Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ils sont forts ces Coréens (Corée du Sud)

Ils sont forts ces Coréens (Corée du Sud)

Cette année 2011 démarre avec une petite nouveauté : un éditorial mensuel qui permettra d’exprimer de manière plus personnelle une vision de la Corée du Sud à l’instant T, une réaction sur un sujet particulier, un retour sur une actualité récente, etc. Pour m’essayer à l’exercice, je commencerai par une approche plutôt globale. Mais ne voyez pas dans les comparaisons avec notre Cher Pays que je pourrais faire dans ce premier jet, un plaidoyer contre l’hexagone face à une apologie de la Corée du Sud… 

Pourquoi ce titre ? Tout simplement parce que ces cinq mots se retrouvent de plus en plus souvent dans la bouche des étrangers qui découvrent le Pays du Matin Clair. « Ils sont forts ces Coréens » dénote ce petit plus de la population coréenne, un petit truc, qui plus est de qualité, qui différencie la Corée des autres nations. La Corée est différente. Que l’on y vive, que l’on y soit de passage ou que l’on ne la connaisse que de nom pour son joueur Park Ji-Sung, ses télévisions Samsung ou son ennemi juré la Corée du Nord, la Corée du Sud a quelque chose en plus qui la distingue de tout autre pays. Si l’on devait la comparer à une nation, seul le Japon pourrait venir à l’esprit, et encore… Les mentalités sont tellement différentes. Cette différence avec le(s) reste(s) du monde (J.E. Moustic) s’exprime très souvent par un effet de surprise. Une technologie encore jamais vue, une tâche quotidienne ultra-simplifiée, une rapidité dans la mise en place d’une décision politique, bref, des choses qui mettraient des mois voire des années à prendre forme dans un pays comme la France (pourtant occidentalisée et « moderne ») où le temps entre la prise de décision ou la réaction, et la mise en place peut parfois durer une éternité. Les exemples pouvant pousser un non-Coréen à sortir cette phrase sont multiples et variés : passer en un demi-siècle d’un PIB par habitant du niveau de l’Indonésie ou du Cameroun à celui de l’Espagne ou de la Grèce, refuser de vendre un produit à un client car il est périmé (alors qu’on se battrait ailleurs pour ramener et se faire échanger un produit périmé), insérer une puce dans les cartes de crédit pour collecter des points « eco-friendly » afin de responsabiliser la population sur les questions environnementales (une mesure qui demandera des années avant de pouvoir exister ailleurs), commander sur Internet et recevoir le produit dans la journée (quand en France, la secrétaire d’État au développement de l’économie numérique n’a pas accès à Internet dans son ministère), etc.

Alors pourquoi sont-ils si « forts » ? Il y a à mon sens trois choses qu’il faut souligner afin de mieux comprendre la Corée et ses habitants et les raisons pour lesquelles ce pays est « si différent et si fort » : la mentalité, le nationalisme et la géographie. Ce dernier point est en quelque sorte la base de tout. La moitié de la population coréenne est centralisée dans la mégalopole Séoul. L’aire urbaine fait environ 50 kilomètres sur 50 kilomètres pour près de 25 millions d’habitants, se classant en quatrième position parmi les villes les plus peuplées du monde. Le centre-ville de Séoul, c’est tout simplement 605km2 de buildings et de routes pour 10,5 millions de citoyens. Comme on dit, "en Corée, il y a deux villes : Séoul et le reste". Dans un tel contexte géographique, il n’est pas très compliqué de mettre en place un projet et d’y faire adhérer la quasi-majorité des citoyens. Cela permet de rebondir sur le deuxième point appelé précédemment « nationalisme ». Les Coréens sont derrière leur gouvernement, quoi qu’il en soit. Le manque d’esprit critique des Coréens qui pourrait être souligné négativement par les pays les plus « occidentalisés » est plus qu’un atout pour la Corée du Sud qui avance et surprend. Lorsqu’une mesure est lancée, celle-ci ne rencontre quasiment aucun obstacle, et ce malgré des partis d'opposition qui savent se faire entendre quand il le faut. C’est même souvent l’effet inverse avec le support de tout un peuple. Et ceci se lie directement au troisième point qui est la « mentalité ». On ne réfléchit pas quand on est en Corée. Non pas qu’on agit idiotement, mais lorsqu’on lance un projet, on y va maintenant, on y va à fond et on y va tous ensemble. Une règle qui fonctionne par l’esprit de groupe, de réseau, d’union, tiré de la culture d’un pays tout entier. Et ce à tous les niveaux, que ce soit un entrepreneur, un groupe d’étudiants sur un projet, une mesure politique, un changement sociétal, etc. Pourriez-vous imaginer ne serait-ce qu’un seul instant la France (car je ne peux me permettre de juger une autre puissance internationale sur ce sujet) agir comme la Corée en 1997-1998, qui récolta 200 tonnes d’or par des dons d’une population qui voulait sauver son pays ? Cette valeur que l’on appelle aussi la « fraternité » ou la « solidarité » manque de plus en plus dans des pays où l’individualisme ne cesse de se développer, ralentissant les évolutions. Paradoxalement, la Corée du Sud est le pays de l’Internet, cette technologie qui développe les individualités... Un contraste qui prouve que la Corée n’est définitivement pas pareille que les autres...

Tout cela permet à la Corée d’agir et de réagir plus vite que les autres, de mettre en place des technologies nationales ou celles qui, si elles ont été créées ailleurs, ne sont restées qu’à l’état de projet ou de prototype. Ce que l’on voit de l’extérieur comme une force en Corée, n’est en fait qu’une culture de l’innovation. Lorsque le gouvernement lance dans les médias, quasiment toutes les semaines, un classement sur un secteur d’activité avec la place de la Corée et l’objectif à moyen ou long terme d’être dans le top3, le top5 ou le top10 en fonction du domaine concerné avec un investissement chiffré et planifié, on ne peut qu’envier cette volonté d’aller de l’avant. Les Coréens sont le moteur de la Corée du Sud. La R&D, son carburant. La France est aujourd’hui la Corée du Sud d’il y a 10 ans en termes de connexion à Internet. Tout un symbole. « Ils sont forts ces Coréens », ou bien peut-être ont-ils tout simplement pris un train d'avance…

 

AROSMIK - 20100103

Toute l'info sur encoreedusud.blogspot.com 
Suivez l’actualité de Corée du Sud sur Twitter ou Facebook


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Alain-Goethe 4 janvier 2011 11:16

    L’émission sur A2 hier soir était intéressante !!
    Autre mentalité !

    Les parents « poussent leurs enfants à travailler »
    tandis que dans bcp de pays européens , on les « cajole ces chers petits » ..


    • Julien Julien 4 janvier 2011 12:03

      Cela est sûr : ils travaillent et sont disciplinés.


      Mais il y a travailler, et travailler intelligemment.

      La Corée du Sud, de ce que j’en connais, me fait penser au bachotage.

      Des questions doivent être posées en permanence :
      * pourquoi je travaille 50h par semaine ? Cela sert à quoi ?
      * quel est le but de la vie ?
      * que sera la Terre dans 500 ans ? Dans 1 million d’années ?

      Voir aussi :



      • faxtronic faxtronic 4 janvier 2011 12:42
        * pourquoi je travaille 50h par semaine ? Cela sert à quoi ?

        Cela sert a ne pas mourir de faim

        * quel est le but de la vie ?

        le but de la vie, aucun.
        * que sera la Terre dans 500 ans ? Dans 1 million d’années ?

        L avenir de la terre appartient aux enfants de ceux qui domineront la terre, et ce sera pas nos enfants. Dans 1 millions d annes, cela n a aucun sens car l homme aura disparu.

      • Julien Julien 4 janvier 2011 18:30

        «  »« 
        * pourquoi je travaille 50h par semaine ? Cela sert à quoi ?

        Cela sert a ne pas mourir de faim

        * quel est le but de la vie ?

        le but de la vie, aucun.
        * que sera la Terre dans 500 ans ? Dans 1 million d’années ?

        L avenir de la terre appartient aux enfants de ceux qui domineront la terre, et ce sera pas nos enfants. Dans 1 millions d annes, cela n a aucun sens car l homme aura disparu.
         »«  »

        Je comprends tout à fait qu’on puisse vivre sans fixer de but ambitieux pour l’humanité, mais je ne suis pas sûr que cela débouche sur des gens éco-responsables, mais plutôt sur des « je m’en fous-t-istes ».
        Si vous lisez un peu de science-fiction, vous n’aurez pas de mal à trouver des buts un peu plus profonds que ce que vous proposez. Je pense que ce n’est pas avec votre façon de penser qu’on va avancer.

      • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 4 janvier 2011 19:01

        Trop fort ce faxtronic, il a vraiment réponse à tout. On devrait l’inviter à « C dans l’air ».


      • faxtronic faxtronic 4 janvier 2011 12:46

        je rajoute un truc. Je travaille dans une structure de recherche, plus de 1000 chercheurs, et nous avons 1 seul client : SAMSUNG.


        • zelectron zelectron 4 janvier 2011 16:50

          @l’auteur
          Très bon article, édifiant.
          Quand on pense qu’il en est qui débattent des « 35 heures », c’est pitoyable de socialité* à bon compte, pas cher (puisque tout le monde paye, sauf les patrons du parti) : encore une expérience réussie du système centraliste du comité de ceux qui savent en par rapport à ceux qui ne savent pas. L’exemple de la Corée du sud mérite qu’on s’y attarde sans tomber dans certains excès, l’enthousiasme de cette nation explique son succès (et il ne s’agit pas de celui des armes pour une fois !) En effet le reportage de FR2 était édifiant, et certainement pas complaisant !

          *application du « centralisme démocratique »


          • freehuman 6 janvier 2011 11:18

            Binjour, 


            je vous invite a lire quelques precision a propos des sujets abordes


            • major grubert major grubert 9 janvier 2011 09:16

              il est plus facile de critiquer les coréens que de faire humblement le constat de nos erreurs...


              • furio furio 9 janvier 2011 10:16

                ..ils ont surtout « ridicules » avec ces slips bleus ! les coréens sudistes. ils ont prévu bien trop large ! Nous sommes déjà passé au boxer en fibre, au string en soie. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès