Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Inspirer et Intimider, comment l’armée américaine perçoit la Chine (...)

Inspirer et Intimider, comment l’armée américaine perçoit la Chine ?

À Norfolk, aux États-Unis d’Amérique existe une équipe de spécialistes liés au département de la défense américain, chargés de mettre en perspective les futures tendances, chocs, contextes et implications engageant armée américaine, leaders politiques et professionnels du domaine de la sécurité. Cette unité tente d’anticiper les événements à venir et prévoir les risques pouvant accabler la première puissance militaire mondiale avec un objectif précis : éviter à leur pays une nouvelle surprise stratégique ; le 9/11 en est une, tant les Américains croyaient leur territoire inattaquable, à ce degré et de cette manière. Savoir si la surprise venait de l’intérieur ou de l’extérieur, un autre débat.

Comprendre comment la force militaire américaine perçoit ses partenaires est un indicateur précieux sur les relations envisagées par cette même puissance qui veut dans tous ses mouvements « Inspirer et Intimider  ».

Voici une transcription des débats du centre de commandement de l’armée américaine, avec pour premier volet, la Chine ; frénétique préoccupation américaine.

À Norfolk, les spécialistes américains diffusent dans les armées une mise en garde claire à l’encontre de la Chine, l’évolution à leurs yeux que prendra celle-ci sera déterminante sur le caractère du 21e siècle : de la relation sino-américaine découlera soit une série de conflits d’une nouvelle intensité, soit un état de relative quiétude.

Intrinsèquement à cela, les Américains observent avec une nécessaire objectivité un volet fascinant de l’évolution chinoise : sa capacité à apprendre du monde extérieur ; non pas par une suite de concepts dérobés et contrefaits mais par un débat ouvert aux fins d’examiner et tirer enseignement de l’expérience occidentale. Ainsi, deux cas historiques captivent la Chine : la chute de l’Union Soviétique et le dépérissement de l’Allemagne nazie. Épisodes longuement étudiés dont les fruits font l’objet d’une diffusion à grande échelle à destination de la population à travers une série d’émissions retransmises en prime time. L’objectif est de tirer leçons des erreurs commises par les deux anciennes puissances, prétendantes au siège de première puissance mondiale et d’inculquer à la population chinoise dans son ensemble, une cohérence et une intelligence dans les objectifs à atteindre et sur les fautes à ne pas commettre.

Du cas soviétique les Chinois ont retenu l’importance de ne pas poursuivre un développement militaire au dépend du développement économique. C’est le chemin qu’a tracé Deng Xiaoping à la fin des années 1970 et que ses prédécesseurs suivent à la lettre tout en concédant une relative autonomie à la sphère militaire. Généraux et amiraux travaillent pour l’apparition d’une armée professionnelle, redoutable à travers une posture permettant une renaissance de la pensée militaire chinoise ; dessinant de nouveaux contours, puisant dans leurs traditionnels penseurs tout autant que dans l’examen de la littérature stratégique et guerrière occidentale.

Un consensus interne actuel en Chine établit pourtant qu’elle n’est pas assez puissante militairement et qu’elle devra se renforcer dans les années à venir pour disputer avec crédibilité, dans toutes les instances, le rôle premier. Un débat qui s’est élargit aux autres choix stratégiques que doit faire la Chine : doit-elle se concentrer sur une évolution continentale ou maritime, ou sur une combinaison des deux ? Une posture défensive ou offensive ? Comment le parti communiste chinois peut au mieux défendre les intérêts de la population dont les besoins se font grandissants ?

Ce qui est certain c’est que les Chinois étudient également avec précision la pensée stratégique américaine. Ainsi, en 2000, l’armée populaire de Chine avait plus d’étudiants dans les universités américaines que l’armée américaine elle-même, lui permettant une compréhension toujours plus développée des forces et faiblesses des États-Unis d’Amérique. Pour les États-Unis d’Amérique la Chine est la plus sérieuse menace régulière, Pékin connaît mieux Washington que Washington ne connaît Pékin.

Pourtant incontournable principe chinois :

« Connais-toi, connais ton adversaire, et cent batailles ne te mettront pas en danger. Si tu ne connais pas ton adversaire et que tu te connais, pour chaque victoire, une défaite. Si tu ne connais ni ton adversaire ni toi-même, à chaque bataille tu seras vaincu. » Sun Tzu

La Chine surveille toutes les hypothèses et travaille à se tenir prête pour une confrontation militaire directe avec les États-Unis d’Amérique. L’U.S. Navy inquiète de plus en plus les Chinois dans le domaine maritime où leur puissance est limitée, les Américains ont ainsi la capacité de rompre le cycle d’importation chinois de pétrole dont 80% passe par le détroit de Malacca.

En conséquence la Chine soutient avec acharnement ses scientifiques, ingénieurs et techniciens qui prennent part partout dans le monde aux découvertes scientifiques qui feront les infrastructures de demain et sur lesquelles la Chine entend bâtir sa prospérité et son système d’intégration à l’encontre des pays tiers. Reste que la Chine a conscience de ses forces mais également de ses faiblesses qui enrayent son développement : l’urbanisation, la pollution, les problèmes de pénurie d’eau, la protection de sa diaspora dans des régions comme la Sibérie ou l’Indonésie sont toutes des problématiques centrales que la Chine ne peut contourner et que d’autres travaillent à accentuer.

 

Elie K.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er octobre 2011 10:20

    Bonjour EK,

    si les chinois se penchent sur les chutes des empires dont l’urss, pour en tirer leçon, ceci va les intéresser :

    " En 1961, les communistes de Berlin-Est avaient construit un mur afin d’empêcher leurs concitoyens opprimés de s’évader vers Berlin-Ouest et la liberté. Pourquoi ? Parce que les rouges n’aiment pas que les gens soient libres, ni qu’ils sachent la « vérité ». Quelle autre raison y aurait-il eu ? D’ici quelques semaines, on peut s’attendre à ce que bien des médias occidentaux fassent tourner leurs moulins à propagande pour commémorer le 20e anniversaire de la démolition du mur de Berlin (9 novembre 1989). Ils vont nous ressortir toutes les resucées de la guerre froide sur le monde libre opposé à la tyrannie communiste et nous narreront une fois de plus l’histoire simpliste de la façon dont le mur a vu le jour.Tout d’abord, avant le mur, des milliers d’Allemands de l’Est avaient fait quotidiennement la navette vers l’Ouest pour travailler et, le soir, ils retournaient à l’Est. Par conséquent, on ne les retenait aucunement à l’Est contre leur gré. Le mur fut construit avant tout pour deux raisons :
    _1. L’Occident diabolisait l’Est par le biais d’une vigoureuse campagne de recrutement d’hommes de métier et de travailleurs hautement qualifiés de l’Allemagne de l’Est, lesquels avaient été formés aux frais du gouvernement communiste. Cela se traduisit finalement à l’Est par une grave crise de main-d’œuvre et de production. En guise d’indication, le New York Times écrivait en 1963 : « À cause du mur, Berlin-Ouest a souffert économiquement de la perte d’environ 60.000 travailleurs qualifiés qui, chaque jour, quittaient leur domicile de Berlin-Est pour se rendre au travail à Berlin-Ouest. »[1]

     _2. Dans les années 1950, les hommes de la guerre froide en Allemagne de l’Ouest lancèrent une violente campagne de sabotage et de subversion contre l’Allemagne de l’Est en vue d’enrayer au maximum l’appareil économique et administratif de ce pays. La CIA et d’autres services de renseignement et de l’armée recrutèrent, équipèrent, entraînèrent et financèrent des groupes d’activistes et des individus de nationalité allemande, de l’Ouest comme de l’Est, pour qu’ils mènent des actions en tous genres, allant du terrorisme à la délinquance juvénile, en bref, tout ce qui pouvait rendre la vie pénible aux citoyens est-allemands et miner leur soutien au gouvernement ou donner la plus mauvaise image qui soit aux communistes.

    Ce fut une remarquable entreprise. Les États-Unis et leurs agents recouraient aux explosifs, provoquaient des incendies, des courts-circuits et usaient d’autres méthodes encore pour endommager centrales électriques, chantiers navals, canaux, docks, bâtiments publics, gazomètres, transports en commun, ponts, etc. Ils faisaient dérailler des trains de marchandises, blessant gravement des travailleurs ; un jour, ils incendièrent douze wagons d’un autre train de marchandises. Ils détruisaient des stations d’air liquide ou autres ; se servaient d’acides pour endommager les machines vitales de certaines usines, jetaient du sable dans la turbine d’une autre, la forçant à l’arrêt. Ils mirent le feu à une tuilerie. Ils encourageaient le ralentissement des cadences dans des ateliers. Ils tuèrent par le poison 7.000 vaches d’une laiterie coopérative. Ils ajoutaient du savon au lait en poudre destiné aux écoles est-allemandes. Quand on les arrêta, ils étaient en possession d’une quantité importante de cantharidine, à l’aide de laquelle ils avaient l’intention d’empoisonner des cigarettes destinées à tuer des Allemands de premier plan. Ou encore ils déclenchaient des bombes puantes pour semer la pagaille dans des meetings politiques. Un jour, ils tentèrent de perturber le Festival mondial de la jeunesse à Berlin-Est en envoyant de fausses invitations, de fausses promesses de gratuité du gîte et du couvert, de faux avis d’annulation, etc. Ils agressèrent même des participants au festival à l’explosif, à la bombe incendiaire ou en recourant à des dispositifs pour crever les pneus de voitures. Ils fabriquaient et distribuaient de fausses cartes de ravitaillement en vue de créer la confusion, de provoquer des pénuries et ainsi le mécontentement de la population. Ils envoyaient de faux avis de taxation et autres directives et documents de l’État pour stimuler la désorganisation et la foire d’empoigne dans l’industrie et les syndicats… Et la liste est loin d’être terminée. [2]

    Tout au long des années 1950, les Allemands de l’Est et l’Union soviétique introduisirent un nombre incalculable de plaintes auprès des anciens alliés occidentaux de l’URSS ainsi qu’auprès des Nations unies à propos d’actes spécifiques de sabotage et d’activités d’espionnage ; ils réclamèrent également la fermeture des bureaux en Allemagne de l’Ouest qu’ils tenaient pour responsables, en fournissant même des noms et des adresses. Toutes ces plaintes furent lettres mortes. Inévitablement, les Allemands de l’Est se mirent à resserrer de plus en plus les entrées dans le pays à partir de l’Ouest.

    N’oublions pas que l’Europe de l’Est est devenue communiste parce que, avec l’approbation de l’Occident, Hitler l’utilisa comme une autoroute pour atteindre l’Union soviétique et balayer à jamais le bolchevisme. Après la guerre, les Soviétiques furent bien décidés à fermer cette autoroute.

    En 1999, la revue américaine USA Today écrivait : « Quand le mur de Berlin s’est écroulé, les Allemands de l’Est ont imaginé une vie de liberté où les biens de consommation étaient abondants et où les épreuves allaient disparaître. Dix ans plus tard, chose remarquable, 51 % d’entre eux disent qu’ils étaient plus heureux sous le communisme. » [3]

    C’est à peu près au même moment qu’un nouveau proverbe russe vit le jour : « Tout ce que les communistes ont dit du communisme était mensonger, mais tout ce qu’ils ont dit du capitalisme s’est avéré exact. »

    Traduit par Jean-Marie Flémal pour Investig’ActionSource : Killing Hope

    Notes

    1- New York Times, June 27, 1963, p.12 2- See Killing Hope, p.400, note 8, for a list of sources for the details of the sabotage and subversion 3- USA Today, October 11, 1999, p.1 ↩1-

    source 

    http://www.comite-valmy.org/spip.ph...



    • zelectron zelectron 1er octobre 2011 14:01

      J’étais à Düsseldorf le matin même ou le mur a commencé à être construit, il était environ 6 heures et les commentateurs poussaient des hurlements à chaque mort que les vopos provoquaient en tirant sur les fuyards de l’est.
      Certains n’ont pas de mémoire ...
      Et que dire du climat de peur généralisée en URSS et satellites avec les viols dont on passe sous silence l’étendue (Soljenitsine : on asservi bien mieux un peuple avec la pornographie qu’avec les miradors).
      Ce qui n’a pas empêché les américains de se comporter en assassins avec des innocents (dommage collatéraux, déjà ?) sauf à considérer la proportion d’assassinats « staliniens » à ceux de la « CIA »


    • amipb amipb 1er octobre 2011 19:04

      Le problème est là, zelectron, les gens pensent que l’on ne peut être que pro-américain ou anti-américain.
      .
      Donc, lorsque l’on critique l’URSS ou la Chine, on est forcément pro-américain.
      .
      Il serait temps de sortir de ce manichéisme afin de pousser notre monde dans une nouvelle direction, ni communiste ni capitaliste...


    • le moine du côté obscur 2 octobre 2011 09:14

      A amipb

      Le vrai est vraiment là le manichéisme de certaines personnes pour qui tout est blanc ou noir et la propagande « occidentale » joue à fond dessus. On a vu l’odieux Bush avec « son avec ou contre nous », comme si la vie était aussi simple. On se croirait revenu au temps de la guerre froide. Maintenant c’est au commun des mortels de ne pas se laisser entraîner dans ces délires. Le monde est assez grand et riche pour des personnes intelligentes, respectueuses et responsables. Personnellement je ne suis qu’avec celui avec qui j’ai des intérêts en commun. 

    • babadjinew babadjinew 1er octobre 2011 11:28

      La Chine dominera le monde bien plus vite que les pseudos think tank ne le supposent. Domination économique, militaire, et certainement même scientifiques.


      L’occident décervelé ayant fait preuve d’une suffisance et d’une arrogance sans pareil face à l’une des cultures les plus anciennes de l’humanité. La Chine ce construit dans une vision à long termes dans tous les secteurs.

      Il ne serait d’ailleurs pas surprenant qu’un moteur propre sans besoin d’énergie fossile soit créer la bas. Car la seule chose que ce pays n’a point c’est l’or noir. Et c’est certainement pour cela que les puissances occidentales accélèrent le vol de ces ressources.

      Les « Rouges » sont sur le point de gagner car leur système ne repose pas sur le profit immédiat mais sur le contrôle à très long terme de ressources primaires. Métaux rares, espace immense, etc..... Défunt Tibet en gros. 

      Bien dommage qu’avec tant de capacités industrielles, informatiques, spatiales, et médicales les animaux humains que nous sommes tous songent encore et toujours à la prochaine guerre..... Il serait tellement simple aujourd’hui de construire des systèmes basés sur les ressources.......

      Triste monde. 

       

      • le moine du côté obscur 2 octobre 2011 09:18

        D’accord avec vous ! En coopérant nous aurions tellement de choses à gagner, mais sommes nous diriger par des êtres humains ? J’aimerai savoir ce qui se passe dans la tête des psychopathes qui sont au pouvoir notamment dans les grandes nations occidentales. Il faut croire que le pouvoir corrompt totalement surtout quand aucun contre-pouvoir digne de ce nom n’arrive à se mettre en place en face. 

        Il est vrai que les chinois sont patients et que l’attitude des « occidentaux », étasuniens en tête ressemble quelque fois à une attitude désespérée. 

      • Montagnais Montagnais 1er octobre 2011 13:00

        comment l’armée américaine perçoit la Chine ?

        Comme une puissance à maintenir sous surveillance, à qui il sera toujours interdit de franchir la ligne rouge définie par les Américains, absolument interdit, au point de nucléariser si nécessaire, se gêneront pas..

        Ni cynique ni Cassandre

        La ligne qui en ferait une puissance nucléaire égale à celle des Zuniens, balistique & massive ..

        Après, bof, on laisse rêver.. Les jeunes SciencePo et les enfançons de la maternelle du coin affirme que la puissance de la Chine va bientôt dépasser celle des Américains !

        Jamais pour la Force de destruction totale, jamais !

        Triste monde comme dit Babadjinew, bien cruel, bien implacable.

        • Elie K. 1er octobre 2011 15:17

          Merci de votre réponse, très intéressante.


          • Elie K. 1er octobre 2011 15:18

            ma dernière phrase à mettre au pluriel. Amitiés


            • ali8 1er octobre 2011 17:57

              ce qui m’amuse c’est que vous dites la Chine deviendra la principale menace des zuniens

              observons qui menace et exporte ses menaces et ses crimes après le génocide indien depuis deux siècles

              qui retouvons nous en amazonie qui extermine les derniers indiens, après avoir génocidé de nombreuses tributs, car les indiens sont et restent insoumis

              nos petits amis chinois sont sur la défensive depuis très longtemps ; de nombreux SNA peut-être moins sofistiqués que les zuniens veillent sur la Chine en plongée dans le Pacifique et l’Atlantique

              Mao disait si les Américains nous attaquent nous perdrons peut être la guerre mais nous répliqueront et les détruirons partiellement état par état

              pour les yankees leur prochain souci sera les Indes ect ect...ce qui les fera disparaître pour enfin la paix du monde


              • zany 1er octobre 2011 21:33

                La Chine est déjà la première puissance mondiale, pas encore dans le domaine technologique mais sa vas venir.

                C’est la gueguerre entre chinois et us, les us ont lancer le riz OGM, les chinois ont mis des mouchard dans les ordinateurs qu’ils vendais aux us. 

                L’avion espions us démonter pièce par pièce par la chine et rendue à l’Amérique en pièce détaché 

                Souvenez-vous des bombardement du Kosovo, notamment« l’erreur » commise sur l’ambassade de Chine (vous savez les bombes ultra précises, un morceau de F-117 avais été donner par les serbe à la chine, usa pas aimer alors boum 

                L’hélico secret revêtement spécial furtif etc.... crashé au Pakistan, allez hop en chine 

                Avertissement de la chine au USA pour ingérence au Pakistan

                D’ailleurs chose fort étrange, les talibans se fournisse en chine pour l’armement et munitions ^^ hasard diplomatique sans doute.

                C’est historique, les USA perdent toute influence en Asie !!! Japon veut s’en défaire de l’hégémonie us, preuve ? augmentation de sont armé !

                Taïwan ? humm

                L’ue  sa rime avec US, d’ailleurs ont a eu droit à un G2 US/Chine... (sa sent un nouveau YALTA !)

                ali8

                « pour les yankees leur prochain souci sera les Indes ect ect...ce qui les fera disparaître pour enfin la paix du monde »

                Du rêve tous ça, ta paix du monde sa sent fortement la guerre mondial dans les 5 ans !

                L’équation est simple, crise économique = Guerre mondiale (1914/1929)
                Le reste c’est du baratin, les us n’ont jamais été aussi dangereux que maintenant !

                Pour votre gouverne, la colonisation est occidentale (je ne m’y reconnais pas) et chinoise !
                Sa loue des terre cultivable sur 25 ans en Afrique, ils importe des travailleurs chinois sur place.

                Bloque asiatique VS occident, rassurer vous l’OTAN n’a aucune chance de gagner

                http://www.youtube.com/watch?v=3TR_swxR2UE

                Pour te donner un ordre d’idée, en 20 ans les chinois arrive a notre niveau technologique, dans 10 ils dépasse les us, et avec le nombre...
                Et viennent contester la suprématie des mer aux US (premier porte avions chinois livré par la Russie).

                Retour à la guerre froide (jaune ?) ont la perdras de touts manière .


                • le moine du côté obscur 2 octobre 2011 09:30

                  « Savoir si la surprise venait de l’intérieur ou de l’extérieur, un autre débat. »

                  Pas forcément un autre débat car cela peut montrer à quel point les étasuniens (du moins les dirigeants) sont déterminés ou désespérés. Dans les deux cas ils sont extrêmement dangereux. Personnellement je pense que seules des personnes au fait des faiblesses (réelles ou provoquées) de l’appareil sécuritaire étasunien ont pu faire ces « attentats ». Le mobile est de toute façon expliqué (de mon point de vue) dans l’intéressant rapport « reconstruire les défenses de l’Amérique » du think tank PNAC. 
                  L’empire étasunien comme tant d’empires avant lui veut éviter son déclin qui semble inéluctable. Franchement quand j’observe la société étasunienne je me dis que le déclin est proche à défaut d’être imminent. Je pense que la Chine a en effet le potentiel de détrôner l’empire étasunien de son trône. Les chinois sont très patients mais très actifs. Ils s’infiltrent partout et espionnent sans doute fort bien. Ils sont moins arrogants que l’empire étasunien et pourraient bien (si ce n’est pas déjà le cas) gagner à leur cause de nombreux pays. L’échec patent (mais est-ce réellement le cas ? Nous le saurons bien assez tôt) des USA en Afghanistan, en Iraq et probablement en Libye pourrait leur servir. Je me demande même s’ils ne seraient pas capables de faire une alliance stratégique avec la Russie le temps de mettre à bas l’empire étasunien. Enfin les prochaines années seront sans doute intéressantes mais agitées et dangereuses. Espérons seulement que l’on n’arrivera pas à l’usage d’armes nucléaires.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Elie K.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès