Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Histoire d’une Guerre

Histoire d’une Guerre

LE CESSEZ-LE-FEU – 2 juillet 2014

Le 1er juillet le président Ukrainien Porochenko avait décidé de mettre fin au cessez-le-feu débuté le 20 juin, et reprenait les combats dans le Donbass.

Rapide rappel : L’armée Ukrainienne a lancé une guerre contre deux provinces situées dans le Donbass (pointe est du pays). Ces provinces avaient déclaré leur indépendance lors de référendums locaux (en mai) car elles refusent le gouvernement issu de la révolution de Kiev (ayant conduit en février à renverser le président Ianoukovitch élu en 2010). Mais le nouveau gouvernement refuse cette déclaration d’indépendance, et l’armée tente de prendre le contrôle de ces provinces dotées de gouvernements indépendants. L’objectif des provinces est de résister sur leur territoire et de garder leur autonomie. Les membres des forces de défense des provinces sont appelés insurgés, rebelles, activistes, séparatistes ou indépendantistes. Le terme proRusse fait référence à l’exemple de la Crimée, autre province qui s’était déclarée indépendante de l’Ukraine pour les mêmes raisons (en mars), mais qui avait demandé son rattachement à la Russie qui lui avait accordé en lui assurant immédiatement sa protection militaire, interdisant ainsi tout combat. Il n’y a pas eu, et il n’y a pas, de guerre de l’Ukraine contre la Crimée.

Il est extrêmement difficile de savoir si le cessez-le-feu avait été significatif ou pas puisque des combats sporadiques éclataient toujours ici ou là et que les bombardements de l’armée sur les villages n’avaient pas cessé de façon continue. Les rebelles avaient de leur côté abattu un hélicoptère de l’armée. Sur cet incident, la presse n’avait pas été très équitable puisqu’elle faisait peu référence aux bombardements de l’armée sur les civils mais sous-entendait en revanche que les chances de paix étaient mises en danger à cause de l’hélicoptère abattu sans mentionner que celui-ci survolait le territoire ennemi, donc qu’il n’avait pas respecté le cessez-le-feu.

Il est intéressant de voir dans quelles conditions a été prise et annoncée la décision de Porochenko de reprendre officiellement les attaques contre les provinces indépendantes. Il y a eu une vague de manifestations, notamment dimanche à Kiev, pour demander la reprise des combats qui pourrait laisser penser qu’une partie du pays ne veut pas de plan de paix avec les habitants du Donbass. Ce n’est pas du tout certain car on sait en revanche que passent à la télévision ukrainienne des messages du gouvernement répétant que les indépendantistes sont des bandits, des ennemis du pays, qui terrorisent et pillent les populations qualifiées d’otages. Dans le même type de communication, Porochenko avait fait savoir qu’il était prêt à amnistier les « terroristes » qui se rendraient à condition qu’ils ne soient pas « coupables de meurtre ou de torture »… Il est donc probable que les Ukrainiens soient davantage victimes d’une propagande à l’ancienne, que réellement désireux de liquider effectivement les habitants des deux provinces. 

Le cessez-le-feu avait été instauré dans le cadre d’un plan de paix une semaine avant les accords UE/Ukraine prévus le 27 juin. Le 22 juin, le secrétaire général de l’ONU saluait le plan de paix alors annoncé par Porochenko. Ces accords avec l’UE ayant été signés, Porochenko n’a plus la nécessité de montrer à la communauté internationale une volonté de dialogue avec ses populations. A noter enfin que cette décision a été prise malgré les appels conjoints de Merkel, Poutine et Hollande à prolonger le cessez-le-feu en l’organisant efficacement, à autoriser des couloirs humanitaires, et à s’engager vers la paix. Les objectifs de Porochenko restent donc assez obscurs.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Martha 8 juillet 2014 20:24

     Merci à Agvox de parler enfin de ce qu’il se passe en Ukraine.
     Que cela soit possible en 2014, alors que les médias en rajoutent pour la guerre de 14 ou de 40 (grosse focalisation sur le débarquement en Normandie), cela tient de la folie.

     La presse n’en parle quasiment pas. Après le tennis, le Foot et maintenant le vélo, cela au moins c’est vital, ce qu’il se passe là-bas, ce n’est rien, d’ailleurs ce sont les Russes qui mettent le bazar, à cause de Poutine. Il n’y a rien à voir, on gère, faut pas s’en faire....

     La plupart des Français ne veulent pas se poser de question, leurrés par nos médias, ils croient que ce n’est pas leur affaire.

     La provocation Atlantiste est manifeste et malgrés les tentatives de Poutine pour établir le dialogue, ces cinglés ont rendu celui-ci, sciemment, impossible : tout se passe comme si les décideurs OTANesques (dont le prix Nobel de la Paix, un comble ! ) voulaient acculer la Russie pour la forcer à entrer en guerre. Si la pression augmente encore, les Russes n’auront plus la possibilité de faire autrement.

     A force de jouer avec le feu et de souffler dessus, dans cette zone si importante sur le plan géostratégique pour la Russie, on voit tout de suite que cela risque, très vite, d’aller au pire. Tout semble indiquer que c’est ce que recherche « le complexe militaro-industriel » et les cinglés qui sont aux manettes.

     PS : Pour avoir des données fiables sur ce qu’il se passe en Ukraine, consulter les sites : Voltairenet, Allain Jules Ukraine, E&R, comité Valmy.
     
     **Aux internautes : en connaissez-vous d’autres ?


    • Michel Segal 9 juillet 2014 06:55

       Les gens n’ont pas envie de s’y intéresser d’abord parce qu’on sent bien que c’est compliqué, et ensuite parce que tout le monde en a marre de ces guerres interminables, de tous ces morts qui s’accumulent. Ils n’ont pas envie de parler d’une guerre de plus, et c’est bien compréhensible.


    • Martha 9 juillet 2014 11:02

      @ Michel Segal,

       A force de ne pas chercher à comprendre et ne rien dire, nous allons droit à l’affrontement direct. Les décideurs cinglés Atlantistes qui tirent des casseroles criminelle giga, ne peuvent plus reculer, la vérité les poursuit, ils la connaissent bien et elle les obsèdent. Maintenant tout le monde sait de quoi il s’agit (ceux qui ont un peu de curiosité intellectuelle et qui suivent toutes ces guerres de près, depuis le 911 et qui ont très bien compris ce qu’il s’est passé ce jour-là + ceux qui n’ont pas cherché mais constatent l’évidence : il y a qque chose qui cloche !). Ce qui explique que ces violents, ces décideurs criminels sont pressés de brouiller les cartes, en poussant à l’irréversible : la guerre totale.

       Ca ils aiment. On fera des films sur les héros ensuite à Holywood...

       C’est la lâcheté et le non-dit qui fait qu’ils soient encore au pouvoir.

       Les moutons paissent paisiblement en ne regardant que l’herbe, se font mener et termineront à l’abattoir.

       Les stratèges qui entourent Poutine et lui-même ont bien compris que riposter comme le veulent les va-t-en guerre criminels n’est pas la bonne solution. Leurs exactions sont de plus en plus manifestes et justifient la révolte. C’est d’ailleurs ce qu’il se passe dans l’Est de l’Ukraine.

       Ce conflit entièrement provoqué par les fous de la domination par la guerre va sans doute se retourner contre eux.

       Porochenko est devenu criminel, son élection n’est pas crédible, sa manière de faire ubuesque est vouée à l’échec.


    • millesime 9 juillet 2014 13:53

      voici le site très certainement le plus documenté :
      www.les-crises.fr

      animé par Olivier Berruryer

      http://millesime57.canalblog.com


    • Jimmy 9 juillet 2014 15:02

      le site le plus documenté
      http://www.vineyardsaker.fr/


    • Venceslas 9 juillet 2014 16:20

      Je vais régulièrement sur lescrises.fr et je lis les sites ukrainiens russophones.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 juillet 2014 17:48

      @ Martha


      Il y a un temps pour parler du Bien et du Mal. Ici, une pause de pragmatiseme. Les forces en présence et les circonstances font que cette affrontement en Ukraine ne peut se terminer que par une victoire de la Russie. Or, l’enjeu FONDAMENTAL est l’opinion mondiale qui, depuis la Guerre froide, devient lentement, mais sûrement de plus en plus antiaméricaine. 

      C’est la Russie, bien plus que l’Amérique, qui est maintent perçue par Quidam Lambda en Europe comme le rempart de l’Occident. Une exposition « Notre amie, la Russie » au Grand Palais feraitt recettes... Simple question de temps pour que cette perception populaire trouve une expression politque dans les pays de l’UE 

      Si Poutine au Donbass laisse trainer les choses, au lieu de passer sans même ralentir sur le corps des troupes de Kiev - (ou, plus simplement, de donner à chaque soldat « loyaliste » un passeport russe et quelques milliers de roubles pour s’établir sur place !) - c’est qu’il y a encore des « points de magnanimité » à marquer.
       
      Ma vraie crainte est que, pour completer la diabolisation médiatique des « fascistes » pro-europe de l’Ukraine occidentale, on ne laisse se perpètrer des horreurs. On a deja brulé vif quelques dizaines de personnes dans un théatre d’Odessa. Attend-on qu’un soudard aviné - il y en a toujours dans une troupe - tue quelques enfants a Slaviansk ?

      Pierre JC Allard



    • Michel Segal 10 juillet 2014 12:52

      @ JC Allard

      J’ai plutôt l’impression qu’on a du mal à prévoir une issue. Il est possible que les USA cessent d’avoir une image de démocrates et se fassent coller l’étiquette de fachistes, que les Russes y gagnent celle des protecteurs de la paix, que le conflit s’éternise, qu’il finisse dans deux jours, qu’il s’étende ou non, bref... On peut voir des tas d’issues. Aujourd’hui, une chose est sure, c’est que des civils meurent pour une guerre qu’ils n’ont pas cherchée, pas provoquée, et c’est leur propre armée qu’il leur tire dessus, vraisemblablement en sachant qu’ils n’y sont pour rien. 
       
      Le texte numéro 1 vient d’être publié.

      • ykpaiha ykpaiha 9 juillet 2014 02:57

        Vous avez omis les excellentes revues et documentation historiques de Olivier Berruyer.
        Peut etre celui qui a eu une vision geo-politique la plus pertinente et des plus fournies sur le sujet.
        http://www.les-crises.fr/
        et plus precisement :
        http://www.les-crises.fr/ukraine/
        dont un billet d’analyse remarquable sur la main mise des desinformateurs :
        http://www.les-crises.fr/poutine-me-fait-peur/


      • Martha 9 juillet 2014 09:18

         @ Filo et @ Ykpalha,

         Merci de ces données, il ne reste plus qu’à s’y plonger pour essayer de cerner de près l’information et si possible la vérité. Avec un sens logique, on sent très vite où celle-ci se situe.

         Un site majeur oublié : la voix de la Russie

         Incontournable aussi. On sent bien que tout n’y est pas dit, cela se comprend, mais c’est très réactif et me semble-t-il plein de bon sens.


      • filo... 9 juillet 2014 12:54

        @Martha

        Si, la voix de la Russie est indiquée en 3ème position.


      • mario mario 9 juillet 2014 01:40

        Poutine est un centriste . les abrutis qui le traitent de tous les mots devraient savoir que dans ’l« appareil » de l’état Russe se trouvent de véritable faucons capable de raser l’Ukraine en moins de rien . donc heuresement qu’il est le chef de guerre !

        Poutine a besoin de peu de temps pour mettre tout le monde d’accord .l’hiver.

        il se trouve que les conditions climatiques de l’Ukraine sont moins favorable que celle de la Grece par exemple. idem pour les pays comme la Pologne ,Bulgarie, Roumanie etc.. qui vont sans doute recevoir le gaz/fraction des USA.....

        il se trouve que le centriste Poutine provoque «  »involontairement«  »des révolutions de toutes les couleurs dans les pays camarades de l’ex URSS . juste en coupant le gaz .

        il va le faire .

        hier, 7 juillet, un commissaire Europeen a fortement recommandé aux Etats membres de remplir les cuves en prévision....


        • Michel Segal 9 juillet 2014 07:04

          Par pitié, n’employez pas le terme centriste pour parler de Poutine ! Croyez-vous qu’il l’approuverait ? s’il connaissait Bayrou smiley 

          Je rappelle que son clip de campagne accusait « subtilement » Poutine d’être le nouvel Hitler...
          A la vitesse où vont les choses, où en sera-t-on en hiver ?

        • Scual 9 juillet 2014 07:57

          Surtout que Poutine est de droite. Et même très à droite.

          Biensur si on le compare à notre droite mafieuse et corrompue PSUMP, il fait figure de centriste patriote, mais il reste un type très à droite, encore plus que De Gaulle par exemple avec qui il est probablement le plus comparable des présidents français.

          Cela dit il reste quand même très loin des fachos types LePen qui nous auraient probablement déjà construit un mur entre la Russie et l’Ukraine.


        • filo... 9 juillet 2014 08:18

          @Scual

          Quelles est la définition de la droite et de la gauche pour vous ?

          A mon avis Putin n’est pas du tout orienté à droite. Grand patriote qui veut rendre honneur perdu (sous Gorbatchev et Eltsine) à sa nation glorieuse. Et la peut être vous mélangez patriotisme et nationalisme...

          Savez vous que celui qui a été l’autre fois communiste et après avoir vu et vécu de ce qui est Occident et sa droite capitaliste restera pour toujours orienté à gauche.

          D’ailleurs peu de temps après la chute du « mur » quelqu’un en Russie a dit que capitalisme ne prendra jamais chez eux. Et je ne serais pas étonné que le communisme (le vrai) revient par plébiscite et partout.

          Qui vivra verra.


        • Venceslas 9 juillet 2014 16:22

          Le fait que Poutine est relativement modéré par rapport à d’autres politiques de son pays est un fait. Hubert Védrine qui sait de quoi il parle le dit aussi.


        • Venceslas 9 juillet 2014 16:39

          Eh si, pourtant. Il est « centriste » par rapport à des zigotos comme Ziouganov et Jirinovski, et tout est relatif.

          Bien sûr, il n’est pas François Bayrou, mais Bayrou est français. Ce qui fait figure d’extrémistes c’est cette brave Arlette, qui n’a jamais tué personne, et Marine Le Pen qui tient un discours beaucoup plus soft que le FN des années 70. Je me souviens encore de leurs professions de foi : virer de France les Bicots (sic), Bougnoules (sic), Youpins (sic) de toute espèce. 
          Si on compare Poutine à Staline, comme certains aiment le faire, Staline, c’est 20 millions de morts, Poutine n’en est pas là. De fait, la peine de mort ne fonctionne plus en Russie et Poutine est l’un de ceux qui y est le plus opposé. Quand on fouille le pays, on a des surprises.

        • Scual 9 juillet 2014 21:44

          Non les choses ne sont pas « relatives ». Les mots ont un sens et les idéologies sont classées pour ce qu’elles sont et non pas par rapport aux modes du moment.

          Poutine n’a pas instauré le socialisme ni même la sociale démocratie, il n’a mis en place aucun programme de gauche de quelque manière que ce soit, il dirige en s’appuyant sur une classe ploutocratique capitaliste, et bien sur sur le clergé orthodoxe et j’en passe.

          Il n’est absolument pas centriste, DU TOUT. Il ne semble pas trop nationaliste mais il reste très très à droite et le fait qu’il ne soit pas un traitre comme on a chez nous ne change absolument rien à cette orientation idéologique.


        • ykpaiha ykpaiha 9 juillet 2014 02:42

          J’ai émis il y a tres longtemps un parallele entre la France et l’Ukraine, dans leur dualité.
          Nord Sud ici, Est ouest la-bas.

          Nous avions il y a quelque temps encore, crées un syncronisme Gallo-Montain (Gallican et ultra-montains) jusqu’a la victoire a la Pyrrhus de nos élites.
          Les Ukrainiens n’ont pas eu le choix puisque, on leur a , comme a nous d’ailleurs , violé leur conscience avec des quolifichets.

          Soyons patients et attentifs tout cela n’est que temporaire ; l’hiver d’abord, puis la réalité économique ensuite, viendront tot ou tard remettre l’Histoire a sa vrai place.

          En attendant que de misere et de desespoirs pour etre obligé maintenant de bombarder des peuples pour leur montrer combien « lAmérican way of life » est l’avenir de l’humanité.

          70 ans de communisme a eu moins de répercution sur l’ame des gens que 70 ans de capitalisme.

          Eux se sont redressé, nous on se vautre et on tue.....

          CQFD.


          • Michel Segal 9 juillet 2014 07:13

            Nous sommes tous fatigués de voir les riches bombarder les pauvres, et c’est aussi simple que ça. Car dans la réalité, le riche a un avion, mais pas l’autre, alors il bombarde. 

            ’It’s not a war, we’re just bombing them" 

            • filo... 9 juillet 2014 16:53

              Selon les médias de l’Est citant la radio « La Voix de la Russie » il aura à Slaviansk un trafic organisé d’organes. La même chose comma avec les prisonniers serbes au Kosovo. Ce trafic est couvert par des personnalités haut placés en Ukraine et en UE.

              Donc nous risquons de voir B. Kushner, grand expert en la matière, reprendre du service

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès