Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Hugo Chavez-Mahmoud Ahmadinejad : Les frères siamois en populisme (...)

Hugo Chavez-Mahmoud Ahmadinejad : Les frères siamois en populisme !

Au-delà des différences, de style entre l’Iran d’Ahmadinejad et le Venezuela de Chavez, c’est le même type de dictature : Du populisme alimenté à l’or noir !!!

Mon premier passe pour être de « gauche ». Il passe ses vacances à Cuba et Fidel Castro (qui n’est pas mort contrairement à ce qu’on pourrait croire, mais seulement moribond) voit en lui son fils spirituel. Les Etats-Unis l’ont « blacklisté » et lui, de son côté, considère que les américains sont à l’origine de tous les maux qui accablent son peuple. Et pour bien montrer qu’il ne plaisante pas, il vient de faire interdire le Coca Cola "zéro".

Nul doute : Du côté du Venezuela d’Hugo Chavez, la Révolution est en marche.D’ailleurs, c’est un signe, notre « vraie » gauche à nous (les Mélenchon et autres Besancenot) y vont en pèlerinage… Ce qu’ils ne font pas chez mon second, qui, il est vrai, est beaucoup moins rigolo.

Il y a bien longtemps en effet qu’à Téhéran, Chiraz ou Ispahan, Shéhérazade a été sommée à coups de fouet ou sous la menace de lapidation d’abandonner ses 7 voiles, et d’aller se rhabiller en tchador. Et que la chanteuse Googoosh, idole de l’Iran d’avant la Révolution Islamique et qui susurrait de beaux poèmes sur des rythmes de boléros ou de bossas, a été obligée de s’exiler aux Etats-Unis. Oui, parce que les ayatollahs cherchent à faire oublier 1000 ans de poésies persanes et de contes des mille et une nuits : Vade retro, Satanas !!!

Mais en dehors de ces différences de tempos, eux aussi ont été « blacklistés » et inscrits sur l’axe du mal par les américains et eux aussi considère l’Amérique comme la source de tous leurs maux. A Téhéran, on coupe internet et les SMS. A Caracas, on ferme les radios et les télés d’opposition.

Mahmoud Ahmadinejab et Hugo Chavez, c’est donc bonnet blanc et blanc bonnet : Des populistes assis sur des mines d’or, en l’occurrence des puits de pétrole. Des leaders qui se donnent du « combattant anti-impérialiste » ou du « leader de la vraie paix » comme en 2007, lors du voyage officiel d’Ahmadinejab au Venezuela !

Dans les deux cas, des économies très comparables, qui, sur le papier, n’en font pas des pays pauvres : 12 000 dollars de PIB par habitant au Venezuela, 8500 en Iran, c’est-à-dire des chiffres plutôt meilleurs que ceux de la Pologne, de l’Estonie ou de la Lituanie, des membres de l’Union Européenne, faut-il le rappeler…
 
Ce qui est très comparable aussi c’est que dans ces deux pays, les régimes utilisent la manne pétrolière, des centaines de milliards de dollars pour « arroser » les plus pauvres. « Justice sociale ? « Redistribution ? » Non, car comme on dit « Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrira une fois. Si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie ! ». C’est donc plus une sorte de charité qui crée une clientèle électorale, parmi les habitants des « ranchitos », les bidonvilles de Caracas, ou ceux des campagnes iraniennes.

Mais ce n’est pas du développement et même au contraire, puisque ces deux pays n’investissent plus suffisamment pour moderniser le secteur pétrolier, qui est pourtant le nerf de la guerre, en tout cas le ressort de leur avenir économique.

D’où la fuite en avant, qui dans les deux cas, cherche à faire porter le chapeau à l’ennemi de toujours, l’ennemi que l’on déteste d’autant plus qu’il fait partie de tous les rêves secrets de tous les vénézuéliens comme tous les iraniens : l’Amérique !

En Iran comme au Venezuela, l’effondrement des cours du pétrole a ébranlé ces régimes. Mais cela n’est que provisoire car le pétrole, denrée rare qui va devenir de plus en plus rare, ne peut être que de plus en plus cher… Chavez et Ahmadinejab vont donc très certainement avoir les moyens de continuer leurs « révolutions », c’est-à-dire d’étouffer par la répression et le populisme toute opposition. On fait quoi maintenant ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • Gazi BORAT 16 juin 2009 12:01

    Et le prochain article, dans la série siamois.. :

    « Sarkozy-Berlusconi » ?

    gAZi bORAt


    • goc goc 16 juin 2009 12:09

      encore un article d’un nostalgique de la famille Bush et de sa vision de la democratie comme à guantanamo

      son reve : refaire la « liberation de panama » qui avait fait des milliers de morts parmis les civils dont le seul tord etait d’habiter des quartiers peu favorables aux dictateurs a la botte des usa

      En 1984 Manuel Noriega, ex-agent de la CIA, devient général des Forces armées du Panamá, et entre 1987 et 1989 il est considéré d’une certaine façon comme le chef d’État. Malgré une opposition massive civile, celui ci tenait les rénes du pouvoir

      Après que les élections présidentielles de 1989 furent annulé,les États-Unis envahissent le pays en décembre 1989, pour renverser Noriega, au cours de l’opération nommée Opération Just Cause, selon des chiffres officiels, 650 personnes sont morts entre civils et militaires pendant l’opération. Guillermo Endara, son concurrent à ces élections, devient président du pays

      source : wikipedia


      • Pierre Thivolet 16 juin 2009 12:31

        C’est tellement facile que de croire que Chavez est de gauche parce qu’il crie « Yankee go home ! ». C’est oublier qu’existait au Venezuela malgré tout une démocratie et une gauche (avec par exemple Teodoro Petkoff) que Chavez a soigneusement muselées !!! Il nationalise la distribution des biens de première nécessité : Génial ! Résultat : A Caracas aujourd’hui, pénurie de lait, de sucre , de farine. Et tout ça dans un pays blindé de fric à cause du pétrole !!! Chavez de gauche ? : Mon oeil ! C’est un caudillo !


      • goc goc 16 juin 2009 12:59

        @ l’auteur

        vos devriez relire l’histoire du Chili en particulier l’epoque « benie a vos yeux » de l’arrivée du tres democratique pinochet.

        Juste avant son arrivée au pouvoir, il y avait penurie de lait, de sucre, de farine, et d’autres biens, et pourtant il y avait du fric (avec le cuivre) et pourtant Allende etait de gauche, il en a meme perdue la vie. Mais je crains que votre memoire selective n’a pas encore integré les methodes spéciales de la cia, en particulier le controle du syndicat des camionneurs

        Alors avant de reprendre à votre compte la propagande bushienne, vous feriez mieux de reflechir, vous verriez que parfois l’histoire se repète, et comme on dit a washington : « on ne change pas une methode qui gagne » !


      • cegi 16 juin 2009 13:31

        Chavez ’est un bel exemple du jeu de l’extrême gauche : se servir de tous les outils de la démocratie pour après se torcher avec. Tout ceux qui lui font le jeu du maniqueisme (avec moi ou contre moi) s’alignent dans le même rang. Ne pas aimer Chavez ne veut pas dire aimer Bush, ce serait trop simple... et trop con.


      • Adrian Adrian 16 juin 2009 15:25

        Le contrôle des prix par Allende n’a rien à voir évidemment...

        (en espagnol) http://www.libertaddigital.com/ilustracion_liberal/articulo.php/246

        (en anglais) http://online.wsj.com/article/SB106332196589384400.html


      • William7 16 juin 2009 17:03

        Depuis 2007, le Venezuela connaît une grave crise alimentaire. Divers produits comme le café (deuxième production nationale), le sucre, le lait, l’huile et le riz viennent à manquer sur les étals des marchés et supermarchés. A Caracas, les prix ont augmenté de 50% en un an. Par exemple, le prix d’un kilo d’oignons frôle les 4 euros. C’est encore plus cher qu’aux Etats-Unis ou en Europe.

        Cette situation intolérable provoque un fort mécontentement et a largement contribué à la défaite du référendum sur la réforme constitutionnelle, en décembre 2007. Près de 3 millions d’électeurs chavistes se sont alors abstenus. C’est à la suite de ce revers que Chavez a lancé une campagne de lutte contre le sabotage économique. La Garde Nationale vénézuélienne a été mobilisée et a mis la main sur des stocks importants de produits alimentaires qui allaient être détournés vers la Colombie, où les prix des produits alimentaires ne sont pas régulés.

        Les autorités ont multiplié les contrôles et découvert de nombreuses irrégularités. Ainsi, l’usine de riz de Guarrico, propriété de la grande entreprise agro-alimentaire POLAR, ne produisait qu’à 50% de ses capacités. En outre, pour contourner la loi sur la régulation des prix, cette usine produisait 90% de riz parfumé (dont le prix n’est pas régulé), contre à peine 10% de riz nature (prix régulé). La majorité des usines de riz du pays ont recours à ce subterfuge pour maintenir des prix élevés. Or le riz est l’aliment de base des Vénézuéliens.

        En réaction, le 28 février dernier, Chavez a ordonné l’intervention de l’Etat dans cette usine. Cette annonce a été accueillie avec enthousiasme par les travailleurs de POLAR. Immédiatement, des mesures ont été prises pour que l’usine tourne à plein régime et produise 100 % de riz nature.

        De même, le 6 mars dernier, une usine de la multinationale américaine Cargill a été expropriée. Là encore, Cargill ne produisait que du riz aromatisé afin d’échapper au système de prix régulés. 18 000 tonnes de riz attendaient ainsi d’être transformées. Ces nationalisations ont l’appui des masses vénézuéliennes, mais suscitent la panique dans les rangs des capitalistes. Chavez a publiquement prévenu que « si le sabotage continue, nous exproprierons toutes les usines et nous les transformerons en propriété sociale ». Nous soutenons ces déclarations. Mais elles doivent se traduire dans la réalité.


      • Philou017 Philou017 16 juin 2009 20:38

        C’est oublier qu’existait au Venezuela malgré tout une démocratie et une gauche (avec par exemple Teodoro Petkoff) que Chavez a soigneusement muselées

        Mais où vont-ils chercher tout ca ?

        Mort de rire.


      • amipb amipb 16 juin 2009 22:59

        @Adrian : vous devriez mieux vous renseigner, peut-être. Par exemple, en lisant le livre de Naomi Klein (bourré de références), « La stratégie du choc », ou comment un petit groupe d’économistes emportés par Milton Friedman on saboté un grand nombre d’économies pour pouvoir récupérer l’argent produit. La liste est longue : Indonésie, Chili, Brésil, Pologne, URSS, etc..


      • Jicé Jicé 17 juin 2009 01:20

        A l’auteur,

        Pour avoir vécu 7 ans au Venezuela sous la « dictature » Chavez je n’ai pas trouvé trace de presse muselée ni a fortiori de censure à l’encontre de Petkov qui a pu s’exprimer librement contre le président, élu, confirmé suite à referendum révocatoire d’initiative populaire et réélu...
        J’ai pu voir, oui, les manoeuvres et manipulations honteuses et grossières de la presse écrite et audio-visuelle d’opposition (80% de la presse vénézuélienne) contre ce même président élu, confirmé etc...
        Quant à son programme c’est similaire à ce qu’a dû être chez nous à la sortie de la guerre le programme du Conseil national de la Résistance (qui regroupait des sensibilités allant des gaullistes aux communistes)...
        Et je réitère ce que j’ai pu dire en d’autres occasions sur ce thème : je vous mets au défi de donner le nom et le nombre d’opposants incarcérés arbitrairement sous la présidence Chavez...
        Quant à la solidarité avec le président iranien je pense qu’elle est à chercher du côté économique (économies basées sur le pétrole) mais également sur une certaine survivance de la doctrine du non-alignement .. Et puis vu l’éloignement géographique ça ne coûte rien de se soutenir l’un l’autre...


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 juin 2009 07:30

        @ Jicé : Je n’y ai pas vécu 7 ans. mais y suis allé souvent. Comme au Chili, au Nicaragua et TOUS les pays d’Amérique latine. Je confirme que Le régime Chavez est infiniment plus démocratique que ce qu’on voit dans les pays dont la gouvernance est a droite.


        Je trouve un peu choquante, d’ailleurs, cette habitude d’appeler « populisme » toute démocratie qui ne donne pas ce qu’on en attend à Washington




        Pierre JC Allard

      • Nobody knows me Nobody knows me 17 juin 2009 10:29

        je vous mets au défi de donner le nom et le nombre d’opposants incarcérés arbitrairement sous la présidence Chavez

        Et là, la baudruche qu’est cet article se dégonfle en montant vers le ciel dans un bruit de pet foireux. Et les 3 réponses sans aucun argument de l’auteur renforcent mon scepticisme...
        Alors ? Vous allez nous dire ce que vous préparez comme saloperie au Venezuela oui ou merde ?? Coup d’état ? Assassinat ? Sabotage industriel ?

        En tout cas, si comme l’a demandé un Mr Maugis plus bas, vous êtes bien ce Pierre Thivolet, ça va vous faire tout bizarre au derrière d’arriver sur un média où le public s’exprime réellement, sans filtre préalable comme à la radio et à la télé française... Vous verrez, on s’y fait petit à petit, les sphincters se desserrent et ça passe mieux.


      • katalizeur 16 juin 2009 12:16

        bonjour l’auteur.....merci de nous fournir un nouveau vecteur sur l’iran
        bonjour a tous les mougeons....la tonte continue...poussez pas chacun son tour....

        salom a nos adversaires et amis neocons sionisés jusqu’au trognon...ils seront tondus aussi ....en dernier bien sur car ils servent aussi d’animaux de trait pour le compte de l’oligarchie...l’auteur d’aujourd’hui en est un joli specimen......

        Hugo CHAVEZ clashe le capitalisme

        • Gabriel Gabriel 16 juin 2009 12:21

          Bonjour,

           Voilà deux cons. Un de droite et un de gauche. Enfin peu importe l’étiquette qu’ils se donnent, un enfoiré reste un enfoiré. Un âne, mettez lui un costume, donnez lui un attaché case, ce sera toujours un âne ! Dans le même sac vous pouvez ajouter Busch, Sarkonnerie, Berlusconnerie etc…Malheureusement la liste est longue et souvent par notre faute ! 


          • Bleu Montréal 16 juin 2009 15:20

            Gabriel, vous mettez tout le monde dans le même panier. Vous n’y connaissez absolument rien.

            Le perroquet de qui êtes-vous ?


          • Gabriel Gabriel 16 juin 2009 16:28

            A Bleu Montréal  

            En effet, je mets les crabes dans le même panier. Ce que je nomme les crabes, sont ceux qui profite du pouvoir pour s’enrichir sur le dos de leur peuple, ceux qui bâtisse des sociétés liberticides en appliquant le totalitarisme brutal ou à dose homéopathique. Maintenant si ce genre de politique vous convient, allez y vivre ! A propos, je ne suis pas encarté cela me permet d’avoir un vision sans a priori.  


          • wesson wesson 16 juin 2009 12:25

            Ahhh, voici un nouvel article sur Chavez.

            On a eu Chavez populiste,
            puis Chavez le dictateur sanguinaire,
            puis Chavez en dealer de drogue,
            puis Chavez soutient de Al Quaeda (oui oui, on a eu droit à ça aussi).

            Et maintenant, on a Chavez ami d’Ahmadinejad.

            Je dirai que cet article est dans la logique de tous les autres, à savoir une campagne histérique de dénigrement contre un dirigeant que son peuple plébiscite et qui se fait réélire à toutes les éléctions depuis 20 ans.

            On attends avec impatience l’article sur Chavez porteur du virus de la grippe A ...

            Grotesque !


            • Pierre Thivolet 16 juin 2009 12:35

              Et un Chavez qui vient de modifier la Constitution, pour pouvoir se faire « réélire »à volonté. pourquoi pas Chavez, Président à vie ? Tiens , ça me fait penser à Duvalier en Haïti !!!
              Ils sont peut-être moins « tribun », moins « révolutionnaire » ! mais une Bachelet au Chili ou un Lula au Brésil font plus pour le développement de leurs pays et de l’Amérique Latine qu’un Chavez à Caracas !!!!


            • katalizeur 16 juin 2009 12:52

              l’auteur
              tu aurais pu nous pondre quelque chose sur le regne de bongo...ben ziz de tunardie et le legume de djazairie « bout de flic  »qui lui vient de modifier la constitution aussi...le fils de son pere M16

              on peut continué encore avec le yhoud mou barak le lifté d’egypte et tous les roitelets......Les enturbannés de zarabie,et leurs cousins emirs de confettis...la liste et encore longue...tu vas t’attaquer a une vrai oeuvre en 192 volumes, sans compter les reeditions...


            • Nobody knows me Nobody knows me 16 juin 2009 17:41

              Putain, le miroir hé !!!!! Selon le Kremlin, Sarkozy félicite Poutine...
              Je vois pas ce qu’on leur reproche à ces dictateurs, tous nos présidents les aiment bien en fait...
               smiley


            • cob59 16 juin 2009 18:21

              Vous oubliez « Chavez l’antisémite » auquel on a également eu droit.


            • Philou017 Philou017 16 juin 2009 20:40

              Et un Chavez qui vient de modifier la Constitution, pour pouvoir se faire « réélire »à volonté. pourquoi pas Chavez, Président à vie ?

              Chavez demande son avis au peuple.

              C’est pas comme Sarkosy qui fait voter par son parlement godillot le Traité de Lisbonne que le peuple Français venait juste de retoquer.


            • Jicé Jicé 17 juin 2009 01:32

              à l’auteur

              On avait bien ça jusqu’à il y a peu sous notre Ve République : se représenter indéfiniment... Mais c’est vrai que venant d’un pays émergent et vu par les lunettes d’un occidental, ça ne peut donner que des Duvallier ou des dictateurs en puissance...
              Depuis notre soporifique république (Consulat ?) sarkosienne le citoyen éclairé devrait regarder plus en détail et s’inspirer des signes qui démontrent une réelle vitalité démocratique dans le continent latino... Il y a bien des leçons à apprendre, dont déjà celle de se défaire d’un complexe de supériorité qui nous permet à d’asséner notre avis à tout bout de champ sur le reste du monde avec nos seules oeillères...


            • mlula 17 juin 2009 04:18

              À l’auteur.

              Comme ça, Chavez est un dictateur parce que maintenant, il a la possibilité de se faire réélire indéfiniment. Je vis au Canada et je vous remercie de m’apprendre que je vis dans une dictature puisqu’ici aussi, le premier ministre peut se faire réélire indéfiniment.


            • signolab signolab 16 juin 2009 12:28

              il est certain qu’un franc-macon de besancon est bien meilleur gage d’une utilisation digne de la rente pétrolière ! Il ne lui vient pas à l’idée d’en spolier les banques .
              Manque de bol : on l’enterre et un peu houleusement ( http://www.20minutes.fr/article/332801/Monde-Nicolas-Sarkozy-hue-a-son-arrivee-aux-obseques-d-Omar-Bongo-au-Gabon.php )
              Nul doute que sa succession sera un modèle de transparence....


              • Paul Cosquer 16 juin 2009 12:33

                Mahmoud n’écrase pas que les prix.


                • signolab signolab 16 juin 2009 12:38

                  savak à la curée, mais on a en a cure des avis comme le votre


                • Jean-paul 16 juin 2009 19:35

                  @Paul Cosquer
                  Bizarre ,vous n’avez plus du tout d’humour quand on ecrit sur Bayrou .


                • abdelkader17 16 juin 2009 13:34

                  Rien de nouveau, un occidental pro Américain nous dénonçant le populisme de l’axe Caracas Téhéran en oubliant bien sur de citer les méfaits des différentes administrations Américaines en Amérique Latine et Iran (Allende Jacobo Arbenz Mossadegh) victimes des coups tordus de la cia,l’opération condor, la chasse aux opposants de gauche latino Américains par des dictatures de droite pro américaines sous l’œil bienveillant des instructeurs de la cia.
                  Commencez donc par balayer devant vos portes les populistes sont chez vous Sarko et Berlusconi en tête.


                    • Pyrathome pyralene 16 juin 2009 23:57

                      eh Bebert ! t’as pas dû voir la fin du diner de con.....j’en conclu donc que tu es un ignoble antisémite.....


                    • miwari miwari 17 juin 2009 21:23

                      Jacob j’ai justement un dîner de prévu mercredi, t’es libre ?


                    • Nobody knows me Nobody knows me 16 juin 2009 14:33

                      A Caracas, on ferme les radios et les télés d’opposition.

                      Il me semble que ces télévisions appelaient au meurtre de Chavez avant d’être fermées. Qqn peut-il confirmer ?
                      Drôle de dictateur qui retire la limite des mandats... mais accorde la possibilité de destitution... à un référendum populaire. Qu’est-ce donc que ces dirigeants qui appliquent la volonté de leur peuple ???!!

                      Des populistes assis sur des mines d’or, en l’occurrence des puits de pétrole.

                      C’est vrai, c’est tellement mieux les multinationales qui font payer jusqu’à l’eau de pluie... Mais dans quel monde vit-on ???!!

                      « Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrira une fois. Si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie ! »

                      Voici ma prose : « Si tu donnes que dalle à un homme, il crèvera ». Ça, c’est le résultat des décennies précédentes.

                      Charité contre clientèle électorale ??? Ça s’appelle le socialisme, mon pauvre... Va falloir vous y faire.

                       smiley


                      • Nobody knows me Nobody knows me 16 juin 2009 14:54

                        Voilà, pas d’appels au meurtre, seulement ceci :

                        À peine quelques heures après la fermeture de la chaîne RCTV, et malgré le tollé général qu’a soulevé cette décision, le gouvernement vénézuélien a annoncé avoir porté officiellement plainte contre deux nouvelles chaînes de télévision, soit CNN et Globovision, pour incitation à la violence. Dans une annonce officielle, le président Chávez a mis en garde ces deux chaînes de télévision contre toute tentative de discréditer son gouvernement, soulignant qu’il se tenait prêt à réagir.

                        Et pour terminer de démonter votre travail de sape mensonger sur la télévision vénézuelienne : la gravissime affaire en question est le non renouvellement, par le gouvernement vénézuélien, de la concession de 20 ans, venue à échéance le 27 mai, d’une chaîne de télévision privée, Radio Caracas Television (RCTV), afin d’installer sur sa fréquence hertzienne une chaîne de service public. C’est-à-dire exercer le droit souverain qu’a chaque Etat de disposer des biens publics rares que sont les fréquences hertziennes.

                        Le plus marrant, c’est là : On ne sache pas, entre maints autres « oublis », que l’Union ait fait semblable déclaration et ait exigé un nouvel appel d’offres lorsque la licence d’émission de TF1, accordée en 1987 pour 15 ans, a été reconduite par le gouvernement français en 2002 dans la plus totale opacité. Pourtant, la « télé-poubelle » de MM. Bouygues, Le Lay et Mougeotte avait tourné en dérision les engagements qu’elle avait pris dans son cahier des charges en invoquant son « mieux-disant culturel ».

                        Ne me remerciez pas, y a pas de quoi.


                      • CastoR 16 juin 2009 15:04

                        Nobody,

                        pas le temps de creuser ce que vous dites.

                        Juste un point de détail : n’ai-je pas lu sous votre clavier et au fil du temps, quelques piques bien senties envers la dérive que vous pointez dictatoriale en France, pour des motifs sensiblement similaires à ceux que vous dénoncez ici ?

                        Je peux me tromper mais je pense bien que non.


                      • cegi 16 juin 2009 15:22

                        Vous répétez la propagande chaviste. Aucune Télé a appelé au meurtre de Chavez. Et par rapport au référendum populaire, dans un pays où les institutions sont à la botte du gouvernement, où celui qui dirigeait le Conseil National Electorale, Jorge Rodríguez, est sorti du dit Conseil pour être Vice-Président de la République et c’est le même qui est aujourd’hui Maire du Libertador à Caracas, comment voulez vous que Chavez puisse perdre un référendum pour rester au pouvoir. Il s’est permis de perdre le referendum du 02 décémbre 2007 car il savail que de toutes façons, même si le « peuple » disait non, il allait faire ce qu’il avait décidé de faire... et il l’a fait. C’est facile de déffendre le régime Chavez quand on est en France où l’on ne vous demande pas d’ahèrer l’UMP pour vous donner le RMI ; allez au Venezula et essayez d’avoir un droit quelconque sans adhèrer au parti de Chavez, vous allez voir.


                      • Nobody knows me Nobody knows me 16 juin 2009 15:29

                        Damned, j’avais prévu dans mon autre réponse que vous me repèreriez... smiley

                        Pas sûr d’avoir bien saisi la question Castor. Mais probablement que oui, bien que je ne me sois pas spécialement exprimé sur la nomination du président du service public, si c’est de ça dont vous parlez.
                        De toute façon, le privé a toujours arrangé Sark... heu tous les présidents français depuis plusieurs décennies.

                        Mais il me semble que c’est plutôt l’inverse ici. Chavez reprend des fréquences hertziennes pour créer un service public. Déjà, pourquoi le Venezuela n’aurait-il pas le droit d’en avoir un ? De plus, la RCTV peut très bien se retrouver sur le câble, le satellite comme c’est écrit dans l’article.
                         Alors que TF1 est revendue à Bouygues dans la plus pure opacité. Qui peut se vanter en France, de savoir que TF1 est cédée depuis plus de vingt ans au groupe Bouygues ??!
                        En fait, Chavez a des actes auxquels nous ne sommes tellement plus habitués que ça nous semble étrange : reprendre des fréquences de télévision, reprendre les richesses naturelles de son pays ? Pour quoi faire donc ??

                        Pour finir, Chavez a au moins le mérite d’appliquer la décision de son peuple lors des référendums. Le résultat lui était favorable lors du référendum pour sa destitution, j’en conviens. Faudrait être con tout de même (cf « les 2 barils à la place d’un baril d’Ariel » de Coluche...).

                        Bien à vous.


                      • Nobody knows me Nobody knows me 16 juin 2009 15:40

                        cegi, j’ai corrigé dans mon 2e post. En effet, pas d’appels au meurtre de cette chaîne mais une plainte de Chavez contre 2 autres chaînes américaines pour « incitation à la violence ».
                        En revanche, pour la reprise des fréquences, cela me semble plutôt normal. La RCTV peut encore être diffusée via d’autres moyens, à moins que câble et satellite ne soient également contrôlée au Venezuela.
                        J’ai surtout l’impression que nous faisons le jeu des 2 propagandes « américano-mondiale » et chaviste, chaque media y allant de son exagération ou de sa manipulation.
                        Je pourrais dire que Chavez a instauré un référendum révocatoire permettant au peuple de le révoquer lui ou tout autre fonctionnaire. Mais il faut pour cela récolter un certain nombre de signatures. Donc je vais abréger en mettant le lien wikipedia qui me semble assez impartial.
                        Vous en jugerez par vous-même.

                        Bien à vous.


                      • CastoR 16 juin 2009 15:52

                        Damned ! Pas le temps de dérouler et vous m’y contraignez !

                        Je disais juste qu’il me semblait que vous aviez pointé chez notre Président (oui, c’est le vôtre aussi !) des dérives monarchiques ou dictatoriales pour des motifs assez similaires à ceux que vous défendez chez Chavez

                        Voyons si je me souviens...
                        les rapports avec les médias (nomination du Pdt de France télévision, et ce alors que ce serait sa destitution qui serait un véritable scandale)
                        les petites touches apportées ça et là pour asseoir son pouvoir politique.

                        Me trompe-je ?

                        Mais je concevrais tout à fait que vous puissiez percevoir une légitimité toute particulière quand il s’agit d’un candidat de gauche.

                         smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pierre Thivolet


Voir ses articles







Palmarès