Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Il était une fois le nucléaire iranien !

Il était une fois le nucléaire iranien !

L’introduction de la technologie nucléaire en Iran a commencé à la fin des années 1950 avec le programme américain « Atomes pour la Paix ».

C’est lors de l’ouverture de l’exposition « Atomes pour la Paix », à Téhéran, en 1957, que le Shah d’Iran annonce la signature d’un accord de coopération, proposé par les États-Unis, pour la recherche sur les utilisations pacifiques de la technologie nucléaire.

En 1959, le Shah donne l’ordre de créer un centre de recherche nucléaire à l’Université de Téhéran. Ceci fut suivi par l’achat auprès des Américains d’un réacteur de recherche de 5 MW, ainsi que de l’uranium enrichi et de nombreuses "cellules chaudes" en 1960. Un cellule chaude est une enceinte destinée au traitement de matières radioactives, équipée d’éléments permettant la télémanipulation d’objets irradiants pour analyse et expérimentation.

À cette époque, les États-Unis accordaient une subvention de 350 000 dollars à tous les pays qui voulaient se procurer un tel type de réacteur, pour les inciter à participer à leur programme « Atomes pour la Paix ». La seule contrepartie était l’engagement des pays participants à ne pas utiliser cette technologie à des fins militaires.

En mars 1966, le Commissariat à l’énergie atomique, (créé en octobre 1945 par le général de Gaulle ) décroche un contrat de maintenance avec l’Iran pour le réacteur de recherche iranien.

Par ailleurs, lors du voyage officiel du shah à Paris, en juin 1974, le président Giscard d’Estaing et le souverain iranien annoncent que leurs pays s’engagent dans une vaste coopération nucléaire. C’est ainsi qu’en décembre 1974, lors du voyage officiel de Jacques Chirac en Iran, le Premier ministre français et son homologue iranien signent l’accord Eurodif.

Ainsi, la France, l’Italie, la Belgique, l’Espagne et l’Iran se regroupent en 1975 dans Eurodif pour construire en France, à Tricastin, une usine de séparation isotopique utilisant le procédé de diffusion gazeuse.

L’Iran acquiert de ce fait le droit d’enlever 10 % de la production de l’usine. Il prête 1 milliard de dollars à la France, par le canal du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Le remboursement de cette somme doit commencer l’année de la mise en service d’Eurodif, en 1981.

Après la mise en service de l’usine Eurodif à la date prévue, l’Iran des ayatollahs réclame le respect de l’accord nucléaire passé avec le shah avant la révolution islamique, et l’uranium enrichi auquel ils ont contractuellement droit. Mais la France s’y refuse.

Dans son livre Affaires atomiques, Dominique Lorentz soutient avec force la thèse d’un incroyable chantage exercé par l’Iran dans le but de régler le contentieux Eurodif : les attentats de 1984 à 1990 et les prises d’otages de journalistes français et américains par le Hezbollah libanais au service des Iraniens, sans oublier l’assassinat de Georges Besse, fondateur d’Eurodif et du CEA.

Au bout du compte, la France cède, et Mitterrand conclut un accord avec l’Iran en décembre 1991. A la suite de cet accord franco-iranien, le 29 décembre 1991, l’Iran est pleinement rétabli dans son statut d’actionnaire d’Eurodif, avec les droits afférents, notamment celui de prélever 10 % de l’uranium enrichi par le consortium.

Aujourd’hui, l’Iran, disposant de plusieurs réacteurs, est toujours actionnaire d’Eurodif, et a le droit d’enlever sa part d’uranium enrichi.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • debonsens (---.---.226.13) 6 mai 2006 14:04

    bonjour merci pour ces explications.je comprends mieux pourquoi l’iran, afin de ne pas etre tributaire d’un pays etranger qui pourrais refuser de lui fournir le combustible necessaire au fonctionnement de ces centrales,cherche a le produire lui memme encore merci pour cet article


    • bella bartok (---.---.213.151) 20 septembre 2006 19:26

      Notre pays,la france,a une politique « pro-arabe »:Elle a aidé à la sanctuarisation de l’etat hebreu en l’aidant,il y a une trentaine d’année,à avoir la bombe atomique !c’est à dire qu’elle a définitivement frustré les arabes en les rendants militairement impuissant face à israel...En loccurence,la france aujourd’hui joue les bons samaritains avec ces mèmes pays arabes en ce mèttant souvent,diplomatiquement,de leur coté ;et ces mèmes pays arabes souvent la remèrcient....(pour le liban,par éxemple)...à croire que ces mèmes pays arabes ne se souviennent mème pas que,justement,c’est à cause de cette mème france,qu’ils sont craintifs et impuissant face à israel...(hi !hi !hi !)...En revanche quand un pays de cette règion,en loccurence l’iran,veut de la tèchnologie nucléaire(civile,ils le hurlent depuis plusieurs mois ;contrairement aux arabes,eux savent qu’un jours ils n’auront plus de pètrole...mais on veut pas les croire !),là la france ce range avec israel,et condamne,fustige,menace,les iraniens.En gros cette stratègie moyen-orientale à la française,est simple:Quand c’est pas sèrieux,par éxemple si le juif d’a coté à volé le poulailler de son voisin arabe,la france défendrat l’arabe(pour raison economique ?) ;mais si c’est trés sèrieux,par éxemple un iranien,moins con que les autres,décide de se doter de deux option énèrgétiques(pètrole+nucléaire,comme le font les russes ou les amèricains)là la france réagira autrement...un bon arabe c’est un arabe qui achete une « pijo » à la france,et ferme sa gueule,et qui surtout vas pas chèrcher à savoir comment se fabrique ces « pijo » ;en loccurence,pour votre culture,les iraniens ont leur propre industrie automobiles,ils éxportent vers l’asie du sud-est !!Vous donner pas le bon éxemples messieurs les iraniens...faut vous éliminer... nb:pour les mauvaises langues:Je suis pas arabe,et je suis athé en plus.je bois de la bière,et j’aime le boudin blanc ;je suis un mec bien quoi(un vrai « goye »comme certain dise).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès