Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Indignés : pâle copie du Printemps arabe ou révolution de gauche (...)

Indignés : pâle copie du Printemps arabe ou révolution de gauche ?

L'expression « révolution espagnole » que l'on voit fleurir de plus en plus semble largement exagérée, les commentateurs divers utilisant ce terme pour l'inscrire à la suite des différentes révolutions arabes qui ont eu lieu ou sont encore en cours actuellement. Pourtant le mouvement espagnol est encore très loin de ces révolutions, et ne semble vraisemblablement pas lié au « Printemps arabe » bien qu'ils partagent quelques similarités.

Depuis dix jours, les places de nombreuses villes d'Espagne sont occupées par des manifestants dont l'action prend une ampleur probablement sans précédent depuis le décès de Franco1. Quelques dizaines de milliers de manifestants ont secoué les pavés de façon pacifique en brandissant des slogans tels que « Yes we Camp », « No les votes » (Ne votez pas pour eux) ou « Democracia Real Ya ! » (Une vraie démocratie, maintenant !) à l'occasion des élections locales de ce dimanche 22 mai.

L'expression « révolution espagnole » que l'on voit fleurir de plus en plus semble largement exagérée, les commentateurs divers utilisant ce terme pour l'inscrire à la suite des différentes révolutions arabes qui ont eu lieu ou sont encore en cours actuellement. Pourtant le mouvement espagnol est encore très loin de ces révolutions, et ne semble vraisemblablement pas lié au « Printemps arabe » bien qu'ils partagent quelques similarités.
 
Tout comme dans les pays arabes, c'est la jeunesse qui est à la base du mouvement de grogne, ensuite rejointe par les autres tranches de la population espagnole. Cette jeunesse, qui a encore une fois utilisé les réseaux sociaux afin de mieux organiser ce mouvement spontané, imite également les révolutions arabes en occupant de façon prolongée les places symboliques de différentes villes, et ce de façon la plus pacifique.
 
Concernant les origines des mouvements, il est à noter que – toutes proportions gardées – ce sont à nouveau des facteurs économiques qui sont présents : le chômage élevé, en particulier pour la jeunesse ; le contexte économique défavorable ; la corruption ; l'absence de réponse du pouvoir aux demandes du peuple2.
 
JPEG - 30.3 ko
Silence, on révolutionne.

Cependant les objectifs annoncés par les manifestants divergent profondément, excluant ainsi la contestation espagnole de la série de révolutions arabes récentes. Là où les manifestants arabes en appelaient au renversement complet du régime en place, ici les Espagnols semblent eux-mêmes assez confus sur leurs demandes.

La plateforme Democracia Real YA, représentant des manifestants, précise ce lundi qu'elle n'a jamais soutenu l'abstention lors des élections locales de ce dimanche. Elle voulait en même temps rejeter les principaux partis politiques PSOE et PP, mais tout en affirmant son caractère apolitique, n'a donné aucune consigne de vote à ses membres. Le seul résultat obtenu par cette stratégie est la chute de PSOE, et la – faible – victoire du PP, ce qui n'est visiblement pas ce que DRY souhaitait.
 
Les propositions concrètes émises par DRY sont définies au fur et à mesure que les débats ont lieu et sont justifiées par son manifeste. Cette plateforme, apolitique selon elle, énumère une série de points généraux qui sont généralement repris dans les partis de gauche, notamment : les priorités sur lesquelles la société devrait se baser qui sont l'égalité, le progrès, la solidarité, le développement durable, le bien-être ; les droits au logement, à l'emploi, à la culture, à la santé, à l'éducation, à la participation politique etc. DRY accuse également le modèle économique « obsolète et non-naturel » qui enrichit une minorité et envoie le reste dans la pauvreté, et en appelle à une « révolution éthique » replaçant l'argent au service de l'être humain3.
 
Ces revendications apparaissent bien différentes des révolutions arabes où la population demandait un changement radical de régime, afin de ne plus avoir affaire à des tyrans peu soucieux du bien-être de leur population. Ici, les revendications sont des revendications de gauche. Ce n'est probablement pas un hasard si la principale victime de cette vague de contestation est un parti dit de gauche – même si l'on sait que les partis socialistes européens importants n'ont de socialiste que leur nom – qui est ainsi sanctionné pour sa politique qui n'a pas été jugée assez de gauche par la population.
 
À ce jour, il est impossible de deviner comment va se dérouler la suite des évènements. La mobilisation semble faiblir et le soufflé pourrait bien retomber très rapidement. Par contre, si les manifestants se mettent à rêver d'une réelle révolution, ils devront sans doute changer de tactique : radicalisation des demandes formulées dans leur manifeste, demande de démission du gouvernement et élections législatives anticipées, appel aux boycott des principaux partis politiques que sont le PSOE et le PP, soutien clair à des partis dits « alternatifs » comme le sont les partis socialistes véritables, les partis communistes et les partis écologistes.
 
Cela est très hypothétique, mais le caractère relativement mou des protestations en Espagne et la puissance du tandem PSOE-PP ne vont probablement pas inciter ces deux derniers à faire autre chose qu'à proposer des réformes tout aussi molles. C'est désormais aux Espagnols eux-mêmes qu'il revient de savoir s'ils veulent vraiment appliquer le manifeste derrière lequel ils se tiennent actuellement, ou s'ils se satisferont avec des promesses et des ajustements de la part du gouvernement. S'ils choisissent l'option révolutionnaire, alors le mouvement pourrait même s'étendre à d'autres pays assez rapidement, sinon ce mois de mai aura juste été le théâtre d'une grosse manifestation, rien de plus.
 
Aux Espagnols à assumer leur choix désormais.
 
 
 
1 Jean Chalvidant, spécialiste de l'Espagne au département de recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines de l'Institut de criminologie/Université Paris II Panthéon-Assas, interrogé par 20minutes.fr http://www.20minutes.fr/article/729012/espagne-indignados
2 Béatrice Leveillé « Espagne : le mouvement des « indignés » surfe sur les élections », http://www.rfi.fr/europe/20110521-espagne-le-mouvement-social-surfe-elections
3 Manifeste de la plateforme « Democracia Real YA » http://www.democraciarealya.es

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • le journal de personne le journal de personne 26 mai 2011 12:27

    Ruez-vous vers la rue !
    ¡Toma la calle !

    Enfin…
    Le peuple n’est plus une putain
    Ni vilaine… ni vilain…
    C’est Rimbaud qui te le dit :
    Splendide est ta beauté
    Après le printemps, l’été
    Arabe, berbère ou andalou
    Nous rappellent que le peuple c’est nous !
    Indignons-nous… Indignons-nous !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/toma-la-calle/


    • Alter Alter 26 mai 2011 13:19

      Alter soutient le choix de radicaliser les demandes et soutient le peuple espagnol dans sa demande d’une vraie politique socialiste, même si cela devait passer par une véritable révolution.


      • filendrick 26 mai 2011 15:29


        « L’expression « révolution espagnole » que l’on voit fleurir de plus en plus semble largement exagérée »

        "La mobilisation semble faiblir et le soufflé pourrait bien retomber très rapidement.« 

        Des sources ? des chiffres ? une démonstration ? sinon cela sonne comme de la propagande.

        Alors que les webcams sur place nous montre une affluence de plus en plus importante sur les ’places’, et que le mouvement touche de plus en plus de villes a travers l’europe.

         »ici les Espagnols semblent eux-mêmes assez confus sur leurs demandes.« 

        faux, ils denoncent le modele de gouvernance qui a jeter leur pays droit dans le mur, et continu, cela revient a dénoncer l’organisation ’clownesque’ entre politiques / industriel / media / banques


         »Tout comme dans les pays arabes
        c’est la jeunesse qui est à la base du mouvement de grogne"

        doublement faux, dans les pays arabes les 1ere personne dans les rues etaient les grand mere / maman qui reclamait de la farine et du sucre.
        De plus le mouvement n’est PAS (pour la enieme fois) mené par des jeunes apolitiques grognons et chomeurs, mais bien par tout les generations.

        50% de vrai(ou plutot d’interessant) 50% de faux ... beaucoup d’affirmations gratuites, bref de la désinformation a petite dose ^^

        /ironie ON
        Merci pour cet article
        /ironie OFF


        • filendrick 26 mai 2011 15:43

          ET BIENSUR :

          Seul et unique article de cette auteur

          inscrit ce jour ....

          Je trouve cela tres gros


        • Renaud Van Eeckhout 26 mai 2011 15:49

          Je réagis juste à ton dernier commentaire, je répondrai plus tard pour le reste.
          "ET BIENSUR :

          Seul et unique article de cette auteur

          inscrit ce jour ....

          Je trouve cela tres gros"

          Que sous-entends-tu ? Le jour où tu publieras un article (ce que tu ne fais visiblement pas), que dirais-tu que je vienne poster le même commentaire inutile sous ton article ?

          /ironie ON
          Merci pour ce commentaire
          /ironie OFF


        • filendrick 26 mai 2011 16:57

          je trouve gros d’etre inscrit du jour meme, de publier un article en demi teinte sur sujet si important, avec enormenent de déclarations gratuites qui n’engage que toi sur le fond mais ne le sont pas présentés dans les formes, le tout avec tres peut de sources, avec un but presque non dissimulé de banalisé l’evenement, ce qui pour moi, est grave, car du coup d’important axes de ton argumentation repose sur du faux.

          de plus dans la communauté d’agoravox on ne s’inscrit pas a l’arrache pour publié un texte tres propre en apparence sans jamais avoir posté un seul commentaire, cela ne se fait pas, et c’est relevé a chq fois par les lecteurs les plus critique.

          J’avais l’impression d’etre devant le journal télé en te lisant.

          Mais ce n’est que mon avis, et j’espere que tu me laissera le droit de ne pas avoir le meme point de vue.


        • Renaud Van Eeckhout 26 mai 2011 18:56

          Concernant l’essoufflement de la mobilisation, voici par exemple :
          http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110525.OBS3923/indignes-espagnols-entre-essoufflement-et-contagion.html
          Sinon, les organisateurs (à comprendre comme DRY et/ou les personnes les plus actives sur place) semblent sur le point de décider de poursuivre le mouvement ou non. C’est pour moi là un signe d’essoufflement. (et toi, de quels chiffres disposes-tu ? J’espère que ce n’est pas juste en regardant une webcam que tu as fait tes propres conclusions, je trouve cela trop imprécis, personnellement)

          Concernant les demandes, elles basculent entre des réclamations envers les 2 principaux partis (et seulement eux ? C’est pas clair), des réclamations envers le système de marché (ce qui rejoint ce que tu dis avec l’organisation clownesque), et d’autres réclamations notamment concernant la Ley Sinde. Qui est la cible première et principale des manifestations, c’est difficile à le dire - selon moi.

          Pour ta dernière critique, j’ai juste dit que la jeunesse était à la base du mouvement, je n’ai pas dit qu’ils en sont encore les meneurs. Je ne sais d’ailleurs pas qui est exactement derrière DRY - même si mon intuition me dit que ce sont surtout des jeunes qui sont les meneurs, mais je n’ai pas affirmé cela.

          Je te remercie pour ton premier commentaire contenant tes critiques sur mon article, je me suis rendu compte - trop tard - qu’il y avait peu de sources (même si j’ai déjà vu « pire » dans d’autres articles).

          Pour le reste, je trouve dommage le reste de tes interventions. M’accuser de faire de la propagande/désinformation, c’est un jugement que je n’aime pas recevoir de la part de quelqu’un qui se cache derrière un pseudonyme et n’a a priori rédigé aucun article ici-même.

          Je pense également avoir respecté les règles d’agoravox.fr, dont je suis un lecteur depuis un certain temps, et dont j’aime le principe. Hier j’ai désiré écrire un article, ce que j’ai fait, et j’ai créé un compte afin de pouvoir le publier. Le comité de rédaction l’a approuvé, ainsi que l’Equipe AgoraVox, ce qui fait que cet article est publié depuis ce matin. Je ne comprends dès lors pas tes critiques et surtout celles concernant mes intentions. « avec un but presque non dissimulé de banalisé l’evenement » écris-tu, alors là n’est pas du tout mon intention.

          Bref, merci encore pour tes critiques concernant l’article lui-même, mais pour le reste je ne sais pas pour qui tu te prends, et j’attends de lire une de tes contributions sur ce site ou ailleurs un jour.


        • filendrick 26 mai 2011 22:17

          mmh c’est vrai qu’en me relisant j’y vais fort, pas tres diplomate.

          Je suis deja plus en accord avec les nuances que tu apporte, nuances qui me semblais primordiales et mon fait hurler.

          en tout cas merci pour les nouveaux liens, ca permet de creuser.


        • filendrick 26 mai 2011 15:31

          Oui Radicaliser, les politiques/chinels fesant la sourde oreille, cela ne devrai plus tarder.

          ou alors il attendent pour pourvoir justifier l’envoi de l’armée.


          • le journal de personne le journal de personne 26 mai 2011 18:22

            Ruez-vous vers la rue !
            ¡Toma la calle !

            Enfin…
            Le peuple n’est plus une putain
            Ni vilaine… ni vilain…
            C’est Rimbaud qui te le dit :
            Splendide est ta beauté
            Après le printemps, l’été
            Arabe, berbère ou andalou
            Nous rappellent que le peuple c’est nous !
            Indignons-nous… Indignons-nous !

            http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/toma-la-calle/


            • rakosky rakosky 29 mai 2011 00:49

              Vous avez rison de souligner les différences essentielles entre le mouvement des « indignés » et les révolutions qui se sont déroulés en Tunisie et en Egypte
              Aussi « spontanée » qu’elle soit les petits frères espagnols espagnols de Mélenchon et Besancenot ont bien pris soin d’écarter de leur plateforme Democracia real toute revendication ou même toute allusion concernant le FMI,l’Union européenne et la Dette ou même le plan d’ajustement présenté par le PSOE
              Par ailleurs,la révolution en Tunisie a pris sa véritable ampleur avec l’entrée dans le mouvement de l ’UGTTet le soutien donné par ses plus grosses fédérations au mouvement populaire
              Que fait l’UGT ,que font les commissions ouvrières(principaux syndicats espagnols)
              N’est-ce pas à eux d’appeler à la révolte ,à la grève générale,à la levée en masse de tout les peuples d’Espagne
              Qui a pris la responsabilité de laisser la jeunesse seule épuiser ses forces,sans jamais poser le problème de la responsabilité des directions du mouvement ouvrier
              Enfin,un dernier problème qui apparaitra en pleine lumière dès que les peuples d’Espagne entreront dans la révolte ouverte
              L’’Espagne est une monarchie et cette monarchie exprime la continuité des institutions franquistes maintenues en 1975 grâce au Pacte de la Moncloa signé entre les franquistes et le Parti communiste espagnol
              Il est certain que les prochains évènements poseront de nouveau la question de la République,des Cortes constituyentes,la forme en Espagne de l’Assemblée constituante souveraine
              On le voit ,beaucoup de questions occultées par les principales composantes de la gauche officielle mais que nul n’empêchera durablement de surgir

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès