Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Hillary Clinton : « A monster from hell » ?

Hillary Clinton : « A monster from hell » ?

En 2008, Samantha Power (clan Georges Soros) aurait taxé Hillary Clinton de "Monstre". Mais, à ce sujet, qui pourrait ou oserait répondre aux questions "types 5W+1H" qu'on est, tous, en droit de se poser à propos de cette appréciation de Samantha peu flatteuse pour Hillary ?

En passant en revue les différentes réponses hypothétiques raisonnablement envisageables pour ces questions, il ressortirait de cet inventaire (non exhaustif par essence) un certain nombre d'options susceptibles de retenir l'attention sur cet "incident".

Samantha aurait-elle eu accès à des "informations monstrueuses" sur Hillary et aurait-elle donné un signal fort en espérant un retour sur investissement ? (En effet elle n'aurait fait que citer le mot "monstre" sans "décrire" cette "monstruosité"). Vu la trajectoire professionnelle ultérieure de Samantha cela ne serait pas étonnant.

D'où Samantha tiendrait-elle ces "informations" sur cette "anormalité" d'Hillary ? Des proches de la Fondation Clinton (?) ; des proches du Pentagone et des différentes agences CIA, NSA, FBI (?). Ces suggestions semblent toutes cohérentes, compte tenu de ce que Samantha Power a déjà quasiment sous entendu dans son livre "A problem from Hell" (pp345-356).

Sur quels aspects "monstrueux" se serait fondée, dès lors, l'intime conviction de Samantha ? Sur la saga des Clinton's Gates ? Sur les horreurs du conflit au Kosovo ou du Génocide au Rwanda ? L'implication des Clinton dans le génocide rwandais devrait être une piste à explorer et ce, compte tenu, d'une part, de l'expertise de Samantha dans le domaine "génocidaire" et, d'autre part, de la stratégie de l'Administration Clinton avant et pendant le génocide rwandais et surtout l'amicale "proximité" post-génocide de Bill et Hillary avec Kagamé.

Il faut rappeler à ce sujet que c'est en 2007 qu'est parue la 2de édition de "A problem from Hell" avec l'allusion à la présence américaine au Rwanda au début du génocide (ISBN 978-0-06-112014 -p354) : "In fact, in a shocking new revelation...."(First Harper Perennial edition), alors qu'en 2001 et l'article de Samantha dans "The Atlantic" il n'y avait pas encore d'allusion à cette présence américaine au Rwanda au début du génocide (!) et que la "sortie" de Samantha date de 2008 durant la campagne présidentielle d'Obama (incident d'Ohio).

Diana Johnstone, elle, sacre Hillary Clinton : "Reine du Chaos". On penserait pouvoir donc s'en référer à l'ouvrage que cette journaliste indépendante lui consacre, pour tenter de trouver des éclaircissements à propos de l'"incident Samantha - Hillary - Ohio". Mais en fait, si Diana évoque presque tous les "mensonges" d'Hillary elle n'aborde pas les intentions que paveraient le véritable enfer du "monstre" et de son clan, dans le cas du Rwanda. Là aussi, on peut se poser des questions.....et pour faire court, seul le "pourquoi" (why) suffirait à être analysé dans l'immédiat : pourquoi Diana n'investigue-t-elle pas plus rigoureusement dans cette affaire pour le moins troublante du règne des Clinton de l'époque ? S'agissant du génocide du Rwanda, se pourrait-il que les simples faits d'envisager d'autres schémas que ceux repris par la presse "conforme" pour en décrire la genèse et de réfléchir aux conditions dans lesquelles il a été perpétré, soient considérés comme une intention révisionniste et négationniste ?

Il est vrai que s'il devait s'avérer que dans ce cas particulier, l'histoire devait être écrite d'une manière conforme à la méthodologie scientifique (et non suivant les images d'Epinal consacrées par les média traditionnels) et que si cela devait déboucher sur des constats non encore étudiés, non encore explorés, ne se pourrait-il pas, en l'occurrence, qu'un précédent soit créé, qu'une "boîte de Pandore" soit ouverte ? En effet : quid alors des tueries des Héréros de Namibie par les Allemands, des Arméniens et Assyriens par les Ottomans, des Aborigènes d'Australie par les Anglais, des Tziganes par les Nazis, des Serbes par les Croates, des Kurdes par les Irakiens, des Hutus burundais par les Tutsi, des Bosniaques par les Serbes ? ..... La montagne de questions sans réponses à propos de ces événements-là justifierait-elle de ne pas entreprendre une démarche précise et sereine à propos du génocide rwandais. Si l'"attitude" des membres de l'Administration Clinton (mais aussi, sous jacente, celle d'Hillary, en particulier) dans le génocide des Tutsis du Rwanda (1994) devait se révéler non comme celle de "by standers" (passifs)...mais bien comme "têtes d'affiche influentes" d'un "casting d'enfer" (planificateurs)......ces têtes ne finiraient-elles pas par tomber, comme l'histoire en a laissé d'effroyables exemples ?

Car c'est, en effet, Carla Del Ponte, la première, qui a dit que si l'attentat contre l'avion présidentiel rwandais du 6 avril 1994 devait être attribué au FPR de Paul Kagamé, l'histoire du génocide rwandais devait être réécrite. De plus, il se posait la question de savoir, si pour elle, le fait que le FPR ait refusé, pour arrêter le génocide, la coopération internationale (dont les moyens militaires étaient mobilisés dans les pays limitrophes du Rwanda depuis plusieurs jours avant l'attentat) ne devait pas être considéré comme une attitude "démoniaque" de Paul Kagamé qui aurait sacrifié, en connaissance de cause, les Tutsis de l'intérieur (les petits Tutsis). Elle ajoutait : "mais le diable existe peut-être."...

Faisait-elle uniquement allusion à Roméo Dallaire dont la ghost writer, Sian Cansfield, (suicidée en 2002), aurait titré le livre "J'ai serré la main du diable". Roméo ne peut, depuis 1994, selon l'écrit- même de Sian, éluder la question de savoir "qui tirait les ficelles dans le drame du génocide rwandais". Or Dallaire n'aurait-il pas serré beaucoup de mains et peut-être même celle d'Hillary.... ?

 

 

http://thehill.com/policy/international/303535-power-called-hillary-clinton-a-monster

ISBN 978-0-06-112014-5 (2002 ISBN 978-0060541644)

Whitewater,Travelgate,Iran-Contra, Mohoney, Morgan Guaranty in http://www.legrandsoir.info/le-cimetiere-prive-de-bill-et-hillary-clinton.html

 

Jean-Marie Ndajigimana’s “How Paul Kagame Deliberately Sacrificed the Tutsi.”


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 août 17:12

    questions « types 5W+1H »


    Ce qui veut dire ? ? ?


    • Bertrand Loubard 11 août 21:04

      @Jean-Pierre Llabrés

      What (Quoi) ? Who (Qui) ? When (Quand) ? Where (Où) ? Why (Pourquoi) ? A toutes les réponses possibles aux 5 W il faut ajouter une question How (Comment) ?.....Méthode très intéressante....

      https://en.wikipedia.org/wiki/Five_Ws


    • behaviorisme (---.---.66.110) 11 août 17:22
      Je déteste faire cela, mais les gens ont besoin de savoir ce que je sais.
      Le Dr Bardack n’a pas été honnête au sujet de la santé de Hillary Clinton et j’ai la preuve. <=>  Les dossiers d’Hillary
      Hillary Clinton épileptique - Médicalement Inapte pour la présidentielle ?


      • Bertrand Loubard 11 août 21:53

        @behaviorisme

        Si on compare la situation du clan Kennedy avec celle du clan Clinton il apparaît des similitudes frappantes. KENNEDY : connexion avec la Maffia ; grand nombre de morts suspectes dans le milieu proche (attentats, accidents inexpliqués, « suicides » impossibles...) : moeurs dissolues, etc. CLINTON : connexion avec le trafic de drogue (Mena) ; grand nombre de morts suspectes parmi les proches (attentats, accidents inexpliqués, « suicides » impossibles...) ; moeurs dissolues et corruption, etc. A l’époque de Kennedy l’information circulait assez lentement mais par exemple il est connu que les résultats de la Commission Warren sur l’assassinat de Kennedy n’ont jamais convaincu que ceux qui l’étaient avant l’assassinat. A l’époque des Clinton, les informations se bousculent et il faut tenter de les trier pour en conserver la substantifique moelle : l’enquête sénatoriale et celle du FBI sur Hillary avaient des résultats connus d’avance qui n’ont toujours convaincu quasiment personne.

        Le gouvernement des USA avait commandé à des psychologues de faire, en 1943, une étude « caractérielle » d’Hitler....c’était le premier "psychological profiling" à propos d’un chef d’Etat...Il faudrait étendre cette technique à tous les politiciens à partir d’un certain niveau...Mais en voyant les supporter des candidats à la présidentielle on peut se poser les questions de santé mentale de certaines vedettes dont dans le « numéro » abracadabrantesque de Merryl Streep par exemple (Cfr  les 5 premières secondes sur :

        https://www.youtube.com/watch?v=GSUcqob2OKA



      • JBL1960 JBL1960 11 août 17:24

        Avec Killary les psychopathes aux manettes ont à leur merci une bien-zélée qui ira au delà de leurs attentes et espérances à n’en pas douter le but totalement avoué et assumé étant pour le 0.01% de nous réduire à une population mondiale de 250 à 300 millions d’individus.
        Le problème est bien qu’ils pensent tout maîtriser et là on doit véritablement de pas les croire !
        J’ai vu le film « J’ai serré la main du Diable » et dans le même temps « Shooting Dogs » et c’est bien pour cela que, à mon sens, ni Killary, ni Trump puisque c’est les mêmes qui tirent les ficelles.
        Une troisième voie est possible ; L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux, émancipés de leur héritage colonial, se tenant debout, main dans la main avec les peuples indigènes du monde entier. Des psychopathes ayant assis leur domination sur la solution finale du problème indien comme mode opératoire sont des monstres oui à n’en pas douter = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/10/ni-verite-ni-reconciliation/


        • bidou (---.---.238.127) 12 août 01:53

          URGENT !!!!info de dernière minute les locaux de la campagne présidentielle d’hitlery clinton ont été perquisitionné par le FBI qui on emporté des pc,des documents er même des imprimantes,ça bardé pour la mamie meurtrière de masse !!!!en tout cas que c,est bon de visionner ça,la vidéo est visible sur le site stopmensonges !!!!


          • sls0 sls0 12 août 02:47

            Hillary je l’ai mis dans la case belles merdes.
            Cela dit me faire un avis sur une impression qui se base sur d’autres impressions basées sur des on-dit, j’ai l’impression que je vais éviter de me baser sur une impression.

            On écrit, on met ses sources qui doivent être vérifiables, la mère Hillary les casseroles vérifiables ça ne manque pas.

            Pas mauvais la méthode du non factuel, ça permet de rejeter le factuel en même temps que le non factuel prouvé comme faux, le bébé avec l’eau du bébé en quelque sorte.

            Plus difficile à dire maintenant si Samantha Power travaille contre ou pour la mère Hillary.


            • fred.foyn fred.foyn 12 août 07:16
              Hillary Clinton est une femme malade (comme l’est Sarkozy ou Hollande) des gens dangereux pour leur pays, leur place est dans un asile pas dans la rue.

              • Abou Antoun Abou Antoun 12 août 08:02

                Hillary Clinton est âgée, malade physiquement et psychologiquement. Bien que tenant des propos excessifs et provocateurs son concurrent ne me parait pas dans un état de délabrement comparable.
                Qu’un pays de plus de 300 millions d’habitants ne puisse proposer que ce choix est vraiment navrant. La situation en France n’est guère meilleure où se profile un choix entre trois nullités notoires. Le système électoral est pourri, tout est à revoir.


                • zygzornifle zygzornifle 12 août 08:43

                  @Abou Antoun
                   Juppé ancien condamné pour divers abus de pouvoir, Sarkozy qui slalome entre les juges et Hollande qui a anéanti la gauche....quand a Lepen pour l’instant pas grand chose a dire ....


                • arthes arthes 12 août 08:57

                  @Abou Antoun

                  C’est une remarque que je me suis faite également...Si on laisse de coté tout le reste, pour qui découvre les candidats pour la première fois, mettons après un exil de 8 ans , et qui revoit le couple Clinton, le délabrement est presque stupéfiant...Bon, lui est « fini » genre grabataire, mais elle smiley...on dirait qu’elle tient à coup de cachetons, de perfuses quotidiennes et ce délabrement autant physique que psychique se voit tellement , avec une telle évidence sur son visage crispé en permanence, bref, elle en deviendrait pathétique.

                  Trump fait en forme, c’est certain ..C’est un peu simple ce que je vais avancer, mais cet aspect peut aussi jouer dans la balance en faveur de Trump.


                • leypanou 12 août 09:06

                  @Abou Antoun
                  Une très grande majorité des Français n’ont aucune idée de ce qu’elle et son entourage sont capables de faire (mais pas seulement, mais le complexe militaro-industriel), en particulier sur les morts suspects.
                  Une information que peut-être vous ne savez pas encore : l’analyste de donnée de la Convention Nationale Démocrate Seth Rich a été assassiné à côté de sa petite amie (tout comme a été suicidé le hacker roumain des e-mails d’H Clinton dans sa cellule).
                  Le verrouillage du système est efficace : Républicain ou Démocrate, c’est Wall Street et le complexe militaro-industriel qui tirent les ficelles.


                • arthes arthes 12 août 09:42

                  @arthes

                  Je précise pour H Clinton ; Visage crispé et exacerbé, le mensonge transpire tant elle surjoue...Trump dans ses excès fait fluide et homogène quant H Clinton semble se disloquer ; A l’arrivée elle fait fragile et lui solide, la fragilité est inquiétant,e la solidité rassurante.

                  J’ai pas fait psycho, mais je ne pense pas me planter dans ce que ces deux la inspirent, puis c’est assez évident, ensuite on pourra toujours enculer les mouches pour déterminer dans quelle case il faut classer les pathologies, ça n’y changera pas grand chose..

                • Fredrobert (---.---.62.156) 12 août 08:24

                  C’est plutot la france qui est responsable du genicide Des Tutsis au Rwanda....renseignez vous ! Voir survie.org


                  • zygzornifle zygzornifle 12 août 08:41

                    si elle est élue la mère Clinton va défoncer l’EU ......


                    • leypanou 12 août 09:08

                      @zygzornifle
                      la mère Clinton va défoncer l’EU ...... : le premier dans la liste est la Syrie avec le no-fly zone et l’Iran vient tout de suite après.


                    • zygzornifle zygzornifle 12 août 17:16

                      @zygzornifle


                       c’est grâce a la signature du traité transatlantique avec nos politiques achetés qu’elle va défoncer l’EU et nos politiques applaudiront bien fort cette mise a mort ....

                    • Emmanuel35 (---.---.32.7) 12 août 10:55

                      Faites attention, cet article ne dit finalement rien, absolument rien sur Hillary Clinton. Hillary sert seulement de mauvais épouvantail au véritable objet de l’article : entretenir des informations fausses sur le génocide des Tutsi. Il s’agit de propagande servant des responsables français de la période de 1990-1995 qui cherchent absolument à reporter sur les USA et sur le FPR la responsabilité du génocide des Tutsi. Pendant des années les tenants de ces thèses nous ont bassiné avec "la phrase" de Carla del Ponte, citée dans cet article, et c’est justement cette phrase que le juge antiterroriste français Marc Trévidic a fait basculer de camp avec son enquête d’experts français sur le terrain au Rwanda : l’attentat « déclencheur du génocide » a été commis par un tir de missiles tirés depuis le camp militaire gouvernemental rwandais, entrepreneur du génocide... d’où il est très difficile d’envisager que le FPR ’tutsi" en soit l’auteur.... et où des militaires français étaient aussi présents au début du génocide, dont Grégoire de Saint-Quentin devenu en 2013 commandant en chef des forces spéciales françaises (COS).

                      Avec ce genre d’article on continue de tenter d’instiller que ce seraient des Tutsi qu auraient déclenché le génocide des Tutsi. L’épicentre médiatique de cette version machiavélique de l’attentat déclencheur du génocide est en France... et pour cause : on se demande toujours, si des Français auraient participé à cet attentat contre Habyarimana. Il s’agit donc pour cette propagande d’éviter d’envisager que des Français aient été responsables ou complices de l’attentat déclencheur du génocide. C’est une question en suspend que l’enquête du juge français semble avoir abordée en déclenchant certaines perquisitions notamment chez Paul Barril, mercenaire et ancien gendarme du GIGN et de la cellule anti-terroriste de l’Elysée. On attend la fin de l’enquête ..... qui est enlisée... Elysée-enlisé....

                      Ce genre d’article fut également écrit au moment de l’arrivée d’ Obama, présenté comme un Tutsi par ses origines voisine du Rwanda.... et probablement écrit par la même équipe d’auteurs.

                      Donc évitez de tomber dans le panneau du décor textuel que représente Hillary dans cet article. Les USA ont des responsabilités dans le génocide. Certainement. Bill Clinton fut accueilli au Rwanda pour y présenter ses regrets... mais ses responsabilités sont beaucoup moins importantes que celles de la France, que Sarkozy a présenté à Kigali en 2010 comme un « aveuglement », et on imagine qu’il a tenté de minimiser l’implication de notre pays. Plusieurs responsables français restent menacés d’accusation de complicité de génocide ... imprescriptibles devant la justice internationale et donc aussi française, compte tenu des lois françaises en matière de droit international. Ca explique sans doute des campagnes d’opinions acharnées ... et plus c’est gros, mieux ça passe !


                      • Bertrand Loubard 13 août 23:24

                        @Emmanuel35

                        - Il est exact que ce texte ne fait que poser des questions en envisageant pour certaines, des réponses hypothétiques qui pourraient avoir une probabilité non négligeable d’être vérifiées au cours futur de l’Histoire.

                        - La propagande que constituerait l’article ne fait absolument pas référence à la participation (ou pire) de la France au Génocide rwandais.

                        - Poser des questions devrait-il donc être interprété comme une instigation au négationnisme, au révisionnisme et en quelques sortes à la propagation de l’idéologie génocidaire et/ou à l’instigation même au génocide ? Crime d’intention s’il en est, et certainement passible d’une peine à convenir en fonction de la « morbidité » de la pensée qui sous-tend le questionnement et du contenu et de la procédure de la plainte à porter auprès des tribunaux de la pensée, en fonction du dommage que l’interrogation serait susceptible d’occasionné  ?

                        - Rappeler la vérité sur Katyn, ce qui a pris 70 ans de silence convenus entre toutes les parties « prenantes », serait-ce aussi faire de la propagande négationniste ?

                        C’était gros...et cela a quand même mis 70 ans à passer...De même avec Lumumba, Che, Allende, Hammarskjöld, les armes de destructions massives, l’anthrax, etc., etc....

                        - La justice française (Marc Trevedic) n’a pas prononcé de non lieu dans l’enquête sur l’assassinat d’Habyarimana. L’expertise semble toujours, pour certains, contestable du fait que les rapports acoustiques sont basés sur des mesures effectuées 20 ans après les faits, avec d’autres « matériaux » dans un autre environnement topographique (France), climatique ("nuit de saison des pluies« pour l’attentat et »jour de grande saison sèche" pour la visite des lieux.) et végétal (Eucalyptus et caféiers)....Il faut connaître le site du paysannat de Massaka et du Camp Kanombe en 1994)

                        - L’argument réfutant l’hypothèse de la responsabilité FPR tiendrait-elle plus que la fausse preuve « en vidéo » (https://www.youtube.com/watch?v=3oLcIt—DHI), apportée par l’avocat belge B. Maingain, que des massacres étaient commis par les milices du Président Nkurunziza dans ses propriétés (vidéo diffusée sans « excuse », une fois la supercherie mise à jour). Kagamé lui-même a reconnu implicitement dans « Hard Talk de Stephen Sackur » (BBC) qu’il avait fait abattre l’avion d’Habyarimana :

                        (http://www.olny.nl/RWANDA/Lu_Pour_Vous/Dossier_Special_Habyarimana/Intervie w_Kagame_BBC_Hard_Talk_07_12_2006.html)  Aucun des condamnés du TPIR d’Arusha ne l’a été pour la planification du Génocide pas plus qu’ils n’ont été ne fut-ce qu’inculpés de l’attentat... !

                        - Sarkozy a reçu Kadhafi en grandes pompes à Paris en décembre 2007 et celui-ci a été assassiné en octobre 2011. Sarkozy est allé à Kigali en février 2010 et a reçu Kagamé (en privé) en février 2015....Kagamé serait-il le prochain candidat à une place dans les cimetières privés des puissants de ce monde ? Ne faudrait-il pas quelqu’un pour « le » faire taire ? De préférence, un européen à la botte ?

                        - Bill Clinton a interdit d’employer le mot génocide...alors qu’il autorisait la présence de troupe américaine avant, pendant et après le génocide au Burundi (War Power Resolution du 12/04/1994), et au Rwanda (Samantha Power). Il avait facile à présenter ses excuses (comme il l’avait fait pour Lewinsky, le génocide n’étant pas plus grave qu’une pipe extra - conjugale) Depuis n’est-il pas devenu copain "cul et chemise" avec Kagamé et pas seulement lui, mais toute l’« Akazu » de sa fondation.......diamants et coltan à la clé ?

                        Ne sont-ce pas là des faits !


                      • Emmanuel Cattier 14 août 17:45

                        @Bertrand Loubard
                        @Bertrand Loubard
                        Vos propos ne peuvent abuser que ceux qui ne connaissent pas le dossier rwandais et qui sont impressionnés lorsqu’on mélange beaucoup de choses dans une confusion faussement savante.

                        1
                        - Les événements qui sont survenus après le génocide, sauf les actes de négationnisme bien entendu, ne peuvent être pris en compte dans le  génocide des Tutsi. Notamment la conduite de Kagame depuis la fin du génocide. Ce n’est pas parce que Kagame a décidé de mettre en échec de façon brutale la stratégie des génocidaires et de la France au Zaïre en 1996 que les entrepreneurs du génocide et leurs complices peuvent être excusés de leurs comportements deux ans avant en 1994. Jusqu’en 1996 au Zaïre, les génocidaires et leurs soutiens français ont bénéficié de la passivité de la communauté internationale jusqu’à l’intervention de Kagame.

                        2 - L’enquête des experts de Marc Trévidic, rejoint les conclusions des enquêteurs belges et des nombreux témoins cités dans le rapport rwandais. Elle confirme aussi l’enquête des experts de l’armée britannique qui ont également conclu au tir des missiles depuis le camp militaire du gouvernement intérimaire rwandais. Il n’y a que des condamnés au TPIR et leurs alliés de la diaspora dont les FDLR ou des dissidents du FPR pour incriminer Kagame. malgré les faits matériels dégagés par les enquêtes... en premier lieu l’avion fut touché par l’avant, les ailes de l’avion sont toujours visibles sur le terrain. Cela exclut Massaka qui se trouvait en arrière du lieu d’impact ... les expertises acoustiques ne font que confirmer des faits plus tangibles. Notamment le devenu général français Grégoire de Saint-Quentin, qui se trouvait dans le camp militaire des génocidaires, a témoigné avoir entendu le souffle de départ des missiles, avant leur explosion sur l’avion, comme des coopérants belges qui s’y trouvaient aussi.... donc ils étaient très près des tireurs. Pas besoin d’enquête acoustique pour le conclure. Mais la rigueur a conduit à compléter ces témoignages par des enquêtes acoustiques pour vérifier notamment s’ils aurait pu entendre les départ sde missiles à 3 ou 4 km de là avant d’entendre leur explosion. C’est cet aspect que vous contestez.

                        3 - Les députés français ont écrit 30 pages dans leur rapport pour examiner les faits connus en 1998 liés à l’attentat. Ils ont conclu à une manipulation, de la part des militaires rwandais du gouvernement génocidaire, et selon leur texte peut être eux-mêmes manipulés, à propos des lanceurs de missiles ... que Pierre Péan et le juge Bruguière ont tenté en vain de remettre en selle en 2005- 2006.... sans que les arguments des députés puissent être remis en cause. Pierre Péan a même pris soin de mentir dans son livre en disant que les députés français ne s’étaient pas penchés sur ce sujet, avant que Bruguière publie son ordonnance incriminant le FPR sur la base des mêmes arguments. Bruguière a publié son ordonnance la veille de l’audition de Grégoire de Saint-Quentin prévue par le TPIR, ce qui a justifié de la remettre de plusieurs semaines et surtout qu’elle soit faite en visio conférence encadrée d’autres officiers français !!!! Voir article du Monde du 6 décembre 2006. Voilà ce qu’écrivit Le Monde : "L’officier, détaché auprès du bataillon parachutiste commando des FAR entre avril 1992 et le 7 avril 1994, a témoigné à huis clos le 1er décembre, par vidéoconférence depuis La Haye, et en présence de trois représentants de l’Etat français. Mais, selon les conditions posées par Paris pour des raisons de « sécurité nationale », le champ des questions était limité."
                        Voilà ce qu’on pourrait appeler une subornation de témoin officielle ... qui confirme le comportement trouble de Paris dans la manifestation de la vérité sur cet attentat.

                        4 - Seuls des opposants farouches de Kagame tentent encore d’entretenir la confusion, comme vous le faites dans votre article et dans votre réponse, malgré les trois enquêtes convergentes, française, belge et rwandaise. Pour mémoire le rapport Hourigan si souvent cité à l’appui de votre thèse est une note de trois pages .... pour proposer qu’une enquête soit faite contre Kagame, ce que le TPIR n’a pas poursuivi.

                        5 - Au sujet de la planification du génocide deux décisions de justice françaises concernant trois rwandais jugés en France ont considéré que les actes condamnés s’appuyaient sur une planification du génocide. Ces procès sont exécutés en fonction de lois placées sous le statut du TPIR .... Donc on ne peut plus dire le TPIR n’a pas démontré la planification du génocide... Il y aurait d’ailleurs beaucoup à dire sur ce sujet.

                        6 - Le reste est complètement hors sujet, mais sert de mauvais épouvantail comme je l’ai dit. Laissez donc Hillary ou Obama dans leur coin si vous voulez parler du Rwanda.


                      • Bertrand Loubard 21 août 12:58

                        @Emmanuel Cattier

                        - Je ne crois pas avoir, ne fut-ce qu’insinué, une quelconque qualification du rôle de la France dans le génocide des Tutsis du Rwanda.

                        - Je ne crois pas avoir dit que les condamnés en France n’avaient pas été reconnus coupables de planification. Je parlais des condamnés d’Arusha. Mais quelques soient les condamnés il semble bien qu’aucun ne l’ait été pour avoir perpétré l’attentat. La question semble donc bien restée sans réponse malgré la reconnaissance implicite, par Kagamé lui-même, de son rôle lors de l’interview "Hard Talk" de Stephen Stockur.

                        - Les SAM (Sol Air Missil) sont à guidage infrarouge et se dirigent vers le point le plus chaud de la cible c’est à dire, le centre de gravité des trois tuyères des réacteurs (arrières) du Falcon 50. Ils ne sont pas tirés face à la cible...Ils doivent être au nombre de deux, le premier étant dévié par les leurres (contre mesures électroniques - radar de détection du missile - calcul des trajectoires relatives- déclenchement des leurres, etc.) dont le Falcon (ex- présidence Mitterrand) était forcément équipé. Les calculateurs de bord du SAM calcul la trajectoire de la cible et celle du missile et intègre leurs variations relatives de trajectoire. Le missile coupe finalement la trajectoire (déviée par l’équipage) en anticipant du point d’impact « accroché »....C’est la raison pour laquelle le missile a touché la cible sur le côté gauche, direction d’évitement pris par l’avion. Minaberry (co-pilote du Falcon 50) a confié, début 1994 à des proches, que l’équipage s’entraînait à des atterrissages et décollages sous menace d’attaque de « missiles ». Il avait précisé à ceux-ci que depuis que l’ONU « avait décidé que Kagamé était Président du Rwanda, le Falcon 50 ne décollait ni n’atterrissait plus sans son accord (celui de Kagamé) !

                        - Pour ce qui est de la « commission Mucyo » (2008) : pourquoi a-t-il fallut attendre que Stephen Smith ait révélé, en 2004, que les enquêtes concourraient, à l’époque, à la culpabilité de Kagamé dans l’attentat du 6 avril 1994 (Brugyère 2006 et Merrelles 2008).

                        - Pour ce qui est de la Commission Mutsinzi (2007-2010), c’est la même question, pourquoi avoir attendu 16 ans pour accuser la France ?

                        - Il faut avoir à l’esprit que Kagamé aurait « avoué » à Colette Braeckman, une journaliste belge, que la FPR avait fait prisonniers des soldats français...mais que dans le cadre d’un "gentlemen’s agreement« , le FPR les auraient remis à la France... ; » Un "gentlemen’s agreement" avec des gens dont, plus tard on décide de les accuser de complicité dans commission du génocide.... ?

                        - Quand le M23 s’est révélé être une marionnette du Rwanda, il a fallut que Kagamé menace de retirer ses troupes (sous casques bleus) du Soudan, d’Haïti et de Centre Afrique pour que Ban Qui Moon fasse son « voyage à Canossa » à Kiagli et demande pardon à Kagamé .....Est-ce normal ? Il en est de même actuellement avec les révélations du rapport de ’lONU sur la "la liste secrète de l’ONU des auteurs présumés des crimes commis entre 1993 et 2003 en RDC" sur http://www.france-rwanda.info/2016/08/la-liste-secrete-de-l-onu-des-auteurs-presumes-des-crimes-commis-entre-1993-et-2003-en-rdc.html et http://www.justiceinfo.net/fr/component/k2/28584.html

                        - Pour ce qui est des dessous des activité de la Fondation Clinton le documentaire « Clinton Cash » est assez intéressant.

                        (sur : https://www.youtube.com/watch?v=7LYRUOd_QoM)

                        - Il en est de même pour ce qui est des Panama Papers et des proches de Paul Kagame.....

                        Etc., etc,.....


                      • Emmanuel Cattier 15 septembre 10:12

                        @Bertrand Loubard

                        1-Vous affirmez que les missiles utilisés sont des SAM. Vous n’en avez aucune preuve. Mais ce type de missile dans certaines version (Sa-16 Gimlet notamment), peut être tiré frontalement de nuit selon le rapport des experts de la justice française. Il pourrait aussi s’agir de missiles mistrals dont les FAR disposait d’une quinzaine d’unité selon le rapport des députés français.
                        2-Tout votre référentiel de source est celui des responsables français et des génocidaires pour tenter de justifier pour les uns l’implication de la France et pour les autres le génocide ; c’est plutôt troublant.
                        3-dans les mises en cause à propos de la RDC/ex-Zaïre il conviendrait d’ajouter la formation des génocidaires des camps de réfugiés après le génocide par l’armée française. Ça c’est un autre vrai problème. Le soutien de la France aux génocidaires, après le génocide en RDC est particulièrement grave et injustifiable. le soutien de la France à ces groupes criminels a grandement contribué à la déstabilisation durable du Kivu en RDC et à la souffrance des congolaises.
                        4-le documentaire de la BBC auquel vous faites référence est un montage négationniste probablement monté en réaction au documentaire belge "Devoir d’enquête : l’enquête manipulée" évoquant l’enquête du juge Bruguière littéralement démontée par celle du juge Trévidic. Ce qui est troublant c’est que la BBC se soit laissée débordée par cette désinformation.
                        Le documentaire belge et le rapport des experts français sur l’attentat en ligne ici :
                        http://cec.rwanda.free.fr/informations/attentat.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès