Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Hollande coincé par les hésitations de Obama

Hollande coincé par les hésitations de Obama

Hollande a été élu avec 51,64 % des voix des électeurs. Il tire sa légitimité de ce nombre d’électeurs supérieur à la moitié des votants de 1,64 %.

Un sondage n’est pas un vote. Les sondages sont des photos miniatures du peuple français.

À cause du grossissement qu’il faut réaliser pour compenser cette miniaturisation et à cause des erreurs possibles, commises par l’institut d’opinion lors de la construction du panel, il faut corriger les résulats des enquêtes par un facteur d’erreur d’environ plus ou moins 3 % à 5 %.

Or l’opinion des Français est massivement contre l’agression contre la Syrie à plus de 65 % ! Cette opinion a donc plus de légitimité que celle dont est issu le président de la République actuelle.

Et, c’est avec un tel manque de légitimité que Hollande insiste pour engager la France dans une guerre injuste que le peuple ne veut pas.

On sait par ailleurs, que les conditions qu’il invoque pour se lancer dans cette aventure sont le résultat de ses initiatives : son gouvernement a créé, soutenu politiquement et militairement, armé, conseillé les rebelles anti-Assad.

Ce soutien multiforme a été maintes fois proclamé comme étant l’exigence du Président Hollande et de son ministre des affaires étrangères, Monsieur Fabius pour le « départ dans quelques semaines  » du président Assad, reçu deux années auparavant comme invité d’honneur de la République Française, lors du défilé du 14 juillet.

Ce soutien a échoué « au bout de quelques semaines » et il a été maintenu en faveur des rebelles pendant deux ans ; il fut renforcé au point de leur donner des capacités électroniques sophistiquées, des capacités d’artillerie et d’attaques chimiques.

La France porte ainsi la responsabilité d’une partie non négligeable des 100 000 morts syriens : au moins un quart, voire un tiers des victimes sont le faits des terroristes dont on a vu qu’ils peuvent à l’occasion manger le cœur d’un mort devant une caméra ! Et la France a créée et encadré les auteurs de ces crimes.

Oui, le gouvernement français, son président et son ministre des affaires étrangères (dont le nom a été maintes fois cité par la presse dans l’affaire du sang contaminé – plusieurs centaines de décès de Français en relation avec le business de l’affaire du sang contaminé) portent la responsabilité morale pour au moins vingt cinq mille ou trente mille victimes syriennes.

Et voilà que le gouvernement français s’émeut de mille victimes qui viennent s’ajouter aux cent mille précédentes !

On nous répond : « mais cette fois-ci, il y a eu usage d’arme chimique  ». Cela n’a pas gêné les gouvernements occidentaux que Saddam utilise les armes chimiques contre l’Iran. Les gouvernements occidentaux n’ont pas protesté que cela quand il a gazé son propre peuple kurde. Au contraire, on lui a envoyé les produits nécessaires. On lui a même « prêté », avec nos pilotes, les avions neufs qui devaient normalement équiper l’armée française.

Dans ce conflit, Hollande a fait de la République Française l’alliée de guerre des monarchies les plus rétrogrades de la planète qui s’entichaient d’installer la démocratie en Tunisie, en Lybie, en Égypte et maintenant en Syrie, un pays laïc, multiconfessionnel, progressiste où des élections se déroulent régulièrement.

C’est ainsi que des millions ont été dépensés alors que la France souffre d’une grave crise économique, alors que de très nombreux Français de condition modeste souffrent de restrictions touchant au nécessaire. Ce sont des dizaines de milliards qui vont s’ajouter aux milliards dépensés en Lybie, puis au Mali.

On sait que dans le calcul, les budgets militaires sont minimisés en reportant des lignes de dépense effectuées vers d’autres chapitres : « entraînement des troupes » pour des projections de troupes, « renouvellement du matériel obsolète » pour remplacer le matériel détruit en mission opérationnelle, etc. Avec tout cela, il est admis que l’action militaire à l’étranger coûte au moins un milliard d’euro par an. C’est un expert socialiste qui l’a écrit dans un ouvrage de référence. Il ajoute qu’il n’a jamais été prouvé qu’il y avait un quelconque retour sur investissement sur cette dépense. Voilà donc de l’argent à utiliser pour les besoins domestiques urgents plutôt que pour occuper quelques légionnaires et généraux qui s’ennuient.

Ajoutons que l’agression projetée elle-même va a voir un certain prix : on considère qu’un missile coûte environ un million de dollar. Ajoutez encore le prix de l’heure de vol d’un avion de l’armée française. Ajouter le prix du déplacement, pendant au moins un mois, d’un porte-avion ou d’une petite flotte de vaisseaux militaires en Méditerranée orientale.

  • nous avons un besoin urgent de cet argent en France, Monsieur le Président !

La France aurait dû rester neutre et réserver ses moyens pour rendre son industrie plus compétitive afin remporter les futurs marchés de la reconstruction de la Syrie… comme cela sera la cas pour la Suisse ou la Suède ou l’Italie ou l’Allemagne ou la Russie !

Les promesses de compensation des monarchies rétrogrades du golfe ne seront pas forcément tenues et les rafales qu’on espère leur vendre auraient été financièrement compétitifs si nous avions investi un peu plus dans notre industrie et donc dans la santé et la formation de notre population.

Tout le monde sait bien que ces monarchies de pacotille, ces rois à la mentalité de valets, qui roulent dans des voitures à la carrosserie en or ou au tableau de bord incrusté de diamants, donneront leur argent plus volontiers à leurs maîtres, les USA qui garantissent militairement leur existence.

L’insistance de Hollande pour participer à ce massacre de civils syriens annoncé a fait de la France le nouveau caniche des USA, selon la presse britannique.

On cherche les raisons de la précipitation de Hollande qui ne veut pas attendre la fin du rapport des experts et une décision adéquate du Conseil de Sécurité : il sait qu’il n’y aura pas de preuves objectives établissant que c’est l’armée syrienne qui a eu recours à des armes chimiques et non les rebelles. Pour le moment la seule preuve disponible et la déclaration qu’il y des « écoutes clandestines US » qui le confirment – un gros canular comme on n’en fait pas dans les cours de récréations. Et ils n’ont même pas produit ces écoutes que personnes ne croira parce qu’il n’y a rien de plus facile à fabriquer en studio.

Le premier ministre britannique a dû le reconnaître devant ses parlementaires : « il n’y a pas de preuves et il n’y en aura pas » ; il agissait par conviction personnelle : les parlementaires ont dit : « alors on arrête tout ».

Mais ce soir, samedi31 août, on vient d’apprendre que Obama veut consulter le Congrès et donc reporter toute décision à après le 9 septembre. Dans un cadre constitutionnel analogue (il n’est pas obligé de demander l’autorisation), il a donc plus de considération pour ses parlementaires que Monsieur Hollande.

Comme on ne peut pas imaginer Hollande, « le nouveau caniche » selon la presse britannique, partir à l’attaque d’un pays souverain, la Syrie sans son mentor Obama, alors on attend les contorsions verbales de notre Président quand il va nous expliquer que… finalement, lui aussi va consulter le parlement… et lui aussi va attendre le 9 septembre… et bientôt, qu’il faudra attendre le rapport des experts…

Cette aventure politique a causé des dégâts très lourds à la Syrie au profit d’Israël dont Monsieur Hollande et Monsieur Fabius sont des suppôts fidèles très remarqués lors des réunions annuelles du CRIF.

Mais, comme on l’a vu, cette attitude de matamore a beaucoup coûté au contribuable français à un moment où tout le monde se serre la ceinture et surtout les plus nécessiteux confrontés à une inflation rampante et à des restriction des budgets sociaux.

Le plus grave, c’est que maintenant, que Monsieur Hollande aille faire couler le sang des innocents ou non, il a définitivement discrédité la voix de la France dans le monde.

  • S’il y va, il n’a aucune preuve à montrer au monde. Il sera considéré comme un chien de guerre de l’impérialisme dont le calendrier est fixé par les USA.
  • S’il n’y va pas, les critiques diront qu’il est velléitaire, qu’il s’est lancé dans une guerre dont il n’avait pas les moyens : l’armée français en meut que tirer de loin ses missiles de croisière, bombarder quelques cibles, elle ne pourra pas occuper le terrain.

La France est donc définitivement discréditée par cette politique à la petite semaine (« Monsieur Assad devra quitter le pouvoir dans les deux semaines à venir ; nous sommes prêts à lui trouver un pays d’asile  »)

Si mes informations sont justes, Assad n’utilise que trois divisions de son armée contre les rebelles. Il garderait en réserve douze autres divisions en prévision d’un conflit international. Et si celui-ci devait se déclencher, il n’aura plus de raison de garder les gants ; il va nettoyer férocement les zones occupées par les rebelles. Et personne ne pourra plus rien pour eux et il n’y aura plus de conférence de conciliation inter-syrienne, Genève 2.

Dans tous les cas, l’impérialisme a remporté une victoire et pas des moindres : il a affaibli un adversaire sérieux d’Israël en détruisant partiellement ses infrastructures et son industrie. Et en plus la Syrie, n’a pas encore fini sa guerre civile. Mais si on laisse le peuple syrien régler lui-même ses affaire, il en sortira grandi et plus fort encore.

On cherche la logique, la cohérence dans tout cela.

La seule qui se présente à l’esprit, c’est l’imprégnation du gouvernement et d’une certaine élite par l’idéologie coloniale. C’est le post-colonialisme. Le ministre polonais l’a bien affirmé hier au journal Le Monde (voir mon papier publié hier). Cela explique aussi le lien qui ressort de l’interview présidentielle au même quotidien Le Monde : à la question de savoir si une loi est nécessaire pour interdire l’université aux jeunes femmes musulmanes qui portent le voile, il répond que cela n’est pas nécessaire puisque qu’avec les lois actuelles, on peut arriver au même résultat. À première vue, cela est progressiste et tolérant. Non ! cela ne l’est pas.

Au lieu de protester contre cette idée scandaleuse qui voudrait que des personnes (même des députés) interdisent une manière de s’habiller à des personnes identifiées par leur religion et souvent plus instruites qu’elles-mêmes (ces étudiantes ont parfois des doctorats !), il répond que l’idée de contraindre l’Islam est une bonne idée, mais qu’on peut y arriver sans recourir à une nouvelle loi. Il valide l’islamophobie étatique.

Cela va dans le sens des déclarations islamophobes fracassantes de son ministre de l’Intérieur quand il se pose la question de la compatibilité de l’Islam avec la démocratie. Dans un pays démocratique, ce ministre de tradition familiale franquiste et frénétiquement pro-sioniste (= pro-colonialiste) aurait dû être remercié. Non seulement il ne l’est pas, mais de façon tacite, le président de la République conforte les pratiques et l’idéologie ségrégationniste qui cible les Français originaires des colonies.

  • Et quel est le fond de toute idéologie ségrégationniste, de l’islamophobie ?
     
  • C’est l’exploitation des classes les plus modestes, la volonté de ne pas leur donner accès aux bienfaits de la République et de les faire trimer pour les classes dominantes sans aucun espoir d’ascension sociale.

La politique intérieure et la politique étrangère du Président Hollande sont en cohérence.

C’est pout toutes ces raisons que le comportement du gouvernement rencontre la désapprobation claire et nette du peuple français. Et le peuple le fera savoir au Parti socialiste, lors des élections municipales à venir et à Monsieur Hollande lors de la future élection présidentielle.

Il y a un tel abîme entre les propos généraux et la pratique politique ! à force d’accumuler les mensonges, il devient difficile d’embrouiller les électeurs.

chelovek


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


    • devphil30 devphil30 2 septembre 2013 10:53

      Il est certain qu’il y a autre chose à faire en France.


      Il est certain que l’on ne part pas balancer des bombes sans mandat de l’ONU sinon à quoi finira par servir cette institution , finira t’elle comme la SDN sans aucun poids ?

      Il est certain que l’on a aucune preuve à charge contre Bassad par contre il faudrait chercher aussi du coté des rebelles , les preuves seraient peut être plus facile à trouver , messieurs les enquêteurs regardez aussi du coté de la CIA on ne sait jamais ....

      Visiblement les beaux discours des présidents , leur sensibilité politique , même leur couleurs de peau ne les rend pas différents des autres qui ont occupés ces postes , à se demander qui tirent vraiment les ficelles des politiques ???
      Des forces financières plus fortes ???

      Philippe 




      • jef88 jef88 2 septembre 2013 11:38

        En France, le pouvoir a des problèmes (je ne les citerais pas : c’est trop long)
        même la presse de gauche ne le soutient plus unanimement !

        Alors une bonne petite guerre ne serait elle pas un dérivatif , un beau rideau de fumée, une façon de raccrocher ceux qui se tirent vers d’autres horizons politiques ?


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 septembre 2013 13:24

          "Cette aventure politique a causé des dégâts très lourds à la Syrie au profit d’Israël« 

          Vous pourriez développer cette »évidence" s’il vous plaît ?


          • CASS. CASS. 2 septembre 2013 15:55

            perriet :eh oui il y en a qui ont encore le courage de dire la vérité !! ils n’ont pas encore été tous assassinés, parmis eux George Galloway par ex. http://french.irib.ir/analyses/articles/item/201020-syrie-georges-galloway-a-le-courage-de-dire-la-v%C3%A9rit%C3%A9-,-par-pierre-dortiguier

            http://www.wat.tv/video/armes-chimiques-en-syrie-george-6e8vt_5djiz_.html sachant que l’arabie saoudite associée a aussi fourni du gaz à ses terroristes canibales alqaîda et cie (dont un tout petit ex ; http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/syrie-le-regne-de-la-terreur-40464envoyés en Syrie, sans parler des escadrons dela mort madin alqaîda/ US. Souvenez -vous pour qui BHL et ses associés umps et cie avait organisé la propagande totalement mensongére concernant Khadafi et le massacre plus qu’ horrible de la Lybie et des lybiens par ex.avec les salafistes wahhabites madin saoud, Il l’a dit lui même, ou il allait chercher les ordres et bien à tel aviv, capital du zionnistan terroriste menteurs voleurs pilleurs sans frontiére, comme l’a fait fabius.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 septembre 2013 13:27

            « C’est l’exploitation des classes les plus modestes »

            Pauvres = Musulmans, mort de rire (allez dire ça aux émirs du Golfe)


            • chelovek 2 septembre 2013 14:10

              Monsieur Olivier Perrier,
              vous posez deux objections :

              • en quoi la situation qui prévaut en Syrie profite-t-elle à Israël ?
              • pourquoi les Musulmans seraient-ils parmi les plus pauvres ?

              Réponses :

              1 ) Vous savez sans doute que les deux États de Syrie et d’Israël sont juridiquement en situation de guerre. Un cessez-le-feu a été instauré à la demande de l’ONU, mais ils ne sont pas en paix. De plus, Israël occupe un territoire syrien - le Golan - depuis 40 ans. Indiscutablement, tôt ou tard, soit Israël restitue de plein gré ce territoire (comme il le fit pour Gaza), soit il y aura une guerre directe entre la Syrie et Israël pour conclure ce litige territorial.

              Les Syriens le savent et ils s’y préparent. Les Israéliens le savent et ils s’y préparent. Quand cela va-t-il survenir ? On ne le sait pas Disons, quand un des deux ennemis trouvera le moment opportun.

              Israël avait donc un grand intérêt à voir la guerre civile s’installer en Syrie. D’ailleurs des commentateurs sionistes de cet article le disent bien : « pourvu que le conflit dure et qu’ils s’exterminent entre eux ».

              Si en plus de la guerre civile, suscitée et entretenue par l’occident, celui-ci venait à intervenir directement, de loin ou, mieux encore, par des troupes sur place, ce serait un jackpot pour Israël. Il pourrait envisager même d’y aller lui aussi agrandir un peu plus la « terre promise ».

              2) Quand j’écris que les « Musulman sont pauvres », je parle des Français musulmans, originaires des pays d’Afrique du Nord ou des pays du sud du Maghreb. Eux ou leurs ancêtres se sont trouvés en France à la suite de la politique coloniale de la France qui date du XVIème siècle. Ils sont donc plus Français que certains « Français Blancs » encore que les analyses génétiques montrent qu’un très grande partie des Français du Sud de la France sont de descendance africaine : pourquoi sont-ils plutôt basanés, sinon ? Vous savez bien qu’il y a encore des noms de pays qui portent le souvenir de cet héritage culturel, mais aussi génétique !

              Les Musulmans sont pauvres parce qu’il y a toujours eu une politique de classe colonialiste : les classes dirigeantes proposent aux classes laborieuses, aux plus pauvres de les enrichir non pas en partageant de manière plus juste le produit national, mais en allant faire des « expéditions dans les pays barbares ». D’ailleurs le choix n’est pas tellement laissé aux autochtones pauvres pour aller ou non servir dans les armées coloniales : enrôlement de force ou enrôlement par la misère.

              De cette façon, les gens qui échouent en « métropole » sont de pauvres gens venus dans les années 30, 40, 50, 60 etc. gagner leur vie en France en courant derrière les bennes à ordure, ou à construire des autoroutes ou des cités HLM ou les usines Renault-Peugeot. Certains sont restés ici après avoir combattu pour la France en 1870, en 1914-18, en 1921 dans le Moyen-Orient et dans le Caucase ou bien ils ont libéré la France en 1945, puis combattu dans ses rangs contre leurs frères colonisés en Indochine, voire au Maroc, en Tunisie, puis en Algérie. Mais, ils ont très rarement pu profiter des contributions sociales de leurs concitoyens « Blancs » et les enfants de harkis, sont encore souvent des laissés pour compte.

              D’ailleurs, par la loi coloniale, ils étaient des sous-citoyens français : des indigènes. Et cette loi stipulait : 1 Français Blanc = 10 français d’origine coloniale. Elle a été annulée en 1962 ! mais ses effets continue de produire de l’inégalité et du racisme parce que la république Française ne s’est jamais décidée à condamner le passé colonial et raciste (on ne peut pas être colonialiste sans être raciste) comme l’ont fait par exemple les Allemands avec le nazisme.

              A l’arrivée, on a des pauvres Français et Blancs et des pauvres Français et d’origine coloniale, proche ou lointaine. C’est ainsi qu’un nouvelle idée géniale apparaît au sein des classes dominantes : on va les faire se déchirer entre eux, comme ça, ils vont oublier de regarder nos richesses illégales, notre train de vie choquant : voilà le moteur de l’islamophobie.

              Parce que, normalement, quand on est vraiment laïc ou agnostique ou athée ou tout simplement tolérant, qu’est-ce que j’en ait à foutre que le bonhomme croit en un dieu ou en un autre, du moment que les lois sont justes et qu’il les respecte ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre que la bonne femme se promène le cu en l’air, qu’elle porte un masque de carnaval ou se couvre entièrement du moment que je vois son visage et qu’elle paie ses impôts ?

              Mais si on veut imposer à quelqu’un de montrer sons visage, il faut le faire pour tous les Français, carnaval ou pas, bal masqué ou pas.

              Alors mon cher Olivier Perrier, toi y’en a compris ?

              Besoin d’autres explications ?

              N’hésite pas en redemander, j’en ai assez pour te convaincre si tu es de bonne foi et moyennement intelligent.


            • CASS. CASS. 2 septembre 2013 16:00

              pierret : malheureusement des cerveaux lavés et formatés comme le votre sont trop nombreux, espéce de sale connard.et je suis polie.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 septembre 2013 11:09

              oui effectivement c’est très parcellaire et idéologique sur le point 2).
              Sur le point 1)

              à part si on a une boule de cristal, c’est pas évident d’affirmer qu’une guerre civile en Syrie profite à Israël. Instabilité, groupes armés dispersés et agressifs... Israël a-t-elle profité de l’éclatement du Liban, avec le Hezbollah à sa frontière Sud ? Pas évident.


            • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 2 septembre 2013 14:40

              Hollande a donné des gages aux pétromonarchies,
              s’est corrompu en livrant des armes et du matériels au terroristes allogènes,
              il facilite le transfert des fous-à-lier à barbe dans le bourbier,
              en cela la France socialiste fait acte de guerre coloniale,
              mou-du-bide nie l’opinion du peuple de France, ment et ment encore,
              mou-du-bide à plusieurs maîtres, Sion, son maître-chien yankee, les dictateurs du golfe, sa femme,
              mou-du-bide est perdu, il ne retrouve plus la baballe,
              mou-du-bide va se dégonfler et retourner penaud dans sa niche après s’être fait crier dessus par le voisin russe qui n’aime pas ses jappements de roquet cocaïné.


              • CASS. CASS. 2 septembre 2013 16:07

                R. Tatcher espérons que tout soit fait pour qu’il retourne à la niche ce sayanim et toute sa clique successeur des sayanim ump. Vous devriez changer de pseudo. à mon avis qui est gratuit


              • at974 2 septembre 2013 15:24

                Je n’ai pas lu l’article jusqu’au bout. Je dois même avouer avoir lu seulement 3 lignes.


                Quand je lis « Hollande a été élu avec 51,64 % des voix des électeurs. Il tire sa légitimité de ce nombre d’électeurs supérieur à la moitié des votants de 1,64 %. », je sais avant tout que j’ai affaire à un anti-démocrate, alors je zappe

                • CASS. CASS. 2 septembre 2013 16:12

                  comme -ci un sayanim pouvait être pro démocratie at974 umps et cie tous dans le même sac en fait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

chelovek


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès