Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Internet, Prix Nobel de la Paix 2010 ?

Internet, Prix Nobel de la Paix 2010 ?

Et si pour une fois le Prix Nobel de la Paix n’était pas destiné à une personne ou une organisation mais à une technologie ?

 
La Corée du Sud, pays leader dans le domaine des NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication) et de l’Internet avec le plus haut taux de pénétration du monde, a décidé de rejoindre l’initiative du magazine américain Wired, publié aux Etats-Unis, en Angleterre et en Italie.
 
Naver et les autres plateformes leaders d’Internet en Corée ont décidé de rallier la campagne mondiale du magazine pour faire de l’Internet le Prix Nobel de la Paix 2010, cet outil pouvant être considéré comme un diffuseur de message incitant à la paix dans le monde. Le groupe de lobbying pour Internet K-Internet a annoncé hier qu’il participerait à un mouvement global sous le thème « Internet pour la Paix », poussant le Net à éliminer les barrières entre les nations et les races, à contribuer à la diffusion de la démocratie autour de la planète et à instaurer la paix dans le monde.
 
Wired a lancé dans le cadre de sa campagne un site Internet dédié : www.internetforpeace.org. Celui-ci est déjà supporté par 14 000 internautes à travers 166 pays. L’idée ne paraît donc pas si idiote que cela. Le groupe coréen K-Internet a décidé de s’investir à fond dans ce projet en organisant le 12 septembre prochain divers événements, comme les autres groupes Internet dans le monde, cette date étant la journée internationale de la paix des Nations Unies.
 
N’importe quel internaute est libre d’apporter son soutien à cette campagne. Le comité norvégien qui remet le Prix Nobel se réunira en octobre prochain pour choisir le successeur de Barack Obama. L’idée de voir une « chose » remporter ce Prix plaît beaucoup aux spécialistes et amateurs d’Internet.
 
Des campagnes de publicité devraient voir le jour rapidement avec une diffusion massive sur les trois prochains mois.
 
Le président de K-Internet, Hur Jin-Ho, souhaite dévoiler Internet comme « un aspect positif pour la société, promulguant la liberté de parole et d’autres valeurs démocratiques », précisant qu’en tant que « pays le plus connecté du monde, le support actif de la Corée du Sud donnera une impulsion forte aux efforts faits à travers le monde ».
 
Les principaux sites du pays seront tous liés au site « Internet for Peace » dans les prochains jours. Le groupe commence à être supporté par des célébrités comme Georgio Armani ou encore le Prix Nobel de la Paix 2003 Shirin Ebadi.

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 30 juillet 2010 11:04

    J’ai proposé il y a déjà quelque temps que facebook soit inscrit au patrimoine de l’humanité.


    • fonzibrain fonzibrain 30 juillet 2010 13:29

      LOL


      les euls vraiment content de facebook, c’est les services de renseignement, 

      la gestapo ou le kgb auraient été heureux d’avoir facebook


      la cia a financé facebook, pourquoi




    • easy easy 30 juillet 2010 11:08

      A ce compte là, il faudrait nobéliser les colombes blanches et les oliviers.

      Le livre, le stylo, le téléphone, la télé, le Net, la radio sont, comme une machette, des outils ou prothèses qui soignent et apaisent ou condamnent et assassinent, selon ce que chacun en fait.
      (C’est par la radio que l’hystérie Rwandaise a été lancée)

      Il me semble difficile de lancer une incantation à un massacre sur le Net où il y a trop d’interactivité possible, d’où il ne peut pas sortir un seul son de cloche. Mais comme il y a tout de même énormément de gens qui incitent à la haine, au mépris, au rejet (même sur AVox) je crois que ce serait une très mauvaise idée de considérer le Net comme pacifique ;

      Il a en revanche une particularité inédite qui mériterait d’être soulignée. Il est le déversoir absolu de nos feux prométhéens. C’est là que nous venons déverser ce que nous pensons avoir de meilleur (sur le seul plan intellectuel) pour l’offrir aux autres. Wikipédia en étant le paradigme.
       

      Ce sont les attitudes des hommes de paix qu’il faut valoriser pas les outils qu’ils utilisent sinon on devra nobéliser les armes de l’ONU et les prisons.


      • easy easy 30 juillet 2010 11:19

        Sénatus nous pose l’idée de classer Facebook ou pourquoi pas Wiki ou le Net au patrimoine de l’humanité.

        Nous sentons très bien les menaces de verrouillage, de censure, qui pèsent sur le Net et en ce sens, nous voudrions qu’une haute autorité, à large assise internationale, le protège définitivement.
        L’idée est intéressante mais ça ne passera pas. Les classements concernent des choses certes de moins en moins localisables, certes de plus en plus partagées ou tentaculaires mais pour conserver sa force, ce classement doit rester sélectif. S’il classe le Net, alors pourquoi pas le téléphone, pourquoi pas le rail et les routes. 

        Et le classement de Bouddhas n’empêchera jamais des Talibans de les faire sauter. 


        Le Net est devenu notre ciel, notre oxygène intellectuel. C’est par là que notre cerveau respire bientôt le plus. Ceux qui y ont goûté ne peuvent plus s’en passer. Faut-il classer l’oxygène pour marteler qu’il nous est indispensable ? 
         


        • Traroth Traroth 30 juillet 2010 20:39

          Internet, unique espace d’expression libre de l’histoire de l’humanité, mérite le prix Nobel de la paix. Et c’est pourquoi il est impossible qu’il l’ait. Il faut ne pas le mériter pour le recevoir. Et ce n’est pas Henry Kissinger, Lech Walesa, Mikhail Gorbatchev, Shimon Peres ou Barack Obama qui diront le contraire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès