’histoire, et qu’aujourd’hui bon nombre d’Haïtiens immigrent, on se dit que ça va vraiment très mal.


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Scipion (---.---.63.53) 18 mai 2006 11:34

    Mais pourquoi la communauté internationale n’abandonne-t-elle pas Haïti à son désordre endémique ? Dans ce pays, les choses ne cessent d’aller mal que pour aller plus mal.

    Il n’y a rien à attendre d’une population qui, depuis deux cents ans, fournit la démonstration de son apathie et de son incapacité à s’organiser pour réaliser quelque chose en commun dans le sens du bien commun.

    Un pays comme celui-là, soit on le prend en main dans un cadre colonial strict - des colons qui commandent et des colonisés qui obéissent - soit on l’abandonne au droit du peuple à disposer de lui-même, fut-ce dans l’impéritie et l’anarchie.

    La seconde formule a ma préférence. Depuis qu’il n’y a plus de Moscou pour placer ses pions sur la planète comme sur un goban, la gendarmerie du monde peut être beaucoup plus souple - donc moins contraignante et plus économique...


    • Stéphane Waffo 19 mai 2006 11:54

      Je ne pense vraimemt pas que ce soit la solution qu’il faille adopter que de laisser un pays sombrer dans le desordre endémique. Sur votre idée de le prendre par la main dans un cadre colonial strict, on va dire No comment. Maintenant je ne pense pas que ce soit la volonté de toute la population que d’avoir un pays aussi mal en point. Les haitiens ont certainement une part de responsabilité (importante) dans ce qui leur arrive. Cependant le problème d’après ce qu’on entends n’est pas que politique puisque drogues, complots et autres semblent faire partie du sommaire des problèmes. N’oublions finalement pas que les haitiens n’ont jamais demandé à ce se trouver là ou ils vivent aujourd’hui. (tout comme les dominicains)


      • Atimoha Mbegu M. De Risse 26 mai 2006 15:25

        J’ai lu le contenu de votre article et je l’ai bien apprecie. Mais cependant, quant a l’aide economique qu’Haiti doit recevoir, vous n’avez pas precise quelle sorte d’aide. Haiti droit recevoir de l’aide en moyens logistiques et materiels. Il ne faut jamais octroyer de l’aide en argent a ces vendeurs de patrie, des voleurs de grands chemins et je n’en fais aucune exception. Haiti a un probleme de structure qu’il faut changer pour que pays puisse se prendre en main. L’elite Haitienne composee de 3% de mulatres et 2% hommes noirs a mis sur pied une administration de doublure pour marionetiser quel que soit le president elu. Ils sont passes tous par la meme porte, et eux tous ont peur de changer cette structure macabre laissee par les anciens colons francais. Haiti est un pays colonise par les 3% de mulatres et 2% de commandeurs noirs. Il faut revolutionner ce systeme endemique pour pouvoir sortir ce pays du cercle infernal des pays pauvres... Quand le monde international repense le probleme de l’aide et vous verrez les mendiants d’Haiti s’arreteront de quemander de l’aide. On a beaucoup de reformes a operer dans la structure administrative de l’etat. Il faudrait tout d’abord commencer par ses reformes et ensuite on pourra parler de l’aide de la communaute internationale. Les Etats-Unis ne se posent en gendarme du monde pour solutionner les problemes des pays pauvres. L’etat Americain en tant que grand pays donateur dans le monde tend ses mes a tous pour les aider. Il ne faut pas accuser les Americains comme etant responsables du malheur d’Haiti. Ce sont les Haitiens qui sont mechants et sont responsables de leurs malheurs. L’elite Haitienne est une elite malsaine et qui merite d’etre denoncee a tort et a travers... Le retard d’Haiti vient de son elite et non de personne autre. C’est une elite qui pille,vole, fait incendier, detruire ses opposants et qui apres va se refugier dans les grandes metropoles occidentales pour attendre la paix. Haiti a l’elite la plus repugnante au monde comme disent les Americains...


        • loopinglechien (---.---.124.205) 1er juin 2006 14:28

          tout a fait d accord avec cet articles...contrairement a ce qui se passe en france..le peuple haitien n intervient en vérité presque pas dans la vie politique du pays.C est l élite qui la fait et la défait..sachant qu ils ont tous un visa américain sa laisse reveur


        • Atimoha Mbegu M. De Risse 26 mai 2006 15:34

          J’ai lu le contenu de votre article et je l’ai bien apprecie. Mais cependant, quant a l’aide economique qu’Haiti doit recevoir, vous n’avez pas precise quelle sorte d’aide. Haiti droit recevoir de l’aide en moyens logistiques et materiels. Il ne faut jamais octroyer de l’aide en argent a ces vendeurs de patrie, des voleurs de grands chemins et je n’en fais aucune exception. Haiti a un probleme de structure qu’il faut changer pour que pays puisse se prendre en main. L’elite Haitienne composee de 3% de mulatres et 2% hommes noirs a mis sur pied une administration de doublure pour marionetiser quel que soit le president elu. Ils sont passes tous par la meme porte, et eux tous ont peur de changer cette structure macabre laissee par les anciens colons francais. Haiti est un pays colonise par les 3% de mulatres et 2% de commandeurs noirs. Il faut revolutionner ce systeme endemique pour pouvoir sortir ce pays du cercle infernal des pays pauvres... Quand le monde international repense le probleme de l’aide et vous verrez les mendiants d’Haiti s’arreteront de quemander de l’aide. On a beaucoup de reformes a operer dans la structure administrative de l’etat. Il faudrait tout d’abord commencer par ses reformes et ensuite on pourra parler de l’aide de la communaute internationale. Les Etats-Unis ne se posent en gendarme du monde pour solutionner les problemes des pays pauvres. L’etat Americain en tant que grand pays donateur dans le monde tend ses mains a tous pour les aider. Il ne faut pas accuser les Americains comme etant responsables des malheurs d’Haiti. Ce sont les Haitiens qui sont mechants et sont responsables de leurs malheurs. L’elite Haitienne est une elite malsaine et qui merite d’etre denoncee a tort et a travers... Le retard d’Haiti vient de son elite et non de personne autre. C’est une elite qui pille,vole, finance les cagoulards,fait incendier,detruire ses opposants et qui apres va se refugier dans les grandes metropoles occidentales pour attendre la paix. Haiti a l’elite la plus repugnante au monde comme disent les Americains...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès