Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Hitler et les allemands

Hitler et les allemands

Inaugurée le 15 octobre de cette année au Musée de l’histoire allemande de Berlin et qui s achèvera le 6 février 2011,une exposition ayant pour thème "Hitler et les Allemands" suscite un grand intérêt du public, de la classe politique et d’historiens aussi bien de ce pays que de l’ensemble des pays européens. Aujourd’hui on s’intéresse beaucoup plus à Adolf Hitler qu’aux crimes nazis planifiés, organisés et exécutés par l’appareil de propagande et répressif du parti National Socialiste de l’époque.

Une rétrospective consacrée au sinistre dirigeant nazi qui marque alors une nouvelle étape de recherches historiques de ce pays.

Cette exposition, soixante cinq ans après la seconde guerre mondiale, tente d’expliquer les mécanismes qui ont entretenu la fascination jusqu’à l’aveuglement du peuple pour son "Führer". Lors de son inauguration, Mr Hans-Ulrich Thamer conservateur de l’exposition déclara : "Comment l’insignifiant Adolf Hitler qui a vécu 30 ans dans l’anonymat,n’a pas fait d’études, n’a aucune expérience politique a pu être ce sauveur ? " En effet, le visiteur en parcourant l’exposition, découvre l’impact de ce mythe sur le peuple allemand ! Comment aussi la propagande et l’embrigadement idéologique au travail, dans la famille, dans les associations paramilitaires et sportives furent minutieusement construits poussant tout un peuple à faire allégeance à un homme responsable de crimes contre l’Humanité ! Et si on remarque les affichettes qui étaient collées sur les murs et les places publiques rappelant que le "Führer" a toujours raison ,on peut aussi feuilleter électroniquement un cahier qui montre comment Hitler a instrumentalisé l’école pour produire de bons petits nazis.

Cette exposition démontre alors un peuple déboussolé qui a vu en cet homme son "sauveur", le suivant dans la guerre, la barbarie et la destruction. Hitler en véritable mégalomane, haranguant le peuple dans la ville de Nuremberg en 1936,déclara : " C’est un miracle de notre temps que vous m’ayez trouvé et que je vous ai trouvé, c’est la chance de l’Allemagne ! "

En marge de cet évènement qui focalise jusqu’à ce jour les médias européens et dans une récente étude publiée par la "Fondation Friedricht-Ebert", proche du Parti Social Démocrate (opposition), 58% des personnes interrogées estiment qu’il faudrait restreindre la pratique du culte musulman et que 13% assurent qu’il faudrait un "Führer" pour diriger l’Allemagne. Dans les débats sur l’immigration qui agitent sa formation politique, la chancelière Angela Merkel au Congrès des jeunes de son Parti (chrétiens démocrates), martela que le modèle multiculturel où pourraient cohabiter harmonieusement différentes cultures a échoué.

D’autre part, Mr Thilo Sarazin, militant social-démocrate, économiste et banquier a récemment dévoilé ses positions dans son livre " L’Allemagne court à sa perte ", qui a connu un grand succès médiatique. Il a fustigé aussi l’immigration turque de confession musulmane qui n a jamais su intégrer le pays hôte.

Ces sorties publiques populistes d hommes politiques ont trouvé malheureusement une audience auprès des mouvements néo nazis qui instrumentalisent les thèses racistes et xénophobes auprès des jeunes chômeurs et démunis, notamment dans certaines régions de l’ex RDA où le NPD (Parti néo nazi) est parvenu à s’imposer dans la vie politique.

Les organisateurs de cette exposition trouvent des difficultés pour contenir quotidiennement la file d’attente interminable agglutinée devant le musée. Peut être aussi que cet engouement s’explique par le besoin des Allemands de comprendre cette sinistre période de leur histoire ? Cet évènement fait vraiment "Führer" dans la capitale fédérale allemande qui reste aujourd’hui une ville de liberté et de tolérance !


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Tall 20 novembre 2010 11:48
    Amalgamer le nazisme à la résistance occidentale contre l’islam invasif, c’est de la propagande islamiste.
    Les musulmans marcheront à l’ombre des lois occidentales, comme les curés, que ça vous plaise ou non.


    • juluch 20 novembre 2010 12:03

      Angela Merkel a raison de dire que le model multiculturelle a échoué, en France aussi.


      Si les gens se précipite à cette exposition, c’est qu’ils ont besoin de repère, sans approuver le nazisme bien entendu, vu que la société actuelle n’en fournie pas...


      « 58% des personnes interrogées estiment qu’il faudrait restreindre la pratique du culte musulman »
      Que voulait vous dire ? Que les musulmans sont persécutés en Allemagne comme le furent les juifs ?
      A mots couvert vous accusez, semble t’il, l’Allemagne de retour aux sources du nazisme.......

      Curieux le sens de cet article.

      • ARMINIUS ARMINIUS 20 novembre 2010 12:10

        Je pense que vous n’avez pas compris le sens profond de cette exposition, elle est l’aboutissement d’un travail sur eux que les allemands ont entrepris, un peu aidés au départ par l’armée US qui les a obligé à regarder en face l’horreur des camps d’extermination. Jamais un peuple n’a fait autant pour essayer de comprendre l’incompréhensible depuis le moment où tout a basculé, un certain jour de 1933 Dès cet instant la terreur régna et les camps se remplirent, en premier lieu, des opposants politiques allemands...l’horreur de la « solution finale » n’intervint que beaucoup plus tard frappant du sceau de l’infamie une dictature aux abois. Quant à l’échec de la société « multi-culti » si regrettable soit-il, est un peu une fatalité : l’Allemagne y a cru longtemps, un peu naïvement et les profiteurs de tout poil ont tiré sur la corde jusqu’à la rompre. Enfin les néo-nazis sont très minoritaires en Allemagne, issus essentielleùment de l’ex-RDA ( qui n’a pas été dénazifiée) cette mouvance s’oppose à une jeunesse étudiante très réactive, c’est certainement le seul pays ou les idées d’extrême-droite ne risquent plus de s’épanouir, cette exposition est là pour y contribuer...


        • ARMINIUS ARMINIUS 20 novembre 2010 17:01

          Hum, mettons nous d’accord sur le terme dénazification : il ne consiste pas comme vous le dites en la suppression physique des principaux responsables : pour cela il y a eu divers procès, dont celui de Nuremberg qui se sont voulu exemplaires et explicatifs : le minimum que l’on devait aux victimes ! La dénazification a été initié par le gouvernement US militaire qui devant l’horreur des camps d’extermination a obligé nombre d’allemands à prendre conscience de leur crime collectif, en visitant ces camps à peine libérés. Cette dénazification a été poursuivie par les gouvernements allemands successifs qui ont fait en sorte par une éducation appropriée, basée sur des valeurs de tolérance et de démocratie, qu’une telle horreur ne puisse se reproduire. Les responsables les plus appréciés furent, en la matière, Adenauer, Brandt et surtout Schmidt .La RDA y a échappé : les Allemands de l’Est sont passés directement de la dictature nazie à la dictature communiste où la délation et l’autocritique servaient de morale ! L’Autriche, considérée en partie et à tort comme victime par le gouvernement US, n’a pas été dénazifiée, il en payent aujourdh’ui le prix avec une montée sans précédent de l’extrême droite.


        • La sentinelle La sentinelle 20 novembre 2010 12:15

          Bonjour

          Sujet délicat mais nécessaire. Il faut impérativement que l’on crève l’abcès purulent de cette période de l’histoire. 

          Dans le film « La fin d’ Hitler » certaines scènes furent coupées, car « Hitler » ( l’acteur, en fait) montrait trop de sentiments, ça le rendait humain.

          Humain ??? Parce qu’Hitler serait un démon ou un extra terrestre, peut être ?

          Hitler aimait la musique, les chiens, les enfants, ne buvait pas ( Jusqu’à ce que le vent tourne) ne fumait pas , ne courait pas les filles, était végétarien et travaillait 18 heures par jour.

          Bref, le gendre idéal.

          Vouloir à tous prix montrer un Hitler hors de la race humaine est une grossière erreur, car cela signifie que cela ne peut pas se reproduire avec un humain. Dormez tranquille, braves gens.

          Au contraire, il faut en parler, décrire le personnage, ses qualités (Eh, oui) ses défauts, pour que tout le monde comprenne qu’en tant qu’humain ; un autre Hitler peut se lever demain.

          Et arrêter de faire semblant ou de cacher des choses, de refuser de voir la vérité en face, car chaque zone d’ombre et une brèche ou viennent s’engouffrer les nazillons, les bas de plafonds et autres nostalgiques ou révisionnistes de tous poils.

          Il faut expliquer au gens le mécanisme qui les fait irrémédiablement tomber dans le chaos, dans l’abominable. Parce que les Allemands étaient des gens comme vous et moi , et pourtant.....

          Belote

          Parce que ce mécanisme est toujours le même, la misère, les privations, les injustices, puis apparait doucement l’ennemi, tapi dans l’ombre, celui qui est responsable de tout, organisé, méthodique, il se regroupe en bande pour ourdir un complot . Et oui, parce qu’il est forcement étranger ou descendant d’étranger ou à la solde de l’étranger, depuis longtemps sur le territoire,peut être, mais pas clair. 

          Le complot soudain devient mondial, l’« étranger » est à tous les coins de rues, dans les journaux , les médias, il infiltre même le gouvernement..

          Alors, soudain, se lève parmi le peuple oppressé , le sauveur, celui qui va nettoyer la nation, le peuple voit en lui un dieu vivant.

          Et rebelote.

          A+


          • amipb amipb 21 novembre 2010 12:08

            Vous avez raison de mettre en avant qu’Hitler, tout comme tous les autres hommes et femmes, bons ou mauvais, font partie de l’humanité.

            Concernant son végétarisme, il y a toutefois sujet à controverse : http://www.ass-ahimsa.net/vege5.html

            Nous ne pouvons évoluer que lorsque nous avons intégré notre « côté obscur ». Cette transition s’effectuait, autrefois, au travers des initiations.


          • ali8 20 novembre 2010 14:01

            quel mal y-a-t’il à vouloir agrandir son territoire en volant des terres aux pays voisins ??

            demandez à Obama, Sarko, et à la bande de Tel Aviv

            nous revivons l’époque des spoliations et des camps


          • ARMINIUS ARMINIUS 20 novembre 2010 17:19

            Vous oubliez les nombreux sympathisants US et les lobbies pro-allemands qui firent de juteuses affaires avec Hitler pour rééquiper la Wermacht, en tête desquels Henri Ford qui avait un portrait de son client dans son bureau, mais aussi les ancêtres Kennedy, Bush et ses texans : d’ou croyez vous que venait le pétrole qui alimentait les panzers et stukas ? sans compter les nombreux collaborateurs zélés qu’il trouva dans les pays occupés : il y avait nombre de français sous l’uniforme SS de la division Das Reich responsable du massacre d’Oradour, bon j’arrête là car une page ne suffirait pas à dérouler le nombre des appuis non-allemands dont profita Hitler, ce qui n’enlève rien à sa responsabilité... mais comme je l’ai dit, le but de l’exposition est autre il est là pour essayer de comprendre, pour les allemands ...et pour nous aussi pour ma part, cela fait un demi-siècle que j’essaie de comprendre...j’ai discuté avec des centaines d’allemands , de la RDA aussi, des Autrichiens... même pro-nazi ! Quant à vous, bossez un peu plus le sujet et revenez nous voir, ce sera avec plaisir...


          • La sentinelle La sentinelle 20 novembre 2010 18:23

            Bonjour

            Il serait plus juste de parler de Français engagés volontairement dans la division SS « Charlemagne », derniers défenseurs du bunker d’Hitler et d’Alsaciens enrolés de force dans la SS Panzer division « Das Reich »,

            A+


          • ARMINIUS ARMINIUS 20 novembre 2010 21:36

            Dommage pour vous, vous en avez manifestement besoin !


          • Albar Albar 20 novembre 2010 21:48

            Et si hitler avait gagné la guerre............l’alliance colonialiste, imperiale, aurait été boutée, un nouvel empire aurait pris sa place ; Mais tel ne fut pas le cas, un autre empire s’est manifesté, plus pervers celui là, bati sur un agrégat de revenchards qui ont aidé à la fabrication de l’arme atomique (utilsée de fait sur des innocents), en récompense, un foyer leur a été attribué, au détriment des autochtones, avec tout le bagage culturel nazi, en ce qu’il compte comme grande école de la répression , en butin.
            La suite, ...................................................... pour plus tard ! Il parait qu’il existe encore des adorateurs du fuhrer de par le monde, la fin de l’histoire risque d’etre apocalytpique.


          • Raymond SAMUEL paconform 20 novembre 2010 16:41

            Bonjour,

            Quand on cherche les raisons pour lesquelles un peuple entier (ou une grande partie de ce peuple) soutient un dictateur providentiel, on n’est jamais pressé de rappeler la harangue de Hitler frappant ses bottes devant la foule et hurlant : « vous devez OBEIR ! ».
            On n’est jamais pressés. L’idée « refuser d’obéir » ne peut pas franchir les barrières qui ont été patiemment construites chez chacun de nous dans notre inconscient pendant toutes les années où nous avons été éduqués.
            Notre passivité française actuelle, notre société bloquée ne serait-t-elles pas aussi une résultante de cette difficulté à désobéir ?
            L’Europe a pratiqué de longue date (et exporté) l’éducation à l’obéissance. C’est une vieille habitude, et l’obéissance est toujours considérée comme une vertu cardinale en éducation. La majorité des adultes l’impose avec bonne conscience par tous les moyens tout au long de l’enfance.
            Vous pouvez remarquer que personne ne se plaint, par exemple, des hauts grillages qui ferment les collèges et lycées, et du gardien bardé de clés qui ouvre et ferme la porte. On ne voit pas la similitude avec la prison ; outre les grillages, le coup de sifflet, le silence obligatoire, la position assise contre nature pendant six heures, le temps découpé etc.
            L’habitude de la dépendance est une réalité, voire un besoin.
            Tant que le regard des adultes sur l’enfant ne changera pas, le danger dont il est question dans ce post existera.


            • OMAR 20 novembre 2010 17:31

              Omar 33
              Bon article, Misoum, mais dommage, trés court.

              Oui Hitler fascine..
              La croix gammée, le pas de l’oie, le Panzer et même la langue allemande que l’on nous présentait comme dure, fascinent.
              Et la guerre éclaire, le Stuka, les raffles et les chambres à gaz quand elles ne nous concernent pas, fascinent.

              Et Le Pen, Sarazin, Jorg Haider, G. Bush, Le Vlaams Belang , etc.. fascinent
              Car le Mal et le Diable fascinenet.

              Et tout ce qui fascine, a ses émules, ses suppots, ses fans, malheureusement.
               


              • Spip Spip 21 novembre 2010 16:22

                Pour une fois que le point Godwin était carrément dans l’article, je m’attendais à une déferlante d’injures entre intervenants. Ce n’est pas (trop) le cas pour le moment...

                Il serait vain d’isoler ou de privilégier quelques causes qui seraient responsables de l’avènement d’Hitler. C’est bien une alchimie assez redoutable qui s’est mise en place à l’époque.

                Guerre perdue (mais pas dans les esprits) + Crise économique + montée des mouvements sociaux radicaux + traditions nationalistes et d’obéissance + crainte du communisme + recherche du bouc émissaire et d’un sauveur = Hitler.

                Si des industriels américains (Henry Ford, Prescott Bush, le grand-pére de Georges W, etc.) l’ont aidé, et si des volontaires étrangers ont afflué dans la Waffen-SS (alors que la situation militaire était plus que mauvaise) c’était bien au nom de l’anticommunisme, suivant le vieil adage imbécile « les ennemis de mes ennemis sont mes amis »


                • Albar Albar 22 novembre 2010 07:10

                  Spip, pourquoi pas une conspiration sioniste ! les néo riches juifs américains de cette époque d’avant guerre sont les ancetres des néo cons d’aujourd’hui


                • Spip Spip 22 novembre 2010 12:30

                  @ Albar

                  - Relisez moi. Il n’y a pas eu qu’ UNE cause. Quant à Ford, par exemple, il était un antisémite notoire...

                  - Pour être clair, je pense que le conspirationnisme, en général, est une position qui permet d’éviter d’avoir à se confronter à la complexité des événements. Trouver un bouc émissaire est plus commode. Les allemands ont payé très cher ce genre de raisonnement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès