Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hugo est parti

J'ai vécu 3 ans dans l'est du Venezuela (zone rurale). Quand je suis arrivé en 2007, j'avais une super bonne image du bonhomme et de sa révolution, mais force de constater qu'après 3 ans à l'intérieur de ce pays, il n'avait que son programme de bien, pas son bilan.

Son agriculture est en ruine (le pays qui fait pourtant 2 fois la france pour 26 millions d'habitants importe 70% de sa nourriture), il y a régulièrement des pénuries de tout (électricité, sucre, lait, farine de mais...). L'économie est à l'agonie (15% à 30% d'inflation par an depuis 14 ans et une monnaie déjà dévaluée 2 fois), l'insécurité est florissante ainsi que la corruption (plus de 10.000 meurtres par an, et en 2010, plus de morts violentes à Caracas qu'à Bagdad...). Il a effectivement ouvert des ecoles partout, mais dès que tu sors de Caracas, tu tombes fréquemment sur des profs qui savent à peine lire et ça permet d'obtenir des bacheliers du même niveau. Pareil pour les hôpitaux, Chavez a préféré acheter sesz medecins à Cuba (qui d'ailleurs refusent de rentrer à la fin des 5 ans de leur contrat et demandent l'asile politique pour la grande majorité) plutot que de former ses propres médecins... C'est d'ailleurs pour celà qu'il a préféré se faire soigner à Cuba que chez lui alors qu'il vantait tous les dimanches dans son emission de tv (de 3 à 8h sur toutes les chaines) son systême de santé... 
 
Et je pourrais continuer pendant des heures...
 
C'est juste dommage qu'il ne vallait pas mieux que les mecs qui voulaient le renverser (vieille oligarchie de caracas, CIA...)... Parce qu'au final Chavez, c'est un mec qui a pris le pouvoir, initié des trucs biens (dont très peu ont pu aboutir à cause de la corruption généralisée qui était là avant lui), qui s'est outrageusement enrichi, lui sa famille et ses potes.
 
Bref, un mec qui s'est fait élire sur un super programme, mais qui finalement après plus de 10 ans de pleins pouvoirs (obtenus démocratiquement) a un bilan de merde économiquement, socialement, ethnologiquement...
 
Finalement, juste un populiste de plus avec une chemise rouge et une grande gueule qui savait faire des beaux discours où il disait ce que son peuple voulait entendre et des coups de gueule mémorables à l'internationnal qui le rendaient sympathique aux yeux du reste du monde antilibéral...
 
J'espère juste que ce pays se relèvera et trouvera la fameuse troisième voie qui doit se situer entre ce systême autoritaire pseudo socialiste et l'ultralibéralisme de merde prôné par l'opposition.
 
PS : je sais que je ne vais pas me faire beaucoup d'amis ici, mais j'en peux plus de lire et d'entendre à quel point ce mec était génial et a fait des grandes choses pour son peuple, on dirait les discours des députés communistes qui revenaient d'urss dans les années 70 et qui étaient convaincus que l'urss fonctionnait super bien et que leur systême agricole, économique et social était une franche réussite.

Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • vivacuba vivacuba 13 mars 2013 08:54

    Soaf vous écrivez« je sais que je ne vais pas me faire beaucoup d’amis ici, »..

    Envoyez donc votre article aux liberaux de « Contrepoint » il vont vous encenser !
    Moi, perso ,je ne suis pas amie avec tout ceux, et il y en a beaucoup ,qui font semblant de savoir et ne font que reprendre les articles( bien trop nombreux), anti-Chavez dont nous avons été abreuvés cette semaine dans la presse...
    Au moins ,ici, on vous a laissé vous exprimer .....

    • Soaf 13 mars 2013 09:54

      Je suis foncièrement et idéologiquement de gauche (sinon il aurait été masochiste de ma part de partir vivre au Venezuela en 2007) donc non, je ne fréquente pas les sites réactionnaires, et je pense que mon article a sa place sur ce site.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 mars 2013 14:12

      ... une petite psychanalyse s’impose donc cher auteur... Remarquez, je viens de lire l’article d’Asselineau, pour moi bien à droite, et je suis, une fois n’est pas coutume, d’accord avec lui à une phrase près, pour être honnête.
      Alors, ce doit être moi qui ai besoin d’un psy. Vous êtes de gauche, dites-vous, et vous écrivez un article réac (et très con) et l’autre, dedroite, écrit un article de gauche.
      C’était plus simple quand j’étais militant.
      Ce qui explique peut-être, va savoir, que je ne le suis plus ?


    • 1871-paris 1871-paris 13 mars 2013 16:36

      avant d etre de gauche tu es surtout un mytho qui colporte les cliches de droite !


    • Soaf 13 mars 2013 16:41

      et toi tu n’es qu’une caricature du mec obtu pour qui toute personne n’étant pas d’accord avec ses idées a forcément tort...


    • 1871-paris 1871-paris 13 mars 2013 16:49

      lorsqu il ment je suis en desaccord, lorsqu il dit vrais il a raison simplement. et vous mentez effrontement !


    • Pie 3,14 13 mars 2013 17:14

      Au communard enragé.

      A part traiter l’auteur de menteur vous n’avez pas avancé un seul argument ni discuté de quoi que ce soit.

      Arrêtez de vous comporter en commissaire politique hystérique, développez plutôt vos idées.


    • sto sto 14 mars 2013 23:16

      A vrai dire l’auteur n’a pas argumenté non plus, l’article n’a d’ailleurs aucune espèce de référence pour ne serai-ce qu’essayer d’étayer ses dires.
      En gros, pour reprendre l’intonation de l’auteur, l’auteur n’a jamais foutu les pieds dans ce pays.


    • Robert GIL ROBERT GIL 13 mars 2013 09:11

      La reussite la plus significative de Chavez est qu’il a provoqué un réveil  et une prise du pouvoir par les masses. La majorité des vénézuéliens et vénézuéliennes a pu constater de grandes améliorations au niveau de leur qualité de vie et, en conséquence, ils ont constamment défendu leurs intérêts à travers leur vote. Une raison de plus pour comprendre que la Révolution Bolivarienne va survivre à la présidence du leader vénézuélien.........

      voir : CHAVEZ POUR TOUJOURS


      • Soaf 13 mars 2013 10:08
        « prise de pouvoir par les masses » la belle histoire...
        Je vais résumer le systême électoral vénézuelien que beaucoup semblent ignorer :
        En 14 ans de Chavisme, le nombre d’emplois publics a été multiplié par 12 (source officielle).
        A chaque élection locale ou régionale (pour élire les députés par exemple) tous les emplois de fonction publique sont remplacés (police, ambulanciers, cuisinières et balayeurs d’écoles, chauffeurs de bus...).
        Le vote est sensé être secret mais il existe une loi au Venezuela qui pour aider les analphabètes les autorise à se faire accompagner par une personne de leur choix dans l’isoloir où le vote (électronique) a lieu.
        Devant les bureaux de vote, tu trouves généralement 2 stands (Adeco et PSUV) et tu vois une bonne moitié des électeurs faire des aller retour entre les 2 en demandant ce qu’ils ont à gagner à voter pour l’un ou l’autre candidat. On leur promet des emplois, de l’argent ou des « aides » d’une quelconque forme. Quand leur choix est fait ils vont voter avec une personne de l’un de ces stands qui valide leur vote.
        Finalement, c’est le plus riche qui gagne les élections (et c’est le cas depuis bien avant Chavez).
        Mais depuis la nationalisation de PDVSA (4e ou 5e plus gros pétrolier du monde) celui qui tient le pouvoir, ne peut plus le perdre car il dispose d’une mane presque sans limite. C’est en cela que la non limitation des mandats pose un problème évident dans ce pays.
        Et en 2001 après un mouvement de révolte des classes moyennes et supérieures, Chavez a donné la liste aux médias de tous ceux qui avaient voté contre lui au précédent référendum leur interdisant par la même occasion tout accès à un emploi public (45% de pdvsa a été licencié en 15 jours !!) et tout accès à un prêt bancaire et leur compliquant l’accès au passeport pour sortir du pays.

        Alors oui, il a redistribué l’argent, mais il a juste substitué à la bourgeoisie, une nouvelle élite de chavistes nouveaux riches... qui roulent en 4x4 de luxe, mais rouges, c’est la seule différence.

      • CN46400 CN46400 13 mars 2013 10:53

        Si je comprends bien vous êtes à la fois de gauche et nostalgique du vote censitaire qui existait en France après l’Empire de Bonaparte. Et c’est vrai que le suffrage universel est parfois une imposture, surtout quand des accolytes comme Carter s’avancent à valider les élections vénézueliennes (« les plus honnètes du monde »)....

         En vous lisant on revoit les cabales contre les instits de Jules Ferry, « ignares » par rapport aux curés qui ne dispensaient leur savoir q’aux familles bien pensantes, bien catho sur toutes les faces et possédant des bourses correctement garnies. Mêmes situation pour la santé à la nuance près qu’il n’y avait pas en France des toubids cubains gratuits, si performants que la bourgeoisie vénézuelienne essaie, avec succès parfois, de les soudoyer pour qu’il viennent la soigner dans les beaux quartiers. Mais pourquoi donc ce déficit de toubids dans un pays si riche, expliquez-nous ? Où passaient, avant Chavez, les revenus du pétrole ?


      • Pie 3,14 13 mars 2013 10:53

        A Robert Gil,

         

        Prise du pouvoir par les masses, Révolution Bolivarienne... vous abusez de la langue de bois sans tenir compte du fonctionnement réel de la démocratie au Vénézuela, à savoir : le clientélisme, la corruption, la loi de l’argent, l’exploitation systématique des moyens publics à des fins partisanes. Voilà le moule dans lequel s’est coulé Chavez ( il existait avant lui) sans le modifier ni l’améliorer.

        Il y a une critique de gauche à faire du bilan de Chavez. Doté de moyens considérables et d’un contexte favorable ( hausse du prix du pétrole), il a certes amélioré le sort des plus pauvres mais a échoué économiquement et démocratiquement.

        Son logiciel idéologique hérité du castrisme n’était sans doute pas le meilleur moyen d’inventer le socialisme du XXIème siècle.


      • Soaf 13 mars 2013 11:06

        Je suis de gauche, mais je ne suis pas pour une démocratie centralisée où des gens peu éduqués donnent leur avis et votent pour des sujets qu’ils ne comprennent pas (ce que j’ai expliqué dans l’article que vous mentionnez).
        Comment peut on voter pour un conseiller régional, un député ou un député européen si on ne connait pas son rôle exact ?


        Le problème ne vient pas pour autant des masses (dont je fais partie) mais des élites qui se complaisent à laisser le peuple dans l’ignorance pour mieux le diriger...

      • Soaf 13 mars 2013 11:34

        « Mêmes situation pour la santé à la nuance près qu’il n’y avait pas en France des toubids cubains gratuits, si performants que la bourgeoisie vénézuelienne essaie, avec succès parfois, de les soudoyer pour qu’il viennent la soigner dans les beaux quartiers. Mais pourquoi donc ce déficit de toubids dans un pays si riche, expliquez-nous ? Où passaient, avant Chavez, les revenus du pétrole ? »
         
         
         
         @CN46400 : C’est pas parce que c’était pire avant que c’est bien maintenant...
         Sinon, on devrait tous être heureux en France actuellement, il parrait que c’est moins pire.

      • CN46400 CN46400 13 mars 2013 11:39

        Précision : « (45% de pdvsa a été licencié en 15 jours !!) » Il s’agissaient de 45% des CADRES de PDVSA qui avaient fait grève non pas pour leur carrière ou leurs salaires (qui étaient confortables) mais pour appuyer le putch anti-Chavez de 2002... Je conseille à personne d’une entreprise publique française qui veut garder son emploi d’appuyer un putch contre Hollande ....


      • TSS 13 mars 2013 13:51

        Comment peut on voter pour un conseiller régional, un député ou un député européen si on ne connait pas son rôle exact ?

        C’est pourtant ce qui se passe en France !

        Au moment où je vous parle 20% des français ne savent pas ce qu’est l’accord sur la flexi-

        -sécurité (l’ANI)qui les concerne au 1er chef... !!

         


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 mars 2013 14:15

        3 réponses de l’auteur pour réaffirmer qu’il est « de gauche »...
        Tiens... pourquoi ?


      • 1871-paris 1871-paris 13 mars 2013 16:45

        haaa elle est belle ta revolte populaire de 2001 ! un soulevement des cadres et assimile de l.ancienne pdsva privee quand Chavez leur a annoncee la nationalisation quelque mois plutot !


        soaf tu n es qu un truant de l information !

      • Soaf 13 mars 2013 16:52

        alors selon toi c’est seulement quelques cadres d’une multinationnale qui ont pu arrêter un pays entier pendant 3 mois ?

        wow ! balèzes les mecs...


      • pilhaouer 13 mars 2013 18:55

        Petróleos de Venezuela SA ( PDVSA) a été nationalisée en 1976 sous le gouvernement de l’assassin Carlos Andres Perez (Caracazo : 3000 morts) destitué pour malversation et réfugié chez l’Oncle Sam à Miami.
        Donc ce que vous racontez ne tient pas la route car , dans ce cas, s’il suffisait d’avoir l’argent du pétrole, Carlos Andres Perez serait encore au pouvoir.
        Vous nous parlez aussi d’un mouvement de révolte des classes moyennes et supérieures en 2001, et « l’homme de gauche » que vous prétendez être n’est pas du tout gêné d’occulter le fait qu’il s’agit d’un coup d’Etat organisé par la grande bourgeoisie et le Medef local . Arrêté le 11, Chavez sera libéré le 14 sous la pression populaire qui n’a pas eu besoin d’une distribution de bolivars ! Quant au licenciement des cadres de PDVSA , seriez-vous étonné si François Hollande licenciait Proglio et son staff parce qu’ils prônent ouvertement son renversement par la force et décident de couper l’électricité ?

        La seule chose qui vous gêne c’est que les 4/4 soient ROUGES ! Ah !Ah !Ah !Ah !
        Bonjour à vos amis des beaux quartiers de Caracas et de Miami ! Et j’espère que tenter de nous faire croire que vous vivez avec les pauvres ne vous a pas indisposé.


      • Soaf 13 mars 2013 20:13

        Petites rectifications :

        Perez a été destitué par un juge (Ramon Escobar Salom) et un sénat de droite parce qu’il tapait trop dans la caisse.
        Le coup d’état a été initié par la cia et non le medef local qui n’a fait que suivre. Chavez n’a jamais été fait prisonnier, il s’est juste caché pendant 3 jours en attendant le meilleur moment pour ressortir.
        Les cadres de pdvsa ainsi que bcp de personnes à ce moment ont jugé intelligent de retourner leur veste à ce moment, l’histoire a montré qu’ils ont eu tort.
        Par contre, suite à ce coup d’état lamentablement raté, chavez a organisé un referundum qui s’est avéré être un plébiscite et tous ceux qui ont voté contre lui (qu’ils aient participé ou non à la tentative de coup d’état) ont été virés et blacklisté des banques...


      • asterix asterix 13 mars 2013 21:52

        Et moi je dis bravo à l’auteur qui sait manifestement de quoi il parle. Il a eu le courage d’écrire un article où le Vénézuela est vu de l’intérieur. Lisez bien ce qu’il écrit : le programme de Chavez était super mais sa réalisation égale à zéro. C’est bien le problème de la gauche, de toutes les gauches lorsqu’elles sont au pouvoir. Elle vous promet monts et merveilles puis pratique une politique de clientelisme effréné où ce sont les plus médiocres, les plus carpettes qui sont nommés aux postes évidemment étatiques.
        Ce que je ne pardonnerai jamais à Chavez est son amitié avec Castro. C’était un tribun de premier ordre, sans doute sincère mais d’abord un militaire putchiste. Mais bon, tous ceux qui aiment ce genre de discours acceptent au nom de la gauche ce qu’ils refusent à la droite. Comme l’a bien dit Asselineau hier, on ne peut pas juger Chavez avant un bilan global. Le recul nécessaire et les changements mis en avant sont-ils, seront-ils durables ?
        Si je devais le comparer à un autre homme politique de dimension, je dirai que c’était un De Gaulle sauce sud-américaine.
        Est-ce que cela suffit pour en faire une icône ?
        Et en vertu de quoi les gnan-gnan-gnan se permettent-ils de juger un homme, l’auteur, qui rapporte une expérience de terrain ?
        Il y a-t’il des pénuries au Vénézuela ? OUI
        Le pays est-il hyper-violent ? OUI
        Le tissu industriel du pays est-il délabré : OUI
        Ce n’est pas la faute à Chavez, c’est vrai.
        Mais qu’at’il changé à cela ? Rien sinon émettre des certitudes, ses certitudes en balayant du revers de la main celles des autres.
        Est-ce respectueux d’autrui ? NON !
        Serait-il possible qu’un seul puisse avoir continuellement raison contre tous ? J’en doute !!!
        Mais bon, pour la plupart des commentateurs, c’était un type hyper bien car il développait le discours qu’ils veulent entendre. Leur opinion consiste à bêler sans réfléchir car ils font partie de la majorité : celle des SECTAIRES ;
        Je n’aime pas les sectaires d’où qu’ils viennent...
        Condamnez- le tant que vous voulez, il n’en revient pas moins que lL’auteur a apporté ce qui manque le plus : un témoignage de terrain et des nuances. S’il condamne quelque chose, c’est d’abord la politique de droite et c’’est passé quasi inaperçu. On ne demande pas qu’un témoignage soit vrai MAIS QU’IL SOIT SINCèRE. De plus, il n’évite pas le dialogue malgré les injures dont on l’abreuve.
        Ce qui a le plus manqué à Chavez, c’est le DUBITO ERGO SUM, je doute donc je suis.


      • CN46400 CN46400 14 mars 2013 08:13

        @ soaf

        Le « medef local » n’aurait fait que suivre.......la CIA , tout comme les médias privés, l’évèque de Caracas et le président du Medef local, Carmona, bombardé....... président de la République. Drôle de suivistes ces gens là !


      • sto sto 14 mars 2013 23:37

        >> Devant les bureaux de vote, tu trouves généralement 2 stands (Adeco et PSUV) et tu vois une bonne moitié des électeurs faire des aller retour entre les 2 ...

        l’UE, « modèle de démocratie », et pas vraiment copine avec chavez semble ne pas avoir assisté à la même élection que vous :

        www.eeas.europa.eu/eueom/pdf/missions/eueom_venezuela_presidential_ele ction_2006_preliminary_statement.pdf

        Essayez donc de trouver la moindre référence sérieuse sur vos dires. Vous n’en trouverez probablement pas.

        Plus sérieusement, je pense que chavez n’avait aucun besoin de tricher, puisqu’il donne au peuple ce qu’il demande, tout simplement.


      • JL JL 13 mars 2013 09:18

        L’auteur écrit : ’’force de constater qu’après 3 ans à l’intérieur de ce pays, Chavez n’avait que son programme de bien, pas son bilan.’

        Chávez a réduit les inégalités, et même si c’était au prix d’un échec économiquce qui n’est as avéré du tout, que dire alors de la totalité des dirigeants européistes qui ont, quant à eux, augmenté les inégalités, et cela au prix d’un échec économique bien pire encore, et incontestable celui-là ?


        • Soaf 13 mars 2013 09:51

          On peut toujours trouver pire... c’est pas pour autant que sa politique est (était) bonne.

          Pour ce qui est de l’échec économique, il est avéré et reconnu par les venezueliens et à demi mot par Chavez (il accusait l’oligarchie et la cia pour justifier cette « non réussite »).
          Les commerces crèvent à petit feu à cause des restrictions sur le change et la concurence des Mercal subventionnés où les grossistes vont faire leur achats (alors que c’est théoriquement interdit). Pour contrer l’inflation de 15%, le gouvernement a uniquement utilisé comme levier l’augmentation des salaires de 15%, ce qui mécaniquement provoque une inflation plus importante l’année suivante (les produits manufacturés augmentent au moins d’autant...)

        • CN46400 CN46400 13 mars 2013 10:14

          @ Soaf

          Plutôt que d’empiler les arguments rabachés par la droite de tous les pays, dites-nous pourquoi les vénézuelien, qui ne vivent pas que depuis 3 ans au Vénézuela, ont portés trois fois de suite Chavez au pouvoir, chaque fois avec une majorité consolidée ?


        • Soaf 13 mars 2013 10:23

          J’ai répondu à ROBERT GIL, cela donne une partie de la réponse, l’autre partie se situe dans le fait que ce pays est assez extrême dans sa politique, pas de compromis, donc entre voter pour un Chavez de gauche dure et des extrémistes de droite, beaucoup ont choisi la moins pire des solutions. 

          La plus grande chance de Chavez est l’incompétence et la bêtise de son opposition qui ferait passer Alain Madelin pour un communiste...

          Mais beaucoup rêvent d’un socialisme plus modéré qui rétablira réellement une meilleure répartition des richesses.
          Lors d’un sondage réalisé avant les elections par le PSUV, les trois choses qu’attendent le plus les venezueliens de leurs politiciens sont : la sécurité, la lutte contre l’inflation et la fin de la corruption...

        • Soaf 13 mars 2013 10:25

          et pour ce qui est de mes arguments que tu considères de « droite »...

          Si Copé demain dit qu’il va neiger, c’est pas parce que je ne partage aucune de ses idées que ce sera forcément des conneries...

        • escoe 13 mars 2013 11:10

          > La plus grande chance de Chavez est l’incompétence et la bêtise de son opposition qui ferait > passer Alain Madelin pour un communiste...


          C’est très commun en Amérique latine. Il suffit d’aller voir au Honduras ou au Salvcador.

        • CN46400 CN46400 13 mars 2013 11:11

          Si je comprends bien, il y a de grosses affaires à faire dans le commerce des votes au Vénézuela, Serge Dassault devrait aller voir là bas....Mais les bourgeois du crus, ils n’achètent pas un peu aussi non ?

          Quand aux grossistes qui s’approvisionnent au Mercal, c’est super, ça prouve que les consommateurs pauvres peuvent acheter au prix de gros, pendant que les autres, ceux qui le veulent bien, entretiennent les grossistes intermédiaires !


        • Soaf 13 mars 2013 11:20

          CN46400 :

          « .Mais les bourgeois du crus, ils n’achètent pas un peu aussi non ? »
          bien sûr que si, mais même s’ils sont blindés, ils pèsent moins lourd que PDVSA...

        • vivacuba vivacuba 13 mars 2013 11:33

          Vous écrivez « Mais beaucoup rêvent d’un socialisme plus modéré qui rétablira réellement une meilleure répartition des richesses. » 

          Depuis quand un« socialisme modéré » répartirait -il mieux les richesses...vous révez... !
          Seul un socialisme décomplexé peut mettre en place des mesures qui rétablissent une totale justice sociale.
          Chavez a dèjà fait beaucoup dans se sens là ;espérons que la suite aille dans le même sens , voire plus...c’est en tout cas ce que je souhaite aux vénézuéliens .

        • Soaf 13 mars 2013 11:44

          @vivacuba


          Le socialisme dans ce monde (ultra)libéral, n’est possible que pour un pays qui peut subvenir à tous ses besoins et peut vivre en totale autarcie sans avoir besoin de qui que ce soit.
          Le Venezuela a tous ces atouts mais n’en utilise presque aucun.

          Pour la vision des vénézuéliens du socialisme, je te donne pas mon avis, mais le ressenti que j’ai eu après avoir cottoyé une partie de la population (agriculteurs, profs, pêcheurs, narcotrafiquants, mules, militaires, ambulanciers, taxis, cadres, hoteliers, vendeurs...) durant 3 ans

        • asterix asterix 13 mars 2013 22:03

          Exactement ce que je pense de Cuba où j’ai vécu 4 ans !
          Comme c’est dommage de constater qu’un régime dit très à gauche est d’abord autoritaire et n’accepte jamais la moindre contradiction, la moindre nuance. Franchement messieurs les censeurs, vous ne pensez pas avoir la chance, l’extraordinaire chance de pouvoir vous exprimer librement ?


        • wesson wesson 13 mars 2013 10:26

          bonjour l’auteur,


          « Et je pourrais continuer pendant des heures... »

          non, parce que juste avant cette bravade, vous avez passé en revu un à un et mot à mot les éléments de langages qui ont été utilisés absolument partout. Il ne vous reste donc évidemment plus rien à dire sur le sujet, mais il faut faire croire que vous en avez d’autre.

          Et l’homme de gauche de parler d’économie et d’inflation comme une malédiction - exactement comme un libéral. Si vous le souhaitez, regardez ce que fut l’inflation en France pendant les 30 glorieuses et jusque aux années 1980. Je n’ai pas l’impression que pendant cette époque les gens vivaient cela plus mal. Au contraire, en termes réels, ils empruntaient à taux négatif pour acheter leur maison.

          Et franchement, la palme de la bêtise est atteinte lorsque vous prétendez être parti au Venezuela parce que vous êtes foncièrement de gauche, comme si c’était une nécessite pour aller dans ce pays, ou simplement suffisant pour y vivre. Je n’ai rien lu de plus stupide que cela.

          Au final, votre article laisse l’impression que votre « sympathie » ne va pas vraiment à la gauche, et pour tout dire, que vous n’avez pas foutu les pieds au Venezuela.

          Un indice en cela : pour votre 2ème article, vous expliquez que vous avez voté ... en France aux dernières élection. Je mets également ici l’une de vos réaction qui me parait éclaircir votre personnage :

          « La démocratie, c’est (étymologiquement) le pouvoir du peuple, et vu le niveau d’éducation politique, culturel et social de notre pays et de nos civilisations actuelles je ne suis pas convaincu que ce soir une si bonne idée...  »

          Donc, de gauche mais contre la démocratie, habitant au Venezuela et vote en France. Mouais mouais.



          • tf1Goupie 13 mars 2013 10:38

            Fidèle à vous-même Wesson : quand les arguments vous dérangent vous attaquez l’auteur ... pitoyable.

            Quant à votre « démonstration » sur l’inflation positive vous prenez un exemple qui vous arrange, citant la France des 30 glorieuses alors que l’inflation accompagnait l’explosion du PIB.

            Je pourrais vous citer l’exemple de la république de Weimar qui va dans le sens contraire.

            Mais je crois que l’auteur va aujourd’hui voir défiler les pénibles qui vont l’agresser personnellement plutôt que de reconnaitre sa connaissance du sujet.
            On n’aime pas ceux qui creusent les sujets ici, ça déstabilise les dogmes ...


          • Soaf 13 mars 2013 10:44

            J’étais au Venezuela de 2007 à 2010, donc oui, j’ai voté en 2012 en France...

            Au cours de mes 3 ans dans ce pays je n’ai rencontré que très peu d’expatriés de droite ( à part 2 mecs qui bossaient chez Alstom qui a construit le metro de Caracas).
            Je suis parti au Venezuela pas par conviction politique mais pour des raisons personelles, mais je ne serai pas parti en Birmanie, en Angleterre ou en corée du nord par exemple tant les idéaux prônés par les gouvernants de ces pays sont éloignés des miens.

            Durant les 30 glorieuses, l’inflation était forte, mais inférieure aux augmentations de salaire, à cette époque les entreprises recherchaient des salariés et non l’inverse.
            Cette fameuse époque où les gens pensaient que pour être heureux il fallait consommer plus, je n’en suis pas trop nostalgique... toi si ?

            Sinon, sortir une phrase du contexte de son article pour argumenter un propos, c’est une technique digne d’Atlantico ou du figaro...

          • wesson wesson 13 mars 2013 10:50

            bonjour tf1,


            « Je pourrais vous citer l’exemple de la république de Weimar qui va dans le sens contraire »

            Et bien je ne pouvais rêver d’un meilleur exemple. Est-ce l’inflation qui a posé problème ? Pour les financiers assurément, mais pas vraiment pour l’ouvrier.

            Par contre, il ne vous aura pas échappé que cette inflation fut jugulée par Hjalmar Schacht, financier qui fut ministre de l’économie du 3ème Reich 

            Si l’inflation amène à tondre un peu les financiers, la stopper comme le fit l’Allemagne vous amène le Nazisme.

            Ce qui constitue donc un exemple très pertinent et basé sur des faits indiscutables.

          • tf1Goupie 13 mars 2013 11:09

            Toujours aussi basic Wesson.
            L’hyper-inflation n’a pas nuit qu’aux financiers, c’est un peu trop simple (mais bien sûr ça vous plait).

            "L’hyperinflation qui frappe l’Allemagne en 1923 provoque la dislocation quasi-complète de la société. La famine s’installe un peu partout, des émeutes éclatent et la république de Weimar semble vivre ses derniers jours."

            ça fait rêver non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès