Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Hold-up aux Nations-Unies

Hold-up aux Nations-Unies

Par un vote surprise organisé le 16 septembre sous la présidence du Qatar, l'assemblée générale des Nations-Unies a reconnu le Conseil National de Transition comme représentant unique de la Libye.

Réunie le 16 septembre sous la présidence du Qatar, l'assemblée générale des Nations Unies a reconnu le Conseil National de Transition comme représentant officiel de l'Etat libyen suite à un vote : 114 pour, 15 abstentions et 17 contre.

C'est une grande première puisque le CNT n'est pas un gouvernement et qu'il n'a pas d'autre légitimité que celle qu'il s'est accordée, avec le soutien des armées américaines, britanniques, françaises et qatari. Ce point a d'ailleurs été soulevé par les tenants du vote contre, arguant qu'aucune lettre de créance n'avait été présentée par un chef d'Etat, chef de Gouvernement ou ministre des affaires étrangères.

Ce vote est surprenant dans la mesure où le CNT n'a toujours pas été, à la date du 16 septembre, officiellement reconnu par une majorité des Etats-membres de l'ONU (192) en tant qu'unique représentant de la Libye.

Dans la foulée, le conseil de sécurité s'est réuni pour étudier la création d'une mission d'assistance des Nations-Unies en Libye tout en modifiant l'embargo sur les armes imposé par la résolution 1973. Un embargo qui n'était de toutes façons pas respecté par les membres de l'OTAN qui soutiennent le CNT.

Cela ouvre également la porte au déblocage des fonds souverains libyens, dont le montant varie, selon les estimations, entre 100 et 200 milliards de dollars, et qui sont gelés dans les banques du monde entier. Leur déblocage devrait intervenir très rapidement en faveur du CNT.

A noter qu'en préalable à ce vote surprise, Abdel-Elah Al-Khatib, envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, qui négociait depuis le début de la guerre en vue d'une solution politique, a démissionné.


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • chapoutier 21 septembre 2011 08:25

    les étautsuniens ont fait la démonstrations qu’ils pensent avoir le droit de faire et défaire les nations et leurs représentants et qu’ils ne s’embarrassent d’aucune légitimité.

     mais également qu’ils ne respectent aucune règle internationale dès lors que cela va à l’encontre de leurs intérêts particuliers.

    ils ont adressé un avertissement à l’ensemble des nations : pliez devant nos besoins ou bien nous vous démettrons.

    les étatsuniens se comportent comme une bande de gangsters à l’échelle de la planete.


    • James James 21 septembre 2011 10:16

      Le véritable hold-up c’est pour la fin de semaine avec la déclaration d’indépendance de la Palestine à l’ONU.
      Cette action montrera au monde le vrai visage de la « démocratie », le décalage total entre les discours et les actes des adeptes de la démocratie aéroportée.


      • Horatiu Russin Horatiu Russin 21 septembre 2011 11:41

        Premièrement, le CNT (Conseil National de Transition) devrait êtreappelé plutôt le CTN (Conseil des Traitres Nationaux), étant donné qu’ils sont en train de finaliser un véritable coup d’état, qui leurs permettrait d’agir contrairement aux intérêts nationaux de la Jamahiriya Arabe Libyenne, en vendant la richesse du pays et l’avenir du people libyen aux intérêts oligarchiques de la triade Sarkozy-Cameroun-Obama, triade soumise aux Grands Prédateurs du Monde (NOM).

        Deuxièmement, le fait que l’Assemblée Nationale des Nations Unis ait reconnu majoritairement ce Conseil de Traitres Nationaux de la Libye, vient de nous démontrer le fait que l’ONU n’est qu’un instrument a la portée des Maitres du Monde et qu’elle est composée par des individus achetés et totalement soumis aux intérêts globalistes du Nouvel Ordre du Monde qui est en train d’instaurer la plus féroce dictature que le monde ait connus depuis son histoire.


        • chapoutier 21 septembre 2011 13:03

          bonjour horatiu
          au risque de paraitre exagérément optimiste, tout donne à penser que la résistance à l’occupant est en train de s’organiser. de plus le CNT ne pourra jamais gouverner la Libye autrement que par la terreur car il n’a aucune base sociale dans le pays.

          rien n’est gagné pour les sarko et cnt


        • Horatiu Russin Horatiu Russin 21 septembre 2011 13:49

          Bonjour chapoutier et au plaisir de vous revoir dans ce genre de débats intéressants !

          Je partage le même optimisme que le vôtre et j’espère, tout comme vous, que les forces nationales de résistance face à cette tentative de coup d’état reprendront le dessus sur le contrôle du pays – la seule et unique chance que la Jamahiriya Arabe Libyenne puisse demeurer un pays libre, indépendant et souverain.

          Dans le contraire, tout comme vous le disiez tout à l’heure, la terreur va régner au pays, de manière semblable à ce qui s’est passé en Irak dans la période d’après Saddam.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 septembre 2011 13:05

          « 114 pour, 15 abstentions et 17 contre. »


          Sur 192 .

          Cela ne fait pas une majorité ?

          • Horatiu Russin Horatiu Russin 21 septembre 2011 14:01

            Oui tout à fait, ca fait une majorité qu’on pourrait appeler la majorité « toxique » onusienne, vu le fait qu’ils desservent les intérêts des Maitres du Monde. Par contre, ces délégués nationaux représentent chez-eux une minorité, aussi bien « toxique », si l’on se rapporte a la position saine de la majorité de leurs concitoyens qui s’oppose a toute ingérence dans les affaires internes d’un pays souverain.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 septembre 2011 20:00

            Si tu es capable de m’aligner les référendums et les élections précédentes qui abonderaient dans ton sens, je suis toute ouïe...


            Sinon, il me faudra considérer que comme bien des intervenants ici, tu prends tes désirs de voir en un américain un Grand Satan potentiel pour des réalités.

          • Don Touchmyjunk 22 septembre 2011 00:14

            Pas d’accord.

            Il est trop tôt pour tirer (ou pas) ce genre de conclusion. Je vous rappelle que les combats font encore rage dans le sud du pays....

            Et puis il est normal que pour le moment le pouvoir soit au CNT. A qui auriez-vous voulu le donner ??


            • agent orange agent orange 22 septembre 2011 07:53

              C’est une grande première puisque le CNT n’est pas un gouvernement et qu’il n’a pas d’autre légitimité que celle qu’il s’est accordée

              En fait il existe un précédent. Les Nations Unies avaient reconnu le gouvernement en exil du GCKD (Gouvernement de coalition du Kampuchéa démocratique) de 1980 jusqu’au déploiement de l’APRONU en 1992 suite aux accords de Paris l’année précédente. Le GCKD était une coalition qui regroupait les royalistes et les khmères rouges. Le siège du GCKD à l’ONU était tenu par Ieng Sari, le numéro 3 du parti des khmers rouges.
              Les pays occidentaux et la Chine avaient reconnu le GCKD pour contrer le gouvernement pro-vietnamien de la République Populaire du Kampuchéa et l’influence soviétique en Asie du sud-est. Et ce en dépit du génocide de près de 2 millions de morts occasionné par les khmères rouges entre 1975 et 1979.


              • Horatiu Russin Horatiu Russin 22 septembre 2011 09:44

                Bonjour Agent orange !

                Vous avez bien raison en disant : « C’est une grande première puisque le CNT n’est pas un gouvernement et qu’il n’a pas d’autre légitimité que celle qu’il s’est accordée ».

                Ce qu’il me semble tout à fait étrange, pour ne pas dire anormal, est le fait que l’ONU ne détient plus la propriété des décisions conformes aux principes élémentaires du droit international, quant à la légitimité d’un pouvoir politique national. A mes connaissances, un pouvoir politique national doit être validé d’abord et avant tout par le peuple du pays en question, et NON par les représentants onusiens d’autres pays et encore moins par les chefs des plus grandes puissances du monde.  Sinon, on parle de l’ingérence dans les affaires d’un pays indépendant et souverain et d’un coup d’état. Dans toute cette équation, le peuple libyen n’a aucun mot à dire ? Voyons-donc !


              • agent orange agent orange 22 septembre 2011 10:00

                Et pour enfoncer le clou cher Horatiu, on peut affirmer que l’idéal démocratique - que l’ONU prétend représenter - est mis à mal lorsque un seul pays use de son droit de veto contre la majorité. Suivez mon regard...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

javanabal


Voir ses articles







Palmarès