Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Il faut savoir raison garder

Il faut savoir raison garder

La position d’Eunice Barber sur les J.O. nous interpelle... 

Dans son édition d’hier, le journal l’Equipe faisait une large place aux propos tenus par l’ancienne championne du monde de l’heptathlon et de la longueur, Eunice Barber, concernant sa position sur les Jeux Olympiques de Pékin. Le moins que l’on puisse dire est que ses idées sont à la fois bien affirmées et assez contradictoires. Cela n’a rien d’étonnant quand on sait qu’elle a apporté son soutien à Ségolène Royal pendant l’élection présidentielle de 2007, mais aussi à la candidate UMP à la mairie de Reims. A sa décharge, nous dirons qu’elle n’est pas la seule à changer d’avis au gré des circonstances.

En revanche, elle a tenu des propos qui interpellent quant à la démocratie en France et en Chine. Manifestement elle a encore sur le cœur les problèmes qui l’ont opposée à la police lors de son interpellation il y a deux ans, ce qui a entraîné pour elle une mise en examen pour outrage à agents et refus d’obtempérer. Nul ne sait exactement ce qui s’est passé ce jour-là en dehors des protagonistes eux-mêmes, mais Eunice Barber a semble-t-il la rancune tenace ce qui explique ses propos quand elle dit : « En matière d’humanitaire, la France n’a pas de leçons à donner à la Chine. »

Cela étant, si la France est loin d’être un modèle d’intégration pour les étrangers arrivant sur son sol, si la France a une politique que je qualifierais d’honteuse pour les immigrés sans-papiers et sans doute très souvent pour ceux qui en ont, je pense que cette dame, pour qui j’ai beaucoup d’admiration sur le plan sportif, va quand même un peu loin quand elle compare la situation des droits de l’Homme en France et en Chine. La Chine est une dictature et les opposants n’y ont pas droit de cité. Si elle vivait en Chine, Eunice Barber ne pourrait pas tenir dans le Quotidien du Peuple, les propos qu’elle tient dans l’Equipe. Il faut savoir raison garder.

Cela ne l’empêche pas d’être dans le vrai quand elle stigmatise le traitement qui est infligé dans notre pays à ce que l’on appelle « les minorités visibles ». Pour beaucoup et pour ne parler que des sportifs, ces gens-là sont français quand ils remportent une médaille aux Jeux Olympiques ou aux championnats du monde, mais ils ne le sont plus quand ils ne peuvent plus porter haut nos couleurs. D’ailleurs, je déteste entendre parler de discrimination sous toutes ses formes, y compris positive. Il faut s’appeler Nicolas Sarkozy ou être UMP pour apprécier ce concept.

Il est même inadmissible d’entendre dire qu’une personne occupe un poste au nom de la diversité. Pour rester dans le sport, cela me fait penser aux quotas imposés par la RFU (fédération sud-africaine de rugby) dans son équipe nationale pour que celle-ci apparaisse multiraciale, ce qu’elle n’est pas vraiment. Si l’on en est encore à ce stade en Afrique du Sud, c’est qu’il y a beaucoup de progrès à faire dans ce pays sur l’égalité raciale. Cela dit, le phénomène ne se cantonne pas seulement à l’Afrique du Sud, hélas, trois fois hélas.

Pour en revenir à Eunice Barber je dirais qu’elle a aussi raison, quand elle pose la question de savoir pourquoi les Jeux Olympiques de 2008 ont été attribués à la Chine. N’oublions pas que Toronto et Paris notamment étaient parmi les villes candidates, et que tout le monde reconnaissait que techniquement ces villes disposaient d’atouts supérieurs à Pékin. De plus, à Toronto ou à Paris, le risque de voir les Jeux perturbés ou menacés de boycott était inexistant, contrairement à Pékin. A ce propos je voudrais rappeler que les Tibétains n’ont jamais accepté la désignation de la capitale chinoise, furieux à l’idée de voir la Chine bénéficier de l’exposition planétaire que procurent les Jeux Olympiques.

Si le monde l’avait oublié, le Tibet a été envahi par l’Armée populaire de libération chinoise (c’est son nom) en 1950, et la désignation de Pékin en 2001 pour l’organisation des Jeux de 2008 rendait encore plus amer cet anniversaire. Mais de cela l’omnipotent président du CIO, Juan Antonio Samaranch, n’avait cure. Lui était d’abord intéressé par les milliards de dollars qu’était prête à investir la Chine pour les Jeux Olympiques de 2008, dont nombre d’entreprises occidentales allaient profiter. Alors que pouvaient peser 5 millions de Tibétains pour un Samaranch… ou pour les gouvernements des grands pays de la planète. Là est toute l’hypocrisie de ce que nous entendons aujourd’hui : tout le monde ou presque condamne la politique chinoise au Tibet, mais personne ne veut faire de peine à ses dirigeants, Nicolas Sarkozy le premier.

D’ailleurs, la quasi-totalité des responsables politiques des grands pays, donc ceux qui ont des intérêts considérables en République populaire de Chine, se disent satisfaits de voir le gouvernement chinois renouer le contact avec les autorités tibétaines. L’honneur paraît sauf, et peu importe le déshonneur que procure une telle attitude à la Ponce Pilate. Quelques achats d’Airbus ou de centrales nucléaires sont aux yeux de nos gouvernants beaucoup plus importants que le sort réservé à moins de 0,5% de la population chinoise, en oubliant que le non-respect des droits de l’Homme concerne aussi toutes les provinces chinoises.

Michel Escatafal

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • T.REX T.REX 5 mai 2008 11:39

    Bonjour à l’auteur,

    Je partage globalement votre avis sur la chine, les JO et l’attitude excessive d’Eunice Barber, qui d’ailleurs risque de ne pas en être suite à une blessure.

    Je rebondis sur une de vos remarques : "La fédération sud-africaine de rugby impose des Quotas dans son équipe nationale pour que celle-ci apparaisse multiraciale, ce qu’elle n’est pas vraiment. Si l’on en est encore à ce stade en Afrique du Sud, c’est qu’il ya beaucoup de progrès à faire dans ce pays sur l’égalité raciale."

    Durant la coupe du monde de Rugby, les propos des journalistes à ce sujet m’avaient fait bondir.

    En effet, ils s’étonnaient tous ouvertement de constater le peu de joueurs d’origine noire africaine dans cette équippe de Rugby d’Afrique du Sud. Ces propos auraient été jugés ignoblement racistes s’ils étaient par exemple tenus par des journalistes d’Europe de l’Est à l’égard de l’équipe nationale de Football Français. La dernière fois qu’une remarque de ce type a été faite, il y a eu procès et ces propos étaient qualifiés par tous de honteux. Les dirigeants sportifs ont même confirmés que leur choix dans la sélection n’était dirigé car par les résultats sportifs. 

    Il faut donc croire que ce n’est pas le cas partout.

    Les Africains du Sud ont acceptés ce reproche, du fait de leur histoire, mais après tout peut-être que les blacks de leur bled ont d’autres centres d’intérêt que le ballon oval.

    Qu’est ce qui permet aux journalistes de mettre en doute un choix uniquement "Sportif" ?

    Et à l’inverse, pourquoi sont-ils,apparemment, persuadés qu’en Europe, il n’y a pas de discrimination dans les sélections nationales ? Dans le Foot justement, comment s’explique-t-on qu’il y a très peu de joueurs d’origine noire africaine dans les équipes telles l’italie, l’espagne, l’allemagne, l’angleterre, ....par rapport à l’équipe de France. Il y a pourtant de nombreux immigrés dans ces pays, peut-être même davantage.

    Est-ce à dire que la France, Elle, a beaucoup progressé et que contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle peut en remonter à beaucoup sur le plan de l’égalité raciale ?


    • thirqual 5 mai 2008 12:53

      Facteur social : en Afrique du Sud (comme au Royaume-Uni) le rugby est ce sport digne où des gentlemen peuvent se foutre sur la gueule en se traînant dans la boue. Sport donc pratiqué largement dans les lycées huppés et les facultés côtées. Où on trouve encore peu de Noirs.

      (en France, on a mis de côté l’aspect gentleman, ça permet de s’enfiler un bon cassoulet et de péter en poussant dans la mélée, ce qui démontre encore une fois s’il le fallait la supériorité de notre pragmatisme :p)


    • Alpo47 Alpo47 5 mai 2008 12:13

      J’ai toujours pensé que cette jeune femme avait tout dans les mollets et rien dans la tête...

      La situation chez nous n’est pas iddyllique, loin s’en faut, le colonialisme fait bien partie de notre histoire, mais elle ne devrait pas oublier qui l’a accueillie, lui a permis de sortir de son pays et a amélioré sa vie.

      Ingratitude, quand tu nous tiens ...


      • guitouni 5 mai 2008 14:05

        "ingratitude quand tu nous tiens"

        Donc selon vous les immigrés devraient fermer leur gueule et s’estimer heureux d’avoir été accueillis en france quoi qu’il leur arrive ?

        En attendant la plupart des français étaient bien contents quand Barber gagnait des titres et des médailles...


      • hexapode 5 mai 2008 16:18

        « En matière d’humanitaire, la France n’a pas de leçons à donner à la Chine. »

        Vivant en chine, et pouvant observer la situation sur place..... Je suis 100% d’accord avec Eunice Barber.

         

        Je pense que l’auteur mélange ici un peu tout, nottament je ne vois pas ce que fait ici l’association d’idées humanitaire/droit de l’homme, et je trouve les critiques sur la personne d’Eunice Barber déplacé, avez vous donc si peu d’aruments que pour remplir votre papier et tenter d’exposer votre point de vue vous vous sentiez obligé d’insinuer que cet personne n’est pas fiable ?

        Sinon pour revenir à l’humanitaire, je trouve que les chinois sont globallement beaucoup moins egoïstes que les francais. Et ca n’a rien à voir avec l’invasion du tibet, les dorits de l’homme ou les questions politique.

        Tout simplement les chinois sont plus proches les uns des autres et plus prompt à s’entraider. C’est un simple constat.

        Il faut arrêter de chercher à diaboliser la chine à tout bout de champs.


        • hgo04 hgo04 23 mai 2008 17:59

          Ils ne font que répéter ce qu’ils lisent, enfin ce qu’on leur donne à lire devrai je dire...

          Un "bis répétita placent" de la presse, sans autre forme de curiosité et de remise en cause.

          Je place un petit lien sur un voyage fait par un lambda, comme moi, en 1996... déjà, il y a 12 ans, des questions sur le rôle des lamas et du règne théocratique voyaient le jour.. Et ce n’est ni un journaliste, ni un engagé politiquement.. Ce n’est qu’un voyage fait au tibet avec d’étranges sensations qui ont entrainées des questionnements...

          http://berclo.net/page96/96fr-tibet.html

           

          Chacun se fera une idée..


        • Fergus fergus 5 mai 2008 16:34

          Le problème de Eunice Barber, c’est qu’elle démarre au quart de tour lorsqu’on lui donne la parole, et cela sur tous les sujets. Son parallèle discutable entre la France et la Chine est à mettre sur son tempérament extraverti et souvent excessif. Inutile de lui donner plus d’importance qu’il n’en a : Eunice Barber s’est exprimé en son nom propre, et son opinion est respectable, mais elle n’engage quelle-même !


          • Fergus fergus 5 mai 2008 16:35

            Correction : ... elle n’engage qu’elle-même. Avec toutes mes excuses !


          • Philou017 Philou017 5 mai 2008 17:59

            Encore une propagande bien-pensante sur la Chine.

            Nous venons d’envoyer 800 soldats pour participer à une guerre d’occupation totalement injustifiée, dans un pays qui bat des records d’exportation de drogue, avec la bénédiction d’un gouvernement fantôche mis en place par les Américains. Ces mêmes américains ont provoqué une autre guerre en Irak pas plus justifiée qui a fait 650.000 morts minimum, 4 millions de déplacés, 2 millions d’exilés.

            Ce qui nous sert de Président est allé serrer trois fois en un an la louche de mr Bush , président d’un pays qui a légalisé il y a peu l’usage de la torture et qui méprise les conventions internationales comme celle de Geneve.

            Et MONSIEUR s’indigne des droits de l’homme au Tibet, et prétend donner des leçons...

            Quelle Tartufferie...


            • tvargentine.com lerma 5 mai 2008 23:53

              Quand elle déclare "J’ai un avis dur là-dessus, je ne porterai pas le badge »
              On peut partager ou pas sa décision de ne pas porter le badge mais sa justification est des plus implacables et des plus courageuses : « Il y a tellement de Noirs et d’Arabes qui se font incendier en France. Là, les humanitaires ne se lèvent pas »
               

              Désolé mais la France ce n’est pas l’Afrique noire ou du Nord car c’est un pays qui s’appelle la France avec des lois,des frontières et des droits universelles et nous ne pouvons pas subventionner la misère du monde

              Les propos que cette sportif tient sont répugnant car derriere son discours ce cache les sponsors et l’argent et il semble que pour cette minorité de sportif qui ne se dopent pas comme ces salos de sportifs américains,ils faut fermer les yeux sur les crimes contre l’humanité en Chine

              En ce qui concerne "les noirs et les arabes en France" elle devrait commencer par dénoncer les dictatures arabes et en Afrique noire qui extermine des centaines de milliers de personnes chaque année pour préserver leur pouvoir personnel

              Je ne regardais pas ces jeux de la honte et les sponsors en seront pour leur pognon et je boycotterais tous ces putains de sponsors qui feront de la pub sur ces jeux à la gloire d’un régime totalitaire et dangereux pour le monde libre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès