Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Halte à l’homophobie !

Halte à l’homophobie !

Hostilité explicite ou implicite à l’encontre des homosexuels relevant de la peur, de la haine, de l’aversion ou encore de la désapprobation envers l’homosexualité, l’homophobie latente ou décomplexée de notre société (dite moderne !) continue de faire des ravages. Les préjugés et les discriminations anti-homosexuels ont plus que jamais la cote. Il serait bon de mettre fin à cette persécution sociale et religieuse qui relève d’un autre temps. C’est une simple question d’humanisme.

Un petit rappel historique s’impose. Ce n’est que le 27 juillet 1982 que la France (« pays des droits de l’homme » !) vote l’abrogation du délit d’homosexualité, à l’initiative de Robert Badinter. L’homosexualité est retirée de la liste des maladies mentales de l’OMS seulement en 1991. En France, la loi du 30 décembre 2004 créant la « Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité » a, pour lutter contre l’homophobie, complété les dispositions de la loi sur la presse de 1881 en faisant des délits de l’injure, la diffamation, l’incitation à la haine ou à la discrimination envers des personnes ou groupes de personnes en raison de leur orientation sexuelle par tous les moyens d’expression publique.

De nos jours, les actes homosexuels sont encore passibles de peine de mort dans sept pays : Afghanistan, Arabie saoudite, Iran, nord du Nigeria, Mauritanie, Soudan et Yémen. Ces législations sont effectivement appliquées. L’homosexualité est toujours punie d’emprisonnement (de quelques mois à la perpétuité), de sévices corporels, de déportation ou de travaux forcés dans une soixantaine de pays dont : Algérie, Bangladesh, Botswana, Cameroun, Chine, République démocratique du Congo, Émirats arabes unis, Équateur, Éthiopie, Îles Fidji, Guyana, Jamaïque, Kenya, Libye, Malaisie, Maroc, Mozambique, Nicaragua, Nigeria, Oman, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Singapour, Sri Lanka, Syrie, Tanzanie, Togo, Zambie. Cette liste n’est pas exhaustive. En Grande Bretagne l’interdiction des homosexuels était en vigueur dans l’armée jusqu’à il y a un an.

Rappelons aussi que de 1941 à 1945 de nombreux homosexuels furent déportés dans les camps de concentration nazis. Le triangle rose qu’ils portaient sur la poitrine est devenu, avec le drapeau arc-en-ciel, l’un des symboles de ralliement gays (pointe tournée vers le bas).

Que l’hostilité envers les homosexuels relève de la peur irrationnelle ou bien de la désapprobation morale, elle a dans tous les cas des conséquences dommageables. Une enquête publiée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) indique que les tentatives de suicide sont cinq fois plus élevées chez les homosexuels que chez les autres, et encore plus chez les moins de 25 ans. Cela doit nous interpeller. Le rejet systématique de l’homosexualité par la société est dévastateur. Force est de constater que les préjugés homophobes sont toujours aussi tenaces, malgré les avancées législatives. Les passages à tabac, les moqueries, les mises à l’écart, les insultes « tapette », « tantouse », « pédé », etc. sont monnaie courante.

Certains argueront qu’ils ne sont pas homophobes, au sens où ils n’ont ni peur des homosexuels ni peur de devenir homosexuel, mais voient dans l’homosexualité une perversion morale. Ce débat sémantique n’a aucun sens, il ne fait que dissimuler les conséquences de l’homophobie : humiliation, isolement, exclusion, solitude, repli sur soi, dépression et suicide.

Les hommes politiques Emmanuel Hamel, François Abadie et Bernard Seillier ont, en séance de lecture au Sénat lors des discussions sur le Pacs, déclaré, entre autres, que l’acronyme Pacs signifiait « Pacte de contamination sidaïque » ou bien que « les citoyens normaux n’ont pas à payer pour les pédés », ou enfin que le projet en question était une « quête pathétique des homosexuels à l’égard du mariage, [qui] allait précipiter la société vers une aggravation de ses pathologies, déjà perceptibles par la drogue, les suicides... ». Les débats sur le PACS à l’Assemblée nationale seront prétextes à certaines répliques : « Il n’y a qu’à les stériliser  », « et les animaux de compagnie ? ».

On a tout entendu lors de ce débat, que le Pacs détruirait la structure familiale et remettrait en cause les fondements mêmes de la société. La droite a eu un comportement honteux, excessif et lâche lors de la discussion. Seule Roselyne Bachelot a démontré tout son courage et sa force de conviction à la tribune en se prononçant en faveur de cette mesure.

Le député UMP Christian Vanneste avait affirmé que l’homosexualité était « une menace pour l’humanité ». « Je n’ai parlé que d’infériorité morale et sociale du comportement homosexuel par rapport au comportement hétérosexuel qui conduit au mariage et à la procréation » ou encore « L’homosexualité n’est pas innée, mais acquise [...]. Si l’homosexualité est acquise, elle peut aussi être rééduquée. »

Suprématie de modèle hétérosexuel

On peut estimer que l’homophobie est un effet de l’« hétérocentrisme », c’est-à-dire la suprématie du modèle social hétérosexuel, présenté comme le seul existant par défaut dans les sociétés actuelles.

Curieusement, lorsque l’on parle de l’homosexualité, on pense davantage à l’union de deux hommes qu’à l’union de deux femmes, comme si la première était plus à même de choquer. Une hypothèse est que l’homophobie n’est qu’une conséquence de la conception machiste de la société aussi bien chez les hommes que chez les femmes, qui impose à l’homme un devoir de domination et de virilité. Ce carcan interdit à l’homme d’apparaître en situation d’infériorité. La femme est son faire-valoir. Cela explique que les hommes efféminés soient traités de « tapette » puis de « pédé », et qu’inversement tous les homosexuels soient perçus comme efféminés. L’homme pénétré effraie l’homophobe car il contredit l’ordre « naturel » des choses, comme si la pénétration d’un homme pouvait être le symbole d’une perte d’intégrité et de virilité. En sorte, c’est le fait qu’un homme puisse être pénétré qui contredit le schéma stéréotypé dévolu aux sexes : la femme est passive, l’homme actif. Or, entre deux hommes, la notion de rôle actif et de rôle passif est réduite à néant.

On en est arrivé à l’équation homosexuel = efféminé = faible = séropositif = pervers = malade. Cet amalgame immonde est une arme de destruction massive.

Une expérience menée par l’American Psychologist Association montre que l’homophobie peut être le résultat de désirs homosexuels refoulés : sur un public d’hommes se disant hétérosexuels - et se déclarant homophobes ou non - auxquels on a fait visionner des images érotiques homosexuelles, 44% des non-homophobes ont montré des traces d’excitation, contre 80 % des homophobes. De même, 24 % des non-homophobes étaient en érection complète contre 54 % pour les homophobes.

On trouve le plus grand nombre d’homophobes parmi les hommes, surtout les jeunes. L’homophobie peut être simplement culturelle ; ce n’est ni une peur innée ni une réflexion construite qui en est à l’origine, mais souvent un trait culturel acquis au contact d’une société globalement homophobe par habitude. Beaucoup des jeunes se disant dégoûtés par l’homosexualité n’ont en effet aucun avis réel sur la question et ne sont pas capables d’expliquer leur homophobie. Celle-ci fait partie de la culture dans laquelle ils se développent, souvent influencée par la religion.

Sida

Ajoutons que le Sida a considérablement retardé la lutte contre l’homophobie, une grande partie de la société étant persuadée que les pratiques homosexuelles étant plus libres et supposées plus dangereuses, les homosexuels contribuent plus que les autres à propager le Sida. Cela a renforcé l’idée d’une communauté homosexuelle. Enfin, cessons de parler de communauté homosexuelle. A-t-on déjà parlé de communauté hétérosexuelle ? Le fait d’accorder un statut spécial participe de la discrimination. L’orientation sexuelle ne constitue pas la caractéristique première, essentielle et congénitale d’un être humain ! Ce n’est qu’une des nombreuses composantes de la personnalité. Dans le même ordre d’idée, la Gay Pride est peut-être contre-productive car elle véhicule une image unique et fantaisiste.

Condamnation religieuse

Dans une lettre datée de 1986, le cardinal Ratzinger, aujourd’hui devenu pape sous le nom de Benoît XVI, décrivait l’homosexualité comme un « mal moral », « un désordre objectif qui est contraire à la sagesse créatrice de Dieu ». Mgr Ratzinger recommandait qu’un « souci spécial devrait être porté sur les personnes de cette condition, de peur qu’ils soient menés à croire que l’activité homosexuelle est une option moralement acceptable ». Il concluait sa lettre en souhaitant que soit retiré « tout appui envers un organisme qui cherche à contredire ces enseignements ».

En juillet 1992, le Vatican envoie une lettre aux évêques américains signée par le cardinal Ratzinger, dans laquelle les discriminations envers les homosexuels sont justifiées dans certains domaines : le droit à l’adoption, les homosexuels dans l’armée, l’homosexualité des enseignants. Ratzinger soutient que tenir compte de l’orientation sexuelle n’est pas « injuste ». Poursuivant le raisonnement, il n’hésite pas à affirmer qu’en demandant des droits, les gays et les lesbiennes encourageraient les violences homophobes. « Ni l’Église ni la société ne devraient être étonnées quand les réactions irrationnelles et violentes augmentent  ».

Le grand rabbin Richard Wertenschlag tenait les propos suivants dans Lyon Capitale le 13 février 2007

Les homosexuels ont des problèmes médicaux de type génétique ou des problèmes de pulsions. Il faut donc mettre des parapets, des limites, ou alors on devient une société décadente avec des zoophiles et des pédophiles.”

L’homosexualité est contraire aux codes voulus par Dieu.
Il ne faut pas aller plus loin que le Pacs qui est déjà une grande concession !

Les homosexuels n’ont pas de respect pour les croyants puisqu’ils voulaient faire une gay pride à Jérusalem. Pourquoi pas sur la place Saint-Pierre ou à la Mecque ?

Le mufti suprême de la région de Talgat Tajuddin en Russie a également déclaré à l’occasion de la Gay Pride : "S’ils vont dans la rue, il faudra les frapper. Tous les gens normaux le feront, qu’ils soient musulmans ou orthodoxes." Il a ajouté que le prophète Mahomet a ordonné de tuer les homosexuels, car "leur comportement conduirait à la fin de l’espèce humaine".

Les « fidèles » prennent désormais de plus en plus leurs distances avec ces directives, mais le chemin pour le « désendoctrinement » reste long.

Enfin, les « homophobes tolérants (!) » qui disent ne rien avoir contre l’homosexualité du moment qu’elle est dissimulée, ou du moins pas affichée, condamnent de fait les homosexuels à l’isolement : sur son lieu de travail, dans sa famille ou son cercle d’amis, on imagine mal l’intéressé dire « ce week-end avec ma copine... » comme les autres.

Alors ceci est un appel à tous les progressistes. Nous sommes au XXIe siècle. Tous ceux qui se font les chantres de l’antiracisme devraient être aux premières loges de la lutte contre l’homophobie, bien plus destructrice. Car contrairement au racisme, la victime ne peut pas se tourner vers un soutien familial ou communautaire. Nous ne pouvons plus tolérer cette violence gratuite.


Moyenne des avis sur cet article :  3.39/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

229 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 juin 2007 12:31

    Bravo pour cette mise au point claire et pédagogique, qui s’imposait. Il est en effet scandaleux qu’on vive encore avec ces attitudes sociales d’un autre âge.

    Ceci dit, il ne faut pas sous-estimer la lenteur du changement dans le corps social : comme vous le notez, l’homosexualité n’est plus une maladie ...depuis seulement quinze ans ! Et je ne parle pas des Vanneste et autres abrutis qui définissent ce que sont les lois de la Nature et les souhaits de Dieu...

    Il va donc falloir rabâcher...


    • DD 25 juin 2007 13:28

      Vous avez raison de souligner l’inertie du corps social. Rien n’est plus difficile que d’éradiquer un préjugé.


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 juin 2007 13:31

      Vous l’avez dit ! D’ailleurs, ma note de commentaire chute dangereusement...


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 25 juin 2007 13:46

      Je crois que c’est Coluche qui avait sortit cette phrase : « Ce qu’il y a de bien avec les PD, c’est que leurs nombres augmentent, malgrè le fait qu’ils ne puissent pas se reproduire ».

      Sinon l’homosexualité est du domaine privé. Si quelqu’un se fait traiter de tapette/talourze/pédale/Dave/etc ..., c’est qu’il l’aura dit/montré publiquement, ce n’est pas comme quand on est victime de racisme, cela ne se voit pas sur votre visage.


      • DD 25 juin 2007 13:53

        « Ce qu’il y a de bien avec les PD, c’est que leur nombre augmente, malgré le fait qu’ils ne puissent se reproduire ».

        Ecoutez, rien ne dit que l’orientation sexuelle ait une explication d’ordre purement génétique. D’autre part, le nombred’homosexuels n’a jamais augmenté au cours de l’histoire. C’est juste qu’il est devenu plus facile d’avouer et d’afficher cette orientation.

        Vous dites à juste titre que l’homosexualité relève du privé. Oui, c’est justement la revendication. On ne peut pas blâmer quelqu’un pour ses choix et ses pratiques intimes. Diriez-vous que l’hétérosexualité relève exclusivemen du privé ? Parce que ça voudrait dire que un couple marié ne doit pas s’afficher...

        Vous sous-entendez que l’homosexualité n’est pas gênante tant qu’elle n’est pas affichée. Diriez-vous également cela pour l’hétérosexualité. Il y a deux poids deux mesures avec vous, semble-t-il. Je ne crois pas que les homosexuels affichent tant que cela leur orientation :ils sont en fait bien plus nombreux qu’on ne le croit mais restent discrets. En interdisant l’affichage, ne serait-ce que léger de l’homosexualité, cous condamnez les homosexuels à l’isolement et l’exclusion.

        Je crois cependant que la Gay Pride, ultra-fantaisiste et caricaturale dessert beaucoup la cause homosexuelle. Dommage.


      • DD 25 juin 2007 13:54

        « Sinon l’homosexualité est du domaine privé. Si quelqu’un se fait traiter de tapette/talourze/pédale/Dave/etc ..., c’est qu’il l’aura dit/montré publiquement, ce n’est pas comme quand on est victime de racisme, cela ne se voit pas sur votre visage. »

        Pour vous l’homosexualité, si elle est affichée, mérite d’être insultée et passée à tabac ? C’est lamentable, et, j’ose le dire, criminel.


      • masuyer masuyer 25 juin 2007 14:16

        Merci pour cet article Philou,

        Je pensais personnellement que le corps social était plus avancé sur la question de l’homosexualité que le corps politique, au vu des premières réactions j’ai peur de m’être un peu trompé.

        J’aime beaucoup les contradicteurs qui vous balancent l’argument du « politiquement correct » au visage, ils se sont persuadés visiblement qu’ils sont devenus une minorité agressée.

        Je rappelle toutefois qu’à ma connaissance, il n’y pas encore d’agressions physiques contre des hétérosexuels par des homosexuels désireux d’imposer leur préférence sexuelle. L’inverse n’est hélas pas vrai.


      • DD 25 juin 2007 14:21

        Merci Masuyer !


      • DD 25 juin 2007 14:23

        L’argument du « politiquement correct » sert à justifier tout et n’importe quoi. C’est le fond de commerce lepéniste.

        La question de l’homophobie montre à quel point la majorité prend souvent un mauvais chemin et se complaît dans le lynchage des minorités.


      • Bulgroz 25 juin 2007 17:07

        @ Masuyer,

        Je vous transmets mes plus sincères remerciements pour avoir remercié Philou de vous avoir remercié de vos remerciements (et inversement).

        Je vous remercie par anticipation pour vos remerciements que vous ne manquerez pas de m’envoyer.

        Dès que je les recevrai (vos remerciements), sachez que je ne manquerai, pas en retour, de vous remercier.

        Merci à Philou aussi, pour avoir remercié Masuyer suite à ses remerciements. smiley


      • Avatar 25 juin 2007 17:09

        A l’Adamant de 13h56,

        A la fin de sa vie, le bon Georges écrivait :

        "...Oui mais depuis qu’Adam se fit charmer par Eve L’éternel féminin nous emmerde et je rêve Parfois d’aller m’ faire enculer..."

        Paroles et Musique : Georges Brassens 1982 « Georges Brassens - Les dernières chansons inédites par Jean Bertola » © Phonogram / Editions musicales 57

        http://www.paroles.net/chansons/21458.htm

         smiley


      • mcm 25 juin 2007 18:38

        @Avatar,

        Moi même comme beaucoup d’hétéros, ils m’est arrivé d’avoir un chagrin amoureux du à la gente féminine.

        Et bien figurez vous que je n’ai même pas de consolation parmi la gente masculine, laquelle m’exite autant sexuellement parlant que mon lavabo.

        Je suis donc victime de mon hétéosexualité, de plus, attendu que certains homos sont aussi hétéros à leurs heures, croyez-vous que je puisse formuler une doléance pour concurrence déloyale ?


      • Gilles Gilles 26 juin 2007 12:22

        Adama citant et recitant Brassens... du délire ! Quant on sait que le grand George se moque perpétuellement des gens affligé de votre état d’esprit smiley


      • DD 25 juin 2007 14:00

        Que les homophobes justifient en quoi l’homosexualité est une déviance.


        • DD 25 juin 2007 14:11

          Quand je vois le nombre de votes négatifs, je me dis que le référendum pour les questions de société serait extrêmement dangereux. Heureusement qu’il y a des hommes de courage comme Robert Badinter !


        • Anto 25 juin 2007 14:46

          l’homophobie trouve ses racine dans la morale qui est elle meme religieuse. Le terme de phobie est particulièrement bien choisi en l’occurrence car il illustre bien le coté irrationnel de cette discrmination. Il n’en a pas toujours été ainsi (grece, japon, etc...) cependant la morale qu’elle soit chretienne ou musulmane a imprégné nos civilistaions depuis plus de 1000 ans.

          La lutte pour la parité homme/femme est bien antérieure à la votre et pourtant le probleme est tout juste en cours de résolution. Tout cela pour dire que la cause homosexuelle a encore beaucoup de chemin a parcourir car elle constitue un tabou et qu’aujourd’hui c’est bien la seule chose qu’on soit incapable de rationnaliser.

          Votre article détruit consciencieusement ces préjugés, mais comme je l’ai vu dans un des commentaires précédents, ça ne suffit pas encore. Bravo pour cet article en tout cas. A force de pédagogie, cela peut entrer. Le probleme c’est qu’en terme de lobbying, vous vous attaquez à un mastodonte.


        • mcm 25 juin 2007 15:03

          Philou,

          Les homosexuels sont bien autorisés, à se réunir, à plaider leur cause, c’est leur droit et vous ne les taxez pas d’hétérophobes.

          Mais pourquoi les hétérosexuels n’auraient pas ce même droit sans être taxés d’homophobes ?

          Désapprouver une chose n’est pas forcément haïr ceux qui ne la pratiquent pas !

          Je n’aime pas le foot, je n’ai rien contre les footballeurs, et c’est pareil pour l’homosexualité !

          Mais je suis footophobe et homophobe car si un footballeur ou un homosexuel me gonfle avec son foot ou son homosexualité, je l’invite forcément moins souvent chez moi !

          A l’inverse, un footballeur ou un homosexuel, n’auront guère d’affinités avec moi, et ne se priveront pas de m’inviter moins souvent chez eux.

          Votre analyse manque de l’antithèse, elle est partiale, elle déduit que je n’ai pas le droit d’être qui je suis, alors qu’elle accorde ce droit à un footballeur ou un homosexuel !

          Voilà déjà un point ou nos opinions divergent.

          Un autre point la déviance, l’anomalie, elle se situe toujours sur la rive opposée à celle de votre choix !

          La preuve, dans la plupart de mes discussions avec des homosexuels et homophiles, je suis moi accusé d’être anormal, parceque je n’aime pas ce qu’ils aiment.

          Or mes convictions religieuses m’interdisent d’utiliser ce glaive qu’on utilise contre moi, alors que me reste-t-il comme alternative ?

          Une seule, celle de cicéron : « Courage, fuyons ! »


        • DD 25 juin 2007 15:22

          @ MCM

          Malheureusement pour vous, je suis hétérosexuel, donc vous ne pourrez pas m’opposer l’argument d’hétérophobie.

          Enfin soyez honnêtes bong sang, avez-vous déjà vu des hétérosexuels agressés parce qu’ils étaient hétérosexuels.

          Beaucoup de jeunes homosexuels se suicident, enfin vous n’allez quand même as le nier, ça serait inhumain.

          Vous dites que vous êtes libres de ne pas aimer les homos. Soit. Vous êtes aussi libre de ne pas aimer les noirs, les arabes, les jaunes, les + de 1m87, les - de 64 kg, les roux, les voix graves, etc...

          Vous avez parfaitement le droit d’avoir vos préférences. Ce n’est pas cela qui est en cause et vous le savez très bien.

          Ce qui est en cause, c’est l’exclusion sociale, l’humiliation, la mise à l’écart. Ca vous viendrez à l’idée, dans la rue, de dire à quelqu’un que vous trouvez moche : « qu’est-ce que vous êtes moche ! J’aile droit de penser cela... »

          Vous pouvez le penser, c’est autre chose de l’exprimer et de l’utiliser comme instrument de domination sociale.

          Enfin !


        • mcm 25 juin 2007 15:53

          @Masuyer,

          « il n’y pas encore d’agressions physiques contre des hétérosexuels par des homosexuels »

          Vous affirmez avec une mâle assurance, la supériorité morale du peuple homosexuel, sur le peuple hétérosexuel, mais vos arguments relèvent de la profession de foi.

          A vos goûts délicats pour la testostérone d’origine coranique, vous ajoutez ceux pour la testostérone d’origine homosexuelle.

          Or en théorie, le paradis de allah prévoit outre des houris aux grands yeux, des éphèbes comme des perles vierges, mais en pratique en terre d’islam, un homosexuel jouit de sa dernière érection aux bout d’une potence, avec une très jolie cravate de chanvre pur.

          Ne croyez vous pas qu’il sera difficile de concilier les droits de l’homosexuel à refuser cette cravate cadeau de allah, avec ceux des musulmans qui veulent si gentiment la lui offrir ?


        • mcm 25 juin 2007 16:01

          Philo,

          Je vous promet que je donne mon opinion sans hypocrisie, je pense que ce que l’ostracisme n’est qu’une hypertrophie des liens d’affinité.

          Donc j’entend, qu’un homophobe ou un hétérophobe jouissent des mêmes droits : à savoir être ce qu’ils sont, tant que ce qu’ils sont ne contrevient pas à la loi commune à tous !

          Mais si on commence à me gonfler avec un plus grand « racisme » ou facisme d’un côté que de l’autre sans autre arguments que des théories non appuyées de faits, ça me gonfle et j’arrête de parler.


        • DD 25 juin 2007 16:24

          Vous voulez des faits. C’est assez simple. Des agressions d’homosexuels, il y en a tout le temps, mais dans l’indifférence générale.

          Mais au-delà de la France, si vous avez lu l’article, les homosexuels sont passibles de la peine de mort, de la lapidation, etc.

          Il me semble que c’est suffisant, non ? Ou bien faut-il qu’un homosexuel soit tué devant vos yeux pour qu’enfin vous preniez conscience de la situation ?


        • Bulgroz 25 juin 2007 17:16

          C’est comme pour le racisme, le président du Cran a le droit de dire qu’il est étonné qu’il n’y ait pas de black à l’assemblée nationale.

          http://www.lecran.org/newsdesk_info.php?newsdesk_id=185

          Par contre, Frèche, lui, est excommunié,pour s’être étonné qu’il y ait si peu de blancs dans notre super équipe de foot. Mais c’est vrai qu’il est lui, un sale con de blanc franchouillard hyper dangereux probablement homophobe.


        • mcm 25 juin 2007 18:27

          @Philou,

          Les excès de l’islam se font autant contre les homosexuels, que les femmes hétérosexuelles, vous connaissez mon islamophobie : Pas de doute je désapprouve !

          Pour ce qui est en France, les agressions physiques ou morales contre un homosexuel ou un hétérosexuel, la loi française a déjà légiféré convenablement en se sens.

          Que voulez vous de plus une discrimination positive ?


        • masuyer masuyer 25 juin 2007 21:08

          Mcm,

          « Vous affirmez avec une mâle assurance, la supériorité morale du peuple homosexuel, sur le peuple hétérosexuel, mais vos arguments relèvent de la profession de foi. »

          Vous avez un don, vous voyez au-delà du texte, vous devriez en faire commerce, pourquoi ne devenez-vous pas prophète par exemple ?

          Vous confondez tout, dénoncer l’islamophobie bête et méchante ne signifie pas accepter le Coran dans toute sa littéralité, ni même être un salafiste.

          Forcément, ces subtilités sont peut-être inaccessibles à votre esprit borné par une haine qui a surement des fondements solides.

          D’ailleurs vous savez, aucune des religions du livre n’a une grande mansuétude envers les homosexuels, remarquez vous semblez en avoir assez peu.

          Je vous laisse à vos « bite cul couille » et j’espère franchement que vous trouverez une réponse aux problèmes qui vous pousse à tant de haine.


        • snoopy86 25 juin 2007 14:11

          @ l’auteur

          félicitations

          pour une fois Adama et Paradisial vont se mettre d’accord, Sur votre dos, si j’ose dire...


          • non666 non666 25 juin 2007 14:12

            Allons bon, comme la mode et la bien pensance est au gay-friendly, defendons l’opinion inverse...

            Comme je l’avais deja expliqué sur l’article sur la diabolisation, il y a quelques semaines, le jeu consiste a presenter le mal absolu(meme si ici, il n’est pas tout a fait mâle...) dans un « camps » et ses interets dans l’autre. Ensuite on impose aux lecteurs de choisir en lui expliquant que c’est blanc ou noir et qu’il n’y a pas d’autres choix.

            Ou nous sommes d’affreux homophobes, ou nous sommes gay-friendly, pour l’homoparentalité, le mariage homo etc, etc...

            On sert vos interets ou nous sommes excommuniés, mis au ban du moralement correct. Pour enfoncer le clou, ceux qui ne sont pas pro-homo font desormais de « l’hétérocentrisme » (je vous cite).

            Bon, elles commencent vraiment a nous les brouter les minorités pas visibles. Moi j’appartiens a la « minorité » silencieuse des gaulois blanc, hetero-sexuels, athée de culture chrétienne, de droite et travaillant dans le privé...

            Moi mon lobby est hyper mal defendu et je me tais : La preuve nous n’avons aucun representant à la TV. Regardez chez Ruquier ! (rire de la foule)

            J’en ai carrement marre de voir les minorités pleurnicher sur leurs interets mal defendu.

            J’en ai marre de me voir montrer du doigt par les minorités visibles et non visibles qui sont en train de nous pousser, de nous piquer nos places en produisant des solidarités internes et en nous montrant du doigt si seulement nous envisagions de faire de meme...

            Bref le sort des homos, je m’en fout, mais ils commencent a me courrir avec leurs petits interets forts visibles.

            Comprendo ?


            • DD 25 juin 2007 14:20

              Vous avez raison de dire que le minorités - visibles ou non - n’ont pas à réclamer des droits supplémentaires et un statut juridique spécial car c’est tout simplement de la discrimination !

              Ce qui est en jeu ici, c’est l’exclusion -indéniable - des homosexuels, avec les conséquences que l’on conaît : violenes et suicide.

              Concernant l’homoparentalité et le mariage homosexuel, je crois que c’est une question complètement dissociée de l’homophobie.

              Je pense effectivement que les homosexuels ont tort de réclamer tout et n’importe quoi, ils desservent leur cause.


            • masuyer masuyer 25 juin 2007 14:21

              « Moi j’appartiens a la »minorité« silencieuse des gaulois blanc, hetero-sexuels, athée de culture chrétienne, de droite et travaillant dans le privé... »

              Les hétérosexuels étant majoritaires en France (à ma connaissance), de même que la Droite (sénat, assemblée, conseils généraux, etc...), de même que les travailleurs du privé et des personnes de culture chrétienne (pour ce qui est des gaulois vous êtes visiblement un as de la généalogie je n’ai jamais réussi à remonter aussi loin), vous ne chercheriez pas à vous imposer dans un vaste concours de victimisation (que je pense vous devez dénoncer par ailleurs) ?


            • miaou miaou 25 juin 2007 14:25

              A priori, l’homosexualité n’est pas, pas moins respectable que l’hétérosexualité. Elle est, c’est tout

              Mais une des raisons fondamentales de son rejet par les sociétés est que la généralisation de l’homosexualité (ou de son positionnement en tant que modèle comme un autre) à un niveau important entraînerait, au fil du temps (pas aujourdh’hui, pas de demain, mais au bout de quelques générations) la non-reproduction de la société, et donc son relatif déclin numérique et sa disparition au profit des sociétés plus classiques : pure darwinisme (un « athée fervent » devrait reconnaître au moins cet argument).

              S’il est légitime de combattre la peine de mort ou divers type de persécutions, il est tout aussi légitime pour certains homosexuels de réclamer un droit à l’indifférence : la parodie de mariage à Notre Dame, organisée par Act-Up (et suivie d’actes de violences inadmissibles), leur a fait beaucoup de torts ; tout comme comme organisée par Noël Mamère (les « époux » ayant apparemment eu des pratiques se rattachant à l’escroquerie vis à vis de leur logeuse), etc...


              • DD 25 juin 2007 14:34

                Je crois que la « généralisation de l’homosexualité » relève tout simplement du fantasme. Je pense que l’homosexualité n’a ni progressé ni régressé au cours de l’histoire, elle a simplement été plus ou moins tolérée, plus ou moins affichée, plus ou moins revendiquée. Non, les homosexuels ne constituent pas une menace pour la reproduction de l’humanité, enfin soyons sérieux !

                Vous avez parfaitement raison : les homosexuels ne doivent pas bénéficier d’un droit à la différence, mais d’un droit à l’indifférence.

                Enfin, c’est vrai que les positions caricaturales et fantaisistes d’associations gays font un mal démesuré à la cause homosexuelle.


              • DD 25 juin 2007 14:37

                Personne ne demande à quiconque « d’aimer les homos ». Ca serait profondément idiot.

                C’est simplement l’exclusion sociale qui est en cause, faites preuve d’honnêteté intellectuelle, àmoins que vous soyez un homosexuel refoulé.


              • DD 25 juin 2007 14:38

                Vous voulez êtes libres de dire : « je n’aime pas les PD ».

                Etes vous capables de dire haut et fort : « je n’aime pas les noirs et les arabes ». Soyez un peu logique, sinon c’est que vous êtes un homosexuel refoulé.


              • Yodeling Andy 25 juin 2007 15:07

                @ PHILOU

                Vous soulevez là une question de fond : le fait d’interdire à une personne d’exprimer à haute et intelligible voix son opinion quand il est raciste, homophobe etc est-il finalement positif ou négatif pour les populations qui sont victimes de discrimination ???

                Pour une population dénigrée, est-il plus facile de combattre une opinion clairement exprimée ou une opinion dont les tenants sont obligés de la dissimuler ???

                La réponse ne me paraît pas si évidente que ça : le racisme a-t-il baissé dans la population depuis que son expression est interdite ???


              • DD 25 juin 2007 15:12

                @ Yodeling Andy

                La question d’interdire l’expression d’une opinion est effectivement délicate.

                Je considère qu’à partir du moment où il y a menace, diffamation, humiliation la loi doit sanctionner.

                Si les opinions peuvent parfois être condamnables moralement, elles ne doivent en revanche pas être condamnées juridiquement. C’est seulement l’EXPRESSION publique,revendiquée et explicite qui peut-être condamnée.

                Ce débat est compliqué, il a eu lieu également pour les question de négationnisme des génocides et du rôle de la colonisation...

                On ne peut pas obliger les gens à penser une certaine opinion, mais on doit combattre les incitations publiques à la haine...

                Compliqué...


              • DD 25 juin 2007 15:15

                @ Seb 59

                PS : je peux dire sans probleme :« j’aime certains noirs et arabes (comme les blancs) », « je hais certains noirs et arabes »

                Pouvez-vous dire sans problème :« j’aime certains homosexuels et je hais certains homosexuels » indépendemment du fait qu’ils soient homosexuels ? Si oui, alors vous n’êtes pas homophobes. C’est la généralisation injustifiée qui est homophobie.

                Concernant l’homosexualité refoulée, je vous dis cela, car de études ont montré que les homophobes les plus virulents sont la plupart du temps des homosexuels qui ont honte de leur orientation.


              • Yodeling Andy 25 juin 2007 15:56

                @ PHILOU

                « Je considère qu’à partir du moment où il y a menace, diffamation, humiliation la loi doit sanctionner »

                Dans ces différents cas, il ne s’agit pas seulement d’expression, mais d’actes qui sont déjà condamnés par la loi, indépendamment de la question homosexuelle. Je ne parle pas non plus de propos qui prôneraient des actes causant des torts, ou des actes criminels, lesquels sont condamnables ( par exemple prôner des actes homophobes ou dans un autre domaine proner la pédophilie )

                Sinon, c’est justement le fait de condamner l’expression d’une opinion qui pose problème : au nom de quoi interdire à une personne de dire ce qu’elle pense ???

                Si c’est seulement de par le fait que son opinion doit être considérée comme mauvaise en tant que telle, il s’agit là de restreindre la liberté d’opinion. Au nom de quoi le faire ??? Et pourquoi condamner cette opinion dans ce domaine-là et non telle autre ???

                Si c’est pour combattre une opinion considérée comme portant tort à une communauté ou un groupe, je repose la question : est-ce efficace ??? Existe-t-il des études démontrant cette efficacité ???


              • DD 25 juin 2007 16:04

                @seb59

                « Hum ... non je ne peux pas dire , »j’aime certains homos et pas d’autres", car je me moque royalement de savoir avec qui les gens prenent leur pied !! Je peux dire : « j’aime tout le monde du moment qu’il ne m’embete pas », car permet de generaliser.

                Mais s’il faut trouver « Fooormidable » le fait que 2 types aiment se faire de gros bisous baveux, desolé ca n’est pas pour moi. Je laisse ca aux peoples"

                Je suis d’accord avec vous. Encore une fois, personne ne demande à quiconque de trouver les homosexuels formidables.

                Les pratiques sexuelles relèvent de la vie privée et de la vie intime. Chacun fait ce qu’il veut.

                Concrètement, puisque vous semblez ne pas comprendre le problème d’exclusion sociale qui est posé, je vous adresse une question : si vous étiez chef d’entreprise et que vous appreniez (peu importe comment et pourquoi) que un de vos employés est homosexuel, que feriez-vous ? Le viriez-vous, l’insulterez-vous, le metterez-vous à l’écart, ou bien cela vous laisserez-t-il totalement indifférent ?

                je suis intéressé par votre réponse.


              • DD 25 juin 2007 16:05

                vous laisserait-il totalement indifférent...


              • DD 25 juin 2007 16:26

                @ Yodeling Andy

                Effectivement c’est très délicat. Là je ne peux pas vraiment vous répondre.


              • DD 25 juin 2007 16:56

                @ Seb59

                OK.

                Juste une petite remarque quand même : « si elle ne fait pas étalage de ses goûts sexuels » : vous faites là un procès d’intention que vous ne feriez pas à un hétérosexuel. Vous partez du préjugé que l’orientation sexuelle détermine la fréquence et la manière des pratiques sexuelles, ce qui est faux...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

DD


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès