Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Identifier la désinformation...

Identifier la désinformation...

Selon le dictionnaire Le Robert, la désinformation désigne "l’utilisation des techniques de l’information, notamment de l’information de masse, pour induire en erreur, cacher ou travestir les faits." Un célèbre lexique de géopolitique publié par les éditions Dalloz complète la définition : "Elle consiste à présenter des faits, des nouvelles, des analyses, des appels, par l’intermédiaire des différents mass médias, visant à effectuer une pression sur l’émotivité, l’esprit, et, en dernière analyse, sur les comportements d’une population, au bénéfice du groupe qui les diffuse, en temps de paix comme en temps de guerre (...) Elle consiste à mener des actions insidieuses sur les esprits, tendant à accréditer certaines opinions, à démoraliser, à dérouter l’adversaire et à répandre de faux renseignements pour le tromper." La propagande, la rumeur, le mensonge, mais aussi l’information participent, à des degrés divers, de la désinformation.

Confrontés à une sérieuse dégradation de leur image dans une bonne partie du monde, les Etats-Unis s’emploient à l’améliorer en lançant, dans le monde musulman en particulier, des journaux, revues, radios, sites Internet et chaînes de télévision afin de présenter sous un jour favorable leur nation, leurs valeurs et leur politique. Il n’en font pas moins l’objet de vives attaques parfois fondées sur des légendes. Aussi, le Département d’Etat (l’équivalent de ministère des Affaires étrangères) vient-il de lancer un programme destiné à reconnaître la désinformation (Identifying misinformation).

Hébergé sur le site d’information du Département d’Etat, ce programme passe en revue les "théories de la conspiration", parmi lesquelles figurent la "théorie française" (celle de Thierry Meyssan...) selon laquelle aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone, les allégations selon lesquelles les Etats-Unis ont provoqué le tsunami du 26 décembre 2004 à la suite d’essais nucléaires réalisés dans la région, la rumeur selon laquelle Al Quaïda serait une création états-unienne...

Une rubrique est consacrée aux cas de désinformation les plus récents : un "nouveau Coran américain" serait imposé aux musulmans, l’installation de nouvelles bases militaires états-uniennes au Paraguay...

Le cas des "légendes urbaines" est également abordé à travers "l’accusation épouvantable et totalement fausse selon laquelle des Américains, mais aussi des Européens, des Canadiens et des Israéliens, adopteraient des enfants kidnappés en Amérique latine et ailleurs, les tueraient ou les mutileraient afin d’utiliser leurs organes pour procéder à des greffes."

Reconnaître la désinformation n’est pas seulement un programme à but défensif. Cela vise également à désigner la "désinformation délibérée" émanant des traditionnels ennemis de Washington : la désinformation selon Saddam Hussein, celle de la Corée du Nord, les "mesures actives" de l’Union soviétique entre 1988 et 1991...


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • dmx (---.---.5.80) 6 février 2006 11:07

    Je me demande quel peut être le rapport entre cet organe du département d’état et l’« office des plans spéciaux » créé au Pentagone en 2002 (pour être renommé et caché après 2003) dont l’objectif officiel était de désinformer les médias occidentaux ... ce qu’ils ont réussi à merveille avec la fabrication de la guerre en Irak.


    • prince2phore (---.---.207.253) 6 février 2006 11:57

      je pense à un rapport de complémentarité évident pour ma part.


    • dmx (---.---.8.124) 6 février 2006 14:42

      Ou alors le « state departement » était juste jaloux du joujou du Pentagon et voulait le même ...


    • truthtruster (---.---.222.49) 6 février 2006 12:45

      Steelers Win Fifth Super Bowl Title !!!!

      C’était super, j’espère que vous avez tous assisté à ce superbe match !!

      Pour ceux qui l’auraient manqué, ce splendide point final de Bettis à sa carrière : Bettis wound up with 43 yards on 14 carries in his final game. « I decided to come back to win a championship and mission accomplished, » he said. "So with that, I have to bid farewell. We brought the championship back home.

      « One for the thumb. »


      • ALBERTO (---.---.29.136) 6 février 2006 13:14

        Super la finale ...oui, mais tu es sûr que tu ne cherchais pas plûtôt la rubrique « santé » ? Bon mais pour ce qui concerne la désinformation bien qu’elle se pratique depuis très longtemps et même bien avant je crois que le mot a été « inventé » par un écrivain décédé récemment : Vladimir Volkov. A confirmer ?


      • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 6 février 2006 20:43

        Je me pose une question simple et naïve...

        Un site destiné à « dénoncer et démystifier la désinformation » ne serait-il pas lui-même destiné à alimenter cette même désinformation ?

        Au prétexte de dénoncer une désinformation, un état puissant peut se donner les moyens de remplacer une désinformation par une autre. De même qu’un train peut en cacher un autre, une désinformation peut en cacher une autre. le but final étant d’embrouiller les braves gens de sorte qu’il ne soit plus possible, lorsque trop de théories se font concurrence, de distinguer la vérité...


        • Sylvio (---.---.243.24) 6 février 2006 23:23

          Est-ce de la désinformation :

          - Jimmy Carter : « Nous sommes allés en Irak pour établir une base militaire permanente dans la région du Golfe » : http://www.voltairenet.org/article134985.html

          - Les plans du Pentagone pour contrôler l’information : http://www.voltairenet.org/article134899.html

          - Les « Scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre » rejettent la version officielle : http://www.voltairenet.org/article134693.html

          Ce sont simplement les 3 dernières dépèches du réseau Voltaire (http://www.voltairenet.org/rubrique616.html).

          Si ces informations (basés sur des faits) ne sont pas de la désinformation et même si elles sont polémique (comme les cette histoire de caricatures) pourquoi n’apparaissent-elles dans aucun média de presse, pouquoi sont-elles « mal-vue » ?

          Croyez-vous franchement que nous vivons dans une grande et belle démocratie libre, bien-pensante, perpétuelle ? Nous avons encore des progrès (humain) à faire pour vivre dans une vrai démocratie où nous ne serons pas téléguidé (merci Internet d’ailleurs).


          • dmx (---.---.5.80) 7 février 2006 09:53

            Le beubeu moyen, c’est à dire 95% des journalistes vont t’expliquer que ça vient du réseau Voltaire, fondé par Meyssan et donc que ça ne veut rien dire.

            Sauf qu’il s’agit de traductions de textes en général en anglais qui pour la plupart n’ont pas été écrit par le réseau Voltaire. J’aurais aussi cité les traductions du discours d’Al Gore :

            http://www.voltairenet.org/article134091.html

            http://www.voltairenet.org/article134159.html

            Bien-sûr, nos journalistes sont incapables de vérifier que la traduction est fidèle vu qu’ils ne lisent pas l’anglais ... De toutes façons, Al Gore et Jimmy Carter sont depuis longtemps considéré comme des théoriciens de la conspiration bien connus smiley

            Le conformisme des médias est hallucinant. Comment peut-on imaginer qu’un organisme de lutte contre la désinformation US ait un autre but que de désinformer justement ? Mêmes nos journalistes ont compris ça en 2002-2003, mais c’était aussi par conformisme je suppose.


          • Philippe Boisnard (---.---.70.170) 7 février 2006 07:54

            Cet article fait preuve d’un peu de parti pris : en effet, vous ne mettez en évidence que ce qui serait de la désinformation vis-àvis des Etats-Unis. or, la technique de spin-doctors (capables justement de manipuler l’opinion publique) a été en vogue, on s’en rappelle lors de la guerre d’Irak. De même que la manipulation des faits. La question qui se pose, c’est en quel sens est-il possible de penser l’interaction entre deux processus de manipulations qui s’affrontent ? Comment tout à la fois se méfier des informations qui parfois fusent pour dénoncer un complot américain ou autre et de l’autre ne pas tomber dans l’angélisme le plus total et penser quee ces pouvoirs sont au-dessus de tout soupçon. Sur la désinformation : vous pouvez lire le livre de Chomsky, La fabrique de l’opinion publique. Il y a par momennt des analyses saisissantes.


            • Philippe (---.---.86.176) 7 février 2006 10:08

              Intéressante discussion ... mais effectivement partant de la désinformation américaine, cela est ambigü.

              La désinformation française est toute aussi équivalente.

              Et pour aller plus loin, l’entreprise qui communique fait selon le patronat de l’information, selon les syndicats de la désinformation. Il suffit d’écouter ce que l’on dit ce matin de la manif du 7 février sur le CPE ... info ou intox ?

              En fait, et c’est un dur travail, chacun doit multiplier ses sources pour savoir si c’est info ou intox.

              Mais nous sommes tous un peu paresseux et n’avons pas trop le temps donc nous sommes dans l’info comme dans l’intox.


              • Nevnev (---.---.145.234) 8 février 2006 13:39

                L’excellent livre de Noam Chomsky, La Fabrique de l’Opinion Publique, met notamment en évidence que la concentration des médias peut avoir les mêmes effets qu’un « bureau de la propagande ». Il décrit les filtres propagandistes que peuvent être :

                Le contrôle des sources d’info ie les agences de presse auprès desquelles les journalistes font leurs courses.

                Le contrôle des conglomérats médiatiques eux-mêmes permettant par le jeu des promotions et des licenciements de créer une autocensure.

                Le contrôle des entreprises payant la pub qui fait vivre ces médias.

                Une petite armée de pseudo-experts et pseudo-écrivains polyvalents permettant de réaliser des « tirs de barrage » ponctuels à coups de livres et de plateaux-télé pour contrer l’apparition de théories ou d’analyses contradictoires.


                • (---.---.213.100) 22 mars 2006 16:05

                  Voici un sujet important sur le net franjcophone. j’aimerai bien avoir l’avis des expoersts qui ont écris cet article, sur ce que je mets la dessous et qui parle d’hoaxbuster. merci d’avance L

                  une interview très gentille d’une extension de la CIA à Bruxelles (qui se dit elle même totalement pro-US) : http://www.hoaxbuster.com/interviews/detail.php?idInterview=3189

                  et la boite en question, un centre stratégique ... : http://www.esisc.org

                  et aussi cette info qui circule sur des sites sur hoaxbuster :

                  Inf.-Desinf./Fr/13-11-2006/14h37

                  Hoaxbuster.com : une officine de désinformation de la CIA à l’oeuvre sur le web francophone

                  L’auto-proclamée, « première ressource francophone sur les canulars du web » est en réalité domiciliée dans le Kansas.

                  Son adresse : 11128 W 76th Terrace #21 Shawnee, KS 66214 USA . Vérification aisée : tapez http://www.networksolutions.com/whois, puis entrez leur adresse web : hoaxbuster.com ... et l’information est là).

                  Le renforcement de politique de désinformation US sur l’Internet est désormais une priorité de l’administration Bush, comme l’a rappelé il y a 3 semaines Donald Rumsfeld. L’Internet francophone en est une cible privilégiée du fait du caractère « serial-récalcitrant » de la France aux visées de Bush and co.

                  La méthode utilisée par hoaxbuster est simple et bien connue des experts en matière de désinformation : . première étape : se positionner sur un secteur qui permet de s’infiltrer dans les flux importants de lecteurs : ici, surfer sur les grandes vagues de l’Internet que constituent les infos/réactions à des menaces ; avec hoaxbuster c’est d’abord le ciblage sur la lutte contre les virus (comme l’Oncle Sam qui vous protège des terroristes). . seconde étape : étendre son profil de « chevalier blanc » et amalgamer « virus » et « rumeurs/bobards ». De l’expertise technique, sans que les lecteurs s’en rendent compte, on passe à l’expertise de contenu. . troisième étape : à activer sélectivement pour éviter que ça ne devienne évident, étendre son champ d’action aux contenus politiques, sociaux ou économiques qui dérangent l’Oncle Sam ou ses amis, en assimilant des analyses, publications, déclarations « jugées néfastes » par les commanditaires d’Hoaxbuster, à des « bobards » ou « mensonges ». Tout ça toujours avec les mêmes ressources humaines qu’à l’origine de la société. Les techniciens anti-virus se sont mués miraculeusement en experts politiques, économistes, stratèges, .... .

                  Et, le vrai miracle, c’est qu’en général, quand c’est bien fait, les lecteurs ne se rendent pas compte que désormais ils écoutent leur réparateur de machine à laver (ou anti-virus)leur indiquer ce qu’ils doivent croire ou ne pas croire des discours/publications très sophistiqués et spécialisés concernant la politique, l’économie ou la société.

                  Au passage, le manipulateur a réussi à monopoliser le droit de dénoncer sans avoir de compte à rendre. Et il renforce cette situation en accusant de manipulation ou de complicité de mnipulation ceux qui tentent d’exprimer des opinions divergentes ou contraire. En général, si les opérateurs de la manip sont doués, ils peuvent éliminer totalement le débat dans des milieux conformistes et peu enclins au débat d’idée conflictuel.

                  Pour compléter le tableau et vraiment maintenir sa soi-disante crédibilité, le site manipulateur comme hoaxbuster, doit régulièrement se trouver deux ou trois comparses dans des sites plus spécialisés pour servir de références à ses dénonciations. Identifier ces comparses est aisé car les analyses utilisées sont toujours produites après la publication/déclaration des groupes incriminés. Elles ne proviennent presque jamais d’analyses préalables.Elles sont fabriquées pour un seul but ... appuyer la dénonciation du site en charge de la manip. pour les francophones, hoaxbuster. D’autre part, ces mêmes comparses sont souvent dotés de CV très peu « experts » quand on essaye d’en savoir un peu plus sur eux.


                  • Marsupilami (---.---.181.151) 22 mars 2006 16:22

                    Inf.-Desinf./Fr/13-11-2006/14h37 ne correspond à rien.

                    Quoi d’autre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès