Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Haïti, la vie encore ?

Haïti, la vie encore ?

La détresse d’un peuple, le peuple haïtien.

Certes, d'aucuns diront qu'il s'agit d'une banalité, une de plus induite par un peuple fainéant et stupide qui n'a que ce qu'il mérite.

Ses croyances d'un autre temps et cette absence de volonté font que ces gens doivent accepter l'horreur de la pauvreté, l'exploitation sexuelle des femmes et des enfants, les maladies dont la dernière, importée par ceux qui sont censés les protéger... bien fait pour eux !

Sortir de l'ornière quand on est enfoncé jusqu'à l'essieu, impossible sans de l'aide, notre aide celle de nous tous mais aussi et surtout la volonté de nos dirigeants politiques respectifs d'aider intelligemment Haïti.

Comment ?

La solution réside dans un programme décennal et programmé dans les plus brefs délais par la relance de l'économie dans les secteurs de :

La construction,

L'agriculture,

Le commerce.

Pour avoir travaillé régulièrement dans le pays, j'y ai constaté une volonté évidente du peuple à se prendre en mains et de faire face à tous les défis.

La construction et l'agriculture sont sans doute les secteurs demandant le plus de main d'œuvre. Sans que celle-ci soit particulièrement qualifiée, elle doit être bien encadrée par des experts internationaux praticiens et j'insiste particulièrement sur le terme « praticien » c'est à dire des hommes de métier sachant mettre la main à la pâte et capables de démonstrations pratiques « in situ ».

Le matériel pour la construction est très basique et ne demande que peu de moyens financiers. Les matériaux importés restent particulièrement onéreux, mais les possibilités existes de créer des cimenteries et des briqueteries en Haïti. Le sol fait de marne et d'argile, le permet.

Le matériel agricole pourrait, dans un premier temps, être remplacé par la main d'œuvre locale très abondante. Il est important de comprendre que, sous de telles latitudes chaudes et humides, toutes graines va germer et, sur des espaces plus ou moins réduits, donner la nourriture nécessaire à tous.

Comme pour le secteur de la construction, l'agriculture a besoin de bras mais aussi d'experts praticiens actifs dans ce domaine et prêts à démontrer les bonnes méthodes à utiliser.

Le commerce doit être accompagné par des spécialistes en parfaite symbiose avec les secteurs de la construction et de l'agriculture. Ceux-ci étant l'interface permettant à chaque secteur de progresser économiquement sans nuire à (aux) autre(s).

Les facteurs économiques enfin rencontrés verraient une croissance relancée avec des fonds internationaux qui, au départ, ne seraient pas astronomiques pour autant qu'il soient biens gérés sous contrôle de l'état Haïtien et des experts coordinateurs des états subsidiants.

La solution peut paraître simple voire simpliste mais elle est la seule façon réaliste de relancer l'économie d'un pays déjà dans le gouffre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Massaliote 27 décembre 2010 13:17

    « un peuple fainéant et stupide qui n’a que ce qu’il mérite. » Ce que je connais des Haïtiens n’a rien à voir avec ce cliché. Ce peuple connaît ce que la solidarité veut dire. C’est un peuple courageux, accablé par les épreuves et qui a su garder la foi. Vos solutions semblent raisonnables mais la multitude d’experts internationaux qui veut gérer la situation m’inquiète pour l’avenir de ce pays.


    • Traroth Traroth 27 décembre 2010 15:38

      Ils ont gardé la foi ? Ils ne sont pas rancuniers !


    • Traroth Traroth 27 décembre 2010 15:39

      Qu’ils puissent croire au Dieu des esclavagistes, voila qui me dépassera toujours...


    • Traroth Traroth 27 décembre 2010 15:36

      Les Haïtiens contemporains ne sont pas les habitants indigènes de Haïti. Ceux-ci, les indiens Caraïbes, ont été totalement exterminés par les occidentaux, comme neuf dixièmes de la population du continent américain, dans le plus grand génocide de tous les temps, celui de l’impérialisme occidental en Amérique.

      Non, les habitants actuels d’Haïti sont les descendants des esclaves déportés d’Afrique afin d’être exploités par ces mêmes occidentaux.

      Une fois les choses replacées dans le contexte, traiter les Haïtiens de fainéants est étrangement ironiques, sachant qu’on parle de descendants d’esclaves...

      La vérité, c’est que Haïti est le premier territoire à être arrivé au stade ultime d’impérialisme : un endroit où il n’y a plus rien à voler. Le pillage de Haïti est complet, ses terres sont quasi-stériles, ses ressources naturelles sont épuisées. Il ne reste rien à prendre !

      Et soudain, on découvre que les habitants dont on volait encore hier le travail seraient « fainéants ». Il faut bien que les voleurs trouvent une explication autre que leur malhonnêteté !

      Un prétexte commode pour laisser les victimes dans le dénuement le plus complet, et même pire : le détournement scandaleux de l’aide humanitaire au moment du séisme (des milliards ont été donnés, et ils n’ont même pas d’eau potable, ce qui a entrainé très directement l’actuelle épidémie de choléra) montre bien que les pillards sont aux aguets, scrutant Haïti pour voir s’il ne reste pas quelque chose à voler à ces gens sans aucune défense !

      • chuppa 27 décembre 2010 19:28

        Des pigeons !!!
        hé oui les haitiens sont ,comme des millions d’autres habitants de cette planète malade, les pigeons de leurs dirigeants sans scrupule et à la solde des USA pour les uns, des Chinois pour les autres, et des Russes pour les quelques survivants du communisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès