Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ingrid Betancourt s’immisce dans la campagne présidentielle

Ingrid Betancourt s’immisce dans la campagne présidentielle

Cinq ans se sont écoulés depuis l’annonce par Pastrana de la fin du processus de paix entamé trois ans auparavant entre les Farc et le gouvernement colombien. Ce jour fut d’une grande désillusion pour la majorité des Colombiens, même si les derniers mois des négociations la crise était sous-jacente.

Peu de temps après Ingrid Betancourt et Clara Rojas sont enlevées par les Farc en repli vers la jungle. Ingrid Betancourt n’a pas voulu écouter les avertissements, elle a cru que la guérilla la laisserait passer pour aller rendre visite à un élu de son parti. Elle a eu confiance, confiance en elle. Elle a toujours eu beaucoup de force et de courage pour ses combats politiques. Au point de sacrifier sa vie de famille, pour une femme venant d’une famille conservatrice dans un pays très conservateur, c’est plutôt exceptionnel.

La suite de l’histoire est le jeu du chat et de la souris, où Ingrid Betancourt et les autres otages ne sont que de la marchandise. Alvaro Uribe est élu trois mois après la fin du processus de paix, pour, cette fois, exterminer la guérilla. Uribe est un homme intelligent, relativement bien formé et nourri de haine contre la guérilla à cause de l’assassinat de son père. Il maintient alors une poigne de fer pour arriver à ses fins.

Cinq ans plus tard, il a réussi à sécuriser les axes principaux du pays mais les Farc sont toujours bien là. Les guérilleros ont simplement repris une lutte de guérilla, en petits groupes très mobiles. Ils ne se comportent plus comme une armée régulière.

La politique de sécurité du président Uribe ne laisse pas de place pour la négociation. Bien qu’il se dise finalement disposé à l’accepter, il n’est pas prêt à payer le prix. Hier encore, il refusait d’ouvrir une zone démilitarisée, condition préalable pour la guérilla. Ce qui le pousse une fois de plus à annoncer une nouvelle offensive.

La grande peur des familles des otages est l’organisation des secours par l’intervention armée. Il existe quelques cas isolés de réussite, notamment celle du nouveau ministre des Affaires extérieures, mais la majorité finissent en bain de sang. La guérilla assassinant ses otages lorsqu’elle se sent attaquée.

La libération d’Ingrid Betancourt et des autres otages risque de prendre encore du temps, à moins que le président ne se décide à accepter la dernière proposition en date des trois pays "amis" (France, Suisse et Espagne) de sécuriser une zone pour négocier.

Pendant ce temps, le cas Ingrid Betancourt continue à faire couler beaucoup d’encre. L’ambassade de France à Bogotá attend cent cinquante journalistes, l’affaire Betancourt a le mérite d’attirer les médias sur la Colombie, bien trop souvent oubliée. Il suffit de voir la quantité d’articles parus cette semaine pour s’en rendre compte (Le Monde ; Libération, Le Figaro, La Croix, L’Express).

Certains l’idolâtrent, d’autres la critiquent, mais finalement tout le monde est d’accord pour dire que cinq années, c’est beaucoup trop. L’affaire, qui s’était déjà invitée au gouvernement français avec comme porte-parole M. de Villepin, est arrivée dans la campagne présidentielle. Ségolène Royal a déjà reçu les enfants Betancourt, faisant une série de promesses mais sans prendre position sur le sauvetage armé. Quant à Mme Buffet, elle a annoncé son opposition à ce type d’action. D’autres visites sont apparemment prévues, de nouvelles promesses, attendues.

Pourtant, comme le souligne Daniel Pécault, grand spécialiste de la Colombie, dans une interview accordée à L’Express, la France peut simplement faire savoir que, le jour où les Farc s’engageront à négocier des accords humanitaires ou de paix, elle facilitera le dialogue, malgré cette estampille de "terroristes" que les Farc ont de la peine à supporter.

En attendant de meilleurs auspices pour les otages, on ira soutenir l’idée de l’échange humanitaire en dansant la salsa sur la place Bolivar lors du concert organisé par la mairie de Bogotá.


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (110 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • De Saint Benoit Philippe (---.---.70.197) 23 février 2007 11:26

    Cet article est interessant.Ingrid Betancourt est prisonnière des FARC en Colombie depuis 5 ans. La situation est trés difficile. Dans un pays hostile, où les FARC se déploient en petits groupes autonomes avec quelques otages chacun et dans une jungle impénétrable.

    Ce qui me désole, c’est que Ségolène, comme elle le fait toujours dans sa campagne «  Moi je ferai, Moi je déciderai, Moi je donnerai espoir à la Famille Bétancourt etc.... ». C’est trés trés grave de se lancer dans une telle rétorique sans vraiment connaitre le sujet. On peut lui donner toutes les informations qu’elle veut, mais ce n’est pas elle qui décidera de la libération ou non de Madame Bétancourt. Depuis 5 ans, les services secrets français avec les plus hautes autorités colombiennes, les autres nations libres et l’armée de ce pays font le maximum pour libérer les otages. C’est injuste de laisser dire et faire comprendre aux français " Que le Gouvernemnt de Droite en poste actuellement ne fait rien pour liberer Madame Bétancourt.

    Madame Ségolène Royal dérape dans sa campagne et comme toujours elle veut émouvoir les français, par des engagements verbaux, alors qu’elle ne sait pas comment se passe les tractations au plus haut niveau de l’Etat. Croyez-vous que l’Ambassadeur de France en Colombie est les bras croisés. Croyez-vous que les services spécialisés de l’Etat sont les bras croisés. Croyez-vous que les commandos spéciaux de l’Armée Française regardent passer les mouches en Colombie. Croyez-vous, que les FARC feront des cadeaux. Si un groupe est pris, il tuera dans la secionde les otages quelques qui soient. Même si eux doivent mourir. On doit aller avec des gants, et faire travailler les services de renseignements ; Il ya tout un travail de trqque et de pistage, pour isoler les otages des groupes et les localiser. On ne voit pas le travail de fourmi.

    Ont ne connait pas le sujet et on en parle librement en disant n’importe quoi. C’est une horreur, car des propos repris par les médias peuvent être trés mals interprétés et causer la mort de Madame Bétancourt. Les FARC sont des terroristes comme les islamistes. Ils ont des idées qui ne sont pas les notres.

    Ségolène a encore fait une bourde, qui peut-être grave de conséquences. « Donner espoir à une famille ».

    Ont ne doit pas s’engager seule dans cette affaire et faire des promesses, alors que c’est l’affaire de tout le pays, tous partis politiques réunis.

    Elle s’autodétruit et elle casse son image de marque dans une telle prise de position.

    En plus de l’arrivée dans le staff des éléphants dans son parti, elle est rentrée dans le rang, et elle n’a plus aucune crédibilité. Le parti l’a absorbé, car il ne pouvait pas survivre avec les idées de Ségolène Royal. Le parti la casse.


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 23 février 2007 14:43

      PHILIPPE VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON .

      Je vais être grossier ce qui n’est pas mon habitude , mais la famille Bétancourt nous emmerde .

      Ingrid de Bétancourt était avant tout une rivale politique du président Uribe qui la trouve trés bien où elle est . Ingrid de Bétancourt est avant tout colombienne donc elle n’est qu’accessoirement française . Elle a pris des risques inconsidérés en circulant en voiture dans une zone controlée par les FARC .

      Je ne lui souhaite pas de mal mais arrétons une fois de plus de nous culpabiliser .Que devons nous faire ? Déclarer la guerre à la Colombie ? Nous ne sommes pas surs de gagner .

      Salut et fraternité .


    • (---.---.22.197) 23 février 2007 17:49

      Cambronne, tu es nul. Connais-tu Ingrid Betancourt au moins ?


    • De Saint Benoit Philippe (---.---.67.14) 23 février 2007 18:18

      Mon cher CAMBRONNE ne vous excusez pas. Vous avez raison. Vous me connaissez bien. Je n’en dirais pas plus. A/s des débats de la guerre Israelo-libanaise j’ai fait l’objet sous un pseudonyme, dont j’ai du me séparer, de critiques trés virulentes.

      C’est vrai,mais la politique et la chasse aux voix permet toutes les libertés.

      Les socialistes en se regroupant en faisant revenir les éléphants. Ils récupérent indirectement les extrémistes de gauche et la gauche contestataire.

      Ils vont certainement se désister pour recomposer la « gauche puriel », afin de contrecarrer BAYROU.

      Ce n’est Sarko qui les gènent, mais le Centre qui ratisse « juste » à gauche.

      Ségolène est cuite. Elle n’est plus que le pantin du parti. Elle ne pouvait pas uniquement vivre avec ses partisans.Ses idées sont mises au placard.

      Maintenant, elle essaye encore d’amadouer les français, sur leur sensiblité et discréditer le Chef de l’Etat Français et son Gouvernement sur Ingrid Betancourt. Je ne revient pas sur ce que j’ai écrit.


    • philippe delcroix (---.---.112.119) 24 février 2007 10:26

      Tout à fait d’accord, de plus beaucoup de Colombiens considérent Mme de Bétancourt comme un personnage politique marginal et très irréfléchi : elle s’est vraiment jetée dans la gueule du loup avec tous les risques que cela comporte.


    • ocsena (---.---.117.236) 24 février 2007 10:55

      Si Ségolène est cuite mais te rend malade, a priori y a un remède très simple, déjà n’en mange pas.


    • Serend (---.---.151.129) 24 février 2007 11:17

      Ce qui est insupportable dans cette affaire ,c’est de faire payer aux contribuables Français la promotion politique de Mm Betancourt.

      Là où ont échoués les forces armées Colombiennes vont réussir quelques commandos Français(dont je doute de l’action). De plus Mm I.Betancourt aurait pu anticiper sa capture et les difficultés de sa libération,rentrer dans la cage du lion même avec un joli sourire est potentiellement risqué.

      Elle est devenue parfaitement Française avec toute l’irresponsable attente envers l’état qui doit veiller sur tous ses enfants et a su mobiliser ,elle et sa famille,très photogénique l’administration Française,jusqu’à l’ex ambassadeur de France très proche de sa soeur ,ce qui fait bien rire à Bogota.

      Mais j’ai décidé moi aussi de faire quelque chose pour elle : participer au frais d’hébergement en envoyant un chèque de 1000 euros au kamarade Raoul pour qu’il se la garde quelques années au frais,(vous avez raison c’est pas très gentil mais vraiment cette affaire n’aurait jamais du exister si la jeune fille avait 2 ronds de cervelle)


    • musulman libre (---.---.92.201) 25 février 2007 16:16

      Vous avez raison, je suis entièrement de votre avis (sincère).Sa devient du forcing, qu’elle assume les conséquences de sa provocation en allant volontairement dans leur zone pour les défier.


    • autrepseudo (---.---.110.167) 26 février 2007 07:52

      c’est un peu brutal, mais c’est un peu vrai : elle est mariée à un français, mais elle est députée d’un pays souverrain. L’aider, de la part de la France serait de l’ingérence dans les affaires de ce pays


    • patty (---.---.188.184) 23 février 2007 11:31

      IL FAUT QUE NOTRE GOUVERNEMENT HARCELE TOUS LES JOURS LES AUTORITES COMPETENTES POUR DELIVRER MME BETTANCOURT ET LES AUTRES OTAGES. 5 ANS DE TEMPS PERDU. TROP C’EST TROP. MME SEGOLENE ROYAL A-t-ELLE PLUS DE POIDS ? NON ELLE PENSE A GRAPILLER DES VOIX ET SE DONNER BONNE CONSCIENCE. SEUL LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE POURRAIT MIEUX S’INVESTIR. EN A-t-IL LE POUVOIR ET L’ENVI ? COURAGE AUX ENFANTS DE MME BETTANCOURT.


      • Julot (---.---.208.241) 23 février 2007 13:00

        Ne criez pas.

        Mme Bettancourt est une otage comme les autres, qui ont aussi le droit d’être libérés.

        Dans l’absolu, cette affaire concerne la colombie et pas la France. Il y a des milliers de prisonniers politiques dans le monde, en Chine notamment. Pourquoi n’en parles-t-on jamais ?

        Si ingrid bettancourt n’est pas libérée, c’est surtout parce qu’elle n’ait pas connue en Colombie. Aux elections elle faisait quelques pourcents.

        En France on en parle soir et matin. Alors on est persuadé que les colombiens en font autant. Ce n’est pas le cas.

        Je souhaite la libération de cette femme, et également que ses ravisseurs soient capturés et punis sévèrement (ca vous vous en foutez tous on dirait).

        Mais je crois qu’il y a plus important à faire en France, auss affreux que ce soit. Et embarquer une otage colombienne dans une course à la présidentielle en France, c’est indécent.

        Je sais bien que mon message ne plaira pas au yakafokons, mais les SDFs qui crèvent de froids dans la rue, c’est plus urgent.

        (PS : et c’est partit pour les tonnes de bons sentimments et les insultes.)


      • De Saint Benoit Philippe (---.---.67.14) 23 février 2007 19:06

        PATTY. La France n’est pas inactive dans cette affaire. Segolène minimise l’activité diplomatique française en Colombie depusi la prise d’otage. l’Ambassade de France ne reste pas inactive et les services spécialisés sont présents depuis longtemps. Ils travaillent. Laissons faire ces hommes et ces femmes qui oeuvrent dans le silence loin des médias et au risque de leur vie, pour en sauver une ou plusieurs. Le Chef de l’Etat n’a pas a s’expliquer publiquement. La démocratie a une limite. Le Chef de l’Etat et le Gouvernement ne peuvent dévoiler à tout le monde, les missions qui sont accomplies.

        Laissons faire les diplomates. Comme on dit « les chiens aboient et la caravanne passe ».

        Laissons parler les médias, la France oeuvre.

        Ségolène ROYAL fait de l’intoxe, et essaye encore une fois d’apitoyer les français.

        Les FARC se foutent comme de l’an 40, des manifestations et des médias. Ils ont leurs revendications et leur stratégie.

        Voulez-vous que je vous rappelle la strategie des FARC. La Colombie est un immense pays qui est recouvert d’une jungle épaisse, qu’il est impossible d’y pénétrer clandestinement. Les FARC occupent plus de 50% du territoire. Les FARC sont imbibés et noyés dans ces terres sauvages et hostiles.

        Toute intervention militaire par la terre est vouée à l’échec. Les FARC sont divisés en centaines de petites unités qui détiennent chaucunes quelques otages. Ils se dépalcent dans cette jungle épaisse à leur gré, comme les animaux sauvages. Une intervention militaire aérienne avec des comamndos serait vouée à l’échec, car il est impossible de les repérer et les situer. Dans le cas où un groupe serait repéré, il disparaitrait dans la jungle en tuant les otages, pour se protéger. Toute intervention aérienne est impossible, car les hélicos font du bruit, et immédiatement repérables. Il faut savoir que les FARC ont à leur disposition, les téléphones mobiles satellitaires et les moyens modernes, qui leur permettent de communiquer. Les FARC sont payés par la mafia et les narco trafiquants, qui regnent en maitre sur ces terres. le Gouvernement colombien et les USA n’ont jamais pu érradiquer la culture des drogues dures. Les FARC n’ont pas besoin d’argent. Ils en ont en grande quantité. Les quartels de la drogue et les FRAC veulent le POUVOIR en COLOMBIE. C’est simple. Aucune négociation entre le pouvoir en place et eux. C’est ça l’Amérique Latine. Le pouvoir et la main mise sur le peuple a toujours était l’objet de révolutions et de guerres en Amérique Latine.

        Ingrid BETANCOURT est « colombienne ». Elle n’est pas française pour eux. On peut manifester, crier au scandale, juger, rien ne fera céder les FARC. Elle n’est pas seule. Ils sont 3.000 prisonniers dans des villages et la population colombienne est sous gouvernance FARC. Le jour où ils voudront, ils la libèreront. Si elle est toujours en vie. Ceux qui n’ont pas vécu dans la jungle ne savent ce que c’est y vivre. C’est pour cela que l’on apelle « ENFER VERT ».Tous les dangers sont présents.

        La gauche tire à boulet rouge sur le Chef de l’Etat Français, mais le retour de baton sera plus dure qu’on ne le pense. On a pris en otage les enfants d’ingrid BETANCOURT a des fins politiques politiciennes.

        Ingrid BETANCOURT ne doit pas entrer dans la campagne électorale. C’est toute la classe politique française qui est concernée et non un parti. C’est la FRANCE qui est concernée. c’est LA NATION FRANCAISE.


      • maxim maxim 23 février 2007 11:51

        la question que certains se posent.....

        Ingrid Betancourt est elle encore vivante ???????


        • U.S : Air Force (---.---.113.30) 23 février 2007 12:21

          Elle est actuellement dans un pays voisin de Colombie.


        • De Saint Benoit Philippe (---.---.67.14) 23 février 2007 19:17

          Les services spécialisés y travaillent. Mais rien n’est sûr si elle est exfiltrée . les FARC sont méfiants. Toute mauvaise interprétation ou tout mauvais choix est mortel pour eux. la Guerre entre le pouvoir en place et les FARC n’a rien d’une guerre politique politicienne, c’est une guerre ouverte avec des dizaines de morts, des assassinats journaliers sans dieu ni loi. C’est une guerre qui ne dit pas son nom.


        • Krantneufneuf (---.---.125.16) 23 février 2007 11:58

          Il me semble que cette affaire, comme toutes celles de ce genre, se doit d’être traitée par la diplomatie et sans en faire un tapage médiatique, probablement plus néfaste que utile. Cette insistance arrogante de ses enfants (fort compréhensible cependant) m’est insupportable.


          • Serpov (---.---.37.251) 23 février 2007 12:21

            Des milliers de marxistes sont retenus illégalement dans les geoles capitalistes de Colombie mais pour eux pas un mot, pas une chanson de soutien. De toute manière on a l’habitude, on sait que la vie des occidentaux capitalistes vaut plus que celle de tous les autres, suffit de comparer le traitement médiatique du 11 septembre et des masacres US en Irak et Afghanistan pour le constater.

            Ingrid Bétancourt, dont on parle tant en France fait sutout rire en Colombie, où,candidate du parti écologiste, elle a réuni moins de 0,5 % des voix dans un pays où elle est pratiquement inconnue.... Pourquoi est-elle prisonnière ? Elle a voulu une première fois visiter les secteurs tenus par les FARCS, afin de s’y faire connaitre et de voir la réalité sur le terrain. Les FARCS, reconnus maitres par le gouvernement Colombien lui-même de décider qui a le droit d’entrer ou de sortir de leur territoire, lui accordèrent l’autorisation et la pleine liberté de mouvement et de photographie....

            Revenue de la Zone Farc, celle-ci a alors montré ses films, et entamé une campagne de dénigrement des Farcs, en parlant d’éxécutions sommaires, et d’atrocités, mais en étant incapable d’en montrer la moindre image, ou le moindre témoignage, alors qu’elle reconnait qu’elle était libre à tout moment d’en prendre ! Lors de la campagne présidentielle, elle refit une demande aux Farcs pour retourner dans la zone qu’ils contrôlaient, et y répandre son venin révisionniste et ses calomnies.....bien entendu, les Farcs, refusérent de l’autoriser à entrer, au vu de son comportement ! Que fait Mme Bétancourt ? Elle décide de violer la frontière et de se rendre clandestinement dans la zone FARC pour y inciter les paysans à se rebeller contre les FARCS qu’elle accusait de tout et n’importe quoi !

            Au bout de moins de 24 heures ; les payans en eurent assez de l’entendre asénner ses calomnies, et la dénoncèrent aux FARC, qui décidèrent de la maintenir en détention (confortable), puisque notre « pauvre petite victime innocente »selon nos médias bourgeois s’est rendue coupable de :
            - Violation de frontière
            - Séjour irrégulier sur le territoire
            - Diffamation
            - Incitation à la rébellion
            - Complot contre l’Etat
            - Trouble à l’ordre public
            - Refus d’obtemperer


            • Paul Pote (---.---.94.211) 23 février 2007 13:36

              Vous me faites froid dans le dos... Comment peut on encore soutenir le fascisme rouge ?

              médias bourgeois, Incitation à la rébellion, Refus d’obtemperer, Trouble à l’ordre public ... ????

               smiley


            • De Saint Benoit Philippe (---.---.70.197) 23 février 2007 13:59

              POur SERPOV. On ne connait vraiment pas le comment et le pourquoi des choses. Vous donnez des explications précises qu peuvent donner la lumière sur ce cas particulier.

              Elle a fait une politique colombienne pour son propre pays. Elle n’a pas fait la politique française pour la Colombie.

              Elle n’est pas allée chez les FARC en qualité de française. Mais Député National colombien.

              C’est une situation difficile à expliquer et à démeler la bobine. La France n’a pas à s’imitier dans les affaires intérieures colombiennes. Elle n’a pas à dicter ses vues et orienter la politique nationale, même si un ressortissant français ( à double nationalité ) est prisonnier.

              Elle ne peut pas jouer seule dans ce pays. Elle doit composer avec les gouvernants. Les gouvernants sont maitres chez eux et de la politique de leur pays. la France collabore avec eux, mais elle ne dirige pas. Les diplomates sont là et font leur boulot.

              Promettre aux enfants de Madame Betancourt tout est criminel, car cela permet aux FARC d’augmenter la pression et d’aller plus loin. Ne mettons pas les FARC dans notre politique intérieure et n’utilsons pas ce drame familial au premier plan de la campagne. les FARC peuvent l’utiliser. Personne ne connait la réaction de ces gens. On peut induire les français dans l’erreur. Sachez que les FARC utilisent les mêmes moyens que nous pour les communications et savent en temps réel se qu’il se passe dans le Monde. le quartel de Médéline a tous les moyens sofistiqués pour leurs affaires.


            • (---.---.189.67) 23 février 2007 16:14

              « Serpov » réagit sur tous les Forum qui lui tombent sous la main...Il est partout pour cracher son petit venin.

              Par ailleurs, j’ai tellement HONTE pour ceux qui disent « les SDF bien de chez nous c’est plus urgent »
              - > C’est le degré zéro de l’agumentaire
              - > C’est le degré zéro de la lutte pour la dignité humaine que de s’aventurer sur le terrain des comparaisons

              SIGNEZ donc directement DIEUDONNE (qui hiérarchise si bien les souffrances de ce bas-monde) ou LEPEN avec sa préférence nationale, ce serait + honnête


            • Abnaaz (---.---.213.157) 23 février 2007 12:34

              Le problème qui se pose et que Philippe de Saint Benoit met de côté, c’est que les services de l’état français en Colombie ont une limite en termes d’ingérence. La particularité d’Uribe, c’est que comme le dit l’article, depuis plus de 4 ans il refuse toute négociation ou échange d’otage, et fait le choix de l’extermination de la guérilla en s’associant avec les paramilitaires qui ne sont pas moins sanguinaires. Ce n’est pas qu’un travail « militaire » - Uribe s’en charge parfaitement avec l’aide des Usa, mais bien diplomatique que la France a à jouer : encourager Uribe à accepter la négociation. D’autre part, dire que l’armée colombienne fait le maximum pour libérer les otages, je demande à voir. Celà fait des décennies que l’armée tente de mettre à mal les divers groupes de guérilla, au prix de la vie d’énormément de civils, sans y être jamais parvenue. Ensuite, « les Farc sont des terroristes comme les islamistes » : j’ignorais que les islamistes s’organisaient en groupes armées qui avaient des stratégies d’occupation de terrain, qui administraient des régions entières, qui menaient des combats contre les postes militaires, qui avaient un discours politique, des revendications en termes de réforme agraire et luttaient contre un gouvernement militarisé et corrompu. Je vois maintenant Al Qaïda sous un autre jour. Un peu de sérieux.

              Il serait également intéressant de noter qu’Ingrid Betancourt est une citoyenne colombienne qui en tant que telle s’est présentée aux élections nationales colombiennes, et s’est fait kidnapper en pleine connaissance des dangers qu’elle encourait. Le fait qu’elle ait obtenu un passeport français et qu’elle soit copine avec un certain nombre de politiciens français ne la rend pas moins colombienne pour autant, et il est regrettable que les autres otages colombiens ne puissent pas bénéficier de ce même traitement de faveur. Mais ne nous plaignons pas : si le cas Ingrid Betancourt permet de faire agir la communauté internationale envers un problème structurel qui saigne la Colombie depuis plus de 50 ans, ne boudons pas.

              A noter aussi que chez ces sanguinaires guérilleros qui assassinent sans pitié leurs otages, Clara Rojas élève le fils qu’elle a eu avec l’un d’entre eux..


              • De Saint Benoit Philippe (---.---.70.197) 23 février 2007 13:33

                Sachez ABNAAZ, nous ne savons réellement pas se qu’il se passe entre la France et la Colombie. Sachez que les états pour des raisons de sécurité nationale ne dévoileront pas aux médias et aux citoyens les moyens qu’ils mettent en marche. On prend argent comptant de ce qu’ils veulent bien nous dire.

                Les services spécialisés contre le terrorisme sont bien présents en Colombie, depuis bien longtemps.

                Chaque état est libre de prendre les dispositions qui lui sont propres. Cela n’empêche pas les relations diplomatiques, militaires et autres.

                Il faut savoir que la Colombie est un pays de mafias et de crimes. Pour prendre la place d’un dirigeant, il faut le tuer ou faire la révolution. Il n’y a rien de démocratique. La liberté d’expression n’existe pas. Ne mettons pas l’image de la France en conccurence avec l’image de l’Amérique latine. Les valeurs politiques ne sont pas les mêmes chez nous que chez eux. Verriez-vous ( pour rire), même si c’est grave, nos hommes et femmes politiques s’entretuer et amener le peuple à la révolte. Prendre des députés en otages et les assassinés, pour prendre le pouvoir. Impossible chez nous. Possible en Amérique Latine et courant.

                Il faut voir le contexte et non se baser sur nos pensées étriquées. Il n’ y a pas les mêmes valeurs dans les autres pays. Ne mettons pas à égalités nos valeurs et celles de la Colombie.

                Ayons les pieds sur Terre. Elle est prisonnnière en tant que « colombienne » et non « française, née française ». C’est la différence. Son époux est toujours en Colombie et il exerce son métier d’avocat Bogota.

                Même si la France lui a donné la Nationalité Française, pour la Colombie et les FARC elle est 100% colombienne et en plus elle a était politicienne en Colombie.


              • Abnaaz (---.---.213.157) 26 février 2007 14:37

                « Les services spécialisés contre le terrorisme sont bien présents en Colombie, depuis bien longtemps. » Evidemment qu’ils sont présents, mais dire que c’est une spécialisation contre le terrorisme c’est de la pure rigolade : il y a une aide militaire états-unienne qui dure depuis des décennies et bien naïf celui qui croit que c’est contre le terrorisme : c’est contre les divers mouvements de guérilla qui ont surgi depuis les années 60 (même avant, depuis l’époque de « la violencia »), et sans faire le moindre mal aux groupes paramilitaires, terriblement violents et soutenus par le gouvernement.

                « Il faut savoir que la Colombie est un pays de mafias et de crimes. » : JE BONDIS. La Colombie est un pays de COLOMBIENS, de gens qui subissent un pourrissement politique du sans ambigüité à l’intromission des Usa dans la politique nationale. C’est un pays où les syndicalistes et les candidats aux élections se font assassiner tous les jours. Le problème de la drogue est un problème qu’on adore monter en épingle en occident, tout particulièrement parce qu’il est la meilleure justification pour intervenir militairement contre les groupes rebelles, et qu’il nous donne bonne conscience pour ne rien faire.

                On tape sur la tête des guérilleros en les traitant de terroristes, mais étrangement on ne fait pas part de la censure qui est exercée sur la presse, et des assassinats commis constamment dans les villages par les paramilitaires soutenus par le gouvernement Uribe qui eux ne se réclament d’aucune obédience politique si ce n’est des intérêts financiers des propriétaires terriens.

                Ce n’est pas à moi qu’il faut expliquer que les valeurs politiques ne sont pas les mêmes en Amérique Latine et en france. Mais si les français devaient subir ce que subissent les colombiens, il n’y a nul doute que certains prendraient les armes plutôt que se faire assassiner dans le cadre d’un travail syndical pour avoir défendu des travailleurs d’une multinationale (ce n’est qu’un exemple parmi des milliers d’autres).

                Réduire ça à la mafia de la drogue et à une bande de sauvages incapables de s’organiser démocratiquement, c’est du foutage de gueule, c’est une insulte à la population colombienne qui n’en peut plus.

                Evidemment qu’IB est colombienne et qu’elle est intervenu dans un cadre strictement colombien, raison pour laquelle le scandale français est non seulement malvenu, mais mal perçu en Amérique Latine : les milliers d’otages colombiens, les milliers, millions de personnes assassinées, menacées, « disparues », déplacées, quelle serait leur importance pour la France si IB, copine de Villepin entre autres, n’avait pas été enlevée ?

                Un peu de respect, je suis furaxe. Ou en d’autres termes, « Paren de mamar gallo, compadres, que ya me emputé ».


              • Abnaaz (---.---.213.157) 26 février 2007 17:17

                mon opinion que je n’ai finalement pas synthétisé, est que si les pays démocratiques voulaient bien s’en donner la peine, la Colombie ne serait pas un pays de « mafia et de crime ».

                Et puisque ça ne passe pas par le soutien de ces pays, ça se fera peut-être par des régimes du type vénézuéliens qui ne leur plaisent pas non plus mais qui ont le mérite de faire bouger les choses autrement.

                Tant que ce ne sera pas fait, ne pas s’étonner que des Ingrid Betancourt soient prisonnières...


              • TB (---.---.21.162) 23 février 2007 12:36

                Je relève sur Wikipédia ce qui m’intéresse concernant Ingrid, je le dis franchement :

                « Ingrid Betancourt est née à Bogotá, en Colombie, en 1961. Fille d’un ancien ministre de l’Éducation et d’une ancienne sénatrice, elle a vécu la majeure partie de son enfance à l’étranger et surtout en France, où elle étudie à l’Institut d’études politiques de Paris, où enseigne alors Dominique de Villepin avec qui elle se lie d’amitié.

                Elle passe une première partie de son enfance en France, lorsque son père obtient un poste à l’UNESCO. Après quelques années passées en Colombie, la famille revient en France. Son père est alors ambassadeur de Colombie à l’UNESCO, et de nombreuses personnalités fréquentent la famille.

                En 1994 elle est élue députée et en 1998, elle crée son parti, Oxígeno Verde. Elle est élue sénatrice la même année. »

                Ce que ne dit pas Wikipédia (je ne pense pas que ce soit une omission volontaire) c’est qu’elle a été élue députée dans le parti d’un corrompu dont j’ai oublié le nom mais qu’on peut retrouver sur internet, ce qui lui a permis de mettre le pied à l’étrier dans le système politique colombien. Perso, je la vois depuis le début aussi écolo que Bové est ultralibéral et pro-nucléaire. Je n’aime pas cette femme, qui sous des airs candides, promeut un catholicisme exacerbé (ce dont parle pas les médias français) et « roule » pour le Conseil de Sécurité (dont dépend ONU et UNESCO) à fond pour l’arme nucléaire dont l’un des meilleurs paravants est le nucléaire civil français. Quand on sait qu’Anne Lauvergeon, patronne d’AREVA (un mix de la Cogema et d’EDF) fait partie du conseil d’administration du groupe TOTAL ... Il est facile de comprendre que cette volonté de libération prend également racine à l’intérieur d’une famille de lobby mondial.

                Je ne souhaite à personne de se retrouver prisonnier et je plains sincèrement les séparations d’êtres chers mais je n’arrive pas à m’émouvoir sur le sort de Liliane Betancourt avec laquelle je ne partage pas, mais alors absolument pas, les mêmes valeurs. C’est dit, pas tout à fait dans la tendance mais au moins c’est franc.


                • De Saint Benoit Philippe (---.---.70.197) 23 février 2007 12:58

                  Oui TB, elle est colombienne avant tout. Ayant été au Gouvernement de ce pays, les FARC ne la considèrent pas comme une étrangère prise en otage.

                  Comme les 3.000 colombiens, ( politiques, policiers, civils, industriels et autres comlombiens pris en otage ) les FARC la considère COLOMBIENNE., ayant pris prosition contre eux.

                  Point barre. Si elle n’avait pas la double nationalité, personne ne se saurait intéressé à elle.

                  La FRANCE fait tout et à a toujours tout fait pour sauver ses ressortissants de prise d’otages. Quelques soient les hommes qui ont gouverné la France.

                  Les FARC n’ont pas besoin d’argent. Ils en ont en quantité industrielle, à la différence des terroristes arabes.

                  Les FARC est un conflit politique et propre au pays. La prise du pouvoir non démocratique. C’est propre à l’Amérique Latine.


                • (---.---.189.67) 23 février 2007 16:23

                  Commentaire malsain rempli de bonne vieille mauvaise foi... Rien que de l’appeler Liliane pour FAIRE CROIRE qu’elle aurait un lien de parenté avec la plus riche famille de France, c’est très très très très petit de votre part.

                  Et quand bien même ce serait le cas, son combat serait quand même nettement plus respectacle que le votre qui vise à discréditer la lutte contre la corruption qu’elle a toujours voulu mener jusqu’à la mort si besoin (lire son livre si vous avez un doute)


                • TB (---.---.21.162) 23 février 2007 17:37

                  ça va ya pas de quoi en faire un fromage. J’ai fait un labsus puisque je parlais des lobbies. Heuseusement je ne me suis pas trompé sur l’orthographe du nom : Liliane Bettencourt, femme la plus riche de France et actionnaire principale de L’Oréal, la première entreprise mondiale de produits cosmétiques et de beauté. Épouse d’André Bettencourt. ancien ministre.

                  Elle écrit sur son livre qu’elle n’a pas hésité une seconde à choisir le parti le plus corrompu de Colombie pour faire son entrée en politique ???


                • (---.---.189.67) 23 février 2007 18:08

                  Vous voulez parler de l’accord avec Pastrana, en qui elle croyait pour justement faire cesser la corruption galopante, et qui l’a trahie jusqu’au point de lui faire courir un risque majeur le jour de son enlèvement ??

                  Quand bien même son entrée en politique serait raté, la suite (création à la force du poignet d’un parti indépendant -Oxygeno verde- pour contrer TOUS les partis colombiens traditionnels plus pourris les uns que les autres ) est tout à son honneur, ça vous ne pouvez pas le nier à moins là encore de faire preuve d’une remarquable mauvaise foi.


                • (---.---.22.197) 23 février 2007 20:06

                  Je vous conseille de lire son livre la rage au coeur. Elle decrit parfaitement son parcours dans la politique et comment la corruption affecte le pays. C’est quelqu’un d’intelligent et d’honnete.

                  Je pense qu’il ne sert a rien de parler sans savoir comme certains des commentaires que l’on peut lire ici.

                  A noter quand-meme qu’elle est franco-colombienne, qu’elle a ete marie a un francais (Fabrice Delloye, qui est une personne de qualite) et que ses enfants sont francais.

                  Perso, je trouve qu’on ne parle pas beaucoup d’Ingrid dans les medias. Et quand on parle d’Ingrid, on pense aussi aux milliers d’otages detenus dans la jungle en Colombie. C’est important.

                  A titre de comparaison, les medias etaient un peu plus bavards quand Florence Aubenas etait detenue en Irak.


                • aixetterra... aixetterra 24 février 2007 12:10

                  Tout cela est vrai. Mais y’a-t-il d’autre moyen de faire entendre ses différences dans les conditions locales ?

                  On voit déjà qu’il n’est pas simple de la faire entendre ici, où, avoir droit de citer reste une lutte farouche et quasiment perdue d’avance.

                  Si on ne peux soutenir quelque mouvement « ultra » que ce soit et de quelque idéologie que ce soit, on connaîtra des « résistants/terroristes », ou l’inverse, comme vous voulez, autant qu’il y aura de pouvoir autocrates.

                  Aixetterra smiley


                • aixetterra... aixetterra 24 février 2007 12:13

                  @TB

                  Vous dites : « A titre de comparaison, les medias etaient un peu plus bavards quand Florence Aubenas etait detenue en Irak ».

                  Simple corporatisme !

                  Aixet...


                • TB (---.---.21.162) 24 février 2007 12:33

                  @aixet

                  Vous m’attribuez des propos que je n’ai pas écrit (tout le monde peut se tromper ! Il s‘agit des propos de 6 22 197). Concernant F. Aubenas, elle s’est elle-même mis en danger en toutes connaissances de cause ... mais ce n’est pas le sujet de ce que je souhaite écrire.

                  ...................................................................... ........................................

                  @14 189 67 et 6 22 197 (super matricules)

                  Ingrid Bétancourt n’a de cesse de dénoncer la corruption des politiques et, en particulier, celle d’Ernesto Samper ... qu’elle a pourtant soutenu lors de la campagne présidentielle de 94, lui permettant ainsi d’avoir sa place au sein de l’oligarchie politique colombienne.

                  13/07/2006 : Uribe, Samper et le narco « Le président colombien Álvaro Uribe, objet de tant d’éloges, est sur le point de rendre à la Colombie les heures d’indignation que la majorité de ses compatriotes croyaient dépassées. Comme annoncé lundi passé par la chancellerie colombienne, il se propose de nommer l’ex président (1994-1998) Ernesto Samper Pizano ambassadeur en France. Le mandat de Samper a été entaché dès la première heure par les cinq millions de dollars de financement qu’il avait reçus du cartel de Cali pour sa campagne électorale. Encore aujourd’hui, Samper est considéré comme un pestiféré international, et il n’a pas reçu de visa pour pouvoir entrer aux Etats-Unis. »

                  « L’affaire est devenue publique, depuis l’arrestation, en juin 1995, du trésorier de la campagne d’Ernesto Samper, candidat du Parti libéral, Santiago Medina. La détention, au mois d’août, du ministre de la Défense d’Ernesto Samper et responsable de sa campagne, Fernando Botero Zea, a aggravé la crise. Santiago Medina a accusé Fernando Botero d’avoir autorisé le versement de six millions de dollars du cartel de Cali pour la campagne du second tour, face à Andrés Pastrana. »

                  « Ernesto Samper a été accusé par son ex-ministre de la Défense, Fernando Botero, d’avoir accepté du cartel de la drogue de Cali quelque 30 millions de francs pour financer sa campagne électorale de 1994. Fernando Botero, fils du célèbre peintre et sculpteur colombien, était à l’époque directeur de campagne de Samper. »

                  Toute la question est là : Samper est-il « tombé » oui ou non sur la base des accusations d’Ingrid Betancourt ? Ou l’a-t-elle dénoncé SUITE (pour se couvrir) aux accusations portées par Santagio Medina ? Quels étaient les liens, si liens il y avaient, entre Ingrid Bétancourt et Santiago Medina en 1994/95 ? Il est regrettable qu’on ne puisse pas le savoir clairement sur internet français envahi, dès qu’on clique sur Ingrid Bétancourt, par des centaines de liens louant ses mérites et son courage ... et rien sur cette affaire ! ça fait un peu court. !


                • Têtard (---.---.219.201) 24 février 2007 15:18

                  confusion entre ingrid et liliane... Lapsus révélateur, votre glose prend alors tout son sens... Cessez la haine, c’est mauvais pour la santé.


                • aixetterra... aixetterra 24 février 2007 18:08

                  @ TB...

                  Très juste, pardon smiley


                • De Saint Benoit Philippe (---.---.70.197) 23 février 2007 12:50

                  Aujourd’hui c’est vrai, c’est l’anniversaire de cette prise d’otage. En tant que française, le Gouvernement français fait le maximum, tous les jours pour la faire libérer. Sachez que l’Ambassadeur de France avec les US et les trois pays européens se battent diplomatiquement et font des pressions sur le Président colombien pour la libérer. Les services spécialisés de l’Etat Français sont sur place avec les colombiens pour trouver l’endroit où elle se trouve. La zone occupée par les FARC est aussi vaste que la France. Une jungle épaisse et hostile à tous points de vue. Pas d’accés, pas de pistes, des montagnes pleines de grottes indétectables, dont les FARC en sont les maitres et qu’ils connaissent comme leur poche. Ils n’ont pas besoin d’argent, car l’argent ils l’ont. le crime, la drogue, les narco trafiquants apportent chaque jour le nécessaire pour leur survie. Les populations sous l’emprise des FARC est soumise corps et âme, car ils sont producteurs de drogue dure et que c’est leur revenu. Ils ne dénonceront personne. Si vous n’avez pas d’indics, il est impossible de faire quelque chose. Les FARC sont les maitres des lieux. Il faut voir le contexte politique du pays. Rien à voir avec nos moeurs et nos mentalités.

                  C’est vrai, nous ne savons pas si elle est morte ou vivante. On ne sait rien d’elle depuis 2003 et des 3.000 autres prisonniers. La jungle colombienne se charge de faire disparaitre les gens. Les maladies tropicales, les blessures, les insectes, les souffrances morales et physiques et tous une serie de conditions qui peuvent faire, que sans pour autant toucher la personne, elle meurt.

                  les FARC ne diront jamais si elle est morte ou vivante. Il laissent l’angoisse des famille et les torturent.

                  Si elle est vivante, il se peut qu’elle soit dans un cartel de trafiquants de drogue, exfiltrée de Colombie, dans une autre pays voisin et complice.Considérez que ce sont des mafias et que la règle d’or des mafias est « NE PAS PARLRR MEME SOUS LA TORTURE ». Le sud américains sont des durs à cuire. Rien ne leur fait peur.

                  Il faut connaitre la complexité de l’Amérique latine avec ses particularités locales.

                  Depuis des deccennies les US payent les Président de ces etats Sud-Américains pour érradiquer le fleau qu’est la drogue aus States. Ce sont des centaines et des centaines de millions de dollars donnés, et rien n’est fait. Des comamandos spéciaux américains sont sur palce pour chasser ces trafiquants. Rien n’y fait. Il y a des complicités à les tous les niveaux, et on ne pourra que difficillement la libérer.

                  Il faut savoir aussi qu’elle est « COLOMBIENNE » de nationalité. Or les FARC ne la considèrent que « colombienne ». la Nationalité Française, pour eux n’existe pas. Elle a un Passeport colombien et elle est colombienne. Point Barre.

                  Ségolène Royale pour des considérations politiques s’emparre de l’affaire c’est dramatique. Elle donne espoir san savoir la réalité des problèmes. C’est trés grave et une nouvelle bourde.

                  Il faut savoir que les FARC ont des entennes partout dans le Monde. Les narco trafiquants sont parmi nous. Ils voyagent dans notre pays en toute liberté. Ils sont respectables, car personne ne les connait vraiment. Ils sont au courant de l’actualité et dirigent leurs hommes suivant leurs directives.

                  Toutes les prises d’otages sont des affaires trés complexes, trés longues, trés minutieuses et non prises à la légère.

                  La réalité est différente de ce que nous donne les médias.


                  • bulu (---.---.1.42) 23 février 2007 13:29

                    « Les sud americains sont des durs a cuire ». smiley Tu lis trop de romans mon grand.

                    Tout le monde sait bien qu’en colombie c’est traffic d’armes contre poudre. c’est le consomateur americain qui subventionne la guerilla et les intermediaires s’en mettent plein les poches.


                  • De Saint Benoit Philippe (---.---.70.197) 23 février 2007 13:39

                    Mon Bulu, soyons réaliste. L’Amérique Latine est un monde spécial. Du Méxique jusqu’à l’Argentine, c’est toujours la même chose. On n’a pas besoin de lire des romans, la vérité est éclatante. La révolution et la prise de pouvoir par les armes font parti des instutions nationales.


                  • TB (---.---.21.162) 23 février 2007 13:50

                    « Les Forces armées révolutionnaires de Colombie - Armée du peuple (De l’espagnol Fuerzas armadas revolucionarias de Colombia - Ejército del Pueblo), généralement appelées FARC (l’acronyme exact est FARC-EP), est la principale force rebelle de Colombie, établie en 1964 comme branche armée du Parti communiste colombien, d’obédience marxiste-léniniste. Elle est reconnue comme organisation terroriste par les États-Unis et l’Union européenne.

                    Les FARC se définissent comme un groupe politico militaire marxiste-léniniste d’inspiration bolivarienne. Ils déclarent représenter les pauvres du monde rural contre les classes riches de la Colombie et s’opposent à l’influence américaine en Colombie, à la privatisation de l’exploitation des ressources naturelles, aux multinationales et aux groupes paramilitaires d’extrême droite. Ils se financent à l’aide d’une multitude d’activités incluant la prise d’otages (1 600 estimés), l’extorsion, le détournement et la participation directe ou indirecte au marché de la drogue. Human Rights Watch estime que 20 à 30 % des combattants des FARC ont moins de 18 ans. »

                    Texte complet : http://fr.wikipedia.org/wiki/FARC

                    En clair, si l’on peut dire et si vous lisez le texte complet, les FARC (communistes) achètent leurs armes à l’extrême droite colombienne en échange de la cocaïne dont ils ont le contrôle... Et avec ça on se prétend plus intelligents que les animaux !


                  • Kormin Kormin 24 février 2007 04:03

                    « L’Amérique Latine est un monde spécial. Du Méxique jusqu’à l’Argentine, c’est toujours la même chose. »

                    Je propose d’aller dire à un colombien qu’il est pareil qu’un argentin. Ou même d’un mexicain d’un brésilien.

                    Je vous dit pas la claque...

                    Même niveau politique, c’est différent

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès