Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Il faut sauver les frères Kohail de la décapitation en Arabie (...)

Il faut sauver les frères Kohail de la décapitation en Arabie Saoudite

Les frères Mohammed et Sultan Kohail sont d’origine palestinienne mais ils sont citoyens canadiens depuis 2005. Ils sont depuis retournés, avec leurs parents, en Arabie saoudite, où ils ont grandi. Mohammed Kohail, 23 ans, emprisonné dans ce pays depuis le printemps 2007, est condamné à la peine de mort par décapitation à la suite du décès, il y a deux ans, de Munzer al-Haraki, un étudiant Syrien âgé de 19 ans. Le jugement a été rendu par un tribunal islamique, appliquant la Charia. Une altercation, dans une cour d’école, est le point de départ de ce drame qui touche deux familles. Mohamed, aurait été accusé d’avoir insulté une jeune femme, Raneem Haraki. Il est intervenu, accompagné de Muhanna Ezzat, Jordanien, âgé de 22 ans, dans une bagarre qui a fait plusieurs blessés et qui s’est terminée par le décès du jeune Munzer al-Haraki.

Mohamed Kohail a été condamné à la décapitation et tous les recours pour en appeler de cette sentence sont épuisés. La Cour de cassation a confirmé les peines de mort prononcées par le tribunal correctionnel de Djeddah contre Mohamed Kohail et le Jordanien Mehanna Ezzat, jugés responsables de la mort d’un jeune ressortissant syrien, rapportait, en novembre dernier, le quotidien saoudien Al-Riyad. Son dernier appel a été rejeté au début du mois de novembre. Son dossier se trouve maintenant entre les mains du roi saoudien.

Sultan, le jeune frère âgé de 18 ans, lui aussi impliqué dans la bagarre, avait, à l’issue d’un premier procès, été condamné à 200 coups de fouet et à un an de prison. Les 200 coups de fouet pouvaient être donnés en plusieurs séances, en public ou à l’intérieur d’une prison. Décision rejetée. La partie adverse a obtenu la permission qu’il soit jugé comme adulte.

La semaine dernière, les trois mêmes juges qui ont condamné à mort Mohamed Kohail ont procédé à l’audition du procès. Sultan était mineur au moment des faits reprochés. Il risque la même sentence que son frère, Mohamed, soit la décapitation. L’enjeu est de savoir si le procès de Sultan doit être considéré comme une affaire privée ou publique. S’il est jugé d’intérêt public, Sultan Kohail pourra implorer le pardon royal. Les avocats de Sultan Kohail ont demandé que de nouveaux juges soient assignés afin d’éviter que ce dernier soit jugé par ceux-là même qui ont condamné Mohamed Kohail.

En janvier 2006, l’Arabie saoudite avait déclaré au Comité des droits de l’enfant (chargé de la mise en œuvre de la Convention des droits de l’enfant par les États) qu’aucun mineur, âgé de moins de dix-huit ans, n’avait été exécuté depuis l’entrée en vigueur de la Convention dans le royaume, en février 1996.

Les autorités saoudiennes ont exécuté au moins 158 personnes en 2007 ; parmi elles, 76 étaient de nationalité étrangère, indique Amnistie Internationale. Au moins 82 personnes, dont près de la moitié ressortissantes d’autres pays, ont été exécutées depuis le début de l’année 2008. Pour la section canadienne francophone de l’organisme, il apparaît clairement que le procès du jeune Kohail a été l’objet d’un « processus judiciaire complètement en deçà de toutes les normes internationales de présomption d’innocence, de recours à un avocat, de processus d’appel ». « En Arabie Saoudite, rien de tout ça n’est garanti », a déclaré Anne Sainte-Marie, porte-parole canadienne de l’organisme.

« Le système judiciaire de ce pays ne répond pas aux normes internationales. « Il faut insister pour que l’Arabie Saoudite réponde aux normes internationales de justice. Pour l’instant, c’est un système tellement arbitraire ! Le roi peut se lever le matin et décider de châtier ou de pardonner… Les parents des victimes peuvent effacer une sentence, moyennant une somme d’argent… Il n’y a pas de présomption d’innocence, le recours à un avocat n’est pas reconnu, même que dans certains cas les avocats sont blâmés pour avoir défendu les accusés. De plus, les aveux sont couramment obtenus sous la torture », a expliqué la porte-parole d’Amnistie.

Ce qu’il faut savoir est le fait que la procédure d’appel est très compliquée en Arabie saoudite. Le condamné pourrait payer le « prix du sang », une procédure en vertu de laquelle sa famille peut payer un dédommagement à la famille lésée. En vertu de la charia, la famille de la victime a le droit d’exiger le « Qisas » (ou châtiment équivalent au délit). Elle peut en revanche accorder son pardon sans aucune compensation ou bien exiger la « Diya » (ou prix du sang versé).

Mohamed Kohail aurait été battu dans le but de lui faire signer des aveux. La torture est une pratique courante en Arabie saoudite, où les tribunaux appliquent la loi coranique. L’avocat de Mohamed Kohail s’était vu dans l’obligation de quitter le tribunal, sous menace de voir son droit de pratique révoqué, lorsqu’il avait tenté de faire appel de la sentence de son client, rapportait Nelson Wyatt, de la Presse canadienne.

En mars dernier, le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, avait mandaté trois hauts fonctionnaires afin de solliciter la clémence des autorités saoudiennes. Plus tôt, au cours de 2008, le gouvernement canadien avait refusé d’intervenir dans le cas de Ronald Allen Smith, originaire de l’Alberta, condamné à mort au Montana, pays du président Georges W. Bush, pour un double meurtre.

La peine de mort a été abolie au Canada en 1976. Lorsqu’un citoyen canadien est condamné à l’étranger à la peine de mort, il est de tradition que le Canada intervienne pour solliciter du pays qui a prononcé une telle sentence que cette dernière soit commuée en emprisonnement à vie. Ce qu’avait refusé de faire Stephen Harper à l’égard des États-Unis dans le cas de Ronald Allen Smith. Les conservateurs avaient alors laissé savoir qu’ils n’entendaient plus intervenir dans le cas de Canadiens reconnus coupables au terme d’un procès équitable dans un État de droit.

Toutefois, sous la pression de l’opinion publique, Sécurité publique Canada émettait un communiqué informant la population canadienne des démarches du ministre Stockwell Day qui était, les 25 et 26 mars derniers, de passage en Arabie saoudite. Monsieur Day a rencontré le Prince Mohammed bin Nayef, sous-ministre saoudien de l’Intérieur, ainsi que le Prince Muqrin bin Abdul Aziz Al Saud, le chef de la Présidence du Service des renseignements. Le ministre a fait connaître le point de vue du gouvernement canadien et il a demandé que soit effectué un examen de la décision de la magistrature saoudienne afin que soit respecté le droit fondamental de Mohamed Kohail à un procès impartial. « Nous exhortons le gouvernement saoudien à annuler la condamnation à mort », a déclaré le ministre.

Depuis, il semble que la situation n’a pas évolué très rapidement. La famille est inquiète car les délais d’exécution sont proches. Entre le 20 et le 23 décembre, des responsables canadiens se sont entretenus avec leurs homologues saoudiens. Selon Béatrice Vaugrante, directrice générale de la section francophone d’Amnistie internationale Canada, les démarches diplomatiques se font dans un contexte difficile. Selon madame Vaugrante, en entrevue à Radio-Canada, il faut encourager le gouvernement, ainsi que la population canadienne, à dénoncer le système judiciaire saoudien.

Selon la presse canadienne, la famille Kohail refuse de laisser Mohamed et Sultan admettre leur responsabilité, estimant qu’ils n’y sont pour rien dans le décès de M. al-Haraki. La famille de la victime a de son côté dénoncé l’intervention du Canada dans ce dossier et prévenu qu’aucun pardon ne sera possible tant que les deux frères n’auront pas reconnu leur culpabilité.

La famille Kohail pourrait se plier à certaines des exigences de la famille de la victime en versant une compensation financière et en présentant même des excuses publiques.

 

(Sources : Canoë, Presse canadienne, Radio-Canada)


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • alberto alberto 27 décembre 2008 10:31

    Voilà une belle justice, à l’état brut, entièrement entre les mains du Prince ! D’autres en rèvent, ceux-là l’ont faite !

    Quoi qu’il en soit la peine de mort est une ignominie quels que soient les chemins de justice empruntés : un portoricain, noir, accusé du meurtre d’un citoyen américain blanc sur le sol américain, pour peu qu’un témoin, sincère ou non, quelle que soit la couleur, confirme l’accusation, n’a pas plus de chance de s’en sortir que ce pauvre Kohail objet de cette pitoyable affaire.

    Merci à l’auteur de nous rappeler qu’il se trouve des personnes à l’esprit humaniste (merci aussi à Amnistie internationale) pour militer contre ces mascarades de justice, aboutissant à ces mises à mort monstrueuses !

    Bien à vous.


    • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 14:34

      Alberto

      Il faut être conscient que l’Occident semble basculer de plus en plus à droite avec son cortège de mesures répressives : sévérité des peines à l’égard des jeunes contrevenants, retour de la peine de mort, etc. Pour preuve : d’après les sondages d’opinion, plus de deux-tiers de la population mexicaine serait favorable à un rétablissement de la peine de mort. Cette proposition sera discutée début 2009. En contrepartie, la peine de mort est en net recul aux Etats-Unis avec 37 exécutions en 2008, le chiffre le plus bas depuis 14 ans, selon un rapport du Centre d’information sur la peine de mort (DPIC, Death Penalty Information Center).

      Pierre R.


    • Sébastien Sébastien 27 décembre 2008 13:13

      Avis aux amateurs de la Charia...


      • fouadraiden fouadraiden 27 décembre 2008 13:38


        l’auteur s’est trouvé une spécialité on dirait.


         je ris tjrs qd je lis sous la plume de nos amis occidentaux que tel ou tel pays du tiers- monde et tt droit sorti de nulle part ( c’est la cas du régime saoudien) serait doté d’un appareil judiciaire tel qu’on les trouve par ici dans les pays démocratiques.

         un parent revenu du pèlerinage s’est dit offusqué par le spectacle qu’offrent les nombreux hères aux mains amputées rodant autour des lieux sacrés. la charia ...dites vous, et mon cul !

         ns ne devons rien attendre de ces régimes , il faut juste souhaiter qu’ils disparaissent le plus vite possible d’autant quils ne nous sont d’aucune utilité ces imbéciles dresseurs de faucons.


         


        • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 14:25

          fouadraiden

          Il est vrai que j’ai publié deux articles consécutifs qui touchent le silence que je juge inacceptable de mon pays à l’égard d’injustices commises ailleurs dans le monde. Comme j’ai dénoncé vivement le cas de l’enfant-soldat canadien Omar Khadr emprisonné à Guantanamo pour lequel le Canada refuse d’intervenir sous le prétexte que cet enfant de quinze, au moment des faits, est jugé par un pays de droit.

          J’ai précisé dans mon commentaire que les frères Kohail avaient été jugés sous l’empire de la Charia. Je n’accepte pas ce qui se passe en Arabie Saoudite pour plusieurs raisons : les deux enfants n’ont pas eu droit à un procès juste et équitable. Refus d’entendre les témoins, tortures pour obtenir des aveux, exclusion du tribunal de l’avocat de la défense, condamnation à des sentences inhumaines d’un adolescent mineur (200 coups de fouet) en lieu et place d’une rééducation et d’une réinsertion sociale, ne démontrent pas à mes yeux que les frères Mohammed et Sultan Kohail ont été bien servis par la justice, fusse-t-elle occidentale ou islamique.

          Amicalement

          Pierre R.


        • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 18:43

          Abgeschiedenheit

          Vous avez raison. Je ne suis qu’humain et je suis pas imperméable aux fautes d’inattention. Désolé. Merci pour la correction.

          Pierre R.


        • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 20:03

          Georges

          Merci.

          Pierre R.


        • Jojo 28 décembre 2008 07:29

          Plutôt un bon papier merci à l’auteur et j’espère que ces deux frères seront graciés Mais …

          C’est donc l’histoire d’un pays qui applique la peine de mort (non pas les Etats-Unis non). C’est aussi l’histoire d’un pays qui offre au condamné à mort deux possibilités de « salut » :

          · Le pardon de la famille de la victime (avec ou sans dédommagement) (non non pas comme aux USA non) et pour en revenir au profane :

          · La possibilité d’être gracié par le gouverneur (euh pardon, par le Roi).

           

          Si j’ai bien compris et sur ce sujet précis, c’est un peu mieux que là-bas, oui seulement voila c’est plutôt ici que là-bas. Alors optimisons les procès :

          · Vilaine la Charia qui applique (entre autres infamies), la peine de mort aux assassins. Fuyons la Charia allons aux USA (Euh… Il faudra quand même éviter les trente huit états non encore touchés par la grâce).

          · Sébastien qui nous parle de la vilaine Charia qui ose appliquer le talion, allons en Israël alors (la seule démocratie de la région n’est-ce pas) et apprenons à ces maudits arabes que le talion c’est le Liban 2006 pour un soldat enlevé.

          · Vilaine la Charia qui selon le parent pèlerin de Fouada aurait semé plein de moignons autour des lieux saints si ce n’est pas une preuve ça ! Pas mal le rituel du compter de moignons, comme je compte bien aller en pèlerinage un jour si le patron le permet, vous lui demanderez s’il faut le faire avant ou après la lapidation de Satan. Ah au fait Fouada, vous dites aussi que ces régimes doivent disparaître. Des suggestions sur le comment ? Ou alors on continue sur la méthode Bush ?

          · Et enfin Cake qui décrète que la Charia (je suppose qu’il parle toujours d’Arabie saoudite ou d’Iran à la limite, parce que la Charia ailleurs ?) doit disparaître, dommage qu’il oublie de nous dire comment. Un champignon nucléaire peut être, puisque Cake est résolument anti-Bush et donc logiquement contre les solutions néo-conservatrices.

           

          Bref et comme d’habitude, au lieu de permettre un débat et une réflexion sereins, certains ne peuvent pas s’empêcher de mettre des balises et de nous saouler avec leurs raccourcis à deux sous et leur matraquage permanent sur l’Islam. Et ça ose traiter les autres d’iniques et de haineux… smiley


        • Philippe D Philippe D 27 décembre 2008 16:02

          La justice humaine ne vaut rien .
          La justice divine, administrée par des hommes est pire encore.
          La justice divine est une invention humaine.
          La justice n’existe pas.

          Il y en a seulement qui sont pires que d’autres.


          • L'enfoiré L’enfoiré 27 décembre 2008 16:43

             Pierre,

             Merci pour cette histoire bien triste que je ne connaissais pas.
             Incroyable, pourrait-on dire aujourd’hui.
             Voilà bien un pays où je ne mettrai jamais les pieds. Pas un euro dépensé pour le tourisme.
             L’Arabie séoudite mériterait de ne plus pouvoir exporter son pétrole.
             Boycotter un pays comme la Chine, on n’y a pensé avant les JO. Bonne occasion qui ne se répette pas. On ne l’a pas fait. Rien n’a changé, les Droits de l’Homme sont toujours des Droits de l’Ohm (résistance électrique), n’en déplaise à tout ce qui a été dit pour les supporter. 
             Boycotter le pétrole personne n’y pense.
             Il n’y a que le pognon ou son manque qui peut faire changer les choses.
             Le prix du pétrole qui s’effondre, c’est pas bon pour la planète et pas bon du tout pour l’Arabie. 


            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 18:54

              L’enfoiré

              Effectivement. Histoire bien triste. Surtout lorsqu’il s’agit d’un déni de justice.

              Pierre R.


            • ficelle 28 décembre 2008 03:53

              proficiat, alles is gezegd.
              Domme kluten.

              Bravo, tout est dit ;
              stupides couilles.

              c’est du belch...et laissez -le nous, rêvez pas d’outre-meuse, un DOM en plus !


            • Jean-paul 28 décembre 2008 04:29

              @ l’enfoire
              Si tu connaissais toutes les histoires tristes de chaque pays ,il n’y a pas beaucoup de pays ou tu pourrais mettre les pieds .


            • Internaute Internaute 27 décembre 2008 18:06

              Les juifs viennent d’exécuter sans jugement 155 palestiniens, la plupart mineurs, parcequ’ils avaient lancé sur l’Israël des pétards mouillés qui n’ont pas fait de victimes. Je n’ai pas encore entendu la moindre réaction officielle ni officieuse ni lu le moindre article pour condamner ce massacre.

              Pourquoi s’insurger contre la décapitation d’un délinquant en Arabie ? La méthode est expéditive certes, mais n’oublions que le pays phare des droits de l’homme (la France) a industrialisé à son époque la méthode pour des raisons toutes humanitaires. L’avantage est que l’on peut laisser tomber son portefeuille sur les trottoirs de Ryad et avoir la quasi certitude de l’y retrouver lorsqu’on ira le chercher.

              Les mains coupées j’en ai vu plein à Istambul dans les années 70, il n’y a pas si longtemps donc. Néanmoins, tous les bien-pensants poussent à l’entrée de la Turquie dans l’UE et n’y trouvent rien à redire.


              • bizzard85 27 décembre 2008 18:24

                Tu peux écrire l’article si tu veux !


              • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 18:35

                L’internaute

                Pourquoi s’insurger contre la décapitation d’un délinquant en Arabie ?

                Vous le comprendrez, je ne partage pas cette remarque que je juge odieuse.

                Pierre R.



              • katalizeur 27 décembre 2008 19:07

                @ moderateur

                commentaire abusif 
                tu laisse toute une journée un commentaire raciste
                deux poids et deux mesure ?


              • perle perle 28 décembre 2008 00:38

                tu dis que du vrai cher ami
                et je partage ton avis a 100 %


              • perle perle 28 décembre 2008 00:47

                a internaute bien sur

                et rectif sur le nombre des victime c’est plutot plusque 200 personne femme enfant et de tt genre


              • appoline appoline 28 décembre 2008 15:42

                @ Internaute,
                Ce qui est valable pour les uns n’est pas forcément valable pour les autres.


              • Barbet Barbet 27 décembre 2008 18:18

                l’auteur,

                je te proposes de voir combien de personnes vont etre executer aux USA, et de nous faire un article dessus.
                Les saoudiens ont leur loi comme les ricains et les chinois, je ne vois pas pourquoi nous on va se mettre à leur donné des leçon en terme de droit de l’homme.



                • ficelle 28 décembre 2008 04:00

                  T’es sarkosyste ?


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 19:05

                  Earth75

                  Merci.

                  Pierre R.


                • fouadraiden fouadraiden 27 décembre 2008 19:13


                   c’est pas ça George mais là on regarde les informations sur Al Jazira , ça barde grave et comprenez que vos revendications sont inaudibles auprès de la Ummma pour le moment. repassez plus tard , qui sait !


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 18:41

                  Abgeschiedenheit

                  Vous conviendrez que j’ai évité d’aborder la décapitation sous l’angle idéologique. J’ai plutôt opté pour les faits, que les faits.

                  Je vous remercie

                  Pierre R.


                  • maharadh maharadh 27 décembre 2008 20:28

                    Presque toutes les sociétés ont sanctionné les crimes les plus graves par la peine de mort. Pourtant, très tôt, on conteste sa capacité à dissuader chacun de commettre à nouveau les actes conduisant à un tel châtiment, et des arguments philosophiques, moraux ou religieux viennent s’opposer à une pratique considérée par certains comme barbare et indigne de l’humanité. Au cœur du débat, une question : " a-t-on le droit de tuer au nom de la justice ? ".

                    Pour l’exemple

                    Les civilisations les plus raffinées de l’Antiquité, que ce soit en Égypte, en Perse ou à Rome, punissent de la peine de mort ceux qui mettent en péril l’autorité ou l’ordre public. Les exécutions, lapidations, crucifixions et autres supplices ont lieu de préférence en public, remplissant ainsi une fonction dissuasive et, en même temps, cathartique et symbolique, l’assistance incarnant la société tout entière en train de se venger.

                    Les exécutions sont publiques en France jusqu’à une décapitation particulièrement horrible en 1939, pendant laquelle le bourreau doit s’y reprendre à plusieurs reprises pour achever le condamné. Désormais, il est interdit au grand public, puis à la presse, d’assister aux exécutions. La société commence à douter de cette justice, au point qu’on la fait appliquer souvent en pleine nuit, ou à l’aube, et toujours loin des regards.

                    Sommes nous bien placés pour nous ériger en donneurs de leçons ?


                    • Sav 27 décembre 2008 21:07

                      D’après Google ce condamné fut fusillé. D’après Wikipedia, il fut guillotiné, mais il semble inexact que le bourreau ait du "s’y reprendre" à plusieurs fois pour effectuer la sentence en 1939. Désolé. Il reste que ce "spectacle" fut le dernier en France. Fort heureusement, avec l’abolition de la peine de mort en 1981.


                    • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 23:23

                      Maharadh

                      Dénoncer un déni de justice est une chose. Donner des leçons en est une autre. Le cas de Mohamed Kohail est percuté sur l’ensemble de l’Internet, comme le montre ce lien sur Google.

                      Pierre R.


                    • ficelle 28 décembre 2008 04:05

                      ce condamné moourrut donc de deux façons,l’artisanat pemier et dernier employeur de france


                    • Halman Halman 27 décembre 2008 20:31

                      "Une altercation, dans une cour d’école, est le point de départ de ce drame qui touche deux familles. Mohamed, aurait été accusé d’avoir insulté une jeune femme, Raneem Haraki. Il est intervenu, accompagné de Muhanna Ezzat, Jordanien, âgé de 22 ans, dans une bagarre qui a fait plusieurs blessés et qui s’est terminée par le décès du jeune Munzer al-Haraki."

                      Vraiment pas clair, ça demande des éclaircissements et des détails.

                      Impossible de comprendre la suite d’évenements, les causes, le rôle des protagonistes.



                      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 23:17

                        Halman

                        Je n’ai pas été témoin des faits. L’information est filtrée. Toutefois, je vous propose ce lien qui pourrait, malgré qu’il date un peu, vous résumer plus amplement les événements en cause.

                        Pierre R.


                      • Hakim I. 27 décembre 2008 21:31

                        Question réthorique :
                        Qui a mis les saouds à la tête de l’Arabie ? Pas le peuple arabe en tout cas...


                        • K K 28 décembre 2008 08:55

                          Les Anglais avec Allenby et Lawrence d’arabie. On peut relire l’epopee avec bonheur.


                        • frédéric lyon 27 décembre 2008 21:39

                          De Hakim :

                          "Pas le peuple arabe en tout cas... "

                          .....................

                          Le peuple arabe ???

                          Keskecékeça ??????

                          Il n’y a pas de peuple arabe, il n’y a que des bons musulmans.

                          Raciste !!!!


                          • fouadraiden fouadraiden 28 décembre 2008 00:27


                             c’était une question rhétorique compatriote Lyon que posait Hakim


                             ceci dit on du mal à comprendre ces occidentaux qui font comme ci les régimes arabes sont des régimes ordinaires.mais on comprend l’intérêt à le croire.

                             les régimes arabes c’est de la merde qui convient aux régimes occidentaux.


                          • fouadraiden fouadraiden 28 décembre 2008 00:36


                            comme si


                          • fonzibrain fonzibrain 27 décembre 2008 22:55

                             on aurait dû sauver 200 palestiniens aujourd’hui aussi

                            et des millions d’irakiens irradiés à jamais à cause des milliers de tonnes d’armes à uranium appauvri


                            donc je suis très triste pour ces 2 autres palestiniens,mais encore plus pour tout le autres dont on ne parle pas


                            la shoah irakienne est une tragédie ,l’uranium appauvri tuera pendant 4,5 milliard d’années


                            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 27 décembre 2008 23:26

                              Fonzibrain

                              Je partage votre sentiment. La tragédie du Proche-Orient ne pas être oblitérée par le sort de ces deux adolescents palestiniens. Mais ils ont droit à ce que des voix s’élèvent pour dénoncer un déni de justice.

                              Pierre R.


                            • ficelle 28 décembre 2008 04:47

                              dis, maître, t’en as pas marre de partager ? Y doit plus te rester grand’chose ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès