Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Haïti : une école s’effondre

Haïti : une école s’effondre

Ce n’est qu’un « au revoir ». Vendredi 7 novembre 2009, nous sommes en République d’Haïti, en Amérique centrale. Heure ? Un peu plus de 10 heures du matin. C’est la cata... Soleil radieux, à coup sûr, un nouveau cyclone est venu frapper ce petit pays si riche de son histoire de première République noire indépendante du monde... Ce pays où des esclaves organisés, improvisant une armée indigène. Déjà en août et en septembre, quatre ouragans avaient frappé : Fay, Gustav, Hanna, Hicke faisant des centaines de morts, plus d’un million de sinistrés, dévastant maisons, plantations, écoles...
Ce 7 novembre un nouveau cyclone a frappé : une école, le collège de la Promesse évangélique, s’est effondrée, confisquant de ce fait la vie de nombreux élèves et de nombreux enseignants. Le bilan : plus de 90 victimes et plus de 150 blessés. La classe de terminale qui se situait au 3e étage n’a pas de survivant, il en est de même pour la 6e. Des enfants qui sont allés à l’école et qui entrent soit à la morgue ou à l’hôpital.
Le gouvernement haïtien aux abois a demandé l’aide internationale, des groupes de pompiers martiniquais, guadeloupéens et américains ont travaillé durant tout le week-end pour tenter de sauver des vies.
Des élèves sous les décombres ont réussi à appeler leurs parents pour faire savoir qu’ils étaient en vie. Pour certains survivants, on a dû amputer une partie de leur corps pour les retirer de cet enfer... C’est le cas de cette jeune fille à qui on a dû couper la jambe à l’improviste... Même des enfants en bas âge, de la maternelle, ont dû endurer cette apocalypse.
Le président de la République et le Premier ministre en ont profité pour défiler, une façon de se mettre en scène. « C’est indécent de la part de nos dirigeants, c’est quand la catastrophe arrive qu’ils en profitent pour faire un show médiatique », commentait un journaliste lundi matin. Sur une autre station, c’était un autre journaliste qui déplorait la mort de son cousin : « On dormait sur le même lit, il était en 4e année à l’Ecole normale... Il était professeur, il aimait le football, ce vendredi matin on parlait même du F.C. Barcelone ». Dans un autre communiqué, un volontaire qui dirige une équipe de « sauveteur » et qui habite dans la zone et qui travaille d’arrache-pied depuis vendredi, il s’appelle Ronaldo : « nous sommes jeunes et nous pouvons travailler... Hélas c’est seulement quand ce drame intervient que l’on voit notre utilité [...] Je suis diplômé en électricité. »
Cette année 2008 aura été très tragique pour Haïti : en juin la mort de quatre musiciens dans un accident de voiture, en août et septembre, les ouragans et, là, en novembre, la mort de ces enfants. Le tout sur fond de crise sociale...
Ce petit pays proche des Etats-Unis, d’ailleurs qui avait envoyé des « esclaves » lutter pendant la guerre d’Indépendance des Etats-Unis, contraste avec son voisin, le pays le plus riche. Il n’y a même pas les infrastructures nécessaires et il n’existe pas de plan réel de coopération avec la communauté internationale. En avril, près d’une dizaine de personnes mouraient de faim en province. Durant la dernière Assemblée générale des Nations unies, le président Préval avait bien noté que : « Les pays amis d’Haïti lui font la charité, ce n’est pas ce dont elle a besoin aujourd’hui, elle a besoin d’un vrai plan de coopération ». « Il n’y a pas d’argent », lui a-t-on répondu quand il a fait un appel d’aide pour les sinistrés des récents cyclones. Et... moins d’un mois après, des milliards se débloquaient pour « sauver l’économie » de ces pays, les mêmes qui l’ont colonisé, ont exploité son territoire, les mêmes qui l’ont obligé à payer pour son indépendance comme si le sang versé ne suffisait pas, quelle France... c’est ça la civilisation ? Et les Etats-Unis qui ont occupé militairement ce pays à maintes reprises... Ce sont là des amis ? On peut dépenser des milliards pour sauver le système... Et quel système ? On ne fait que mettre de l’argent en plus dans le système déjà devenu fou. Les vrais problèmes demeurent. En même temps, les lois sur l’immigration se durcissent en Europe. Le FMI a dévoilé que les transferts d’argent dans les pays du Sud aidaient à l’économie de ces pays et constituaient des fonds disponibles pour investir. Cette Europe sous présidence française, disons mieux sous présidence sarkozyste, claque la porte à ces gens... qui ne sont pas malveillants. Et on fête la victoire de Barack Obama ?
Ce bal des hypocrites doit cesser... Oui, un nouveau monde est possible, mais je doute de plus en plus que cette équipe qui confisque le monde ne soit pas à la hauteur de ce changement.
Merci
 
Max JEAN-LOUIS
Gouverneur général de l’Association Jeunesse Excalibur, Haïti
Membre du Global Youth Action Network
 

Documents joints à cet article

Haïti : une école s'effondre

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 12 novembre 2008 14:17

    Mais XXX XXX XXXX ! non seulement on vous envoie de l aide, mais en plus tu crache sur notre gueule


    • apami 12 novembre 2008 14:52

      @faxtronic  : Quelle magnifique contribution. Je ne sais pas d’ou vous tirez ce "nous", vu que vous payez vos impôts en belgique... qui n’a pas envoyé d’aide que je sache.

      Il semble que vous ayez aussi commis un article sur les trolls... Je n’avais opas compris que c’était pour les lancer vous même !


    • apami 12 novembre 2008 15:16

      @ 	 	 					 	 	 	 							maxdbh

      Je ne trouves pas votre article correct. Le ton que vous employez dès le début indique peu de respect pour les morts de ce grave evenement. On ne qualifie pas de "cata" un accident de cette ampleur.

      Pour la suite votre propos est assez confus. On comprend que vous accusez la France et les Etats Unis de ne pas faire ce qu’ils devraient envers Haïti. On voit que vous accusez les dirigeants de Haïti d’utiliser ce terrible accident pour leur propre intérêt. Vous nous parlez de votre riche voisin. On vous voit mettre en parallele les masses d’argent injecté dans le systeme bancaire et les misères consacrées aux pays pauvres. Enfin vous mettez en cause l’actuel gouvernement de la France et sa gestion de l’immigration.

      Je partage vos indignations. Je vous comprends. Mais je dois vous dire que, en les exprimant sous cette forme, vous nuisez plus à vos intérêts que vous ne les servez.

      Par ailleurs, votre titre de "Gouverneur général" laisse à penser que vous n’êtes pas à l’abri des accusations d’égoisme.

      Il serait sage que vous traciez la relation de causalité qui relie tous ces problemes avec l’effondrement de cette école. Expliquez vous les articulations de tout ceci plutot que de nous en faire une liste sans structure.

      Voici mes conseils pour vous permettre de défendre mieux votre cause.
      Apami.


    • gaiaol 12 novembre 2008 16:14

      apami, max a le droit de pousser un cri de révolte sans prendre de gants ou s’asseyer à une diplomatie pour ménager quelques susceptiblités franchouillardes qui face à ce drame n’ont simplement pas lieu d’être

      max il m’étonnerait que les blablabla d’agoravox changeront quoi que ce soit à la situation. du moins vous n’êtes pas silencieux...


    • aml 12 novembre 2008 22:11

      @Faxtronic
      Je ne sais pas quelle haine motive ce commentaire, mais certainement pas la compassion...
      Disons que c’est l’émotion que cela puisse un jour arriver à l’école de vos enfants qui vous anime...


    • aml 12 novembre 2008 22:19

      @L’auteur
      J’en suis tellement touchée que j’en parle autour de moi et dans la douleur que cela me procure, je ne peux pas m’empêcher de penser que la fatalité ne choisi pas ses victimes...
      Ne croyez pas que le monde est indifférent à votre douleur et surtout à celle des survivants et des parents en deuil, elle en affecte peut-être plus que ce que vous croyez.


    • maxdbh 13 novembre 2008 16:49

      Monsieur ou Madame,
      C’est triste de lire votre commentaire qui confirme tout ce que j’ai dit dans l’aritcle. Mais je vous concède le fait que vous ne connaissez pas la situation de ce pays...et les axes de coopération Nord-Sud.
      Ce commentaire est haineux, condescendant et inhumain.
      Mais je comprends...vous n’êtes pas concerné, vous ne pouvez "qu’imaginer" ce drame. Mais sachez que toute une population la vit...C’est triste !
       


    • maxdbh 13 novembre 2008 16:53

      Je réagissais au commentaire de faxtronic


    • Internaute Internaute 13 novembre 2008 09:01

      Une école s’effondre à Haïti, et puis ? Pourquoi en fait-on tout un plat en France comme si Haïti était un département français ? Les effondrements sont malheureux mais arrivent souvent un peu partout dans le monde. C’est un fait divers qui ne mérite pas un tel coup de projecteurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès