Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Haïti, la métamorphose d’Obama ?

Haïti, la métamorphose d’Obama ?

Alors que le président Obama va, le 20 janvier, fêter le premier anniversaire de son investiture, il semblerait que la gestion de la crise en Haïti marque un certain tournant dans sa politique internationale. Retour sur un an de présidence.

Une rupture dans l’appréhension des affaires internationales

L’élection, le 4 novembre 2008, de Barack Obama à la tête de la première puissance mondiale a suscité d’immenses espoirs de changement par rapport à l’ère Bush non seulement aux États-Unis mais aussi dans le monde entier. En ce qui concerne la diplomatie américaine, on peut dire qu’une rupture importante avec la politique étrangère de Bush s’est produite le 4 juin 2009, lors du discours au monde musulman prononcé par le président Obama depuis le Caire. Cette allocution est une brisure franche vis-à-vis de l’Axe du mal qui fut longtemps le « fond de commerce » du président Bush. Bien qu’étant une stratégie particulièrement efficace pour s’assurer le soutien de la population américaine, ce procédé a entraîné sous les deux mandats de George W. Bush la présence d’un anti-américanisme important dans les pays musulmans. Il faut dire que la stratégie adoptée par le nouveau président américain est en totale opposition avec celle de ses prédécesseurs notamment lorsqu’il prononça cette phrase : « Les États-Unis ne seront jamais en guerre contre l’Islam ». Il s’agissait ici de rompre avec l’idée, par ailleurs souvent répandue par les jihadistes, que les conflits USA-Afghanistan ou USA-Irak étaient des guerres de religion.

Le deuxième point important est semble-t-il la visite de M. Obama en Chine au mois de Décembre dernier. Bien que, sur un plan des droits de l’homme, ce dernier ne restera pas dans les annales, on a vu des États-Unis en position d’infériorité face à la Chine. Cette posture apparaît toutefois très pragmatique du fait de l’importance des capitaux chinois dans l’économie américaine.

Enfin, force est de constater que l’attitude du pays envers les Nations Unies a elle aussi beaucoup varié depuis un an. En effet, les États-Unis paient, depuis l’arrivée de leur dernier président, leur cotisation à l’organisation. Ainsi, des situations où les États-Unis s’en iraient faire la guerre de l’autre côté de la planète, sans l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, semblent moins plausibles. Ces actes ou tout au moins ces volontés sont sans doute ceux qui ont pesé dans la balance pour le choix de Barack Obama en tant que lauréat du prix Nobel de la paix.

Une fin d’année difficile à la Maison Blanche

Le vote favorable du Sénat concernant la réforme du système de santé a certainement adouci une fin d’année rude pour l’exécutif américain. En effet, la côte de popularité du premier président afro-américain était assez faible en cette fin d’année 2009. Ainsi, selon un sondage en date du 9 décembre, 46% des américains jugeaient favorablement sa politique alors que 44 % la désapprouvaient. En plus de cela, le manque d’efficacité des services secrets américains et leur manque de communication avec le Bureau ovale lors de l’attentat raté du 25 décembre n’ont sans doute rien arrangé. Obama avait prévenu, au soir de sa victoire, «  le plus dur est devant nous ». Porteur de tant d’espoirs, la chute ne pouvait être que plus lourde pour l’ancien sénateur de l’Illinois, l’état de grâce est bel et bien terminé.

Et puis le tremblement de terre en Haïti a eu lieu. L’administration américaine a certainement vu dans cette catastrophe un moyen de redorer son blason et en même temps le moral de sa population. C’est une sorte de réapparition de la doctrine Monroe dans le sens où l’auteur de cette dernière, président des États Unis dans les années 1820, avait déclaré son droit d’ingérence sur l’ensemble du continent Américain. Dès le jeudi 14 janvier, on a donc pu lire, écouter ou voir que les États-Unis prévoyaient une aide de 100 millions de dollars à Haïti – l’Union Européenne semble s’aligner sur la décision américaine, l’organisation ayant, lundi 18 janvier, annoncé le chiffre de 100 millions d’euros. De plus, un porte-avions, l’USS Vinson, et un navire hôpital, l’USNS Comfort étaient attendus sur zone. Samedi 16 janvier, le président américain s’est présenté devant la presse pour faire un point sur la situation en Haïti. Deux de ses prédécesseurs l’accompagnaient alors, Bill Clinton et George W. Bush, auxquels il a confié une mission de coordination des collectes. En plus de cela, M. Obama a déclaré son intention d’envoyer 10 000 hommes dans l’île des Caraïbes. Comme l’a dit un membre de l’entourage présidentiel, la maison Blanche « entend clairement montré que ce n’est pas Katrina ». On ne peut que se réjouir devant les moyens mis en œuvre par l’administration américaine pour subvenir aux besoins des Haïtiens. Simplement, d’un point de vue international, on peut y déceler un changement dans la politique américaine. Les premiers à avoir remarqué cette différence d’attitude et à en avoir subi les frais sont les Français.

La France entretient des rapports étroits avec Port au Prince du fait, notamment, qu’Haïti soit un ancien territoire français et qu’il soit aussi francophone. Paris pensait donc être l’intermédiaire privilégié entre les Haïtiens et l’aide internationale, jouer si l’on peut dire le rôle de coordinateur général des missions de secours. Cependant, ce sont les parachutistes américains de la célèbre 82ème division aéroportée qui ont pris le contrôle de l’aéroport Toussaint Louverture de Port-au-Prince et qui en effectuent la gestion. Il faut noter que l’aéroport peut accueillir quatre-vingt-dix « rotations » par jour. Étant donné l’arrivée tout azimut de l’aide internationale, le petit aéroport - il ne comporte qu’une seule piste - et le ciel Haïtien n’ont pas tardé à être encombrés. Les autorisations d’atterrissage sont donc très strictement délivrées sur le critère de la maximisation des moyens nécessaires. Cependant, la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton était attendue dans la fin de la journée de Samedi, profitant ainsi d’une des quatre-vingt-dix rotations disponibles. Dans le même temps, un avion de la sécurité civile française s’était vu refusé à plusieurs reprises la possibilité d’atterrir. Dans la journée de samedi, Alain Joyandet, secrétaire d’État chargé de la coopération a fait savoir qu’il avait « protesté officiellement » sur l’attitude des États-Unis. Les relations seraient ainsi assez tendues entre Paris et Washington. Toutefois, le ministère des affaires étrangères a fait savoir dimanche que la France n’avait émis « aucune protestation ».De ce fait, les américains semblent avoir retrouvé un statut de domination qu’ils avaient mis en exergue tout au long de la seconde moitié du XXème siècle, c’est-à-dire un certain comportement de gendarme du monde . Cependant, on peut considérer aussi que, Haïti se trouvant dans la zone du continent américain, les États-Unis disposent, eux aussi, d’une certaine légitimité à agir en organisateur des secours.

Henry Kissinger disait de Théodore Roosevelt, président des États-Unis d’Amérique du 1901 à 1909, que « personne n’avait aussi bien compris les relations internationales avant lui ». Il disait aussi du Woodrow Wilson, résident de la Maison Blanche entre 1913 et 1921, « qu’il avait mieux que quiconque compris comment pensait le peuple américain ». C’est la définition même de l’alternance entre le réalisme et l’idéalisme qui naît de ces deux hommes et qu’on retrouve par ailleurs chez les différents présidents qui les ont suivis. Il semble aujourd’hui qu’Obama se soit parfaitement inspiré d’eux dans la stratégie qu’il a mis en place sur le plan international, à savoir traiter d’égal à égal avec les autres puissances mondiales tout en revenant parfois, comme c’est le cas en Haïti, à une politique plus idéaliste qui satisfait les citoyens américains, attitude qu’il n’avait cependant que peu montré jusqu’à présent.


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • jondegre jondegre 19 janvier 2010 10:39

    Pas d’accord du tout avec l’auteur.

    Cette intervention « humanitaire » américaine ressemble plus à une invasion en bonne et du forme, même les images TV ont du mal à masquer cet état de fait : où les marines font plus du maintien de l’ordre que de la distribution de nourriture.

    Naomie Klein a théorisé ce genre d’interventions dans son livre « La stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre », la gestion post-tsunami y est parfaitement analysée.


    • yoananda 19 janvier 2010 10:55

      C’était moins hyppocrite avec G Bush Jr...
      Les militaires ne sont pas envoyés pour aider le peuple. C’est les ressources naturelles qui les intéressent.


      • Nho 19 janvier 2010 10:55

        C’est sûr, Obama et Cie ont réussi leur coup. Suffit d’aller voir les commentaires sur des sites d’info américains.

        Maintenant on est en droit de se poser des questions.

        Pourquoi envoyer 1250 marines et un porte avion équipé de missiles et d’hélicoptères dans un pays ravagé où le besoin le plus urgent est d’avoir de l’eau et de la nourriture ?

        Pourquoi prendre possession de l’aéroport et y dresser le drapeau des Etats Unis d’amérique ? Comment peut-on prendre possession de l’ aéroport d’un pays étranger souverain et y dresser son drapeau ? Imaginez que cela se soit produit n’importe ou ailleurs que en Haiti (en Italie par exemple, lors du dernier tremblement de terre).

        Pourquoi dérouter des avions français, mexicains, péruviens et argentins qui apportaient du matériel de première nécessité ? La piste est petite... et quoi encore ?

        Quelle est cette « nouvelle » qu’on a pu entendre hier à propos de 30 américains venus aider les sinistrés qui se sont fait agresser par ces derniers ? Je ne peux m’empêcher de me poser des questions au sujet de ces « 30 américains ». Sont ils des employés de la croix-rouge ? De médecins sans frontière ? De blackwaters ? Des marines ?

        En effet, quand je lis votre article, je me dis qu’Obama a bien réussi son coup. C’est pas bien difficile d’ailleurs, les médias sont toujours complaisants quand il s’agit des « yankies ». Et pourtant, de mémoire d’homme, on n’a pas connu un pays plus sanguinaire.


        • Nho 19 janvier 2010 11:05

          Il s’agit en fait de 12’500 marines, pas 1250


        • non666 non666 19 janvier 2010 15:39

          Comme vous tous, je ne pense pas qu’il y ait « métamorphose d’Obama » mais plus simplement, qu’il ne peut faire autrement que de montrer son vrai visage sur cette affaire la.

          La Vraie question est en effet : quelle est la legitimité des etats unis a prendre en compte, de leur propre chef le controle d’un aeroport stratégique pour un pays frappé par une catastrophe.
          Pas de vote aux nations unies, pas de demande en bonne et due forme de la part du gouvernement haitien : c’est une prise d’assaut, ni plus, ni moins.
          Le fait que les etats unis se permettent, en lieu et place des autorités locales de proposer une gouvernance a 3 (etats unis , canada , bresil) sans consulter quiconque est bel et bien un retour vers la doctrine monroe.
          Sauf que de tous les pays au monde, un des rares pays qui en a TOUJOURS refusé la legitimité(a la doctrine monroe) est justement la france.
          Car valider «  l’amerique aux americains » cela pose la question de la definition du mot « amerique’ (les etats unis ou le continent , la partie ou le tout) .
          C’est surtout valider les revendications continentales des etats unis sans jamais consulter les autres pays »americains« sur leurs choix.

          Car la plupard d’entre eux preferent par exemple, avoir des relation avec l’Espagne, le Portugal ou la France (pour des raisons culturelles et historiques) qu’avec l’oncle sam.
          La prise de controle de l’aeroport donne aux etats unis la main mise complete sur le pays.
          Il lui donne aussi, a l’avenir, un aeroport a mis chemin entre le venezuela et Cuba.....

          C’est un element d’une future guerre mondiale qui est en train de se jouer dans les Antilles, ni plus, ni moins.
          Je suis avec BEAUCOUP d’attention se qui se dit en ce moment sur les ondes et la TV, car la »discretion" de nos vendeurs de soupes auto-proclamés journalistes est siderante.



        • Ali 19 janvier 2010 11:05

          je me sents obligé de relever : « il s’agissait ici, de rompre avec l’idée répandue par les jihadistes que les conflits USA Afghanistan et USA Irak étaient des guerre de religion »

          Oui pour le boucher ce fut une croisade, il a utilisé plusieurs fois le mot « croisade », il nous dit même que le Christ communique avec lui, et bien entendu il s’agit aussi de piller les ressources de ces pays qui paieront les frais de déplacement de leurs hordes de GI et de Blackwater

          honte aux yankees qui mènent des guerres injustes et dont les nombreux criminels de guerre coulent des jours heureux


          • Ali 19 janvier 2010 11:11

            quelle tristesse de voir obama à côté de bush, ce minable qui laissat New Orleans sans secours approprié


          • John Lloyds John Lloyds 19 janvier 2010 11:07

            Encore un qui s’est fait couilloner avec l’image de l’attribution du prix Nobel de la paix smiley Ce zèle humanitaire américain à Haïti prend plutôt des allures d’assaut militaire visant à contrôler le pays, la position stratégique de cette île n’étant pas à démontrer. On les a bien moins vu, les US, en 2005, dans le tremblement de terre au Pakistan, tout aussi grave en terme de drame humanitaire, l’hiver glacial arrivant.

            Qu’il me soit pardonné ma suspicion pathologique envers tout acte spontané humaniste venant de ce pays, il en faudrait à peine plus que ce qu’ils font actuellement pour régler la faim dans le monde en quelques années Un pays qui n’a pas hésité à décimer 3000 des siens dans un inside job n’a plus rien à prouver en terme de machiavélisme étalon.


            • Philippe D Philippe D 19 janvier 2010 11:32

              Du reste d’après Thierry Meyssan, le faux tremblement de terre à Haïti est bien un « Outside Job » des Etatsuniens.
              La machine à créer des secousses sismiques, inventée par les Russes, et rachetée en secret par les militaires US, qu’ils ont améliorée et dont ils ont multiplié par 100 la puissance, idéalement placée sur la faille de rupture est responsable de ce cataclisme.
              Voir ici

              Après le coup d’essai du 11 septembre, les étatsuniens sont maintenant prêts à passer à la vitesse supérieure, et à appliquer en totalité les théories du NOM en s’appuyant sur la Trilatérale et le comité Bilderberg.

              J’ai juste ???


            • Nho 19 janvier 2010 11:33

              « ...visant à contrôler le pays, la position stratégique de cette île n’étant pas à démontrer. »

              Il y a plus : Haiti regorge de pétrole. Il y aurait plus de pétrole à Haiti qu’au Vénézuela.

              Alors importance stratégique + pétrole... ce tremblement de terre a été une magnifique aubaine pour les USA


            • balthasar1er 19 janvier 2010 11:55

              @Philippe D
              Les armes climatiques,les armes électromagnétiques sont une réalité ( voir les travaux de Nikola Tesla) il n’y a qu’un atlantiste forcené de votre espèce pour gober un à un tous les mensonges de l’oncle Sam et relayer cette honteuse propagande.
              les comploteurs sont dans quel camp,sont- ils ceux qui brandissent des fioles aux nations- unies prétextant des armes de destructions massives pour détruire un état souverain et s’emparer de ses richesses énergétiques ou sont- ils ceux qui dénoncent cet état de fait ?

              http://questionscritiques.free.fr/3eme_guerre_mondiale/programme_haarp.pdf


            • italiasempre 19 janvier 2010 11:57

              Il y a plus encore : Haïti regorge de diamants. Il y a + de diamants en Haïti que dans toute l’ Afrique de l’est. 

              Alors importance stratégique + pétrole + diamants et voilà, ce tremblement a été CLAIREMENT provoqué par les Etats-Unis. 
               

            • Parrison Parrison 19 janvier 2010 12:08

              A Philippe D,

              Bonjour,

              « Du reste d’après Thierry Meyssan, le faux tremblement de terre à Haïti est bien un »Outside Job« des Etatsuniens. »

              Vous auriez un lien SVP... je ne trouve rien... merci d’avance..

              Salutations.




            • Philippe D Philippe D 19 janvier 2010 12:17

              Parrison,

              Attendez une semaine, le bouquin est sous presse, j’ai des contacts en Iran.

              Mais vous avez cela sur une théorie différente de la part d’un Expert Mondial reconnu.
              Danny Glover

              Demandons immédiatement l’ouverture d’une enquête avant qu’il ne soit trop tard.


            • Tang Tang 19 janvier 2010 23:49

              Il est clair que « l’aide » US va constituer surtout en troupes d’assaut « anti-émeutes » ( anti-opposants aussi, probablement ) . Ce sont les blackwaters qui canadaient les blacks à La Nouvelle Orléans qui viennent de recevoir une nouvelle « mission » !... Le ravitaillement ne se fera que pour leurs collaborateurs sur place et ils vont pouvoir ainsi s’emparer du Passage du Vent ( Winward Passage), le détroit qui sépare Haïti de Cuba et ... dont le fond contient de riches gisements de pétrole off-shore !... Trop chers soi-disant à exploiter , a-t-on prétendu quand on les a découvert voici quelques années : le lien ci-dessous est fort édifiant ( et prophétique) :

              http://www.webzinemaker.com/admi/m7/page.php3?num_web=26211&rubr=1&id=181533

              Au moins, on comprendra un peu mieux ce qui se passe en Haïti et pourquoi les avions hopitaux ne peuvent pas s’y poser !... Les malheurs des Haïtiens ne font que commencer !..... Providentiel vraiment, ce séisme !..
              wait and see,we can.


            • Benjamin Delombre 20 janvier 2010 17:27

              Je suis d’accord avec vous sur le fait que l’intervention américaine en Haiti est purement stratégique, c’es pourquoi je parle d’un retour de la doctrine Monroe.
              Pour ce qui est du fait que je me sois fait « couilloner avec l’image de l’attribution du prix Nobel de la paix », je ne porte aucun jugement de valeur sur le prix nobel de la paix que je trouve moi aussi trop hatif, j’explique seulement que les critères que je présente ( mains tendues aux mollahs + cotisation à l’onu) sont sans oute ce qui a poussé le comité Nobel a choisir Obama .
              Dans l’article, j’ai voulu signifier qu’on voyait dans l’intervention des Etats Unis en Haiti un visage différent de la politique internationale d’Obama, consistant en un retour de l’interventionnisme, chose qu’il avait peu montré au cours de la première année de son mandat.
              Cordialement


            • balthasar1er 19 janvier 2010 11:46

              Bonjour l’auteur
              Vous êtes le produit du formatage des grandes écoles du mensonge officiel,les futurs soldats chargés de répandre « les vérités » de l’imposture démocratique atlantiste,avec Obama on a seulement changé l’aspect du produit, en rien la politique, de plus en plus agressive et criminelle.
              Ceux qui réclament de La Chine l’application des droits de l’homme sont les premiers à les avoir bafouer,en pratiquant la torture les kidnappings et le terrorisme d’état à grande échelle,Obama n’est qu’un pantin,un produit de réhabilitation de cette Amérique prédatrice et aveugle de sa puissance.Quant au séisme d’Haïti, qui peut encore croire que les bonnes intentions des états -unis sont dégagées de tout aspect géostratégique et de retour sur investissement ? (marchés de la reconstruction, imposition des privatisations ,déréglementation de l’économie, comme désormais lors de chaque catastrophe ou guerre).
              Voilà comment on apprend aux individus l’esprit critique dans les grandes écoles de la république,être un bon élève c’est être un bon soldat du libéralisme économique et rejoindre la cohorte de caniches toujours plus nombreux à nous enfumer désormais ouvertement.


              • Philippe D Philippe D 19 janvier 2010 11:54

                + 100 Abdel,

                Que certains puissent encore se laisser prendre au leurre de la mission humanitaire des US est désespérant.
                D’autant que, comme le dit si bien Nho ci-dessus, le sous-sol haïtien regorge de pétrole.
                Le lobby petrolo-sioniste est en train de gagner la partie, Obama n’est qu’un pantin de leur jeu criminel.

                Je progresse bien ?


              • Reinette Reinette 19 janvier 2010 15:22


                Philippe BRAVO  smiley

                vous progressez vite

                Professeur Baltringue vous note : 19/20



              • Philippe D Philippe D 19 janvier 2010 15:27

                Oh, merci Reinette, ça fait plaisir !

                C’est dur mais ça commence à rentrer.

                D’autant qu’en plus de l’Abdelkader, je prends aussi des cours accélérés de John Lloyd, et que je ne me débrouille pas trop mal non plus, je crois. (en toute modestie)


              • Reinette Reinette 19 janvier 2010 15:34



                Ah ! moi aussi j’aime bien cet excellentissime Prof John ... !



                aujourd’hui, il faut éviter de chatouiller Emile Red... c’est levé du pied gauche !
                surtout si vous êtes un « cancrelat »
                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/des-droits-pour-tous-sauf-pour-toi-68347#forum2399394

                 smiley


              • Philippe D Philippe D 19 janvier 2010 15:40

                Il se fâche tout rouge en effet. Il a du se marcher sur le doigt.  smiley


              • Reinette Reinette 19 janvier 2010 15:43



                 smiley  smiley  smiley


              • Shaytan666 Shaytan666 19 janvier 2010 15:52

                Phillppe D, je n’ai qu’une chose à dire , BRAVO, vous progressez à la vitesse de l’éclair, juste encore un tout petit effeort et vous serez prêt pour devenir journaliste au Réseau Voltaire, il y en a déjà qui tremble pour leur place.


              • Reinette Reinette 19 janvier 2010 15:56


                Shaytan

                Moi j’ai beaucoup progressé et tout appris par coeur, et j’attends encore, suite à ma candidature envoyée au réseau V..., (normalement je devrais passer avant Philippe)



                scuse moi, Philippe, les temps sont durs !  smiley


              • Philippe D Philippe D 19 janvier 2010 15:59

                Pas grave Reinette, chez Reopen ils me font un pont d’or.
                Et puis la-bas y a mon copain Charmord, j’aurai tellement de plaisir à bosser avec lui !


              • Reinette Reinette 19 janvier 2010 16:09



                bravo

                car à reopen ... il faut être un grand spécialiste de la démolition contrôlée par A + B

                et il faut savoir

                ... corriger les copies des théoriciens qui ont prétendu expliquer l’effondrement du WTC par la seule action de la gravité....

                 smiley


              • balthasar1er 19 janvier 2010 16:14

                @Frère voiture
                les médias sionisés Français ne sont jamais en retard d’une dose de propagande quand il s’agit de couvrir les exploits des malfaiteurs sionistes,tout le monde à pu voir cette petite délicatesse en faveur des amis sionistes lors d’un sauvetage ou les populations applaudissaient en louant les services de la criminalité sioniste « vive israël », on se serait cru dans les rues de Paris en pleine guerre de 1967.
                Il y des tas d’équipes de sauveteurs et on se focalise sur les criminels sionistes, de quoi redorer le blason de la seule démocratie génocidaire du proche orient.


              • le-Joker le-joker 19 janvier 2010 17:10

                Frère voiture,


                Balthazar 1er a un nombre de fois où il doit citer le mot sioniste par jour en dessous duquel il est totalement désemparé et finit prostré, un peu comme un dépressif qui ne doit pas oublier sa dose d’antidépresseur quotidienne.
                 smiley

              • titi 20 janvier 2010 07:37

                @Philippe D

                Bravo !! très nets progrès.

                Un petit truc pour votre passage d’examen.. si jamais il s’averait qu’il n’y a finalement pas de pétrole en Haïti, alors le prétexte c’est la construction d’un oléoduc stratégique pour le convoyage du pétrole de je sais pas où à Miami.

                 smiley


              • balthasar1er 19 janvier 2010 12:18

                Philippe D la voix de l’empire.
                Tous les mensonges de l’empire et de ses domestiques se dégonflent un à un et on nous taxe nous de conspirationnistes ,c’est d’un comique !

                (armes de destruction massive, scandale de la grippette, manipulation des chiffres de nos artisans du réchauffement climatique,délinquance économique et financière vendues pour du boursicotage) tous ces médias mensonges s’ effondrent un à un, mais il faut continuer à écouter nos maitres de Washington, ils ont la solution à nos problèmes et travaillent à l’édification de l’axe du bien de Vladivostok à Vancouver.


                • Traroth Traroth 19 janvier 2010 12:47

                  La réalité du terrain est cruelle. Ce matin sur France Info, j’ai entendu une interview d’un capitaine des pompiers guyanais, médecin, qui a pris en main la direction d’un des rares hôpitaux encore en état de fonctionner à Port-au-Prince. Il a expliqué que parmi les gens que les secouristes réussissaient à déterrer vivants, beaucoup mourraient peu après. C’est un phénomène qu’il a expliqué comme étant la conséquence d’une compression prolongée du corps : les toxines s’accumulent dans les membres à cause du ralentissement de la circulation sanguine, et quand on les sort, les toxines se répandent dans tout le corps.

                  Il a dit que le dernier cas qu’il avait vu, c’était une petite fille, qui venait de mourir. A ce moment-là, il a fondu en larmes. Il a dit qu’ils en « perdaient » beaucoup (des rescapés) et que même les plus endurcis des secouristes qui travaillaient avec lui n’avaient jamais vu une chose pareille. Il y a des médicaments contre ce phénomène mais... ils n’en ont pas !

                  Ça fait une semaine que ce séisme a eu lieu. L’aéroport est en état de fonctionner. Quelle quantité de matériel peut-on bouger sur un aéroport international en une semaine ? Et donc, vu les dons et mobilisations dans le monde entier, qu’est ce que les Étasuniens sont en train de faire avec l’aéroport de Port-au-Prince ? Une semaine après le séisme, il n’y a pas de médicaments, ni de nourriture, ni d’eau potable, ni de personnel en nombre suffisant, ni d’engin de levage, ni d’abri pour les sinistrés. Mais il se passe quoi, là ? On n’a jamais vu un truc pareil !

                  Dans l’article, on parle de 90 rotations par jour. Sur 6 jours, ça fait 540 rotations. La piste de l’aéroport fait 3000 m de long ce qui est largement suffisant pour pour faire atterrir un C-17 Globemaster III (qui a besoin d’un peu plus de 1000m au décollage), qui peut transporter plus de 77 tonnes de matériel ou plus de 100 personnes.

                  On aurait donc pu acheminer plus de 40.000 tonnes de matériel ou 54.000 personnes à Port-au-Prince, durant ces 6 jours. Comment se fait-il que rien ne bouge ???


                  • Traroth Traroth 19 janvier 2010 14:00

                    Mais qui parle d’envoyer 54000 personnes ? C’est surtout de matériel dont ils ont besoin ! Ce que je dis, c’est qu’en une semaine, on aurait dû avoir largement le temps d’envoyer tout ce qu’il faut, à la fois en personnel et en matériel !


                  • le-Joker le-joker 19 janvier 2010 15:12

                    YAKAFOCON c’est bien connu smiley


                  • Reinette Reinette 19 janvier 2010 15:41



                    d’autant plus, que

                    le plus souvent, ce n’est pas celui qui en parle le plus qui aide véritablement !


                  • Shaytan666 Shaytan666 19 janvier 2010 15:56

                    Salut Reinette
                    C’est surtout également ceux qui n’y connaissent rien qui ont le plus tendence à la ramener, mais que font-ils ici, ils devraient déjà être sur place et distribuer leurs conseils éclairé.


                  • Jean-paul 20 janvier 2010 12:45

                    @ Traroh
                    Tu etais sur place ?


                  • Philou017 Philou017 19 janvier 2010 13:14

                    L’auteur : Etudiant en droit et en science politique, je débute le journalisme sur ce site.

                    Vous tombez dans l’analyse superficielle et facile qu’affectionnent les médias.

                    Vous devriez savoir que derrière les discours et les reflexions savantes, il y a la réalité des actes et des décisions.

                    Sur le plan économique, Obama mène la même politique que Bush, multipliant les cadeaux aux banques et faisant rougir la planche à billets, pendant que le chômage s’aggrave et que l’économie réelle périclite, malgré le trucage de nombre d’indicateurs économiques.

                    Sur le plan extérieur, il envoie 30.000 soldats supplémentaires dans une guerre injuste et ingagnable. Il poursuit sur tous les plans une politique d’hégémonie, modérée uniquement par la position précaire de son économie.

                    Il ne lui reste plus que les opérations humanitaires pour redorer son blason, comme à Haiti où il faut reconnaitre qu’il intervient avec pertinence.

                    Si ca vous suffit pour croire à un quelconque changement de fond pour sa politique, vous ne convaincrez que les quelques trolls pro-américains d’Agoravox qui feront semblant de vous croire (et encore). Ici à Agoravox, beaucoup de gens préferent la vérité des actes et des décisions plutôt que les discours ronflants sur les « grands » de ce monde.

                    A moins que vous ne vouliez faire carrière dans la presse de l’apparence et du suivisme béat et bavard.
                    Lisez l’article sur les éditocrates et ceux de Michel santi, ca vous sera utile.
                    Et écoutez Eric Laurent.


                    • Benjamin Delombre 19 janvier 2010 18:18

                      Excusez moi mais je ne parle pas d’économie dans cet article. Pourquoi me parlez vous de cadeaux aux banques ?
                      Le sujet de mon article est la politique internationale d’Obama et je souhaitai justement montré que la mission en Haiti, en plus des 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan comme vous l’avez précisé, était un retour à une politique unilatérale des Etats Unis.
                      Il est important de comprendre l’opinion publique américaine, elle fonctionne en partie sur le principe de la « destinée manifeste », c’est à dire le fait que les etats unis ont pour objectif d’assurer la démocratie dans le monde. C’est ce qui a permis aux politiques américains de légitimer ce qu’on peut appeler l’impérialisme.
                      De plus, je ne suis pas, enfin ce n’est pas l’opinion que j’ai voulu faire passer, pro-américain. Ce qui me semblait clair lorque jai montré que l’état de grace d’obama était bel et bien retombé.
                      Merci pour vos conseils


                    • Philou017 Philou017 19 janvier 2010 19:43

                      J’avoue que j’avais lu votre article un peu en travers.
                      Mais je ne vois pas de virage. Obama a toujours poursuivi la politique impérialiste voulu par l’Establishment Américain.
                       Ca a commencé par l’économie, avec le plan de sauvetage de l’oligarchie Américaine, et ca se poursuit depuis par un ensemble de décisions clairement dans ce sens.

                      Votre article est moins naif que je l’avais pensé tout d’abord. Mais je conteste l’idée de virage. En ce qui concerne Haiti, Obama n’avait nullement besoin de l’envahir, vu que c’est un gouvernement sympathisant qui était aux commandes, après l’éviction assistée d’Aristide.
                      Haiti est juste une occasion de diversion pour redorer un blason qui se ternit mois apres mois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès