Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Il n’y a pas d’esclaves en Mauritanie !

Il n’y a pas d’esclaves en Mauritanie !

Non mais, on a parfois envie de se révolter ! Des esclaves en Mauritanie ? Allons donc. Le Mauritanien, noir (tacheté) ou blanc (sale) ou gris (cendre), ne peut pas être esclavagiste !

Sa propre religion le lui interdit ! Vivant sous le seuil de subsistance, comment peut-il faire vivre un(e) esclave ? Economiquement et religieusement le Mauritanien ne peut donc être esclavagiste.

En effet, s’il ne peut se permettre d’entretenir sa propre personne, comment peut-on dire qu’il peut entretenir des esclaves ? Qui va alors les nourrir ? Qui va graisser leurs lourdes chaines ? La graisse elle-même etant hors de prix et le fer encore plus ?
 
On voit donc qu’il est impossible qu’il y ait des esclaves en Mauritanie, faute d’esclavagistes !
 
Mais alors d’où vient cette folle idée qu’il y a des esclaves en Mauritanie. Je vous le demande !
 
D’ailleurs l’expérience la plus simple pour s’en convaincre est d’aller en Mauritanie et de chercher les esclaves là où ils doivent se trouver. Et bien sûr ne pas faire comme cet expert des Nations unies (dont la prononciation du nom est un pire calvaire d’esclave) envoyé pour faire rappoprt sur l'esclavage, et qui en quelques jours d’hôtel en hôtel climatisé a vu plein d’esclaves... de la fenêtre de sa chambre.
 
Oui, il a bien dit que l’esclavage existe en Mauritanie ! En effet, il a simplement confondu les piétons qui sont tous noirs, qui trainent les pieds enlacés dans leurs boubous handicapants et qui ont une mine désastreuse reflétant la situation cadavérique de l’économie mauritanienne et le désarroi des ménages mauritaniens.
 
Franchement, où sont alors les esclaves ? Eh bien, ils n’existent pas. Sauf dans l’imaginaire de ceux qui pensent . ..qu’ils existent.
 
D’ailleurs si l’on visite l’intérieur du pays on voit des villages entiers dit « edwaba », qui regroupent une population de personnes qui se disent des esclaves. Mais il ne faut pas les écouter car si elles étaient esclaves est-ce qu’elles auraient leur propre village ou campement ? Non mais ! Où sont leur maîtres ?
 
Certes, lorsque l’on rend visite à des villages ou campements on remarque effectivement qu’il y a des personnes , surtout noires, qui travaillent, qui travaillent beaucoup . Mais il ne faut pas en déduire que ce sont des esclaves parce que ceux qui les font travailler ne travaillent pas. C’est aller trop vite en besogne. Mais c’est exactement la même chose dans toute entreprise honorable, les détenteurs du capital ne travaillent pas, ils boursicotent. C’est les employés qui travaillent dur et souvent malgré eux ! Peut-on dire que ce sont des esclaves ?
 
Allons donc ! Il n y a pas d’esclaves en Mauritanie ! Il y a juste des personnes qui travaillent dur, qui ne reçoivent rien en contrepartie, qui n’ont pas d’avenir si ce n’est celui de déserter. C'est la même chose dans l'armée ; peut-on dire que les soldats sont des esclaves ?
 
Mais ces personnes noires qui travaillent ont un avantage : rien ne leur appartient, même pas elles-mêmes. En cela, par leur détachement des matérialités de ce monde, elles sont plus proches de Dieu. Après tout n’est-ce pas là la plus belle forme de spiritualisme ? En Mauritanie, il n'y a pas d’esclaves, il n'y a que des bouddhas.
 
D’ailleurs au lieu de nous envoyer des experts en dénonciation d’esclavagisme, on ferait mieux de classer la Mauritanie comme monument historique faisant partie du patrimoine mondial.
 
En effet, notre avantage indéniable sur l’ile de Gorée, classée patrimoine mondial, est que nous avons les locataires qui vont avec.
 
Bel exemple de complémentarité régionale effective et de futur commerce triangulaire.
 
Pr ELY Mustapha

Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 5 juillet 2011 10:58

    Il n’y d’esclaves nulle part en novlangue dans le nouveau monde

    meme pas en europe en chine, ou aux usa
    et personne ne meurt

    et le travail rend libre c’est la santé et le travail il y en a , pour tout le monde et il y en aura toujours si si c’est marque sur vos chaines

    vive l’esclavagisme dans un monde ou plus personne ne travail, ne pense, ou ne sait diriger

    j’adore l’absurde


    • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 5 juillet 2011 20:38

      Kalki

      Si vous « adorez l’absurde », vous êtes dans le bain. Rien n’est plus absurde que l’esclavage.


    • Le péripate Le péripate 5 juillet 2011 12:03

      Finalement les esclaves romains étaient mieux lotis, puisque ils pouvaient aussi posséder des esclaves.


      • Kalki Kalki 5 juillet 2011 15:25

        oui et puis des singes qui mettent des chaines les uns aux autres ca ne s’est jamais vu

        vous le voyez la machine qui vous remplace ? pas
        encore ?


      • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 5 juillet 2011 20:36

        LOL,

        L’esclave de mon esclave est aussi mon esclave. Obélix avait raison.


      • Isis-Bastet Isis-Bastet 5 juillet 2011 16:43

        Autre pays concerné : le Soudan. Il y un livre qui en parle : « Ma vie d’esclave » de Mende Nazer, soudanaise victime d’esclavage.


        • suumcuique suumcuique 5 juillet 2011 19:18

          Autre pays concerné : (ce qui peut bien rester de) la France. Mais il n’y a aucun livre qui en parle.


          • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 5 juillet 2011 20:33


            suumcuique

            Si l’esclavage est une privation de liberté, nou sommes tous esclaves. Si cette privation de liberté est librement consentie, nous sommes toujours esclaves mais consentants ( c’est le contrat social et le contrat de travail).

            Si par contre, on est privé de liberté sans consentement on est soit prisonnier (Violence légitime de la loi), soit un vrai esclave (appartenant corps et âme à son maitre), c’est ce dernier cas qui est l’objet de cet article.

             

            C’est autant dire qu’en fonction du contexte, la notion d’esclavage peut tendre vers l’une ou l’autre de ces bornes et prend surtout une relativité par les temps qui courent notamment dans la sphère politique et économique.


          • Odal GOLD Odal GOLD 5 juillet 2011 20:04

            @ L’auteur

            Vous écrivez : "D’ailleurs si l’on visite l’intérieur du pays on voit des villages entiers dit « edwaba », qui regroupent une population de personnes qui se disent des esclaves. Mais il ne faut pas les écouter car...« 

            Et effectivement !

            Puis vous écrivez :  »Il n y a pas d’esclaves en Mauritanie ! Il y a juste des personnes qui travaillent dur, qui ne reçoivent rien en contrepartie..."

            Vous dites donc qu’il n’y a pas d’esclaves en Mauritanie, juste plein de gens qui rentrent parfaitement parfaitement dans la définition de l’esclavage !!
            >>> http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage

            Les méandres de votre argumentation et de votre logique sont très curieuses (on peut dire cela comme ça ?).


            • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 5 juillet 2011 20:23

              Odal GOLD

               

              Il faudrait prendre le contrepied du titre de mon article.

              Tout mon article aborde de façon satyrique l’esclavage en Mauritanie.

              Cet esclavage existe toujours, sous différentes formes  sociale, économique et tribal.

              Vous avez bien compris qu’il s’agit bien là d’une définition de l’esclavage dont la pratique est tournée en dérision.

              Cet article qui vise à montrer, au-delà de l’inhumanité de cette pratique,  le ridicule de la situation en plein XXIème siècle.

              Un rire jaune, des idées noires face à un seing en blanc d’une pratique qui fait honte. Et que nous combattons à travers  nos article et nos actes.


            • Odal GOLD Odal GOLD 5 juillet 2011 20:24

              Je voulais dire : « Les méandres de votre argumentation et de votre logique sont très curieux. »


            • Odal GOLD Odal GOLD 5 juillet 2011 20:28

              @ L’auteur

              Vous dites : « Il faudrait prendre le contrepied du titre de mon article. Tout mon article aborde de façon satyrique l’esclavage en Mauritanie. »

              Ok, d’accord alors avec votre article et avec votre humour, quelque peu grinçant effectivement.

              Désolé de n’avoir pas saisi tout de suite.


              • jak2pad 6 juillet 2011 01:46

                Rarement lu un article aussi marrant, rigolo et caustique.
                Toute mon admiration, Professeur, mais ne vous attendez pas à beaucoup de soutien de la part des lecteurs : ce sont tous des pisse-froid, des coincés et des pisse-vinaigre.
                L’humour français étant ce qu’il est, c’est-à-dire pas grand chose, et ne parvenant à faire rire qu’involontairement ( dès qu’un Français veut être convaincant et sérieux, la planète entière se tord de rire), vous n’aurez que des réactions biaisées et blasées, des commentaires de faux intellos qui veulent tellement avoir l’air d’en être, et qui même vis-à-vis d’eux-mêmes ont trop envie d’être intelligents et bien informés, lucides, pas naïfs ( j’en passe....).
                A ce sport-là, les Anglo-Saxons sont quand même bien meilleurs, une fois de plus....


                • miel de fiel miel de fiel 6 juillet 2011 04:49

                   smiley Coulée .....................

                  J’ai marché à fond dans le 1er degré, avec 2 ou 3 haussements de sourcils quand même.

                  Mais comme égovox n’a pas la réputation d’être un site iconoclaste ou surréaliste voire dadaïesque, et qu’en France nous sommes abreuvés d’injures racistes, xénophobes, fascistes, surtout à Marseille, j’ai réagi comme devant n’importe quel abruti inculte de la rue.

                  Compliments pour votre dérision brillante. Vous devez en avoir gros sur la patate quand même car lutter contre la tradition servile africaine n’est pas une mince affaire.

                  Cordialement. Ravie d’avoir croisé votre route.


                  • Dark1 6 juillet 2011 08:12

                    J’ai bien aimé votre article et le ton de celui ci. « Le sage montre la lune et l’idiot regarde le doigt » 

                    Au plaisir de vous relire .

                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 juillet 2011 09:23

                      Bonjour,
                      en France, il n’y a pas de pauvres...http://www.youtube.com/watch?v=YvprI1yghJU


                      • Jacques Raffin Jacques Raffin 18 mai 2012 14:26

                        Désolé, mais pour le pauvre Français hexagonal, on a du mal à goûter l’ironie…

                        Vous pourriez refaire l’article au premier degré ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès